Partagez|


Dunk - MILES AWAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 12:45

DUNCAN ELBERT SALINGER
it comes in waves or all at once
Nom Salinger - ouais, comme l'écrivain sauf que t'en n'as pas la renommée, ni le talent et encore moins les pécules. En plus, c'est pas la même branche généalogique, même pas le même arbre, d'ailleurs. Alors, finalement, c'est pas si "comme". Puis, tu t'en branles pas mal, y'a bien oncle Marty qui dit que. Mais il dit pleins d'conneries parce qu'il est constamment éméché. Personne ne croit ce qu'il raconte, à part toi. Mais toi, t'es con, t'as une excuse. Prénom Duncan Elbert, si le premier prénom tes potes se sont chargés de le rendre moins insipide, le second t'as bien l'intention de l'enfouir dans les archives. Elbert c'est agressif et tu te demandes c'était quoi le but ? T'es parents ne t'ont pas du tout respecté et encore, t'as eu de la chance parce que ton p'tit frère s'appelle Albert et avec un prénom comme ça, t'as aucune chance d'intégration sauf dans un épisode d'la Petite maison dans la prairie. Faut les maudire.Date et lieu de naissance la date importe peu , évidemment, t'es pas assez stupide pour refouler les cadeaux quand on se souvient de ta date anniversaire, ce qui arrive une fois tous les deux ans. T'as poussé ton premier cri en novembre, à New York, dans la remise du restaurant de ton grand-père, entre des caisses de guinness importées à moitié prix et des bocaux d'cornichons bourrés d'OGM achetés deux pour le prix d'un. Depuis, t'as le sens des affaires, comme grand papa. Âge vingt quatre ans déjà et tu peux ajouter : domac, à peine l'bac, relou de compète et tire au flanc au CV. Tu peux être plus jeune, aussi, pour t'improviser lionceau d'une couguar (elles câlinent bien le portefeuille).  Nationalité américain mais bon, quand on regarde, c'est le délit de faciès assuré. Tu te demandes toujours pourquoi ? Si c'est juste ton impressionnante beauté qui aveugle les keufs ou juste ta sale dégaine d'emmerde. Et tu penses que même si tu connais la réponse, tu préfères largement l'option numéro une. Origines irlandaises, anglaises, américaines - t'es un peu un mélange vomitif du nouveau et du vieux monde. En tout cas, t'es blanc comme une fesse et même si t'aurais, des fois, préféré t'appeler Pedro, t'es plutôt content d'pas faire partie d'une minorité. Statut matrimonial grand dieu, matrimonialement t'évites grandement tout ce qui pourrait t'obliger à rester trop longtemps auprès de la même salope. Pas que tu sois réfractaire à la mention couple, t'essayes au maximum d'oublier ce mot jusqu'à ce que tu te sentes un chouïa prêt. Ce qui appartient a un futur plus qu'éloigné. Orientation sexuelle On se demande toujours pourquoi t'es surtout orienté à l'ouest ? T'aimes tout ce qui te pète les couilles, t'empêche de dormir, parle à t'en filer un mal de crâne de championnat. Il est évident que t'aimes les filles, de préférence lorsqu'elles t'en font chier un max. T'es plutôt le grand taré qui tombe sur celles qui commencent leurs phrases par "pourquoi" et la finissent par un putain de point d'interrogation. Tu te poses des questions sur ce qui motive ces penchants et finit par boire pour y répondre et surtout les oublier. "C'était qui cette fille ?" "Pourquoi ton portable était éteint ?" "Tu crois que j'ai pris du poids ?" - quoiqu'il arrive, tu tape toujours à côté ( et dégustes les gifles). Job ou Activité voiturier, t'es plutôt indifférent au fait de porter le titre de raté dans ta famille. Toi, ce que tu veux, c'est faire ce que t'aimes et user la vie jusqu'à la corde. Tu sais bien que tu vas pas garer des bagnoles et les bichonner pour toujours ( surtout si c'est pas ta bagnole) et peut-être que si t'étais pas aussi fainéant, tu réussirais à te distinguer dans un domaine particulier, un truc vachement plus lucratif et créatif. En attendant, tu te cherches et tu te rends franchement compte que t'es vraiment difficile à trouver. Groupe Nous sommes de ceux qui rêvent, Crédits ressapanda.  


   
feat Jake Bugg
Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? question extrêmement pertinente. T'as pas la réponse. Peut-être parce que t'as toujours l'audace d'aller en avant du danger, des embrouilles, des plans foireux. T'aimerais dire que c'est pour le pittoresque de l'endroit, la beauté du coin mais, pour être honnête ( ça t'arrive, des fois), t'as pas vraiment eu le choix. Quand t'as pas assez de pesos dans la poche pour te la jouer grand manitou en saluant le bas peuple à chacune de tes sorties, t'apprends vite à te contenter de peu. Et on peut dire que t'as limite le don de transformer la boue en or, pour peu que t'en aie quoique ce soit à foutre. T'es là depuis un moment ceci dit, les blunts que tu t'envoies et les shots que tu bois t'empêchent le plus souvent de filer une réponse correcte. Un an ou deux ? Ou plus ? - Merde, t'es flic ou quoi ?

   Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?  Disneyland. Un vrai parc d'attraction, avec la faune et la flore associées. Du grand choix. Cet immeuble c'est un repère à détraqués et, tu te demandes souvent si un mouvement conspirationniste ne serait pas planqué derrière. Franchement ? C'est un peu un asile où toute la vermine se concentre. La plupart se mangent de sales complexes d’œdipes et, encore, ça, c'est mignonnet quand t'es chanceux, au détour d'un couloir, tu croises Mary Poppins un sourire aux lèvres et pas Charles Manson, les bras grands ouverts prêt à t'faire la bise. Toi tu alimentes les légendes urbaines et t'es presque quasiment sur d'être à l'origine de celle qui dit qu'il ne faut absolument pas se rendre dans la laverie après le coucher du soleil. Qu'est-ce que tu penses de cet immeuble, des péquenauds qui y habitent ? Voyons voir, c'est que du positif. Et si tu lèves les pouces en l'air comme le dernier crétin, t'en penses tout le contraire. Au moins, toi, tu craches pas dans la soupe.

   Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Mister Salinger, t'es beaucoup trop cool, opérationnel, au dessus de tout pour avoir une réputation. T'es pas un enfant de chœur ( surtout parce que t'as jamais aimé aller à l'église), encore moins un bandit de grand chemin ( parce que t'es violent que lorsque tu viens de te mettre une bonne mine), t'es pas crados, tu te respectes un minimum et les nanas avec lesquelles tu copules passent toutes un contrôle technique. T'es pas un pervers - pourtant, ils pullulent dans les parages, pas un mongolien, pas un frigidaire, encore moins une armoire. T'es juste Dunk, t'as rien trouvé de plus suffisant.  CAÏN LE CAÏN

   
   


   • SALLY TE FOUT DEHORS.
- DUNCAN ELBERT SALINGER.
Les murs tremblent, Sally en a marre, elle t'offre là une représentation à guichets fermés, il faut dire que les seuls moments où t'as le droit à une démonstration de son fabuleux vibrato, c'est lorsque tu as fait une connerie. Le problème avec toi, c'est leur constance, leur régularité. Bien sûr, tu continueras à en faire. Bien sûr que c'est marrant. Bien sûr. Sally n'est malheureusement pas du même avis que toi et cette fois-ci, t'as une impression scabreuse qui t'écrabouille joyeusement les tripes; le cœur tu l'as tantôt dans l'estomac, tantôt dans la gorge et rapidement au bord des lèvres. Crac. Y'a un truc dans le ton employé qui te met une sale puce à l'oreille. Tu sais que quelque chose cloche , que tu vas surement te faire moucher sévèrement. Si au moment où son regard croise le tien, elle se met à débiter cent mots minutes ( tu salues au passage la faculté) tu filtres avec soins ses paroles, persuadés que moins tu en entendras, moins tu seras touché par la virulence de son blabla. Le blabla que Sally te sert est toujours virulent, toujours acide.
- TU DORS CONSTAMMENT. T'EN BRANLES PAS UNE.
A cet instant, tu penses : si, la mienne. Pourtant, tu serres les poings, pinces les lèvres. Attends simplement qu'elle en finisse. Depuis le temps, elle est pas loin de recevoir la ceinture noire dans l'art du reproche. Ceci dit, t'as de l'avance, toi, t'as une vraie ceinture noire, karaté kid dix ans plus tôt, tu commences à penser au dernier trou de balle que t'as mis au tapis, à son expression faciale, à cette sensation de toute puissance qui t'a fait du gringue oubliant complètement qu'à cet instant précis, on te passe un sacré savon.
- TU M’ÉCOUTES ?
Non, bien sûr que non, tu ne l'écoutes pas, d'ailleurs, t'es persuadé que tu ne l'écoutes plus depuis 2012. Mais c'est pas de ta faute, elle parle trop vite, avec trop de gestes et ton pauvre cerveau fatigué fait toujours le choix entre la crise d’épilepsie et l’évitement.
- SORS DE LA
C'était donc ça , évidemment, le soir même, tu te retrouves dehors, sous la flotte à attendre qu'un bandit vienne te récupérer, près d'un lampadaire en phase terminale. T'as l'air d'un chien, tu sens le chien et t'en mettrais ta patte à couper que tout ça, c'est définitif.
Sally, ta mère.

DOLLY TE FOUT UNE GIFLE
Particulièrement agréable la sensation laissée par la paume venue colorer ta peau, tu t'imagines rouge, t'as peut-être même les larmes aux yeux mais, tu restes là, inspirant un grand coup. Le regard perdu dans la vague, le vague tu l'as à l'âme, deux secondes à tout casser. Dolly , la grosse Dolly, pourquoi t'es sortie avec elle ? Pourquoi ? La raison t'échappe à cet instant plus qu'à un autre parce que tu viens de te manger la plus belle biffle de ta vie. Même ta mère ne t'en a jamais mis une de cette intensité. T'as presque envie de la féliciter. Tu sais que tout réside dans la grâce et la technique. Tu te dis que Dolly, avec ses gros nichons et ses bras de lanceuse de disque russe, doit certainement s'être entrainée. Mais putain, elle avait l'air moins sauvage quand tu t'amusais à la fourrager.
- GROS PORC.
Pour sûr, t'es un porc mais, t'as au moins le mérite de ne t'en être jamais caché. D'ailleurs, tu te casses même pas la tête à lui apporter l'ombre d'une explication. Elle peut croire ce qu'elle veut. T'as pas signé de contrat et elle s'est vue, aussi ? Quel mec se contenterait de ses beaux yeux  (qui ne le sont même pas) ?

• ALBERT SE FOUT DE TOI

Ce petit con sillonne les routes du pays avec son groupe de garage rock que tu t'amuses à appeler de garbage rock. Parce qu'il y a une partie de toi qui le déteste d'être une idole des jeunes tandis que toi, t'es surement l'idole des connes sous anxiolytiques qui trainent parfois au bar du grand hôtel où tu joue les voituriers. D'ailleurs, ton sale frangin au prénom dégueulasse plus jeune, de surcroit, se fait des couilles en or. Pendant que toi, tu te fais les couilles aussi bleues qu'un schtroumpf à cause de cette garce de Dolly qui est partie raconter que t'avais une MST. T'es certain qu'elle sait même pas les mots qui se cachent derrière l'acronyme. Albert , lui, se la joue superstar et écrit des chansons où t'es le protagoniste principal. Il parle de drogue, de Jack Daniels quand la seule chose qu'il ait jamais sniffé c'est de la colle et du sucre en poudre. C'est toi, la star, pas lui. Et il est fortement possible que t'en aies marre de vivre dans son ombre.

TOI TU T'EN FOUS

- SALINGER !

Tu penses : du calme. Tu sens qu'il y a urgence pourtant, tes pas n'ont jamais été aussi lents. De toute façon, quand il s'agit de répondre aux exclamations survoltées de ton supérieur hiérarchique, tu montres jamais grand enthousiasme. Il faut dire qu'il te considère toujours avec suffisance et condescendance alors qu'il vit, lui-même, sous la tyrannie d'un autre. Ton coeur ne palpite pas et si tes mains tremblent c'est surtout parce que t'as pas encore eu ta dose de picole journalière pour faire taire le besoin. L'addiction commence au moment où tu ne bois plus pour le plaisir mais parce que t'as pas le choix. Tu t'auto-congratule, Duncan, ton foie n'est vraiment pas dans la merde. D'ailleurs, si t'as lu quelque part que l'alcool assassine les neurones, t'as tôt fait de l'effacer de ta mémoire. Finalement, t’arrive à quelques pas de Toby.
- PEUT-ÊTRE QU'IL FAUT QUE QUELQU'UN TE METTE LES POINTS SUR LES I !
T'as surtout du mal à comprendre pourquoi ce noob se sent obligé de te postillonner dessus ? Il se fait du mal pour rien, toi, t'es bien trop concentré sur la petite fente entre ses dents. Il a des dents du bonheur l'imbécile et n'évolue qu'au poste de manager ? La couille se cache où ? Une fente entre deux dents, tu songes : mes aïeux. Une fente entre deux dents où coule une rivière de salive. Deux tours. Tu t'attends à ce que Gandalf le gris apparaisse et te lance un : VOUS NE PASSEREZ PAS !
- Toby, vous pourriez, s'il me plait, reculer de deux trois pas et baisser d'un ton. Je suis juste à côté, pas besoin de m'éclater les tympans pour amener vos arguments.
Il a l'air dérouté.
Tant mieux. D'ailleurs, si le chômage te pend au nez, tu sais pas pourquoi mais tu t'en tapes allégrement.  

MARLA TON ESCORT GIRL DE FER

Désossée, ta pauvre Marla, ta pauvre DeLorean achetée à la casse trois ans plus tôt, c'est dans cet état déplorable que tu l'as retrouvé au début du mois dernier. Tu n'en as toujours pas fait le deuil et tu comptes bien découvrir quel malfrat de seconde zone s'en est pris à elle. Certes, elle n'a jamais été capable de t’emmener plus loin qu'le poteau électrique au bout de la rue. Certes, elle ressemblait bien plus à un tas de ferraille rouillé qui aurait pu te filer à quatre cinq occasions le plus beau tétanos du monde. Pourtant, elle te manque. Il t'arrivait d'y roupiller quand à la coloc ça sentait le roussi. Et depuis, t'es obligé de jouer les casques bleus quand ça part en vrille pour que le calme revienne. Et ça, c'est chiant. D'ailleurs, tu lui as écrit une chanson que t'as intitulé : Marla rides with the wind. Il te prend de la chanter quand tu penses à la haine que son viol t'inspire. T'y penses souvent et peut-être qu'en effet, t'étais un peu ralove de ta caisse. Dans tes trips tu t'imaginais filant à vive allure traversant l'espace temps pour aller dans le turfu. T'avais l'espoir qu'elle ait la fibre en elle.

1962 - 2014

T'en parles pas des masses de ton père qui s'est fait la malle un bel après midi après s'être fait percuter par un camion-citerne pas loin de son chantier. T'en parles pas et tu préfères te dire que les mélodrames, c'est pour les pucelles, pas pour toi. Tout le monde s'en remet sauf toi, toi tu penses à toutes les saletés que vous vous êtes craché quand ta mater t'a mis dehors et à toutes celles que t'aurais aimé lui dire. T'as pas  eu le temps. Tu vas jamais l'avoir. Et au fond, c'est cet évènement là qui te définit encore présentement.

LE RESTE

Il faut que tu grandisses. C'est quelque chose que tu entends une bonne dizaine de fois par jour. Pourtant, t'es pas non plus si insouciant, si négligeant. • Si la communication avec ta mère n'est pas idéale, avec tes frangins (3 sauf Albert l'asticot) ça passe. • Tes grands-parents tiennent un restaurant où on y sert de la merde irlandaise dans le Queens, repère notoire de la mob. Mais toi, t'es plutôt loin de tout ça. • Ton frère chante et joue de la guitare. Évidemment, toi, t'as fait tout ça avant même qu'il s'mette sur le pot. Puis, toi t'es meilleur : tu joues aussi du piano, du banjo, de la batterie. T'es polyvalent. Polyvalence qui te sert gracieusement à que dalle. • Toi, t'es vraiment pas un poète : le beauté des paysages, du soleil qui se couche, des étoiles dans la nuit...sans commentaire • Te faire interviewer par les journalistes et les blogueuses qui tombent leurs petites culottes à chaque fois qu'elles aperçoivent ton frère est ce qui t'énerve le plus au monde en ex-æquo avec les bruits de succion. • C'est toi qui a volé le portefeuille de tante Agatha lors du soixantième  anniversaire de papy. C'est également toi qui as pissé dans le cactus qui décorait l'entrée. Absolument toi qui as rayé la voiture du connard qui s'était garé dans l'allée vous bloquant le passage et toi encore qui t'es retrouvé derrière les barreaux. La plus belle journée de ta vie mais également la plus démentielle. Tu te souviens presque de rien.


   

   
banheart
passe ta souris !
ça arrive, flemme tout à coup. leonora, sexe féminin, scorpion, adore les coucher de soleil et le ski de fond, la roquette et le piment d'espelette , jor.  


Dernière édition par Dunk Salinger le Mer 23 Déc - 11:46, édité 42 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 13:11

J'adore Salinger, c'est un de mes auteurs préférés, alors voilà je t'aime déjà FAN
Bienvenuuuue coeur
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 23 ans
› Appart : 1203, douzieme étage
› Occupation : étudiante en sciences anthropologiques, barmaid au lumignon blanc
› DC : Aliah & Drill
› Messages : 1283
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 13:26

Bienvenue parmi nous BRILLE
Bon courage pour ta fiche :l:


Des fois, tu te sens sirène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5347-lizz-nager-dans-l-ombre


avatar

› Âge : vingt-six années rongées par sa folie meurtrière
› Appart : #717 la frangine envolée, éclatée dans les rues du Bronx ou ailleurs et lui seul dans un trop grand appart
› Occupation : il a abandonné la drogue, les contrats sanglants, traqué par les gros poissons qui veulent écraser la vermine
› DC : Riley la camée aux dessins morbides
› Messages : 1530
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 13:43

Bienvenue et bon courage pour ta fiche :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5441-ugo-de-ceux-qui-prennen


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 14:03

Alicia Ivanova a écrit:
J'adore Salinger, c'est un de mes auteurs préférés, alors voilà je t'aime déjà FAN
Bienvenuuuue coeur

tiens, t'es bien charmante, t'veux pas que j'te paie un diabolo-menthe ?

(salinger coeur )

merci, coeur


Lizz/Ugo - LECHE LECHE LECHE LECHE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt-sept ans
› Appart : #1401 - 14e étage
› Occupation : je me suicide à petit feu.
› Messages : 3626
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 14:08

T'es beau OMG
Bienvenue au Parking :l: bon courage pour ta fiche BRILLE



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 14:35

Dunk Salinger a écrit:
Alicia Ivanova a écrit:
J'adore Salinger, c'est un de mes auteurs préférés, alors voilà je t'aime déjà FAN
Bienvenuuuue coeur

tiens, t'es bien charmante, t'veux pas que j'te paie un diabolo-menthe ?

(salinger  coeur )

merci,  coeur

Tout ce que tu voudras MIAOU
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 15:03

Le pseudo + la bouille OMG Bienvenue au Parking BLBLBLBL
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 16:07

L'homme qui s'appelle Salinger sans aucune pression Surprised Surprised (dixit la meuf qui a une "Ginsberg" sur le forum et "Cassady" dans son pseudo-skype /PAN/)

:l: :l: :l:

Bienvenue ! FAN
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 16:16

Salinger zkefbeziu

Bienvenu ici :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 16:35

Silver, Schrei Bis du du selbst bist, ouai, merci pour ce coup d'nostalgie dans les chicos , te quiero Cool

Alicia - bon, eh bien, j'suis en bas t'chez toi dans dix minutes, MIAOU MIAOU MIAOU

Frédéric - ça c'est un prénom qui dépote et qui va tellement bien à Matt MDR OMG

Luke - rien que ça.
Pis, mon Sal, il a aucune pression, il est tellement inculte qu'il sait même pas qui c'est MDR (pas moi)

Marion - OMG LECHE LECHE LECHE LECHE

cimer UP UP UP

Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt et un ans, toujours pas adulte.
› Appart : #1014, le F4 de papa. L'appart trop grand, trop vide.
› Occupation : Elle a trouvé ce petit job à la supérette du quartier, derrière le bip abrutissant de la caisse enregistreuse. Elle vole encore, de temps en temps, des relent d'argent facile.
› DC : Marshall le branleur, Carl le taulard
› Messages : 1796
› Nombre de RP : 12

Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 17:58

Il promet le Dunk. Bienvenue, et bon courage pour ta fiche :l: :l:



Rien. Rien d'important. J'te disais juste que j'allais pas bien et que je partais en couille ces derniers temps, que j'avais un peu envie de crever et beaucoup envie de chialer mais tu sais c'est pas important tout ça, ça vas passer, ça finit toujours par passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5395-leo-ses-baisers-laissai


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 19:34

Gracias senorita. BANANE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 19:45

aww ton avatar HAN et le début de ta fiche. :l: Bienvenue. CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY Mar 22 Déc - 19:47

De l'avatar ou du pseudo, je ne sais qui aimer le plus. J'aime bien, j'aime beaucoup, tout.
Ah et bienvenue aussi (hâte de lire la suite) CUTE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Dunk - MILES AWAY

Revenir en haut Aller en bas

Dunk - MILES AWAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Nous croyons en UNE Eglise
» Miles M77 SparrowJet
» Les élus, les appelés et les 144000 !
» Un coucou à 88 miles à l'heure
» La relativité pour les repteux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)