AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hermes ♦ I fell apart but got back up again.



 

Répondre au sujet Partagez|


Hermes ♦ I fell apart but got back up again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

› Âge : 30 ans.
› Appart : #301 / 3ème étage avec la blonde sexy.
› Occupation : Alcoolique et dépressif à tendance bipolaire. C'est un temps plein. (ancien agent du FBI)
› DC : Suileabhan le papa ours & Camille le gentleman français & Vice le rockeur.
› Messages : 744
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 18:32

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Y'a six mois, ce con là a mit les pieds dans l'immeuble. Un peu par choix. Mais surtout par obligation. C'était soit ça, soit rester pas trop loin de sa femme la cinglée, soit finir à la rue. La seule option pas trop dégueulasse pour lui, ça a donc été de débarquer ici où vivent sa belle soeur et son beau frère. Et par "belle" et "beau" truc, on n'entend pas "la soeur et le frère de son épouse". Mais bien les gosses de sa belle mère. La nouvelle épouse de son père. Alors voilà, après des années d'absence, pour ne pas dire de disparition, ce con là s'est présenté à la porte de sa belle soeur, frais comme une rose. Enfin pas très frais. Plutôt comme un truc tout pourri tout rabougris qui ne ressemble plus qu'à l'ombre de lui même.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) En fait, il n'a pas vraiment eut l'occasion de s'en faire la moindre idée. Ca fait six mois qu'il est là, ouais. Mais là comme un fantôme. Peut-être qu'il a déjà discuter avec quelqu'un mais qu'il ne s'en rappelle pas. La plupart du temps, il est ivre mort et sous les effets puissants de ses anti-dépresseurs. Espérons juste que les gens le croisent plus quand il est dans de bons jours (par là on entend qu'il est presque stupidement euphorique et trop souriant) que lorsqu'il est au fond du trou ("bonjour, z'auriez une corde à me prêter ?").

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?)Il n'en sait justement rien du tout. Mais il passe forcément pour le type complètement instable, qui fait un peu peur du coup. Il n'est pas spécialement agressif pourtant. Mais un jour on le voit d'excellente humeur -presque trop. Genre il joue la comédie le mec- et le lendemain, il a l'air de vouloir se jeter du haut de l'immeuble. La tronche dans le cul ou le sourire sur les lèvres. La forme éclatante ou le visage défait. Jamais d'entre deux avec Hermes. Il est tout ou rien. Blanc ou noir. Bien ou horriblement mal.

(NOM) Hipwell (PRÉNOM) Hermes (ÂGE) 30 ans (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 23 août 1986 (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Ancien agent du fbi. (NATIONALITÉ) Américaine (ORIGINES) Américaine & portugaise. (STATUT CIVIL) Divorcé (ORIENTATION SEXUELLE) Hétéro (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Mai 2016  (GROUPE) Ceux qui survivent

PSEUDO/PRENOM : Morphine/Elodie ÂGE : 25 ans pour encore quelques jours. PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : Tous ls jours COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : Je sais plus. Mais j'y suis déjà. (REPRISE DU PERSONNAGE) Non ! (TYPE DE PERSO) Inventé (CRÉDITS) AMIANTE pour le codage de la fiche COMMENTAIRE OU SUGGESTION : //AVATAR : Tobias Sorensen
HERMES HIPWELL
Viens Joséphine dans ma machine qui vole, qui vole s’envole comme une folle.
Presse. Presse. Presse cette putain de détente. Ca ira vite.  Tu sentiras rien. Tu sentiras plus jamais rien. Libération. Putain de libération.

Aujourd'hui.
Les doigts tremblent sur la gâchette. Le canon du flingue glisse sur la peau trempée de sueur. Il ne faut pas grand chose. Juste un brin de courage supplémentaire. Ou de lâcheté, selon les points de vu. Pour lui, ce serait un putain de courage. Une putain de force que de parvenir enfin à aller jusqu'au bout. Mais c'est dur. C'est trop dur. Il halète, ferme fort les yeux, se concentre ... Et la pression du doigt s'affaiblit.  Tout serait tellement plus simple pourtant ...

21 ans plus tôt.
Allez chéri on se dépêche de rentrer, il fait beaucoup trop froid dehors ! Et pour cause, il gèle. Le paysage semble glacé. Le peu d'herbe qu'ils croisent est blanche, les vitres des voitures aussi. Les cous sont planqués sous les écharpes, les mains dans les gants et les crânes dans les bonnets. Hermes ne sent pas spécialement le froid. Il a neuf ans, il ne pense qu'au gâteau qu'il est en train de dévorer à la sortie de l'école et aux jeux qu'il fera en rentrant. Après les devoirs bien sûr. Sa maman, Anita, y veillera bien ! C'est une bonne mère Anita. Presque trop protectrice envers son fils. Le seul qu'elle a eut avec Pierce. Lui, c'est un bon père. Hermes s'entend bien avec les deux. Sa maman n'arrête pas de le câliner et son papa essaie de lui apprendre le base ball. Un sport qu'Anita ne comprend pas vraiment, elle qui vient tout droit du Portugal. Ils se sont rencontrés là bas. Parce que pour son travail, Pierce voyage beaucoup. Souvent en Europe. Hermes ne saisit pas bien le boulot de son père. Il est encore un peu jeune sans doute. Il sait juste qu'il est souvent en déplacement. Et que du coup, il est très souvent seul avec sa mère. D'ailleurs, ce soir ça va leur porter préjudice. Pas tout de suite. Parce qu'ils arrivent dans leur appartement New-Yorkais, dans la joie et dans la bonne humeur. Qui ne dure pas trop longtemps. Il y a deux hommes qui ont suivit. Qui sont entrés avant que la porte n'ait eut le temps de claquer derrière eux. Et qui ont attrapé Anita. Et qui l'ont plaqué contre un mur en vociférant des mots durs. Des mots qu'Hermes est trop jeune pour comprendre. Maman ? C'est rien mon chéri. Va dans ta chambre. Vas-y tout de suite ! Il ne sait pas trop Hermes. Il voit bien qu'elle n'est pas très à l'aise. Qu'elle a peur, même. Et pourtant, il ne sait pas trop ce que ça signifie avoir peur. Les mots durs d'un des hommes sont pour lui cette fois. Ils ordonnent qu'il dégage de là. Que s'il ne part pas, il peut dire adieux à sa "pute de mère". Alors évidemment qu'il obéit Hermes. Et qu'il va se planquer dans sa chambre. Mais quand il entend les cris de sa maman, il sort en courant. Il ne comprend pas tout à fait ce qu'il a sous les yeux. Mais ils lui font mal. Ils lui font mal alors il leur lance des trucs, pour les arrêter, pour leur faire mal à eux aussi .Il y en a un qui rit et qui s'approche de lui pour l'arrêter. Et pour l'obliger à regarder. Regarder la mort dans les yeux. La violence. Le sang. Celui qui maculera ses petites mains innocentes quand il les posera sur sa maman pour tenter d'arrêter le flot continue. En vain, bien sûr. Elle est déjà partie. Elle est déjà loin Anita.

Aujourd'hui.
Il y a ce souvenir terrible qui l'assaille comme il le fait trop souvent. Celui qui se mêle à tant d'autres et qui se perd dans les cauchemars également. Ils sont tous teintés de la même couleur : rouge sang. Ils ont tous la même odeur de fer caractéristique même de ce sang, encore.  Certains sont accompagnés de hurlements stridents. D'autres sont plongés dans un silence de mort. Dans chacun d'eux, les mains bronzées qui ont un jour été colorées du sang maternel, sont responsables de tous les maux, de toutes les plaies, de tous les cris. Il a presque la sensation de la chaire sous les doigts. Alors il lâche le flingue et se penche en avant pour gerbe le contenu d'un estomac vide. Bile qui brûle la gorge, qui fait vriller les tympans et suer davantage la peau.

13 et 12 ans plus tôt.
Hermes, j'aimerais te présenter quelqu'un. Hermes ? Hermes ! Putain ! Obligé de lever les yeux de son jeu vidéo, Hermes n'affiche pas un air franchement ravi quand son père l'interpelle. Tu te souviens quand je t'ai parlé de Leslie ? Je l'ai invité à dîner, avec ses enfants. Alors tu serais gentil de bien vouloir arrêter ton jeu et venir. Leslie. Leslie qui ? Ah oui, sa nana. L'ado de 17 ans n'a pas digéré la nouvelle que son père lui a annoncé neuf mois plus tôt. A savoir, qu'il fréquentait quelqu'un. Qu'il se sentait prêt à aimer de nouveau. Et blablabla. Trop de bordel qu'Hermes a refusé d'entendre. Juste de savoir que sa nouvelle poule et là, ça suffit à le faire grincer des dents. Il la déteste sans la connaître. Et il n'éprouvera aucune honte à faire en sorte qu'elle le déteste également assez, pour ne plus jamais souhaiter revenir. Mais tu parles. Putain. Quand il la vu, il a su qu'il n'irait pas au bout de son projet de débile profond. Non, pas Leslie. Mais sa fille. Joanne et sa peau chocolat. Joanne et son sourire brillant. Joanne et son humour décapant. Putain de Joanne. Elle a effacé les plans du crétin brun, avec juste un sourire. Bon et puis y'a son frère aussi. Son jumeau, Jeremiah. Il est chouette aussi. Ils ont un peu le même caractère. Et au final, même si ça emmerde Hermes de le reconnaître, ils ont tous passé une excellente soirée ! Et ça a été le début d'une nouvelle vie. Puisque deux mois après, tout le monde déménage pour s'installer ensemble, dans un plus grand appartement.

Il l'aime sa Joanne. Il en est genre, vraiment amoureux. Il a 17 ans, elle en a 15. Elle est jeune. Trop jeune. Alors ils ne font que flirter. Dans les couloirs du grand appartement familial, quand ils s'y croisent dans l'ombre. Dans la chambre de l'un ou de l'autre quand tout le monde dort.  Et dans le reste de l'appartement quand ils ne sont que tous les deux. C'est plaisant ce goût de l'interdit. Cette sensation de faire quelque chose de mal. Mais quelque chose qui fait tellement de bien. Hermes se sent vivre. Vraiment. Pour la première fois de sa vie. Juste des sentiments positifs. Et ça se confirme de jour en jour. De semaine en semaine. De mois en mois. Un an plus tard les choses se confirment entre eux. L'amourette devient passion. Les coeurs s'enflamment, les corps s'embrasent. Ils ne veulent pas se perdre tous les deux. Ils veulent rester l'un avec l'autre. Toujours. Mais ça n'a rien de simple. Ces choses là sont même compliquées. Et ils le réalisent tous les deux quand leurs parents les mettent au pied du mur. Ils doivent arrêter. Cesser cette relation qu'ils trouvent malsaines, quand bien même ils n'ont aucun lien du sang. Et puisque, évidemment, ils s'emportent et refusent, c'est Hermes qui est foutu à la porte. Il a 18 ans, il peut bien partir. Son père pense lui rendre doublement service en l'éjectant tout droit dans une école pour devenir flic, en Californie.

Aujourd'hui.
Joanne ! Elle sera bientôt de retour chez elle. Il ne peut pas lui faire un sale coup de ce genre. Il est revenu dans sa vie comme un bourrin et il envisage très sérieusement de la laisser en plan. Non putain. C'est tout sauf une solution ! Elle le déteste déjà à mort. Il n'a pas envie que ce soit pire encore. Parce que ouais, même mort, ça aura forcément de l'importance pour lui. Il en est persuadé ! Il prend une grande inspiration, essuie la sueur de son visage à l'aide avec la manche de son pull et se force à se relever. Mais faire trois pas déjà, c'est le bout du monde. Il n'a pas bu. Pas cette fois. Il est juste complètement shooté aux médoc et n'a pas mangé depuis près de vingt quatre heures.

7 ans plus tôt.
Il a 23 ans quand il est de retour à New-York où il retrouve une Joanne tout aussi libre et majeure que lui. Malgré ça, malgré leur indépendance, ils doivent se cacher pour se voir. Ils sont devenus adultes. Ils ne tiennent pas à semer la zizanie dans leur famille. Evidemment, quand on s'aime comme ils s'aiment, ça n'a rien de simple de se cacher. Le frère de Joanne est dans le coup, histoire de veiller un peu sur leurs arrières. Ils passent ainsi une année entière à s'aimer de façon aussi discrète que possible. C'est pas plus mal ce genre de relation clandestine, en soit. Ca a quelque chose d'assez excitant. Surtout quand ils passent un week-end entier ensemble, enfermés, coupés du reste du monde. Comme c'est le cas ce jour là. Quand Hermes reçoit un coup de fil qui annonce que ses résultats aux concours pour tenter une place au sein du FBI, sont plus que positifs. Il en est fou de joie, bien sûr. Et Joanne se réjouit pour lui. Ce à quoi ils n'ont pas vraiment pensé à cette époque là, c'est qu'Hermes serait souvent en déplacement. Qu'il rencontrerait de véritables dangers. Qu'il changerait. Qu'il réaliserait trop tard qu'il n'a peut-être jamais vraiment été fait pour vivre les horreurs qu'il vivra en bossant là dedans. Il ne faut que quelques semaines avant qu'il ne disparaisse, refusant de tâcher celle qu'il aime. Que sa lente descente aux enfers ne déteigne sur elle. Il ne veut pas. Il refuse plus encore ça, que de la quitter. Alors il s'en va. Sans un mot, sans au revoir, sans rien. Il tombe un peu plus. Et encore un peu plus au fil du temps. Joanne avait au moins le mérite de le maintenir un tant soit peu à flot. Il s'en rend compte. Mais bon sang c'est trop compliqué. Il craint trop de la blesser. Il se perd de plus en plus. Il se perd tout à fait.

3 ans plus tôt.
Ne reviens pas. Ne reviens jamais. Ne m'appelle plus non plus. Ces mots, il les écoute depuis des heures maintenant. Putain de messagerie vocale. Putain de paroles. Chaque syllabe est un coup de poignard en plein coeur. Ca fait mal. Ca fait un mal de chien. Pourtant, elle a raison. Elle a toujours eut raison Joanne. La voix de la sagesse, quand lui même se comporte comme un crétin qui ne réfléchit pas assez. Il n'a pas réfléchit quand il s'est barré comme un lâche du jour au lendemain. Et maintenant il regrette. Non, en fait ça fait quatre ans déjà qu'il regrette. Sauf que c'est de pire en pire. Il a tout plaqué, encore. Ou plutôt, on lui a conseillé de se mettre en repos. Il est allé s'installer quelques temps au Portugal, dans sa famille maternelle. Il a cru que ça suffirait, qu'il se remettrait sur les rails de lui même. Mais ça n'a pas aidé. Rien ni personne ne parvient à le sortir de son trou noir à la con. Personne ne sait le faire rire, sourire, vivre, comme Joanne. Personne d'autre. Alors il a eut l'envie de rentrer. Ce serait tellement plus simple de l'avoir à ses côtés. Il l'a appelé, bien sûr. Elle n'a pas été très réceptive, évidemment. Il l'a donc rappelé. En vain. Elle n'a plus jamais décroché. Elle lui a simplement laissé ce message vocal qui a au moins le mérite d'être clair. Et il s'est un peu plus perdu encore.

2 ans et demi plus tôt.
Il est lui même choqué de ce qu'il vient de faire. Epouser une parfaite inconnue, c'est du délire. Et pourtant, il l'a fait. Ca fait trois mois qu'il est en maison de repos. Presque un hôpital psychiatrique en fait. Et elle, c'est une patiente. Une tarée de première. Hystérique, maniaque et elle a certainement d'autres trucs qui la rendent presque dangereuse. Il n'est pas vraiment amoureux d'elle, puisqu'il n'aimera jamais comme il a aimé Joanne. Comme il l'aime encore. Mais la folie de cette fille, ça lui permet de penser à autre chose de temps en temps. Autre chose que ses sales pensées bien noires. Et ça lui fait du bien. Il n'a besoin que de ça.

1 an et demi plus tôt.
Il y a folie et il y a "folie" quand même. En fait, elle est carrément dangereuse. Il craint sérieusement pour sa vie quand, à chaque dispute, elle menace de le buter. Et il craint aussi pour la sienne, parce qu'elle semble toujours à deux doigts de se faire sauter la cervelle. Il ne sait pas trop si elle le pense vraiment ou si elle tente juste de le faire réagir. Mais il n'a pas envie de prendre le moindre risque. Et il regrette affreusement de l'avoir épousé. D'autant plus que, comme un con qui ne réfléchit jamais assez, il a envoyé un putain de faire part à l'ensemble de sa famille. Même à Joanne, en pensant que ce serait judicieux de lui faire saisir que, de toute façon, il n'a pas besoin d'elle. Quelle connerie putain. Il s'est foutu un peu plus dans la merde encore. Et il regrette amèrement.

7 mois plus tôt.
Non tu ne pars pas ! Je vais te tuer putain. Je vais te tuer ! Et elle hurle. Elle hurle trop fort. Il a le cerveau en compote. Toujours aussi embrumé. Toujours à moitié sonné. Il la regarde sans la voir. Il se demande ce qui a bien pu l'attirer chez elle quand même. Parfois elle est douce, c'est vrai. Mais ça ne dure jamais bien longtemps. Elle est surtout folle. C'est peut-être de sa faute en même temps. Pour un peu qu'il ait fini par déteindre sur elle. Il n'est pas fou. Il est juste ... Il est seulement au fond du trou. Et la violence de son mal être ont fait naître une putain de bipolarité chez lui. Ca le rend instable. Pas tout à fait dangereux -pas comme elle-. Mais instable, oui. Elle a accepté de divorcer parce qu'il a sorti tout un baratin comme quoi il regrettait le mariage mais pas d'être avec elle. Comme quoi il resterait à ses côtés si elle acceptait de signer ces foutus papiers. Elle l'a cru. On peut faire croire à peu près n'importe quoi à une nana comme elle. Il s'en veut un peu de lui faire ça. Surtout dans l'état dans lequel elle est. Mais il se souvient comme il est malheureux avec elle. Ca fait des mois qu'il enchaîne les nuits blanches, partagé entre ses cauchemars insoutenables et une certaine peur qu'elle ne se réveille en pleine nuit pour le buter. Il s'est prit au piège tout seul et maintenant, il tente de s'en libérer. Je peux pas rester ... Je reviendrai ... Promesse stupide. Cette fois, elle n'y croit pas. Et elle le lui fait savoir en lui balançant un presse papier à la gueule. Il a le temps de se décaler pour éviter de le prendre en pleine face, mais l'épaule ramasse. Il ne s'énerve pas. Il n'a plus vraiment la force de s'énerver. Il n'a jamais été un grand nerveux de toute façon. Presque trop calme comme gars. Ca a joué en sa faveur pour les concours d'entrée dans le FBI. Tu reviendras pas ! Tu reviendras pas ! Tu me prends pour une conne !? Je te crois plus ! Il hésite mais fini par lui tourner le dos. Elle en profite pour lui foncer dessus et s'accrocher à lui. De surprise, il perd l'équilibre et ils s'étalent tous les deux. Il se libère de son étreinte. Vite. Je pars, ok ? Je pars ! Et en effet, il part. Ses affaires sont déjà prêtes et déjà dans sa bagnole. Il a profité qu'elle soit sortie pour Dieu sait quelle raison et a tout préparé. Il prend la fuite. Il n'aurait peut-être même pas du prendre la peine de la prévenir. Il a voulu lui offrir un meilleur clap de fin, qu'à Joanne.

6 mois plus tôt.
Il a la boule au ventre quand il frappe à la porte. Pas juste une boule au ventre qui tord tout et fait un mal de chien. Ca remonte jusque dans la gorge. Respiration presque bloquée. Coeur au bord des lèvres. Il se sent tout à fait capable de dégobiller là, sur le pas de sa porte. Il y a la sueur qui obstrue un peu sa vision. Ce n'est peut-être pas plus mal. Il ne verra pas vraiment son regard sur lui du coup. Il ne saura pas s'il y a de la pitié, du dégoût ou de la haine pure et simple. Quand la porte s'ouvre enfin, il lève à peine la tête. C'est elle, bien sûr. Jeremiah l'a sacrément prit en pitié quand il l'a vu quelques jours plus tôt. Il ne ressemble plus à grand chose apparemment. Les cernes, sans doute. Le teint grisâtre, peut-être. Les deux à la fois, probablement. T'inquiète pas. J'ai été prévenu. Son ton n'est pas vraiment accueillant. Mais ce n'est pas surprenant. Elle lui fait signe d'entrer et il obéit en silence. Quand une gamine qui ressemble à Joanne, déboule comme une furie pour voir qui est là. La gosse et Hermes se dévisagent l'un l'autre. C'est qui le monsieur, maman ? Hermes ne parvient pas à détourner les yeux de la fillette. Elle ressemble à Joanne. Juste à elle. Son portrait craché même. Et c'est sa fille. Ca veut dire qu'elle est mariée ? Il part déjà en quête d'une alliance à sa main, du regard. Mais n'en trouve pas. Il n'entend pas la réponse qu'elle donne à sa fille. Elle le présente sans doute juste comme son beau frère. Logique. La gamine semble satisfaite de la réponse et s'en va, tout sourire. Ta fille ? C'est la première chose qui parvient à franchir ses lèvres. Elle a une fille putain. Elle a refait sa vie. En même temps, il serait un sacré salaud de ne pas supporter l'idée, alors que lui même s'est marié. Brièvement, oui. Mais marié quand même. Oui. C'est Annie. Son père est parti. Elle précise d'un ton claquant. Et franchement, Hermes n'a pas la moindre envie d'insister. Et à aucun moment l'idée que ce soit lui le père, ne lui traverse l'esprit. En même temps, il y a rarement des pensées cohérentes dans son cerveau amorphe.

Aujourd'hui.
Il a encore fait le con Hermes et il le sait. Il fait toujours le con. Toujours. C'est donc en titubant qu'il rentre à l'appartement. Il voit flou et se prend pas mal de murs en chemin. Mais il trouve la bonne porte. Il met une éternité à glisser la clé dans la serrure, mais il y parvient. Le soulagement prend le pas sur tout le reste quand il découvre que l'appartement est encore vide. Joanne n'est pas encore rentrée pour mettre de l'ordre comme elle le fait toujours, en milieu d'après-midi. Et elle n'est pas encore allée récupérer sa fille à l'école, comme elle le fait toujours aussi. Hermes connaît par coeur leurs emplois du temps. Il connaît l'heure précise à laquelle elle se lève le matin, l'ordre des choses qu'elle fait avant de réveiller sa fille pour s'occuper d'elle, l'emmener à l'école puis entamer sa journée de boulot. Il ne vit pas vraiment avec elles pourtant. Il occupe la chambre que Jeremiah lui a abandonné six mois plus tôt. Il participe au loyer avec le peu de fric qu'il gagne en guise de compensation pour son état déplorable. C'est suffisant. Mais il n'est qu'un fantôme qui vit en décalé. Il les voit assez peu parce qu'il reste enfermé dans sa chambre quand elles sont là, en général. Parfois il fait semblant d'être là. Il n'arrive pas à décrypter les regards que Joanne lui lance, mais il se doute que sa présence doit commencer à lui peser. Quant à Annie, c'est une gamine adorable. Presque trop. A toujours vouloir l'impliquer dans les conversations, à toujours vouloir lui offrir des dessins ... Et pourtant il n'arrive toujours pas à se relever. Parfois il se dit qu'il va le faire. Mais ensuite, il se rend compte que c'est trop dur.





No warning sign, no alibi. We faded faster than the speed of light. Took our chance, crashed and burned. No we'll never ever learn. I fell apart, but got back up again.


Dernière édition par Hermes Hipwell le Ven 4 Nov - 18:01, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8296-hermes-i-fell-apart-but


En ligne
avatar

› Âge : trente-et-un ans
› Appart : #306, troisième étage
› Occupation : Au chômage
› DC : Aliah & Lizz
› Messages : 493
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 19:03

30 ans, dépressif, moi, je dis : formons un club ARROWluvCharlie
Re-bienvenue sinon HEHE
Et le choix de l'avatar et du prénom, je BAVE


destruction ♒︎ Tu serres la main à la mort. Elle qui ricane de te voir en train de pourrir. Et tu bois pour oublier, pour te sauver. Mais ton cœur, il est moisi. Bon pour l’asphyxie.
© endlesslove. icons : comet blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7037-benjamin-corps-entache-


avatar

« Babydoll »
› Âge : 23 ans
› Appart : #105
› Occupation : Danseuse de rue / Bosse à mi-temps dans une pizzeria parce qu'il faut bien payer le loyer
› DC : Nina, Lieven & Daisy
› Messages : 1711
› Nombre de RP : 29

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 19:13

J'me disais aussi, que t'étais trop beau, que le prénom était trop stylé, toussa... CUTE

M'en fous j'exige des liens avec tous tes persos.

Re-bienvenue I love you :l: coeur




I couldn't sleep last night, how you look like my daughter it's burnt in my mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7400-eden-c-est-dans-ses-rev


avatar

› Âge : 30 ans.
› Appart : #301 / 3ème étage avec la blonde sexy.
› Occupation : Alcoolique et dépressif à tendance bipolaire. C'est un temps plein. (ancien agent du FBI)
› DC : Suileabhan le papa ours & Camille le gentleman français & Vice le rockeur.
› Messages : 744
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 19:19

J'avoue, Tobias est hot. BAVE2
Merci pour le prénom CUTE

Je vote pour un club. Les Dépressifs Anonymes. Tous les vendredi soir, sur le toit. Au premier qui se jettera dans le vide. ME GUSTA

Autant que tu voudras Eden CUTE




No warning sign, no alibi. We faded faster than the speed of light. Took our chance, crashed and burned. No we'll never ever learn. I fell apart, but got back up again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8296-hermes-i-fell-apart-but


avatar

› Âge : 24 ans (22 novembre).
› Appart : #1410 seule depuis le départ de Vivi et le déménagement de Nate, mais elle a deux anges gardiens pour la protéger.
› Occupation : Elle devait être une sportive internationale, une nageuse réputée par cette passion qu’on lui a inculqué, elle n’a pas vraiment eu le choix. Alcoolique car sa vie n’a pas été ce rêve de princesse, la réalité est trop dure à supporter. Elle préfère plonger son chagrin dans les boissons qui font tourner la tête et qui font parfois voir les étoiles quand elle cherche bien.
› DC : Sam, princesse des nuages & Jascha, trésor des îles
› Messages : 319
› Nombre de RP : 4

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 19:31

Bon dieu, Tobias, tu veux me tuer HOT AS

Re bienvenue :l: (Je ferais partie du club moi aussi HEHE)

#Jeremiah remember pour ceux qui peuvent BLBLBLBL



☆☆☆ The worst thing I can be is the same as everybody else.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6965-romy-where-is-my-mind#1


avatar

› Âge : 30 ans.
› Appart : #301 / 3ème étage avec la blonde sexy.
› Occupation : Alcoolique et dépressif à tendance bipolaire. C'est un temps plein. (ancien agent du FBI)
› DC : Suileabhan le papa ours & Camille le gentleman français & Vice le rockeur.
› Messages : 744
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 19:44

Moi je veux tuer personne SIFFLE

Je te remercie :l:




No warning sign, no alibi. We faded faster than the speed of light. Took our chance, crashed and burned. No we'll never ever learn. I fell apart, but got back up again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8296-hermes-i-fell-apart-but


avatar

› Âge : Inconnu
› Appart : New York
› Occupation : Colporter les ragots
› Messages : 368
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 20:03

Si tu combines de l'alcool avec ton xanax ça fait des étincelles. Tu sais ce qu'il te reste à faire. Au pire on a des cordes.
Bienvenue quand même NIARK


Des ragots croustillants ?
Envie d'embêter quelqu'un par sms ?
Envoie nous un message, on ne mord pas. Pas trop...

Et y'a le TUMBLR là ! CLIQUE CLIQUE CLIQUE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


En ligne
avatar

› Âge : vingt-quatre ans.
› Appart : au #900 avec Zoila, seule depuis que son coloc s'en est allé.
› Occupation : sans emploi fixe. Actuellement serveuse dans un diner miteux du Bronx.
› Messages : 390
› Nombre de RP : 6

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 20:29

OH MY GOOOOD TOBIAS HOMME DE MA VIEE Shocked BAVE2 JAIME HOT Oh puis-je être ta Jasmine ? JAIME CANDICHOU DE CEUX (en plus je vois ton pseudo maintenant et je me rappelle que t'aime aussi Prinsloo/Levine. Pourquoi tant de perfection en toi ? Surprised )
En tout cas ce choix est parfait, tout comme le pseudo BRILLE J'ai hâte d'en savoir plus. (RE)BIENVENUE coeur



I CAN LIVE UNDERWATER

And I should have warned you what was in store. But I was so so sure I wasn't haunted anymore. Not forevermore. Stuck somewhere between a friend and foe, round and round we go.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7801-julia-the-past-and-the-


avatar

› Âge : 30 ans.
› Appart : #301 / 3ème étage avec la blonde sexy.
› Occupation : Alcoolique et dépressif à tendance bipolaire. C'est un temps plein. (ancien agent du FBI)
› DC : Suileabhan le papa ours & Camille le gentleman français & Vice le rockeur.
› Messages : 744
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Jeu 3 Nov - 21:03

merci merci BANANE BANANE

ahahah la dernière fois j'ai croisé ton profil et je me suis dis "putain de merde, Rose Bertram. Elle a tout pigé à la vie elle" HEHE OMG PERV
Ahahahah² Jasmine sera mon scénario (même s'ils sont plus ensemble, je peux pas les oublier Surprised )
Bon ok, je suis grillée. Prinsloo/Levine c'est mon péché mignon. J'ai joué que ça ces deux dernières années FAN FAN FAN FAN




No warning sign, no alibi. We faded faster than the speed of light. Took our chance, crashed and burned. No we'll never ever learn. I fell apart, but got back up again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8296-hermes-i-fell-apart-but


avatar

« Balkanski tigar »
› Âge : 39
› Appart : #002 / rdc
› Occupation : Mercenaire freelance (mafia)
› DC : Samuel Black & Maaike Ortega
› Messages : 4836
› Nombre de RP : 196

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Ven 4 Nov - 1:01

(re) bienvenue ! YOUPI



"il est très facile de développer à tort l'impression qu'on a le contrôle."

Richard Morgan

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons


avatar

› Âge : 30 ans.
› Appart : #301 / 3ème étage avec la blonde sexy.
› Occupation : Alcoolique et dépressif à tendance bipolaire. C'est un temps plein. (ancien agent du FBI)
› DC : Suileabhan le papa ours & Camille le gentleman français & Vice le rockeur.
› Messages : 744
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Ven 4 Nov - 16:25

Merci !




No warning sign, no alibi. We faded faster than the speed of light. Took our chance, crashed and burned. No we'll never ever learn. I fell apart, but got back up again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8296-hermes-i-fell-apart-but


En ligne
avatar

« coeur glacier »
« coeur glacier »
› Âge : Tantôt gamin, tantôt blasé comme un homme âgé, il vient d'atteindre le 19 ans et on s'en fout.
› Appart : #1411 (F2) avec le fantôme de sa mère la junkie, Badz Hijodealgo le fagg et Lincoln le renardeau perdu.
› Occupation : Saboteur, Al passe sa vie à se griller lui-même. Devenir dealer n'était sans doute pas sa plus riche idée...quoique, ça lui a rapporté pas mal, t'as pas vu ses Nike neuves ? Bah voila. Puis sinon, on le trouve au garage de Deirdre aussi.
› DC : Ekaterina
› Messages : 3587
› Nombre de RP : 34

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Ven 4 Nov - 23:39

Tobias BAVE

Bienvenue parmi nous HEH


NAUGHTY BOY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde


En ligne
avatar

« coeur glacier »
« coeur glacier »
› Âge : Tantôt gamin, tantôt blasé comme un homme âgé, il vient d'atteindre le 19 ans et on s'en fout.
› Appart : #1411 (F2) avec le fantôme de sa mère la junkie, Badz Hijodealgo le fagg et Lincoln le renardeau perdu.
› Occupation : Saboteur, Al passe sa vie à se griller lui-même. Devenir dealer n'était sans doute pas sa plus riche idée...quoique, ça lui a rapporté pas mal, t'as pas vu ses Nike neuves ? Bah voila. Puis sinon, on le trouve au garage de Deirdre aussi.
› DC : Ekaterina
› Messages : 3587
› Nombre de RP : 34

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Sam 5 Nov - 0:08

TU ES VALIDÉ! BIENVENUE !


Dire qu'il y en a qui pensent avoir une vie de merde quand ils renversent leur tartine de nut'.... !

Félicitations ! Ton dossier a été approuvé par la Concierge ! Tu peux dès à présent prendre tes aises et faire la connaissance avec tes nouveaux voisins sur le flood, la Chat-Box ou directement via les RP Libres si tu es un thug ! Quoiqu'il en soit, pense à remplir ton profil (sans oublier d'indiquer ta réputation) et te recenser sur nos divers listings:




NAUGHTY BOY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde


avatar

› Âge : 30 ans.
› Appart : #301 / 3ème étage avec la blonde sexy.
› Occupation : Alcoolique et dépressif à tendance bipolaire. C'est un temps plein. (ancien agent du FBI)
› DC : Suileabhan le papa ours & Camille le gentleman français & Vice le rockeur.
› Messages : 744
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again. Sam 5 Nov - 0:17

Merci merci ! BANANE




No warning sign, no alibi. We faded faster than the speed of light. Took our chance, crashed and burned. No we'll never ever learn. I fell apart, but got back up again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8296-hermes-i-fell-apart-but


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Hermes ♦ I fell apart but got back up again.

Revenir en haut Aller en bas

Hermes ♦ I fell apart but got back up again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La table d'emeraude d'"Hermes trismégiste"
» Hermes
» changement de code "ema systemes Hermes"
» Back to the Future
» Les fleurs de bach.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Locataires du Parking :: Les Dossiers Approuvés-
Répondre au sujet
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Killian est perdu Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe)