Partagez|


Amir ★ J'me déchire dans mes veines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Sam 23 Avr - 23:19

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Partie. Disparue. Plus aucune trace. Pas même une tombe où se recueillir. Un salaire pas assez élevé pour se permettre l’appartement deux pièces dans un endroit sombre du Bronx. Et il y a trois mois, il est passé du taudis à quelque chose de pire. Là où les monstres se cachent à chaque coin de rue. Là où la drogue semble proliférer comme une multitude de bactéries dans un milieu convenable. Là où le vice est roi, où les personnes comme lui risquent d’être contaminées. Mais pourtant, il semble ne pas s’en soucier. Il a un peu le regard terni par la perte. Il a un peu de je-m’en-foutisme qui affecte les sens. Il est là, et c’est comme ça. Il y restera tant qu’il ne peut pas se permettre mieux.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Il doit tous les rendre heureux. C’est peut-être là sa mission ici, sur Terre. Et c’est peut-être pour ça qu’il est venu là, où le malheur règne en souverain incontesté. L’immeuble est lugubre et lui rappelle ces châteaux hantés. Les fantômes qui le peuplent déambulent dans les couloirs. Il les rencontre dans l’ascenseur. Il les rencontre devant leurs portes. Dans le local poubelle, dans la chaufferie. Il les rencontre dans le toit, où on dirait qu’ils n’attendent que de se jeter dans le vide. Et il leur adresse des sourires qui se veulent guérisseurs. Il veut tous les soigner du mal qui les ronge. S’autoproclamant médecin de leurs peines et de leurs afflictions.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Petit garçon trop mignon pour cet endroit. Il détonne avec la crasse et les souillures dans ce trou paumé. Il est bien trop propre. Il est bien trop sage. Il est bien trop aimable et poli. Certains le voient comme une future victime. D’autres le voient comme quelqu’un qu’ils peuvent aisément manipuler. Enfin, il y en a qui veulent juste le posséder. Petit bijou dans son écrin, qui projette ses reflets émeraude sur les murs délabrés. Pourtant, personne n’arrive à l’atteindre. Ils le regardent tous, et c’est comme un dôme de protection qui l’entoure. Un ange entouré par ses propres ailes et dont on ne peut effleurer la lumière. On a presque peur de le casser tellement il a l’air délicat. Les loups sont là, et c’est un miracle qu’ils n’ont toujours pas trouvé le moyen de le détruire. Il est beau. Extrêmement beau. Et ses dents imparfaites vous remuent le palpitant même s’il n’a pas battu depuis longtemps. Il peut atteindre les tréfonds de vos âmes de ses doigts graciles et les malaxer à sa guise. Baume qui se fixe sur les cicatrices par son optimisme énervant et dérangeant les époux des ombres. En fin de compte, l’anéantir paraît presque impossible. Un sacrilège. Un blasphème. Mais il y en a certains que ça n’empêchera sûrement pas. Qui ne se dégonfleront pas devant l’apparence séraphique.

(NOM) Sahraoui, du désert. Maternelle affligée, léguant à son fils les derniers pans de son identité. Regardant le petit bout de chou dans les couvertures avec une joie qui apaise les blessures. Rejetée, forcée de fuir sans préambule. Ayant pour dernier espoir le petit brun qu’elle devra élever seule sans le support de ses géniteurs. (PRÉNOM) Amir , comme une sorte de plaisanterie. Le prince inoffensif. Le prince du désert qui ne montre ses crocs que pour sourire. Le prince sur la paille, qu’elle a du mal à nourrir. Elle croyait le rendre fort en lui donnant un patronyme pareil. Elle croyait faire de lui un homme résistant, un homme intransigeant. Sa déception fût grande lorsqu’elle réalisa quel faiblard elle a mis au monde. Trop naïf pour son entourage, trop joyeux pour appartenir au Bronx. Au moins il ne ressemblera pas à son père. (ÂGE) Vingt-deux traits sur la chair, vingt-deux gouttes de sang par terre. Vingt-deux lames qui zèbrent sur la peau et qui ricochent sur les os. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) New York. Le Bronx. Un treize octobre spécial, ponctué de nuances automnales, d’éclats orangés qui virevoltent dans le ciel bientôt humide. Les feuilles s’amassent sur les trottoirs, et le petit garçon chétif quitte l’utérus de sa mère sans pleurer. Il ne poussera son premier cri que quelques heures après l’accouchement. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Stripteaseur, de ces êtres qui exposent la peau sans une once de honte. De ces garçons qui dansent et qui se déhanchent sur la piste. Usant de leur anatomie pour séduire, détruire et réduire les patiences. Perpétuant les offenses en remplissant les caleçons et en faisant monter la température de la pièce. Lumières tamisées, nudité presque complète. Coups d’œil qui ne le gênent pas, il aime ça être admiré. Il aime ça être utilisé pour du bonheur. (NATIONALITÉ) Américaine, il fait partie de ces parasites qu’on voudrait désormais voir partir. Loin d’être méritants selon la société. Ce n’est pas parce qu’il est né aux U.S qu’il devrait y rester. Pourtant, il ne ressemble pas à un arabe. Il n’y a que son nom qui lui fait défaut. (ORIGINES) Le Maroc quitté pour une vie meilleure. Grands-parents qui envoient leur fille faire ses études. Elle qui pleure au téléphone en disant qu’elle a été engrossée par un connard. Révoltés, ils lui disent de revenir. Ils la menacent de la punir. Elle sait qu’ils le lui prendront. Qu’ils la cacheront jusqu’à ce qu’elle accouche et qu’ils lui voleront son enfant. Et au fond, elle était d’accord avec ça. Jusqu’à la veille du départ, avion raté, destin scellé. (STATUT CIVIL) Célibataire, trop inconstant, trop bon enfant. C’est un gamin qui veut mettre le sourire au cœur des gens. Il répand sa bonne humeur et sa fraîcheur, il les toise de ses billes inquisitrices et puis il leur donne ce qu’ils veulent. Absolument tout ce qu’ils veulent. Tout ce qui importe, c’est que la tristesse soit chassée. Ils ne peuvent pas finir comme sa maman. Trop déprimés, trucidés par cette vie impitoyable. Et au fond, il n’attend qu’une seule chose. Romantique invétéré, il attend quelqu’un qui lui dira que ce qu’il veut, c’est lui. (ORIENTATION SEXUELLE) Pansexuel, rêveur. Amoureux pour une nuit, amoureux pour toute une vie. Il dit oui à tous ceux qui osent demander. Il sourit et fait l’amour. Avec une douceur incomparable, avec ce désir de plaire et de détendre. L’orgasme de l’autre est toujours le plus important. Il ne pense jamais à lui. Il ne pense qu’aux autres. Son corps est une offrande au Dieu de l’altruisme. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) La mort récente de la mère l’a forcé à déménager dans un petit endroit qu’il peut se permettre. Il y a de cela trois mois. Il est dans le quartier depuis sa naissance mais ses jours dans le Parking ne sont pas si nombreux que ça. (REPRISE DU PERSONNAGE) Non. (GROUPE) De ceux qui rêvent. (TYPE DE PERSO) Inventé. (CRÉDITS) AMIANTE & Tumblr.

PSEUDO : pipelette. PRÉNOM : Mohamed. ÂGE : 21 balais. PAYS : France & Maroc. FRÉQUENCE DE CONNEXION : Quotidienne sauf empêchements. COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : Bazzart. COMMENTAIRE OU SUGGESTION : - AVATAR : Xavier Dolan.
AMIR SAHRAOUI
CROIS-TU QUE MON CŒUR SOIT SUFFISAMMENT FORT ?
Peter Pan inconscient. Un âge mental de huit ans. Âme d’enfant coincée dans le corps d’un adulte. Des comportements beaucoup trop gamins, surnommé parfois le chérubin. Tout l’amuse. Il rend confuses les personnes qu’il ne connaît pas. Un sourire constamment affiché sur les lèvres, à en devenir infectieux et contagieux. Irresponsabilité des innocents. Insouciance de ceux qui n’ont pas été souillés par les impuretés de la vie. Joie de vivre de ceux qui ne sont atteints par rien. Pas de place pour le malheur. Messager du bonheur, de la bonne humeur. Il ne supporte pas les larmes et les drames, et il efface tout ce qui le tracasse. Prêt à tout pour dissiper le désarroi ou celui des autres. La malédiction de la franchise. Il lui est fondamentalement impossible de mentir. De se salir avec des histoires qui n’ont rien à voir avec la vérité. Celle dont il a éperdument besoin. Sans fioritures, sans ratures. Trop idiot, trop naïf pour comprendre que parfois les mots blessent. Qu’ils ne sont pas que des caresses. Qu’ils peuvent causer la tristesse. Pas de limites. Il ne dresse pas de barrières. Il n’érige pas de frontières. Il dit toujours bonjour aux gens en pleine rue. Il peut même dormir contre un inconnu dans un bus ou dans le train. Empoté, il est rare qu’il descende vraiment à son arrêt lorsqu’il prend les transports en commun. Siestes improvisées qui ne sont pas forcément bénéfiques pour lui. Tendance à l’exhibitionnisme. Il est loin d’être pudique. Il ne voit pas la nécessité de cacher son corps. À moins d’avoir froid, il sort toujours très peu habillé. Le poids des vêtements l’étouffe et le dérange. Malhabileté effroyable. Son entourage pense qu’il détient probablement le record des chutes dans les escaliers. Des orteils cognés contre les coins des meubles. Des brûlures par le four, des morsures trop violentes sur ses propres lèvres ou sa propre langue. Jusqu’au sang parfois, sans faire exprès. Maladroit à en faire pâlir de peur ceux qui s’inquiètent pour lui. Trouble d’attention. Il est facile de le distraire, de lui plaire. Il accorde facilement ton attention, sans prétention. Son déficit de concentration a été à l’origine de beaucoup d’ennuis.  Il est du genre à s’arrêter en pleine rue, sans prévenir afin d’observer un avion qui survole le ciel. Afin de se complaire devant le spectacle de ses ailes. Se mettre sur le chemin des passants n’est pas son intention. Pourtant il le fait inconsciemment et il rougit, gêné, quand on lui fait la remarquer. Se confondant en excuses avec un bégaiement apeuré. La beauté existe partout autour de lui. Et il aime l’observer. Il vous dira que vous êtes beau s’il vous trouve beau. Spontanément, sans vouloir vous draguer. Maladie facile. Il a la santé fragile, ce qui a d’autant accentué le côté surprotecteur de sa mère. Il tombe facilement malade, et quand cela arrive, il change du tout au tout. Devenant une sorte de larve insupportable, devant vivre avec une sorte de répugnance pour sa propre personne. S’isolant de tout et de tous. Il est très difficile de l’approcher dans ces cas-là. Peur du noir. Monstres cachés sous le lit. Dans le placard. Derrière la porte. Parfois le scrutant depuis le plafond. Le noir est une entité vivante, prête à le rendre fou. C’est la seule qu’il aime tuer. La lumière est son alliée, et il s’en aide pour chasser la phobie. Haine de la violence. Pacifique dans l’âme. Trop bon, trop con pour ce monde. Les guerres lui soulèvent le cœur et calment ses ardeurs. Les guérillas transpercent les protections fragiles qui le préservent de la dépression. La mort est la suite logique, mais dans cette barbarie, elle est trop tragique. Avec les deux mains. S’il est peu doué pour accomplir une tâche sans que son existence ne soit menacée, il est pourtant ambidextre. Ses doigts lui répondent tous de la même façon, sans distinction. Cela ne veut pas dire qu’il est plus doué que d’autre pour écrire ou  cuisiner. Mais l’usage de ses deux pattes de la même façon peut être salutaire lorsque l’on se casse un bras. Amour pour les animaux. Petites bêtes qu’il affectionne avec toute l’adoration dont il est capable. Grand muscle cardiaque qui a assez de place pour tous les êtres qui peuplent la terre. Image de la fourrure arrachée qui le révolte et le révulse. Nausée devant l’utilisation de la faune comme si elle était inférieure. Végétarien malgré la mère qui est presque devenue folle à lui dire qu’il a besoin de viande pour grandir.   Amour pour tous. Polyamoureux. Son palpitant ne bat pas pour une seule personne. Il est à chaque fois conquis Chaque individu est un flocon de neige qu’il veut toucher du bout de ses doigts. Qu’il veut protéger de la chaleur trop intense du soleil. Enfance difficile. Maltraité par ses semblables. Niais et candide. Estimé trop différent. Choisi pour le rôle du paria. Des rires à chaque fois qu’on pose les yeux sur lui. Des sourires complices devant la débilité. Rumeurs que c’est un autiste, et que son quotient intellectuel est en-dessous de la moyenne. Oh s’ils savaient comment il a mieux compris le monde qu’eux. Comment il n’est qu’amour. Bousculé dans les couloirs. Agressé par les plus grands. Pourtant, il a gardé le sourire. Il leur a toujours trouvé des excuses. Il leur a toujours souhaité le bonheur de connaître un jour la vérité. Ce n’est pas leur faute. Il le sait. Mort de la mère. Cordon ombilical coupé une nouvelle fois. Douleur incommensurable au myocarde. Les prunelles restent sèches. L’incompréhension y rôde. La force qu’on ne lui a pas soupçonnée d’avoir. Il devrait être placé quelque part, il ne peut pas être indépendant. Pourtant, personne n’y pense. Personne ne veut avoir à se préoccuper de lui. La famille s’est déplacée pour l’enterrement, ils ont rapatrié le cadavre et lui ont à peine jeté un regard. Pas une once de compassion pour celui qui partage leur sang. C’est à peine s’ils ont lui laissé quelques billets en lui disant de vivre sa vie. Et de ne jamais chercher à les contacter. Courroux des Dieux. Torrents de rage qui se déversent dans ses veines. Poussé à bout pendant tous ces jours. Armé de patience et de résistances, pourtant tout le monde a ses limites. Les siennes sont juste plus difficiles à atteindre. Mais quand le gamin commence à hurler, les tympans sont transpercés. Quand il gueule, on l’entend dans tout l’immeuble. Et ça lui arrive rarement. Mais depuis la mort de Mama, c’est de plus en plus courant. Elle était son point d’ancrage, et son absence crée des ravages. Il est en colère contre tous ceux qui n’ont pas pris soin d’elle. Il est en colère contre Papa qu’il ne connaît même pas. Il est en colère contre la vie qui le lui a arraché. Il est en colère contre le cancer qui l’a emportée. Il est en colère contre lui-même pour ne pas avoir été en mesure de la sauver. Automutilation. La lame dans la main, la serrure de la salle de bain lorsqu’il ne veut pas imposer le spectacle à la génitrice. Le carmin qui coule, les paupières qui se rabattent délicieusement. Douleur enlacée avec cérémonie. Douleur qu’il estime mériter. Douleur qui le sauve des pensées noires qui cherchent à tout prix à prendre possession de lui. Voulant entacher l’angelot de leurs trainées de suie qui ont la couleur de la nuit.  



Dernière édition par Amir Sahraoui le Dim 24 Avr - 2:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Sam 23 Avr - 23:20

En vrai, la fiche est déjà terminée depuis pas mal de temps. ARROWluvCharlie
Mais je ne poste pas tout de suite dans les fiches terminées, au cas où il y aurait des intéressés qui voudraient des liens. ho
Je prends aussi quelques jours pour réfléchir si je fais une histoire ou pas du tout donc... HEHE
N'hésitez pas à me MP en tous cas si vous êtes inspirés. J'espère qu'Amir vous plaira autant que je l'aime. coeur
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Artiste des âmes »
« Artiste des âmes »
› Âge : 25 ans (13 avril)
› Appart : #703 avec mini sam et son perroquet
› Occupation : le soir, elle sert des verres aux âmes esseulées, la journée, la plupart du temps, elle s'retrouve à piquer des peaux de son imaginaire
› DC : avery le truand torturé qui torture, bonnie la mère aux deux amants et tony le cuistot au doux soleil d'Italie
› Messages : 1718
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Sam 23 Avr - 23:25

MOI.
MOI JE VEUX UN LIEN.
CUTE I love you
(re-bienvenue HOT )


whore machine
Et j’fume l’amour, j’fume la haine, j’fume le temps même, juste pour pouvoir vous tousser mon bonheur en fumée, celui qui s’est fait carboniser par le mégot de mon coeur brisé.
Viens on se fait la guerre pour mieux se faire l’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2119-siobhan-je-suis-travers


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Sam 23 Avr - 23:38

mon petit bébé d'amour NIARK
viens donc faire mumuse sur les genoux de daddy ROBERT

(t'es beau, j'te HOT mais tu le sais déjà. hâte qu'on rp HOT)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 0:41

Dolaaaaaan BAVE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #522 avec son homme, pas loin de la famille
› Occupation : Infirmière diplômée
› DC : Lizz & Drill
› Messages : 1345
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 0:42

BRILLE


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2061-aliah-vouloir-vivre-par


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 0:58

ho ho ho

Et j'arrive, Daddy NIARK
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 1:07

T'es beau, chaton :l: Tu me réserves un lien, hein Surprised
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 1:08

Re-bienvenue mon chat, t'es canon. POTTE:l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Oulala la didou ! »
« Oulala la didou ! »
› Âge : 23 tours du monde.
› Appart : #007 avec James Bond en fond sonore.
› Occupation : un peu tagueuse, un peu voleuse, un peu hackeuse (surtout poète).
› DC : la belle Électre.
› Messages : 752
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 2:08

JAIME JAIME
Je t'aime je t'aime, plus que le riz et les petits pois, je t'aime jusqu'à l'infini et l'au-delà POTTE :l:


(Personnage en Italie)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6379-gala-cigarettes-after-s


avatar

› Âge : trente et un tourments.
› Appart : #714/ septième ciel, avec le compagnon de cellule et la revenante.
› Occupation : tortionnaire et trafiquant d'armes pour la mafia arabe.
› DC : Badz, Joe & Jay
› Messages : 599
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 7:59

Ayayayeee :l:
Tu vends du rêve là JAIME HOT
Reeeee ROBERT


Bitches they come, they go.
Ne t’en fais pas pour moi. Je suis une ogive nucléaire de destruction massive. J’aurais fait fondre tes petites cuillères et peut-être qu’un jour, une amoureuse radioactive me demandera de la suivre, pour tourner dans la grande roue de Tchernobyl. (violett pi - marie curie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5326-meredith-not-your-fucki


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 10:23

Re-bienvenue ici et avec dolan en plus CAÏN LE CAÏN
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 11:43

ReBienvenue DE CEUX
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 11:54

Rebienvenue OMG

J'adore ce prénom, Amir CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines Dim 24 Avr - 11:58

xavier dolan + ton personnage qui déchire = FAN HAN MIAOU
t'es tout mignon tout plein.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Amir ★ J'me déchire dans mes veines

Revenir en haut Aller en bas

Amir ★ J'me déchire dans mes veines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Menaces sur les essais CCSVI
» Attention dit la FDA !
» Les bienfaits du Miel et de la Cannelle
» Les opérés de Dr D
» possession par un djinn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)