Partagez|


ren // blood, tears & gold.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 12:42

Lorenzo Ermes Visconti
let's die together, mi amor
Nom visconti, aucune histoire derrière, sa sale réputation il se l'est fait toute seule.  Prénom lorenzo, très cliché pour un italien, ren, c'est mieux, et ça fait bien plus américain, une façon simple de se fondre dans le décor. Date et lieu de naissance 27 septembre 1982, à manhattan, Âge trente trois ans, les années commencent à se graver sur son visage, Nationalité américain, il ne dira jamais le contraire, Origines italien, évidément et sans surprise, Statut matrimonial célibataire, le coeur cause autant d'emmerde que le cul, Orientation sexuelle sans qualification, il prend ce qui vient, ce qui n'est pas vraiment du gout de la police d'ailleurs, Job ou Activité enseignant de littérature au lycée, un métier qui lui plaisait dans ses débuts, aujourd'hui c'est surtout un gagne pain et un panier d'emmerde, Date d'arrivée au Parking septembre, en début d'année scolaire, En cas de suppression, acceptez-vous que votre personnage soit scénarisé non, Groupe vivre, Crédits schizophrenic.  


   
avatar
Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? septembre dernier, début d'année scolaire pour son premier job au lycée du coin. une mutation forcée qui lui reste en travers de la gorge ; passer de professeur dans l'upper east side au lycée délabré du bronx, la sanction est lourde.  

   Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? ren a encore du mal a accepter le fait de vivre dans un tel quartier, lui qui a été habitué à servir le luxe. il n'aime pas l'odeur des poubelles du rez de chaussé, s'énerve toujours contre l'ascenseur en panne, déteste ces mères africaines qui lui parlent comme s'il était encore un gosse, et les gosses .. les gosses ici lui ressemblent trop, ça le met mal à l'aise et il baisse les yeux quand il passe près des groupes qui trainent devant l'immeuble.

   Quelle est votre réputation au sein du quartier ? il n'y fait pas vraiment attention, mais il sait parfaitement ce que les gens pensent de lui ; le professeur qui s'est fait virer de son lycée de riche pour des soupçons de pédophilie. les mères éloignent leurs enfants quand il s'approche trop près, prennent les escaliers quand lui prend l'ascensseur, les recommandations habituels : ne lui adresse pas la parole, va-t-en. puis tous les gros durs qui le regarde de haut, comme une menace de ne pas approcher leur petite soeur. sa réputation était faite avant qu'il emménage.

   
   

« Monsieur Visconti ? »
Voix fluette d’une adolescente qui tâtonne, cherchant à deviner ma réaction d’adulte face à ses désirs trop grands pour elle.  
Ava est jolie mais elle est encore qu’une enfant. Seize ans le mois dernier. Elle l’a fêté chez elle avec ses trois amis de toujours, mais je sais que c’est mon cadeau qu’elle a préféré. Un livre, un simple bouquin, mais qui, je le sais, trône à une place de choix dans la bibliothèque de son enfance comme un trophée dont elle seule connait la valeur.
Ava n’est encore qu’une enfant mais elle est jolie. Son corps d’adolescente qui se prend doucement les formes d’un corps d’adulte est appuyé contre l’embrasure de la porte : un pied dans la salle, un pied dehors. Prête à rentrer, prête à sortir. Un peu à moi, mais jamais réellement. L’oiseau apeurait qui peut s’envoler au moindre mouvement. Un seul de mes gestes suffirait à ce qu’Ava me glisse entre les doigts.
De mon bureau, je peux sentir l’odeur de fraise qui parfume ses longs cheveux qu’elle attache toujours mollement avec une grosse pince. Son regard guette ma réaction ; paupière souligné d’un trait noir maladroit, peau nue, elle ne met qu’un gloss rose qu’elle n’utilise que que depuis que je la connaissais. Petite fille veut jouait la grande.
Sac à maman piqué à maman, mais jean d’enfant et tennis qu’on toute les lycées. Ava veut que je la remarque mais ne veut pas que les autres la regarde. Et elle est forte à ce jeu là ; elle n’a rien de la fille qui attire l’attention, que ce soit pour être admiré ou pour être haït. Invisible pour la plupart des élèves, et presque inconnue de la majorité de ses professeurs. L’éternelle fille aux notes dans la moyenne, assise dans un coin et qui se mèle sans ne jamais s’investir. Facile de deviner que ce n’était pas bien différent avec ses parents ; la fille qui fait ce qu’on lui dit et qui reste dans sa chambre.
Mais son petit jeu n’a pas pris avec moi. Moi je connais tout d’elle. Ces nombreux bracelets que cachent son gilet trop large, ses ongles qu’elle ronge à longueur de journée, ces seins qu’elle n’arrive pas à apprivoiser, ses peurs d’adulte et ses désirs d’enfant..
Ava est comme toute les adolescentes : une gamine aux airs d’adulte, et incapable de savoir où elle se situe. Alors elle cherche de l’attention, et moi je la lui donne.  
« Entre.. »
Elle refermE la porte derrière elle, (clic de serrure qui s’enclenche), pose son sac sur la première table (bruit sourd de cahier trop lourd pour ses épaules) et ferme les stores au minimum (pièce éclairée par des rayons de soleil étouffés).
Petite danse dont elle maîtrise les gestes à la perfection. Sa danse. Celle dont je ne me lasse jamais d’observer.
Silence. L’horloge au fond de la classe et ses tic-tac, l’attente d’une bombe prête à exploser, l’interdit qui oblige son coeur à augmenter la cadence de ses battements et qui cause le rose à ses joues. Elle se tourne vers moi, hésitante, comme si chacune des heures passaient loin de moi pouvait effacer ce qui se passait une fois les stores baissés.
Je n’ai pas oublié. Jamais.
Nos regards se soutiennent : j'attends qu’elle face le premier pas, elle s’attend à ce que je l’arrête. Comme toujours.
Et comme toujours : impossible. C’est elle qui commence, moi qui subit.
Ses pas brisent le silence pesant et je devine son corps se jeter sur moi alors que je n’ai pas le temps de réagir : ses lèvres contre les miennes, gout fraise sur ma langue, goût d’une danse que je redécouvre sous le rythme des battement d’un coeur que je n’ose caresser.
Je la repousse. Doucement.
Sa moue de gamine contrariée m’oblige à observer son visage plus attentivement. Ma main sur sa joue, son souffle qui s’écrase contre mes lèvres .. Doux plaisir.

...

« Tu ne devrais pas gardé tout ça.. »  
Olimpia tenait la boîte à chaussure entre du bout des doigts comme si elle contenait une bombe et qu’un seul geste, ou même une seule bouffé d’air pouvait tout faire exploser. Et elle a raison. Alors je la lui ai reprise des mains.
Si cette petite boite contenait la bombe qui pouvait faire exploser mon monde, ça ne l’empêchait pas d’être précieuse à mes yeux. Les choses les plus dangereuse sont toujours les plus agréables ; et ça je l’avais appris aux prix de conséquences qui m’obligeaient à déménager dans le Bronx.
Machinalement, j’ai défait le couvercle, dévoilant le contenu et les objets sans valeur qui s’y trouvaient pour qui ne sait pas regarder. Des photos polaroïdes, des tickets de cinéma, des mots, des lettres, quelques bracelets fait mains.. Des souvenirs. Voilà ce que cette boîte contenait. Mes souvenirs; les plus honteux. Ceux qui témoignent de mon affection trop prononcé pour mes élèves tous mineurs.
J’ai reconnu l’écriture d’Ava sur une lettre écrit au stylo rose et parfumée avec le parfum qu’elle emprunté toujours à sa mère, la place de cinéma pour le film que m’avait obligé à voir Isidor, les polaroïdes de Ken qui ne pouvait s’empêcher de mitrailler le monde qui l’entourait, quelques bracelets fabriqués par Lilac parce qu’elle ne trouvait pas d’autre moyen qu’accrocher un poignet pour montrer qu’elle tenait à quelqu’un, et tout un tas d’autre chose, des caramels encore emballés, des pages de livres déchirés, des fleures fanés.., les prénoms et les visages qui défilent dans ma mémoire,... Kolby, Celeste, Mary, Mason, Julia, Noah, Leah, Ellie..
« Sérieusement, c’est le genre de truc qui pourrait te faire plonger pour de bon. » Olly a toujours eu le même regard que notre mère, avec ses sourcils froncés, ses yeux sombres et sa moue qui se veut autoritaire mais qui est la même que celle qu’elle faisait lorsque plus petite je refusais de jouer avec elle.
Je n’étais pas doué comme grand frère, elle n’était pas mieux comme grande soeur ; nos huit minutes de différences n’y changeaient rien.
Pourtant, elle avait raison. Ava savait être discrète, elle restait pourtant une ado persuadée que ses sentiments sont invincibles ; ses parents avaient tout découvert et j’ai évité la taule de justesse. Un bon avocat et aucune preuve si ce n’est le journal intime d’une ado légèrement dépressive, ce n’était pas assez pour m’envoyer derrière les barreaux. Mais suffisant pour me faire changer d’école.
« Tu comptes arrêter, hum ? »
« Quoi donc ? Enseigner à des élèves qui le veulent ? »
« Non, à te les taper. »
J’ai lâché un rire franc. Olly ne m’avait jamais porté d’accusation, elle s’était contentée d’être un soutien et de démentir les reproche que l’on me faisait. Non je ne suis pas un pédophile, et elle avait presque réussi à s’en persuader elle-même.
« Je ne me les tape pas. »
Je sais très bien qu’elle en doute, mais elle n’oserait jamais le dire à voix haute. Par respect ou par taboue, je ne sais pas trop, je n’avais jamais compris le fonctionnement de famille dans laquelle je vivais, la communication n’avait jamais été l’un de nos points forts. Enterrer les secrets et conserver les non-dits, par contre..
« T’en auras des tas ici, des gosses en détresses. »
Elle venait de formuler la première pensée qui m’était venue en tête quand on m’avait annoncé que je serais affecté dans le lycée public du Bronx. Quitter les problèmes des gamins de riche pour affronter ceux des immigrés et de la profondeur de la société. Je ne connaissais le Bronx que de nom, l’endroit que l’on ne fréquente pas quand on vient de l’upper east side mais que l’on connaît pour l’avoir lu des journaux à sensations.
« C’est pour ça que je fais ce métier.. Montrer aux gosses que y a des mondes qui existent en dehors du leur, qu’il suffit pour ça d’ouvrir des livres. Ça ne change pas le monde dans lequel ils vivent mais ça leur permet de s’en échapper. »
Elle s’est stoppée, arrêtant de déballer le dernier carton de la pièce. Je sais parfaitement ce qu’elle pense ; je vais trop loin dans mon envie de sauver ces gamins. Je le sais. Mais je m’y autorise seulement parce qu’ils le veulent.
   

   
sol cosma
passe ta souris !
je joue un méchant mais je suis gentille AS
(puis aussi : ma boite mp est ouverte, vous pouvez venir y faire ce que vous voulez  :YEAH: )
et je suis retombée sur le forum grace à coma (je préviens au cas où y aurait un problème niveau adresse ip)
fourme



Dernière édition par Ren Visconti le Ven 25 Mar - 22:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 12:47

Un méchant italien, tiens. SIFFLE
Étrangement, ça me parle. NIARK
Bienvenue parmi nous. Hâte de lire la suite de tout ça, fais-nous rêver. ROBERT
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 12:47

Bienvenue parmi nous coeur
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 12:49

Okay, rien que le pseudo, le profil, et le peu de ta fiche et je meurs Surprised OMG
Ce perso promet, j'ai hâte d'en voir plus !

Bienvenue, et bon courage pour ta fiche CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:03

merci vous trois Rolling Eyes

fausto ; je crois que j'ai envie de te faire rêver autrement ROBERT

raffaele ; meurt pas trop fort, j'espère qu'on pourra faire de jolies choses ensemble HEHE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 22 ans
› Appart : #1311
› Occupation : gogo-danseur
› DC : Kyllien le bisounours
› Messages : 631
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:13

Par Coma tiens donc ? Raison de plus pour faire des trucs ensemble. NIARK
(Vient faire du mal a ma biche. Viiient.  ARROWluvCharlie )
En tout cas bienvenue, et bon courage pour la fin de ta fichette.CUTE



No one can save the human race
All of the people crying from all the loneliness in their hearts, all of the people lying that they will understand every part. All of the people truly think that love is a thing we take, no one sees that we haven’t seen at all.


Love is love:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t4947-bambi-o-ne-jamais-cesse


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:14

(ici Coma, tu vas te calmer direct Elisa j'te surveille)
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar

« NITROMÉTHANE »
« NITROMÉTHANE »
› Âge : 31 ans
› Appart : Loue le 106 pour Art mais dort dans son garage.
› Occupation : Transporteur / Garagiste / Combattante et pilote clandestine
› DC : Sly, Niilo, Neslihan
› Messages : 4090
› Nombre de RP : 31

Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:15

Bienvenue NIARK

Bon courage pour ta fiche; si tu as des questions n'hésite pas, et viens faire un tour sur la CB à l'occaz, tu y seras accueilli comme il se doit ! HELLO


La femme est vouée à l'immortalité
parce que la morale consiste pour elle à incarner une inhumaine entité: la femme forte, la mère admirable, l'honnête femme.
Simone de Beauvoir



#JE SUIS TETON !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11073-deirdre-priscillia-fol


avatar

› Âge : vingt-six années rongées par sa folie meurtrière
› Appart : #717 la frangine envolée, éclatée dans les rues du Bronx ou ailleurs et lui seul dans un trop grand appart
› Occupation : il a abandonné la drogue, les contrats sanglants, traqué par les gros poissons qui veulent écraser la vermine
› DC : Riley la camée aux dessins morbides
› Messages : 1530
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:19

franco mais je l'aime tellement OMG bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5441-ugo-de-ceux-qui-prennen


avatar

› Âge : 23 ans
› Appart : 1203, douzieme étage
› Occupation : étudiante en sciences anthropologiques, barmaid au lumignon blanc
› DC : Aliah & Drill
› Messages : 1285
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:31

Bienvenue BRILLE
Bon courage pour ta fiche :l:


Des fois, tu te sens sirène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5347-lizz-nager-dans-l-ombre


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:38

bambi ; no soucis, t'inquiète pas pour coma, je m'en occupe PERV

lhaar ; merci CANDICHOU j'essayerai de passer à l'occas sur la cb alors (même si c'est pas trop trop mon truc ARROWluvCharlie )

ugo ; merci POTTE (puis jon HEHE )

lizz ; merci beauté LOVE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:40

oh un mauvais italien, on va bien s'entendre toi et moi HEH
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:41

Faudra me convaincre de te laisser une place dans mes rêves alors. SIFFLE
Puis je retiens que tu as les flics au cul, je suppose que c'est un message d'amour pour moi. Histoire d'égo hypertrophié, tout ça. HOT
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 13:44

olala, je pensais pas qu'il y avait autant d'italiens sur le forum, le hasard fait bien les choses ARROWluvCharlie
mais j'ai hâte qu'on s'entende  PERV

aah c'était pas voulu, mais voilà, vois ça comme une proposition  :PERV:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 19
› Appart : #1410
› Occupation : Etudiant en ingénieur de gestion
› DC : Cam Prescott
› Messages : 3191
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold. Dim 20 Mar - 14:00

OH OUI JAMES FRANCO PUTAIN JE DÉFAILLE OMG

Rédige nous tout ça vite vite HAN

(Bienvenue :l: :l: )


Sous vide, t'as du mal à respirer
Donne moi le courage d'aller bouffer tous les nuages. Écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. Je me calmerai jamais, j'en ai trop gros sur la patate. Et c'est l'hypocrisie totale, peu d'espoir que ça dérange. Et c'est l'apathie générale, peu d'espoir que les gens changent mais...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7448-nathaniel-si-la-vie-est


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: ren // blood, tears & gold.

Revenir en haut Aller en bas

ren // blood, tears & gold.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» ren // blood, tears & gold.
» Blood Island/Bedevilled
» Mâle golden retriever 4 mois à donner
» La série True Blood
» Antisoma (AS1411) + GNS (gold nano speres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)