AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: what's up ? (libre)   Sam 16 Avr 2016 - 21:20
Y a du remue-ménage au cinquième. Faut croire que les travaux de rénovation ont commencé. Il a jamais été très manuel Oscar. Pas en ce qui touchait les objets, en tout cas. Par contre il a toujours été curieux, alors une fois sorti de la douche, il enfile ses rangers et descend voir ce qu'il se passe. Les murs sont en miettes, on croirait que l'immeuble est en train d'être démoli. C'est marrant ce contraste entre les autres étages et là. On se croirait pendant la fin du monde, surtout que tous les gens présents se pressent, ils parlent fort et s'interpellent. Les autres étages, c'est juste moche. Il aime bien la destruction. Oscar était le genre de gosse à toujours tout détruire : les châteaux de sable sur la plage, les montagnes de coups de champagne sur les buffets, il arrachait aussi les franges des rideaux et se faisait un plaisir de donner des coups de pieds dans le gravier devant la maison de ses parents. Alors de voir tout le monde ramasser les débris, et tenter de mettre un peu d'ordre, ça lui fait mal au cœur. Tellement qu'il s'assoit sur un gros gravat et sort une cigarette qu'il allume, en se demandant s'il aurait aimé, lui, qu'on vienne essayer de remettre de l'ordre dans son chez lui. Et il regarde les gens s'affairer, il se soucie pas de s'il est en train de gêner ou pas. Il s'en fout un peu, en fait.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: what's up ? (libre)   Dim 17 Avr 2016 - 8:49


T'es là, comme un con assis sur un rocher. Parce que revoir ce qui s'est passé ça t'embrouille. Le sol, recouvert de résidus de gravats, t'a fait une place en son sein. Isolé dans un coin, tu te remémores les évènements qui se sont faufilés. Perdu. Les yeux qui s'enfoncent dans le vide. Qui se perdent où ils peuvent encore le faire, sans enfoncer les souvenirs dans la plaie intérieur. Un homme ébouriffé débarque au milieu du carnage de pierre. Il s'arrête, égaré, quelques instants à regarder la scène. À quoi pense t'il ? Est ce que tu pourrais l'aider à tracer le chemin clair ? Il fini par s'asseoir sur un morceau de mur.  Tu lui lances, de loin : « Hello, grand échevelé ! » Tu commences déjà avec un surnom qui s'échappe. La fougue dans ses yeux. « T'étais là le jour où c'est arrivé ? » Que tu demandes simplement, sans trop réfléchir. Est-ce qu'il était là ? Petite souris contemplative. Est-ce qu'il a été choqué ? Les gens bougent, s'activent à faire avancer les turbines de la vie. Machinerie complexe. Moteur endigué de gravats et de mémoire. Remise en état du cimetière personnel. Chacun se fait sa propre approche. Celui que tu interloques s'allume alors une cigarette. Une cigarette dans un immeuble, la fumée qui s'en échappe te rappelle ce jour où tu as essayé d'aider des inconnus. Tu te plonges dans le bain adamantin de ta tête. Quintessence du flux crânien. « La cigarette ignée, c'est... Pas bien. Ça empêche le vent de faire tourner l'éolienne du temps. » Mégot aux couleurs sombres du mémorial du coeur.



HJ:
 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: what's up ? (libre)   Lun 18 Avr 2016 - 16:44
Tout le monde bosse à cet étage. Sauf lui. Et ça le dérange pas. Personne a l'air de le remarquer de toute façon. Il s'est perdu dans ses pensées, et ses yeux dans les volutes de fumée qui s'échappent de ses lèvres et va se perdre quelque part dans le vent. Il la fait voyager, sa fumée, et il se demande où son souffle va aller. S'il va rentrer en Angleterre, ou s'il va chercher à aller plus loin, en Inde, par exemple. Y a une voix qui le coupe dans son voyage, qui l'appelle grand échevelé même. C'est marrant, parce qu'il est pas si grand. Il laisse ses yeux atterrir sur le type et il sourit un peu, le dévisage. Ouais, il était là. Il était juste dehors, il rentrait au bercail. Il a même failli se prendre du caillou sur le crâne, mais il s'en est sorti avec de la chance.

« Ouais. Mais pas dedans. »

Il tire une nouvelle bouffée, et cette fois tourne carrément la tête vers lui, qui vient s'asseoir à ses côtés.

« Et toi ? T'étais là ? C'est chez toi ?»

Depuis qu'il est petit il a cette manie de poser des questions, tout le temps, trop souvent, et en trop grosse quantité. Des  fois c'est tellement lourd que ça fait sauter les yeux des gens qui se perdent vers le ciel avec un soupir. Sauf que là, c'est ceux d'Oscar qui manquent de rouler à cette petite réflexion sur la cigarette. Ça aurait pu le faire soupirer, mais le type parle du vent qui fait tourner l'éolienne du temps, et ça ça l'intrigue.

« L'éolienne du temps ? »
, il répète avec un sourire amusé et un sourcil étonné. Et avec ça, il prend une autre bouffée, parce qu'il aime pas faire ce que les autres voudraient, et ça changera jamais, sale gosse qu'il est.

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: what's up ? (libre)   Mar 19 Avr 2016 - 17:00


C'était un vrai bordel. Les gens bougeaient de partout, sauf celui que tu as hélé. Il te regardes avec un peu de dédain tu crois. « Ouais. Mais pas dedans. » Qu'il te jette. Il était pas vraiment là que tu penses alors. Il était plutôt affabulé en bas à regarder. Vous êtes maintenant tout les deux à terre. Il tire sur sa clope. « Et toi ? T'étais là ? C'est chez toi ?» Le parking c'est chez toi. Mais t'as un numéro, comme tout le monde. Vous avez tous un code collé à votre cul, en édition limitée. Tu souffles alors, en baissant les yeux : «  Ouais... J'étais là, parmis les briser... J'en ai tiré deux de sous les cailloux... Moi, c'est deux étages plus haut. » Deux misérables étages qui t'ont pas protéger des dégâts. Qui ont pas protégés ceux qui étaient dans l'coin. Ça fait des hallucinations à tes yeux de repenser à ça. T'es troublé par ce qui s'est passé. Par les corps en lambeaux.

C'est pour ça que tu voudrais que le vent se lève au cinquième étage. Pour que l'éolienne tourne enfin, que tout ça reste pas dans ta trop petite tête. « L'éolienne du temps ? » Ouais, elle-même. Peut-être que t'es le seul à la voir. Peut-être que les autres veulent pas la voir. Il te sourit amusé. Naïf que tu es, tu souris en retour. Il tire encore sur sa cigarette. « Tu la vois jamais celle qui devrait s'agiter et flotter pour te faire bouger ? » Alors qu'elle reste là. À attendre les brises. Elle reste pour te montrer que t'es trop petit dans ce monde, que tu peux rien faire autre part que dans ta tête. Tu comprends que tu aurais beau lui demander cent fois, elles ricocheraient toutes sur ces oreilles. « Non, mais vraiment, tu veux pas l'éteindre ? Tes poumons sauront appréciés. » Que tu lances, un peu plus agacé. Juste parce que ça fait mal. L'éteindre pour lâcher les entraves.

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: what's up ? (libre)   Jeu 21 Avr 2016 - 8:20
C'est peut-être le voile dans ses yeux, la tristesse dans sa voix ou quelque chose d'autre. Les victimes ont ce droit au silence et au respect qu'Oscar sent monter en lui. Il se sent un peu bête, totalement con d'avoir posé des questions dont il aurait pu prévoir la réponse. Lui, il est quatre étages plus haut. Il sait pas comment les gens ont ressenti l'explosion, si y a eu des blessés. Il était dehors, un peu ailleurs, déconnecté. C'est chez lui, mais il a pas été touché directement. Alors il peut pas vraiment se considérer aussi que ce type, si ? Non, bien sûr que non. Il le regarde, il a l'air triste, tout secoué. Il a dûr voir des choses pas belles, des choses qui devraient pas arriver, pas exister. Il a eu de la chance, Oscar, mais il a du mal à évaluer à quel point.

« Désolé, mec. J'savais pas. »


Une pause.

« Ça va, quand même ? »

Désolé, c'est un pansement collé sur un os brisé. L'intention est là, mais l'efficacité est à discuter. Y a un petit silence gênant qu'il comble en tirant une nouvelle bouffée sur sa cigarette. Il a l'air un peu perché ce gars, avec son éolienne du temps et le tralala. Il a du mal à saisir le sens de tout ça Oscar, mais il aime bien cette histoire, ça lui plaît d'imaginer tout ça. Alors il sourit un peu et secoue la tête.

« Nan, je t'avoue que nan. Mais je vais faire plus attention. »

Il a pas très envie d'éteindre sa cigarette. Ça lui occupe les mains, ça lui donne l'air de faire quelque chose alors qu'il est juste assis là, à regarder. Il jette son regard sombre sur le type et le dévisage, cherche à déceler un truc. Il sait pas trop quoi, quelque chose, n'importe quoi. Et puis finalement il va l'écraser sur la pierre, son mégot. Si ça peut apaiser son cœur meurtri, alors ok. Il laisse s'échapper la fumée de sa dernière bouffée, puis pose les bras sur ses genoux repliés. Il fait quoi, maintenant ?
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: what's up ? (libre)   Ven 22 Avr 2016 - 17:14


Tu sens que c'est pas tes paroles qui changent ses yeux, à l'ébouriffé. C'est pas ce que tu dis qui le fait se taire un peu. C'est ceux qui se sont fait enterrés qui lui provoque le respect. Morbide empathie. T'étais parmis les cadavres embrasés. « Désolé, mec. J'savais pas. » C'est pas sa faute. C'est pas lui qui a sauté les étapes. Et qu'est ce qu'on y peut ? On peut resté affaissé à regarder la nature qui se lève sur nous. La fatalité désespéré qui s'occupe des anges comme des démons. « Ça va, quand même ? » Bof, c'est la déprime partout alors ça te touche aussi un peu. Mais pas tant que ça, tu restes positif. « Ouais, ça va super ! » Que tu lances en forçant sur ton air égayé. Quel hypocrite que tu es. Tu veux pas qu'il se préoccupe de ça, ça peut pas lui faire de bien de savoir toutes les choses qui se sont passées. Et puis, il espérait que ça t'aiderait, sa question. Alors tu prends les choses dans le bon sens du poil. Tu le regardes avec un coin de lèvre relevé. Il sourit un peu quand tu lui parles des brises du temps. Puis il restes sur ses positions. « Nan, je t'avoue que nan. Mais je vais faire plus attention. » Il veut pas mettre un terme à sa clope, même sous le plafond qui capte la fumée. Dans un endroit aussi amoché, ça se voit pas, mais toi tu la voit, là maintenant. Elle te gêne et remue le hachoir dans tes tripes. Tu sens tout ton corps frissonner à chaque bouffer. Ça se voit même. Tu lui lances des regards suppliant. Parce que tu veux pas la prendre de force pour la jeter par terre. Vous vous battez du regard, au plus endurant qui le rend assez sombre pour impressionner l'autre. Mais finalement, un peu avant de complètement l'inhaler, il l'efface sur le rocher. C'est gentil de sa part, lui qui te semblait vouloir être le meilleur des cons jusque là, tu t'es certainement trompé sur lui. En tout cas tu l'espères. Alors tu lui demande : « Pourquoi t'es là ? Et pourquoi tu fumes ? » Trop de question, Benn'. Trop de questions qui n'auraient pas dû sortir. Pourquoi la vie ? Pourquoi la mort aussi tant que t'y est. Alors tu te lève, la jambe encore trouée de ton agression passé. Tu fais quelques pas vers le centre du palier. Tu ramasses un peu de poussière dans ta main et la jette en l'air. « C'est peut-être ça le tournant... »

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: what's up ? (libre)   Lun 25 Avr 2016 - 16:21
Il admire les gens comme ça, qui arrive à mettre un voile sur ce qu'ils ressentent, à porter un masque alors que franchement, on étouffe déjà bien assez sous les sentiments. Maintenant qu'il a les mains vides, il sait plus quoi faire d'elles, il cherche à les occuper et finit par trouver les fils qui pendent du trou de son jean qu'il a au genou. Il les tire, les lisse, les tresse et les entortille. Il va surtout finir par agrandir le trou, mais c'est pas grave. Ses yeux quittent le type assis à côté de lui, se promènent le long des murs en ruine, des appartements à ciel ouvert et des vies exposées. Il soupire. Il est venu là pour aider, mais tout le monde semble déjà affairé et avoir un rôle bien attribué. Il débarquerait au milieu et foutrait en l'air tout l'ordre établi mais c'est pas ce qu'il veut. Il aime ça foutre le bordel, mais là c'est pas vraiment l'occasion. Y a trop de malheur, trop de tristesse, déjà trop de désordre. On donne pas de coup de pied au désordre.

« J'attends », il réponds simplement en haussant les épaules. « Et je fume parce que j'aime bien. Ça réchauffe. »

Réchauffe quoi, au juste ? Ton cœur rempli d'absence, Oscar ? T'es vraiment con. Tais toi quand t'en as l'occasion. Nouveau soupir. Le tournant. Il est marrant ce type. Il a l'air intéressant, et Oscar a juste envie de l'écouter. Il hausse un sourcil intéressé.

« Le tournant de qu- »

Y a de la poussière qui lui rentre dans le nez, ça le fait éternuer.

« Tu veux que j'éteigne ma clope pour protéger mes poumons mais tu vas me les bétonner avec ça ! »

Il sourit, plus amusé qu'autre chose par la situation. Il renifle un peu, et passe une main dans ses cheveux au moins aussi en désordre que cet étage.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: what's up ? (libre)   Mar 26 Avr 2016 - 8:17


Il triture son jean, il est perturbé par quelque chose. Ce quelque chose de plus grand que nous ? Qui se joue de nous comme des enfants avec les poupées ? Tu sais pas, mais lui il s'est bien foutu de votre gueule celui que t'appele Destin. Il a ravagé un étage entier, sans remords. Il a laissé les pires terroristes au chômage. Alors t'aimerais bien l'attraper, pour lui faire comprendre ce qui va pas avec lui. Parce que Destin il a fait un passage ouragan dans votre petite vie. Alors. « J'attends. Et je fume parce que j'aime bien. Ça réchauffe. » C'est ça dans ta tête aussi. Tu attends. T'es le guépard dans les hautes herbes prêt à bondir sur le destin. Mais par contre, qu'il fume parce qu'il aime bien c'est un peu bizarre tu trouves. C'est pas trop ton truc les addictions. « Tu es pas plutôt accro ? » Accro comme du lière qui aurait pousser sur les parois de ses poumons ?

T'es debout au milieu de rien. Tu vois la poussière voler entre tes doigts. « Le tournant de qu- » Puis il tousse bizarrement, tu te tournes vers lui pour voir sa tête contorsionnée. Tu souris un peu parce que c'est amusant. « Tu veux que j'éteigne ma clope pour protéger mes poumons mais tu vas me les bétonner avec ça ! » Il rit en complément, il est drôle l'ébouriffé. Tu le regardes avec un air un peu moqueur. Le temps ne peut pas être aussi stupide que Destin que tu penses. Tu lui lances amusé : « T'as vu ! L'éolienne du temps à tournée vers toi ! Elle veut peut-être te dire de te bouger. » Tout sourire fixé sur tes joues. Tu tournes alors sur toi même. Puis tu sors alors une allumette du fond de ta poche. Tu la craques dans le vent et regarde la flamme, perturbé. Qu'est ce que tu fais Benn ? Est-ce que c'est Destin qui te possède ?

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: what's up ? (libre)   
Sauter vers:  
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.