Partagez|


earl - it's always better on holiday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 4:14

Earl Matthew Skyler
j'me suis perdu, j'ai bu la tasse.
Nom Skyler, certainement pas le nom le plus exceptionnel du pays. Puis c'est celui de mon déphasé de père, rien de grandiose. Prénom Earl Matthew, et si j'ai quasiment oublié l'existence du second, je dois reconnaître que j'aime plutôt bien le premier. Une des rares fois où j'ai été d'accord avec mes parents, assez rare pour être noté ! Date et lieu de naissance 19 mars 1973 à Portland, dans le Maine. Âge 42 ans. J'ai tendance à arrondir à la tranche inférieure lorsqu'on me demande, néanmoins. Nationalité américaine-canadienne, je sais bien que l'Oncle Sam n'est pas un grand fan mais tant pis. Origines américaines et canadiennes, l'avantage de vivre à la frontière. Statut matrimonial divorcé depuis maintenant dix ans, quelques relations plus ou moins courtes depuis et en ce moment célibataire. Orientation sexuelle hétéro, la question ne s'est jamais vraiment posée en fait. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai aimé les femmes. Job ou Activité écrivain qui lutte pour trouver l'inspiration, heureusement que les neuf bouquins précédents ont eu un succès soit modéré soit très très correct. Date d'arrivée au Parking il y a dix ans, quant à la date exacte.. aucune idée. J'étais trop occupé par obtenir la garde de ma fille pour cocher des croix dans un calendrier !  Groupe Nous sommes de ceux qui rêvent, on serait quoi sinon ? Type de perso inventé Crédits crooner curves. Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? non, je suis nàmoirienquàmoi hé!

   Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? J'y ai emmenagé il y a tout juste dix ans, après avoir quitté Montreal suite à un divorce assez douloureux, transpirant les non-dits et les regrets. Aller se perdre dans New-York m'a semblé la meilleure idée, au moins ici je pouvais repartir sur de bonnes bases. Puis entre une des villes les plus peuplées du monde et la campagne profonde, le choix ne fut pas bien compliqué - il n'est pas venu, le jour où les Skyler deviennent des paysans ! -.
   Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? On ne va pas se mentir, c'est pas le grand luxe. Quand je suis réveillé par les ébats nocturnes puis les engueulades matinales des voisins, je maudis le Parking. Puis finalement, j'y reste, alors ça ne doit pas me déplaire tant que ça. Malgré les inconvénients, ça reste un endroit connu et donc rassurant. Puis même si le quartier n'a pas la meilleure réputation du monde, il faut arrêter de croire ce qu'on voit à la tv : les gens qui vivent ici sont souvent là car ça reste un des endroits les plus abordables de New-York, c'est pas un repère de taulards et de drogués.
   Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Il faudrait plutôt demander aux voisins du coup non ? J'imagine qu'on me voit comme l'écrivain qui sort des livres bien trop glauques pour être parfaitement sain ; et qui vit avec sa fille, pour couronner le tout ! En plus de ça, il paraît que les quelques fois où on me voit accompagné, c'est rarement plus de deux jours de suite. Pas un type très fréquentable au premier abord et pourtant tous ceux qui m'ont adressé la parole savent que je suis bien différent de cette image.



   
feat richard hammond
01. Si à l'époque son divorce fut très compliqué et plein de rancœur, avec le recul et le temps sa relation avec son ex s'est beaucoup améliorée, même si leurs contacts se font seulement par téléphone. Puis il s'est bien remis de la rupture, finalement, alors il ne conserve pas de haine à son égard. Il est juste mieux sans elle. 02. Il connait un succès honorable dans le domaine de la littérature sombre, ses livres sont des mélanges entre de l'horreur et du paranormal. Sa dernière parution remonte à quatre ans : il travaille depuis sur son dixième livre sans arriver à avancer. Ce n'est pas faute d'avoir plusieurs fois tenté de reprendre à zéro. 03. Très bon public en matière d'humour, il a fait le calcul : si rire cinq minutes par jour allonge l'espérance de vie d'une minute, alors Earl est probablement le premier homme immortel. Il rit jusqu'à en avoir mal aux tripes et est bien incapable de pouffer discrètement. S'il essaye, il s'étouffe. 04. Earl adore cuisiner. Il n'est peut-être pas le plus doué et essaye parfois des mélanges incongrus, mais quand il se limite à ce qu'il sait faire il s'en sort plutôt bien. Paradoxalement, Earl est très difficile et n'aime pas grand chose. 05. Il fume depuis très longtemps mais n'a jamais touché au cannabis, il a toujours eu peur de finir comme ses parents, défoncés h24 et complètement à côté de la plaque. Ça a été le meilleur dissuasif du monde. 06. Pour ne pas finir essoufflé à chaque fois qu'il prend les escaliers plutôt que l'ascenseur, Earl essaye de courir au moins une fois par semaine. Plus jeune, il faisait du baseball et du basketball, mais il a arrêté quelques mois après la naissance de Gillian. 07. On pourrait croire que Earl regrette d'avoir eu un enfant si jeune, et sans doute a t-il paniqué un peu lorsqu'il a appris qu'il avait devenir père à 20 ans. Mais il n'échangerait Gigi contre aucune insouciance : elle est, de loin, la personne la plus importante de sa vie. 08. Earl a plutôt mal vécu l'éducation bancale donnée par ses parents, oscillant entre le no-limit de son père et l'omniprésence de sa mère. Il a toujours mis un point d'honneur et ne pas reproduire ce schéma avec sa fille et il s'en sort plutôt bien, à son humble avis : il n'interfère pas dans sa vie mais reste présent. 09. Il a un faible pour les femmes plus jeunes, mais il niera sans scrupule si quelqu'un lui fait remarquer. 10. Il s'intéresse à tout et surtout à rien. Il est absolument capable de passer la soirée devant un documentaire sur la théorie de la relativité, sur la reproduction des fourmis ou sur la présence prouvée d'aliens sur le continent.
   
   
Ça commence par des petites piques passives-agressives, par des remarques lancées négligemment par-dessus les assiettes, au détour d'un repas d'apparence tranquille. Le ton monte parfois lorsque les non-dits prennent plus de place, lorsque les silences deviennent pesants et que la colère s'accumule sans arriver à sortir. Ça sent la fin quand on commence à divaguer en se demandant quelle autre tournure aurait pu prendre notre vie, quand on se dit que finalement peut-être que se taper le jardinier aura pas trop d'incidences sur un couple qui n'y croit plus depuis longtemps. On dépasse pas la ligne, on reste ensemble parce qu'on veut pas donner raison à tous ces abrutis qui disaient qu'on avait tort de se marier si jeune. C'est la culpabilité et les regrets et la lassitude qui nous étouffe, c'est le dégoût qui nous prend aux tripes quand on se laisse tomber chacun sur notre oreiller après la réconciliation qui a suivi la dispute, car ni toi ni moi on y croyait encore vraiment Earl, pas vrai ? Des relents de fierté mal placée, un déni complet, et la situation s'est dégradée.

Ils avaient raison ces cons, on était trop jeunes, on s’est cru invincible. Ils auraient préféré que tu fasses comme ces types de vingt ans qui découvrent qu’ils vont être père et foutent le camp, ils ont jamais su que c’est toi qui m’a tanné en me répétant qu’on pouvait le faire – et moi je t’ai cru. J’avais vingt-cinq piges, tu en avais vingt et j’aurais pu te suivre au bout du monde, alors t’épouser et porter ton gamin ? Même pas peur.

Et puis il y a la magie qui s’estompe et la famille qui ne comprend pas cette décision, qui répète que si c’est un accident, il est encore temps d’avorter ; et les amis qui profitent de leur jeunesse pour repousser leurs limites pendant qu’une vie se forme sous ce ventre rond. C’est le moment où on réalise que la vie vient de prendre un tournant et que c’est fini les conneries, car il n’y a plus personne sur qui compter. L’éloignement et l’enfermement et l’isolation qui rendent paranoïaques, l’amour dont on se souvient à peine. Et toi qui rendait ça si difficile Earl, car plus je sombrais dans la dépression, mieux tu allais. Les apparences méritaient d’être sauvées, pour contredire le monde entier, pour que Gillian grandisse dans le meilleur environnement possible ; puis ça a été le diagnostic de la dépression qui a sonné le glas d’un mariage précipité. Je te détestais d’avoir à ce point changé ma vie, je me détestais de penser à ma propre fille comme un fardeau. L’incompréhension et les médicaments et la honte, et toi qui t’enfermait dans l’écriture de ton bouquin pour ne pas avoir à me confronter.

Puis le divorce, inévitable, quatorze ans après le premier rencard. Des mots durs qui se sont échappés, les abcès qui ont été crevés et le poison qui coule. Je garde la maison, tu gardes ta fille. Et tu pars, loin, tu changes de pays – tu viens te perdre dans le Bronx.

Pour toi comme pour moi, ça a été la libération. L’apaisement. Enfin la fin d’une relation empoisonnée. C’est une fois que tu es parti que tu t’es rendu compte à quel point tu n’étais pas heureux – t’étais bien mieux sans moi. Et ces dix années, seul avec Gillian, t’ont fait jurer que plus jamais tu ne t’enfermeras dans une histoire sans passion. Plus jamais on t’y reprendra.  Tu t’es dit, « très bien, tout ce que je fais je le fais à fond ou je le fais pas » et t’as sorti huit bouquins en six ans. Tu es devenu un auteur réputé dans ton domaine – connu des adeptes du genre en tout cas – et tes mots ont certainement filé des sueurs froides à quelques lecteurs. Tu as toujours été plus attiré par les histoires plus compliquées qui finissent mal, finalement. Écrire pour provoquer l'angoisse et pour marquer les esprits. C'est cathartique, plonger dans un univers sombre, rencontrer des personnages aux heures les plus noires de leur existence, ça exacerbe les défauts, c'est une autre manière de s'attacher à des personnages. Plutôt qu'espérer leur bonheur, on partage leur peur. Ça t’est venu naturellement, ça t’obsède parfois et tu es en proie à quelques démons. Tu as connu des relations d’un soir ou d’une semaine, de quoi exorciser ton esprit puis tout torpiller avant que ça devienne trop sérieux.

Puis, depuis quatre ans, tu as ralenti sur ce rythme de vie effréné. Tu t’es posé car tu sentais bien que tu pouvais perdre pied si tu continuais comme ça, et c’était hors de question de donner cette image à Gillian. T’en as presque développé un côté cynique à force de te détacher et prendre du recul. L’inspiration a foutu le camp en même temps que le quotidien rythmé par les passions et les pulsions et les émotions ; à voir si c’est un mal pour un bien, ou le calme avant la tempête.

   
Crooner Curves.
passe ta souris !
Aloha  GNOE IRL c'est Marine, j'ai 21 ans et je vis en France woohoo ! Je bosse dans l'informatique, aka le domaine le plus cool du monde  ME GUSTA du coup voilà j'avais déjà repéré le forum lorsqu'il en était à sa 3eme version et j'avais pesté contre le nombre d'inscrits parce que j'ai peur des gros forums, mais finalement gniiih trop de faiblesse en moi. J'aime bien vos smileys.  GNOE  ME GUSTA


Dernière édition par Earl Skyler le Dim 16 Aoû - 1:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 4:23

Mais le choix d'avatar de malade MDR J'suis totalement POUR JAIME Bienvenue !
non mais ça aurait pu être Québec au moins, oh...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 4:37

Bwihihi merci CUTE Québec.. c'est pas au Pôle Nord ça  GNOE ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 4:41

Nan Surprised et pis si Québec est au Pôle Nord, Montréal aussi :bouh:
(oui oui, j'arrête de spammer, promis... AS )
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 4:45

c'est limite le Pôle Sud plutôt oué pfu, sans exagérer RAH !
(et je vais faire ma fiche lalala)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Le Loup »
« Le Loup »
› Âge : 26 ans (12 novembre)
› Appart : #520 (F4) avec les orphelins Williamson et l'orpheline de la vie
› Occupation : en taule
› DC : la tatouée espagnole, le cuistot italien et l'hystérique enceinte
› Messages : 3040
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 5:37

je viendrais te demander un petit lien avec ma Siobhan HEHE
bienvenue sinon BRILLE



monsters are in your head
williamson ⊹ mais j’passerais pas ma vie à m’demander quand elle commence. (by anaëlle)

PERSONNAGE EN PRISON. ho
(mais possibilité de rp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t1711-avery-un-coeur-c-est-lo


avatar

« Infected Mushroom »
« Infected Mushroom »
› Âge : 46 ans
› Appart : #1309, avec Samuel et leurs animaux, Cash et Manoel.
› Occupation : Architecte Urbaniste| Photographe Spiderman | Danseur à La Folle du Désert | Le nez dans des petits, tout petits, tout gentils trafics d'oeuvres d'art.
› DC : Niilo, Ness, Nathan, Dei.
› Messages : 2094
› Nombre de RP : 15

Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 10:23

Très, très, très (...) très bon choix d'avatar ♥

LA TESTOSTERONE CEY COMME LE CAMEMBERT C'EST MEILLEUR VIEILLI.
Bref. Good de voir quelqu'un d'un peu plus âgé.

Bon courage pour la fiche, viens en CB on est bien !


L'intensité de l'instant
est le seul remède. Il faut travailler la terreur de la mort par la fureur de vivre, imperturbable.
Pascal Quignard

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9352-sly-c-est-l-histoire-d-


avatar

› Âge : 19
› Appart : #1410
› Occupation : Etudiant en ingénieur de gestion
› DC : Cam Prescott
› Messages : 3191
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 10:30

Oh je l'avais jamais vu sur un forum ! CUTE :l:

A part que j'ai toujours associé ce type à mon père (physiquement) et que ça va me perturber, J'APPROUVE A 100% ! HAN Plein de bisous et bienvenue :l: :l:


Sous vide, t'as du mal à respirer
Donne moi le courage d'aller bouffer tous les nuages. Écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. Je me calmerai jamais, j'en ai trop gros sur la patate. Et c'est l'hypocrisie totale, peu d'espoir que ça dérange. Et c'est l'apathie générale, peu d'espoir que les gens changent mais...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7448-nathaniel-si-la-vie-est


avatar

› Âge : vingt-sept ans
› Appart : #1401 - 14e étage
› Occupation : je me suicide à petit feu.
› Messages : 3626
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 11:03

Bienvenue au Parking :l:
Bon courage pour ta fiche BRILLE



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t


avatar

« Chaton sauvage »
› Âge : 24 années à survivre.
› Appart : #1202, le squat du Parking.
› Occupation : Fonctionnaire. Agent d'accueil au service des impôts.
› DC : Narcisse le snob, Eros le rustre
› Messages : 1235
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 12:20

Bienvenue par ici ! CUTE


Drama never ends

by Wiise


Parce qu'on le vaut bien:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6268-angelo-you-re-gonna-hea


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 12:30

Cet avatar MDR Et j'adore le pseudo POTTE
Bienvenue HEH
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 12:33

Wow ça m'a l'air d'être un perso prometteur ça BRILLE Bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 14:31

Bienvenue parmi nous ! :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 15:43

richard hammond! quel choix original JAIME
bienvenue LOVE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday Sam 15 Aoû - 15:58

Welcome here :l:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: earl - it's always better on holiday

Revenir en haut Aller en bas

earl - it's always better on holiday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Thé Earl Grey glacé "baiser d'Ange"
» Nori & Earl Grey Tea Thaï Soup (VGL)
» Effet laxatif du thé ???
» aid moubarak said [big holiday(slaughter holiday)]
» L'homme devient ce à quoi il pense le plus souvent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)