Partagez|


F.B.W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: F.B.W. Mar 27 Oct - 16:16

Felix Brady Weiz
making his world a little colder
Nom Weiz, c'est pas à lui mais c'est quand même ce qui le suit partout, Prénom Felix, qui est censé porter chance ou être gravé sur le collier d'un chat ; Brady, qui fait penser à un gros gras américain huileux qui se lève tous les matins à 5h pour s'acheter des beignets avant d'aller au boulot, Date et lieu de naissance Un jour au milieu du mois de juin 1996. Comme on n'est sûr de rien, on a décidé que ce serait le 16, Âge 19 ans, Nationalité Américain, Origines Norvégien de par son père, Statut matrimonial isolé, Orientation sexuelle bisexuel parce que c'est hype, mais en vrai il a peur d'approcher qui que ce soit Job ou Activité étudiant quelque part, il sait plus trop où, Date d'arrivée au Parking y'a deux jours,  Groupe de ceux qui survivent, Type de perso Inventé Crédits Applestorm Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? oui oui oui.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? « Eh mec, j'suis à la rue là, je fais quoi ? -Ben viens chez moi ! » C'est à peu près comme ça que ça s'est passé. Felix a débarqué deux heures plus tard avec sa petite valise pleine de fringues et ses livres de cours, s'est allongé sur le canapé et ne l'a quitté que pour signer les papiers qui faisait de lui le colocataire officiel d'Aodhan. Un honneur.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Felix s'en fout d'eux, de leur vie, de ce qu'ils pensent de lui. Ça le dégoûte un peu, quand il entend le mec d'en dessous copuler bruyamment, ou quand il voit un gamin de quinze ans se piquer dans la cage d'escalier dégueulasse. Il sait pas s'il restera ici, de toute manière. Pourtant, dès l'instant où il a posé le pied ici, il est devenu comme eux. Peut-être que quand il aura accepté ça, ça changera.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Il est pas d'ici, Felix, pas du même milieu, pas de la même catégorie que ces gens-là. Il les regarde pas, comme s'il les méprisait ou comme s'il avait peur d'eux. Il est isolé, il fuit, il a jamais l'air très clean. Ça c'est ce que vous diront les plus naïfs.
Et puis y'a ceux qui lisent les faits divers et qui le prennent pour un tueur, un dangereux psychopathe. Certains disent qu'il est en liberté conditionnelle ici, ou qu'il a passé six nuits en prison avant qu'on ne paie sa caution, et qu'il a traumatisé tous ses compagnons de cellule. Alors y'a des gamins qui le regardent avec de grands yeux pleins d'admiration, des petites vieilles qui préfèrent prendre les escaliers quand elles l'aperçoivent dans l'ascenseur, de jolies jeunes femmes qui essaient de l'allumer parce que se taper un meurtrier, c'est la classe, surtout quand il est aussi mignon que lui. Mais Felix regarde ses pieds et il passe, il ignore, il ne les voit même pas. Il est un zombie dans un monde de fantômes.



feat Benjamin Eidem
pupille de l'état, c'est comme ça qu'on dit. En fait, ça veut juste dire qu'on l'a arraché à ses parents junkies quand il avait deux ans parce que les voisins l'entendaient chialer toute la journée pendant que ses parents s'envoyaient en l'air/s'engueulaient/se défonçaient (rayer la mention inutile).

des yeux de merde : l'un myope, l'autre hypermétrope, mais il en a rien à faire, Felix, parce que les lunettes ça lui va pas et il est hors de question pour lui de se foutre un doigt dans l'oeil deux fois par jours pour mettre des lentilles. Du coup, quand il veut voir de loin il en ferme un et quand il veut voir de près il ferme l'autre.

il a l'air un peu à part, avec sa gueule d'enterrement et ses yeux baissés sur ses baskets de marque. Il sourit à personne, ne regarde personne et ne répond même pas à la voisine super sexy qui lui lance un bonjour que beaucoup auraient pris pour une invitation. Nan, lui il passe en traînant ses vieilles chaussures qui étaient sûrement à la mode y'a deux ans, comme un fantôme un peu snob.

le sang coloré, c'est comme ça qu'il dit. Pas qu'il a le sang bleu -même si ça l'étonnerait pas d'avoir des origines royales-, mais il s'injecte tellement de trucs dans les veines que dès qu'il se coupe, il s'attend à voir un arc-en-ciel apparaître sur sa peau. Fils de junkies, tu finiras junkie, disait la prophétie.

ses parents adoptifs le trouvaient un peu malsain, tellement qu'il a fini par le croire aussi. Mais c'est pas sa faute s'il aimait sa petite soeur. Elle avait qu'à pas être aussi jolie, aussi vivante, aussi gentille. Il est content d'être loin d'elle, il se sent moins taré, il se sent moins torturé. Pourtant, il croit pas qu'il pourra aimer quelqu'un d'autre qu'elle. Il a même peur d'approcher les filles, maintenant.

y'a eu un article sur lui, dans les journaux, un article qui disait qu'il avait tué cette étudiante, sur son campus. C'est pas vrai, pourtant. Il était même pas là, ce soir-là. Heureusement, la justice l'a acquitté, mais il a toujours une sale réputation qu'il traîne derrière lui et l'impression d'avoir fait quelque chose de mal.

il a une tête de victime, Felix, mais pourtant, y'a personne qui l'embête. Peut-être à cause de ce prétendu meurtre, ou parce qu'il fait un peu trop pitié. Ou peut-être parce que le dernier qui a essayé a reçu plus de coups qu'il n'en a donné. Il est un peu instable, Felix, à cause de tout ce qu'il prend et de tout ce qu'il pense. Et puis il déteste être touché.

il a commencé des études de médecine cette année, ce qui est assez ironique, quand on y pense, avec toutes les merdes qu'il prend matin, midi et soir et qui finiront sans aucun doute par l'achever. Il croit qu'il pourra pas se sauver lui-même, que de toute manière, il est foutu, pourri jusqu'à la moelle ; alors il a décidé de sauver les autres à la place. Sauf qu'avec les récents événements, il va plus trop en cours, donc il est plutôt mal barré pour valider son année (à 12.000$).

les parents adoptifs de Felix sont presque riches. Presque parce qu'ils ont pas encore de troisième voiture, mais Mr. Weiz est sur une super affaire, en ce moment. Pourtant, il arrive pas à la aimer, Felix, parce qu'ils sont pas comme lui, qu'ils l'empêchent d'aimer sa soeur et que pour lui, c'est de leur faute s'il peut pas voir ses vrais parents. Et c'est pas en lui payant des vêtements de luxe et des écoles prestigieuses qu'ils pourront rattraper ça. Il vaut mieux que ça, Felix.

il est parano, il croit que le monde est contre lui, mais à part ça, tout va bien chez Felix. Il a pas une tête de psychopathe, il parle normalement, et des fois, même, il sourit. Pourtant, quand il passe, les gens se taisent, le dévisagent, retiennent leur souffle. C'est pas comme si les trois quarts de ses voisins étaient aussi défoncés que lui, après tout, ou que la moitié d'entre eux se vantaient du dernier mec qu'ils avaient tué parce qu'il avait pas payé ses dettes. Mais Felix, lui, il a quelque chose qui dérange, en plus de ça. Ça l'arrange, lui, parce qu'il aime pas l'inconnu, les nouvelles rencontres, les surprise. Au moins, comme ça, il sait à quoi s'en tenir.
Ça se passe au ralenti, comme dans les films. Il y a la marche, un peu trop haute pour ses jambes encore trop courtes, la main qui se tend et le cri qui résonne. Pendant une seconde, elle vole, elle plane, et sa robe flotte, et ses cheveux se défont, et ses yeux s'écarquillent. Et puis il y a la chute -boum, boum, boum, alors qu'elle dégringole les escaliers. Et enfin, le temps reprend son cours normal, et Felix vole à son tour. Comme un héros, comme un prince, comme un homme, il vole à son secours.
Elle sanglote dans ses bras. Elle est petite, fragile, toute douce. Elle sent le savon au miel et à la lavande, elle ressemble à une poupée métisse. Alors Felix s'efforce de la consoler, il essuie ses larmes, caresse ses cheveux. Il lui dit que ce n'est rien, que ça va aller, qu'ils vont aller trouver maman pour mettre un pansement sur son genou écorché. Et ça marche, parce qu'elle renifle et qu'elle le serre dans ses bras, très fort, et Felix rougit, très fort, et son coeur s'affole, comme à chaque fois qu'elle fait ça. Il s'en veut de réagir comme ça, Felix, devant sa petite soeur de huit ans. Il n'a pas le droit d'être amoureux d'elle. C'est maman qui l'a dit.


Et il arrête de cogner. Le mec au bout de son poing le regarde avec de grands yeux épouvantés, et pousse un cri douloureux quand enfin Felix le relâche. Il voulait pas le frapper. Il voulait pas s'emporter à ce point, et d'un coup, il se sent fatigué, il a même un doute quant à sa capacité à retourner chez lui. Les treize étages à monter lui paraissent plus hauts encore que d'habitude, et il sait que, dans son état, l'ascenseur le fera vomir.
Il peut plus rien faire quand il pense à elle. Il peut pas contrôler quand elle va s'imposer dans sa tête. Elle est son anti-drogue, celle qui lui casse tous ses trips en une demie seconde, en un battement de cils dans la région abstraite de ses pensées. Elle est un peu son canalisateur, aussi.
Alors Felix se retrouve un peu bête, les bras ballants, un mec à moitié conscient à ses pieds. Faut qu'il rentre, il est tard, il connaît pas encore bien le quartier. Pourtant, ses jambes bougent pas, ses pieds s'enfoncent un peu plus dans le bitume sali des rues du Bronx, et il se sent lourd, comme si on venait de lui poser dix kilos sur chaque épaule. Il est dans le brouillard, dans le flou, dans la fumée, comme il a toujours été.

C'est une pièce aux murs jaunis et à la moquette souillée, cette fois. Y'a des seringues dans un coin, des bouteilles dans un autre, deux corps mêlés qui remuent au milieu du salon, sous une lumière jaune pleine de poussière. Ça sent la sueur, l'alcool, la cigarette et plein d'autres trucs que Felix saurait pas trop identifier. Et ça continue comme ça, encore et encore ; les formes s'allongent, s’aplatissent, se tordent. C'est vague, c'est flou, c'est dérangeant. C'est silencieux.

Felix fixe le ciel, maintenant, étalé sur le trottoir. Le mec est parti, y'a presque plus de voiture, et lui, il peut plus bouger. Il est prisonnier de son corps, mais il est tellement crevé qu'il s'en fout. Demain, en allant au boulot, Aodhan le ramassera sûrement et l'enverra à l'appart' avant de partir s'occuper de ses petites fleurs si jolies, et lui pourra glander sur le canapé le temps de se remettre du mal de crâne qu'il est sûr d'avoir à son réveil. Mais c'est pas grave, il a personne à voir, il a rien à faire. Tu vois, Felix, tout va bien. Alors il ferme les yeux, et dans la nuit bruyante de New-York, il offre un beau sourire aux silhouettes qui s'agitent encore sous ses paupières.

Baby, won't you lay, lay down
Let's watch this water boil
Let the others run around
For once

deel
passe ta souris !
Moi j'étais au dernier concert de Fauve  SIAM


Dernière édition par Felix Weiz le Ven 30 Oct - 19:13, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt et un ans, toujours pas adulte.
› Appart : #1014, le F4 de papa. L'appart trop grand, trop vide.
› Occupation : Elle a trouvé ce petit job à la supérette du quartier, derrière le bip abrutissant de la caisse enregistreuse. Elle vole encore, de temps en temps, des relent d'argent facile.
› DC : Marshall le branleur, Carl le taulard
› Messages : 1796
› Nombre de RP : 12

Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 16:24

"Et bah Felix il a un gros kiki" NIARK

Bienvenue et bon courage pour ta fiche :l:



Rien. Rien d'important. J'te disais juste que j'allais pas bien et que je partais en couille ces derniers temps, que j'avais un peu envie de crever et beaucoup envie de chialer mais tu sais c'est pas important tout ça, ça vas passer, ça finit toujours par passer.


Dernière édition par Leo Santorelli le Mar 27 Oct - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5395-leo-ses-baisers-laissai


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 16:40

FUCK

Mais bienvenu quand même :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 16:48

Leo : c'est vrai pour ce Felix-là aussi :PERV:
(je commence bien moi ARROWluvCharlie)
Merci ma jolie ♥

Auguste : :YEAH:
Merci quand même hahaha ♥
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : Inconnu
› Appart : New York
› Occupation : Colporter les ragots
› Messages : 368
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 16:55

Nous sommes bien intriguées par cette fiche.
Bienvenue au Parking, jeune Felix. Il nous tarde d'en savoir plus sur toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 17:00

Bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 17:13

(T'as l'air d'avoir une fiche qui promet, en plus. NIARK )
Bienvenue ! :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 17:20

Roh, c'est tout gentil tout ça :l:

Merci beaucoup ! CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 17:23

jolem le début de cette fiche :hihi: bienvenue au Parking :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt-sept ans
› Appart : #1401 - 14e étage
› Occupation : je me suicide à petit feu.
› Messages : 3627
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 17:31

Je suis dingue de ton début de fiche, & de ton choix d'avatar OMG
Bienvenue & bon courage pour ta fiche :l: BRILLE



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 17:52

vous êtres trop mignonnes, merci beaucoup :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 17:55

Han comment t'es beau BRILLE
Pis Frey Weiss et Felix Weiz ça me perturbe ça se ressemble MDR
Dans tous les cas, bienvenue au Parking HAN
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 18:03

T'es beau, t'es chaud, et cette fiche quoi FAN Je viendrais te voir NIARK Bienvenue au Parking joli toi :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 18:46

Frey : à la base il devait s'appeler Weiss, puis j'ai vu que tu existais, j'ai été triste et j'ai changé ARROWluvCharlie mais du coup ça va être marrant sur les boîtes aux lettres, on va pouvoir s'échanger nos courriers souvent :PERV:
Merci, en attendant haha :l:

Fred : je t'attendrai toute ma vie s'il le faut :PERV:
Merci :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F.B.W. Mar 27 Oct - 18:51

Oh mais tu peux l'appeler Weiss et être un cousin ROBERT ou un frère même en faite MDR
On est déjà deux frère et soeur sur le fo ROBERT
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: F.B.W.

Revenir en haut Aller en bas

F.B.W.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)