anipassion.com
Partagez|


Noé (+) Dénudé, beauté amère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 20:53

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) il y a seulement quelques semaines, elle a échouée ici, toujours affublée de son fardeau, de ses maux terribles mais la tête pleine de rêves et d'espoirs, elle croit bien que ça puisse être le meilleur pour elle pour l'instant, le Bronx. La chance d'avoir une vraie famille malgré les réticences de sa tante qui la retient comme un jouet dans une cage. Un déménagement précipité, sous prétexte d'une mutation du mari de sa tante, peut-être pour un peu plus l'éloigner de sa mère, peut-être pour l'isoler ou pour qu'elle soit l'élément qui viendra faire imploser un peu plus ceux pour qui elle ressent déjà un peu trop d'amour, sans avoir vu leur visage, ni même connaître le son de leur voix, elle les apprendra par cœur si il le faut. Elle se réjouit d'avoir une chambre, pour cette fois, elle se réjouit d'être si proche d'eux mais de ne pas encore les toucher, ça viendra, elle le sait.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Elle l'aime bien Noé, elle a jamais rêvé d'avoir quelque chose de plus, de vivre dans une grande villa, elle rêve juste de faire de grandes études, d'avoir son diplôme de fuir loin de son bourreau. Elle aime bien l'ambiance qu'il n'y avait pas à Washington, elle aime bien les cœurs qui battent à l'unisson contre le béton, parce qu'ici c'est tout le monde dans la même merde, parce qu'ici y'a des gens qui font la même chose qu'elle, sûrement ce qu'elle aime un peu moins, la concurrence qu'elle apprécie tellement peu. Mais Noé qui s’accommode déjà des murs contre lesquels elle s'appuie, des murs trop fins, des odeurs parfois désagréables, des fêtes au confort précaire, ça la fait sourire, ça la fait chanter, ça lui envoie du rêve.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Noé c'est la fille qu'on voit pas, qu'on regarde parce qu'on la voit passer puis on détourne rapidement le regard, Noé c'est celle qui traîne jamais trop loin des fêtes pour pouvoir vendre sa came, l'italienne à la voix un peu cassée par la clope, la timorée à qui il est trop compliqué d'arracher un sourire si on s'approche trop, trop brusquement. La Malverti inconnue au bataillon, celle qu'on ne connait pas vraiment, une sœur peut-être ? Personne ne sait, elle leur ressemble pas vraiment. Puis c'est parfois celle à la lèvre défoncée, au visage cabossé et au bras cassé, parce que derrière les murs murmure le monstre contre son esprit, il frappe, toque, racle assez pour l'emprisonner à tout jamais dans son propre corps. Noé celle qui se fond dans l'ombre, qui sait pas bien se saper, qui connait pas grand chose de l'amusement parce qu'elle doit rentrer avant une certaine heure, l'enfant qu'on a envie d'aider sans jamais oser, celle qui ne prétend pas avoir de courage de supporter parce qu'elle ne va pas hurler ailleurs qu'elle se sent fléchir, celle qui baisse la tête quand elle croise votre regard. Noé à qui l'on envie rien de plus que sa finesse et sa grâce malgré elle.

(NOM)  Malverti, c'est pourri, un nom oublié qu'elle vomit quand la haine prend le dessus, ça fait mal, ça brise son cœur et la mélodie horrible, grinçante de souvenirs qu'elle tente d'enfouir.  (PRÉNOM) Noé, laisse le goût de l'allégresse derrière lui, innocence qui perdure, rêves abstraits, marchande de bêtises (ÂGE) 20 années qu'elle ne sent pas, qu'elle tente d'enfouir au fond d'elle, enfant à qui on a muselé les responsabilités, la joie de l'adolescence. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 19 septembre à New York (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) dealeuse de paradis, étudiante en chimie, trime pour y arriver. (NATIONALITÉ) américaine (ORIGINES) italienne de sa mère, arménienne de son père. (STATUT CIVIL) Noé qui ne se donne à personne, par peur, par dégoût, parce que l'interdit est attirant mais la fait reculer de plusieurs pas quand les coups tombent. Seule, seule depuis trop longtemps. (ORIENTATION SEXUELLE) se croit dénué d'attirance pour quiconque, le corps mort pour un esprit en ébullition, n'a jamais rien connu qu'une coquille vide qui ne frissonne plus sous les caresses. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) 1er novembre  (GROUPE) de ceux qui vivent

PSEUDO/PRENOM : VILAINE./ Whitney (avec le h svp) ÂGE : 20 ans dans une semaine :hihi:  PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : h24, 7/7 même quand j'dors.COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : sur bazzart me semble (REPRISE DU PERSONNAGE) non What a Face (TYPE DE PERSO) inventé(CRÉDITS) AMIANTE pour le codage de la fiche COMMENTAIRE OU SUGGESTION : yolo Emo AVATAR : Lily Collins
noé felicita malverti
chaos is my paradise
« Ferme la, moi j't'ai jamais rien demandé bordel ! » qu'elle hurle Noé s'indigne une nouvelle fois. Elle a osée hausser le ton et la gifle ne tarde pas à arriver, la faisant reculer de plusieurs pas. N'osant plus regarder ce monstre en face dont les yeux bleus la transpercent de par et d'autres, elle l'entend poursuivre « T'as plutôt intérêt à pas te montrer avant demain matin, je risque de te le faire amèrement regretter sinon. » Et la voilà qui s'en va, parlant d'une voix plus douce à ses enfants. Les jambes tremblantes, Noé crispe ses doigts, emmêlent les cheveux qu'elle sent coller contre sa joue humide. D'un pas rapide, elle remonte et atteint le grenier où elle a réussi à se faire une chambre convenable, un matelas, un vieux bureau et un miroir qui n'a jamais rien vu d'autres que de bref coups d’œils de sa part. S'affalant sur son lit de fortune, elle replie ses genoux, frottant sa joue irritée. Une existence qui ne résume qu'à ça, prendre encore des coups, se taire pour même pas faire semblant par derrière. Être misérable digne de ces romans dramatiques qui ne vivent que dans la haine et la violence, l'amertume qui prend aux tripes parce que c'est plus plaisant à lire, c'est plus plaisant d'en être une spectatrice. Personne ne sait que les masques tombent une fois les murs pour simples manteaux. Cracher encore, sur elle et ses rêves qu'elle alimente quand la douleur se fait trop rude, parce qu'il reste encore l'espoir, parce que ça la fait sourire de savoir que dans un an ça ira mieux, qu'elle n'en a plus pour très longtemps à tenir.

...

Appuyée contre le mur, elle jette un œil à son gobelet rouge. L'odeur est celle de la bière, elle a trouvé ça bon une fois puis deux puis trois en début de soirée. Détendue, elle sent une ombre l'accablée totalement de sa hauteur. Une main près de son visage et elle lève un regard intrigué vers le mec qui ose la déranger dans sa solitude. Un sourire goguenard, un regard d'idiot de braise et Noé qui hausse un sourcil, dans l'attente d'une parole, n'importe quoi, peut-être qu'il se détournera si elle parle pas ? « Tu veux quoi ? » demande-t-elle assez cash. Un doigt se tend pour caresser une joue laiteuse, jusqu'au menton, jusqu'à la commissure de ses lèvres dénuées de maquillage car elle n'aime pas ça, le rouge à lèvres c'est pour les belles filles, les filles qui veulent se faire embrasser. Elle, elle veut juste qu'on ne la voit pas, qu'elle soit une chose invisible. « Toi. » qu'il prononce enfin. Ridicule. L’intrus qui plane sur sa bouche finit par être mordu. Ses dents assassinent, comme insensibles au cri qu'il lâche puis apeurée par sa réaction, elle s'en va  presque en courant, tentant de retrouver Malissa dans la foule avant d'entendre un « SALOPE ! » derrière elle. Oui peut-être, peut-être qu'elle en est une mais peu importe, elle ne veut pas de lui, elle ne veut de personne.

...

Le silence est fait de verre pilé et Noé qui tente de pas frissonner, de ne pas faire attention aux tremblements qui agitent sa main alors qu'elle tente de préparer les cafés sans rien renverser, juste un peu de sucre perdu sur le plan de travail. Plateau à la main elle se détourne pour revenir au salon, là où s'affronte sa mère et sa tante, là où elle peut bien faire craquer une allumette que ça explosera sûrement. Sa poitrine qui s'agite un peu trop rapidement et son palpitant qui semble mourir en son sein alors qu'elle avance. Sa mère n'a pas l'air mieux, le blanc de ses yeux plus jaune que blanc et son odeur d'alcool qui ne la quitte pas. Elle pose les cafés, ignore le regard faussement tendre que lui jette Carla, hypocrite, manipulatrice. Tout ce qu'elle ne peut hurler. Noé qui s'assoit près de sa mère, la trouve presque plus rassurante que sa tante. Celle-ci qui, d'un geste élégant, ne cesse pas de se prendre pour une duchesse des bas quartiers, saisit sa tasse tout en ouvrant la conversation « Alors, pourquoi tu es venue ? Tu sais bien que tu n'as pas le droit de l'approcher pour l'instant. » Le mordant de la phrase qui même sous la fausse douceur fait aussi mal qu'un coup de poing, sa mère qu'elle voit tressaillir du coin de l’œil alors qu'elle esquisse un pauvre sourire « J'avais juste envie de voir si ma Noé va toujours bien, si tu prends bien soin d'elle … Hein qu'tu prends bien soin de mon bébé ? » Noé qui se fige, a l'envie de se lever pour ne plus avoir à assister à ça alors que Carla se décide à répondre « Bien sûr, Noé est entre de bonnes mains, ne t'en fait pas. » le mensonge lui arrache presque un relent alors qu'elle sent les yeux de sa mère venir se poser sur son profil « C'est vrai Noé ? Tu vas bien ? » sa voix à moitié endormie par l'alcool qu'elle a déjà dû boire avant de venir ou peut-être même qu'elle se défonce maintenant et elle ose à peine la regarder en répondant « Oui, Maman, ça va. » elle ne fait pas plus d'efforts, pas même un sourire, juste l'envie de la rassurer parce que de toute façon sa mère ne fait plus attention aux détails, une phrase lui suffira. En effet, elle détourne la tête, comme un poids qu'on lui enlève de la poitrine et elle tend même la main vers celle de sa belle-sœur, geste qui refroidit rien qu'un peu sa tante qui le dissimule à temps « Merci Carla, j'te remercierais jamais assez d'prendre soin d'mon bébé. » Carla qui sourit, la beauté angélique face à celle qui se dégarnie, l'endort encore d'une phrase « C'est normal, je suis là pour t'aider et aider Noé à vivre dans de bonnes conditions pendant que tu fais tout pour aller mieux, n'est-ce pas ? » Le hochement de tête presque nerveux de sa mère « Bien sûr, évidemment. » Mensonges sur mensonges, Noé qui préfère ne rien dire, se lève simplement pour remplir de nouveau la tasse de sa tante, ignore encore les tremblements, le regard dans son lit de violence toujours figé sur elle.

...

Les lèvres parsèment lentement, si lentement la peau douce de son cou, un parfum enivrant, ses lèvres scellées. Sauvage, extatique, il s'emmêle pour mieux la posséder, Noé qui sent bien que ça s'affole mais pas dans le bon sens, Noé qui remarque bien qu'elle est prête à hurler mais pas de plaisir, elle a plus envie subitement, elle veut pas lui faire ce plaisir là, c'était pour essayer, c'était pour se prouver qu'elle était normale. Stupide. Elle le repousse, peut-être trop brutalement, l'air de l'animal prit au piège. Elle se recroqueville contre le mur, juste en haut du matelas dénudé de drap. Elle tente de faire passer la honte derrière le rideau de ses cheveux emmêlés, les mains tremblantes puis elle se relève, après un bref coup d’œil à sa montre. Pas de portable, rien, juste le minimum pour se rappeler qu'elle a un couvre feu. L'air silencieux hurle pourtant de tous les  cris qu'ils auraient pu échanger, encore une fois, elle est déçue. Déçue de ne pas être normale, déçue de ne pas ressentir quelque chose de bien avec n'importe qui, déçue de pas être elle, emprisonnée dans son propre corps. Et elle qui s'est enlevé l'amour, elle en sait rien en vrai. Sûrement que c'est pas pour elle, sûrement qu'elle pourra que le fantasmer, que l'entretenir dans ses chimères d'enfant endormie. La haine qui revient. L'injustice de la réalité qui revient en pleine gueule. Noé attrape sa veste, tangue jusqu'à la porte, ignore les plaintes, les insultes, esquivent la violence de ses mots parce que y'a eu pire, y'aura pire après.

...

Malissa est jolie. Elle a ce regard des filles qui aiment la vie, qui rigolent d'un rien, qui voit la vie en rose, en vert, en arc-en-ciel même sans se droguer. Elle a ce corps que les hommes désirent mais elle n'en désire qu'un seul. Elle a toujours ce sourire, mutin qui amuse Noé, qui la fait se sentir plus vivante. La seule là depuis toujours. Mais aujourd'hui Malissa a un air triste, ça fait lui fait mal. Noé tend une main vers la sienne, deux connes posées autour d'une table, le café où sert et chante Malissa. Jolie Malissa qui se penche vers elle, son visage d'enfant un peu perdu « Porte plainte, la police fera bien quelque chose … non ? » Noé secoue la tête, resserre ses doigts sur la douce main de sa complice « Non, ils feront rien et tu sais très bien que j'suis pas réglo non plus. Elle peut me balancer ... » Malissa qui lève les yeux au ciel qui se recule sur la banquette rouge, fait craquer le cuir « Mange. » qu'elle ordonne finalement en lui montrant d'une main son plat de pancakes. Ca lui fait envie à Noé, Noé qui mange le strict minimum une fois la porte fermée, Noé qui se goinfre un peu plus lorsqu'elle s'en va. Elle saisit la fourchette, la laisse planer au dessus de son plat avant de retrouver cet air timide, un peu déplacé sur elle, qu'elel ne réserve qu'à Malissa « Merci ... » La brune qui hausse les épaules, comme si c'était rien. « Je veux pas que tu meurs, Noé. » Ça tombe dans le silence perturbé par les bruits de couverts au loin, alors qu'elle mâche son repas Noé et elle hausse un sourcil après avoir avalé « J'vais pas mourir … Qu'est-ce que tu dis comme bêtises ? » Malissa qui jette un coup d’œil nerveux autour d'elle, cherchant peut-être les oreilles qui s'égarent puis se penche à nouveau. Elle laisse s'étaler ses longs cheveux bruns sur la table « Cette femme est folle ou juste purement méchante, tu peux pas rester là bas. » Elle saisit la main libre de Noé, les mots ne suffisent plus « L'état dans lequel tu es revenue il y a quelques jours m'inquiète, j'suis sûre qu'elle t'as cassée la pommette. Et c'est sûrement pas la première fois hein ? » Malissa qui exagère toujours tout, Noé qui fronce les sourcils, sur la défensive, retire sa main de celle de sa meilleure amie « Je vais très bien et elle me tuera pas. Carla est juste un peu … nerveuse. » qu'elle prononce sur un ton hésitant, elle sait que se mentir est plus facile mais que Malissa est bien trop éveillée, bien trop lucide pour la croire. Celle-ci soupir, se recule, se lève et lisse le tissus froissé de son tablier blanc « Bien mais … tu n'es maîtresse de rien du tout dans ce jeu Noé, t'as quasi aucun pouvoir et il faudrait que tu t'en rendes compte. » Noé hoche la tête, une fois, à contrecœur parce qu'elle sait, elle le voit qu’elle maîtrise rien. Elle a jamais rien maîtrisée de toute façon. Une bombe qui menace toujours d'exploser.

...

La rue a cet odeur des rues où ne traînent plus que les carcasses infâmes. Tout ce qu'elle aime. Capuche sur la tête, elle resserre la prise sur l’anse de son sac avant de se poster près d'une porte où elle toque trois fois. Comme si elle était une véritable espionne dans un mauvais thriller. Elle entend le cliquetis qui annonce qu'on lui ouvre. Un mec à l'air déjà bien défoncé apparaît et elle le fixe d'un air totalement impassible, celui qu'elle présente quand elle fait son taff au moins avant qu’il ne lui fasse signe d'entrer d'un coup de tête. Laissant apparaître un minuscule appartement dont le sol a sûrement connu des jours meilleurs et des meubles qui doivent être nettoyés une fois par an, elle reste un peu à l'entrée avant de voir le mec lui sourire « Qu'est-ce que tu fous ? » lui demande-t-elle alors. Lui hausse les épaules, l'air amusé « Rien, je m'éclate. Et toi ? Tu m'as apporté ce que je voulais ? » Elle va pour répondre quand une fille sort de ce qui a l'air d'être une salle de bain, totalement nue. Loin de détourner les yeux, Noé observe méticuleusement ses seins taille bonnet C , son ventre trop plat jusqu'à relever les yeux sur le visage qu'elle n'a pas encore vu. « Salut ! Une amie à toi ? » demande l'inconnue avec un sourire enjôleur. Son client régulier secoue la tête « Nah, juste une meuf qui m'donne ma came » La blonde d'1m70 a l’air de comprendre et marche en dandinant du cul jusqu'à la chambre dont elle referme la porte après un « Je t'attends bébé ! » Oui, elle va pas attendre longtemps de toute façon, se dit la jeune fille reportant son attention sur Will, mais elle dit jamais son prénom, qui l'observe toujours. « C'est dommage. » Noé hausse un sourcil, surprise « De quoi ? » « Que ce soit pas toi qui m'attende. » L'genre de phrases qui la mettent mal à l'aise, elle ne rétorque rien, rien qu'un air un peu perdu avant de sortir de son sac un sachet, contenant plusieurs pilules qu'elle lui lance « Tiens, prends ça au lieu de dire des conneries. Un conseil mais après tu fais ce que tu veux : n'en prend qu'une et ta copine aussi. A moins que tu veuilles te lancer dans un cauchemar ambulant et être défoncé à mort pendant un bout de temps et mourir, peut-être, c’est ton soucis. Et dans ce cas-là, je n'existe pas. » Will, occupé à observer le sachet hoche finalement la tête, lui tend la thune avant de relever à nouveau les yeux vers elle « Tu reviendras quand j'te le demanderais, hein ? » Noé esquisse finalement un sourire, celui qu’elle offre pour mentir, pour endormir les gens, tout en rangeant les billets dans la poche de son jean « Peut-être. Salut. » et sur ces mots, elle se détourne pour repartir, la silhouette longiligne se perdant parmi les briques assombrit par la nuit.

...

Washington qui s'efface alors qu'elle se rassoit lentement, presque douloureusement sur son siège, l'air égarée, n'ose même pas fixer sa tante qui ne cesse de caresser les cheveux de sa fille, une telle douceur dans cette main qui martyrise sa peau quand les paupières se ferment, l'ignorance de ses cris de damnée. Elle déglutit, fébrile alors que les pupilles meurtrières se braquent finalement sur elle. Oublie moi, je t'en supplie. Noé qui baisse bien vite les yeux sur l'échelle créé dans son collant, le fixe comme une chose fascinante, un mensonge qu'elle aime bien se donner quand elle sent l'orage arriver. « Tu sais pourquoi nous allons là-bas, n'est-ce pas ? Seulement parce que nous avions besoin de déménager, rien de plus. » Noé qui se décide à la regarder en face, le bourreau, aux yeux trop bleus qui ne cessent pas de la fixer comme si elle représentait une immondice qui lui est insupportable et Noé qui ose à peine hocher la tête, aucun mot qui ne sort de sa bouche, de peur que la gifle parte toute seule, que ça réveille de vieilles blessures qui cicatrisent à peine « Bien. Tiens toi, ne leur parle pas, si le frère de mon mari les a abandonnés ce n'est pas pour rien. » Pourquoi venir alors ? Elle meurt de l'ordre qui lui est donné et Carla qui s'impatiente, fronce les sourcils, sa main qui s'agite toujours dans les cheveux blonds de sa fille « C'est bien clair Noé ? » et l'italienne qui s'éveille, se décide à hocher la tête « Oui, pas de problèmes. » parce qu'elle a rien à faire d'autre que s'écraser devant elle, lui prêter une allégeance presque absolue, sous peine de recevoir un énième châtiment, qui lui fait serrer les dents pendant des jours et elle est sûre Noé, quand elle l'observe se détourner à nouveau vers le joli visage de sa fille, lui sourire comme une maman le ferait, que cette femme aussi belle soit elle causera un jour sa perte.



Dernière édition par Noé Malverti le Jeu 8 Déc - 4:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 20:56

poste à supprimer :l:


Dernière édition par Noé Malverti le Jeu 8 Déc - 4:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 20:56

MA COUSINNEEEE TROP BELLLEEEEEHH!!!! FAN FAN FAN FAN

BIENVENUE DANS LA FAMILLE OFFICIELLEMENT!!!!!!!


TU ES L'UNE DES NOOOTRES' L'UNE DES NOOTREEEES!!!!!

JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP  JAIME BAVE2 :l: SLURP


Dernière édition par Violet Malverti le Lun 5 Déc - 21:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 20:57

HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG HEHE AS ROBERT :PERV: HEHE AARONLESEXADDICT SIAM VIENS CULOTTE A DASHATTE HUG


Toi! Tu es un jouet intéressant. Si tu veux, je te ferai faire le tour du Parking SIFFLE

Mes genoux te sont toujours disponible si tu en as besoin pour pleurer HEHE

Je peux même te faire oublier tes soucis de plusieurs façons si tu le souhaite :PERV:


Dernière édition par Juan Vidrio le Lun 5 Déc - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt six années qu'elle ne compte plus, qu'elle ne célèbre jamais. (seize avril)
› Appart : cinq cent vingt avec ce qu'il reste des williamson, aidan et arès (la belle et le cabot)
› Occupation : junkie insomniaque, amoureuse de la bouteille. (femme de ménage à l'étoile et au chat noir)
› DC : chuck malverti
› Messages : 1155
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 20:58

Jess qui vole les premières places MDR RIP

pas bienvenue, t'es à la maison :l:

mais t'es franchement jolie comme ça OMG

vite, écris cette fiche qu'on rp SUPER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6310-sway-to-the-sound-of-a-


En ligne
avatar

› Âge : 28 ans (17/05).
› Appart : #207 / 2ème étage. Avec ses mioches et Opale la gamine capricieuse.
› Occupation : Tireur d'élite et tueur à gage pour le gouvernement américain. Officiellement, "simple" chef de la sécurité au X-TL.
› DC : Hermes le dépressif amoureux & Camille le gentleman français & Vice le rockeur.
› Messages : 1704
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 20:59

Barbie, quel merveilleux choix I love you
Rebienvenue CUTE





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11347-suileabhan-maybe-i-ve-


avatar

« bombe à retardement »
› Âge : vingt-cinq ans
› Appart : #1407 au quatorzième
› Occupation : a avalé des pilules d'anti-dépresseurs, à sourire aux infirmières qui tentent de lui remonter le moral, à envoyer chier ceux qui la saoulent. Mais barmaid au bar du coin la plupart du temps.
› DC : malissa braxas, la brune infidèle
› Messages : 357
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 21:02

FAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAM FAN t'es baune. :l:
witné je t'aime.


head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.


LARKINS ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6675-lux-boulevard-of-broken


avatar

› Âge : 28 ans (28 aout)
› Appart : #1406 (F3)
› Occupation : t'es cuistot dans un petit restaurant posé, t'es gouteur de nouvelles recettes potentiellement et tu fais des vidéos sur youtube en tenant un blog de voyages et lifestyle, t'es un globe-trotter dans l'âme
› DC : williamson, barajas et villemont
› Messages : 673
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 21:03

mais merde, déjà qu'on est trop avec les frères et soeurs, si en plus on ramène la cousine est pas dans la merde FUCK
t'es belle comme ça j'te love :l:




Je voulais pas vraiment grandir moi, je voulais juste atteindre le placard où était planqué les bonbons.
Courir le monde de toutes les façons possibles, ce n'est pas seulement la découverte des autres, mais c'est d'abord l'exploration de soi-même, l'excitation de se voir agir et réagir. C'est le signe que l'homme moderne a pris conscience du gâchis qu'il y aurait à rendre passive une vie déjà bien courte. (Xavier Maniguet) ©endlesslove.


Tony quand il voit Romy débarquer au mariage de Marsh et Vivi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5974-tony-le-principe-c-est-


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Lun 5 Déc - 21:52

@Violet Malverti adieu tant d'amour OMG MDR on est belles baby love FAN sorry not sorry ! elles sont obligées de s'aimer maintenant SIFFLE

@Juan Vidrio Déjà j'suis pas un jouet Emo alerte harcèlement sexuelle, je ne suis pas intéressée :hihi: dis moi ton père c'est pas un ancien prisonnier parce que t'as l'air d'être un vrai boulet Emo (love love love :l:)

@Sway Larsen elle a pas de respect Jess MDR elle est trop VIP tu vois ARROWluvCharlie
merci beauuucouuup :l: oui je me bouge HAN

@Adriel O'Carroll Merci beaucoup FAN :l:

@Lux Perkins FAAAAAAAAAAAAAAAAAAM DE MA VIE POUR TOUJOURS FAN toi aussi t'es baune :l: jtm aussi maryon Emo

@Tony Malverti Surprised Surprised Surprised Surprised pas ma faute si j'ai l'swag, je ramène mon swag dans la famille parce que là ça va plus genre :/
HAWW merci toi :l:
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar

› Âge : 27
› Appart : #104 avec Eden
› Occupation : Pion d'Ekat la maquerelle
› Messages : 381
› Nombre de RP : 11

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Mar 6 Déc - 0:03

Re ! Tu sais déjà ce que je pense de toi et surtout, de ton personnage :l: CUTE



I'm a goner

Somebody catch my breath. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7649-no-pain-no-gain-yulian


avatar

› Âge : 45 ans
› Appart : 1210
› Occupation : Médecin légiste dans le commissariat du coin
› DC : Geert Grote Lul, Ô dada lie
› Messages : 2299
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Mar 6 Déc - 0:06

FAN



It’s like when you hear a serial killer say they feel no regret, no remorse for all the people they killed. I was like that. Loved it. I didn’t care how long it took either because I was in no hurry. I’d wait until they were totally in love with me. Till the big saucer eyes were looking at me. I loved the shock on their faces. Then the glaze as they tried to hide how much I was hurting them.  And it was legal. I think I killed a few of them. Their souls I mean.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7580-makayla-hunt-all-you-wa


avatar

› Âge : Vingt-neuf ans
› Appart : #910, neuvième étage
› Occupation : Batteur au sein du groupe Fakir
› DC : Aliah & Lizz
› Messages : 535
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Mar 6 Déc - 1:11

Comment t'es belle HEHE
Et j'suis sûr que t'es une beauté sucrée et non amère SIFFLE Genre un petit gâteau, tu vois SADIQUE


Where there's tears, there's hope. Left you my tears, remember ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12018-drill-o-la-cadence-du-


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Mar 6 Déc - 1:52

Bienvenue parmi nous avec ce nouveau personnage ! DE CEUX
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Mar 6 Déc - 4:54

@Yulian Aleksandrov Merci toi ho me tarde tellement de RP de nouveau avec toi sous ce compte :hihi: :l:

@Makayla Jefferson :labise: :hihi:

@Benjamin Murray j'sais pas si j'suis toujours belle avec mon changement de tête mais merci beaucoup ho :l:
han trop mignon HAN tu veux venir voir si j'suis sucrée ou non ? SIFFLE

@Olympe Sidibé Merci beaucoup toi :l: CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 23 ans
› Appart : 1203, douzieme étage
› Occupation : étudiante en sciences anthropologiques, barmaid au lumignon blanc
› DC : Aliah & Drill
› Messages : 1279
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère Mar 6 Déc - 10:45

Si, t'es toujours belle ho
Et Ben veut bien te croquer au dessert :hihi:


Des fois, tu te sens sirène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5347-lizz-nager-dans-l-ombre


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Noé (+) Dénudé, beauté amère

Revenir en haut Aller en bas

Noé (+) Dénudé, beauté amère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Qu'utilisez-vous comme produits de beauté?
» U. Eco Histoire de la beauté/de la laideur
» La beauté
» La station vue du sol, images de toute beauté !
» la beauté orientale dans vos cheveux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)