Partagez|


Topic commun #1 - Hé toi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

› Âge : On ne demande pas son âge à une dame !
› Appart : Local de la Concierge, rez-de-chaussée.
› Occupation : Concierge au Parking.
› Messages : 1836
› Nombre de RP : 1

Message(#) Sujet: Topic commun #1 - Hé toi ! Jeu 13 Aoû - 15:11

Hé toi là, viens voir là !
Topic Commun

Mardi, 17h. Les interviews, Tommy Gregor aime ça. Non, mieux, il adore ! Et plus c'est dangereux, plus c'est difficile, plus il adore ! C'est la raison pour laquelle il a signé immédiatement pour aller jouer les reporters dans cet immeuble délabré - ou presque - du Bronx. Il n'a peur de rien, Tommy, même pas des dealers, des tueurs, ou tout type de personnage étrange que l'on peut trouver dans le coin. Alors Tom il reste planté là, dans le hall, avec son cameraman posté dans un coin, et le voilà qui se met à accoster tous les gens qui passent. Il est 17 heures, on est mardi, et il faut avouer que... C'est la bonne heure. « Madame s'il vous plait ! Quelques minutes à accorder à NYC Média ? » Et c'est à nouveau un nom de la tête. Ces gens sont sauvage, il l'a bien compris, et ce deux minutes à peine après avoir pénétré dans ce que tout le monde ici appelle le Parking. « Eh, vous là ! » Allez, la chance va tourner.

Hors-jeu : Comme annoncé, ce topic est commun à tous ceux qui le souhaitent, il n'y a pas d'ordre ni de longueur imposée, faites ce qui vous plait mais laissez aux autres le temps de participer ! En cas de duo trop prononcé, n'hésitez pas à créer un topic privé dans la section réservée à l'event, cela déchargera ce topic commun. Vous pouvez bien entendu participer à plusieurs topics communs. N'hésitez pas à jouer le PNJ, tout en restant réaliste dans ses réactions et ses paroles. :l:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Ven 14 Aoû - 22:48

Boîtes de conserve, plats cuisinés emballés, pizza, hamburger, biscuit, elle fourre tout dans son panier. Une bouteille de yaourt, du fromage en tube, et elle considère ses courses comme terminées. De quoi aura-t-elle l’air en passant à la caisse, en déballant ses achats sur le tapis roulant. D’une pauvre conne qui ne sait pas cuisiner, qui n’est pas capable de faire quelques choses de potables à part soulever l’opercule d’un plat cuisiné et de l’enfourner aux micro-ondes. Elle lance un regard mauvais à la caissière, histoire de prévenir, histoire de lui dire silencieusement qu’elle ne veut pas de ses remarques ou bien même de son jugement. Elle fourre le tout dans une poche en plastique et enjambe rapidement les quelques rues qui la séparent de son appartement.
Sid n’est pas là. Elle l’avait prévenu, un rendez-vous ou quelques choses comme ça, elle n’avait qu’à peine écouter en réalité… Pas qu’elle s'ne fiche, c’est juste qu’elle a bien d'autres chat à fouetter, bien d'autres problème à régler. Son crâne aurait besoin d’un bon coup de rangement ! Elle retrouve le quartier, le parking et son ambiance toujours survolté. Y'as des gosses qui court devant l’immeuble, des voitures garés un peu partout, et surtout des voitures qu’elle ne connaît pas. Ça se remue dans l’immeuble, elle le sent d’avance. Et elle n’est qu’à peine étonnée de voir un gars, caméras et micro à la main. « Eh, vous là ! », elle se tourne vers lui, son regard mauvais. « C’est à moi que tu parle ? », elle le dévisage un peu, elle ne comprend pas très bien ce qu’il fout là, avec tout son matos électronique. Elle sait pas très bien ce qu’il peut trouver d’intéressant à filmer ici… « Tu t’es cru dans un zoo ? »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Sam 15 Aoû - 11:20

Il y avait de l’animation une fois de plus, bien que tous les jours il se passait quelque chose dans ce quartier de New-York ; il y avait quelque chose d’exceptionnelle cette fois encore. J’osais espérer que je n’allais pas me faire piétiner comme ce fut le cas à la gaypride. J’avais échangé quelque mots avec l’équipe de tournage qui m’avait demandé si je voulais bien parler devant les caméras et j’avais répondu que je ne préférais pas. L’absence d’agressivité dans ma voix, leur laissa croire que peut-être en insistant je finirais par accepter. Mais ce ne fut pas le cas. Le problème, c’est qu’ils tournaient dans mon couloir depuis si longtemps que je ne savais plus quoi faire pour oublier leur présence tout simplement. Je me sentais mal… J’avais l’atroce sentiment qu’ils étaient là, comme une nuée d’insectes cherchant à s’introduire chez moi et me dévorer la chair et l’âme. Je suis resté là, avec mon sandwich à fixer la porte et finalement j’ai décidé d’aller prendre l’air. Je regrettais alors de ne pas travailler aujourd’hui. D’être là, à supporter les pas dans le couloir… Tap, tap, tap… Action… J’étouffe.

Nombreux couloirs semblent être pris d’assaut et il n’y a qu’à voir le visage des gens pour comprendre quelles directions ne pas prendre. De toute évidence, l’on ne pouvait pas plus profiter du soleil sur le toit qu’aller laver son linge en paix. Finalement, je trouve un endroit calme. Qui l’aurait cru ? L’entrée… J’aurais pensé que cela aurait été la pire des idées, mais les journalistes sont à l’intérieur à traquer les habitants comme des bêtes. Je me suis assis sur le bord de la fenêtre à coté des boites aux lettres (voir quelque peu planqué par celles ci) et j’ai enfin pu commencer à mordre mon sandwich que j’avais emporté bien évidement. Basique : jambon beurre avec quelques rondelles de tomates. Pas très créatif. ‘Eh vous là !’ Bonté divine… Je manquais de m’étouffer tant je ne m’y attendais pas, ce gars là semble être sorti de nulle part à l’approche des boites aux lettres. Je relève la tête, les yeux rougis d’un type qui vient d’échapper à la mort. Je n’avais pas non plus remarquer la jeune femme qui venait d’arriver et je songeais un moment avoir enfin la chance d’être devenu absolument invisible ; mais c’est eux qui furent sans matière à mes yeux un long moment avant que des yeux bruns ne se posent dans mon regard. « Euhm… Salut, continuez je n’écoute rien… » La preuve étant que je n’écoutais vraiment rien… Je suis en train de mentalement me répéter le plan de la ville à cet instant pour imaginer là où je pourrais traîner le reste de la journée. Je referme ma veste en jeans pas vraiment rassuré de l'endroit où je me trouvais.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Sam 15 Aoû - 19:51



Declan revient du boulot, il est content parce qu’il a fini tôt aujourd’hui. Sa bonne humeur s’en va rapidement quand il voit de l’agitation à l’entrée du Parking. « Putain qu’est ce qu’il se passe… » Il passe en mode défense. Il s’inquiète déjà. Il se dit qu’il y a une baston dans l’entrée, ou pire, que des gens du gang où ses frères étaient l’ont retrouvé. Oui Declan devient vite parano. Il est encore pas mal retourné par ce qu’il lui est arrivé huit mois plus tôt. Il a eu une vie assez tranquille depuis, parce qu’il ne s’attarde pas dans les rues la nuit. Alors là il est 17h ça l’embête qu’il y ait du mouvement. Ca doit être grave. Il reste un moment dehors à attendre de voir si ça passe. Il voit des gens sortir en mode « normal » du Parking. Pas de sirènes, donc pas de flics, il se dit que ça doit aller. C’est les mains dans les poches qu’il entre dans le hall et là il voit les caméras. Il se souvient à présent des quelques affiches qui parlaient d’un tournage. Il n’y avait pas prêté attention car il n’était pas intéressé. Il entend les gens devant lui remballer gentiment le journaliste, quand vient son tour, Declan ne sait pas trop quoi faire.

« Je veux pas être filmé. »

Il met un bras devant son visage pour protéger son image et il essaie de passer pour rentrer chez lui, mais l’équipe de tournage prend pas mal de place. « Fais chier ». Il se tourne vers un type à côté de lui qui n’a pas l’air très enclin à parler non plus.

« Ils peuvent pas nous bloquer le passage indéfiniment quand même… »

Il marmonne plus pour lui qu’autre chose mais il parle surtout aux gens qui sont dans la même galère que lui et qui veulent se tirer de là.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Dim 16 Aoû - 0:36

Hé toi là, viens voir là !

Topic Commun



17 h...C'est la fin des cours pour le collégien qui s'en va d'un pas décidé vers le Parking. Comme tout écolier, son unique envie est de rentrer chez-lui pour...ne rien faire. Jouer à la console, regarder un film, lire un comic, glander sur son lit ? Non, ce n'est pas le "rien faire" en parlant des occupations plates d'un adolescent stéréotypé, Nash ne va rien faire, au sens littéral. Comme à son habitude, il s'assiéra sur le bord du canapé et soupira à chaque minute passée en attendant le retour de sa tutrice. Cette activité s'appelle l'ennui.

Hors pour la première fois, ses plans furent interrompus par l'arrivée inattendue d'une équipe de tournage...Ah non, juste un cameraman errant dans un coin du hall et un journaliste en quête d'une interview. Il avait pris en grappe une demoiselle qui ne semblait pas d'humeur à lui parler, ou alors c'était son caractère.

Le gamin était planté à l'entrée de l'immeuble, immobile. Il n'osait pas passer dans le champ de la caméra et la raison était tout bonnement l'envie de ne pas passer à la télévision. Imaginez, lui, dans un reportage sur le Bronx et ses habitants, ses camarades de classe vont l'harceler toute la journée. Nash fuit toutes les éventualités qui le mèneront à devoir parler.

Le garçon décide alors de squatter les boîtes aux lettres, un homme semble contempler la scène et en profiter pour déguster un délicieux sandwich. C'est vrai que ça doit être mieux qu'un jeu télévisé, pour manger.

Nash replace la lanière de son sac à dos noir sur son épaule droite et garde son éternelle expression neutre tout en regardant la jeune femme face au reporter ; dévoilant au passage un brin de curiosité, ou plutôt, d'intrigue. Le tempérament de la brune n'a pas l'air propice à ce genre de discussion, ça va sans doute dégénérer...Ou pas.

Puis un autre inconnu arrive, et semblait pendant un quart de seconde être content avant de réaliser la venue d'étrangers venant de la chaîne NYC Média. Il lâche enfin ce que beaucoup voulaient hurler face à l'écran de la caméra, ce "Ils peuvent pas nous bloquer le passage indéfiniment quand même…" qui résumait tout.

Nash le regarde en portant désormais tout son intérêt sur lui. Le collégien a sommeil, tellement envie de dormir que Nash risquait encore de s'écrouler de fatigue alors que celui-ci est en position debout. La précédente insomnie ne l'avait pas réussi, surtout au vu des profondes cernes qui soulignent son regard sombre.
Si...ils pouvaient bloquer le passage... Indéfiniment...Alors que l'adolescent rêve déjà de sieste.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Sam 22 Aoû - 13:48



Personne ne réagit. Pourquoi c’est pas dans ces moments là que les gros bras du Bronx se ramènent ? Ca les aurait bien arranger pour le coup. Quelqu’un avec un flingue. Juste pour faire peur. Pas vraiment pour faire du mal à autrui. Declan lui, il a un couteau suisse. Il ne le sort pas souvent. Il préfère ne pas le sortir. C’est ridicule un couteau suisse contrairement à ce que certains ont sur aux dans les rues de New York. Il préfère faire profil bas. Un gosse arrive et il y a de plus en plus de gens coincé dans ce couloir. Le black soupire et essaie de s’approcher pour passer.

« Juste un petit mot pour le reportage et on vous en sera très reconnaissant. »

« Non… Je veux pas passer à la télé. Vous avez pas intérêt à diffuser ça sans mon consentement. »

Declan est peut être jeune. Declan est peut être habitant du Bronx, mais il n’est pas bête. Il sait qu’il pourrait poursuivre en justice cette chaîne de télé si ils passent des images de lui sans son approbation. Il n’aura sûrement pas la motivation d’aller jusqu’au bout d’une démarche juridique, mais faire des menaces, c’est souvent tout aussi efficace.

« On peut vous filmer sans que vous soyez face caméra. Vous interroger juste comme ça, avec le son. On peut changer le son aussi. »

Le journaliste dit ça pour tout le monde ici présent.

« Juste un petit mot face caméra, ou non. Et on bouge de là. »

Il a bien compris que tout ce petit monde a juste envie de rentrer chez eux.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Sam 22 Aoû - 16:50

Un type a déboulé à son tour dans le hall en cachant son visage ; je crois que je n’aurais pas pu choisir pire endroit pour déguster mon sandwich. Finalement, mon salon n’était pas si mal. Tout le monde semble mécontent, furieux même. Je ne suis pas quelqu’un de colérique et même si la présence des journalistes ne me met pas à mon aise. Je n’ai jamais été quelqu’un d’agressif, surtout pas quand les gens font simplement leur travail. Mais au Bronx, les gens ne sont pas les plus sociables qui soient. Je supposais naïvement qu’un simple ‘non’ serait suffisant pour que l’on nous lâche la grappe. Est arrivé alors un jeune adolescent que je n’avais jamais vu, il faut dire que je ne connais pas tous mes voisins. Je ne me suis pas même présenté à la fête sur le toit, préférant rester dans mon coin. Il avait l’air au bout de sa vie à un âge si peu avancé, j’en avais mal au cœur. Que voulez-vous, le cœur d’un père est toujours fragile face à de telles visions. Je devais vraiment me faire à cette idée, à effacer cette part de moi et m’endurcir. Je suis vraiment un pauvre minable dépressif. Je soupire faiblement, je dois me faire une raison : à New-York l’indifférence est reine. Je ne suis pas vraiment habitué à cette vie là, mais il y avait tant de malheureux que l’on n’en finirait jamais je suppose. Le journaliste propose de parler à visage masqué. L’idée ne me plait pas plus que ça et j’émis un léger grognement « Monsieur, vous faites quoi dans la vie ? » Quelle question ? Je me retrouve presque avec un micro devant la bouche alors que c’était la place de mon sandwich. Moi qui avais tant voulu disparaître… Ce que j’fais dans la vie ? Si je dis tatoueur est-ce qu’il va me demander plus de chose ? Quelle idée… « Je mange un sandwich… » Bon sang… C’est minable… Enfin, cela laissa le journaliste perplexe et nous offris un bref instant bienvenue de silence « C’est votre fils ? » A cet instant je me suis perdu dans les chemins tortueux de ma psyché. C'est comme le bruit d'une pierre tombant dans un puits...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Dim 23 Aoû - 15:53

Hé toi là, viens voir là !

Topic Commun



Le jeune homme semblait avoir trouvé la solution pour être tranquille : Rien de tel qu'une loi pour éloigner des harpies de la télévision. C'est l'ultime obstacle pour eux et leur reportage. Mais Nash qui, au passage, manquait de s'endormir debout, sorti de ses vapes et ouvra les paupières en sentant quelqu'un s'approcher. Il écouta ensuite le dialogue entre le journaliste et le résident posté près des boîtes aux lettres.

Nash leva alors son visage vers le destinataire de la question "C'est votre fils". Le garçon fixait sans dire un mot le dévoreur de sandwich qui ne voulait que prendre son déjeuner en paix en restant uniquement observateur. C'est alors que le collégien décida de prendre la parole.

Plusieurs choix s'offraient à lui. Déjà, la plus basique et la plus logique, une réponse négative. Mais après tout, qui lui disait que cet homme ne pourrait pas être sans père ? Quelle preuve pouvait ensuite affirmer que c'était son géniteur ?

Nash lâcha soudainement la lanière de son sac de cours qui vint alors tomber sur le sol en provoquant un bruit lourd. Celui-ci redressa son épaule comme pour l'emboîter de nouveau après s'être débarrassé de ce poids et cette charge qui faisait quasiment son gabarit. Puis le garçon s'installa tout naturellement... Sur le bord de la fenêtre juste à côté de son soi-disant paternel.

Ce n'était pas dans le genre de Nash de se demander si monsieur était d'accord. Mais en tout cas, le collégien semblait à l'aise devant la caméra désormais; comme si l'écran n'avait plus d'importance... Après tout, au point où il en est.

L'unique obstacle était sa mère. En tant que tutrice, et maternelle au passage, elle risquait de ne pas apprécier le fait que Nash s'affiche publiquement et dévoile son envie de trouver qui est son géniteur.

Alors, une fois que l'adolescent reçu toute l'attention dont il avait besoin, celui-ci lâcha de sa voix éteinte :

-Peut-être que cet homme est mon père. Je devrais demander à ma mère de l'identifier.

Le journaliste lance un regard vers le cameraman qui semble aussi déstabilisé que lui, ce qui le fait alors changer de sujet :

-Que penses-tu du Bronx ?

Nash reste silencieux un moment avant de continuer avec ce même air impassible plaqué sur la face :

-Cet homme n'a pas la même physionomie que moi, mais tout dépend de la génétique. Il faudrait vérifier avec un test de paternité.

Hm, oui, Nash semblait n'en avoir rien à faire de la conversation concernant le Bronx, ce qui eut le mérite de perdre le journaliste qui cligna des yeux en cherchant un peu d'aide auprès des personnes présentes autour de lui. Le reporter espérait que quelqu'un lui fasse comprendre qu'il n'est pas le seul à trouver cette situation... Spéciale.

C'est sûr, l'équipe de tournage allait couper ça au montage.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Jeu 27 Aoû - 11:14


Pourquoi faut-il toujours ce genre d’événement dans l’immeuble, pile au moment où elle decide de rentrer ? Aujourd’hui c’est un reportage, demain ce sera quoi . Un énième suicide ? Une fusillade ? Un vol ? Ou pire…
Dans le hall, yas un gars avec une caméra, un autre avec un micro, et encore un autre avec tout un « bordel électronique », ils leur bloquent le passage, à elle, et aux trois personnes qui sont arrivés en même temps. Pas moyen de passer, et il continue de les observer, comme si le fait d’habiter ici faisait d’eux des animaux. Ça l’énerve, au plus au point. Il interroge un jeune, un black qui n'a pas l’air très à l’aise devant la caméra, ni devant les gens d’ailleurs. Elle en fronce les sourcils, passe une main entre la caméra et le jeune. « Hé oh lâche le, il veut pas ! », c’est nouveau Scar, depuis quand défends-tu les plus faibles ? Elle se tait quand le cameraman et l’autre gars se tournent vers d’autre habitants. Décidément, rien ne les arrête.

Elle sourit un peu en voyant le gars manger son sandwich, ça n'a pas l’air de le perturber de se faire filmer en train de mastiquer. C’est cool, et elle le trouve cool à cet instant. Décidément, elle se rend compte qu’elle connaît vraiment mal ses voisins. Et puis elle écoute ce gosse, qui doit avoir quoi, dix, onze ans, à peine. Il parle plutôt bien pour son âge, et elle sourit un peu. Visiblement, il a un drôle d’humour que le cameraman ne semble pas comprendre. Elle soupire en le voyant toujours planté là. « Bon vous voulez quoi ? Du grand spectacle ? De l’incroyable ? Du sordide ? », elle fait un pas vers lui, se rapproche. « Y'as rien ici, à part des honnêtes gens qui veulent rentrer chez eux, alors dégagez ! »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Ven 28 Aoû - 6:09

17 heures. Il y a presque une heure que j'ai terminé mes cours. Comme toujours j'avais flâner dans mes locaux rangeant un ballon ici, remplissant un papier ici... la routine quoi. Ouais pas avoir de vie, ou de copine c'est selon, ça donne ça. Après presque une demie-heure de flânage je regagnai mon logis. Le Parking comme il s'appelait. Une grand immeuble presque délabré mais où les voisins co-habitait bien ensemble. Un joyeux amalgame de pleins de gens divers aux expérience de vie tout aussi diverse. à peine garé je rangeai les clés de ma bagnole et en ouvrant le porte un journaliste se lança sur moi avec un "Hey! Vous là!" un peu trop sonore qui se répercuta sur les murs du hall. Je haussai un sourcil et me tournai vers lui en me pointant. Il semblait ravi de me voir ou presque.

- Votre Nom monsieur?

- Charlie Spencer.

- Et que faites-vous dans la vie?

- Professeur de sport, et entraineur d'une équipe de soccer pour des jeunes défavorisés.

- Admirable à vous monsieur Spencer.

Je plissai les yeux légèrement. Il voulait quoi le nabot? Je croisai les bras sur mon torse et relevai le menton. Je l'étudiai, l'observai comme un prédateur observe une proie. Je fis un petit tour virtuel et vit que quelques-uns étaient emmerdé par sa présence.

- Admirable? En quoi est-ce admirable monsieur?

- Bien que vous vous occupiez de ces jeunes qui en ont besoin.

Je fis un petit rire narquois en baissant le regard et je passai un langue sur mes lèvres.

- Oui parce que c'est connu que les gens s'en balance de ses jeunes. Ils sont dérangeant, il pourrissent les rues de la ville et ne valent rien. Oh si à Noël on a un semblant de pitié mais sinon ces jeunes n'ont aucune pitié.

- Euh je...

- Je suis du Bronx, j'ai grandi ici. Je sais comment ça marche. Alors que souhaite votre réalisateur? Avoir un capital de pitié pour augmenter ses cotes d'écoute? Vous n'en rencontrerez pas ici. Ici c'est les battants. Regardez-les. dis-je en les montrant de la main, ils ne veulent pas de votre pitié, et surtout pas de gens comme vous qui se lance sur eux comme un lion sur une gazelle.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Ven 28 Aoû - 15:58

La question du journaliste m’avait dérouté, plongé dans le magma de mes souvenirs qui fondaient dans ce désespoir de ma vie qui n’était qu’un échec à mon sens. Un bruit sourd, le sac du gamin. Sembla le claquement d’une guillotine sur son socle. Mes yeux se posent sur ce gosse fort bien peigné par les petits soins de sa mère je présume. Il était assis à mes cotés et commença à parler d’une voix qui ne laissait aucune place à l’enfance. Ce ne fut pas le contenu lui-même de ses propos qui me frappa le premier, plutôt cette détermination froide de retrouver son ‘géniteur’. J’imaginais alors mon fils d’à peine deux ans se comporter de la sorte en raison de mon absence. Le cameraman resta balbutiant face à cette situation étrange et je fixais le gosse sans rien dire. Peut-être bien avec un air de coupable tant je semblé terrifié par ses mots. Bien que je sache que cela soit impossible que je sois son père, je n’avais jamais trompé ma femme et cela malgré le manque d’intérêt que j’ai toujours éprouvé pour l’épouser. Mon esprit était déjà évadé dans les tréfonds de mon imagination et déjà le mal être grandissant dans ma poitrine semble lourds comme une tumeur dévorante d’énergie.

C’est alors que la voix féminine repris. Je secoue la tête alors, ayant enfin une réaction à apporter même si elle fut assez étrange. Déjà la journaliste profita de la venue d’un autre habitant pour lui poser des questions en l’abordant de cette même façon. « Euhm… Je ne suis pas ton père. » D’accord, cela semblait assez cruelle comme façon de faire. Mais ma voix fut douce et bienveillante, comme… Un père. Bon sang ! « Mais euh… Tu le trouveras certainement un jour. Je suis sur qu’il a, de bonnes raisons… » Et moi est-ce que j’en ai seulement une seule de bonne raison ? Autant dire que je n’ai plus faim et la caméra fouineuse pu même à cet instant prendre prise à mon insu d’un chagrin si fort que ces étoiles déchues se brisaient dans mon œil en un million d’étincelles. Je me suis relevé, battant lentement les paupières pour chasser les cristaux brulants si trouvant. Cette fille se trouve toujours là ; elle semble une de ces femmes qui ne cachent pas leur griffes et qui n’hésitent surtout pas à s’en servir si l’on ose les importuner cependant je me risquais tout de même à la remercier « Merci… C’était… Franchement gênant. » Atrocement embarrassant serait plus juste. J'espère seulement que le jeune garçon n'ajoutera rien de plus qui pourrais me liquéfier sur place. Je crois que je vais finir de dévorer mon casse-croute ailleurs !

Pendant ce temps, le professeur de sport se démenait pour chasser les journalistes de la partie commune du bâtiment. Même si je doutais qu’il parvienne à ses fins ; je me senti étrange. Presque… Bouleversé par cette solidarité que je percevais pour la première fois entre les résidents ; tous unis et décidé à mettre fin à cette mascarade. Peut-être les avais-je jugé trop vite ; ces new-yorkais…
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Ven 28 Aoû - 20:10

Hé toi là, viens voir là !

Topic Commun



Nash leva son regard si profond et pourtant absent de tout sentiment, vers l'homme qu'il avait soupçonné être son père.

-Je sais que tu ne l'es pas. Sinon ma mère ne se serait jamais installée dans cet immeuble. Et mon instinct ne me ment jamais.

Il se met à penser, concernant les "bonnes raisons". Le garçon connait la raison de son départ, et celui-ci ne lui en veux pas. Comment en vouloir à quelqu'un si on ne connait même pas sa version des faits. Nash sait qu'il ne retrouvera jamais son géniteur pour des raisons qui ne le comblent pas, mais peu importe car...

-Qu'est-ce que je ferais d'un père qui n'arrive pas à tenir son rôle ?

L'adolescent enchaîna en voulant retirer cette once de culpabilité résonnant dans la voix de l'inconnu.

-Tu n'es pas mon géniteur ? On est voisin, ça me suffit.

Nash posa alors sa tête sur l'épaule de l'homme à côté de lui. C'est plus confortable pour regarder la scène qui se dérouler devant ses yeux livides. En effet, un "Professeur de sport, et entraineur d'une équipe de soccer pour des jeunes défavorisés." Tentait de faire fuir l'équipe de journaliste avec des propos digne d'un habitant du Bronx. Il semblait avoir bien étudié son sujet sur son environnement et la population, cet enseignant.

Nash ferma un instant ses paupières, écoutant les paroles de ce nouvel arrivant qui ne manqua pas de faire une entrée remarquée. Sa présence tout comme son récit déstabilisa le reporter qui ne sue quoi répondre.

L'adolescent garda ses cils plaqués entre eux pour réfléchir à la situation.

Si on y réfléchit bien, cet interviewer voulait juste avoir son salaire à la fin du mois et importuner les résidents du Parking dans le but de garder son poste. Sans compter que ce n'est pas lui le responsable de ce reportage, c'est ceux collés devant leur écran de télévision à la recherche d'une affaire qui ravivera leur esprit en veille.

Nash se demanda comment aller ce journaliste, quand il revenait chez lui après s'être fait parler de cette façon pour avoir voulu faire son job, et ramener de quoi s'occuper de son éventuelle famille : ça ne devait pas être agréable d'être rabaissé pour son boulot, face à des personnes qui occupent sans doute des métiers illégaux.

Mais le collégien n'avait pas envie de se lancer dans un débat, pour le moment, celui-ci avait juste sommeil. Une irrésistible envie de dormir, d'enfin s'assoupir pour se reposer et faire une trêve sur la réalité. Cette fatigue et ces insomnies répétées le rongent peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Dim 30 Aoû - 17:21



Le journalisme. C’était là-dedans que le jeune Elzéa était né et avait vécu pendant de longues années. Son père était reporter dans un grand journal américain depuis des années et Elzéa l’avait toujours beaucoup admiré pour ça. S’infiltrer, découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles cultures, de nouvelles têtes. Mais en y songeant bien, son père qui devait toujours partir à la recherche de la vérité se voilait la face concernant son fils cadet. Il était malade, et plutôt que de l’aider, il a préféré tourner le dos à ses difficultés, le laissant seul et sans alternative. Quoi qu’il en soit, Elzéa travaillait désormais dans un magazine, et bien qu’étant en bas de l’échelle, il avait réussi à y parvenir sans aide, grâce à ses propres efforts. Les livres rendaient toujours tout plus beau, ou presque, et c’est pourquoi il préférait traiter d’eux que des humains. Les interviews de civils inconnus et lambda n’avaient aucun sens pour lui. Comment peut-on prétendre connaitre un milieu ou une personne en s’y intéressant l’espace d’une simple journée et en s’amusant à couper les scènes qui déplaisent ? Un tel reportage n’était qu’un tissu de mensonges vraisemblable pour un auditoire n’appartenant ou n’ayant jamais appartenu à ce milieu. Mais tout le monde gobait.

Néanmoins, ici personne n’était dupe. Il était clair que les journalistes ne tireraient rien d’intéressant, à moins de forcer les résidents à parler et d’en donner une image agressive et détournée. A la limite peut-être que deux ou trois résidents rêvant de passer à la télévision sauteront sur l’occasion.

Il était 17 heures, et je revenais tout juste du boulot quand je constatais que l’équipe de tournage était en place. A vrai dire ça m’était un peu sorti de l’esprit. Je restais là, au loin, pendant quelques minutes, assis sur un petit mur et contemplant la scène d’un point de vue extérieur. Finalement je décidai de me jeter dans la gueule du loup. J’assistais, à quelques pas de l’entrée, à une situation d’ores et déjà hors de contrôle. Ça se voyait, les résidents étaient sur les nerfs. Et qui sait, peut-être était-ce ce que recherchait l’équipe de tournage, que les résidents s’énervent et dérapent. Ça ferait un sujet parfait, une belle représentation
stéréotypée de notre quartier.

J’arrivais finalement, tout en trottinant pour que cela paraisse plus vraisemblable et m’exclamai : « Eh ! Je crois qu’il y a les pompiers là-bas ! Peut-être qu’il y a eu un accident ou une agression ! » Bien sûr tout cela était faux, et ma phrase était si réfléchie qu’il était impossible de m’en vouloir de les avoir emmenés sur une fausse piste. Après tout, j’avais seulement évoqué une possibilité. Peut-être que cela inciterait les journalistes à aller voir ailleurs, ou pas, ou pour un court moment. Mais qui ne tente rien n’a rien, à ce qu’on dit.


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi ! Sam 5 Sep - 14:22

Quand le gamin planta son regard dans le mien, je me sentais assez étrange. Je crois qu’il n’avait besoin de rien dire pour me démolir. Puis il disait savoir que je ne l’étais pas, cela me rassura à vrai dire. Je ne tenais pas à me trouver davantage dans l’embarras. Puis il me posa une question dont je ne compris pas vraiment le sens, mais qui me fit baisser les yeux un instant. C’était comme s’il avait lu en moi. Qu’il voyait à quel point j’étais qu’un père minable. Mais le jeune adolescent repris en disant que je sois son voisin lui était suffisant. Suffisant pour faire quoi ? Je senti sa tête reposer sur mon épaule et je trouvais la situation d’autant plus gênante. Je ne saurais décrire mon émotion, j’avais une sensation de lourdeur ; je me demandais à qui était ce petit. J’avais simplement envie de le conduire chez lui, de le rendre à sa mère qui avait vraisemblablement un enfant très intelligent. Elle devait être fier. J’oubliais à cet instant le journaliste ; pensant profondément à mon fils et la manière dont il deviendra un homme lui aussi. J’ai honte en y pensant ; je me sentais mal. J’ai machinalement mordu dans mon sandwich de ma main libre sans me rendre compte que le jeune dont j’ignorais le prénom était sur le point de s’endormir. Quelqu’un eut l’idée de faire croire qu’il y avait les pompiers, à moins que ce soit vrai. Cela avait l’air si réel. Mon morceau de pain eu du mal à passer dans tous mes songes et j’envoyais ce qui restait de mon déjeuné à l’intention d’un chien mené par une grand-mère vers l’extérieur en esquivant l’air outré la scène qui se déroulait là. L’animal lui en fut ravi et prit dans sa gueule son butin en trottinant vers la sortie.

Je baisse doucement la tête et vit que le trop jeune homme avait les yeux endormi et ne semblait pas ouvrir les yeux. J’aurai du lui demander… « Suffisant dans quel but ? » Lui disais-je alors sans vraiment savoir s’il m’entendrait. J’étais assez mal à l’aise et personne ne semblait vraiment nous prêter attention. La solitude a un gout amer à cet instant, et si j’allais faire un tour à la nouvelle Orléans ? Je n’en avais pas le courage, vraiment pas. J’étais pitoyable. Alors je reste là, avec ce gosse qui n’était pas le mien et les regrets. Le journaliste quant-à lui, observa incrédule un jeune homme et le questionna même sur l'endroit où se trouvait les pompiers. Étonnant que l'on n'est rien entendu.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Topic commun #1 - Hé toi !

Revenir en haut Aller en bas

Topic commun #1 - Hé toi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il faut stopper le socle commun des... conneries !
» Topic de filles ! ^^
» En quête d'un "dénominateur commun" pour "le machin"
» Topic grammaire : "Il travaille"... et "son bureau"
» Recherche du dénominateur commun - 3ème partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Events Terminés-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)