Partagez|


F - ELLE ÉTAIT LA ROSÉE QUI PLEURE DESSOUS LE CHÂLE. (RÉSERVÉE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

« du sang et des larmes »
› Âge : thirty-seven yo – december, 1st.
› Appart : #1510 / 15th floor, entre des murs pas encore décorés, un appartement vide qui ne lui ressemble pas.
› Occupation : seal à la retraite, cherche un but à sa vie sacrifiée.
› DC : les prunelles céruléennes (oreste) la princesse aux arcs-en-ciel (flora) la chair mutilée (celso) & l’étoile morte (solal).
› Messages : 102
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: F - ELLE ÉTAIT LA ROSÉE QUI PLEURE DESSOUS LE CHÂLE. (RÉSERVÉE) Mer 15 Fév - 17:08




OLIVIA “LIV” NOM
luma grothe, (pas) négociable – cf. infos.



(NOM) au choix mais quelque chose qui sonne américain, presque passe-partout (comme notre dupont français quoi). (PRÉNOM) olivia, surnommée liv’ mais ce n’est pas obligatoire non plus même si j’avoue que j’adore ce prénom et je trouve qu’il colle au personnage. un truc tout simple qui peut donner un diminutif sympa. pour le pseudo, comme le forum n’accepte pas les pseudo à rallonge et avec initiale, tu peux choisir olivia ou juste liv par exemple, ça me va. (ÂGE) la vingtaine mais pas trop jeune, pas trop vieille non plus. olivia, c’est encore qu’une gamine. elle a juste grandi trop vite. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) au choix mais quelque part pas loin de nyc. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) au choix mais sans doute étudiante avec un petit job à côté pour subvenir aux besoins de sa famille. (NATIONALITÉ) américaine et c’est non-négociable. (ORIGINES) au choix mais faudra voir selon l’avatar choisi, of course. (cf. les notes ci-dessous.) (STATUT CIVIL) au choix, elle peut être célibataire, en couple, ou même pacsée/mariée à son poisson rouge. ça m’est égal, faut juste être cohérent. (ORIENTATION SEXUELLE) au choix, hétéro, homo, asexuelle, pan, même zoophile – bon peut-être pas zoophile. (DATE D’ARRIVÉE AU PARKING) indéterminée parce qu’elle ne vivra pas vraiment au parking. elle fera des allers-retours entre son foyer et l’appartement d’elinor. donc quand elle viendra, elle sera hébergée par elinor mais n’aura pas d’appartement à elle seule. (GROUPE) au choix même si la voix bien être une survivante.

« no amount of guilt can change the past, no amount of anxiety can change the future  »

(un) elle est née d’une mère enseignante et d’un père militaire. si le métier de la mère peut être changé, il est impératif que celui du père reste tel quel. son père faisait partie des united states navy seals et olivia a grandi avec un père très souvent absent. et quand il était enfin à la maison, il n’était pas vraiment présent. mais il aimait sa femme et sa fille, plus que tout. il vivait pour elles. (deux) olivia a toujours entendu parler de elinor. elle la connaît sans pourtant l’avoir jamais vue. mais son père ne tarissait pas d’éloge à son sujet. parce qu’elle était une des premières femmes seal, parce qu’elle était douée dans ce qu’elle faisait. parce que son père et elle, c’était une histoire d’armée. une histoire de patrie. et olivia ne l’a jamais vraiment compris. pas entièrement. elle voyait bien que sa mère enviait la relation entre son mari et sa sœur d’arme. elle voyait bien la douleur au fond des yeux fatigués. mais papa aimait maman, plus que tout. alors olivia se rassurait. (trois) maman a toujours eu du mal à vivre les absences de papa. toujours. dépressive, elle se laissait aller quand papa n’était pas là. et olivia a dû très vite apprendre à s’occuper de la maison, à l’aider autant qu’elle pouvait. parfois, elle devait jongler entre les tâches ménagères et ses devoirs d’écolière. parfois, elle s’endormait même en classe. mais jamais elle inquiétait maman. olivia, elle était déjà grande même à seulement douze ans. (quatre) olivia, elle rêve de faire médecine. de sauver des vies comme papa, mais pas à la guerre. olivia, elle déteste la guerre. elle déteste l’armée. mais elle admire papa qui a tout sacrifié pour sauver des inconnus, pour rendre le monde meilleur. alors elle veut suivre ses traces mais se faire son propre chemin. avoir un destin incroyable mais ne pas avoir à vivre sous les sifflements des balles. (cinq) il y a toujours eu ce moment étrange et silencieux à la maison, chaque fois que quelqu’un sonnait à la porte, comme si leur vie était rythmée par le hurlement strident de la sonnette de l’entrée. quand elle était plus jeune, olivia elle ne comprenait pas. olivia avait juste pris l’habitude de retenir sa respiration parce qu’elle savait que quelque chose se passait – sans savoir quoi exactement. et puis un jour, elle a compris. et puis un jour, les messieurs en uniforme étaient là, comme maman le redoutait depuis tant de temps déjà. ce jour-là, maman s’est écroulée avant qu’ils n’aient pu lui présenter ses condoléances. c’était il y a tout juste sept mois. (avril 2016) (six) c’est olivia qui s’est occupée de sa mère au décès de papa. elle a été le roc, le phare dans la tempête. pendant ce temps, maman coulait. maman ne sortait plus de la chambre. maman buvait. olivia, elle a perdu ses deux parents ce jour-là. ce jour où elle a compris qu’elle ne reverrait plus jamais papa. “mort au combat” qu’ils disaient. (sept) c’est par le testament de papa qu’elle a pensé à elinor, qu’elle s’est demandé si elle avait été là le jour de sa mort. si elle s’en était sortie ou si on avait sonné à la porte de sa famille, à elle aussi. elle a voulu la retrouver, pour savoir. savoir ce qu’il s’était passé. elle a voulu la retrouver parce qu’elle était le dernier lien entre papa et elle. maman était déjà partie tout en étant toujours là. mais quelque part, elinor n’aurait pas dû être là. elinor, c’était comme le caillou dans la chaussure, le grain de sable dans le rouage. elinor, c’était l’ombre au tableau. un tableau endommagé que olivia cherche désespérément à réparer. (huit) olivia, elle a un caractère de feu. olivia, elle ressemble à son père. olivia, elle a la tête sur les épaules mais des rêves qui lui brûlent le cœur. olivia, elle a mis sa vie entre parenthèses. et parfois, olivia a juste envie de vivre sans se préoccuper de maman, sans penser à demain. parfois, olivia veut claquer la porte de la maison et partir loin, sans se retourner sur cette femme qui n’est plus une mère. (neuf) olivia, elle surtout en colère. une colère qui la tue à petit feu, la bouffe de l’intérieur. elle est surtout en colère après le monde entier. parce qu’elle ne voulait pas grandir sans papa, parce qu’elle ne voulait pas perdre maman. parce qu’elle n’a plus rien sinon une adresse sur un petit morceau de papier blanc. elinor browning, résidence des lilas, 6871-72 greystone avenue, bronx, ny 10467, appartement 1510 (15ème étage). sans savoir ce qui l’y attend vraiment.

ce sont là des lignes directrices. elles sont assez importantes au personnage, au lien avec elinor donc j’aimerais qu’elles soient respectées. olivia est la fille du militaire qui s’est sacrifié pour sauver elinor d’une mort certaine. cet acte a conduit elinor à quitter l’armée, à revenir à la vie civile. à une tentative de suicide avortée qui a laissé elinor détruite, amorphe à l’hôpital psychiatrique. mais olivia ne sait pas tout ça, pas encore.
je laisse le lien vers ma fiche de présentation à consulter : ici. :l:



ELINOR BROWNING — ROSEMARY, FOR REMEMBERANCE.
Quand Olivia a toqué pour la première fois à la porte de Elinor, un petit bout de papier froissé entre ses mains tremblantes et glacées d’effroi, l’ancienne militaire ne savait pas qui elle était. Elle n’avait même jamais entendu parler de cette gamine aux minois de biche et aux yeux de lionne – sauf peut-être à travers les mots d’un père fier et entièrement dévoué à sa famille. Elinor a vu quelques photos abîmées, aux coins cornés à force d’avoir été baladées de pays en pays. De mission en mission ; de guerre en guerre. Elle n’a pas tout de suite reconnu les traits pourtant si semblables à ceux de ce père aujourd’hui disparu ; elle n’a pas tout de suite réagi aux mots trop tranchants. « C’est vous, Elinor Browning ? » Elle a seulement cru qu’elle hallucinait, que la fatigue lui brouillait la vue. Elle a seulement cru que c’était encore un cauchemar qui revenait la hanter. Olivia, elle, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle était là. Pourquoi elle avait débarqué tout à coup, comme une tornade, une furie, dans la vie de cette pauvre fille perdue qu’est Elinor. Olivia, elle a entendu parler d’elle. Son père parlait souvent de cette sœur militaire dans ses lettres. Parfois, Maman était un peu jalouse, un peu anxieuse. Maman ne pouvait pas comprendre ce qui liait Papa à cette fille qu’il semblait tant estimer pourtant. Mais Maman ne disait jamais rien parce que Papa était déjà trop absent pendant trop longtemps. Olivia, elle a grandi avec ce vide dans la maison, ce silence quand le téléphone sonne. Elle a grandi avec le monde qui s’arrête chaque fois que quelqu’un frappe à la porte. Olivia, elle a grandi sans Papa. Elinor le connaît peut-être mieux qu’elle ou Maman et Olivia déteste ça. Olivia la déteste pour ça. Et pourtant, Olivia est là. À attendre, à espérer. Espérer quoi ? Elle ne sait pas vraiment. Espérer que Elinor veuille bien lui rendre son père, ce fantôme qui est parti sans même laisser le souvenir d’un sourire ou la mélodie d’un rire. Espérer que la jeune femme blonde parvienne à lui rendre ce qu’elle lui a pris pendant toutes ces années, sans même s’en rendre compte. Sans en être finalement consciente. Olivia est en colère, tellement en colère. En colère après le monde entier. En colère après son père qui l’a abandonnée, les a abandonnées elle et Maman ; en colère après sa mère qui est en train de s’effacer, de s’envoler doucement ; en colère après Elinor qui a tué Papa parce qu’il est le véritable héros. En colère après la guerre pour lui avoir enlevé celui qu’elle n’a appris qu’à travers les photos, à travers les mots de Maman. Et Olivia, elle voit bien la culpabilité qui bouffe la militaire blonde. Le prénom de Papa résonne comme une lame qui lui entaille la peau. Olivia le voit. Et Olivia en est heureuse. Satisfaite. Quelque part, elle veut lui faire du mal comme elle souffre elle-même ; quelque part, elle veut s’accrocher à elle parce qu’elle tout ce qui lui reste de son père. Elle est son souvenir, elle est sa mémoire. Elle est son dernier espoir. Et Olivia n’a plus personne parce que Maman a perdu son chemin, son étoile du matin. Olivia n’en peut plus d’être toute seule et Elinor est la réponse aux prières muettes d’enfant qu’elle fait résonner la nuit dans l’intimité de son lit. Ou peut-être cette rencontre n’est-elle que le commencement d’une longue descente aux Enfers, pour l’une comme pour l’autre. Comment être proche de celle coupable de la mort de Papa ? Comment continuer de respirer quand la culpabilité vous regarde droit dans les yeux ? C’est difficile de se dire qu’elles sont là, toutes les deux, à chercher un peu d’air pour continuer à avancer. C’est difficile de se dire qu’elles se tiennent là, toutes les deux, à espérer une fin là où rien n’a encore commencé. Elles ont juste besoin de se reconstruire. Elles ont juste besoin de se redécouvrir. Un jour, elles se réapprendront, se pardonneront. Peut-être.


SOLAL ANDREÏEV — PETIT RAT DE L’OPÉRA.
(pov olivia) C’était le deuxième Dimanche du mois. Elle avait vu des petites affichettes d’un vert pâle qui parlaient de ces stages découverte dans une école de danse de quartier. Elle se souvient de ses cours de danse, quand elle était petite. Elle a toujours sa première paire de demi-pointes, rose, dans son vieux coffre à jouets. Ça fait bien longtemps qu’elle n’a pas dansé. Ça fait bien longtemps qu’elle n’a pas même pensé à la Danse. Mais, là, devant cette affiche, elle se dit que ça lui manque. Elle se dit qu’elle aimerait retrouver le sentiment de liberté qui parcourait son corps, ses membres. Elle se souvient bien de ce qu’elle ressentait quand elle dansait. Alors elle s’est présentée à l’adresse indiquée, un peu intimidée. C’est une grande dame au port de tête altier qui l’a accueillie, un sourire doux sur les lèvres. « Vous venez pour le stage aussi ? » La voix avait quelque chose de calme, d’apaisant. Silencieusement, elle a acquiescé. Elle a dû remplir une petite fiche et c’est là qu’elle l’a vu. Solal. Il s’échauffait déjà, son corps se mouvant sur une musique silencieuse que lui seul entendait. Et ses mouvements étaient beaux. Parfaits. Sa Danse avait quelque chose de poétique. De rêveur et de pourtant passionné. « C’est Solal. Il sera votre professeur ce matin. C’est moi qui l’ai découvert, en quelque sorte. » Elle avait le regard fière d’une mère qui regarde son fils. Elle avait le sourire d’une admiratrice qui reste dans l’ombre. Mais Olivia ne l’écoute que d’une oreille. Parce que le spectacle que lui offre Solal à son insu est tout simplement magnifique.
(pov solal) Il l’a regardée danser avec toute la rage et toute la douleur qui semblait mourir au fond d’elle. Dans son regard brillait la lueur sauvage d’une bête blessée. Il se reconnaissait en elle : lui aussi avait eu la rage de vaincre. La rage de s’en sortir. Mais il avait dû apprendre à la canaliser, à la laisser se diluer dans le bonheur de sa nouvelle vie pour ne pas se laisser submerger par son passé. Il n’y avait qu’en lâchant prise qu’il avait pu revivre. Et la jolie Olivia finirait par s’autodétruire si elle continuait de courir après sa haine. De s’accrocher aux sentiments néfastes qui assombrissaient son visage. Elle était un peu maladroite dans ses gestes, elle avait le tremblement de la débutante. Mais son corps, son âme étaient faits pour la Danse. Elle était faite pour le parquet, pour les adages et le ballet. Elle était née pour briller. Alors quand il l’a vue qui attendait après son cours, semblant un peu nerveuse, à guetter la rue, il est venu s’assoir à côté d’elle, le sourire avenant. « On vient bien te chercher, pas vrai ? » Elle a acquiescé, l’air un peu perdue et incertaine. Ses jambes gigotaient encore, rythmée par une musique qu’il avait choisie pour un enchaînement au sol durant les échauffements. Il a souri, amusé. « Tu te débrouilles bien pour une débutante. Tu n’as vraiment jamais dansé ? » Sans répondre, elle a haussé les épaules sans même le regarder. Elle guettait toujours la rue, les lèvres serrées. Il sentait sa détresse mais avait encore du mal à l’approcher. « Je crois qu’elle m’a oubliée. » La phrase a résonné après un très long silence. Un très long moment d’immobilité. Sa voix a tremblé. Il n’a pas trouvé les mots justes pour la rassurer. Que pouvait-il lui dire qui la réconforterait ? C’était terrible d’être oublié par quelqu’un que l’on aimait. Quelque part, il avait ressenti ça aussi, à un moment dans sa vie, quand Lyam est parti. Alors il a entouré ses épaules d’un bras et il l’a ramenée sur le parquet. Et ils ont dansé. Ils ont dansé jusqu’à être épuisés, ils ont dansé jusqu’à la nuit tombée. Ils ont dansé pour leurs douleurs, pour leurs bonheurs. Ils ont dansé pour les disparus et pour ceux qui sont restés. Ils ont dansé pour leur destin brisé.


© nous sommes de ceux





i can’t drown my demons
they know how to swim


Dernière édition par Elinor Browning le Ven 21 Juil - 10:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/jfe2gfq


avatar

« du sang et des larmes »
› Âge : thirty-seven yo – december, 1st.
› Appart : #1510 / 15th floor, entre des murs pas encore décorés, un appartement vide qui ne lui ressemble pas.
› Occupation : seal à la retraite, cherche un but à sa vie sacrifiée.
› DC : les prunelles céruléennes (oreste) la princesse aux arcs-en-ciel (flora) la chair mutilée (celso) & l’étoile morte (solal).
› Messages : 102
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: F - ELLE ÉTAIT LA ROSÉE QUI PLEURE DESSOUS LE CHÂLE. (RÉSERVÉE) Mer 15 Fév - 17:09




LA PARTIE (TROP) CHIANTE
mais où tu vas m’aimer anyway


MERCI DE NE PAS MÊME TENTER CE SCÉNARIO SI VOUS NE COMPTEZ PAS RESTER PAR LA SUITE. MERCI POUR LES FAUX ESPOIRS MAIS NON MERCI. INSCRIVEZ-VOUS SEULEMENT SI VOUS AVEZ L’INTENTION DE FAIRE VIVRE CE PERSONNAGE. Et pas seulement faire une présa & un rp puis ensuite disparaître.
PS – C'est bien aussi de répondre aux MPs.



Bonjour, bonsoir, mon petit bichon. CUTE  

Voici, comme convenu, les petites exigences, recommandations et tout le bazar que requiert un scénario :

AVATAR
Alors la tête à laquelle j’ai pensé pour Olivia, c’est la charmante et sauvage Luma Grothe. J’aime son côté un peu lionne et bohémienne, je trouvais qu’elle collait bien. Après, je ne suis pas sûre que ce soit le feu de Dieu au niveau de ses ressources alors je la laisse négociable. Mais ce serait super de garder ce petit côté indomptable à la Esméralda si possible.
Après, je suis pas (trop) chiante alors si vraiment l’avatar ne convient pas, je suis évidemment prête à en discuter. La seule exigence que j’ai c’est de rester dans la tranche d’âge, c’est-à-dire une vingtaine d’années environ. Je m’accorde également un droit de veto, parce que certaines têtes ne me plaisent absolument pas. Tant que tu ne me proposes pas Taylor Swift, on sera potes. PAN


PSEUDO, INFOS GÉNÉRALES
J’ai développé certains points, il y a une grande ligne directrice pour ce personnage – je l’admets. J’aimerais vraiment, et j’insiste sur le vraiment, que l’essence du personnage créé soit respectée. Après je suis pour que tu t’appropries le personnage alors je n’ai aucune exigence si ce n’est que le père soit Navy SEAL. (D’ailleurs, je laisse ici le lien vers la page Wikipédia pour de plus amples informations sur les SEALs : https://fr.wikipedia.org/wiki/SEAL et il ne faudra surtout pas hésiter à la consulter.)
Du moment que tu gardes à l’esprit l’essence de Liv, le reste m’importe peu.


LIENS

Le lien est non négociable et évolutif évidemment. Je veux juste qu’on respecte la base que j’aime beaucoup – normal, sinon, je n’aurais pas fait un scénario. MDR  On discutera par MP des détails, de l’évolution aussi. On peut très bien se laisser porter par le fil de nos RPs également. À ta guise. J’aime bien les surprises aussi. HEU
D’autres liens seront sans doute ajoutés ultérieurement. :l: De plus, De Ceux est un forum très accessible où il est très aisé de s’intégrer pour peu qu’on y mette un minimum d’efforts.

Petite précision aussi, concernant le lien avec Solal : Solal prendra Liv sous son aile et voudra l’aider. Mais il sera surtout présent concernant la danse. Il voit en elle celui qu’il a été autrefois. Celui qui n’avait plus d’espoir et qui a trouvé son salut dans la Danse. Elle a du potentiel et il veut l’aider à l’exploiter. Peut-être même qu’il voudra l’aider à rentrer dans une grande école si elle le souhaite. Si ça devient un rêve pour elle. (Ce qui serait bien, en vrai, mais aucune obligation.)


ÉCRITURE

Je suis assez stricte sur la grammaire et l’orthographe. J’estime que notre bonne vieille langue française est un petit bijou que nous nous devons de respecter et le langage SMS me fait saigner les yeux. >_< Je ne suis pas infaillible et fais des fautes également alors tant que ce ne sont pas des fautes à chaque mot/phrase, je peux laisser passer. Mais j’estime que pour faire du RPG, il faut aussi un minimum de respect pour la langue de Molière – qui doit parfois se retourner dans sa tombe, le pauvre. HUM  
Je fais du 800/1000 mots, parfois plus parfois moins. Je suis très adaptable. HEHE


CONNEXION &  AUTRES DOLÉANCES

Bon, il est évident que je veux que ce lien ait une évolution dans le temps, sur la durée alors quelqu’un qui s’investit est primordial. OMG Je ne demande pas une réponse par jour, juste d’être régulier. J’ai parfois des baisses de régime mais je préviens toujours. Je ne vais pas faire un speech sur le flood, les jeux, la participation à la vie du forum parce que je suis moi-même souvent mauvaise pour ça. Je préfère surtout RP sur les forums plutôt que de passer mes soirées dans les jeux ou sur la CB. Là encore, c’est à toi de voir. C’est selon si tu es ce genre de personne ou non. Sache juste que je suis à ta disposition pour le moindre souci/problème. :hey: Ma boîte MP est ouverte 24/7 donc aucun souci. Il est plus sage, d’ailleurs, que tu me contactes sous mon compte principal Oreste Eliot (ici) plutôt que Elinor ou Solal, j’y suis plus présente. UP Bien sûr, une intégration réussie vient des deux côtés, cela va sans dire.

C’est aussi la partie où je demande à ce que la personne qui prend ce scénario ne se transforme pas soudainement en membre fantôme une fois sa présentation validée ou même un premier RP posté. Je sais qu’on a tous une vie en dehors du forum et les imprévus, ça arrive. Je le conçois. J’ai moi-même des journées chargées donc je comprends parfaitement que les réponses n’arrivent pas dans l’heure qui suit. Je suis aussi parfois lente dans mon temps de réponse mais j’estime avoir un rythme tout de même convenable on va dire.
Et je suis censée te dire que tu dois bien entendu avoir d’autres liens que ceux de ce scénario – c’est une évidence. Mais j’aimerais aussi rappeler que si le scénario est créé à la base, c’est avant tout pour que les liens du dit-scénario soient développés en RPs. Je dis cela parce qu’il m’est arrivé (à moi ainsi qu’à d’autres personnes de ma connaissance) d’être totalement écartée in RP de la vie du personnage que j’ai créé en scénario. Alors je n’ai rien contre le fait que tu t’intègres au forum, que tu développes des tas de liens mais j’estime qu’il est plus que respectueux (voire même normal) que les liens écrits pour le scénario restent tout de même importants pour toi et ton personnage. Honnêtement, je ne pensais jamais avoir à spécifier une telle remarque et c’est la première fois en dix ans de RPG que je me retrouve à devoir plaider pour exister dans la vie du personnage de mon scénario mais il semblerait que ce ne soit pas clair ni évident pour tout le monde. So, voilà, c’est dit. Pardon si c’est brutal et/ou si ça tombe comme un cheveu sur la soupe mais au moins tu ne pourras pas dire que je n’ai pas prévenu. (Ah et aussi, j’estime qu’il est parfaitement mal venu que le joueur/la joueuse de ce scénario développe le lien écrit pour mon personnage et le sien avec un autre personnage du forum. Ça aussi, ça ne semble pas évident pour tout le monde.)



Voilà, je crois que j’en ai fini avec mon discours qui me fait passer pour une véritable mégère. BOUDE Si t’es pas encore parti(e) en courant, je t’en remercie. :hihi: Si tu comptes prendre mon bébé, je suis à toi forever and more. HOT Et, en plus, je te construirai un temple en guimauve et chocolat où nous ferons des bébés jusqu’à la fin de nos jours. YO  
Alors, tenté(e) ? ROBERT


© nous sommes de ceux




i can’t drown my demons
they know how to swim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/jfe2gfq


avatar

› Âge : encore considérée comme mineure jusqu'au treize novembre prochain, t'as actuellement vingt ans.
› Appart : tu ne vis pas au Parking mais on te voit souvent errer près du dernier étage.
› Occupation : sur les bancs de l'université encore pour quelques années, tu étudies la médecine, ce qui ne t'empêche pas d'être bénévole au centre socio-culturel lors de ton temps libre.
› DC : l'avocate glaciale au regard intense (Abby)
› Messages : 35
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: F - ELLE ÉTAIT LA ROSÉE QUI PLEURE DESSOUS LE CHÂLE. (RÉSERVÉE) Ven 4 Aoû - 11:54

Je marque mon territoire. NIARK Cool MIAOU :l:




innocence désabusée.
what if i fall  ☽ écorchée vive parce que j'comprends rien au bonheur, car à chaque fois qu'j'y ai gouté, j'ai toujours fini en pleurs, j'suis écorchée car j'ai du mal avec l'amour, je suis la poésie quand tout d'un coup la haine se fait bravoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11871-liv-better-an-oops-tha


avatar

« du sang et des larmes »
› Âge : thirty-seven yo – december, 1st.
› Appart : #1510 / 15th floor, entre des murs pas encore décorés, un appartement vide qui ne lui ressemble pas.
› Occupation : seal à la retraite, cherche un but à sa vie sacrifiée.
› DC : les prunelles céruléennes (oreste) la princesse aux arcs-en-ciel (flora) la chair mutilée (celso) & l’étoile morte (solal).
› Messages : 102
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: F - ELLE ÉTAIT LA ROSÉE QUI PLEURE DESSOUS LE CHÂLE. (RÉSERVÉE) Ven 4 Aoû - 11:57


You are so perfect. ho
Encore merci mille fois. :l: On va faire encore de belles choses ensemble. COOKIE Et promis, je prendrai soin de toi même si tu m'aimes pas. CANDICHOU




i can’t drown my demons
they know how to swim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/jfe2gfq


avatar

› Âge : encore considérée comme mineure jusqu'au treize novembre prochain, t'as actuellement vingt ans.
› Appart : tu ne vis pas au Parking mais on te voit souvent errer près du dernier étage.
› Occupation : sur les bancs de l'université encore pour quelques années, tu étudies la médecine, ce qui ne t'empêche pas d'être bénévole au centre socio-culturel lors de ton temps libre.
› DC : l'avocate glaciale au regard intense (Abby)
› Messages : 35
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: F - ELLE ÉTAIT LA ROSÉE QUI PLEURE DESSOUS LE CHÂLE. (RÉSERVÉE) Ven 4 Aoû - 12:19

C'est toi la plus parfaite ! JEREM LE HERISSON Et de rien Smile je suis certaine moi aussi qu'on va bien s'amuser HEHE SLIP :l:




innocence désabusée.
what if i fall  ☽ écorchée vive parce que j'comprends rien au bonheur, car à chaque fois qu'j'y ai gouté, j'ai toujours fini en pleurs, j'suis écorchée car j'ai du mal avec l'amour, je suis la poésie quand tout d'un coup la haine se fait bravoure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11871-liv-better-an-oops-tha


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: F - ELLE ÉTAIT LA ROSÉE QUI PLEURE DESSOUS LE CHÂLE. (RÉSERVÉE)

Revenir en haut Aller en bas

F - ELLE ÉTAIT LA ROSÉE QUI PLEURE DESSOUS LE CHÂLE. (RÉSERVÉE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Appendicite: et si elle était due à un virus ?
» ils m'ont dit qu'elle était ma mission la nuit dernière dans mon rêve
» Ma vie est foutue
» Elle était si belle ! ...
» Une fille aveugle se détestait ........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Petites Annonces :: Trop tard-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)