Partagez|


J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:17

Juliet Faye Collins
Between your lips, the dark field meets a night sky.
Nom Tu t'appelles Collins, un nom tout à fait banale. Nom que tu détiens de ta mère, n'ayant jamais connu la simple identité de ton paternel. Si plusieurs Collins ont déjà laissés leurs traces en ce bas monde, tu es persuadée que tu feras partie de ceux disparaissant sans faire le moindre remous. Prénom Ta mère se pète la gueule qu'elle a l'âme d'une romantique, ce pourquoi tu te prénommes Juliet, que tu préfères raccourcir en un simple Jules au moment de te présenter. Faye, ton deuxième prénom, est rarement mentionné, si bien que tu pourrais presque oublier qu'il existe. « C'est joli » que ta mère t'as balancé. Date et lieu de naissance T'es née dans une simple journée d'hiver. Un peu plus et t'étais le premier bébé de l'année, née un 2 Janvier à New-York. Un beau cadeau pour commencer une nouvelle année, non ? Âge Certains trouvent que tu as l'air plus jeune et d'autres te donneraient beaucoup plus une fois que t'ouvres la bouche. La vérité c'est que t'as seulement 21 ans, que t'as rien vécu ou presque, mais que t'as déjà un poids sur les épaules. Nationalité Américaine, tu dis jamais non à un hamburger ou des à milkshakes. Origines La vérité c'est que t'en sais rien, mais t'es pas pour aller raconter ça à tout le monde, hein ? Tu pourrais avoir le sang chaud des espagnoles pour autant que t'en sais. Tu connais pas ton père alors qui sait ce qui coule dans tes veines. Statut matrimonial Célibataire, volage, tu boudes pas ton plaisir, mais t'es loin d'être prête à dire oui au grand A. Orientation sexuelle Tu aimes les garçons, du moins, c'est ce que tu dis. La vérité c'est que t'es jamais aller voir de ton côté parce que ça te semblait bizarre, parce que ça te semblait interdit. Job ou Activité Tu enchaînes les boulots, tant que ça te met un peu d'argent dans les poches, que tu puisses donner un peu de bonheur à ta petite sœur. En ce moment, tu fais la caissière à la supérette du coin et officieusement, t'es serveuse dans un bar, histoire d'arrondir les fins de mois. Et si ça sort ta petite soeur du pétrin ou que ça vous aide, t'es prête à accepter n'importe quel offre. Date d'arrivée au Parking Tu y as toujours vécu, t'as jamais eu les moyens de partir de cet appartement pourris où tu vis avec ta soeur et ta mère. Ouais, t'en as vu des salopards et des clochards. Groupe De ceux qui vivent. Type de perso PV, Le bon Modèle avec Russo, que j'ai remanié légèrement en changeant le prénom et l'avatar. Crédits Wildworld  Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? oui, bien sûr, puisque ce c'est un Pv. coeur

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Tu y as toujours vécu. Le Parking c'est ton petit monde, à ta soeur et toi. Vous y avez grandit et à quelque part, c'est chez toi. T'es ce genre de masochiste, celui qui accepte de rester dans son trou, simplement parce que t'as peur du changement, peur de la nouveauté. Tu ne connais rien d'autre, seulement ces mêmes murs depuis plus de vingt ans. Peut-être que tu devrais te remonter les manches et enfin sortir de là. T'es majeure, tu pourrais amener ta soeur et laisser votre mère se détruire toute seule dans son pseudo château en carton. Ouais, ça serait bien.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Tu peux en voir de toutes les couleurs, c'est certain. Parfois t'es tentée de juger, c'est plus facile, c'est presque instinctif. Puis tu te souviens que tout le monde essaye simplement de trouver leur petit paradis à leur façon, ou du moins à y survivre. Ça te va, après tout, tu fais la même chose. Pour toi, c'est vivre et laisser vivre, même si tu connais les dures lois qui trônent parfois. À vouloir jouer les pacifistes, certains se brûlent les ailes, littéralement, tu doutes pas qu'il y a des pyromanes dans le coin. Tu connais ton monde, tu sais qui éviter, où ne pas aller. Bref, c'est la jungle et à défaut de faire la lionne, tu survis.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? T'es la catin, celle qui aurait déjà couché pour un billet de vingt, celle qui a déjà vendu de la coke, celle qui est prête à faire n'importe quoi quand on emploie la bonne motivation. Ça s'accumule, ça s'exagère. T'as fait des trucs qui te surprennent toi-même quand elles te viennent finalement aux oreilles. T'es la fille facile, celle qui accepte de l'argent pour n'importe quoi. La mère poule, celle qui fléchit dès qu'on mentionne à peine ta soeur. T'es la petite snob qui s'amuse à jouer les bonnes filles, celles qui sont exemplaires devant ta petite soeur. Pourtant, t'es pas mieux que les autres. Paraît que t'es comme ta mère, à te défoncer tout le temps, à faire la délurée alors que hey, t'as juste fumé un petit joint. Tu vas finir comme elle, avec un bébé sous le bras à dix-sept ans. Paraît que tu fais des extras dans la salle des employés de la supérette, que t'aimes les mauvais garçons, les hommes mûrs et t'en passes. Ouais, c'est vrai, t'es prête à faire à peu près n'importe quoi si le prix est bon, si c'est bénéfique pour ta soeur et si c'est loin des regards. Parce que la dernière chose que tu veux, c'est qu'elle apprenne que dans la vie, parfois faut se courber, faut se pencher, pour avoir ce qu'on veut.



feat Bridget Satterlee
T'es pas du type académique. T'as pas l'intelligence, la facilité ni les moyens. Les études supérieures, t'as rapidement réalisée que c'était pas pour toi. Du coup, tu te trimbales avec ton simple petit diplôme de base et ça te convient, en plus d'être un exemple pour ta jeune sœur. D'ailleurs, tu rationalises tout en fonction d'elle. Rares sont les occasions où tes décisions prises ne comportent aucun facteur, de près ou de loin, associé à elle. D'ordinaire, tu coupes la poire en deux : soit tu agis pour accomplir ton rôle de bon modèle, pour lui donner l'exemple, soit tu te plis et ravales ta fierté en te disant que c'est pour elle que tu fais ce genre de cochonnerie et qu'au final, tout ira bien. T'adores l'argent, tu peux pas le nier. T'es responsable aussi, pas à déconner et à tout dépenser dans la drogue comme ton adolescente de mère. Elle est l'une des raisons que tu enchaînes les petits boulots, ton dernier étant celui d'être serveuse dans un bar. Sans argent, on va jamais loin dans ce monde. Alors si le prix est bon et que le boulot n'est pas trop dégradent, y'a bien des chances que tu dises oui. Aimer c'est un grand mot, ça te fait peur. Aimer c'est se donner et ça, t'es loin d'être prête. Te partager à quelqu'un d'autre que ta sœur, c'est le risque d'être rejetée, d'être déçue ou blessée. Tu peux pas te le permettre, tu penses pas t'en remettre. Quand tu aimes, c'est souvent trop et rapidement lassant. Tu vis ton petit rêve, tu leurs donne ce qu'ils veulent et tu passes à autre chose. Autrement, tu deviens impulsive, irrationnelle et pointilleuse. T'es une vraie fournaise, à générer ta propre chaleur, si bien que t'es souvent plus légèrement vêtue que la normale. T'adore dormir avec une ventilo aussi, histoire d'avoir toujours une brise fraîche. Et quand à tes couvertures, elles terminent bien souvent au sol, au grand dam de ta sœur qui se retrouve plus souvent à nettoyer votre chambre par ta faute. Non, t'es loin d'être ordonnée, t'es plus du genre organisée dans ton désordre. Rien n'a l'air à sa place, sauf pour toi. C'est comme ça que tu te retrouves et si quelqu'un à le malheur de déplacer quelque chose, toute ta petite structure fragile vient de s'effondrer comme si un maillon clé manquait à la chaîne et là, tu ne trouves absolument plus rien. Tu n'aimes pas les boissons chaudes, quelle qu'elles soient. Tu prendras toujours la variante glacée, que ce soit avec le thé ou le café et tu fais des smoothies du tonnerre. En vérité, t'es qu'une pauvre fille paumée et ça t'arrange bien de courir les petits boulots. Tu sais pas ce que tu veux faire de ta vie, si t'as vraiment une passion ou quoique ce soit du genre. La seule chose qui t'a toujours tenu à cœur, c'est le bien-être de ta petite sœur. Que vous ayez de la nourriture sur la table et u toit sur la tête. Tu feras jamais quelque chose de grandiose de ta vie, mais peut-être qu'elle, elle y arrivera. Tu cumules déjà le moindre petit cent en extra pour l'aider pas si, mais lorsqu'elle ira à l'université. T'es beaucoup trop vulgaire à ton goût, mais malheureusement c'est déjà encré dans ton système. Tu te surveilles du mieux que tu le peux, surtout au boulot, mais il ne se passe pas une seule journée sans que tu ne pousses un juron. Plusieurs te l'ont déjà souligné, mais tu finis toujours par les envoyer chier. T'as peur de finir comme ta mère. C'est une vérité gravée dans la pierre, qui t'épies toujours par-dessus ton épaule. Il y a ces moments, de bons moments, où tu t'entends très bien avec elle. Où vous riez comme des folles et où elle te fait ses belles promesses : « Je vais me trouver un emploi, m'occuper de vous » « Je vais me reprendre en main » « J'y toucherai plus, c'est promis. » et ensuite, ça recommence comme d'habitude. C'est dans ces moments-là que tu la détestes le plus.

Sometimes I think I'm not that strong. But there's a force that carries me on. Sick of my small heart, made of steel. Sick of those wounds that never heal

Tu te sens toujours mal quand tu dois mentir à Stella, même dans les plus petits mensonges quotidiens. Tu pianotes sur l'écran brisé de ton téléphone -mésaventure s'étant produite la journée même où tu te l'aies procuré- pour lui dire que tu rentrerais bientôt de ta sortie entre amis. C'est faux, évidemment, mais tu préfères éviter de lui dire que tu t'es décoché un deuxième boulot dans un bar afin de faciliter votre petite vie financière. Moins elle s'inquiète pour toi, mieux vous vous porterez. Quant à Emma, ta mère, tant qu'elle fout sa vie en l'air sans trop vous déranger, tu peux bien profiter de son toit encore un moment. Avec de la chance, elle devait être en train de se foutre en l'air dans une baraque plein d'inconnus. Comme ça, Stella serait en train de roupiller tranquillement et ça expliquerait son manque de réponse. Tu te doutes qu'elle dort, vu l'heure, alors tu ranges ton téléphone, troquant ce dernier contre la vue sur les piétons depuis la fenêtre de ton taxi. Le dernier bus est passé depuis un bon moment déjà et tu ne souhaitais pas te balader dans ces rues au beau milieu de la nuit. Le taxi est coûteux, mais tu tolères la balade encore quelques minutes, profitant de la vue et du confort. Ce n'est que lorsque tu sais être à environ 5 minutes de chez toi que tu fais finalement signe au chauffeur « Vous pouvez vous arrêter ici » et tu le paies sans plus attendre, peu envieuse de faire monter le compteur d'avantage pour t'enfuir rapidement dans la nuit. Ces rues, tu les connais, alors tu ne te fais pas honte à utiliser quelques raccourcis et à éviter les endroits à hauts risques, là où la majorité des voyous ont l'habitude de se tenir et chercher la moindre distraction.

Quand tu arrives enfin à ta porte, tu pousses toujours un petit soupire de soulagement. C'est plus fort que toi, tu t'attends toujours au pire. Et si par bonheur ça n'arrive pas, ça te donnes toujours une occasion de célébrer dans cette chienne de vie. Ah, ouais voilà, t'es pas si pessimiste que ça au fond et avec un petit sourire dévorant le coin de tes lèvres, t'enfonces enfin la clé dans la serrure... qui n'est pas verrouillée. Tu fronces les sourcils. Étrange. Tu ne doutes pas d'un oubli de la part de Stella. Après tout, tu lui rabats assez les oreilles à ce sujet. Qui plus est, ces derniers temps elle sonne de plus en plus mature que toi malgré votre différence d'âge. Et puisque Stella n'est certainement pas en faute, ça ne laisse qu'une seule autre personne possiblement responsable pour cette erreur. Tu pinces les lèvres, ouvre la porte et la verrouille soigneusement derrière toi. L'appartement est sombre, hormis une seule source de lumière. T'as l'impression qu'il n'y a personne, tellement c'est calme. Sans vie. La porte de votre chambre avec Stella est fermée et aucune lumière n'y vit. Non, c'est la minuscule salle de bain qui baigne dans cette dernière et comme pour répondre à tes questions muettes, tu entends cette sensation de soulèvement, alors que les substances sont forcées hors du corps. Bref, t'entends quelqu'un dégueuler dans vos chiottes. Tu soupires, ce dernier maintenant imprimé d'une certaine fatigue alors que tu laisses bêtement ton sac tomber sur le sol, près de la porte de la chambre avant de te diriger vers la salle de bain.

La vue n'est pas une surprise lorsque tu entres dans l'embrasure de la porte. Emma est à moitié allongée au sol, supportée par la cuvette, prête à prendre un plongeon dans celle-ci. Tu croises les bras. Pendant ce qui te semble un long moment, tu hésites franchement à la laisser là, comme tu l'as déjà fait plusieurs fois auparavant. Qu'elle dorme dans sa merde. Dans tous les cas, c'est toi qui sera forcée de nettoyer. Et puis il y a cet autre penchant, ce manque de chaleur, qui te pousse à t'approche doucement, alors que tu prends place sur le rebord de la baignoire juste à côté. Emma ne t'a pas vue, sans doute trop préoccupée à retenir le peu d'alcool qui lui reste encore dans l'estomac. Tes mains sont nerveuses alors que tu les tends vers elle, cachées sous une fausse confiance alors que t'attrapes gentiment sa chevelure teintée pour la retenir vers l'arrière. Ton autre main se retrouve par la suite contre son dos, caressant celui-ci dans un geste réconfortant alors que tu conseilles tout bas « Laisse tout sortir, tu te sentiras mieux après. » Peut-être qu'elle t'écoute ou alors elle n'arrive tout simplement pas à retenir son nouveau haut le cœur. Vous restez ainsi quelques minutes, toi qui murmures des encouragements, elle qui les enterre en vomissant ses cochonneries. Quand tu sens qu'elle a enfin finit, tu l'aides à se relever avec peine, sourcillant sous son poids qu'elle n'hésite pas à mettre contre toi. Tu lui fais éviter la petite mare qu'elle a laissé à l'entrée de la pièce, sans doute parce qu'elle n'a pas eu le temps de se rendre, et tu la conduis jusqu'à votre canapé où tu la laisses tomber, ignorant son grognement de malaise.

Tu te diriges rapidement vers la cuisine, ouvrant le robinet ainsi qu'une armoire pour lui préparer un verre d'eau. Lorsque tu reviens, elle est déjà affaissée à moitié contre le canapé, comme si elle hésitait entre resté assise ou se coucher. À moins qu'elle ne soit plus trop là, ça se pourrait très bien aussi. Tu la forces à se redresser, grognant sous son manque d'effort et tu lui tends le verre. « Bois ça et remercie-moi de pas te laisser souffrir autant que tu devrais devant ta future gueule de bois » elle te regarde comme si elle n'avait rien compris, son mascara coulant contre ses joues, mais finit tout de même par saisir le verre. Tu la fixes alors qu'elle le boit tranquillement, histoire d'être certaine qu'elle avale au moins une petite quantité. Une fois fait, tu reprends le verre sèchement et silencieusement, poussant contre ses épaules pour la coucher cette fois. Tu jettes le verre dans l'évier, récupère une couverture qui devrait être lavée de toute façon et l'étends sur ta mère. Ensuite, tu prends un seau et le poses à côté du canapé, sait-on jamais. « Je t'aime ma puce » qu'Emma te murmure alors que tu te redresses et tu figes. Tu détestes quand elle te fait ça. Tu ne sens même plus la sincérité dans ses mots. Tu n'es qu'une bouée, une bonne. Quelqu'un pour la ramasser quand elle est en morceaux. T'aimerais presque la frapper en ce moment, mais tu résistes. Tu préfères te défouler en nettoyer sa satanée vomissure. Même pas foutue de se rendre aux chiottes. Tu termines le plus rapidement possible puis tu files sous la douche pour te nettoyer en vitesse. Lorsque tu repasses devant Emma, étendue sur le canapé, tu constates qu'elle dort à poings fermés. Tu ramasses de nouveau ton sac et ouvre tranquillement la porte. Stella dort également, enroulée dans ses innombrables couvertures. Tu t'approches pour déposer un baiser sur son front avant de te diriger vers ton propre lit où tu t'y affales sans même y tirer les couvertures. Tu demeures ainsi, les yeux fixés sur le plafond en te répétant la même chose à chaque nuit. Demain est un autre jour.

'Cause I have lived my life in debt, I've spent my days in deep regret. Yeah, I've been living in the red. Oh, 'cause I can't forgive and I can't forget.

AmusableSky
passe ta souris !
Helloooo ! CUTE Vous pouvez m'appeler Dédé et j'ai 23 ans. Normalement je tente de passer tous les jours, mais avec le boulot + les petits soucis d'ordinateur en ce moment ( il est capricieux vous voyez  blasé ) je tenterai de rp au moins une fois semaine. J'avais envie d'un petit fofo relaxant, sans prise de tête et bien actif. J'ai finalement craqué et je suis prête à tenter un essais! D'ailleurs, si un lien vous intéresse, je serais troooop heureuse d'en discuter par mp avec vous  JAIME  ça remplirait bien ma fiche en même temps alors n'hésitez surtout pas. Sinon j'espère faire honneur à votre petite Collins. :l:


Dernière édition par Juliet Collins le Mar 25 Aoû - 18:44, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:17

OMG Bridget ! HAWW

Je me disais bien qu'elle manquait au forum !

Bienvenue ! BAVE

DEDE ? DEDE DE ANDREANE ? ??
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:19

Oooh quelle rapidité ! HAN Merci beaucoup, avec la belle Emily en plus, y'a déjà des beautés par ici JAIME
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Le Loup »
« Le Loup »
› Âge : 26 ans (12 novembre)
› Appart : #520 (F4) avec les orphelins Williamson et l'orpheline de la vie
› Occupation : en taule
› DC : la tatouée espagnole, le cuistot italien et l'hystérique enceinte
› Messages : 3040
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:20

bienvenue parmi nous avec la jolie Bridget BRILLE
j'viendrais demander un lien à l'occas' :hihi:



monsters are in your head
williamson ⊹ mais j’passerais pas ma vie à m’demander quand elle commence. (by anaëlle)

PERSONNAGE EN PRISON. ho
(mais possibilité de rp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t1711-avery-un-coeur-c-est-lo


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:22

Oui t'as vu ça, ici on se jette sur les gens comme la pauvreté sur le monde ROBERT
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:23

Bienvenue et bon courage pour ta fichounette :hihi:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:28

Avery : Merci beaucoup et je t'attends sagement pour le lien yaaa

Lilah : je vois ça, c'est magnifique. MDR Et ça fait chaud au coeur en plus LOVE EDIT : OUI DÉDÉ DE ANDRÉANN, WHY ?  
EDIT 2 : OH PUTAIN TIPH  HAN  HAN je pensais pas tomber sur toi avec ce perso, j'ai l'air conne mais on s'en fout  MDR  MDR

Et merci beaucoup Iron ! :l:


Dernière édition par Juliet Collins le Mar 18 Aoû - 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt-sept ans
› Appart : #1401 - 14e étage
› Occupation : je me suicide à petit feu.
› Messages : 3626
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:30

Elle est superbe OMG
Bienvenue au Parking & courage pour ta fiche BRILLE



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:33

Merci beaucoup, vous êtes des amours SLURP
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:36

Bienvenue, Dédé.  CUTE
Bridget est sublime, je la vois partout en ce moment.  HAN
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Connasse »
« Connasse »
› Âge : 34 ans
› Appart : Manhattan
› Occupation : Maquerelle
› DC : Al Kelley et Misha Azarov
› Messages : 2567
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:38

haha t'inquiète ma belle, bizarrement ça ne m'étonne pas de te voir avec ce beau minois, tes personnages ont toujours été au taquet ! HAWW (sur ce, j'arrête de flooder et je continue ma propre fiche Laughing ) (Oups, j'ai changé de compte/navigateur par erreur, ici Lilah)


Dernière édition par Daniel Butler le Mar 18 Aoû - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10589-ekat-o-letal-blonde


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:39

Bienvenuuuuuuuue :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:44

Merci beaucoup Louise et Aaron JAIME

Dani : Je m'attendais à Daniel le badass justement, j'ai été prise de court MDR ( mais en même temps, toi avec Browning, c'est loin d'être surprenant BAVE2 ) Et awwwn, tu vas me donner la grosse tête, tes persos ont l'air géniaux ( oui oui, j'ai squatté :hihi: ) Cette fois il nous faudra un super lien BRILLE
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Connasse »
« Connasse »
› Âge : 34 ans
› Appart : Manhattan
› Occupation : Maquerelle
› DC : Al Kelley et Misha Azarov
› Messages : 2567
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:46

Ceci est chose faite HAN Mais avec grand plaisir le lien/RP (je fonctionne surtout par rp libres ici, enfin non scenarisés Laughing ) en tout cas, je te garde à l'oeil :PERV:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10589-ekat-o-letal-blonde


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds Mar 18 Aoû - 23:57

OOOOH BAVE
Bienvenue au Parking ! :l:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds

Revenir en haut Aller en bas

J.C. - hearts that belong to dust and travelling winds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Présentation Fairy Dust
» BLEACH Movie 2 - Diamond Dust Rebellion
» jamiroquaï rock dust light star
» 2010: Le 19/08 vers 22h30 - observation dans les landes - Pontonx sur l'Adour- (40)
» [info]Cerbère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)