AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Sam 7 Mar - 20:01
Aasyah Anastasiya Reznikova
let's die together, mi amor
Nom Reznikova, un nom purement russe qu'elle a obtenu grâce à son adoption. Prénom Aasyah Anastasiya. Mais avant son adoption, la jeune femme se prénommait Kathleena. Date et lieu de naissance le 25 janvier 1986, à Los Angeles. Âge vingt-neuf ans. Nationalité Américaine, puisqu'elle est née dans ce pays. Et Russe. Ses parents adoptifs ayant préférés lui donner la double nationalité. Origines Mexicaines avant tout, un pays qu'elle a aimé visiter. Statut matrimonial Célibataire, maman en devenir, amoureuse d'un homme marié à sa meilleure amie. Orientation sexuelle Hétérosexuelle. Le mélange des genres, ce n'est pas pour elle. Job ou Activité Conservatrice de musée. Groupe nous sommes de ceux qui rêvent. Crédits Fluffy Paws.  

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Il y a un an, alors que je fuyais mon passé. Il était temps pour moi de changer de vie, alors quoi de mieux que de déménager. D'un côté, j'ai pas mal voyagé depuis mes vingt ans. Et encore plus il y a sept ans. Mais là n'est pas la question. Je logeais dans une auberge de jeunesse près du Bronx, revenant à peine d'un voyage en Italie, et une collègue du musée m'a parlé du Parking. J'ai donc sauté sur l'occasion.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? L'immeuble est à mon goût. Bizarre mais attrayant à la fois. J'aime l'histoire du bâtiment et c'est ça qui m'a tout de suite plu. Les voisins ? Je n'en connais que peu. Il faut dire que je suis rarement à l'appartement. Mais je n'ai pas à m'en plaindre pour le moment.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Je suis la fille de bonne famille. La fille sérieuse qui aime ses livres, ses œuvres d'arts. Je suis la nana bien élevée qui n'a jamais connu les problèmes de la vie. Mais s'ils savaient. Enfin, non. Si j'ai changé de vie, c'est justement pour qu'ils ne savent pas. D'ailleurs, on ne m'appelle plus Aasyah mais Anastasiya à présent. Un nouveau signe de ce changement de vie.



feat mila kunis
Elle dort nue. Tout le temps, même en plein hiver. C'est une habitude qu'elle a depuis qu'elle vit seule. Elle boit des cafés à longueur de journée. On peut dire que la demoiselle y est accro. C'est une femme sérieuse. Et ça depuis toujours. Dans un sens, avoir un rôle de maman dès l'âge de huit ans ça aide à grandir. Lorsque ses parents les ont abandonnés, elle a tout fait pour subvenir aux besoins de son frère. Elle a volé, mendié. Bref, elle espérait réussir à survivre grâce à ça. Et même si c'était difficile, il faut avouer qu'elle se débrouillait plutôt bien. Elle a toujours aimé l'art, ainsi que la littérature. A l'adolescence, lorsqu'il a fallu qu'elle fasse un choix de carrière, Aasyah a décidé de devenir conservatrice de musée. Trois ans d'études après le baccalauréat et elle a été embauchée. Au début dans le Bronx, près de chez ses parents. Puis elle a vécu en Italie pendant un an où elle a aussi travaillé. Et enfin, la revoilà exerçant dans un musé du Bronx. Elle parle couramment l'anglais, évidemment puisqu'il s'agit de sa langue natale, ainsi que le russe et l'espagnol. D'ailleurs, il lui arrive souvent de s'exprimer en russe sans s'en rendre compte. Elle a aussi quelques bases d'italien dues à son voyage. Plus personne ne l'appelle Aasyah. Sauf quelques connaissances, ou amis de longues dates et qui ont des difficultés à se faire à son "changement" d'identité. Et de toute façon, elle ne répond qu'au prénom d'Anastasiya à présent. Elle mange extrêmement équilibré. Et ne se permet des restaurants qu'une fois par mois. Elle aime faire du sport. Elle fait d'ailleurs un jogging tous les matins. Elle a aussi fait de l'équitation pendant longtemps, arrêtant lorsqu'elle est partie en Italie. Derrière toute cette perfection, Aasyah a tout de même un vice : elle fume ! Un paquet de cigarettes par jour environ. Tout dépend de la journée qu'elle passe, évidemment.   Ana, c'est le genre de femme forte qui ne montre aucun sentiment. Elle a trop vite grandi, et n'a pas vraiment profité de sa jeunesse. Elle sourit souvent oui, mais ne rit que très rarement. Elle est consciencieuse dans son travail, dans sa vie en général. Elle est généreuse, tout simplement. Bien sûr, il lui arrive de s'énerver. Et tous aux abris dans les cas là. Aasyah s'est rendue compte il y a peu qu'elle était aménorrhée depuis quelques semaines déjà.  
« Orlando, le repas est prêt. » Je descends de ma petite caisse avec la poêle dans une main et une cuillère dans l’autre. Il est dans le salon, à jouer tranquillement. Comme si de rien n’était, comme s’il n’avait rien remarqué. D’un côté, il n’a que cinq ans. Comment peut-il comprendre ? Nous sommes seuls à présent. Juste nous deux. Moi, du haut de mes huit ans. Et lui, avec son insouciance et son innocence. Heureusement que j’ai toujours aimé regarder maman faire. J’ai pu apprendre comme ça. J’ai pu voir ce que c’était que d’être une femme. Alors je prends exemple. Repas à heures fixes, me lever tôt pour aider Orlando à se préparer à aller à l’école – puis moi, coucher Orlando plus tôt que moi afin que je puisse faire du ménage. Allez à l’école ? J’y étais obligée. Il ne faut pas que quelqu’un se rende compte que nous sommes seuls. Si quelqu’un venait à savoir, nous nous retrouverions dans un foyer. Et qui aurait envie d’adopter une fille de huit ans ainsi qu’un enfant de cinq ans, ensemble. C’est comme ça que des familles sont séparées, des parents adoptifs ne voulant qu’un enfant de la fratrie. Mais à nous, ça ne peut pas arriver. Il est hors de question que nous soyons séparés Orlando et moi. Il est tout ce qu’il me reste.
« ‘Leena, ils reviennent quand papa et maman ? » Nous mangions tranquillement alors qu’il me surprit avec sa question. Mes yeux papillonnent, une boule dans mon ventre se forme. J’ai envie de vomir. Depuis des mois qu’ils sont partis, nous laissant désespérément seuls – de pauvres enfants, et jamais Orlando ne m’avait demandé quoi que ce soit. Lorsque je me suis rendue compte qu’ils ne rentreraient pas, le surlendemain de leur départ, j’ai prétexté à Orlanda qu’ils étaient partis en vacances – pour un long moment. Il est si jeune, si innocent. J’ai envie de le serrer dans mes bras, de lui dire la vérité. Mais comment puis-je faire ça à un gamin ? Comment nos parents ont pu nous faire ça ? Moi aussi je ne suis qu’une enfant. Je ne peux pas assumer seule mon frère, je n’en ai pas le droit. Je n’ai que huit ans. Il me faudrait bien dix ans de plus. Mais non, ils ont décidé de nous abandonner. Et ça, jamais je ne leur pardonnerais.

« Allo ? » dis-je en décrochant le téléphone. « Aasyah это мама » (1) Je sens son inquiétude dans sa voix. Mon habituel sourire se crispe. « Comment tu vas maman ? » Elle met du temps à répondre. Assez de temps pour que j’imagine le pire. Papa malade, ou mort. Orlando, enfin Jeremiah de son nouveau prénom depuis dix ans, blessé. Je m’assieds sur le canapé attendant sa réponse. « Ваш брат был заключен в тюрьму » (2) Je perds mes mots. Tout un tas d’images traversent mon esprit, un tas de questions aussi. Depuis l’adolescence, Jeremiah a changé. Il trempe dans de sales magouilles, n’est plus cet enfant si innocent qu’avant. Certes, nous avons tout deux changés. Mais je pensais qu’il y avait des limites à ne pas franchir. Depuis que j’ai quitté la maison familiale il y a deux ans, ‘Miah est devenu insupportable selon les dires de ma mère. Soit disant que je le canalisais un minimum. Alors que pourtant, j’avais plutôt l’impression qu’il ne m’écoutait pas à l’époque. Mais ses magouilles sont devenues plus importantes, jusqu’à ce faire prendre. Et voilà qu’il est au trou. « On peut lui rendre visite ? » Je réussi enfin à parler. Une chose est sûre, si les visites sont autorisées, Jeremiah allait passer un mauvais quart d’heure en ma compagnie. « да » (3)

« Tu n’es qu’un con, un inconscient et un gamin ! » dis-je alors que j’arrivais à peine au parloir. Enervée, frustrée et déçue. Pleins de sentiments tournoyaient en moi. J’avais envie de le frapper, de lui crier dessus, de le détester. Mais rien n’y faisait. En le voyant là, assis derrière cette vitre, le téléphone permettant de m’entendre dans sa main, collé à son oreille ; je ne voulais qu’une chose, le faire sortir de ce trou. Comment à dix-neuf ans pouvait-il déjà se retrouver en prison ? Il n’a même pas le droit de vote, ni celui de boire de l’alcool. Et il est déjà enfermé dans une prison. J’ai échoué. « Tu tiens le coup ? » dis-je alors que mon ton s’est radouci. Je n’ai que cinq minutes, alors autant essayer de profiter de ce moment. Après tout, je ne sais pas quand je pourrai revoir mon frère. Il hoche la tête dans un signe positif. Il n’est pas bavard, il n’a pas l’air fier de lui et de ce qu’il a fait. « Mon avocat dit que je vais m’en sortir avec une dizaine d’années. Peut-être moins, peut-être plus. Mais dans ces environs. » Mon corps entier se fige. Dix ans sans mon frère. Sans l’être que j’aime le plus au monde. Comment vais-je survivre ?

« Jeremiah, Dmitri, Orlando, mon tendre frère ;

Nous sommes le vingt-quatre juin. C’est ton anniversaire. Et je m’en veux de ne pas être là, de ne pas être avec toi. Je ne t’ai pas écris depuis longtemps, ni même téléphoné. Sache qu’en ce moment, je suis en Italie. Le musée où je travaille m’a permis de faire un échange international. Une conservatrice du musée de Rome, contre moi. Ça fait quelques semaines que j’y suis, et c’est pour un an. Est-ce que ça aurait valu le coup que je reste pour venir te voir ? A vrai dire, je ne sais pas. Nous nous serions disputés, encore une fois. Alors, peut-être qu’une lettre est plus appropriée. Je sais que maman viendra te voir. Evidemment, papa restera campé sur ses positions. Mais sache qu’il t’aime, tout autant que moi. Nous avons eu de la chance de les rencontrer. Beaucoup de chance qu’ils nous adoptent tous les deux. Ce cas de figure est tellement rare. Surtout aux âges qu’on avait.
J’espère que tu vas bien, que tu survies. Je pense chaque jour à toi. J’aimerai pouvoir te serrer dans mes bras, caresser tes cheveux et te rassurer. Comme lorsque tu avais cinq ans et que tu avais peur que je m’en aille moi aussi.
Je t’aime d’un amour inconditionnel petit frère. Ne l’oublie jamais.

Aasyah Anastasiya Kathleena. »


(1) Aasyah c’est maman.
(2) Ton frère vient d’être emprisonné.
(3) Oui


iseult88
passe ta souris !
Bonjour, bonsoir (a).
Alors moi c'est Manon, ou Iseult88. J'habite en Lorraine, dans les Vosges plus précisément. J'ai vingt ans, enfin vingt-et-un mardi  MDR Et j'ai vraiment pas envie d'y être  TABLE . J'ai connu le forum grâce à une pub sur bazzart, si je me souviens bien  SADIQUE . Et normalement, je passerai au moins une fois par jour  HIC


Dernière édition par Anastasiya Reznikova le Lun 9 Mar - 0:51, édité 10 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Sam 7 Mar - 20:05
Mila Kunis ma déesse PITIE PITIE jolem, jolem, jolem SADIQUE
Bon et avec ce scéna, nous faudra forcément un lien coeur

Bienvenue donc, et bon courage pour ta fiche
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Sam 7 Mar - 20:06
Bienvenuuuuue BRILLE :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Sam 7 Mar - 20:21
Bienvenue sur le forum (très) jolie jeune fille ! LOVE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Sam 7 Mar - 20:32
Merci à vous trois CUTE
Avec plaisir pour le lien Scar :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Sam 7 Mar - 20:36
Ma soeur d'amour POTTE

Bienvenue encore, t'es belle et puis je t'aime déjà quoi HAN
Hâte d'en lire plus SIFFLE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Sam 7 Mar - 20:37
Han la petite Reznikova ! HAWW
Bienvenue à toi HEH
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Sam 7 Mar - 20:40
Mila BAVE BAVE OMG Bienvenue parmi nous ma belle  coeur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Dim 8 Mar - 8:42
Merci à vous trois :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Dim 8 Mar - 10:27
Bienvenue JAIME
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Dim 8 Mar - 11:11
le prénom est parfait et Mila est un excellant choix. BRILLE
bienvenue sur DC, j'ai hâte de voir ce que tu nous réserves. I love you
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Dim 8 Mar - 11:35
Han ma soeurette POTTE
A mes yeux tu es parfaite et je t'aime OMG FAN FAN

Je te validerai bien tout de suite, mais vu qu'une autre était venue pour tenter, ça ne me semble pas très juste. Je vais donc lui envoyer un mp, et on verra avec sa réponse, si réponse il y a MDR

Mais tu as vraiment bien cerné ce que je voulais, et j'aime beaucoup ton Ana JAIME
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Dim 8 Mar - 11:39
pas de problème, je patiente (a) CUTE
je suis heureuse que Ana te plaise :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Dim 8 Mar - 20:31
Mila et le scéna OMG Bienvenue parmi nouuuuus HAN T'es trop belle, trop parfaite, fin voilà BAVE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   Lun 9 Mar - 17:35
Que de compliments HEHE
Merci beaucoup CUTE
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Anastasiya (+) "J'ai toujours su que je ne serai la femme de personne, même si parfois j'oublie."   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.