AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 18:47
Phillip Johns
Allez comprendre ce que vous ne pouvez atteindre.
Nom JohnsPrénom Phillip Date et lieu de naissance 13/06/1976, Sydney, Australie Âge 39 ans Nationalité Américaine et française Origines Américaines et françaises Statut matrimonial Libre Orientation sexuelle Bisexuel (Majorité hétérosexuelle) Job ou Activité Riche. Date d'arrivée au Parking 23/10/2015 Groupe De ceux qui vivent Type de perso Inventé Crédits @Moriarty & @ShiyaAutorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? Oui.

   Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Je suis en plein divorce, ma femme essaye de me pomper jusqu'au fond des couilles. Du coup, pour l'instant, mes comptes sont gelés jusqu'à ce que la répartition des biens soit effectuée et que le divorce soit finalement prononcé. Sombre histoire que celle de mon amour avec cette pute. Trop bon trop con, j'ai cru que c'était la bonne et maintenant je me retrouve à devoir moisir au fin fond du Bronx, dans cet espèce d'immeuble-résidence, il paraît qu'on appelle ça Le Parking
   Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? J'ai pas encore émis d'avis vraiment définitif. Comme partout, je suppose, dans ce genre d'endroits, il y a forcément des choses qui pêchent. Ca sent le pétard un peu partout dans les couloirs, à certains endroits je soupçonne même que ça sent la pisse, même si j'ai pas non plus examiné toute la moquette qui se trouve au Parking, vous me pardonnerez. Mais au moins je suis tranquille, j'ai mon petit confort et je peux me prélasser sans plus penser à rien ni m'inquiéter d'entendre la voix acariâtre de l'autre me dire d'arrêter de me gratter les couilles dans le canapé et de penser à l'aider un peu.
Je crois pas que grand monde ait fait attention à moi depuis que je suis arrivé, je suis pas arrivé en grande pompé, j'avais un sac de voyage et la tenue que je portais, je suis pas vraiment sorti sauf pour faire des courses ou aller faire mon jogging. Pour ma part, j'en pense pas grand chose, je suis pas un voisin chiant, j'évite le contact, qu'ils soient bruyants ou pas, qu'ils me dérangent ou pas, un bon voisin est un voisin que je ne vois pas, je suppose.
   Quelle est votre réputation au sein du quartier ? C'est toujours la même chose, pour le Parking je ne suis encore qu'un inconnu, j'ai pas encore eu le temps de m'habituer à l'endroit, je suis quelqu'un d'un peu long à s'acclimater. Je pense qu'on me voit comme le nouveau venu un peu asocial: je ne fais partie de cette tribu obscure de personnes qui ne disent pas bonjours aux inconnus, que vous me héliez ou non, si je ne vous connais pas, la plus simple politesse ne s'applique pas. En fait, si ça se trouve, on me prend déjà pour quelqu'un de bizarre, mais honnêtement, j'en sais rien.



   
feat Hugh Jackman
Phillip est un rouleur de mécanique dans l'âme, difficile à déstabiliser, il transparaît de lui une certaine assurance et une confiance qui paraissent sans failles. On lui confie souvent des airs de je-me-la-pète et de m'as-tu-vu, ce qui n'est pas fondamentalement faux, peut-être juste un peu exagéré. Il est aussi un éternel craintif de l'engagement. Bisexuel avant l'heure, beaucoup de personnes, tout sexe confondu, ont partagé les draps de ce cher Johns, mais il n'a été donné qu'à très peu de ces derniers l'occasion de partager sa vie. "Tout le monde est moche, tout le monde est méchant". Bien sûr, il ne faut pas prendre ça aux pieds de la lettre, il est évident, lorsqu'on parle de l'espèce humaine, qu'il est impossible de faire d'une généralité une vérité. Mais c'est comme ça que fonctionne Phillip, à l'inverse de la présomption d'innocence, il pratique la présomption de bêtise. Quel homme sain d'esprit n'a pas de pêché mignon ? Pas lui en tout cas, puisqu'il est amateur (et encore le mot est faible) de nouilles chinoises, au point d'en être quasiment à un stade de sa vie où il ne se nourrit que de ça. Vous vous dîtes que c'est impossible, que personne ne peut ADORER à ce point là les nouilles, maintenant vous connaissez Phillip. Johns détestent les gosses, plus par défaut qu'autre chose, mais son gène de la fibre paternelle ne s'est jamais développé, du coup, dès qu'il se retrouve face à un enfant, il ne trouve rien à lui dire, ces bêtes là sont encore trop stupides pour qu'on puisse vraiment discuter de quoique ce soit avec eux. En réalité, ils ne les détestent pas vraiment, c'est plutôt qu'il ne supporte plus l'état dans lequel ils le mettent. C'est d'ailleurs pour ça que tout s'est terminé avec Rachel. S'il y a quelque chose que Phillip déteste plus que les enfants, c'est probablement Rachel, son ex-femme. Au début, c'était facile, la belle vie, la plus belle femme qu'il lui ait été donné de rencontrer à l'époque. Elle savait qu'il n'avait rien de plus à offrir que ce qu'il offrait, et elle s'en contentait. L'une des rares personnes avec qui il s'était vu passer le restant de ses jours. Illusion. Très vite, les discordes ont commencé à apparaître, en même temps qu'elle commençait à exiger de lui plus d'attention, plus de sérieux, de l'exclusivité, un enfant... Phillip est un grand impulsif. Né dans une riche famille, il a très vite hérité d'une fortune qu'il a fait fructifier grâce à des placements judicieux. Johns ne réfléchit que rarement avant d'agir, jamais limité par l'argent, et n'ayant pas travaillé un seul jour de sa vie, il n'hésite quasiment jamais. Que ce soit pour partir sur un coup de tête faire du jet-ski sur les eaux turquoises de Bora Bora, ou pour céder 10 000$ à l'association de recherche contre le SIDA. Plus jeune, quand il se croyait encore jeune et invincible, Phillip a eu une fâcheuse tendance à se droguer. Sans se limiter à un petit joint le samedi soir, il avait l'impression d'avoir trouvé quelque chose qui lui manquait, d'avoir pallier un manque, sûrement celui de ses parents d'ailleurs. Puis les pétards se sont transformés en cacheton d'ecsta, coke, etc... Maintenant il est clean, mais un drogué clean ne devient jamais un non utilisateur. Le danger de la rechute plane, pour toujours, comme une épée de Damoclès au dessus de leur tête. Phillip se croit insensible. Il est persuadé qu'au fond, il ne s'attache à personne et à rien. Ca lui donne l'impression d'avoir la maîtrise des choses, si on n'aime pas on ne se blesse pas.
   
   



Carnet de suivi de patient, Dr Bang.


9 février 1995,

Consultation en Urgence: Phillip Johns
(Cause : Parents décédés, milieu)

Le garçon ne présente pas de signe apparent de traumatisme. Étrange pour un enfant de 8 ans et demi qui a passé une nuit à trembloter dans un placard en espérant que le fou à la machette qui avait tué ses parents ne le trouve pas. [...]

[...] Après avoir un peu poussé mon questionnement, et approfondi, Phillip est probablement plus perturbé qu'il n'y paraît. Quand je lui ai demandé ce qu'il ressentait, il m'a froidement regardé avant de me répondre : "Qu'est ce qu'on en a à foutre ? Je suis riche."

Fin de la 1ère séance.

12 février 1995,

le patient n'est pas venu. Jamais eu de nouvelles.


_____________________

Je sais pas si je suis branque. Je sais pas vraiment ce qui me prend. J'ai juste décidé, depuis tout petit, d'arrêter de savoir. De savoir ce que je voulais, de savoir où j'allais ou même de savoir ce que je faisais. Mes parents sont morts, c'est chiant. Mais j'ai touché le magot, j'ai jamais plus eu à me soucier de rien. Mes parents étaient des vieilles crapules qui avaient trainées dans des sphères un peu troubles. Ils se sont remplis les poches pendant les années 70-80. Ils en ont profité 15 ans, on va dire. Je me rappelle encore de ce soir là, j'avais finis par baigner dans ma pisse et dans mes excréments tellement j'avais peur. J'étais qu'un enfant à l'époque, mais mes parents ne s'étaient jamais vraiment caché de rien. Le milieu. C'est là dedans que j'ai grandi, mais ce soir-là, c'était autre chose, c'est la première fois que j'ai ressenti la peur. Plus aucun gros bras et son fusil pour me rassurer, juste les derniers cris qui résonnent, mes parents qui agonisent. Du sang. De la peur. Une nuit d'horreur.

Mais pour toute cette thune. Worth it. C'est la police qui m'a pris en charge en premier lieu. Ils se sont occupés de me placer dans une famille d'accueil et de faire fructifier mes intérêts jusqu'à ce que je sois majeur. Ils s'y sont pas trop mal pris les cons. Puis la meilleure, c'est qu'avec le temps qu'ils ont eu et le capital de départ qu'ils avaient, tout a été fait pour que je n'ai plus qu'à vivre en étant riche jusqu'à la fin de mes jours. Merci papa d'avoir blanchi ton argent.

J'ai voyagé, beaucoup, partout. Je suis pas beaucoup resté en place, se fixer, c'est pas une habitude pour moi au départ.

"Phillip, regarde moi quand je te parle putain!"


Je relève les yeux et reviens à moi. C'est Rachel, son doigt vernis pointé sur moi. Nous sommes allongés dans notre grand lit, calin post-coït. Mais je ne suis plus avec elle, mon esprit a divagué. Elle m'a perdu dans toutes ses histoires. Tout ce que je voulais moi ce soir c'était baiser et dormir. Je sais que je commence à me faire vieux, je sais que je peux décider moi-même de la stabilité, ou non, de ma vie. Mais merde, je veux pas un mioche.

Elle s'est redressée dans le lit, une main appuyé sur mon sternum, l'autre pointant toujours dans ma direction. Je ne sais même pas de quoi elle me parlait exactement. Je ne réponds pas. Je n'ai pas envie de la blesser mais je ne l'aime plus. Là. Comme ça, elle et moi c'est fini. Je pense que le regard que je lui ai lancé m'a trahi puisqu'elle a eu l'air de s'offusquer. Je pense qu'elle le sentait, on m'a toujours dit que les femmes sentent ces choses là, qu'elles ont toujours un train d'avance sur nous, les hommes.

"Ok"

Elle s'est levée. S'est rhabillée et est partie en claquant la porte. Je n'ai pas dit un mots, les yeux plantés en direction du plafond blanc de la suite. Je ne la revis qu'en présence d'un avocat.

   
LouLou
passe ta souris !
Louis, du coup, 20 ans. Anciennement Iron Marple, pour le peu qui s'en souviendront. J'étais parti comme un voleur suite à plusieurs déménagement, des alternances de périodes internet/pas d'internet. Désolé de n'avoir jamais pu vraiment revenir avant aujourd'hui. Plus particulièrement à Vivian dont j'ai lâchement abandonné le PV. J'espère que vous saurez trouver en votre coeur le peu de bonté nécessaire à l'obtention de votre pardon (Jolène  CUTE ). Je suis en L1 LEA Anglais/Espagnol, j'ai pas beaucoup de hobbies si ce n'est lézarder et jouer à League of Legends. Voilà voilà, des bisous.


Dernière édition par Phillip Johns le Mar 10 Nov 2015 - 21:03, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12360-delilah-ok-wire-tap-ca
avatar


▹ MESSAGES : 3207
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 23
▹ DC : Cam Prescott



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 19:24
DAAAAAAAAAAAAAH DAAAAAAAH DAAAAAAH OMG HAN :l: :l:

ReBienvenue ! What a Face :hihi: :l: HUG

(Sobre tavu)
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 19:35
Mon bébé coeur
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t
avatar


▹ MESSAGES : 3635
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : vingt-sept ans
▹ APPART : #1401 - 14e étage
▹ TAF : je me suicide à petit feu.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 19:45
Hugh, punaise CUTE BRILLE
ReBienvenue ici :l: Bon courage pour ta fiche BRILLE



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 20:17
Excellent choix de célébrité !! HAN
Bonne continuation pour ta fiche ;)
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 20:19
Yeaah trop cool l'avatar Cool rebienvenue du coup, on se connait pas mais ça ne saurait tarder NIARK
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 20:48
Rebienvenue :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 21:00
Voilà, de mon point de vue c'est terminé ! Je ne me suis pas encore relu mais je fais ça d'ici 10 petites minutes.

Je suis juste AMOUREUX de Hugh Jackman. Pouah, je pourrai mourir desséché à baver juste en le regardant. HAN

Merci à tous pour le (re)bienvenue !
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 21:13
Je baverais avec toi UP
Bienvenu officiellement ~

officieusement jte bayze
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 21:18
OMG !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
JE TE SAUTE DESSUS ET JE TE BAIIIIIISE !!!!!!! BLBLBLBL BLBLBLBL BLBLBLBL BLBLBLBL

Re bienvenue NIARK
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 21:34
Viens donc sauter sur les genoux de papa.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 21:44
COMMENT T'ES TROP BEAU :bouh: :bouh: :bouh: :bouh: :bouh: Puis ta fiche omg, tu vas carrément plaire à mon DC Jack ARROWluvCharlie HEHE
rebienvenue ex frère de la petite merveille CUTE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 22:27
THE HUGH ! FAN

Bienvenue par ici monsieur ! ho
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mar 10 Nov 2015 - 22:41
Hum y a de la concurrence, mais cherche pas, si tu dois atterrir dans le lit d'un habitant du Parking, ce sera dans celui d'Ira. Point barre. Démerde-toi avec ça.

Sinon, bienvenue. Smile Ouais, quand même.
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Phillip Johns   Mer 11 Nov 2015 - 1:36
Wolverine !!!! LOVE THIS MAN !
Bienvenu à toi :) :)
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Phillip Johns   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.