AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 17:34
(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Six mois que je vis au milieu de putains, toxicos et autres calamités que la nuit rends jojo. J'ai échoué dans cette ville du péché, loin de mon bled paumé et coincé. J'y ai garé mon joli cul et croyez moi — je m'y sens chez moi. J'aspire quand même à vivre dans un quartier plus doré car je pense pas finir ma vie dans un cinquante mètre carré tout pourri, suis née pour briller et non pour m'user dans un putain de clapier. Pour le moment on va dire que c'est provisoire, même si parfois ça peut se transformer en une putain d'éternité.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Franchement j'en ai rien à foutre. Je prends mon courrier, je lâche parfois un petit bonjour quand le transphobe de mon pallier me traite pas de travelo ou de pd. Je me suis jamais soucier du regard des autres, je fais ma vie, mon nid et je fais pas attention aux alentours. Donc ce que pense mes voisins de moi ? Rien à branler bébé. Je pense pas être une locataire emmerdante, étant d'une nature discrète et réservée. J'aime bien la diversité des  gens, les putains qui saluent les catho coincés et tout ça avec le sourire forcé.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) J'en sais rien et je m'en fou. Suis évidemment cataloguée comme la trans du quartier, mais les gens adorent mettre des étiquettes et moi je kiffe les arracher. Peu importe les médisances qui tournent sur moi, je sais qui je suis et ça me suffis. La majorité du temps on me dévisage, j'essaye de me fondre dans la masse et d'être invisible.  Mais je ne pense pas être détestée, suis toujours celle qui dépanne une clope à toxico et laisse les crevards me mater. J'indiffère, certainement et ce n'est pas plus mal.

(NOM) zimojic, c'est polonais, c'est laid et ça me colle à la peau comme du foutre sur un tapis hors de prix.  (PRÉNOM) vali, c'est sale aussi. comme-ci être dotée d'un pénis ne suffisait pas, fallait aussi que mon prénom sonne bien zizi. on m'appelle val' et ça me suffis. (ÂGE) vingt-cinq années enfermée dans un corps qui n'est pas le mien.(DATE ET LIEU DE NAISSANCE) Suis née le six juin dans le New-Jersey. Dieu sait que c'est laid et habité que par des péquenauds et des homos refoulés. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Vendeuse dans un sex-shop.  (NATIONALITÉ) Américaine. (ORIGINES) Polonaise. (STATUT CIVIL) Célibataire. (ORIENTATION SEXUELLE) je me considère comme une femme hétérosexuelle, mais je suis ouverte aux plaisirs saphiques le temps d'une nuit. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Il y a six mois. (REPRISE DU PERSONNAGE) Why not ! (GROUPE) Nous sommes de ceux qui rêvent. (TYPE DE PERSO) inventé. (CRÉDITS) AMIANTE , tumblr

PSEUDO : verbis.diablo PRÉNOM : Sarah ÂGE : Bientôt 26 ! PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : Régulière COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : Bazzart COMMENTAIRE OU SUGGESTION :  Gorgeous !  AVATAR : Andreja Pejic
VALI "VAL" ZIMOJIC
un garçon au féminin
Elle les regardaient avec admiration, subjuguée par la naissance de deux belles collines rondes sur sa poitrine hormonée. La clope coincée entre ses lippes rosées, la sirène était presque jubilatoire, putain jobarde. Une nouvelle vie qui commençait loin d'une famille détestée qui l'avait foutu dehors après avoir remarqué la marque de soutiens-gorges portés en secret. Un coming out qui avait fini par soulager sa conscience en détruisant au passage des liens du sang irrécupérables. Exit le New-Jersey qu'elle rebaptisait Old-Jersey — embrassant le grand New-York et sa populace tantôt classe tantôt dégueulasse. Cité des anéantis, royaume des incompris. La blonde s'éloigna du miroir pour aller écraser son mégot, avalant ensuite ses deux pilules qui contrôlaient ses hormones détraquées. Six mois qu'elle avait emménagée dans l'immeuble, pourrissant seule dans un appartement encore pauvre en décoration. Transgenre, transsexuelle, t-girl et autres putains d'étiquettes que le monde lui collait, elle voulait juste être elle. Val beauté fatale, parfois caricaturale et brutale. Un mal-être qu'elle traînait derrière elle depuis une vingtaine d'année, s'étant toujours sentie prisonnière d'un corps et d'un genre qui n'étaient pas le sien. Aujourd'hui elle pouvait enfin fleurir parmi la jungle urbaine qui se foutait bien de sa trans-identité, humains égoïstes concentrés sur leurs problèmes futiles et merdiques. A quoi pouvait ressembler une journée dans la peau de Vali Zimojic ? Rien de fou, rien de doux. Des nuits entachées par un travail dégradant qui venaient gâcher la beauté d'un jour qu'elle n'appréciait plus. Vendre des pornos pour pimenter la vie d'idiots frustrés, autant dire que bosser dans un sex-shop n'avait jamais été une vocation. Des journées passés à dormir pour rattraper ses nuits de folies, se levant tous les jours à dix-sept heure en tentant de lutter contre la lumière cuisante de fin d'après-midi jamais profanés. La même putain de routine gaillarde aux perspectives douloureuses, vivre dans le noir de peur que le soleil puisse la brûler ou par peur d'être d'être lapidé par des homos-sapiens sois disant évolués. Mariée à une solitude qui aimait la maltraiter, amante douloureuse qu'elle troquerait bien contre un peu de virilité.

Elle fumait inlassablement en regardant la vieille femme assise en face d'elle, celle-ci fuyant le regard cerné de noir de sa progéniture. Le temps et les soucis avaient altérés la beauté de sa génitrice, lisant dans son regard azuréen le dégoût que provoquait la nouvelle apparence de jadis son fils maudit. La cendre tombait sur ses vêtements, tâchant au passage sa mini jupe en cuir qui dévoilait de longues jambes diaphanes et habillées de bas de laine gris cachant des genoux écorchés par la vie. Peut-être qu'elle aurait du mettre un pantalon pour éviter l'infarctus à sa mère, mais c'était bel et bien sa poitrine naissante qui semblait heurter la vieille polak. « C'est donc ici que tu vis. Au milieu de putes, de déviants et de drogués, » souffla la quinquagénaire en posant enfin ses yeux sur la blonde qui recrachait sa fumée vers la fenêtre, blasée. « Si ton père voyait ça ... Son fils caché derrière du maquillage et des vêtements de putains. » Vali laissa apparaître sur ses lippes la naissance d'un sourire en coin, dieu qu'elle aimerait voir ça. Lire dans le regard de son père la déception d'avoir engendrer une ersatz de femelle. La transgenre haussa les épaules, pas vraiment vexée par les verbes tranchées de cette mère oubliée. « Suis contente de te voir aussi, » ironisa la chaotique en se levant pour apporter le thé à sa mère qui jetait des regards dédaigneux à tout ce qui l’entourait. Six mois qu'elles ne s'étaient pas vu et le temps avait bel et bien détruit cette relation qui autrefois avait été baigné dans l'amour et la tendresse. « Pourquoi t'es là ? Je me débrouille très bien toute seule et les putes, les PD et les tox' sont bien plus tolérants que toi. Ma propre mère qui m'a foutu dehors et qui vient aujourd'hui s'offrir bonne conscience. » Vali resta debout près de la cuisine à contempler sa mère inébranlable apporter la tasse à ses lèvres pincées par l'ennui que provoquait cet échange. Pourquoi les fantômes du passé venaient sans cesse la hanter ? Accompagné d'un noir cortège de douleur dont elle se passerait bien. Difficile de bâtir une nouvelle vie quand d'anciens antagonistes revenaient pour semer le trouble dans ses songes déjà bien torturés. « Sois pas ingrat ! J'avais pas le choix. Ton père t'aurais battu à mort si je ne m'étais pas interposée. » La protagoniste détourna alors la tête, souvenir douloureux dont elle portait encore les stigmates brumeux. Elle se souvenait très bien du rejet violent de son paternel, des coups et des crachats sur sa carcasse cabossée. Elle en voulait à sa mère d'avoir choisi de garder dans sa vie un homme violent au lieu d'un enfant perdu dans un trouble de l'identité. Elle ne prenait même pas la peine de parler au féminin à sa progéniture, pas du tout habituée à la transformation physique de son petit garçon autrefois choyé. « Ouais c'est ça. Madame tolérance tu me fais mal aux couilles. » Róża Zimojic laissa tomber sa tasse sur la table, se levant alors pour gifler avec violence la blonde aux mots jugés irrespectueux dans la bouche d'une fille à sa mère, ou d'un fils à sa génitrice. « C'est pour ça que je suis là ! Pour vérifier que tu n'as pas encore arracher ce que Dieu t'as donné !  » Sous le choc de la claque qui brûlait encore sa joue rougie par le coup, elle sentit la main pernicieuse de sa mère palper son appareil génital tandis qu'elle hurlait sa colère dans des larmes de sel qui lui donnait la nausée. « Dieu merci j'ai encore un fils ... » souffla alors la matriarche soulagée de voir la virilité de son fils encore épargner par le bistouri. Humiliée, Vali tirait sur sa jupe pour la faire descendre, visage inondé de larmes colériques et de noirs. « Ne refais plus jamais ça vieille femme. Quand est-ce que tu vas comprendre que t'as jamais eu de fils ? Qu'on m'a donné le premier rôle d'une pièce qui ne m'étais pas destiné ! Mes burnes elles vont dégagées et tu pourras les porter en boucles d'oreilles ! Je serai deux fois la femme que tu es. Maintenant casse-toi et ne reviens plus jamais ! Sale salope sans cœur.» Elle montrait la porte d'entrée dans un geste presque théâtrale, sa mère qui demeurait dans un calme effrayant l'embrassant sans un mot en lançant un dernier regard de dégoût à son enfant abandonné.

Du sel sur les plaies, la sirène se laissa tomber sur le carrelage dans un hurlement de rage et de peine que le temps n'arriverait jamais à apaiser. Elle pleurait dans l'intimité, détruite avant même de s'être construite une nouvelle identité. Un vrai chemin de croix vers la féminité et elle n'était pas au bout de ses peines. Elle se traîna jusqu'à la table basse pour récupérer une clope et se l'allumer dans gestes empli de nervosités. Jetant un coup d’œil à son reflet désastreux, essuyant les perles de larmes noires dans un païen sourire en pensant que pour la première fois de sa vie — elle avait gagnée le droit d'exister.



Dernière édition par Vali Zimojic le Jeu 21 Avr - 17:22, édité 17 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13415-coma-sous-les-paves-la
avatar
« la cicatrice. »

▹ MESSAGES : 1877
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : la vingtaine qui pointe le bout de son nez, et coma est étonné d'être parvenu jusque là sans crever.
▹ APPART : y'a eu le quinzième avec le patriarche tant adulé, le quinzième comme foyer au plus près des toits. brièvement y'a eu l'appart de deidre avant qu'il se fasse embarquer comme un malpropre. maintenant il se terre de nouveau au quinzième dans un nouvel appartement, plus grand avec toute sa tribu qu'il tente de planquer. le repère des gosses perdus qui ont réussi à s'enfuir et qui se cachent pour mieux survivre. inconnu entre les murs qui l'ont vu grandir, il sait pas encore si l'appartement est une libération ou une prison. mais il est enfin revenu à la maison.
▹ TAF : il a fait plein d'trucs, coma. passeur de drogues depuis tout gosse, il connaît le trafic comme sa poche, mais il a raccroché, pas longtemps avant d'se faire embarquer. il a essayé de bosser pour deirdre mais il a jamais été très doué, il a même pas pu finir le lycée. maintenant il fait c'qu'il peut pour pas crever, il se sent comme un étranger.
▹ DC : /



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 17:45
ANDREJA GUYRFUOIJDMKFPE
AH MON DIEU
RIEN QUE CA JE T'OUVRE MON COEUR TOUT ENTIER
FAN FAN FAN FAN







Dernière édition par Coma Keating le Mar 19 Avr - 18:44, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 17:58
anh merci petit chat !
je vais venir squatter avec amour alors !
:l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 18:04
Bienvenue t'es belle CUTE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 18:06
oh merci biche !
et toi donc ! JAIME
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 18:21
Bienvenue ici jolie blondinette POTTE :PERV:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 18:32
Oh, Andreja :l:
Bonne rédaction ! ^^
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 19:00
merci les gars !
vous sentez trop bon :p
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13415-coma-sous-les-paves-la
avatar
« la cicatrice. »

▹ MESSAGES : 1877
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : la vingtaine qui pointe le bout de son nez, et coma est étonné d'être parvenu jusque là sans crever.
▹ APPART : y'a eu le quinzième avec le patriarche tant adulé, le quinzième comme foyer au plus près des toits. brièvement y'a eu l'appart de deidre avant qu'il se fasse embarquer comme un malpropre. maintenant il se terre de nouveau au quinzième dans un nouvel appartement, plus grand avec toute sa tribu qu'il tente de planquer. le repère des gosses perdus qui ont réussi à s'enfuir et qui se cachent pour mieux survivre. inconnu entre les murs qui l'ont vu grandir, il sait pas encore si l'appartement est une libération ou une prison. mais il est enfin revenu à la maison.
▹ TAF : il a fait plein d'trucs, coma. passeur de drogues depuis tout gosse, il connaît le trafic comme sa poche, mais il a raccroché, pas longtemps avant d'se faire embarquer. il a essayé de bosser pour deirdre mais il a jamais été très doué, il a même pas pu finir le lycée. maintenant il fait c'qu'il peut pour pas crever, il se sent comme un étranger.
▹ DC : /



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 19:01
*se renifle*
j'avoue





avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 19:47

andreja, foutre dieu t'assures. HAN
tellement hâte d'en savoir plus sur ton personnage.
bienvenue :l:
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11073-deirdre-priscillia-fol
En ligne
avatar
« NITROMÉTHANE »
« NITROMÉTHANE »

▹ MESSAGES : 5138
▹ NOMBRE DE RP : 14

▹ AGE : 32 ans
▹ APPART : Squatte le 520.
▹ TAF : Transporteur / Garagiste / Combattante et pilote clandestine
▹ DC : Mimi, Niilo, Neslihan, Sinaï.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 20:47
Bienvenue HOT

Bon courage pour la rédac' n'hésite pas si tu as la moindre question et viens faire coucou en CB !


Je suis un cri
J'suis une rage une colère un charivari, une rature un tag un graffiti, un fracas une explosion un big bang, un silence assourdissant qui fait du bruit.
Coffees & Cigarettes

:l: Deian moules favorites du forum :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 20:50
OMG :omg
bienvenue NIARK
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t1711-avery-un-coeur-c-est-lo
avatar
« Le Loup »
« Le Loup »

▹ MESSAGES : 3085
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 26 ans (12 novembre)
▹ APPART : #520 (F4) avec les orphelins Williamson et l'orpheline de la vie
▹ TAF : ex-taulard, se retrouve infantiliser par une inspectrice sociale qui ne le lâche pas d'une semelle et souhaite continuer à emprunter le mauvais chemin. il se retrouve à la tête de l'armurerie de Deirdre auprès de Niilo, tout en continuant son trafic d'armes mais abandonnant le métier de tueur à gages.
▹ DC : le cuistot italien



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mar 19 Avr - 21:52
han cet avatar CUTE
bienvenue parmi nous !



monsters are in your head
williamson ⊹ mais j’passerais pas ma vie à m’demander quand elle commence. (by anaëlle)

PERSONNAGE EN PRISON. ho
(mais possibilité de rp)
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mer 20 Avr - 0:00
Bienvenue beauté :)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7580-makayla-hunt-all-you-wa
avatar


▹ MESSAGES : 2341
▹ NOMBRE DE RP : 1

▹ AGE : 45 ans
▹ APPART : 1210
▹ TAF : Médecin légiste dans le commissariat du coin
▹ DC : Geert Grote Lul, Ô dada lie



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   Mer 20 Avr - 0:10
Andreja FAN ! Je l'ai beaucoup joué à un moment j'avais adoré ça OMG  !
Bienvenue parmi nous :l:



It’s like when you hear a serial killer say they feel no regret, no remorse for all the people they killed. I was like that. Loved it. I didn’t care how long it took either because I was in no hurry. I’d wait until they were totally in love with me. Till the big saucer eyes were looking at me. I loved the shock on their faces. Then the glaze as they tried to hide how much I was hurting them.  And it was legal. I think I killed a few of them. Their souls I mean.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: vali - chevalier d'éon. transparente, dysphorie de genre.   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.