Partagez|


Miles |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Miles | Dim 29 Nov - 19:16

Miles  Coughlin
let's die together, mi amor
Nom Coughlin, Prénom Miles, Date et lieu de naissance 31 juillet 1986, à New York Âge 29 ans, Nationalité Américaine, Origines Américaines, Statut matrimonial Célibataire, Orientation sexuelle Hétérosexuel, Job ou Activié Officiellement mécanicien automobile mais il est techniquement agent infiltré, Groupe nous sommes de ceux qui rêvent, Crédits rusty nails.  En cas de suppression, autorisez-vous l'utilisation de votre personnage et/ou scénarios par d'autres joueurs concernés ? oui.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Cela fait environ cinq ans que Miles habite au parking. C’était tout simplement l’endroit parfait pour correspondre au profil du type qu’il doit être pour son enquête. C’est un endroit où la pauvreté et le crime l’emportent et c’est exactement ça qu’il lui fallait. En même temps, le fait que ce soit un immeuble assez peuplé lui apporte une certaine sécurité sur le plan psychologique. Il sait très bien que si on découvre qui il est vraiment, ceux avec qui il traine trouveront le moyen de le passer mais il tente de se convaincre qu’ils attendraient sans doute qu’il y ait moins de monde pour ne pas attirer l’attention.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Peu importe le quartier où on habite, il est assez rare qu’on s’entende bien avec tout le monde. Des crétins, il y en a tout simplement partout. Il y en a peut-être plus vu la pauvreté de la population environnante mais il n’y a pas que des spécimens étranges. Certains en valent la peine. De toute façon, Miles ne se préoccupe pas tellement de ce que les autres font ou pensent. Il s’occupe de lui et se fou un peu des autres. Il pourrait sans doute se permettre de vivre dans un immeuble plus luxueux, avec son vrai boulot, mais ça ne fonctionnerait pas tellement avec le stéréotype du mécanicien automobile.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Miles a sans doute la réputation de celui qu’il ne faute pas embêter. Si on l’énerve, il n’hésite pas à envoyer chier le palier au complet. Il se dit qu’en étant détestable, on lui foutra la paix. De toute façon, il préfère ne pas s’attacher car lorsque sa couverture sera grillée, il y a de fortes chances qu’il doive se cacher dans un autre état pour sa sécurité. Mais en attendant, les gens ont sans doute remarqué qu’il trainait avec du monde peu recommandable. Il est également un peu bruyant lorsqu’il rentre en pleine nuit et ça énerve quelques-uns de ses voisins. Malgré ça, il est quand même gentil quand on ne l’achale pas et ça lui fait toujours plaisir d’aider les autres.


feat Scott Eastwood
• Miles n’a pas eu un grand nombre de copines dans sa vie. Pas parce qu’il n’en a pas eu l’opportunité mais plutôt parce qu’il n’a jamais été un grand fan de l’engagement. Ça a toujours été un casanova dans l’âme. La seule personne avec qui il était prêt à s’engager réellement, c’était Lisa et ça s’est très mal terminé. Il a compris que l’amour avec un grand A n’était pas fait pour lui. • Il adore l’alcool mais il n’en abuse que très rarement. Avec tout ce qu’il sait et ce qu’il a vu, il est un peu devenu parano et il a peur de s’échapper et de trahir sa couverture s’il est saoul. • Il a toujours une arme cachée sur lui, sauf quand il est chez lui. On a tenté de le tuer à plusieurs reprises, avec son travail, et il en garde des séquelles au niveau psychologique. Il a souvent l’impression de se faire suivre alors que ce n’est qu’une coïncidence si une personne prend le même chemin que lui. • Il a peut-être paru comme un trou de cul lorsque Lisa l’a avisé de sa grossesse mais il se souci vraiment du bien-être de l’enfant. Il croit juste qu’il ne ferait pas un bon père et qu’avec son travail, il mettrait la vie de cet enfant en danger. • Il a beau être agent infiltré, son faux métier (mécanicien automobile) le passionne également. Miles a toujours été le petit gars qui jouait aux camions et qui rêvait de réparer une voiture avec son père. • Il ne sait toujours pas comment trier ses vêtements pour la lessive et il mélange donc tout ensemble. Jeans, chemises, serviettes, etc. On a souvent tenté de lui expliquer comment ça fonctionnait mais c’est une cause perdue. • Miles n’a pas peur de dire ce qu’il pense même s’il peut passer pour un trou de cul national. Il n’aime pas les hypocrites alors il préfère être franc et régler les problèmes tout de suite plutôt que de trainer ça pendant des années. • Ça arrive très rarement qu’il prenne vraiment le temps de se cuisiner quelque chose à manger. De toute façon, il était du genre à brûler ses pâtes quand il était adolescent. Comment on fait pour brûler des pâtes? Aucune idée. Il déteste aussi faire la vaisselle alors se commander à manger, c’est l’option parfaite pour lui. • Pour ne pas avoir l’air d’une baleine avec toute la bouffe de resto qu’il mange, il s’entraine comme un fou. Il a besoin de se défouler quelque part ou sinon il est de mauvais poils. • À part ceux qui s’occupent de lui, personne n’est au courant de son réel travail. Même ses parents pensent que leur fils n’est qu’un simple criminel et il trouve ça très difficile de devoir leur mentir. De voir la déception dans les yeux de sa mère chaque fois qu’il va la voir, ça le tue.
Depuis le temps que j’étais infiltré, j’avais comme un sixième sens quant à la présence des forces pour me protéger. Aujourd’hui, j’avais un mauvais pressentiment. Aussitôt que j’avais reçu l’appel concernant la présence du fils Bertoni au petit resto du coin, j’avais appelé l’agent qui s’occupait de moi pour le mettre au courant. Jamais il n’avait répondu. Et maintenant que nous étions en route pour ce fameux restaurant, je ne voyais aucun signe habituel qui prouvait leur présence. Pas de voiture garée à un endroit stratégique, pas de faux passants, rien. Je commençais à paniquer bien que je ne laissais rien démontrer. S’ils ne se pointaient pas d’une minute à l’autre, j’allais devoir jouer aux criminels et participer à la fusillade qui s’apprêtait à éclater en plein public. Ces mecs ne sont pas que de petits voleurs de dépanneur, loin de là. Ils ont déjà tué pour la plupart et rien ne leur fait froid aux yeux. « Il est à la table près de la fenêtre. Je m’occupe de le passer, occupes-toi du cousin. » dit-il en me faisant signer de sortir de la voiture. J’hochai de la tête tout en me préparant à attraper l’arme qui se trouvait dans mon pantalon. Pendant que Wayne ouvrit la porte du restaurant, je jetai un dernier coup d’oeil par-dessus mon épaule. Toujours aucune présence policière. Je n’eus donc aucun autre choix que de pénétrer à mon tour dans le restaurant, arme à la main. Wayne ouvrit le feu sur le fils Bertoni pendant que les innocents se jetèrent sous leur table pour se protéger. Le cousin de notre cible brandit une arme à son tour et se mit à tirer dans notre direction. La balle passa si proche que je l’entendis siffler dans une des mes oreilles. Tout se passa tellement vite que je n’eus pas le temps de réfléchir. Wayne se prit une balle dans le bras et je n’eus d’autres choix que de tirer moi-même pour sauver notre peau. En le voyant s’effondrer au sol, je me penchai pour ramasser Wayne pour qu’on puisse s’enfuir avant que les policiers arrivent sur les lieux. Notre chauffeur nous ramena au quartier général de la bande où Wayne allait pouvoir se faire soigner. De mon côté, je me dépêchai d’aller m’enfermer dans la salle de bain, accotant mes mains contre l’évier tout en reprenant mon souffle. En me fixant dans le miroir, je constatai les taches de sang sur mon chandail. Je retirai celui-ci et je l’envoyai valser dans le coin de la pièce. J’ouvris la champlure, pour couvrir le bruit, pendant que je cherchais mon cellulaire qui était caché dans la lumière. « Qu’est-ce que vous faites bordel?! J’aurais pu être tué! » « Calmes-toi Miles, on s’occupe de tout. » « Ah oui? Vous étiez où quand j’avais besoin de vous? Je vous ai prévenu que ça allait arriver et vous avez rien fait! » dis-je en raccrochant. À croire que le meurtre de Bertoni les arrangeait. Pas moi, en tout cas. Je connaissais les risques en m’embarquant dans ce boulot mais j’avais pensé m’éviter ça. Aujourd’hui, j’avais appris que je ne pouvais compter sur personne et que mon travail m’obligeait à faire certaines choses contre mon gré. Je n’avais pas eu le choix de le descendre. Si ce n’était pas lui, c’était moi. Pour qu’ils me fassent confiance, je n’avais pas d’autres choix que d’agir comme eux, de penser comme eux. Mais tous les soirs, je prenais le temps de me rappeler qui j’étais vraiment. J’en avais besoin pour continuer.

{ ... }

Y’a jamais rien de plaisant à être la troisième roue du carrosse. Avec Lisa, c’est comme ça que je me sens mais je n’arrive pas à faire autrement. Je la connais depuis tellement longtemps, je suis tout simplement incapable de cracher sur notre amitié. Mais ça me fait mal au cœur de la voir endurer sa relation amoureuse avec ce crétin alors qu’elle n’est visiblement pas heureuse avec lui. Elle se voile la face, elle joue à l’autruche. J’imagine qu’elle espère qu’il finisse encore par changer, après tout ce temps. Je lui ai déjà dit qu’elle méritait mieux mais elle ne veut rien entendre. En attendant, je continue de l’épauler comme un con tout en me disant que quand elle sera prête, je serai là pour elle. Parce que je l’aime et que je suis sans doute aussi con qu’elle, dans cette histoire. Elle attend après lui et moi j’attends après elle. C’est malsain comme relation mais je n’arrive pas à décrocher. C’est pour ça que je n’ai pas hésité une seconde à monter chez elle quand elle m’a envoyé ce texto pour me dire qu’il dormait ailleurs. « Tu tiens le coup? » dis-je en passant le cadre de porte de son appartement. Je voyais clairement que non, ses paupières semblaient gonflées et ses yeux rougies. Je me sentais tellement mal à l’aise, en plus, quand je me retrouvais avec une fille qui pleure. Je devais faire quoi? L’étreindre, lui laisser de l’espace, la complimenter? Autant tourner le couteau dans la plaie. « Non. » Elle éclata en sanglots, à mon grand malheur. Bordel. « Qu’est-ce qui se passe? » Je passai à deux doigts de rajouter le mot encore mais ce ne serait pas approprié. « Il m’a appelé pour me dire qu’il passerait la nuit au boulot, j’en ai marre. Je commence à me demander s’il ne voit pas quelqu’un d’autre! » J’haussai les sourcils tout en la regardant franchement. « C’est un con s’il va voir ailleurs. Il ne réalise pas ce qui l’attend à la maison, je connais plusieurs gars qui n’attendent que ça qu’il dégage pour te mettre la main dessus. » Je lui fis un clin d’oeil avant de pointer son canapé. « Assiez-toi, je te fais du café. » À force de venir, je commençais à savoir où elle rangeait ses trucs. Je sortis le sucre, la crème et les tasses et je nous versai du café dès que celui-ci fût prêt avant de la rejoindre. « Pourquoi tu restes? » Je lui avais déjà donné ma façon de penser et ça n’avait pas fonctionné. Je préférais lui poser des questions pour qu’elle raisonne elle-même. « Parce que je l’aime... » « Aimes-tu vraiment l’homme qu’il est? Combien de fois il te fait pleurer comme ça, hein? » Lisa baissa les yeux, frottant l’une de ses mains maladroitement. Je savais que j’avais raison et ça me tuait de me dire qu’il ne la regardait pratiquement plus. « Il est juste occupé... il est en course pour sa promotion ... » « À d’autres, Lisa. Ce gars-là ne te mérite pas. Et toi, tu mérites mieux. » Nous passâmes un bon moment à parler de son fiancé pour finalement changer de sujet histoire de lui changer les idées. « Si seulement il pouvait être comme toi, notre vie de couple irait tellement mieux. » « Je suis loin d’être parfait Lisa. » Lisa tourna doucement son corps vers moi et elle posa l’une de ses mains contre mon avant-bras. « T’es toujours là pour moi, peu importe l’heure. Tu m’écoutes me plaindre, encore... Tu me donnes plus d’attention en une journée qu’il m’en donne en un mois. » dit-elle en remontant sa main jusqu’à mon épaule puis jusqu’à ma nuque. Mon regard se perdit dans le siens alors que je tentais de me contrôler. Elle était en couple, ce n’était pas dans mes valeurs. « Je vais toujours être là pour toi, tu es mon amie d’enfance. » Qui tentais-je de convaincre, elle ou moi? J’avalai difficilement alors qu’elle accota son front contre le miens. Je sentais son souffle me caresser le visage, ça devenait une torture. « Lisa, on ... » Elle posa son index contre mes lèvres pour que je me taise juste avant de couvrir le peu de distance qu’il y avait enter mes lèvres et les siennes. Je fermai les yeux pour savourer le moment, le cœur battant. Je savais que ce que je faisais c’était mal mais tant pis. Je ne faisais que suivre le flot. Pour une fois, dans tout ça, je pensais à moi. Et ce dont j’avais envie, c’était d’elle.

{ ... }

Mon histoire avec Lisa m’a appris une chose : l’amour rend aveugle. Ce putain de dicton est vraie, point à la ligne. Il est si facile de juger les gens et de leur dire quoi faire, ce n’est pas du tout aussi simple lorsqu’il s’agit de nous. On espère que l’être aimé va changer et qu’il va reconnaitre notre juste valeur mais les gens ne changent pas. Lisa était restée avec cet imbécile en pensant qu’il allait changer bien que ça faisait des mois qu’elle n’était plus heureuse avec lui. Et moi, dans tout ça, j’avais eu une aventure avec elle pendant plusieurs mois, jusqu’à ce qu’elle mette fin à notre histoire pour lui parce qu’il était prêt à s’engager, avait-il dit. Je n’avais été que sa marionnette pour la distraire pendant qu’elle en avait besoin. Maintenant que j’étais inutile, elle me jetait à la poubelle. J’y avais cru, à nous deux. J’avais pensé qu’elle finirait par mettre fin à ses fiançailles pour nous donner une chance. On se connaissait depuis la garderie, jamais je n’aurais cru ressentir autant de haine envers elle. J’avais agi contre mes valeurs pour être avec elle, j’avais été patient. Mais au final, je n’étais pas important à ses yeux. Qu’elle aille se faire foutre. Mais la voilà qui présentait de nouveau chez moi. Pourquoi cette fois-ci? Dès que je la reconnu, je commençai à refermer la porte de mon appartement directement sauf qu’elle plaça son pied entre la porte et le cadre de celle-ci. « Tu ne m’as pas fait assez chier, c’est ça? Il est au boulot pour la nuit et t’as besoin de réconfort? Bah t’sais quoi? Vas chier. Dégage. » Elle semblait visiblement mal à l’aise mais je n’en avais rien à foutre. « J’ai besoin de te parler, s’il-te-plait. » Je lui avais donné des chances mais là, c’était fini. Si elle pensait profiter de ma faiblesse pour me manipuler, elle pouvait bien rêver. « Je t’ai accordé assez de temps. T’as perdu ta chance. D’toute façon, une de perdue, dix de retrouvées. » Si elle pensait que j’allais me morfondre sur mon sort, elle pouvait se foutre un doigt dans l’oeil. « Je suis enceinte. » « Quoi? » Des fois que je n’aurais pas bien compris, c’est beau l’espoir. « Je suis enceinte. » J’haussai les épaules en faisant celui qui s’en foutait. « So what? Tu viens me dire qu’il a enfin changé? Qu’il s’est engagé pour de vrai? Félicitations de t’être fait avoir, il t’a sans doute fait un enfant pour que tu sois encore plus prise avec lui. » Elle avait juste à se trouver une nouvelle épaule sur laquelle pleurer. « C’est toi le père. Le seul rapport qu’on a eu récemment, lui et moi, nous avions un condom. » Merci de la précision, hein, vraiment nécessaire. « Ok, et? Tu t’attends à quoi? » Je me redressai le dos pour être plus imposant. « Tu m’as très bien fait comprendre que toi et moi, c’était une erreur. Alors pourquoi tu reviens me dire ça, aujourd’hui? T’sais quoi? J’en ai rien à foutre. Vas te faire avorter. » Lisa posa une main contre son ventre, l’air déçue. « Je ne serais jamais capable. » Depuis le temps qu’elle voulait être mère, je m’en doutais bien. Mais pas question que je m’embarque là-dedans. « C’pas mon problème. Gardes-le, avortes, fais-le adopter, je veux rien savoir. » Et pour prouver mon opinion, je lui claquai la porte au nez. J’attendis qu’elle parte avant de me laisser glisser contre la porte jusqu’au sol. Je me sentais mal pour ce que je lui avais dit, mais elle l’avait cherché. Et je n’avais pas envie de mettre en danger un petit être innocent. Avec mon boulot, cet enfant n’aurait pas les meilleures chances devant lui. Il s’en sortirait peut-être mieux si le crétin l’élevait à ma place. Ou peut-être pas.


Gemini
passe ta souris !
Je me présente : Stéphanie. J'habite au Canada où il fait froid (Toujours pas de neige et Noël s'en vient, réveilles Dame Nature). Sinon bah ... j'aime les chats.  FAN  Rolling Eyes Je me connecte habituellement tous les jours histoire de me tenir au courant mais ma fréquence de Rp dépend de ma motivation. Je suis généralement sadique avec mes personnages et j'aime ça.  BATTE  AS Si vous avez des idées machiavélique, je suis votre homme. Ou votre femme.  GEU


Dernière édition par Miles Coughlin le Mar 1 Déc - 2:24, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 19:20

et Miles est un SUPER prénom HEHE bienvenue du coup héhé, j'ai hâte de lire ta fiche Miles a l'air si cool FAN
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 19:40

bienvenue, ton personnage envoie du pâté. CUTE fight pour ta fiche. Mad Mad CUTE CUTE
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar

« révolé sa mère. »
« révolé sa mère. »
› Âge : Tantôt gamin, tantôt blasé comme un homme âgé, il vient d'atteindre le 19 ans et on s'en fout.
› Appart : #1411 (F2) avec le fantôme de sa mère la junkie, Badz Hijodealgo le fagg et Lincoln le renardeau perdu.
› Occupation : Saboteur, Al passe sa vie à se griller lui-même. Devenir dealer n'était sans doute pas sa plus riche idée...quoique, ça lui a rapporté pas mal, t'as pas vu ses Nike neuves ? Bah voila. Puis sinon, on le trouve au garage de Deirdre aussi.
› DC : Ekaterina et Misha
› Messages : 4033
› Nombre de RP : 32

Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 19:47

Bienvenue parmi nous HAWW

Content que tu ais décidé de nous rejoindre HAN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2900-al-o-la-bombe-a-retarde


avatar

› Âge : vingt-sept ans
› Appart : #1401 - 14e étage
› Occupation : je me suicide à petit feu.
› Messages : 3626
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 19:54

OMG Bienvenue parmi nous :l: & bon courage pour ta fiche BRILLE



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 20:10

SALIVE Bienvenue :l: :l: :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 20:10

Bienvenue voisin bruyant. HEHE
Scott est super choix, j'approuve totalement. BRILLE coeur
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Chaton sauvage »
› Âge : 24 années à survivre.
› Appart : #1202, le squat du Parking.
› Occupation : Fonctionnaire. Agent d'accueil au service des impôts.
› DC : Narcisse le snob, Eros le rustre
› Messages : 1235
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 20:20

La grande class ! Bienvenue mister ! CUTE


Drama never ends

by Wiise


Parce qu'on le vaut bien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6268-angelo-you-re-gonna-hea


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 20:26

Merci tout le monde pour l'accueil. BANANE :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt et un ans, toujours pas adulte.
› Appart : #1014, le F4 de papa. L'appart trop grand, trop vide.
› Occupation : Elle a trouvé ce petit job à la supérette du quartier, derrière le bip abrutissant de la caisse enregistreuse. Elle vole encore, de temps en temps, des relent d'argent facile.
› DC : Marshall le branleur, Carl le taulard
› Messages : 1791
› Nombre de RP : 8

Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 22:05

Okay, livraison de beau mec d'un coup, jomeurs OMG OMG

Bienvenue et bon courage pour ta fiche :l:



Rien. Rien d'important. J'te disais juste que j'allais pas bien et que je partais en couille ces derniers temps, que j'avais un peu envie de crever et beaucoup envie de chialer mais tu sais c'est pas important tout ça, ça vas passer, ça finit toujours par passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5395-leo-ses-baisers-laissai


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 22:46

Oulalalalaaaaa, fait chaud dans le coin Rolling Eyes ... BAVE Bienvenue chez toi ! :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Razbitume »
« Razbitume »
› Âge : 26 ans
› Appart : #1106 avec Pippa et ses frères.
› Occupation : DJ | Youtubeur | ce qui passe tant que ça paye.
› DC : Sly, Niilo, Ness, Dei
› Messages : 871
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Miles | Dim 29 Nov - 23:06

Ptain Miles pour un mécanicien, la base ! xD

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ; n'hésite pas à passer en CB ♥




Un petit lapin qui s'appelait Poupine
Avait rendez-vous avec sa Poupinette. Ses parents n' voulaient pas qu'elle devienne sa copine. Parce qu'en fait, Poupinette, c'était une belette !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t3376-deirdre-butler-gangsta-


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Miles | Lun 30 Nov - 0:08

@Leo Santorelli a écrit:
Okay, livraison de beau mec d'un coup, jomeurs OMG OMG

Bienvenue et bon courage pour ta fiche :l:

Merci à toi  MIAOU  J'avoue qu'il est joli  BAVE2

Skylar Al Nahyan a écrit:
Oulalalalaaaaa, fait chaud dans le coin Rolling Eyes ... BAVE Bienvenue chez toi ! :l:

Merci  BLBLBLBL  FANGIRL  LECHE

Deirdre Butler a écrit:
Ptain Miles pour un mécanicien, la base ! xD

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ; n'hésite pas à passer en CB ♥

Milkovich ! JEREM LE HERISSON yaaa

Ce n'était même pas voulu. HEU


Dernière édition par Miles Coughlin le Lun 30 Nov - 1:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : 24 ans
› Appart : #522 avec son homme, pas loin de la famille
› Occupation : Infirmière diplômée
› DC : Lizz & Drill
› Messages : 1345
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Miles | Lun 30 Nov - 1:06

Pouaaah je meurs devant tant de sexytude BAVE
Bienvenue HAN
Et bon courage pour ta fiche coeur


❝ wild beasts wearing human skins❞ you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2061-aliah-vouloir-vivre-par


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Miles | Lun 30 Nov - 1:19

Merci beaucouuuuuuuup :l:

Contente qu'il fasse l'unanimité. LECHE
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Miles |

Revenir en haut Aller en bas

Miles |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Nous croyons en UNE Eglise
» Miles M77 SparrowJet
» Les élus, les appelés et les 144000 !
» Un coucou à 88 miles à l'heure
» La relativité pour les repteux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)