Partagez|


Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Sam 13 Aoû - 16:33

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Il y a deux ans, panne d'inspi, panne d'argent, besoin de fuir la bonne société qui t'étouffait. De retrouver tes origines, le macadam qui chauffe au soleil et les odeurs nauséabondes de ces quartiers où on survis, et où on ne vit jamais réellement. Et puis, il y avait la drogue aussi, les doses toujours plus massives, le besoin de t'isoler quand tu dérapais trop. Ici, personne ne viendrait jamais t'ennuyer : d'ailleurs personne n'est venu. T'as fait ton nid, t'es heureux. Un ersatz de bonheur qui ne ressemble à rien sinon quelques notes de musique que tu laisses envoler dans le silence de la nuit. Quand tes doigts veulent bien bouger... Quand ton cerveau peut encore les actionner.

   (Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Pas grand-chose : ils ne sont pas chiants dans l'ensemble, même quand tu joues à pas d'heure et que tu gueules dans les escaliers, un peu trop ivre, un peu trop défoncé. Ils n'ont pas l'air de te reconnaître - de toute façon tu touchais un public bien trop ciblé pour avoir une tête reconnaissable partout, ce qui t'arrange - et ils te foutent la paix. Et t'aime ça, la paix, celle qui te permet de jouer à pas d'heure, de contacter ton dealer sans jamais avoir besoin de regarder derrière ton épaule et cette impression subliminale que les notes résonnent bien mieux entre ces quatre murs...

   (Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) L'empaffé qui se contente de sourire plutôt que de répondre, qui frappe, qui cogne, qui gueule, tantôt vêtu d'un costard de prix qu'il délaisse ensuite pour se marier avec un marcel tâché qui souligne un peu trop une carrure taillée à la serpe. T'es l'enfoiré, le coureur de jupon, le mec qui se prend une gifle en haut des escaliers et un baiser en bas, qui affole les regards et s'amuse à ne jamais s'attarder sur une seule mélodie. T'es un sale con, mais bordel, t'es l'un des meilleurs !  

(NOM) Russell. Un lointain cousin des Oakley. Un lointain descendant d'un putain de cow-boy paumé en pleine cambrousse. (PRÉNOM) Jim. A l'origine, tes parents avaient choisi un autre nom mais ça ne collait pas, ce n'était pas toi. Toi, c'est la musique, c'est le rock. Jim Morrison était ton idole, alors Jim, ça t'a tout de suite plu. Au diable les papiers officiels, au diable l'ancien toi et son prénom de bourgeois. Toi, c'est Jim. (ÂGE) 38 ans, bientôt 40. Ça te fiche un peu la trouille parce que normalement, tu devrais être mort : t'as trop tiré la corde par les deux bouts, ton organisme ne devrait plus suivre, y a un truc qui cloche. Alors t'en profite pour te défoncer encore plus et exagérer jusqu'au moment où y a un des deux éléments qui flanchera enfin : ton corps ou ton destin. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 1978, 25 mai, NY. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) ancien membre d'un groupe de rock qui a eu son petit succès dans les années 2000 avant de se casser la gueule quand le chanteur s'est barré, trop malade pour continuer. T'étais parolier, un sacré bon parolier, d'ailleurs tu l'es toujours mais tu refuses de vendre tes textes. Question de fierté, question de connerie : ce sont les tiens, et y a qu'un type au monde capable de les chanter avec l'intonation que tu as voulu y mettre. Du coup tu zones. Tu vis de l'argent placé à l'époque : c'est pas énorme mais ça suffit et les droits d'auteur de tes chansons te rapportent encore un petit quelque chose par an. (NATIONALITÉ) Américaine !  (ORIGINES) Américaines aussi. (STATUT CIVIL) Divorcé. Les poules, ça ne manquent pas autour des groupes de rock et toi, t'as toujours ramassé tout ce qui traînait derrière. Y en a eu une, un peu plus barjo que les autres, un peu plus saoule aussi et diablement souple : tu l'as épousé. Elle t'a mené une vie d'enfer et comme t'étais incapable de lui être fidèle, elle a demandé le divorce. Un truc con, t'aurais préféré être veuf parce que ça aurait sûrement amélioré ta plume... On n'a pas toujours tout ce qu'on veut. (ORIENTATION SEXUELLE) Hétéro : il y a des paroles secrètes au creux des reins des femmes, des notes qui s'égarent dans leurs gémissements lascifs et quelque chose d'inoubliable sur leur peau. Quelque chose qui te rend dingue et créatif. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Il y a deux ans. (GROUPE) De ceux qui rêvent

PSEUDO/PRENOM : Voodoo ÂGE : fossilisée PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : quasiment tous les jours COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : j'y étais déjà (REPRISE DU PERSONNAGE) Non (TYPE DE PERSO) inventé (mais inspiré des propositions de Bob O'Connor) (CRÉDITS) AMIANTE pour le codage de la fiche COMMENTAIRE OU SUGGESTION : ne changez rien vous êtes parfaits !  AVATAR : Jai Courtney
JIM RUSSELL
Tu seras un musicien, mon fils !


   • La musique d'abord, l'amour de ta vie, le seul et unique. Celui qui te pousse à composer sans dormir pendant trois jours d'affilé, qui t'a poussé vers la boisson pour tenir, puis la drogue pour mieux dialoguer avec les anges. C'est un tout, une symphonie de chaque instant : dans le sourire des femmes, dans les poings des hommes et le rire des enfants. C'est un monologue avec toi-même, le pouvoir absolue d'une âme en perdition qui couche ces émotions bien trop brutales sur le papier, quitte à y perdre la raison. Mettre des mots sur un sentiment, c'est impossible. Mais tu y arrives à la perfection : cela sonne juste, cela sonne bien et ça te parle. Ça leur parle.

• L'absolue suffisance de soi-même. Tu ne vends plus tes paroles, tu ne te prêtes plus à ce jeu étrange qui consistait à monnayer tes émotions. De toute façon, une seule voix a jamais su chanter ce que tu écrivais et cette voix ne veut plus s'élever, alors tu enterres tes chansons, tes messages d'espoirs, tes cris bouleversants griffonnés lors de nuits endiablées où la boisson finit par devenir ton amie, quand tu ne termines pas entre les bras d'une groupie en mal de reconnaissance. Tu composes, tu composeras toujours, mais désormais plus personne n'entendra tes récits d'amour.

• La scène : le bon vieux temps, comme tu aimes te ringardiser toi-même. Celle avec la bande de fous, celle où tu as dû casser une ou deux guitares - parce que c'était la mode, que c'était fun et que ça faisait enrager votre impresario - celle où tu as croisé les plus beaux regards qui s'ouvraient grands pour mieux pour observer. Celle où tu es tombé amoureux un nombre incalculable de fois, promettant la lune et les étoiles à ces groupies d'un soir, ces poules un peu trop mignonnes... Tu ne chantais pas, tu jouais. Tu écrivais. Tu faisais partie intégrante du groupe, avant que le chanteur ne voit son destin changer et le pousser à prendre une retraite anticipée. Tu lui en as voulu, tu l'as haï de vous abandonner et le groupe n'a jamais pu redémarrer. Depuis tu zones, épave échouée d'un cargo qui a pris l'eau.
 
• Ta queue comme boussole. Les poules, les groupies, trop belles, trop bêtes, trop fiévreuses. Et ta façon de leur parler d'amour sans y croire, la voix pâteuse d'alcool et l'esprit embrumé par ta prochaine chanson. Tu les aimes autant qu'un dépressif peut aimer son Prozac, parce qu'elles t'apaisent, endorment ta douleur de ne jamais être compris, écouté pour ce que tu ne cesses de hurler à travers tes mots. Tu les aimerais toutes, tu en as aimé une grande partie.

• T'es allé jusqu'à en épouser une. Un soir plus alcoolisé que jamais, le besoin de se l'approprier, de ne pas la voir partir avant la fin de la nuit, et la demande stupide. Elle a répondu parce qu'elle voyait l'argent au bout du compte, sans aucun doute. Tu n'as jamais réellement su. Vous étiez comme chien et chat, sans cesse en train de hurler, sans cesse en train de vous engueuler, avant de vous sauter dessus pour vous faire l'amour, effrontément. Vous étiez deux matous à la dérive et c'est sans doute elle que tu as réellement aimé, que tu chantes à travers tes mots, que tu implores de ta voix de gamin amoureux... Elle qui s'est barrée parce qu'elle en as eu marre de tes nombreuses maîtresses, de ton incapacité à leur dire oui et de tes escapades coupables. Tu l'as laissé partir sans la regarder, parce qu'elle te trahissait. T'es entier, c'est ainsi.

• La boisson, maîtresse fidèle entre toute. Elle ne te fait plus vraiment d'effet, il te faut des litres avant de commencer à en ressentir les effets, mais au creux de la nuit noire, quand tu éteins tout dans ton appartement pour ne garder que ta guitare, c'est elle qui te souffle les plus beaux morceaux qui s'envolent aussitôt, grains de poussière à jamais effacés. Toi, ta guitare et ta bouteille, vous formez le threesome le plus amoureux du monde.

• La drogue, parce qu'après l'alcool, il te fallait autre chose. D'abord douce, puis de plus en plus corsée : un besoin irrépressible de décoller loin de ce monde et d'aller te perdre dans tes émotions toujours aussi brutes. Tu as eu une très mauvaise passe, peu après la dissolution du groupe : tu en voulais à la Terre entière et tes bras troués ont fini par dégonfler toute ton énergie. Tu as fait une cure assez longue qui t'a réussi, même si de temps en temps, tu replonges. C'est plus fort que toi cette saloperie. Mais aussi étrange que cela paraisse, tu mets un point d'honneur à ce que les autres ne le voient pas : peut-être que ton organisme a fini par s'habituer, peut-être que tu es un sacré dur à cuire, mais à moins de bien te connaître, il est rare de distinguer le Jim clean du Jim stone.

• L'amour des autres, comme un besoin vital : tu veux qu'on t'admire, qu'on t'adore, qu'on reconnaisse ton talent et peu importe si c'est subtil ou non. Tu adorais les groupies pour leur manque de jugeote dans leurs compliments et leur amour aveugle : tu te repaissais de leur adoration et de leurs yeux transis d'amour posés sur toi comme le dernier dieu à la mode. Tu te sentais exister à travers elles. Tu aimes toujours ça et tu en as toujours autant besoin.

• La famille oubliée, remplacée par le groupe : tu imagines que dans la plupart des groupes, cela finit ainsi. On oublie ses origines pour ne croire qu'à celles qu'on s'est inventé, celles qui font du bien à l'âme et à l'ego. Ils étaient devenus ta famille : oublié le frère d'autrefois, l'éternel diablotin contre qui tu te battais si souvent. Oublié le père décédé dans d'étranges conditions et la mère aux éternels abonnés absents.

• Borderline. C'est joli comme mot, ça sonne bien, tu l'as déjà casé dans plusieurs de tes chansons. Borderline, comme ton sale tempérament, ton caractère de chien et cette foutue habitude de tout envoyer valser quand tu en as ras le bol. Sacré Jim !

• Les costards de marque, tu aimes ça, au point d'en porter parfois. Quand tu joues de la guitare, quand tu te brosses les dents, quand tu sors tes poubelles. Ca te va comme un gant et on n'a plus l'impression que c'est toi... Plus du tout même. Alors de temps en temps, ça te prend comme une envie de pisser : t'en sors un et tu le portes toute la journée. Pas pour frimer, mais parce que Dieu que c'est confortable !

• Le marcel qui est trop moulant, le bas de pyjama trop ample, le jean déchiré, le t-shirt d'adolescent avec Captain America imprimé dessus en gros. Ça, c'est toi. Le sale gosse des bas-fonds, qui n'en as strictement rien à foutre de l'allure qu'il renvoie. C'est pas l'habit qui fait l'homme, et encore moins le musicien. C'est l'âme, Coco !

• La solitude. Parce que dans le fond, c'est ta meilleure amie, la seule qui te comprenne. La seule qui ait jamais été là, de tout temps, même entre les bras d'une femme. La solitude comme inspiration, comme repère et comme ancre.

• L'enfant voulu, désiré, rêvé. T'es un égoïste imbu de lui-même, un sale con, mais ce gosse, t'en rêve. Tu t'en fous qu'il ne soit pas de toi, ne porte pas tes gênes défaillants, franchement, à quoi ça lui servirait dans la vie ? Mais qu'il soit là, qu'il existe et te regarde comme un gosse peut regarder son père, avec cette fierté que tu sauras mériter, parce que pour lui, tu te seras battu. C'est ton rêve, ton fantasme, mais ça n'arrivera jamais parce que tu sors couvert. Et que t'es con, mon ami, tellement con, que pas une seule ne voudra jamais prendre le risque !

• Ton sourire. T'as le plus beau sourire du monde. Un sourire de gamin qui croque la vie et s'en réjouit, un sourire malin, coquin. Un sourire qui les fait toutes craquer parce qu'elles pensent toutes en être l'unique destinataire. Mais dans le fond, peut-être le sont-elles, l'espace d'un instant.
 
   



Dernière édition par Jim Russell le Mer 17 Aoû - 18:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Sam 13 Aoû - 18:51

Re-Re-Re-Re-Re Bienvenue Nerochouuu I love you

Bon je ne suis pas fan de l'acteur, mais avec sa petite beubar le mec est quand même sexy ! J'espère qu'on pourra avoir un lien intéressant (le premier entre nous Laughing) d'autant plus que tu as écris qu'en concert tu ramassais surtout les cinglées ARROWluvCharlie
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : Trente-et-une notes égarées dans le silence meurtrier.
› Appart : #1312/13ème étage - avec une princesse égarée et son félin, Candy Cane, une louve aux yeux vairons déstabilisants -Freyja- et un petit coeur adorable -Hope.
› Occupation : Serveur/guitariste dans un restaurant/bar du Bronx, professeur de musique à temps partiel dans les quartiers plus chics de Manhattan. Bénévole jouant quelques notes pour raviver les sourires des enfants malades.
› DC : L'agent du FBI sous couverture (Lyam O'Neill), l'Irlandais aux poings écorchés (Aisling Ó Luain) et la catin aux couleurs mensongères (Aaliya Abelson).
› Messages : 215
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Sam 13 Aoû - 19:11

Rebienvenuuuuue BRILLE :l:
Un ancien rockeur MIAOU Et parolier en plus. FAN (Non, j'essaie pas de sous entendre que je viendrai t'embêter pour un lien maisheu (enplussouscecompteahem)) Hâte d'en savoir plus, le début promet déjà de très belles choses BRILLE et de voir ton nouveau bébé évoluer au Parking sous ta plume délicieuse. CANDICHOU
Bon courage pour la suite de la rédaction de ta fichette. BRILLE



WAS IT A DREAM ?

Death doesn’t let you say goodbye. It just carves holes in your life... and your future... and your heart.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5475-asgeir-aylen-no-warning


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Sam 13 Aoû - 19:14

Aaaaaww vous êtes trop chou :l: :l: :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 24 ans (22 novembre).
› Appart : #1410 seule depuis le départ de Vivi et le déménagement de Nate, mais elle a deux anges gardiens pour la protéger.
› Occupation : Elle devait être une sportive internationale, une nageuse réputée par cette passion qu’on lui a inculqué, elle n’a pas vraiment eu le choix. Alcoolique car sa vie n’a pas été ce rêve de princesse, la réalité est trop dure à supporter. Elle préfère plonger son chagrin dans les boissons qui font tourner la tête et qui font parfois voir les étoiles quand elle cherche bien.
› Messages : 337
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Sam 13 Aoû - 19:21

Re bienvenue officiellement DE CEUX

T'es genre trop mon le style de Romy. Oui on oublie pas qu'elle parle à la troisième personne Surprised



☆☆☆ The worst thing I can be is the same as everybody else.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6965-romy-where-is-my-mind#1


avatar

« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »
› Âge : Tantôt gamin, tantôt blasé comme un homme âgé, il vient d'atteindre le 19 ans et on s'en fout.
› Appart : #1411 (F2) avec le fantôme de sa mère la junkie, Badz Hijodealgo le fagg et Lincoln le renardeau perdu.
› Occupation : Saboteur, Al passe sa vie à se griller lui-même. Devenir dealer n'était sans doute pas sa plus riche idée...quoique, ça lui a rapporté pas mal, t'as pas vu ses Nike neuves ? Bah voila. Puis sinon, on le trouve au garage de Deirdre aussi.
› DC : Ekaterina et Misha
› Messages : 4015
› Nombre de RP : 22

Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Sam 13 Aoû - 20:14

Rebienvenue parmi nous HAWW On se demande VRAIMENT c'est quoi ton type de mec hein :hihi:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Dim 14 Aoû - 16:00

bienvenue BRILLE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Lun 15 Aoû - 5:23

Bebar SALIVE
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar

« Obey. »
› Âge : Neuf ans.
› DC : Lincoln la virilité et Donald le gentleman.
› Messages : 982
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Lun 15 Aoû - 12:04

T'es pas beau. :l:



   
POURTANT IL FAUT VIVRE

   
You may choose to look the other way but you can never say again that you did not know. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6528p15-slavko-dieu-fit-la-l


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Lun 15 Aoû - 19:34

Le rocker ROBERT

Re bienvenue, bon courage pour ta fiche :l: :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 23 ans
› Appart : 1203, douzieme étage
› Occupation : étudiante en sciences anthropologiques, barmaid au lumignon blanc
› DC : Aliah & Drill
› Messages : 1279
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Lun 15 Aoû - 19:37

Re-bienvenue HAWW


Des fois, tu te sens sirène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5347-lizz-nager-dans-l-ombre


avatar

« bombe à retardement »
› Âge : vingt-cinq ans
› Appart : #1407 au quatorzième
› Occupation : a avalé des pilules d'anti-dépresseurs, à sourire aux infirmières qui tentent de lui remonter le moral, à envoyer chier ceux qui la saoulent. Mais barmaid au bar du coin la plupart du temps.
› DC : malissa braxas, la brune infidèle
› Messages : 357
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Lun 15 Aoû - 19:41

    Bienvenue sur DC ! :l:
    Bonne chance pour ta fiche Crying or Very sad


head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.


LARKINS ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6675-lux-boulevard-of-broken


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Mar 16 Aoû - 22:16

OUF, ce perso BRILLE BRILLE BRILLE
Bienvenuuuuuuuue :l: :l: :l: :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : Inconnu
› Appart : New York
› Occupation : Colporter les ragots
› Messages : 368
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Mer 17 Aoû - 16:10

Oh ? Hm. Ouais.

Baisable.

Bienvenue SADIQUE


Des ragots croustillants ?
Envie d'embêter quelqu'un par sms ?
Envoie nous un message, on ne mord pas. Pas trop...

Et y'a le TUMBLR là ! CLIQUE CLIQUE CLIQUE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star. Mer 17 Aoû - 18:36

*colle sur son front le tampon officiel des Commères "BAISABLE"*

Merciiii :l: :l: :l: :l:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star.

Revenir en haut Aller en bas

Jim Russell - Je veux être un rocker, un musicien, pas une rock star.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Chasse aux comètes, je veux en être !
» Je veux une histoire à la Autant en emporte le vent!
» je veux faire de la gelée de thé vert!!!
» Sainte Rita de Cascia et commentaire du jour "Si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne,..."
» Saint Prosper d'Aquitaine et commentaire du jour " Jésus le toucha et lui dit : 'Je le veux ; sois purifié' "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)