AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON.



 

Partagez|


F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

« arnaqueur d’étoiles »
› Âge : twenty-eight yo – march, 21st.
› Appart : #603 / 6th floor – avec son âme-sœur. de retour au sixième, avec un sale goût d’abandon au fond de la gorge.
› Occupation : mon corps appartient à ceux qui en ont les moyens, mon âme est damnée, mon cœur ne cesse d’espérer – la catin du quartier.
› DC : la princesse aux arcs-en-ciel (flora) la chair mutilée (celso) la seal noyée (elinor) & l’étoile morte (solal).
› Messages : 1122
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON. Sam 26 Sep - 15:11


électre “sin” eliot
si c’est notre dernier tango, si c’est notre dernier soupir
Nom Eliot, patronyme anglophone qu’ils ont adopté à la suite de la mort de leurs parents – pour avoir l’espoir de se fondre un peu mieux dans la masse américaine, Prénom Électre, prénom mythologique comme son frère ; elle se fait surnommer Sin dans le monde de la rue, de la prostitution, Date et lieu de naissance le 21 mars 1989, à Chicago - Illinois, Âge vingt-six trop longues années emplies de rêves fracassés, jetés aux ordures, à la gueule béante des chiens enragés, Nationalité Américaine, Origines leur mère était américaine et leur père grec – ils sont tous les deux décédés aujourd’hui, Statut matrimonial célibataire aux yeux de ses clients, amoureuse de ses rêves, passionnée par son jumeau qui le lui rend bien, Orientation sexuelle bisexuelle pour mieux concorder avec le métier, Job prostituée, catin, pute, péripatéticienne – leur métier porte tant de noms mais n’a finalement qu’une seule signification : elle comme son frère se vendent contre de l’argent, Groupe libre, je n’impose rien de ce côté-là, Crédits Avatar by Stolen Paradise @Bazzart ; citation by Saez in Aux Encres des Amours.  

Quelque chose en plus à savoir ? Tout le monde l’appelle Sin. Sauf son frère, il est le seul à encore l’appeler Électre, bien qu’elle le reprenne à chaque fois. Elle ne tient pas vraiment à ce qu’il utilise son véritable prénom.

Elle a suivi son frère au Parking voilà presque six mois – selon la date où a été posté ce scénario – après avoir vécu à la rue avec lui.

Elle est quelqu’un de tendre et de fort à la fois. Elle a les pieds sur terre mais la tête dans les nuages. Elle est rêveuse mais sait se confronter à la réalité. Elle est toute en dualité. En beauté. D’apparence fragile, elle cache néanmoins beaucoup de ressources insoupçonnées.

Elle ne jure que par son frère, ne vit que pour lui – et inversement. Elle serait prête à n’importe quoi pour le sauver, quitte à se sacrifier.

Elle est bipolaire mais le cache autant qu’elle le peut encore.

L’amour fraternel qui la lie à Oreste est incestueux. Ils s’aiment, très fort. Trop fort, peut-être. Ils s’aiment et se le montrent par des baisers, des caresses. Ils se sont toujours aimés de cette façon, parce qu’ils n’ont toujours été que deux contre le reste du monde. Leur amour est le seul amour qu’ils aient connu dans leur vie, c’est naturel, instinctif pour eux.

Je crois que c’est tout ce qui est important à savoir ; pour le reste, tu peux te faire plaisir à souhait. Have fun ! DE CEUX



feat imogen poots
L’histoire doit respecter quelques points précis que je listerai. Pour le reste, je laisse la confection du personnage assez libre pour que tu puisses te l’approprier. Bien que très liée à son jumeau, la sœur reste une personne à part entière, so.
Voici les faits importants de la vie des jumeaux :

• La grossesse de leur mère était un accident. Leurs parents ne voulaient pas d’enfants, encore moins des jumeaux.

• Ils sont nés, ont grandi dans une famille bancale et mal aimante. Un père alcoolique violent et une mère droguée, ils étaient le rempart l’un de l’autre. Leur force, leur pilier. Leur amour.

• La mère est morte d’overdose sur le canapé du salon ; le père, lui, dans un accident de la route.

• Pour ne pas être séparés, ils ont tout quitté et se sont enfuis. Ils ont débarqué dans le Bronx avec des rêves plein la tête et la jeunesse dans le corps – ils avaient à peine vingt ans.

• Ils ont vécu dans la rue, vivotant comme ils pouvaient, aidés par d’autres SDF comme eux. Ils étaient les deux gosses perdus qui n’avaient rien à foutre là mais personne n’y pouvait rien. Alors on leur fichait la paix, on les aidait comme on pouvait.

• Puis un jour, Oreste a commencé à rapporter un peu plus à manger, des vêtements plus beaux. Plus chauds. Il disait qu’ils allaient pouvoir avoir un petit appartement rien qu’à eux, que c’était pour bientôt. Elle, elle ne comprenait pas comment il arrivait à dire ça, à y croire vraiment. Elle demandait d’où lui venait tout cet argent et Oreste, il répondait toujours de la même façon, avec un petit sourire triste et honteux qui ne dévoilait pas ses dents : « Ne t’en fais pas, je m’occupe de tout. Tu n’as plus rien à craindre maintenant. »

• Et elle a découvert le terrible secret de son frère, de son âme : il se prostituait. Il vendait son corps aux passants dans la rue qui lui payaient ses faveurs en billets verts. Elle a d’abord été furieuse, malheureuse. Elle a manqué de lui hurler dessus. Puis elle s’est souvenue que c’était pour elle qu’il faisait ça – juste pour elle. Pour mettre un peu de nourriture dans son assiette, des vêtements plus chauds sur ses épaules quand vient l’hiver. Il faisait ça pour elle.
Pendant longtemps Oreste a refusé mais il a fini par céder : elle voulait l’aider, elle voulait en être elle aussi. Pour l’aider à construire une meilleure vie – pour eux. Alors, elle aussi a commencé à se prostituer. Au départ, avec son frère : ils étaient les jumeaux qu’on réclamait, des jumeaux envoyés par Dieu lui-même. Puis ensuite, seule. Comme une grande.

• Leur proxénète, c’est Francesco Scorza et il les tient véritablement en laisse. Quand il veut obtenir quelque chose de l’un d’eux, il menace le Double. Et ça marche à tous les coups. C’est comme ça qu’il a mis Oreste à ses pieds ; c’est comme ça que Électre est tombée enceinte du Diable en personne.

• Elle a avorté, sans rien dire à personne. Pas même à son frère. C’est un lourd secret terrible qu’elle a préféré cacher. Elle a avorté pour punir Franco, pour lui enlever un petit être qu’il aurait peut-être pu aimer. Pour le punir de briser son frère aussi salement qu’il le fait.

• Après ça, terrorisée à l’idée d’affronter Francesco et sa colère, terrorisée à l’idée de tout avouer à son frère et de le voir être submergé par la culpabilité et la colère, elle s’est tournée vers Lyam, le seul en qui elle pouvait avoir confiance pour garder son secret. Elle lui a tout raconté, lui a demandé conseil. Il a d’abord émis l’idée de l’éloigner un temps pour qu’elle se repose, qu’elle se reprenne. Sa première réaction a été de refuser, incapable de laisser Oreste seul face à leur quotidien trop lourd. Elle savait qu’il s’effondrerait. Mais Lyam connaissant bien les jumeaux a su la persuader de le laisser la mettre sous la protection d’un réseau illégal pour femmes battues : Oreste ne pourrait pas avancer si elle n’est elle-même pas assez forte pour le soutenir en cas de besoin. Elle a donc fait ses bagages, a laissé un mot sur la table de la cuisine et a été conduite chez une bénévole qui l’a recueillie et aidée. (Elle sera restée chez cette personne le temps qu’il faudra au scénario pour être pris.)

• Elle reviendra finalement auprès de son frère, incapable de rester loin de lui, contre l’avis de Lyam qui ne pense pas qu’elle soit prête à retomber dans leur enfer.

• Lyam aura été son seul contact pendant le temps où elle a été éloignée du Parking.

Voilà, en gros. C’est tout ce que je désire, tout ce que je demande.
Je laisse également un lien vers ma fiche que voici : clique clique, si jamais t’as la curiosité d’y jeter un œil ou même deux.

les jumeaux, les inséparables ▸ Oreste, c’est son Double, sa moitié. C’est son âme, son pilier. Oreste, c’est son tout. Ils ne sont rien l’un sans l’autre ; ils ne vivent pas l’un sans l’autre. Il a toujours été là, depuis le début. Jamais il ne l’a délaissée, jamais il ne l’a abandonnée. Elle ne compte plus le nombre de fois où il s’est sacrifié pour elle. Quand ils vivaient à la rue, il était celui qui laissait sa part pour lui éviter de mourir de faim. Il est celui qui s’occupait d’elle, qui veillait sur elle. Et elle était son rayon de soleil, sa musique. Elle était sa raison de vivre. S’il se lève chaque matin pour aller se vendre, c’est pour elle. Pour lui offrir cette vie meilleure qu’elle mérite, cette vie dont elle rêve. Sans lui, elle ne serait rien ; sans elle, il n’existerait pas. L’un est une extension de l’autre. L’autre est une partie de l’un. Comme deux pièces d’un même puzzle qui s’imbrique avec une perfection totale. Elle déteste le voir le visage creusé de fatigue quand il ne dort pas, elle déteste voir tous ces hommes qui le regardent avec cette flamme dangereuse, vicieuse dans les yeux. Elle déteste quand ils touchent à celui qui est l’homme de sa vie. Et pourtant, elle doit baisser les yeux et accepter. Accepter que cet enfer quotidien soit leur fardeau. Un fardeau qu’ils portent à deux. Toujours à deux. La première fois qu’il a posé ses lèvres sur les siennes, ça a été comme la continuité de leur amour fraternel. Ils ne se sont pas posé de questions, ils n’ont pas réfléchi à ce qu’en diraient les gens. Ils s’en fichaient. Parce qu’il était cette partie d’elle qui lui manquait ; parce qu’elle était ce bout d’âme qui le complétait. Entre eux, c’est beau. C’est doux. Entre eux, c’est puissant. L’un et l’autre déplaceraient des montagnes s’il s’agissait de sauver le deuxième. Ils seraient prêts à tout, à absolument tout pour leur moitié. Et si c’est avant tout leur plus grande force, c’est aussi une faiblesse. Parce qu’on use de cet amour sans limite, parce qu’ils sont les esclaves d’un homme qui n’hésite pas à les menacer. Qui n’hésite pas à menacer la vie de la personne la plus importante de leur existence pour obtenir absolument tout ce qu’il veut. C’est pour ça qu’Oreste accepte tout sans jamais rechigner ; c’est pour ça qu’elle s’est laissée faire quand le Monstre a posé ses mains sur elle. Quand Il a abandonné sa semence nocive comme un acide au fond de son ventre, créant une vie qu’elle a dû sacrifier. C’est pour le sauver, lui. Son frère, sa moitié. Son âme, son cœur. Son tout. Elle aussi est assez forte pour l’aider, elle aussi est assez courageuse pour tout endurer. Et elle veut prouver, autant à elle-même qu’à son frère, qu’au monde entier, qu’elle peut elle aussi a grandi. Qu’elle n’est pas seulement une princesse douce et fragile qui doit être protégée. Elle sauvera son frère de cet enfer ; il sauvera sa sœur de ce quotidien noirci de cauchemars. Envers et contre tout, c’est elle et lui jusqu’à la fin. Pour toujours et à jamais, c’est elle et lui. C’est eux. Eux contre le reste du monde autour.

le proxénète et sa putain ▸ Il est leur pire cauchemar, le monstre caché dans leurs placards. Envahissant, entêtant. Emmerdant. Il a d’abord repéré Oreste, il l’a mis sous sa coupe. Il en a fait une marionnette brisée et l’a envoyé se vendre à tous ceux qui le voulaient. Il a fait pression sur son frère pour qu’elle entre dans la course mais il refusait à chaque fois. Il disait non. Et Francesco, il déteste quand on lui dit non – surtout Oreste. Elle ne compte plus le nombre de fois où elle l’a vu rentrer le corps cassé, les espoirs brisés. Elle le suppliait de la laisser entrer dans son monde, de la laisser partager ce fardeau avec lui mais il ne voulait pas. Il voulait la protéger, quitte à en souffrir lui-même. Et elle se sentait inutile, elle se sentait coupable. Jusqu’au jour où elle ne lui a plus laissé d’autre choix que de dire oui, que de l’emmener à Lui. Et à partir de ce moment-là, leur destin a été finalement scellé. Il est devenu leur proxénète, celui à qui ils rendaient des comptes chaque jour. Il dirigeait leur vie. Il était le maître suprême de leurs existences. Oreste est terrifié par Francesco ; elle, un peu moins. Juste assez pour baisser les yeux si besoin. Mais il peut faire ce qu’il veut d’eux, obtient tout ce qu’il désire. Parce qu’elle aime si fort son frère qu’elle est capable de tout pour lui ; parce qu’il aime si fort sa sœur qu’il donnerait jusqu’à sa vie. Et Il l’a compris. Très vite, Il a utilisé ce lien unique pour tout simplement ajouter quelques fils à ses poupées désarticulées. Il aura mis un moment avant de céder à l’appel de sa chair, avant de goûter à sa peau laiteuse. Mais elle lui appartenait, pas vrai ? Il pouvait faire absolument tout ce qu’Il voulait. Jusqu’au jour où il a appris qu’elle portait le fruit de ses entrailles. Enceinte, elle était enceinte. De Lui. Accident ou sombre dessein, il n’était pas question pour Lui de faire marche arrière. Elle aurait Son enfant, quoiqu’il arrive. Quoiqu’il lui en coûte. Et puis, elle a disparu. Comme un mirage qui s’efface, comme un rêve qui s’éteint au petit matin. Elle a disparu. Du jour au lendemain. Fou de rage, il a pris Oreste pour coupable. Il était le seul capable de l’éloigner de Lui. Il était celui qui lui aurait dit de fuir, de Le fuir. Et Il était prêt à retourner la Terre entière s’il le fallait pour la retrouver. Elle ne pouvait pas lui échapper, ni elle ni Son enfant. Elle était à lui. Ils étaient à lui – Oreste, elle, le bébé. Et on n’échappe pas au Démon une fois qu’il nous a fait grâce de Sa bonté. On n’échappe pas à l’Enfer quand on y a goûté parce qu’une fois qu’on se laisse aller à la noirceur, elle devient une partie de nous. Et Il est sûrement la noirceur personnifiée alors il va la retrouver. Ou si elle revient avant, Il la fera payer. Il lui fera payer sa fuite, son abandon. Il lui fera payer d’avoir osé le défier. Une punition qu’elle n’oubliera jamais.

l’étreinte inattendue ▸ Elle n’a jamais véritablement apprécié Lyam. D’abord parce qu’il avait une position détestable au sein du réseau de prostitution pour lequel Oreste et elle travaillaient ; ensuite parce qu’elle a senti très rapidement que son frère changeait à son contact. Elle a noté la brillance nouvelle dans son regard, les sourires un peu rêveurs le soir à la fenêtre. Et Oreste qui s’échappait de plus en plus de l’appartement avec une excuse foireuse au bord des lèvres. Il la laissait seule, quelques heures. De trop longues heures. Oreste semblait heureux à son contact et elle ne comprenait pas pourquoi. Il disait que Lyam n’était pas celui qu’elle pense, qu’il les aidait vraiment. Qu’il était un gentil, qu’il leur offrirait une porte de sortie le jour où tout s’effondrerait. Elle essayait de faire confiance à son jumeau, de le croire mais elle se sentait de plus en plus jalouse de leur relation. De ce regard amoureux qu’il avait quand il parlait du blond. Est-ce qu’il allait l’abandonner ? Est-ce qu’elle allait être seule désormais ? Pourtant, Oreste était toujours ce même jumeau présent, attentionné. Aimant. Il restait le même qu’avant. Juste bêtement amoureux d’un homme qu’elle ne connaissait pas tellement. Oreste lui cachait des choses, elle le savait. Elle le sentait. Elle posait des questions, ses réponses n’étaient que des mensonges lamentablement lâché dans un sourire d’excuse. Et elle en était un peu blessée. Juste un peu. Parce qu’elle comprenait petit à petit que Lyam leur voulait du bien. Qu’il était là, comme une ombre au-dessus d’eux à veiller sur leur bien-être. Il était là pour les protéger. Et son frère avait pleinement confiance en lui, alors ça lui suffisait. Et même si elle refusait d’accepter qu’il aime si fort une autre personne qu’elle, elle était heureuse de le voir un peu plus épanoui. Un peu plus heureux malgré un quotidien foireux. Ce n’est que ce soir-là que tout a changé. Son regard sur lui, son sentiment à son égard. Elle sortait de la clinique, encore chamboulée par cet avortement douloureux. Le corps tremblant et la bile au bord des lèvres, elle était effrayée à l’idée de rentrer au Parking. Que devait-elle faire ? Aller voir Francesco pour lui mettre son acte abominable à la face, rentrer auprès d’Oreste et pleurer, tout lui avouer quitte à le voir s’effondrer, se terrer dans une colère trop noire qui finirait par le détruire ? Les détruire. Lyam a été la seule personne vers qui elle a pu se tourner. Vers qui elle a voulu se tourner. Timidement, elle a frappé à sa porte et s’est écroulée contre lui. Tout, elle lui a tout raconté. Et il l’a aidée. Sans rien demander, sans poser de questions gênantes. Il a juste accepté tout ce qu’elle lui avouait et il lui a tendu la main. Il a été une aide précieuse à partir de ce moment et pendant toute la durée de son éloignement chez cette bénévole. Il a été son seul contact, son seul moyen de savoir que son frère allait bien. Elle arrive à comprendre pourquoi Oreste est tombé amoureux de lui. Lyam est tout ce qu’il faut à son frère, tout ce dont il a besoin.



« in the eye abides the heart »


kiss kiss bang bang :l: :
 



Dernière édition par Oreste Eliot le Lun 1 Fév - 13:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/gmals6m


avatar

« arnaqueur d’étoiles »
› Âge : twenty-eight yo – march, 21st.
› Appart : #603 / 6th floor – avec son âme-sœur. de retour au sixième, avec un sale goût d’abandon au fond de la gorge.
› Occupation : mon corps appartient à ceux qui en ont les moyens, mon âme est damnée, mon cœur ne cesse d’espérer – la catin du quartier.
› DC : la princesse aux arcs-en-ciel (flora) la chair mutilée (celso) la seal noyée (elinor) & l’étoile morte (solal).
› Messages : 1122
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON. Sam 26 Sep - 15:13


LA PARTIE (TROP) CHIANTE
mais où tu vas m’aimer anyway.

le moment où tu me prends pour une grosse chieuse parce que j’ai plein d’exigences de merde et que, toi, ça te saoule quand même.


Bonjour, bonsoir, mon petit bichon. CUTE  

Voici, comme convenu, les petites exigences, recommandations et tout le bazar que requiert un scénario :

AVATAR 彡 Alors, ma jumelle a déjà été jouée et nous avions convenu des avatars ensemble so j’aimerais que Imogen Poots te convienne assez pour que tu puisses la jouer. PLEASE. Après, je suis pas (trop) chiante alors si vraiment l’avatar ne convient pas, je suis évidemment prête à en discuter. Je m’accorde également un droit de veto, parce que certaines têtes ne me plaisent absolument pas. Tant que tu ne me proposes pas Ariana Grande, on sera potes. PAN Si jamais y a besoin, j’aimerais surtout une blonde à l’air un peu ingénu, fragile. Pas une pétasse en string léopard sur la plage, merci pour mes yeux.

PSEUDO, INFOS GÉNÉRALES 彡 Alors tout, et je dis bien tout, ce qui est marqué dans les infos tout ça est absolument NON négociable. Le reste, c’est à ta convenance. (J’aime bien les personnages loufoques, qui sortent de l’ordinaire, qui sont un peu torturés, alors fais-toi plaisir. J’aime le SM. #PAN.)

LIEN 彡 Les bases ont été posées ainsi pour qu’elles restent ainsi. Ce sont trois liens assez denses et qui permettent une belle évolution par la suite. On discutera par MP des détails, des retrouvailles aussi. On peut très bien se laisser porter par le fil de nos RPs également. À ta guise. J’aime bien les surprises aussi. HEU
Bien sûr, je peux comprendre que le côté incestueux puisse rebuter certaines personnes. Le mot est connoté vulgairement, négativement (et je conçois parfaitement que ce ne soit pas aisé à jouer) mais il faut bien comprendre que leur lien est un véritable lien d’amour. Je ne pense pas, à mon sens, qu’il ait quelque chose de malsain ou de nocif. Oreste et sa sœur ont toujours été deux. Deux contre le reste du monde. Et si il y a aujourd’hui Lyam, Francesco et d’autres personnes dans leur vie, ils restent avant tout très liés. Ils ont été le premier amour l’un de l’autre, parce que les parents n’ont pas été foutus de leur prouver qu’ils les aimaient.  
Petite précision également concernant le personnage de Lyam : il travaille au sein du réseau de prostitution mais est en réalité un agent du FBI infiltré (par l’intermédiaire d’Oreste avec qui il travaille depuis plus d’un an maintenant) dans ce même réseau afin de le démanteler. Je t’invite à prendre contact au plus vite avec sa joueuse (un amour d’amour, littéralement, she’s the sweetest you know) pour pouvoir en discuter et obtenir de plus amples infos si nécessaire. Il faut garder à l’esprit que la jumelle n’était au courant de rien avant le soir où elle a toqué à sa porte. Et peut-être ne sait-elle pas tout exactement.

ÉCRITURE 彡 Je suis assez stricte sur la grammaire et l’orthographe. J’estime que notre bonne vieille langue française est un petit bijou que nous nous devons de respecter et le langage SMS me fait saigner les yeux. >_< Je ne suis pas infaillible et fais des fautes également alors tant que ce ne sont pas des fautes à chaque mot/phrase, je peux laisser passer. Mais j’estime que pour faire du RPG, il faut aussi un minimum de respect pour la langue de Molière – qui doit parfois se retourner dans sa tombe, le pauvre. HUM  
Je fais du 800/1000 mots, parfois plus parfois moins. Je suis très adaptable. HEHE  

CONNEXION 彡 Bon, il est évident que je veux que ce lien ait une évolution dans le temps, sur la durée alors quelqu’un qui s’investit est primordial. OMG Je ne demande pas une réponse par jour, juste d’être régulier. J’ai parfois des baisses de régime mais je préviens toujours. Je ne vais pas faire un speech sur le flood, les jeux, la participation à la vie du forum parce que je suis moi-même souvent mauvaise pour ça. Je préfère surtout RP sur les forums plutôt que de passer mes soirées dans les jeux ou sur la CB. Là encore, c’est à toi de voir. C’est selon si tu es ce genre de personne ou non. Sache juste que je suis à ta disposition pour le moindre souci/problème. MIAOU Ma boîte MP est ouverte 24/7 donc aucun souci. UP Bien sûr, une intégration réussie vient des deux côtés, cela va sans dire.

Voilà, je crois que j’en ai fini avec mon discours qui me fait passer pour une véritable mégère. BOUDE Si t’es pas encore parti(e) en courant, je t’en remercie. :hihi: Si tu comptes prendre mon bébé, je suis à toi forever and more. HOT Et, en plus, je te construirai un temple en guimauve et chocolat où nous ferons des bébés jusqu’à la fin de nos jours. YO  
Alors, tenté(e) ? ROBERT  



« in the eye abides the heart »


kiss kiss bang bang :l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/gmals6m


avatar

« Oulala la didou ! »
« Oulala la didou ! »
› Âge : vingt-sept promesses brisées.
› Appart : #603 avec son âme-soeur.
› Occupation : à vendre son corps pour leurs rêves.
› DC : gala.
› Messages : 154
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Re: F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON. Dim 24 Jan - 16:30

Je viens poser ma petite patte, finally. Crying or Very sad :l:


sans toi je prends l'eau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5469-sin-ce-qui-sauve-le-moi


avatar

« arnaqueur d’étoiles »
› Âge : twenty-eight yo – march, 21st.
› Appart : #603 / 6th floor – avec son âme-sœur. de retour au sixième, avec un sale goût d’abandon au fond de la gorge.
› Occupation : mon corps appartient à ceux qui en ont les moyens, mon âme est damnée, mon cœur ne cesse d’espérer – la catin du quartier.
› DC : la princesse aux arcs-en-ciel (flora) la chair mutilée (celso) la seal noyée (elinor) & l’étoile morte (solal).
› Messages : 1122
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON. Dim 24 Jan - 16:33


T'es belle sœurette de mon cœur. POTTE
REPARS PLUS JAMAIS JAMAIS. CUTE



« in the eye abides the heart »


kiss kiss bang bang :l: :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tinyurl.com/gmals6m


avatar

› Âge : Trente-sept douilles échouées, éparpillées à terre.
› Appart : #1513/15ème, seul dans un grand appartement bien vide à présent. Et trop silencieux.
› Occupation : Officiellement, professeur particulier de langues (Suédois, Russe et Gaélique Irlandais). Officieusement, infiltré dans un grand réseau de proxénétisme pour lequel il est un informateur. En réalité ? Agent du FBI sous couverture, anciennement policier dans les moeurs puis la criminelle de L.A. après avoir été sniper au sein de la US Army.
› DC : Le guitariste Islandais au coeur arraché (Àsgeir Aylen), l'Irlandais aux poings écorchés (Aisling Ó Luain) & la catin aux couleurs mensongères (Aaliya Abelson).
› Messages : 714
› Nombre de RP : -1

Message(#) Sujet: Re: F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON. Dim 24 Jan - 16:42

YOUUUUUUUUUUU ! BRILLE BRILLE BRILLE
(Je te nem. CUTE I love you )



TIME IS RUNNING OUT

There are foundational elements  in our lives. People... that form the brick and the mortar of who we are. People that are so deeply embedded that we take their existence for granted until suddenly they're not there. And we... collapse into rubble.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5366-lyam-o-neill-it-s-too-c


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON. Dim 24 Jan - 17:01

meet ton nouveau chirurgien esthétique NIARK -pan-
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON.

Revenir en haut Aller en bas

F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» F – L’AMOUR FRATERNEL JUSQU’À LA DÉRAISON.
» L'amour a ses raisons que la raison ignore ?
» L'amour fraternel
» Dans l’amour fraternel, ayez une tendre affection les uns pour les autres. Soyez toujours les premiers à vous honorer les uns les autres. — Rom. 12:10.
» NAITRE A LA VIE FRATERNELLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: De ceux qui ont succombé :: Les Petites Annonces :: Trop tard-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)