AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Little Evil Girl - Attila/Keira   Dim 13 Nov - 19:36
Little Evil Girl


Tu es de la race des Insupportables. Ceux à qui on a refermé la porte au nez et qui reviennent sans cesse : coup de vent, besoin d’ennuyer, temps qui passe… Tu es à la mesure de tes promesses : impertinente comme seule une vieille dame sait l’être, hypocrite comme seule une femme l’est. Ta main manucurée toque à la porte : tu sais l’appartement vide de ses habitants, tu sais le molosse de garde aujourd’hui. Certains diraient que tu t’es amusé à les surveiller de loin, d’autres miseraient sur la chance : en tout cas tu es sûre de ton coup tout comme tu sais qu’Attila n’a jamais su réellement te résister. Il a tenté, c’est tout à fait humain, voire même biologique de chasser l’intrus qui rendait le corps malade, mais il a échoué et chacune de tes visites est ponctuée de ses incessants soupirs de mâle qui réfrène ses envies de meurtre et ses pulsions de violence.
Il a des crocs énormes ce cher Attila, mais semble incapable de t’atteindre comme il aimerait le faire. La preuve, tu es toujours en vie. Mieux que cela : tu oses frapper à son appartement, attendant qu’il t’ouvre. Il le fera, s’étonnera à moitié de te voir sur le perron – parce qu’il sait déjà, il est au courant de tout ce cher clébard insupportable – et se poussera pour que tu entres. Par politesse. Par curiosité aussi car tu viens rarement sans raison valable. Peut-être aussi, et cela il le taira de toutes ses forces, par envie. Peut-être que quelque part, tu amuses le vieux molosse et ses babines alléchées. Il rouspétera, pour la forme. Tu lui souriras, pour l’audace et par taquinerie.
Il abandonnera, comme toujours.
Tu te plais à vous croire vieux amis. Tu ne dois être à ses yeux que sa plus vieille ennemie, la plus acharnée aussi. Et la plus contradictoire : tu promets la Lune et offres le Soleil, tu garantis la Sécurité et te repais des Morts. La prévisibilité, ce n’est pas ton truc.

La porte s’ouvre, comme prévu.
C’est la face burinée de cet Attila adoré qui apparaît, comme prévu.
Et tu lui offres ton sourire le plus mielleux, comme prévu.
- Il a osé te laisser seul dans l’appartement ? Ne sait-il pas qu’on doit sortir le chien de temps en temps, pour éviter qu’il ne pisse partout sur les meubles ?

(c) AMIANTE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Little Evil Girl - Attila/Keira   Lun 28 Nov - 17:50

Lumineuse, l'aube s'étire par-dessus l'horizon bossue, chassant l'ombre et sa mosaïque d'étoiles, se tournant reine dans la coupole céleste. Avec un suaire d'ivoire fendant sa cyanose amplitude, elle divulgue l'étendard d'un hiver généreux au seuil d'une nouvelle année. Une journée splendide, presque poétique. Surtout aveuglante, avec l'écume pâle drapant la ville d'une virginité synthétique. Flanqué derrière la clarté cristalline de la fenêtre, Attila caresse d'une prunelle sensible cette bryacée incolore qui prenait siège sur la moindre parcelle urbaine.

Superbe.
Cette orée de semaine aurait pu se flatter d'une exorde en apothéose. Ainsi, sublime, parée de neige florissante, enjolivée de girandole et avec la fraîcheur intense dont elle s'enrobait. Oui, lundi aurait put bourdonner comme un glorieux jour de dispense, si l'effroyable, le malin, ne s'était présenté à sa porte. Un grattement fouineur plutôt qu'un coup bienséant. Le parfum d'un coup fourré. Ou d'une malvenue ambitieuse. Une ? Les chatouillements de porte, ce n'est pas le propre des lascars du parking. Une femme, peut-être une gamine, mais qui ? C'est la curiosité qui pousse l'antique fossile à dessouder l'entrée. A faire fi de la rigueur de l'éther rampant jusqu'à lui en un mistral brûlant. Il frissonne sous l'étoffe bien maigre qui enveloppe sa chair à l'instant. Un tee shirt gris poivre et un jeans d'un bleu délavé, aux pans mordus par l'usure. Pas vraiment la tenue pour affronter  l'hiver roi en ce jour.

Les globes indulines tressaillent et roulent sous les paupières plissées lorsqu'un visage trop familier se dévoile au pas de sa porte. Un émoi sceptique logé en un excessif rictus, remue le myocarde, s'enlise les sillons d'un fâcheux ennui. Lui qui voulait se la couler peinard jusqu'aux fuseaux du soir. C'était foutu. Haussement de sourcil, grime carnassière.

« Keira...je vois que ta langue de vipère ne s'use pas au même titre que ta chair. Furio n'est pas là, reviens un autre jour »

Grognement en chaque mot de l'ours renfrogné. Sous le derme flétri de son torse se faufile un arrière goût, une aigreur brûlante, rythmée aux vagues d'une humeur impatiente. Car avec la blonde sulfureuse, la vieille mégère, tout repos toquait impossible au butin de ses griffes sorties. Pourtant, la vétuste charpente fit un pas en arrière pour laisser entrer méduse.

« Dépêche, je ne veux pas que ça refroidisse de trop à l'intérieur... »

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Little Evil Girl - Attila/Keira   Mer 7 Déc - 17:40
Little Evil Girl


Il a les mots, ce salopard aux allures de gentleman et au faciès de bouledogue : ils ont beau être tranchants, ils sont autant de caresses sur ton épiderme souillé. Tu connaissais son accueil, tu savais quel amour il te portait et comme tu sais mordre presque aussi fort que lui, tu passes outre l’insulte sur le poids des ans et les marques sur ton visage angélique pour ne garder qu’un sourire d’orfèvre, taillé à la perfection. Il se montre grognon, ours mal léché qu’on a sorti de ses rêveries et il te plaît ainsi, entre chien et loup, incapable de décider vers quel astre il tournera son humeur. En un sens, il te ressemble étrangement car tu sais te montrer aussi lunatique qu’imprévisible, à la différence près qu’en tant qu’homme, on lui pardonne tout. Tu n’obtiens que les miettes de leurs faveurs à eux tous et sais t’en contenter.
Plantée devant la porte tu attends qu’il s’écarte pour te laisser passer, ne doutant pas une seule seconde qu’il le fera. C’est la règle du jeu : tu es espiègle, il est grognon. Tu es décidé, il abdiquera. Jeu de dupes, manipulations et usages de sourires faux qui dansent derrière des regards complices : il sait pertinemment qu’il n’aura pas la paix. Et tu sais qu’il flanchera. Cela aurait dû vous lasser depuis le temps mais il n’en est rien : invariablement la même valse vous fait tourner la tête et les humeurs.
Il s’écarte. Tu entres. Les jeux sont faits, les cartes posées et encore une fois, tu as misé plus gros que lui.
- Je ferai vite, je te le promets.
Tu lui tends ta veste chaude que tu viens de retirer, le prenant pour le majordome du parrain et ne tournes même pas la tête vers lui, attendant que l’ordre soit entendu et obéi. Et une fois débarrassée du vêtement, tu t’avances dans la pièce que tu as appris à connaître la première fois que tu étais venue rendre visite à Furio. Ce cher, très cher fossile de ton cœur. Il est autant un père, qu’un amant, qu’un frère à tes yeux : dans les trois cas de figure, tu as envie de le massacrer avec la même passion…
- Figure-toi que j’ai besoin d’aide !
C’est énoncé calmement. Là encore, tu sais que tu l’auras à l’usure, si la curiosité ne le gagne pas d’abord. Tu t’aventures dans l’appartement, cherchant l’odeur que tu ne trouves pas.
- J’imagine que tu allais te faire du café. J’en prendrais un grand mug, merci Attila.
Un de ces empereurs brûlants capable de réchauffer ton âme vieillissante et comme si le parfum caféiné te chatouillait déjà, tu frottes ton bras dans l’espoir d’y attiser un peu la chaleur qui fuit ta carcasse.

(c) AMIANTE

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Little Evil Girl - Attila/Keira   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.