Partagez|


gigi l'amoroso.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 19:16

Ginetta Gigi Ortega
let's die together, mi amor
Nom Ortega, ce nom trahit les origines espagnoles de ton père, le pauvre ouvrier espagnol qui a cru pouvoir faire carrière aux États-Unis et s'est tué à la tâche. Cliché. Prénom Ginetta, toujours pour prouver au monde que du sang espagnol coule dans tes veines. Mais depuis toujours, les gens t'appellent Gigi. Si bien que peu de personnes connaissent ton véritable prénom. Date et lieu de naissance 20 décembre 1991 à Cordoue. Âge vingt-quatre ans. Nationalité américaine. Origines espagnoles. Statut matrimonial célibataire depuis toujours. Orientation sexuelle hétérosexuelle. Job ou Activité Animatrice de téléphone rose à domicile + donne des cours de soutien à des collégiens et lycéens. Date d'arrivée au Parking il y a bien des années.En cas de suppression, acceptez-vous que votre personnage soit scénarisé tout à fait I love you Groupe survivent Crédits écrire ici.  


   
Katie Stevens
Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Ton père te tenait par la main et ta mère était bien trop occupée à se caresser le bidon qui, à ton humble avis, poussait drôlement ces derniers temps. Ils t'avaient expliqué que tu allais être grande sœur, que tu allais voir quelqu'un pour jouer aux voitures, aux poupées. Jusque là, tu étais fille unique. Tu ne comprenais donc pas, toi, du haut de tes huit ans, ce que cela signifiait réellement. Les pleurs au milieu de la nuit, les voisins qui donnent un coup de balai pour que quelqu'un fasse taire le bébé, le manque d'attention soudain de tes parents, les jouets que tu devais prêter sans râler, les remarques des voisins sur l'adorable bouille de ta sœur... Pour l'instant, alors que entriez pour visiter l'appartement, tu ne voyais qu'une chose : les visages comblés de tes parents. Pour ça, tu étais prête à sacrifier ta poupée préférée. Tu ne savais pas qu'après ce bébé, il y en aurait encore deux autres. Encore des nuits à ne pas dormir, encore des heures à devoir les surveiller, encore des disputes et des prises de becs. Et puis aussi des jours heureux, de ceux où la terre s'arrête de tourner parce que tout va bien, que les lèvres dessinent des sourires et les yeux rigolent. Tu ne savais pas ce jour-là, qu’emménager au parking signifiait découvrir le véritable sens du mot famille.

   Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Tu en as vu du monde passer. Enfant, tu adorais passer du temps chez le voisin du dessous, le même qui donnait des coups de balais quand ta petite sœur pleurait trop fort. Il faisait le fier comme ça, mais en vrai, c'était un vrai cœur d'artichaut. Un vieux monsieur avec une télé vintage et de la moquette sur les murs de sa chambre. Il te lisait des histoires, te racontait sa jeunesse. Toi, tu souriais, fascinée par sa façon de raconter. Et puis tu en as rencontré d'autres gens merveilleux. Des gens qui, à un moment ou à un autre, t'ont marquée au fer rouge. Tu sais que sans ta place dans cet immeuble, tu n'aurais sans doute jamais survécu. Alors oui, tu dois ta vie au Parking et à ses habitants. Ces mêmes gens qui t'ont épaulée quand tu as du te battre pour obtenir la garde de tes frères et sœurs. Ces mêmes gens qui ont cuisiné des cookies à la mort de ta mère. Ces mêmes gens qui aujourd'hui encore te font sourire au détour d'un couloir.

   Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Il t'appelle la courageuse. Ils savent que tu en as traversé des chemins boueux, de ceux qui se transforment en marécage. Ceux qui connaissent ton histoire te regardent avec tendresse, tentent d'apaiser tes douleurs. Mais ces gens-là sont de plus en plus rares. Les autres te voient comme la fille discrète du huitième étage. Ils savent qu'ils entendent régulièrement un bébé pleurer mais ils ne t'ont pas vue enceinte alors ils ne comprennent pas. Ils ne savent pas que ce bébé, c'est celui de ta jeune sœur. Celle qui, il y a un an, juste après le décès de votre mère, a accouché suite à un déni de grossesse. Ils pensent juste que t'es une fille paumée qui tente d'avoir toujours le sourire pour montrer une jolie façade. Ils s'imaginent qu'en grattant un peu, ça doit pas être aussi beau à voir. Et ils ont raison. Ton sourire n'est que factice.
   
   
Tu n'as pas envie d'écrire l'histoire de ton personnage ? Tu préfère résumer tout ça dans des anecdotes ? Pas de problèmes, il te suffit de remplir les quinze points importants si dessous comme tu le souhaites.

   • ( death ) tu ne sais plus quand ton père a commencé à être malade. Tu ne sais plus quand tu l'as vu cracher ses poumons à chaque bouffée d'air qu'il tentait de prendre. Tu te rappelles simplement que tu venais à peine de rentrer dans l'adolescence et que ta mère avait ce sourire triste qui voulait faire croire que tout irait bien alors qu'en vérité, c'était le début de la merde. Ton père, il avait ce boulot de peintre automobile et il fumait trois paquets de clopes par jour. Les toxiques ont eu raison de lui, de sa gorge, de ses poumons. Quand tu as vu le cercueil rouler sur le tapis de la salle du crématorium sur la musique du Titanic, t'as rien trouvé de plus ridicule. Tu te souviens avoir rigolé jaune. Puis, quand tu t'es retrouvée seule face à toi-même, tu as pleuré toutes les larmes de ton corps ce père parti trop tôt. Ce père qui te racontait des histoires de princes avant de t'endormir, celui qui t'a toujours conseillé de te méfier des garçons, celui qui se mettait dans son rockingchair chair en rentrant du boulot et fumait son dernier paquet de la journée. Il était beau, la peau hâlée et les yeux noirs. Il avait un charme fou et ta mère aimait dire que c'était ce qui l'avait séduite. Puis la maladie l'a bouffé. Il n'est devenu que l'ombre de lui-même. Et malheureusement, c'est la dernière image qu'il a laissé à ses autres enfants. Celle d'un homme faible et malade alors que sa vie se résume à bien plus que ça. • ( death² ) pour ta mère, ça a été plus brutal. Un soir, tu es rentrée des cours, le téléphone a sonné et plus rien n'a été comme avant. Putain de camion. Putain de créneau de dépassement que ta mère a pris trop tôt. On sait ce que ça fait voiture contre camion. Ça fait mal. Et ta mère n'a pas survécu une seconde après ce choc. Toi, tu as du te battre pour obtenir officiellement la garde de tes frères et sœurs. Tu n'as pas pu pleurer longtemps cette mort subite. Tu as été obligé de garder le cap et ne pas faiblir un instant. Tu es devenue mère de substitution et bien plus encore. • ( siblings ) quand ta mère est morte, tu t'es retrouvée à devoir t'occuper de ta sœur et de tes deux frères, 16, 14 et 12 ans. Au départ, ils t'ont détestée pour vouloir prendre la place de leur maman. Puis finalement, ils ont compris que si ce n'était pas toi, c'était le foyer. Rien n'a été facile, tout a été merdique. Les factures, les relations entre vous, le deuil. Tout a fini par se calmer et un an plus tard, la routine s'est installée. • ( baby ) néanmoins, ta sœur de seize ans t'a fait une surprise. Le genre de surprise dont on se passerait quand on est déjà dans une situation de merde. Belinda, surnommée Bel', c'est le cliché même de l'adolescente rebelle. Ton parfait opposé. Tu sais qu'elle a déjà couché mille fois avec des garçons, qu'elle se drogue sans doute et qu'elle file tout droit dans le mur. Et puis un soir, alors que tu regardais la télé avec tes frères, tu l'as entendue hurler dans sa chambre. Direction les urgences. Une heure plus tard, elle donnait vie à un petit garçon. Déni de grossesse. Elle a refusé de voir le bébé pendant des semaines. Encore aujourd'hui, elle accepte à peine de s'en occuper. Elle est trop jeune, elle veut s'amuser. Alors elle te laisse faire parce que t'as la maturité pour ça. Tu sais cependant qu'un jour ce petit garçon se posera des questions et serez-vous capables de dire la vérité à un gamin ? De toutes façons, plus le temps passe, plus t'as l'impression que c'est toi, sa mère. L'immaculée conception. • ( téléphone rose ) tu avais vu cette petite annonce dans le journal. C'était pas si mal payé et t'avais besoin de l'argent facile sans te salir les mains. Tu ne connaissais rien au sexe mais tu avais lu tous ces livres à la con avec Christian Grey, tu devais bien pouvoir t'en sortir. T'as fait un essai, t'as fait l'affaire. Chaque fois, tu prenais ta voix la plus sensuelle et tu racontais des cochonneries à l'oreille de vieux pervers. Dans le fond, c'était assez dégradant. Mais à la fin de chaque semaine, on te payait une certaine somme. Ca te permettait de faire les courses. En parallèle, tu donnais des cours de soutien à des jeunes adolescents. Ça, c'est pour les extras. Les sorties ciné avec ta famille et tes rares virées entre copains. Tout avait tellement changé depuis un an... Vous n'aviez jamais roulé sur l'or mais là, c'était de la survie. La maigre pension que vous receviez chaque mois pour le décès de vos parents ne te permettait pas de t'occuper sainement de ta famille. Alors oui, tu avais arrêté tes études et commencé ce boulot de merde. • ( viriginité ) t'as jamais eu l'envie de coucher avec quelqu'un. T'as toujours eu ce côté peureux, écoutant mot pour mot les avertissements de ton père sur les hommes. Tu as toujours eu peur que les gens puissent se moquer de toi alors tu es devenue très secrète et mystérieuse. Tu ne t'ouvres pas facilement et tes cuisses restent elles aussi toujours fermées. Tu en as eu des occasions. T'aurais pu te faire sauter des milliers de fois. Justement, ce n'est pas ça dont tu as envie. Tu ne veux pas te faire sauter, tu veux simplement connaître un semblant d'amour quand dans les films à l'eau de rose que tu regardes le soir. T'es sans doute trop con pour t'apercevoir que ça n'arrivera jamais et un jour tu ouvriras ton cœur et tes cuisses à un connard de première. Ou bien tu resteras vierge à vie. C'est une option aussi. Parfois, pourtant, tu t'imagines perdre ce fardeau dans les bras d'un inconnu, juste te débarrasser de la grand V. • ( smile ) Tu souris tout le temps. Quand t'es heureuse, quand t'es triste, quand t'as envie de te jeter du balcon. Rares sont ceux qui arrivent à effacer ton sourire. Certains te prennent pour une niaise tu le sais très bien. Tu ne peux pas leur en vouloir, tu souris tout le temps bêtement même quand t'en as pas envie. Ce n'est que le soir quand tu te retrouves seule dans ta chambre que tu laisses aller à pleurer. Cinq minutes, pas plus. Cinq minutes libératrices où tu lâches tout. Puis le cours de ta vie reprend. Simplement. • ( études ) avant de tout plaquer pour t'occuper de tes frères et sœurs, tu étais en études de lettres dans l'espoir de devenir professeur de littérature. Bien sûr, tes rêves sont loin derrière toi maintenant. Jamais cela n'arrivera. • ( pureté ) tu n'as jamais été pervertie par les drôles d'habitants du parking. Toi t'es toujours aussi pure, aussi éloignée des histoires glauques qui se déroulent sous ton nez. Tu es l'innocence même, un peu de douceur dans ce monde de brutes. • ( bavardages ) tu parles souvent pour ne rien dire. Tu es souvent maladroite et ridicule. Tu ne sais pas vraiment comment te comporter avec les gens, tu ne sais pas ce qu'ils attendent de toi. Parfois le regard des autres te bouffe. • ( amour ) il y a cette chanson qui dit : "moi je tombais amoureuse comme on tombe d'une chaise". Ces paroles te conviennent à merveille. Tu tombes amoureuse au quart de tour, ton pauvre cœur d'artichaut ne résistant pas dès que l'on s'intéresse un minimum à toi. • ( lecture ) ta seule échappatoire : tes livres. Tu pourrais passer des journées entières à lire des bouquins et à les dévorer seule dans ta chambre. Tu adores ça, ça te transporte loin de ta merde quotidienne. • ( friendship ) tu as quelques amis. Ceux qui te soutiennent malgré tout. Puis il y a ceux qui t'ont abandonnée parce que tu sors moins et qu'avec toutes tes responsabilités tu as changé. C'est dans les épreuves que l'on reconnaît ses vrais amis, non ? • ( avenir ) tu ne sais pas ce que l'avenir te réserve. Tu as peur. Ca t'angoisse chaque nuit. Ca te fait te réveiller en sursaut. Cette inconnue te pétrifie. Tu aimerais tout maîtriser. Mais ma pauvre, tu ne maîtrises plus rien depuis bien longtemps. • ( générosité ) tu t'occupes des autres plus que de toi-même. Et la voilà la conclusion : tu passes à côté de ta vie pour sauver celle des autres.

   

   
secret girl MIAOU
passe ta souris !
Ma mère m'a toujours dit de ne pas parler de moi aux inconnus MDR Suspect .


Dernière édition par Gigi Ortega le Dim 27 Mar - 12:53, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 19:26

Bienvenue parmi nous coeur JAIME
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 19:33

La belle Katie.
L'esquisse du personnage, elle est très sympa.
Bienvenue chez toi. DAFUQ
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 19:34

merci beaucoup à vous deux, vous êtes adorables DE CEUX HEHE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 19:42

Oh mon dieu qu'elle est choupette cette damoiselle MIAOU CANDICHOU Bienvenue ici et le téléphone rose, ceylavie HEHE MDR
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« la cicatrice. »
› Âge : à peine dix-neuf ans, déjà un pied dans la tombe.
› Appart : #1505, tout en haut près des étoiles et du vide. sûrement plus pour longtemps, l'appartement ne se paye pas tout seul, et coma l'est. seul.
› Occupation : lycéen en proie au redoublement. passeur de drogues en voie de reconversion sans parvenir à revenir dans le droit chemin. ancien petit protégé du clan. ninja pro qui boîte un peu. en formation dans le garage de tatie deirdre quand il n'est pas trop occupé à ne rien faire. songe à devenir pute, pour que le suçage de bites devienne rentable. sans avenir notoire, il va sûrement finir dans le caniveau.
› DC : /
› Messages : 1721
› Nombre de RP : 8

Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 19:45

mama qu'elle est belle. CANDICHOU


(personnage à l'hôpital #teamboulet)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5324-coma-les-soupirs-et-les


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 19:54

Ce pseudo BAVE Et en plus t'es trop canon HAN

Bienvenue HAWW
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 20:06

Bienvenue parmi nous CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 20:07

Katie CANDICHOU CANDICHOU
Jolem depuis Faking it avec la belle rita BAVE2

Welcoum chez nous MIAOU
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 27 millards d'écoulés.
› Appart : Seul avec son fric au #1012.
› Occupation : Récent propriétaire de deux hôtels et une tour à bureaux. Retourne tranquillement dans le buisness illégal.
› DC : le pakistanais, le mexicano-cubain et l'italienne
› Messages : 500
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Sam 26 Mar - 20:30

Ohhh une copine :l:
Bienvenue JAIME


Doesn't anybody live at all?
Kelly won't kiss my friend, Cassandra. Jessica won't play ball. Mandy won't share her friend, Miranda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7296-g-efstathios-if-i-ever-


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Dim 27 Mar - 1:09

Trop d'amour. JAIME JAIME
merci pour cet accueil, ça fait tellement plaisir CANDICHOU DE CEUX
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt-six années rongées par sa folie meurtrière
› Appart : #717 la frangine envolée, éclatée dans les rues du Bronx ou ailleurs et lui seul dans un trop grand appart
› Occupation : il a abandonné la drogue, les contrats sanglants, traqué par les gros poissons qui veulent écraser la vermine
› DC : Riley la camée aux dessins morbides
› Messages : 1530
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Dim 27 Mar - 1:11

Waaaaaaaaaah elle est magnifique CUTE bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5441-ugo-de-ceux-qui-prennen


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #522 avec son homme, pas loin de la famille
› Occupation : Infirmière diplômée
› DC : Lizz & Drill
› Messages : 1345
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Dim 27 Mar - 1:23

Bienvenue parmi nous BRILLE


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2061-aliah-vouloir-vivre-par


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Dim 27 Mar - 1:50

merci à vous deux, vous êtes parfaits CANDICHOU DE CEUX
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt trois ans, l'heure de devenir un homme
› Appart : Au #1101, avec Mily, quand elle est la
› Occupation : C'est celui qui vous fait chier le soir avec sa mob', celui qui crache dans vos calzones, et secoue vos canettes de soda... Ouais, et des fois, il est aussi celui qui livre vos pizzas, un sourire enjôleur aux lèvres
› DC : Leo l'italienne & Carl le taulard
› Messages : 1158
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso. Dim 27 Mar - 11:01

J'ai Dalida dans la tête Surprised merci Surprised

Mais t'es belle, je te pardonne ROBERT
Bienvenue :l:




Chère Vivi, je t'écris cette lettre plein de solitude, l'âme en peine comme d'habitude. Depuis que t'es partie depuis que t'es plus là c'est plus la même j'ai perdu ma Reine et d'un coup mon royaume tout entier s'est vidé mon visage aussi s'est ridé, mon coeur lui s'est bridé un truc en moi ce matin-là s'est brisé et même si je réponds ça va merci j'ai dans la bouche comme un mauvais goût d'inertie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5399-marshall-vous-n-pouvez-


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: gigi l'amoroso.

Revenir en haut Aller en bas

gigi l'amoroso.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» gigi l'amoroso.
» (1972) Le dossier des soucoupes volantes par Lob et Gigi
» gigi
» messages de la part de Gigi et maman
» Pour Gigi et Albert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)