avatar
Invité
Invité
MessageSujet: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 20:45
(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Charlotte, elle habite à Albany. Deux petites heures de bus plus loin que le parking. La petite Malverti, elle quittera jamais le domicile de la maman. Elle sera pas comme les autres, envolés, ingrats, qui ne sont pas là la nuit pour sécher les larmes de la mère. Chalotte, elle est tombée sur le parking en quête de béton abandonné. De ses doigts aérosols, elle se plait à lui faire une beauté, critique sociale à même la brique.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Le parking, c'est ses habitants. Charlotte, elle aime bien les photographier à leur insu, embouteiller des moments comme les autres qui ne reviendront jamais exactement pareils. Les gens de ce quartier, ils sont pour elle le symbole de la liberté. Rejets de la société entassés dans quinze étages hétéroclites. Ça la fascine, petite fille de la banlieue, adolescente des fausses révoltes.  

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Charlotte, elle signe ses murs d'un Chuck aux lettres bien droites. Les gens du bronx, ils ne voient plus les murs des ruelles qui respirent d'un art vivant. Leurs yeux ont probablement caressé un morceau de béton griffé de son nom. Qu'une gamine perdue où il faut pas. Charlotte, la fille aux sourcils froncés qui sait pas la chance qu'elle a de pas habiter cette misère, qui regarde le parking avec envie, jalouse sans cervelle.

(NOM) Malverti, cinquième gosse à porter le patronyme d'un père lâchement envolé. (PRÉNOM) sur son baptistère, on  y lit Carlotta. Sauf que la principale intéressée, elle ne veut plus rien pour lui rappeler l'héritage italien du lâche de première. Maintenant, c'est Charlotte. Sa mère a signé, c'est sur les documents scolaires, ses cartes d'identité, les lèvres de ses amis. (ÂGE) dix-sept hivers blancs à être le dernier caneton du troupeau. dix -sept printemps tagués de graffitis morbides. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) trois septembre à Albany, petite américaine dans une portée d'italiens. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) sur les bancs d'école, tous les jours, photographe pour le journal scolaire, pour avoir les clés du local, criminelle de pacotille qui fait de fausses cartes d'identité pour les jeunes en soif d'alcool et de fornication. (NATIONALITÉ) américaine, elle y fait un point d'honneur. (ORIGINES) américaines et italiennes, grande dualité, moitié-moitié. (STATUT CIVIL) trop occupée pour les trucs de coeur, trop blindée pour penser à aimer. (ORIENTATION SEXUELLE) c'est le genre d'adolescente qui croit encore qu'il faut aimer pour se déshabiller, et vu ses regards meurtriers, personne n'a osé s'approcher. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Charlotte, elle vit encore avec maman, à Albany. Sa passe de bus dans les poches, rien ne l'empêche de traîner dans le bronx, le paradis de l'art de rue.(GROUPE) de ceux qui rêvent.

PSEUDO/PRENOM : za / Isa ÂGE : J'ai touché l'âge honorable de vingt-six ans. PAYS : Québec, Canada, planète terre. FRÉQUENCE DE CONNEXION : souvent, voir tous les jours de la semaine, mais sporadiquement les week-ends. COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : bazzart, il me semble. (REPRISE DU PERSONNAGE) certainement, aucun problème pour moi.  (TYPE DE PERSO) pré-lien de la famille Malverti. (CRÉDITS) AMIANTE pour le codage de la fiche, google images pour les images. COMMENTAIRE OU SUGGESTION : de ceux c'est la perfection. AVATAR : Antonina Vasylchenko
charlotte (carlotta) '' Chuck '' Malverti
and she's buying a stairway to heaven

(1) DADDY WHO. Faut croire qu'à huit ans, on est assez grande pour se passer d'un papa. Faut le croire parce que lui, il a pensé qu'il était plus utile. Il a fait ses valises pour laisser maman comme une madeleine, lui soufflant des larmes puisées à même les enfers. Ouais, papa, c'est un lâche, un envolé. Charlotte, elle s'en souviens pas, de ce grand italien de qui elle tient ses cheveux de charbon, parait qu'elle en a même les sourcils.
(2) MALVERTI À LA DEMI-DOUZAINE. Les Malverti, ils sont cinq gamins, pas un de pareil, tricotés à même un amour avorté. Certains hauts en couleurs, d'autres plus rangés, beaucoup ont suivi les pas du père et se sont envolés. Charlotte, c'est la petite dernière, effacée par les plus bavards, les plus délinquants, les plus beaux et les plus charismatiques. Charlotte, elle passe sous silence, ayant déjà été surpassée par tous les autres. On demande jamais comment elle s'en sort, ou dans quel bout du monde elle se trouve. Charlotte elle est ici, à Albany, avec maman.
(3) CRÉATRICE D'INGRATS. Il partent, la marmaille de la maman. Charlotte, elle se souvient pas de l'avoir vu sourire, sa mère. Un vrai sourire, un rire aux éclats, un truc contagieux. Elle offre des sourires fatigués, désolés. Charlotte, elle aime maman plus que de raison, elle la quittera jamais, elle sera pas comme les autres, c'est juré. Charlotte, elle se sent coupable quand elle passe trop de temps ailleurs. Charlotte, elle rentre toujours coucher, pour remonter la jetée sur le corps endormi de sa mère, pour faire un peu de lessive avant l'heure du repos, pour laver quelques verres oubliés sur la table du salon, pour dormir quelques heures avant d'être réveillée par les sanglots de sa mère, inconsolable, même après toutes ces années.
(4) ÉTUDIANTE DE PLASTIQUE. À dix-sept ans, entre les bancs d'école, à se bourrer le crane d'informations inutiles et probablement fausses. Charlotte, elle étudie beaucoup. Elle est pas très douée pour les choses scolaires, mais elle veut aller à l'université, elle veut continuer plus loin, elle veut faire sciences de la vie, étudier comment tourne le monde, faire des papiers tranquille pour relater les faits. Charlotte, elle a toujours ses bouquins dans son sac à dos, pour ne pas perdre un moment, une seconde. Elle fait une heure de bus pour se rendre à l'école, parce que celles de son quartier sont pas fréquentables. Faut aller à une école correcte pour que ça paraisse bien sur les demandes d'université. Faut faire ce qu'il faut pour devenir quelqu'un. Quelqu'un qui se bâtit sur autre chose que l'amour. Parce que les amoureux, ils sont pas fiables, faut pas compter sur eux, ils aiment bien décevoir.
(5) REBELLE DE PACOTILLE. discrète comme un rat, personne ne soupçonnerait la tranquille Charlotte de détourner les ressources du journal étudiant. Son numéro de portable est partagé de bouche à oreille. dix petits chiffres qui propagent son entreprise douteuse. Le flash retentit, aveuglant le sujet. Quelques billets froissés changent de mains. Plusieurs tours d'horloge plus tard, une enveloppe innocente glissée à l'intérieur d'un casier, sous une porte, dans une boîte aux lettres. Ça amuse Chuck d'affubler les cartes de noms moches. Tous les fonds recueillis vont à la banque pour s'empiler dans un compte qu'il faut pas toucher. L'université, c'est sacré, pense Charlotte, la petite dernière.
(6) INDEX AÉROSOL. Chuck, elle a de la peinture sous les ongles. C'est la faute des cours d'art plastique qu'elle dit à sa mère. Artiste en herbe, œuvres trempées d'anonymat. Orgueil de bac à sable qui la pousse à signer d'un petit Chuck. Que de la peinture en aérosol pulvérisée sur le béton. Donner des couleurs au béton, transformer le plane en trois dimensions.
(7) MÉTAMORPHOSE INACHEVÉE. Charlotte, c'est une larve. Chuck c'est le cocon. Elle sait pas quel genre de papillon elle sera. C'est l'adolescente qui ne se connait pas, qui a été modelée par les événements que la vie lui a jetés en plein visage. Il y a Chuck qui regarde les gens comme si elle allait les fusiller. Il y a Charlotte qui se barbouille les lèvres de rouge pour défier quiconque de venir lui voler son premier baiser. Il y a aussi Carlotta, la gamine de huit ans qui est piétinée comme les deux autres. Carlotta qui aurait pu être quelqu'un si elle avait eu un papa. Et ça se bat pour la même enveloppe charnelle que personne d'autre n'a jamais touché.
(8 ) EN NOIR ET BLANC. Chuck, elle capture de jolies choses à travers l'objectif d'une caméra d'occasion empruntée à autrui. Propriété de son établissement scolaire. L'adolescente aux yeux perçants capte la beauté, mais aussi la laideur, la vérité. Elle aime quand ça tord le coeur d'une image. Elle aime quand on ne peut pas s'empêcher de regarder, peu importe les atrocités sur papier. Adolescente aux arts sous les ongles. Rêveuse qui fera science en curriculum. Il ne faut pas chercher à comprendre les jeunes filles aux prénoms de garçons.
(9) AMOURS IMAGINAIRES. Chuck, elle se fait croire qu'elle a pas le temps, que c'est pas pour elle, qu'elle en veut pas. Ses grands yeux sombres ont vu bien des gamines devenir femmes trop tôt, pour des conneries, pour pas déplaire, pour plaire, pour les mauvaises raisons. Chuck, ça la terrorise. Elle sait pas comment on fait. Les jolies filles semblent y arriver sans efforts, comme si c'était écrit dans les étoiles, comme si c'était facile de faire confiance. Alors Chuck elle gronde en silence, faisant taire son coeur, ses hormones, et tous ceux qui lui demandent si elle a un copain. Chuck, faut lui parler science, arts obscures et féminisme. L'amour, il est mort quand papa est parti avec celui de maman, lui laissant rien du tout à l'intérieur.
(10) TRAGIC CAT LADY. Charlotte Malverti, elle a cet amour pour les félins. Ces bêtes errantes amochées qui semblent avoir fait la guerre. Ces quadrupèdes qui la suivent dans les ruelles et jouent avec les lacets de ses souliers, quémandant un peu d'amour en se roulant à ses pieds. Chuck, elle y peut rien, elle restera des heures à les caresser, ayant pris l'habitude d'avoir une canne de thon dans son sac, pour s'en faire des amis pour la vie. Parfois ils la suivent jusqu'à l'arrêt de bus. Charlotte, elle les affuble de noms farfelus, comme des amis d'une autre espèce. L'ironie dans tout ça, c'est qu'elle est allergique aux chats.

six septembre deux-mille seize.
Les roues du grand boulimique carnivore grondent sur le béton. Toutes les places sont prises dans son estomac au confort doutable. Chuck, petite adolescente aux cheveux qui murmurent des obscénités reste accrochée à une côte du monstre. L'établissement scolaire a tenté de lui faire gober une histoire trafiquée, une science obsolète, une abstinence désuète. Les chaises en plastique, les pupitres plaqués de faux bois, les empreintes aux marqueurs permanents dans les toilettes des filles. Chuck, elle laisse la gentille Charlotte à cette vie là, sa passe de bus la transportant trop lentement vers les confins du bronx. Les murs brouillons lui sourient. Les petits voyous ont les quelques billets requis pour de faux papiers laminés. Les maîtres des ruelles lui réservent quelques ronrons. Le sac de Chuck, il est plein à craquer, aussi lourd que sa carcasse. Des manuels pour assommer les bandits qui lui voudraient du mal. De la peinture en aérosol pour mettre à sa patte les murales oubliées loin des devantures. Un appareil photo qu'il faut nourrir de pellicule pour qu'il régurgite des images. Du thon en canne pour les amis vagabonds aux affections douces-amères. La brune aux grands sourcils pose ses yeux fatigués sur les contours du quartier. Et son coeur lui gueule qu'elle est enfin à la maison. La culpabilité l'assaille aussitôt. Elle peut pas oublier sa belle maman au coeur brisé. Il sera bientôt l'heure de repartir. Quelqu'un devra la border jusqu'au matin, s'assurer qu'elle n'abandonne pas entre deux rêves. Chuck, elle serait rien sans sa maman. Ceux qui restent, il faut en prendre soin. Alors la petite Malverti piétine ses sentiments pour le bronx, se disant que c'est mieux de pas aimer s'il faut ensuite quitter.




Dernière édition par Chuck Malverti le Mer 7 Sep - 3:32, édité 4 fois
avatar
« révolé sa mère. »« révolé sa mère. »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 5433
▹ INVESTISSEMENT : 78

▹ AGE : 20 ans, l'âge batard, trop vieux pour garder un pied dans l'enfance, trop jeune pour ta récente paternité.
▹ APPART : #1411 (F3) avec tes pioupious.
▹ TAF : Dealer local du Parking et environs proches, il est également l'associé de Deirdre Haynes au garage 8Ful.
▹ AVATAR : Callum
▹ DC : Henry et Elliot



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 20:46
Rebienvenue parmi nous HAWW


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 20:49
re bienvenue !! CANDICHOU MIAOU
avatar
« la cicatrice. »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13415-coma-sous-les-paves-la
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 1948
▹ INVESTISSEMENT : 9

▹ AGE : la vingtaine qui pointe le bout de son nez, et coma est étonné d'être parvenu jusque là sans crever.
▹ APPART : y'a eu le quinzième avec le patriarche tant adulé, le quinzième comme foyer au plus près des toits. brièvement y'a eu l'appart de deidre avant qu'il se fasse embarquer comme un malpropre. maintenant il se terre de nouveau au quinzième dans un nouvel appartement, plus grand avec toute sa tribu qu'il tente de planquer. le repère des gosses perdus qui ont réussi à s'enfuir et qui se cachent pour mieux survivre. inconnu entre les murs qui l'ont vu grandir, il sait pas encore si l'appartement est une libération ou une prison. mais il est enfin revenu à la maison.
▹ TAF : il a fait plein d'trucs, coma. passeur de drogues depuis tout gosse, il connaît le trafic comme sa poche, mais il a raccroché, pas longtemps avant d'se faire embarquer. il a essayé de bosser pour deirdre mais il a jamais été très doué, il a même pas pu finir le lycée. maintenant il fait c'qu'il peut pour pas crever, il se sent comme un étranger.
▹ AVATAR : jake cooper.
▹ DC : /



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 20:50
rien que le prénom j'étais conquise
puis j'ai vu que c'était toi donc LOVE LOVE





avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 20:51
ma vie I love you I love you I love you
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 21:10
Re NIARK :l:
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 21:16
merci les amours :l: ANGE

si quelqu'un aurait envie d'un lien, ma boîte mp est ouverte FAN
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 21:18
Citation :
c'est le genre d'adolescente qui croit encore qu'il faut aimer pour se déshabiller
C'est bien Surprised

(re :l: )
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 21:44
t'es bonneuuuuh HOT
re bb :l:
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Jeu 1 Sep - 21:45
Toi + une Malverti ça va sentir bon tout ça BAVE

Re bienvenue, attends toi à me voir dans tes parages HEHE DE CEUX
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12018-drill-o-la-cadence-du-
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 820
▹ INVESTISSEMENT : 14

▹ AGE : Trente ans
▹ APPART : #910, neuvième étage
▹ TAF : Batteur au sein du groupe Fakir
▹ AVATAR : Ben Dahlhaus
▹ DC : Aliah & Lizz



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Ven 2 Sep - 0:30
Chuck a écrit:
vu ses regards meurtriers, personne n'a osé s'approcher.

J'ai envie d'être assassiné par tes beaux yeux FAN
Deviens ma muse, jolie demoiselle CUTE
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Ven 2 Sep - 15:49
@Coma Keating a écrit:
rien que le prénom j'étais conquise
puis j'ai vu que c'était toi donc LOVE LOVE

CANDICHOU coeur  merci

Tony Malverti a écrit:
ma vie I love you I love you I love you

qu'il dit après être parti loin CRY ME A RIVER quand je vais te retrouver, je vais te coller aux baskets SADIQUE

Yann Nielsen a écrit:
Citation :
c'est le genre d'adolescente qui croit encore qu'il faut aimer pour se déshabiller
C'est bien Surprised

(re :l: )

merci DE CEUX ça parait qu'elle vient pas du parking hein Laughing

Ugo Garcià a écrit:
t'es bonneuuuuh HOT
re bb :l:

et toi, alors OMG merci :l:

Romy Hemington a écrit:
Toi + une Malverti ça va sentir bon tout ça BAVE

Re bienvenue, attends toi à me voir dans tes parages HEHE DE CEUX

owi owi owi HAN FAN

Benjamin Murray a écrit:
Chuck a écrit:
vu ses regards meurtriers, personne n'a osé s'approcher.

J'ai envie d'être assassiné par tes beaux yeux FAN
Deviens ma muse, jolie demoiselle CUTE

tout ce que tu veux OMG OMG OMG
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12524-sloane-o-connell-chasi
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 614
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 27 ans (9 avril)
▹ APPART : #705, avec le chat couleur charbon, César
▹ TAF : Barmaid au Sapphire39, politesse au bout des lèvres et alcool entre les mains
▹ AVATAR : Kristen Stewart
▹ DC : Addison, l'épouse solitaire



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Ven 2 Sep - 18:28
T'es belle FAN J'ai hâte de pouvoir lire tout ça, mais rien que le début je OMG
Re bienvenue chez toi :l:




   
Find me place on the West Coast where everything is yellow. I'm so tired of feeling the blue.— Free
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Ven 2 Sep - 19:14
Rebienvenue donc!

Vachement sympa à ce que j'en ai lu! Bon courage pour la suite!
avatar
« Ta future BM »« Ta future BM »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7580-makayla-hunt-all-you-wa
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 2376
▹ INVESTISSEMENT : 21

▹ AGE : 45 ans
▹ APPART : 1210
▹ TAF : Médecin légiste dans le commissariat du coin
▹ AVATAR : Taraji P. Henson
▹ DC : Geert Grote Lul, Ô dada lie



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   Dim 4 Sep - 23:54
Le retour des Malverti dis donc ROBERT !
Rebienvenue parmi nous HAWW !



It’s like when you hear a serial killer say they feel no regret, no remorse for all the people they killed. I was like that. Loved it. I didn’t care how long it took either because I was in no hurry. I’d wait until they were totally in love with me. Till the big saucer eyes were looking at me. I loved the shock on their faces. Then the glaze as they tried to hide how much I was hurting them.  And it was legal. I think I killed a few of them. Their souls I mean.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: chuck → easy friend   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.