AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 0:11
Phoenix Heather
Les gens te fixent, parce que t'es différent. Pourtant, personne ne me fixe.
Nom Heather Prénom Phoenix Date et lieu de naissance 12 Mai 1995, à Londres, en Angleterre. Âge 19 ans. Nationalité Anglaise. Origines Anglaise et Française Statut matrimonial Célibataire. Orientation sexuelle Pansexuelle. Job ou Activité Études Littéraires Groupe Je suis de ceux qui survivent. Type de perso Inventé. Crédits Morning Rose.  Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? Oui.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? J'ai emménagée il y a environ deux semaines, après avoir gagnée suffisamment d'argent. J'ai fait des petits boulots, car je voulais m'en sortir toute seule ; mon père voulait me payer mon loyer, mais j'ai refusée. En bref, je suis ici depuis deux semaines, grâce à mon travail acharné.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? J'aime bien l'immeuble, et les gens que j'ai rencontrée sont sympas. La concierge est accueillante, et ça m'a fait plaisir d'avoir affaire à elle à mon arrivée. Quant aux voisins, je ne les vois que rarement. En gros, je trouve la vie ici très sympa.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Ma réputation ? Je me fiche pas mal de ce que les autres pensent. Si j'ai une bonne réputation, tant mieux ; si c'est l'inverse, tant pis. De toute façon, une réputation ne sert qu'à faire du mal aux autres. Les autres peuvent dire que je suis froide, ou encore que je ne suis qu'une gamine naïve, je m'en fiche. Tant que je sais qui je suis, tout va bien. Je suis une mauvaise fille de bonne famille.



feat Georgie Henley
Je vis avec mon chat, Mauvaise. C'est en quelque sorte ma meilleure amie, celle qui reste avec moi lorsque je ne me sens pas bien. Si elle disparaissait, je piquerais une crise ; mon père me l'a offerte après notre déménagement en Nouvelle Angleterre, et elle ne m'a jamais quittée. Ma marque de dentifrice est Colgate. Pourquoi ? Parce que la pub est tellement classe que je me devais d'acheter ce dentifrice. (:p)   Je suis toujours vierge. Je n'ai eu qu'un seul petit-ami dans ma vie, Simon, un Français. Il était aussi mon meilleur ami ; je ne sais pas pourquoi je reste vierge. Peut-être pour me prouver que je n'ai pas besoin d'un homme dans ma vie. Je fais des études Littéraires. Je ne sais pas exactement ce que je voudrais faire ; si je fais des études, c'est avant tout pour avoir plus de facilité pour trouver un travail. J'ai beau écrire une petite histoire, je ne compte pas en faire mon métier. J'écris une histoire depuis mes dix-sept ans. J'ai de moins en moins de temps pour la continuer, mais elle avance. Dedans, il y a mon chat, mon frère et mes amis. Chaque personnage existe dans la vraie vie. Je me fiche du regard des autres, de ce qu'ils peuvent penser. Tu me trouves moche ? Tant mieux. Tu me trouves froide ? Tant pis. Je me fiche pas mal de ce que vous pensez, tant que je suis bien dans ma peau. J'ai un frère de vingt-quatre ans, Aiden. Il a toujours été là pour moi, c'est un peu mon deuxième père. Il a beau avoir six ans de plus que moi, je m'en fiche. Aiden est l'une des seules personnes pour qui je serais prête à mourir. Je ne tiens pas l'alcool. Je ne bois presque jamais, c'est peut-être pour ça. En tout cas, si je bois, je peux dire d'énormes bêtises. Je peux aussi raconter tous mes petits secrets, tout dépend de si vous avez de la chance, ou non.   Je ne cherche pas l'amour. Je ne suis pas comme les autres filles, celles qui cherche le Grand Amour toute leur vie. Pour moi, ça ne sert à rien. J'adore les sucreries. Les bonbons, c'est pour moi ! On peut limite m'acheter avec ça. Tout ce qui est sucré, j'aime ; finalement, j'ai un amoureux. Et il s'appelle Caramel.

Joie


Le 12 Mai 1995, Emma Heather mit au monde une splendide petite fille. Son mari – James – et elle furent étonnés de voir cette petite chose hurler à pleins poumons. Ils décidèrent de la nommer Phoenix en voyant le soleil couchant éclairer le visage de leur fille.

Quelques jours plus tard, Phoenix rentrait chez elle. Elle fut présentée à son frère aîné – qui avait six ans –, Aiden. Celui-ci se contenta de la regarder, reniflant, avant de tendre la main à sa petite sœur. La jeune Phoenix attrapa son doigt avec sa petite main boudinée, bavant.

Les années passèrent, et notre bel oiseau devint une charmante petite fille d'à peine sept ans. Phoenix était joyeuse, elle savait comment rendre le sourire aux autres. Elle avait beaucoup d'amis, surtout des filles, mais préférait tout de même rester avec Aiden. Ils avaient tous deux un lien qu'ils qualifiaient d'indestructible, ce qui faisait des jaloux.

La joie régnait autour de Phoenix, ce qui laissait penser qu'elle ne connaîtrait jamais le malheur. Mais il fallait bien qu'elle pleure un jour, qu'elle sache que la vie n'était pas rose. Qu'elle renaisse de ses cendres.

Illusion


Du haut de ses huit ans, Phoenix n'avait jamais vraiment connue la déception. Il lui était arrivé de connaître la tristesse, la colère, et bien évidemment la joie. Il lui était arrivé de pleurer de rire, ou de pleurer devant un dessin animé qu'elle trouvait particulièrement triste. Mais elle n'avait jamais lâchée de véritables larmes de tristesse. Elle n'avait jamais pleurée de rage, de déception ou de désespoir. Mais il fallait bien que ça arrive un jour.

C'était lors du spectacle de l'école. Phoenix jouait la servante de la reine, qui devenait ensuite une princesse. Le problème ne fut pas la pièce, ou encore ses camarades. Non, le problème se présenta à la fin du spectacle. Après une représentation fabuleuse – selon les parents et la maîtresse –, la jeune enfant fut appelée par ses parents. Emma l'invita à s'asseoir et commença à la complimenter ; Aiden, lui, croisa les bras et regarda ailleurs.

Quelques minutes plus tard, James et Emma prirent les mains de leur fille, comme pour la rassurer. La mère prit ensuite la parole, essayant d'expliquer à sa fille que son père et elle se séparaient. Phoenix ne dit rien, se contenta d'être muette. Qu'est-ce qu'elle aurait pu dire ? Elle n'avait que huit ans !

Lorsque la famille Heather rentra chez elle, il y eut un silence pesant dans la voiture. Emma et James se contentaient de fixer la route, tandis qu'Aiden prenait la main de sa petite sœur. Ils dormirent dans la même chambre, Phoenix pleurant : elle pleurait sans faire de bruit, enlaçant son frère.

C'est à huit ans que Phoenix découvrit les joies et les malheurs de la séparation. C'est à huit ans qu'elle perdit une partie de son innocence.

Attirance


Phoenix vivait avec son père et son frère depuis maintenant quatre ans. Elle grandissait, devenait une fille adorable, mais plus discrète. James s'était trouvé une nouvelle femme, du nom de Violet.

Si Emma avait des cheveux bruns et ondulés, Violet était blonde et ses cheveux étaient rêches comme la paille. Contrairement à Emma, qui avait de magnifiques yeux verts, Violet avait des iris noires. Emma avait une peau halée, tandis que Violet était pâle. Comment James pouvait l'aimer ?

Aiden – qui était désormais majeur – ne cessait de lui répéter que leur père était heureux avec cette femme, et que c'était le plus important. Il lui avait tapoté la tête, lui disant qu'un jour, elle comprendrait. Phoenix, elle, avait fait une grimace, levant les yeux au ciel.

Les semaines avaient passées, et un jour, en rentrant de l'école, Phoenix rencontra Arthur. Des lycéens étaient venus l'embêter, et ce garçon est apparu, se faisant passer pour son petit-ami. Il se présenta sous le nom d'Arthur et apprit à la jeune fille qu'ils étaient dans la même classe ; Arthur insista pour raccompagner Phoenix, lui demandant ensuite s'ils pouvaient se revoir.

Deux heures plus tard, les deux camarades de classe rigolaient ensemble au téléphone. Ils se trouvèrent quelques points communs, racontèrent quelques potins et philosophèrent toute la soirée. Ils commencèrent à se voir, à discuter, à se rapprocher. Et Phoenix se sentit étrangement attirée par Arthur ; le plus étrange fut qu'elle comprit ce que son père trouvait à Violet. Elle ressentait la même chose.

Désespoir


Deux ans plus tard, alors que Phoenix réalisait qu'elle était amoureuse d'Arthur, son père lui annonça quelque chose qu'elle qualifiait d'épouvantable : ils déménageaient en France, pour le travail. Et Aiden ne venait pas avec eux.

Phoenix, en sachant ça, se contenta de regarder son père en souriant, croyant que c'était une blague. Puis elle réalisa que c'était la vérité. Son sourire s'effaça, tandis qu'elle courait dans la chambre de son frère. Une fois dedans, elle lui fonça dessus, le secouant comme un poirier. Cette scène paraissait drôle vue de loin, mais c'était tout le contraire. La sœur pleurait de rage et de désespoir, le frère la serrait dans ses bras. La seule explication : il fallait avancer, ne jamais s'arrêter. Avoir la force de se relever, et de continuer. Il fallait évoluer, et non pas régresser.

Nouvelle


Changer d'école est toujours dur, mais ça l'est encore plus lorsque l'on change aussi de pays. Phoenix n'avait aucun ami, en France ; alors, elle a essayée d'entrer dans un groupe. Et pour ça, il fallait changer.

Elle a teint ses cheveux, a commencée à se maquiller, à changer sa garde-robe. Elle a essayée de s'intégrer. Au début, tout le monde la regardait bizarrement ; puis ils sont allés lui parler, parce qu'elle était Anglaise. Phoenix a finalement trouvée des amis, qui étaient tout simplement les marginaux de l'école.

Il y avait Alice, qui lançait les modes. Selon elle, ça ne servait à rien, mais elle continuait ; elle disait que ça la faisait rire, de voir les autres idiots du collège essayer de la copier. Après Alice, il y avait Victor, le mec asocial et blasé. Il était toujours en train d'observer les autres, de les analyser. Il y avait Tania, qui était juste une ex-populaire qui s'était faite larguée par son copain. Puis il y avait Simon, qui était toujours scotché devant son écran. Le pauvre était dyslexique, alors il avait le droit d'emmener un ordinateur pour les cours.

Leur point commun ? Ils se fichaient de ce que pensaient les autres ; ils se foutaient de tout, ils n'étaient accros à rien, sauf à leur conscience. Ils pouvaient faire semblant d'être quelqu'un, mais ne seraient jamais comme les autres. Et pour eux, c'était le principal.

Régression


Phoenix régressait. Un pas en avant, deux en arrière. On ne l'aidait pas à évoluer. Elle se moquait des autres, fumait, vivait à sa manière. Mais ce n'était pas une vie ; pas pour elle.

Tu veux faire quoi, plus tard ? avait demandé Victor.

Phoenix avait haussée les épaules, murmurant :

Aucune idée. J'm'en fous. En fait, j'veux juste vivre.
Et t'as l'impression de vivre, là ?
J'sais pas. Tu me fais chier, avec tes questions.

Alice lui avait montrée son paquet de cigarettes, lui en proposant une. Et Phoenix a acceptée, allumant une clope dans la chambre de Tania ; elle devenait un mouton. Elle devenait comme tout le monde.

En fait, commença Simon, tu dis que t'es différente des autres, mais c'est faux. (Phoenix lui lança un regard noir, soufflant de la fumée.) J'veux dire, regardes-toi. Regardez-vous, les filles. Vous devenez des moutons.
On fume, c'est tout, répliqua Alice.
Alice a raison, surenchérit Tania. C'est pas parce qu'on fume qu'on est comme les autres filles !

Phoenix se contenta de hausser les épaules, comme pour dire qu'elle ne voulait pas participer à la conversation. Malheureusement pour elle, Alice et Tania voulaient un peu de soutien.

Pas vrai, Nix ? On n'est pas comme ces filles superficielles !? demanda Alice.

La jeune fille mit une de ses mèches bleues derrière son oreille, attendant une réponse. Phoenix regarda ses quatre amis, écrasant sa cigarette dans le cendrier.

J'en sais rien, moi... J'm'en contrefous... Tiens, pour une fois, on pourrait pas parler des licornes bleues qui pètent des arcs-en-ciel ? demanda t-elle avec un grand sourire.

Simon haussa les épaules et regarda son écran, Victor continua d'écrire sur son bras, alors que Tania et Alice fixaient Phoenix, les sourcils haussés.

... T'es chiante, fit Alice.
Et pas drôle, continua Tania.

Phoenix soupira, se laissant tomber sur le lit, regardant le plafond. Elle le savait très bien, qu'elle était chiante. Elle savait aussi qu'elle n'était pas à sa place, qu'elle devenait comme les autres. Mais c'était plus fort qu'elle ; pour la première fois de sa vie, elle était devenue accro.

Louve


Son premier rendez-vous. C'était si étrange. Phoenix n'avait jamais ressentie ça : elle était stressée, excitée, angoissée et impatiente à la fois.

Ben dit donc, dit Alice. Tu te fais belle, à ce que je vois.

Phoenix se tourna vers elle en souriant, attachant ses cheveux en queue de cheval.

C'est parce que j'ai un rendez-vous..., commença t-elle, mystérieuse. Avec un garçon ! finit-elle en jouant des épaules.

Aussitôt, les deux amies crièrent de joie, sautillant partout dans la pièce. Alice commença à parler à une vitesse folle, arrangeant les cheveux de Phoenix :

Qui c'est ? Il est mignon ? Est-ce que je le connais ? Et c'est prévu depuis quand ? Tu comptais me le dire ? J'espère que tu comptais me le dire ! Oh ! est-ce que vous allez sortir ensemble ?
Il s'appelle Peter. Il est super mignon. Tu le connais pas. C'est prévu depuis trois jours. Je comptais te le dire. Et je sais pas si on va sortir ensemble, répondit Phoenix.
... Il a quel âge ? Il est dans notre classe ? Il est dans quel groupe ? Il habite où ? Et il veut faire quoi plus tard ? demanda Alice en s'occupant du maquillage de sa meilleure amie.
J'en ai aucune idée ! avoua Phoenix, légèrement rose.
Ouais, en gros tu sais rien.

Les deux filles rigolèrent, tandis qu'Alice regardait Phoenix de bas en haut. Elle posa ensuite ses mains sur ses épaules – les larmes aux yeux ?

Tu es magnifique, Nix. N'oublies pas qui tu es, d'accord ? Tu es Phoenix Heather, une fille géniale, qui va plaire à ce Peter ! Tu es une louve. Alors tu vas séduire ce mec et plus vite que ça ! Compris ?
Oui, acquiesça Phoenix, souriant à pleines dents.
Tu es Phoenix Heather, une fille géniale.
Je suis Phoenix Heather, une fille géniale.
Tu es une louve.
Je suis une louve.
Et tu vas séduire ce Peter !
Et je vais séduire ce Peter !

Oui, elle devait remercier Alice. Grâce à elle, Phoenix n'a jamais oubliée qui elle était.

Sentiments


C'était... Horrible. Pas si horrible que ça, maintenant qu'elle y repensait, mais ça restait horrible. Elle, qui était sortie avec Peter, un beau-gosse, était amoureuse de Simon. Son meilleur pote. Non, c'était impossible.

C'est quoi l'urgence ? demandèrent Tania, Alice, Victor et Simon, essoufflés.

Phoenix ne releva pas la tête, assise sur sa chaise. Qu'est-ce qu'elle allait faire ? Y aller au feeling ? Bien sûr.

Je suis sortie avec Peter, y'a deux semaines, commença t-elle. Bah c'était qu'un rendez-vous... entre potes. Et encore, y'a que dalle entre nous, même pas de l'amitié. (Alice parut choquée, mais Phoenix continua.) J'ai un truc important à vous dire... Enfin, plutôt à vous montrer.

Elle se leva, les regarda, avant de s'avancer. Elle allait faire une connerie. Non, elle faisait n'importe quoi. Autant s'arrêter là, et dire une bêtise, comme d'habitude.

Phoenix se mit devant Simon, le regardant dans les yeux. Non. Il ne fallait pas. Mais en même temps, pourquoi le cacher ? Et puis, ce serait son premier baiser. Ce serait cool. Ouais. Cool...

La jeune fille posa ses lèvres sur celles de son ami, devant les yeux ébahis des autres. Les gens autour les sifflèrent, alors que Phoenix coupait le baiser. Simon et elle sourirent, avant de s'embrasser une nouvelle fois. Comme premier baiser, c'était vraiment cool.

Départ


Elle avait passée de bons moments, en France. Elle avait trouvée des amis, un copain et un surnom. Sauf qu'elle devait partir, elle savait même pas pourquoi. De toute façon, Phoenix n'essayait même plus de comprendre son père.

Je me barre, avait-elle dit, jetant sa cigarette sur le sol.
Comment ça ? avait demandé Victor, fermant son livre.
Mon père. Il veut partir, et je sais pas pourquoi. Du coup, j'me barre. 'Fin, je devais m'y attendre.

Alice était assise sur le sol, en train de boire une canette de bière. En entendant sa meilleure amie, elle recracha le liquide sur le sol, avant de s'essuyer rageusement, se relevant et donnant une tape derrière la tête de Phoenix.

T'as pas le droit de partir ! s'exclama t-elle. Qui se moquera des tenues des nouveaux avec moi si tu pars ?

Drôle de façon de montrer son affection. Malgré tout, Phoenix savait qu'Alice essayait juste de déstresser ; allait-elle pleurer, une fois qu'elle serait partie ? Oui, sûrement.

Tania était entre les jambes de Victor, son copain, s'amusant à faire craquer ses doigts. Elle n'avait jamais vraiment connue Tania ; c'était plus l'amie d'une amie. Victor et Simon allaient lui manquer, pour sûr.

... J'peux vous faire un câlin ? demanda Phoenix, les larmes aux yeux.

Elle n'avait plus pleurée depuis... Longtemps. Mais elle avait besoin de se lâcher ; elle avait aussi besoin d'un câlin. Un gros câlin. Par chance, les autres acceptèrent, Victor et Tania se levèrent, puis ils se firent tous un énorme câlin rempli d'amour et d'amitié.

Ce fut comme ça que se disloqua la bande des marginaux : par un câlin, et des pleurs.

Mauvaise


Phoenix avait dix-sept ans lorsqu'elle quitta la France pour la Nouvelle Angleterre. Pour la réconforter, son père lui offrit un chat, un calepin et un carnet pour écrire. Ces cadeaux réparèrent quelques fissures, mais les plus grosses étaient toujours ouvertes.

La jeune fille était furieuse, triste et déboussolée à la fois. Elle appela son chat Mauvaise, et elle ne le regretta jamais. Pourquoi ? Tout simplement parce que Mauvaise ne l'était pas. Le calepin lui servait à dessiner le chat, qui se laissait faire. Le carnet lui permettait de se confier, comme avec un journal intime. Sauf qu'il fut plus que ça.

Phoenix se laissait aller, racontait ce qu'elle voulait. Et un jour, elle eut une idée complètement folle : raconter une histoire. Elle changea Mauvaise en prédateur, son père en magicien, Aiden en héros et elle se changea en méchante sorcière. Cette histoire était étrange, mais ça lui faisait du bien. Au fur et à mesure de l'histoire, elle rajoutait des personnages ; Alice était la sœur du héros, Simon le fils caché du magicien, Tania un dragon qui gardait la demeure de la sorcière et Victor l'entraîneur du héros.

Actuellement, elle n'a toujours pas finie cette petite histoire. Il lui arrive d'avoir des pannes d'inspiration, ou de ne pas avoir le temps. En tout cas, chaque personnage existe dans la vraie vie...

Maintenant...


Maintenant ? Phoenix essaie de survivre. Elle a refusée l'argent de son père, a attendue quelques temps, avant de partir vivre dans le Bronx. Elle vient d'arriver, ça fait même pas deux semaines.

La jeune fille a un peu de mal avec Mauvaise et ses études, mais elle fait avec. Elle ne rêve pas d'un monde meilleur. Elle se lève, fait ce qu'elle a à faire et glande. Quand elle y repense, toute sa vie est programmée. Sauf qu'elle en a marre de tout ça ; maintenant, il faut changer. Il faut arrêter de vivre. Maintenant, il faut survivre.

Jue
passe ta souris !
IRL ? Je m'appelle Carlinha (À prononcer à la portugaise, s'il vous plaît. u.u), mais on m'appelle Carli, Gabi ou Jue (Djou ! è.é). Mon âge ? J'ai treize balais, quatorze en Novembre 2015, aux dernières nouvelles. Je me connecte souvent, pour les Rp's je fais de mon mieux. Hm, j'suis une débutante (Je fais du RPG depuis Juillet 2014.) mais je sais donner matière à écrire à mon partenaire et il m'arrive de faire des pavés qui servent à rien...

Je suis une maniaque des fautes, mais je me retiens. Mais parfois, ça sort : vous vexez pas, c'est pour que vos réponses soient jolies. Crying or Very sad Et... J'aime déjà cet endroit !


Dernière édition par Phoenix Heather le Dim 19 Avr - 19:44, édité 13 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 0:32
J'ai une petite fierté parce que je dois être la seule à savoir prononcer ton prénom irl :hihi:
d'ailleurs cosme se prononce à la portugaise aussi Surprised
bienvenuuuue LOVE LOVE
puis bon courage pour ta fiche POTTE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 0:35
Bienvenue :l: je l'avais jamais vu sur un rpg cette petite, mais elle a bien grandit dis donc !
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 0:36
bienvenue DE CEUX
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 1:02
Bienvenue par ici. Et Geogie est... OMG coeur voilà. ho
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 1:23
Super choix de vava ! POTTE

Bienvenue et bon courage pour ta fichette ! coeur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 1:46
Bienvenue par ici, avec ce super vava HAN coeur
et puis, ton titre, il est parfait JAIME
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 2:10
Bienvenue !
J'adore ton choix d'avatar *-*
Hâte d'en voir plus FAN
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 4:22
Wow, je savais pas du tout ce qu'était devenue la p'tite de Narnia... Elle est trop jolie, c'est aussi la première fois que je la vois sur un rp :l:

Bienvenue parmi nous en tout cas.
EST-CE QUE TU AIMES LES BANANES?

Bon courage pour la suite de ta fiche, hâte de la lire.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 10:13
Elle a tellement bien grandi la petite georgie LOVE
Welcome here petite-future-colooooc !
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 10:44
bienvenue mademoiselle Crying or Very sad
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 11:33
georgie est vraiment trop jolie I love you
bienvenue parmi nous :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 12:03
Bienvenue BRILLE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 12:42
Bienvenue !!! BRILLE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   Sam 4 Avr - 16:50
Cosme : Ah ah, vraiment ? HEHE Alors prouve-le moi ! /PAN/

Aaron : Ah bon ? Surprised Oui, c'est vrai qu'elle a grandie... BAVE2

Siam, Casey, Reese et Cat (Les beaux-gosses /PAN/) : Merci ! CUTE

Skylar, Arellys, Aleandro, Zoé et Jill : Merci pour le titre ! Et c'est vrai que Georgie est magnifique. *^* Je promets de faire une magnifique fiche ! ;)

Ruben : Merciii ! >w< OUI J'ADORE LES BANANES !!! JEREM LE HERISSON

Caïn : Mon futur coloooc' ! I love you
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Phoenix Heather - Quand l'oiseau s'envole, on veut le remettre dans sa cage. Génération stupide.   
Sauter vers:  
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.