AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Moelleux comme un Pitch »

▹ MESSAGES : 1534
▹ NOMBRE DE RP : 2

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:34
(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Il y’a un peu moins d’une semaine. Tu t’es fais expulsé de ton ancien appartement. D’après la propriétaire, tu n’étais pas un mec recommandable, l’appartement sentait la cigarette, et ton chien aboyait toute la journée. Tu crois surtout qu’elle est restée frustrée du fait que t’ait pas répondu à ses avances. M’enfin bref, ça t’a poussé à devoir trouver un nouveau logement. T’as entendu parlé de la Résidence des Lilas, et on t’a dit que la concierge n’était pas trop regardante, alors t’as foncé sans une once d’hésitation. De toute façon, même le pire des immeubles sera toujours plus confortable que la cellule où t’as passé presque la moitié de ta vie.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Pour l’instant, des voisins,  t’en as pas croisé beaucoup. Tu as l’impression que les gens cherchent à être discrets dans l’immeuble, et ça te dérange pas vraiment, parce que tu détestes qu’on fouille dans tes affaires. T’as vaguement vu des affiches placardées au mur, mais tu les as même pas vraiment lu. T’as autre chose à faire que de te mêler de la vie des autres. L’immeuble est pas franchement digne des carte postale, mais il y’a l’électricité, l’eau chaude, et t’es libre de choisir ce que tu bouffes, en somme c’est le grand luxe en comparaison à ce que t’as pu connaître jusqu’ici.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Si t’es parfaitement anonyme dans l’immeuble, dans le quartier on te connait un peu. On décroche jamais totalement de ses vieux démons, et si tu comptes plus tirer sur quiconque, en revanche, tes anciens trafics de hautes technologies sont toujours d’actualité. Tu t’efforces d’être discret, parce que t’as aucune envie de retourner en prison pour avoir revendu des téléphones que t’as chopé pour pas grand-chose, mais ça paye le loyer, et ça permet de payer les soins quand ta santé fait des siennes. Alors tu es plutôt calé en haute technologie, vieux reste de l’ado que tu étais, et on vient facilement te voir pour faire réparer un ordinateur, hacker un site aussi, tu sais faire…Tout dépend du prix.


(NOM) Joyce, tu sais pas vraiment quoi en penser. Il te colle à la peau parce que c’est comme ça qu’on t’appelait en prison, sauf tes proches, eux ils utilisaient ton prénom, mais d’un autre côté, il te relie à la famille que t’a toujours sans doute un peu trop  déçu en allant en prison. T’as déçu le paternel, la petite sœur, et les frangins…   (PRÉNOM) Tucker, Owen quand tes parents savent pas choisir entre deux noms, ils les collent tout les deux. T’as toujours trouvé qu’ils avaient eu du flair en t’appelant pas Owen. Bien trop bourgeois pour ta petite gueule. Et puis Owen, en prison, c’est une incitation à se faire taper sur la gueule. T’avais pas vraiment besoin de ça. (ÂGE) 33 ans tu vas bientôt sur tes 34 printemps. T’as l’impression de pas avoir vraiment vu ta vie défilé. Faut avouer qu’atterrir à la case prison, sans passer par la case chance à 18 ans, c’est pas le meilleur plan pour profiter de sa jeunesse. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) 18 mai 1983, une date que ton paternel s’est toujours fait une joie de te rappeler. La date où tout a commencé à aller mal d’après lui. Comme si t’étais un plus gros soucis que la quantité de bière qu’il ingurgitait en rentrant du travail le soir… M’enfin, tu lui en veux pas. Il sait pas ce qu’il dit. New York City, ça fait rêvé dit comme ça, mais toi, c’est dans les coins sombres de la grosse pomme que t’as grandis.(OCCUPATION OU ACTIVITÉ) livreur chez ups, c’est toi le petit enculé qui laisse un avis de passage sans avoir pris la peine de sonner à la porte, parce que ton soucis principal c’est de finir la tournée, sinon, ils te retiennent des heures sur ton salaire les salopards. (NATIONALITÉ) Américain, t’as jamais quitté le pays, et tu penses que ça n’arrivera jamais. Après tout, les voyages ça coute de l’argent, et de l’argent, t’en as pas des masses. Et puis t’as trop vu le drapeau américain se lever en prison, pour penser à vivre ailleurs.(ORIGINES) Irlandaisesdes parents bien américains, mais bien ancrés dans leur culture d’origine, le fruit du rêve américain qui a mené tant d’irlandais a quitté la terre natale pour construire quelque chose de mieux, de plus beau. (STATUT CIVIL) célibataire,encore faudrait-il que quelqu’un veuille de toi, vu l’épée de damoclès que représente ta queue. C’est pas grave, de toute façon, tu cherches pas vraiment de compagnie. Le couple t’as déjà donné, et tu vois bien où ça t’a conduit. (ORIENTATION SEXUELLE) homosexuel t’as toujours aimé regarder les garçons. T’as d’abord cru que ça faisait de toi un lâche, mais pas du tout. Et puis ensuite y’a eu la prison. En prison, c’était vitale les garçons. Surtout un. C’était une façon comme une autre de tenir l’enfermement. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) 12 avril 2016, tu t’es fais viré de ton ancien immeuble. Tu sais même pas pourquoi. Et la concierge a pas été trop regardante… Alors te voilà. (REPRISE DU PERSONNAGE) nope. (GROUPE) de ceux qui vivent (TYPE DE PERSO) inventé, en collabo avec Freddie (CRÉDITS) AMIANTE, tumblr & tumblr

PSEUDO : Lolita PRÉNOM : Toujours Lolita pour ce qui est du monde numérique ÂGE : 21 ans PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : 7/7 COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : je crois que j’y suis déjà ! COMMENTAIRE OU SUGGESTION : est-ce que vous bzez ? AVATAR : Taylor Kitsch
TUCKER OWEN JOYCE
IF WE EVER MET AGAIN
ma famille d’abord La famille, ça veut dire quelque chose chez les Joyce. Ca a toujours été vous huit, contre le monde. On embête la petite sœur, on se bagarre avec les frangins, et on obéit gentiment au paternel. Tu t’es toujours dit que ton père était un sacré homme, parce que élever huit gamin tout seul, c’était pas franchement chose facile, mais il s’est toujours démerdé pour assurer. Tu lui as jamais dis merci, sans doute parce que tu l’as trop déçu • le trafic A seize ans, t’as vite compris que si tu voulais la même pair de basket que tes copains, t’allais devoir te démerder par toi-même. Le fric vous en aviez pas des masses, et vous étiez huit. Tu t’es rapproché d’un gars qui revendait des téléphones et des ordinateurs. Il t’a expliqué le principe. Détourner quelques appareils au moment des livraisons, puis les revendre moins cher que sur le marché, à la sortie du lycée. Ca a tout de suite marché. Et tu t’es pris au jeu. Hors la loi, mais pas criminel. • la mort , à 18 ans, tu n’avais jamais été confronté directement à la mort. Ce mec avait fondu sur toi avec un flingue. T’en avais un dans la poche, par sécurité qu’il t’avait dit ton chef. Il voulait la marchandise, et il t’a collé son canon sur la tempe. T’as pas réfléchi. T’as agis sous le coup de l’instinct, ta main a attrapé ton canif dans ta poche et tu lui as planté dans le dos, avant de retourner le canon. Le coup est parti dans le geste, et il a atterri dans sa poitrine.• la prison, c’est ce que t’a annoncé la juge, le jour où on t’a placé sur le banc des accusés. Tu avais tué un homme, sans préméditation, sous le coup de la légitime défense, mais ça n’empêchait rien. Il était mort. Pour ça, tu allais passé les quatorze prochaines années de ta vie entre quatre murs, derrière des barreaux. Tu savais que cette fois, t’avais gagné le concours de la plus grosse connerie. Mais c’était trop tard, beaucoup trop tard. T’avais de quoi grignoter tout les mercredi, un paquet de Mü, ton grand frère. Mais t’as jamais été capable de le voir. Trop peur de voir la décéption dans ses yeux. Puis un jour tu l’as vu de loin en taule. T’as su par les bruits de couloir qu’il était dans une aile moins stricte que la tienne. Un cambriolage qui avait dérapé à priori. Au moins, il n’avait tué personne lui. • freddie, tu te souviens de son sourire et de sa musculature. Ca faisait déjà un moment que tu trainais en taule, et on te l’avait collé comme compagnon de cellule. T’avais 28 ans. Il avait dû changer de cellule. Ca n’a pas mis longtemps pour que vos corps se rapprochent, pour que vos souffles s’entrecoupent. En prison on n’est pas amoureux. Mais toi t’es tombé sous son charme, t’es tombé amoureux comme un con. • la séparation  Tu n’as pas compris, mais un jour, alors que tu rentrais d’une partie de basket ball avec d’autres prisonniers, t’as retrouvé ta cellule vide. Freddie n’y était plus. Tu savais qu’il avait encore deux ans à tirer. Tu t’es renseigné, le cœur battant et on t’a expliqué qu’il avait été déplacé dans une autre aile de la prison sans t’en dire plus. Ca a fait drôlement mal. Tu t’es retrouvé à nouveau seul, et t’as commencé à essayer d’écrire une sorte de journal. Mais t’es pas assez cultivé pour ce genre de truc, alors tu t’es efforcé de ne pas trop penser à lui, sauf quand ta main se perdait dans ton uniforme, sous le drap miteux.•la sortie, ils ont ouvert la grande porte, et tu t’es retrouvé dehors, après 14 ans passé à l’intérieur. Tu y es entré à peine adulte, et tu en ressortais trentenaire. Y’avait personne pour toi dehors, ta famille avait probablement mal avalé ce que tu avais fais, et puis t’avais pas pris la peine d’essayer de leur dire que c’était aujourd’hui, et Freddie, il était toujours entre les murs, alors t’es parti, t’as vu une annonce chez UPS, t’as truqué un peu ton cv, et ils t’ont embauché. T’as repris ta vie. Seul. Être seul, ça permet de décevoir personne. • la séropositivité t’étais allé faire une prise de sang par le plus grand des hasards. Conseil du médecin qui t’avais trouvé un peu fatigué. Le résultat t'a sauté aux yeux immédiatement. T’y comprenais rien à tout ces chiffres sur le papier, mais t’avais lu un mot: SÉROPOSITIF . Séropositif ça veut dire Sida. T'es pas con, tu le sais bien. Pas besoin de l'avis d'un médecin. Tu avais choppé le SIDA. Ta mémoire ne t’a pas fait défaut, le seul coupable possible, c’était Freddie. Il t’avait trompé le salopard. T’étais fidèle, encore maintenant que t’étais dehors, et il t’avait refilé la merde d’un autre. Plus jamais amoureux. Jamais. l’homosexualité, t’as vite compris que toi, ce qui te la faisait raidir, c’était les garçons. Tu l’as jamais dis. Chez les Joyce, on est pas des tapettes, alors on aime les femmes, les vraies, avec des gros seins et des belles fesses. Tu riais aux railleries sexistes de tes frangins, t’étais même passé maître dans l’art de faire ce genre de blague toi aussi, tu te foutais même ouvertement de la gueule des tarlouzes. Tu sais, les mecs comme toi. Tu ne pouvais pas être toi-même aux yeux de ta famille. Tu serais devenu moins virile que la petite sœur, tu serais devenu la cible des moqueries, alors tu l’as fermé.  • jerk , c’est une bestiole que t’as trouvé sur le bord de la route pendant  ta tournée. T’as pas eu le cœur à le laisser, avec sa pâte foireuse. T’es allé chez le vétérinaire le faire réparer le clébard, moitié pitbull, moitié dalmatien. Il a une dégaine bizarre, chien de défense avec des tâches, mais tu l’as aimé immédiatement. Il fait peur en montrant des dents, alors que c’est le chien le plus calin qu’il t’ait été donné de voir. Jerk c’est le seul qui a pas peur de toi, qui s’en fiche de savoir que t’ait le SIDA ou pas. Toi qui ne voulais pas entendre parler d’animaux, t’as même accepté de déménager pour cette montagne de poil et de muscle. • la contamination, c’est ce qui te fait sans doute le plus flipper. Si Freddie n’a eu aucun scrupule à injecter dans tes veines la mort précoce que sera la tienne, tu refuses d’en faire de même avec quiconque. Depuis que t’as appris que t’avais le SIDA, t’es plus fidèle à Freddie, de toute façon, tu sais même plus quand est-ce qu’il est supposé sortir, mais quand tu couches, c’est avec une capote, ou rien du tout. T’as appris à gérer les refus, à gérer le moment où faut balancer l’information, mais ça fait toujours mal dans les entrailles de voir les gens écrire brutalement sur votre front le mot « malade ». • la moto si tu regardais ton père avec envie quand tu étais gamin, ta rapide incarcération t’avait tenu à l’écart de tout engin à moteur durant ces quatorze dernières années, et puis t’as vu une vieille bécane devant un immeuble. Tu venais d’avoir la paye alors tu l’as acheté. Depuis, tu comprends ce que ressentait les grands frères et le paternel. La vitesse, le bruit du moteur, c’est une drogue que ton organisme arrive encore à supporter. T’injectes l’adrénaline dans tes veines pour te rappeler que t’es pas encore mort, parce que dieu sait que y’a des jours où tu te poses vraiment la question, quand ta santé fait des siennes à cause du virus mortel qui tourne en tâche de fond. • Deirdre c’est ta petite sœur. Tu te demandes souvent à quoi elle ressemble maintenant. Est-ce qu’elle coiffe encore ses cheveux comme tu le faisais quand tu devais l’aider à se préparer pour aller à l’école ? Est-ce qu’elle se souvient qu’elle faisait des traces dans tes cheveux mi long ? Est-ce qu’elle a une famille ? Est-ce qu’elle est amoureuse ? Tu l’as pas vu grandir Dei. Elle t’a pas vu vieillir Dei. Tu voudrais lui écrire, avoir le courage. Mais t’es quoi pour elle Tucker ? Le looser de la bande ? Celui qui s’est fait chopé alors que vous jouiez à faire vos conneries comme des gamins inconséquents ? La dernière fois que tu l’as vu, elle avait 13 ans, elle commençait à peine à porter des soutifs, et tu l’avais serré fort en lui disant que tu reviendrais. C’était plus facile que de lui dire que t’allait en prison.  • le voyage tu t’es toujours demandé à quoi ressemblait l’Irlande. Si t’avais pas été assez con pour tirer sur ce mec, t’aurais sans doute utilisé l’argent de ton trafic pour t’y rendre et découvrir le pays de ta culture, celui qui fait que t’as toujours aimé la Guiness, que tu connais des chants traditionnels et que t’as un petit trèfle porte bonheur accroché au rétroviseur de ta camionnette de livraison. Mais bon, le voyage tu rêvais de le faire, mais maintenant ? T’auras sûrement plus les moyens, et puis en plus, qu’est-ce que t’irait foutre là bas à part salir la mémoire de la famille ? Tu sais même pas ce que devient ton père. • Le Bronx c’est pas là que t’as grandis, mais étrangement, tu t’y sens bien. Bien sûr y’a des mecs pas fréquentables à tout les coins de rue, bien sûr, c’est glauque et c’est même un peu crade, mais t’es plus la belle gueule d’avant, t’es l’ex taulard qui s’est fait tatoué le numéro de sa cellule sur le pectoral droit, comme un hymne à ta seule et unique histoire d’amour, comme un hymne à cet endroit où tu as grandi. Alors finalement, tu te fonds relativement bien dans la masse, t’attire pas plus les regards qu’un autre. T’as eu l’habitude de mettre tes couilles sur la table. C’était monnaie courante dans ta famille, et en prison.    



Dernière édition par Tucker Joyce le Sam 23 Juil - 0:15, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:39
Welcome home, kid :l:
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12927-lizz-ailes-deployees
avatar


▹ MESSAGES : 1401
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 23 ans
▹ APPART : 1203, douzieme étage
▹ TAF : étudiante en sciences anthropologiques le jour, trafiquante la nuit et serveuse les weekends
▹ DC : Aliah & Drill



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:44
Ce perso de fou FAN
Puis cet avatar BAVE
Re-bienvenue BRILLE


▬ “FILLE LIBRE COMME L'AIR, fille aux ailes d'argent, oiseau volant. Regarde le monde cruel avec ses yeux clairs, se créer des rêves pour tenter de toucher l'univers.”
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9352-sly-c-est-l-histoire-d-
avatar
« Infected Mushroom »
« Infected Mushroom »

▹ MESSAGES : 2477
▹ NOMBRE DE RP : 13

▹ AGE : 18 ans (26)
▹ APPART : #1313 avec Tom-Tom & Nana (Tom & Iris)
▹ TAF : Pute & Camgirl
▹ DC : Niilo, Ness, Dei, Sinaï.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:44
T'es beau brother two HOT


Who's your daddy ?

Girl, who's your daddy ?
Who keeps your in your place ?
Who's your daddy, bitch, who's your daddy ?
Surrender, and obey !
Lordi
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:47
pff la classe, re bienvenue
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:51
Je suis sur tel alors adieu le bienvenue trop cool
MAIS BONJOUR TOI, vivement que tu abîmes mon visage NIARK
:l:
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6310-sway-to-the-sound-of-a-
En ligne
avatar


▹ MESSAGES : 1355
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : vingt six années qu'elle ne compte plus, qu'elle ne célèbre jamais. (seize avril)
▹ APPART : cinq cent vingt avec ce qu'il reste des williamson, aidan et arès (la belle et le cabot)
▹ TAF : junkie insomniaque, amoureuse de la bouteille. (femme de ménage à l'étoile et au chat noir)
▹ DC : chuck malverti



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:52
hello :l:
Owen en second prénom, ce visage de la mort qui tue, cette famille. OMG RIP

Je suis in love quoi JAIME HAN
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Moelleux comme un Pitch »

▹ MESSAGES : 1534
▹ NOMBRE DE RP : 2

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:56
Merci vous tous :hihi:

Freddie: j'ai hâte HOT


La Vérité
Nous savons en effet que la loi est spirituelle mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux et je fais ce que je hais.
Épitre de Saint Paul aux Romains.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6089-odalie-le-coeur-rempli-
avatar
« La tête ailleurs »
« La tête ailleurs »

▹ MESSAGES : 452
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : Vingt et une piges mais ça fait déjà quelques temps que ça a arrêté de tourner là-dedans.
▹ APPART : 203, avec maman et le poisson rouge
▹ TAF : On a fini par lui dire de ne plus revenir hanter les salles de classe par son absence alors elle traine dans la ville, sans savoir ce qu'elle atteends
▹ DC : Makayla la sauvage et Geert le belge



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:56
t moche LABIIITE


avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 17:57
han t'es beau toi POTTE
et ce perso a l'air juste ... OMG OMG :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 18:20
Bienvenue ! NIARK
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t1711-avery-un-coeur-c-est-lo
avatar
« Le Loup »
« Le Loup »

▹ MESSAGES : 3080
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 26 ans (12 novembre)
▹ APPART : #520 (F4) avec les orphelins Williamson et l'orpheline de la vie
▹ TAF : ex-taulard, se retrouve infantiliser par une inspectrice sociale qui ne le lâche pas d'une semelle et souhaite continuer à emprunter le mauvais chemin. il se retrouve à la tête de l'armurerie de Deirdre auprès de Niilo, tout en continuant son trafic d'armes mais abandonnant le métier de tueur à gages.
▹ DC : le cuistot italien



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 18:31
(je vais refaire la blague de merde que j'ai sorti à LN mais...)

c'est Kitsch tout ça BLBLBLBL BLBLBLBL (ce sera tout pour moi)
re-bienvenue LOVE



monsters are in your head
williamson ⊹ mais j’passerais pas ma vie à m’demander quand elle commence. (by anaëlle)

PERSONNAGE EN PRISON. ho
(mais possibilité de rp)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5366-lyam-o-neill-it-s-too-c
avatar


▹ MESSAGES : 795
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : Trente-sept douilles échouées, éparpillées à terre.
▹ APPART : #1513/15ème, seul dans un grand appartement bien vide à présent. Et trop silencieux.
▹ TAF : Officiellement, professeur particulier de langues (Suédois, Russe et Gaélique Irlandais). Officieusement, infiltré dans un grand réseau de proxénétisme pour lequel il est un informateur. En réalité ? Agent du FBI sous couverture, anciennement policier dans les moeurs puis la criminelle de L.A. après avoir été sniper au sein de la US Army.
▹ DC : Le guitariste Islandais au coeur arraché (Àsgeir Aylen), l'Irlandais aux poings écorchés (Aisling Ó Luain) & la catin aux couleurs mensongères (Aaliya Abelson).



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 18:57
Rebienvenuuue avec ce personnage de fifou. BRILLE FAN
Cet avatar. OMG (Avery MDR J'aime ton humour UP )
Hâte de te stalker sous ce nouveau visage. MIAOU





Je cherche une issue pour te laisser partir, et tout aussitôt un moyen pour te garder.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    Sam 16 Avr - 20:04
TU ES VALIDÉ ! BIENVENUE !


On va faire de grandes choses toi et moi, mon frère !

Félicitations ! Ton dossier a été approuvé par la Concierge ! Tu peux dès à présent prendre tes aises et faire la connaissance avec tes nouveaux voisins sur le flood, la Chat-Box ou directement via les RP Libres si tu es un thug.

Si tu es perdu, n'hésite pas à t'inscrire à la session de parrainage ! Quoiqu'il en soit, pense à remplir ton profil (sans oublier d'indiquer ta réputation) et te recenser sur nos divers listings:


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tucker Joyce || At night I could hear the blood in my veins    
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.