Partagez|


Calvin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Calvin Jeu 31 Déc - 0:13

Calvin Lewis Spencer
let's die together, mi amor
Nom (C'est écrit en gros juste en haut. T'es con ou quoi ?) Spencer Prénom Calvin. Lewis. Date et lieu de naissance 20 octobre, à New-York. Âge 35 ans. 14 ans de bonheur avant la tempête. Le paternel découvre que celui qu’il croyait être son fils et en réalité le fruit d’un adultère. Persécuté, Calvin préfère fuir la maison. S’en suit alors 1 année à courir les rues, puis sa rencontre avec le gang. 7 ans aux côtés de ses nouveaux frères, à baigner dans les trafics et les crimes. 7 ans qui se sont brusquement arrêtés dès suite d’un amour empoisonné. Puis enfin, 8 années cauchemardesque. Spectre de murs froids, de barreaux oppressants et de portes en acier trempé. Nationalité Américaine Origines Américaine & Italienne Statut matrimonial Célibataire Orientation sexuelle Hétérosexuel Job ou Activié Livreur de pizzas, pour l'instant et parce qu'il faut bien gagner sa croûte en faisant semblant de se réinsérer. Alors que dans le fond, Calvin espère encore obtenir le pardon de ses pairs et replonger dans l'illégalité complète. Groupe Survivent Crédits Wildworld.


feat avatar
Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Calvin a aménagé au Parking il y’a peu. Sans ressource, il lui fallait une piole pas trop chère à sa sortie de prison.

Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Calvin s’en fout pas mal. Après 8 années à partager une cellule miteuse, la cohabitation est un peu devenue sa bête noire. Il ne cherche pas à connaître ses voisins et prie pour qu’on le laisse tranquille. La seule qui pourrait l'intéresser c'est la sexy concierge, à la rigueur. Mais bon, il paraît qu'elle se tape déjà un certain Serge... que de tristesse !

Quelle est votre réputation au sein du quartier ? La réputation de Calvin n’est plus à faire, ni à prouver. Il n’ignore pas que certains de ses voisins connaissent exactement qui il est et ce qu’il a fait. Paraît même qu’il y’a eu une pétition visant à l’exclure de l’immeuble mais bon.. Pour le moment il essaie de se faire discret. Une discrétion qui, il l'espère, lui permettra de mieux frapper et rebondir par la suite.


Agent Rose Graham

1.
L’enquête était au point mort depuis quelques années. On avait des pistes mais pas suffisamment de preuves pour démanteler le réseau une fois pour toute. Même si nous avions frappé un grand coup il y’a 5 ans, nous n’avions pas réussi à couper la mauvaise herbe à la racine. Nous avons fait enfermer bon nombre de gars, mais pas les grosses têtes de l’organisation. Petit à petit le réseau s’était reformé. Aujourd’hui il nous fallait des noms, des têtes et des lieux sérieux pour éradiquer définitivement le gang qui terrorisait la ville. Nous savions que nous n’aurions rien sans l’intervention d’un indic, mais hors de question d’infiltrer l’un des nôtres une nouvelle fois. Les trafiquants étaient sur les dents depuis notre dernière intervention et nous surveillait au moins autant que nous les surveillions nous-mêmes. Il nous fallait un indic d’un autre ordre, quelqu’un qui avait bien côtoyé l’organisation et sa hiérarchie par le passé et qui serait prêt à fournir des informations en échange d’un compromis intéressant. Lorsque le nom de Calvin Spencer a été prononcé je me suis immédiatement portée volontaire pour aller lui parler. Naturellement, la brigade n’était pas d’accord. Depuis ma dernière mission les membres du gang me surveillaient tout particulièrement. Je bénéficiais d’une protection constante de la part des forces de l’ordre et agissais exclusivement dans l’ombre. Désormais, je poursuivais l’enquête derrière un bureau. C’est là qu’était ma place depuis 5 ans. Prendre le risque d’aller parler à Spencer m’exposerait à des risques trop importants. Je le savais et pourtant, j’ai insisté auprès de mon supérieur, Mr Flitch.

- « Laissez moi y aller, je suis la seule qu’il écoutera. J’ai réussi à l’embobiner une fois, je peux encore le faire. »
- « Il ne tombera pas dans le panneau une nouvelle fois ».
- « Et pourtant, je pense tout le contraire » j’ose le culot. Je tente le tout pour le tout et pendant un instant mon supérieur semble troubler par ma détermination.
- « Et qu’est ce qui te permet d’affirmer une chose pareille ? »
- « Je sais qu’il m’a réellement aimé et que quelque part, il m’aime encore ».

Mon cœur se sert à cette pensée sans que je ne puisse l’expliquer. Je sais qu’il n’en est rien et qu’il doit certainement me haïr du  fond de sa cellule. Pourtant, j’insiste. Je prends le risque de faire foirer notre mission tout comme je prends celui de m’exposer et de me mettre en danger. J’insiste et j’obtiens finalement gain de cause : j’irais proposer un ultimatum à Spencer.

2.
La pression monte tandis que je suis dans la voiture qui m’amène à la prison. Je regrette de m’être portée volontaire. Cela va mal finir, je le sais maintenant. Je l’ai toujours su et pourtant, me voilà malgré moi dans cette voiture. J’avais effacé Spencer de ma tête pendant 5 ans. Notre histoire avait été classée au même moment que son procès. J’en étais convaincu. Du moins, jusqu’à ce que son nom ressurgisse il y a quelques semaines. Je n’explique pas ce qui s’est passé ce jour là, mais la simple évocation du nom de Calvin a résonné comme un véritable ras de marée. Calvin était là, tapi quelque part, et il a suffit d’une simple occasion pour que mon être s’imbibe du désir de le revoir. Une envie indescriptible et viscérale. Une envie qui dépasse la raison. Une faille dans laquelle je me suis insérée sans réfléchir, avec la même excitation que celle du chat qui poursuit la souris. J’étais comme galvanisée. C’est à cet instant que j’ai compris que ces 5 dernières années n’étaient rien. Fades. A l’inverse, j’avais passé les moments les plus excitants de ma vie aux côtés de Calvin… Et c’est ce que j’étais venue retrouver. L’excitation. Mais pas que.

La pluie martèle les vitres de la voiture. Je pose mon coude contre la portière et, tête dans la main, je ferme les yeux. J’essaie de faire le vide dans mon esprit mais certaines images me submergent malgré-moi. Le passé, trop longtemps mis de côté, ressurgit avec la férocité d’un lion qu’on aurait privé de nourriture pendant des années. Je deviens la proie d’un flot de souvenirs et je serais bientôt engloutie par le tsunami Calvin. Je le sais et pourtant, je prends quand même la mer, à bord de ce véhicule qui me conduit à ma perte.

Les surveillants de la prison sont au courant de notre arrivée. En revanche, on avait expressément demandé de ne rien dire à Calvin. On préférait le mettre devant le fait accompli. Deux policiers m’accompagnent, au cas où la rencontre se passerait mal ou que ma seule présence ne parvienne pas à faire flancher Calvin.

Me voilà désormais dans la salle des visites où j’attends l’arrivée de Calvin. Le temps semble interminable et la panique commence peu à peu à me gagner. Je sens que je ne parviendrais pas à me montrer aussi professionnelle que je suis supposée l’être. Il faut que je me calme impérativement. Je m’assois sur la chaise devant moi et pose mes mains sur la table. Puis, je ferme les yeux et inspire lentement.

Lorsque la porte s’ouvre enfin je sursaute et me lève d’un bond. Mon cœur s’affole et je perds de nouveau le contrôle de ma respiration. Calvin apparaît. Mon cœur saigne. Il a vraiment sale mine. Ce qui est plutôt logique mais j’avoue que je ne m’y étais pas vraiment préparé. A quoi est-ce que je m’attendais ? Il a perdu beaucoup de poids. Son visage est creusé et ses yeux, d’abord inexpressifs, m’assassinent à la seconde même où il me reconnaît. Mon sang se glace. Il m’effraie encore plus que les quelques fois où je l’avais vu rentrer à la maison, couvert du sang d’on ne sait qui.

Il n’a plus rien à voir avec le type que j’avais connu. Calvin avait beau avoir ses mauvais côtés il savait également être doux et attentionné par le passé. Hors, à cet instant, je comprends qu’il ne reste plus rien de que j’avais aimé chez lui autrefois… Car c’est un fait : malgré tout, j’avais appris à apprécier Calvin et à lui reconnaître diverses qualités.

J’avais tout juste 22 ans et venais de réussir les examens finals pour rejoindre les services secrets. La chance du débutant voulu que l’on me choisisse pour une mission sur le terrain quelques jours seulement après l’obtention de mon diplôme. C’était plus que ce que pouvait rêver n’importe quel novice de cet âge.
Même si je ne doute pas que l’on m’ait choisi pour mon sérieux et mes résultats remarquables, je sais que mon physique n’y était pas pour rien également. Jolie blonde élancée avec de magnifiques yeux bleus, j’avais l’habitude d’attirer toutes les convoitises. Les hommes ne restaient jamais de marbre à mon passage et obtenir leurs faveurs était chose facile. Je me savais belle et en jouait allégrement. Et c’est précisément ce qu’il fallait pour cette mission. L’attirance devait être nette et immédiate.
On me briefa sur l’affaire pendant plusieurs mois, me dressant le palmarès des crimes qu’on reprochait au gang, ainsi qu’une présentation des membres connus à ce jour. La première fois que l’on m’a montré une photo de Calvin, je me rappelle avoir ressenti un certain soulagement. Il était plutôt bel homme et je craignais qu’on ne me jette dans les bras du sosie de Frankenstein.

- « Ta mission sera d’infiltrer le gang par l’intermédiaire de Calvin. » m’explique Mr Flitch, l’homme en charge de l’opération d’infiltration.
- « Vous me demandez donc de le séduire ? ».
- « C’est exactement ça ».
- « Et est-ce que je devrais… », je rougis et ne termine pas ma phrase.
- « Avoir des relations sexuelles avec lui ? »
- « Oui »
- « Bien sûr nous ne pouvons pas vous demander d’avoir des relations sexuelles avec cet individu, ni avec aucun autre homme d’ailleurs. Nous faisons appel à vos talents et vos connaissances dans le domaine de l’infiltration, mais nous ne pouvons exiger que vous offriez votre corps à qui que ce soit. Cependant nous comptons sur vous pour faire ce qui doit être fait, dans la mesure de votre consentement personnel. Cette mission est primordiale à l’avancement de notre enquête et à la protection de la population. J’espère que vous ne sous estimez pas l’ampleur de votre travail et que nous aurons eu raison de placer notre confiance en vous. De notre côté nous mettrons tout en œuvre pour assurer votre protection à distance, mais compte tenu de la nature de la mission il me faut m’assurer que vous êtes consciente des risques auxquels vous vous exposez. Cette sécurité ne sera peut-être pas suffisante. Aussi, est-il primordial que vous ne soyez jamais démasquée… Êtes-vous toujours partante ? »
- « Je le suis ».

Je devais rencontrer Calvin quelques semaines plus tard. Une rencontre banale pour ne pas éveiller les soupçons, et dans un lieu public de préférence. C’est ainsi que je suis devenue la nouvelle serveuse de Ticky Food ; le restaurant dans lequel Calvin venait manger trois fois par semaine depuis son ouverture il y’a deux ans.

Calvin était dans le gang depuis 7 ans lorsque je l’ai rencontré. Il était devenu un membre privilégié de l’organisation et avait des affinités avec les hiérarchies les plus élevées. Sa fragilité et son besoin d’appartenir à un groupe l’avait rendu apte à devenir un parfait petit soldat. Faire semblant de l’aimer fut plus facile que prévu. Malgré ses activités douteuses, Calvin avait beaucoup de bons côtés. Ma mission et notre histoire a duré 4 ans. 4 ans durant lesquelles je me suis un peu perdue moi-même, ne perdant jamais ma mission de vue mais la perdant quand même. 4 ans à me perdre par intermittences dans ses bras. Comme si je pensais réellement que nous étions un couple. Comme si je l’aurais réellement souhaité.

Tandis qu’il me faisait des confidences, je récoltais des informations. J’ai rencontré plusieurs membres de l’organisation, mais jamais les plus importants. Calvin avait beau m’aimer sincèrement, jamais il n’aurait trahi les secrets de sa nouvelle famille. Il y avait des codes auxquels personne ne pouvait déroger et peu de membres connaissaient les réels tenants de l’organisation. J’étais accepté au sein du gang mais pas intégré comme lui pouvait l’être. Calvin avait gagné sa place et la confiance des plus grands à force de détermination et de loyauté. Toutefois j’en savais déjà suffisamment pour opérer une descente et frapper leur organisation un grand coup.

Ma brigade est intervenue alors que les membres du gang réalisaient une importante transaction de stupéfiants. Une opération top secrète à laquelle j’avais pourtant était conviée et dont je connaissais tous les détails. Les policiers ont encerclé le hangar et ont ouvert le feu. Je me souviens encore de Calvin, m’attrapant la main pour m’emmener en sécurité. Je me souviens de mon arme, braqué sur lui. Je me souviens de son regard d’incompréhension posé sur moi. Il ne comprenait pas alors qu’il n’y avait rien de plus compréhensible. Il ne comprenait pas parce qu’il m’aimait trop. Jamais il n’aurait pu imaginer. Jamais il n’avait douté de moi. L’amour l’aveuglait et même l’évidence du moment ne suffisait pas à rendre caduc les 4 années qu’on avait vécu ensemble…

Aujourd’hui son regard est tout autre. Il me fusille du regard et je peine à le reconnaître. J’ai réussi à faire de Calvin le monstre que la société voyait en lui. Mon cœur bat à tout rompre dans ma poitrine. Il faut que je me concentre.

- « Bonjour Calvin, il faut qu’on parle. J’ai une offre à te faire ».


Détenu Calvin Spencer

3.
J'aperçois Rose au beau milieu de la salle des visites. J’ai un moment d’absence. Ma tête tourne. Mes yeux se brouillent. Ma mâchoire se serre. Mes poings se crispent. La fureur m’envahit. Et j’éclate.

- « Va te faire foutre avec ton offre ! »

Je hurle. Ou bien je couine comme un animal blessé. Je ne sais pas exactement. La dernière fois que j’ai vu Rose, elle me tenait en joug avec une arme. Depuis, j’ai tout perdu. J’ai tout compris, aussi. Je ne veux pas l’écouter. C’est à force de l’écouter que j’en suis là aujourd’hui. A cause de ses paroles de vipère, qui te charment pour mieux te tuer. Je veux qu’on me sorte d’ici. C’est une torture. Une torture de l’avoir si proche de moi et de ne pouvoir la tuer comme j’aimerais. Mes poings convulsent dans les menottes qui les retiennent prisonnières. Je voudrais faire éclater ce lien et l’étrangler de mes mains. Je rage d’être si impuissant à l’apothéose de ma haine. Pourtant, jamais coups n’auraient été si bien donnés. Je suis peut-être diminué mais ma colère n’a jamais été aussi grande.

- « Il nous faut des noms, Calvin. Si tu acceptes de parler, le juge accepterait de dimi… »
- Ta gueule !

Je ne veux pas en entendre plus. Depuis 5 ans, elle n’a pas lâché l’affaire. Elle m’a tout pris mais c’est à croire que ça ne lui suffit pas. Elle veut les restes de ma carcasse et ira jusqu’à ronger les os si il le faut. Dommage pour elle, je connais les règles du jeu désormais. Car c’est bien ce qu’elle a toujours fait : jouer. Jouer avec mes sentiments, mentir sur sa personnalité… Je maudis ces menottes qui m’empêchent d’abattre les dernières cartes qu’il me reste en mains et de porter le coup fatal.

Elle parle et ma colère grandis encore davantage. Elle atteint des sommets que je ne connaissais pas. Sans m’en apercevoir, J’ai fais plusieurs pas dans sa direction et me trouve désormais à quelques centimètres d’elle. Seule une table nous sépare. Des noms. Il lui faut des noms. M’avoir foutu en taule, ainsi qu’une dizaine de mes frères ne lui suffit visiblement pas. Elle ne sera satisfaite que lorsqu’elle aura fait tomber tous les pions de l’échiquier. Et, une fois encore, elle espère se servir de moi pour parvenir à ses fins.

Je la maudis car sa félonie est aussi de mon fait. La plupart de mes frères sont en prison parce que je suis tombé sous son charme et l’ai faîte rentrer dans nos rangs. Mes anciens frères qui souhaitent désormais ma mort. Son visage est désormais à quelques centimètres du mien et je prends un court instant pour la regarder. Je constate qu’elle n’a pas beaucoup changé. Le temps ne l’a pas marqué, comme il l’a fait pour moi. Rien, sur son visage, ne trahit le cataclysme qu’elle a provoqué autour d’elle. Rose ravage mais n’est pas ravagée. Sa couverture de blonde douce et ingénue est intacte. Combien de type avant et après moi a telle réussi à piéger dans les filets de ses yeux océans ?

- « Réfléchis Calvin, ta peine pourrait être considérablement diminuée »
- « Crois moi, ce n’est pas dans ton intérêt que je sorte plus tôt. Dès que je serai dehors, je te traquerai et te tuerai. Maintenant dégage salope, tu n’obtiendras rien de moi ».

ton pseudo
passe ta souris !
Faut pas que je parle de moi, ça va casser le mythe (quel mythe du con ?). Ouais enfin voilà, je fais genre (en fait c’est surtout que j’ai beaucoup la flemme…). Je ne me suis pas inscrite sur un forum depuis longtemps alors j’implore votre indulgence et je m’excuse d’avance si ma fiche est naze. Enfin pas « si » en fait, ma fiche est naze et vous allez bien vous faire chier à la lire (ou faire semblant de la lire. Allez si si je sais, c’est normal et je vous pardonne. J’vous fais subir ma pulsion d’écriture après tout ce temps d’abstinence, c’est pas sympa de ma part ! ha ha). Sinon euh… y’a vraiment pas moyen de se taper la concierge, c’est SÛR ? Faîtes pas les putes, allez… Elle m'excite, qu'est ce que j'y peux.


Dernière édition par Calvin Spencer le Jeu 31 Déc - 2:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 0:58

Hahahaha MDR
Tu m'as tuée avec la concierge !
Bienvenue parmi nous, De Ceux est le forum idéal pour se remettre à écrire DE CEUX
Tu as fait le bon choix. J'espère que tu t'y plairas autant que moi BRILLE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 1:07

Merci Lily-Rose !
Si y'a des canons comme toi dans le coin, ça devrait aider pour la motivation HIC (Mode loveur de la loose activé).
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 1:12

Nan c'moi la plus belle Surprised

--> BERK

Ceci dit t'es beau, toi aussi HEH
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 23 ans
› Appart : 1203, douzieme étage
› Occupation : étudiante en sciences anthropologiques, barmaid au lumignon blanc
› DC : Aliah & Drill
› Messages : 1279
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 1:15

Bienvenue BRILLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5347-lizz-nager-dans-l-ombre


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 1:17

Merci Lizz ! :)

Lily-Rose; tu peux me faire oublier mon amère tentative avortée avec la concierge si tu veux... HIC CAÏN LE CAÏN
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 1:19

J'ai signé la pétition moi, môôôsieur :bouh:
(Je vais lire ton caca fumant et je te MP si j'ai des idées, mais c'est bien parce que c'est toi HOT )
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 1:22

Tu m'as fait faire des maths avec ton âge là, vazy MDR
Pour la concierge fonce, on sait jamais ! Smile

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 1:23

Lily-Rose ; Haha tu n'es pas obligée de t'infliger ce mal, crois moi HIDE
Par contre pour la pétition, je prends note ! FUME

Merci Yann !
Pourtant les maths, c'est pas vraiment mon domaine ^^

EDIT : Ah ouais merde, j'pensais que j'avais commencé par écrire son âge total, avant de faire le décompte détaillé mais en fait, non...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 1:31

Levine OMG
Bienvenue et jolie plume :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »
› Âge : Tantôt gamin, tantôt blasé comme un homme âgé, il vient d'atteindre le 19 ans et on s'en fout.
› Appart : #1411 (F2) avec le fantôme de sa mère la junkie, Badz Hijodealgo le fagg et Lincoln le renardeau perdu.
› Occupation : Saboteur, Al passe sa vie à se griller lui-même. Devenir dealer n'était sans doute pas sa plus riche idée...quoique, ça lui a rapporté pas mal, t'as pas vu ses Nike neuves ? Bah voila. Puis sinon, on le trouve au garage de Deirdre aussi.
› DC : Ekaterina et Misha
› Messages : 4030
› Nombre de RP : 29

Message(#) Sujet: Re: Calvin Jeu 31 Déc - 11:32

VALIDE !
Bienvenue au Parking !


Tiens, encore un enfant de coeur ! (Un conseil si tu veux pécho la Concierge, paye là en temps et en heure et offre lui des Mon-Chéri, elle aime ça !

Félicitations ! Ton dossier a été approuvé par la Concierge ! Tu peux dès à présent prendre tes aises et faire la connaissance avec tes nouveaux voisins sur le flood, la Chat-Box ou directement via les RP Libres si tu es un thug. Quoiqu'il en soit, pense à remplir ton profil (sans oublier d'indiquer ta réputation) et te recenser sur nos divers listings:



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Calvin

Revenir en haut Aller en bas

Calvin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Calvin
» l'histoire de calvin
» CARVIN André dit CALVIN * Général de brigade
» les drains et les bouchons d'oreilles
» flp et problème de thyroïde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)