Partagez|


Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 15:40

Neal Emerich Templeton
Pourquoi un corbeau ressemble t-il à un bureau ?
Nom Templeton. Le seul héritage de son père. Prénom Neal, puis vient Emerich, trace de ses racines germaniques. Date et lieu de naissance 5 février 1980 à New-York. Âge 35 ans, mais loin de se comporter comme tel. Les mauvaises langues déclarent que le spectre autistique lui en donnerait 10. Nationalité Naturalisé américain grâce à l'installation des Templeton peu avant sa naissance. Origines Son père vient des contrées britanniques, avec un peu de sang irlandais dans les veines. Tandis que sa mère est un pur produit allemand, une grande blonde plantureuse aux yeux de biches. Statut matrimonial Il l'aime. Il n'arrive pas à lui dire comme il le faudrait, mais Svein représente tout, tout ce qu'il a toujours voulu auprès de lui. Orientation sexuelle Avant de rencontrer Svein, il n'était pas grand-chose. L'inclination sexuelle se résumait à sa main droite, mécanique. Job ou Activité Prête-Plume. Ecrire sans être vu lui convient, et il ne se rend pas compte de l'instabilité de sa situation. Svein et  Jagger sont là pour s'occuper de lui, car il est parfaitement incapable d'assurer un travail dit "normal". Date d'arrivée au Parking Il y a six mois,  en février dernier, peu avant son anniversaire. Groupe De ceux qui rêvent. Type de perso Inventé. Crédits Shiya (avatar), Mélopée, caïus (signa)  Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? Oui.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Six mois qu'il a accepté de vivre dans l'appartement des Davidson, auprès de celui qu'il aime et de sa sœur de coeur. Résultat d'une très longue procédure auprès de sa famille le surprotégeant beaucoup trop. Mais Neal avait besoin de s'émanciper, car même s'il l'ignore, il reste un adulte.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Du bruit, des sourires, parfois des odeurs de gâteaux qui emplissent les couloirs. Neal ne peut que ressentir, vivre au rythme de ce grand espace qui lui rappelle l'hôpital de son enfance parfois. C'est la première fois qu'il vit dans ce genre de communauté et au début, c'était la peur qui le tenait. Cependant, lorsqu'il s'aventure au-delà des murs de l'appartement, c'est toujours pour monter sur le toit. Et explorer le ciel.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Drôle de bonhomme. Un électron libre au sein du cosmos. Neal se démarque sans le vouloir, attire les regards alors qu'il voudrait les éviter. C'est garçon que l'on qualifierait de bizarre, un peu décalé, voire même bien trop marginal pour la société dans laquelle il évolue. Il est doux, calme, trop innocent. Presque comme un agneau qui n'aurait pas voulu naître aussi vite dans cet univers violent. Il ne veut déranger personne, simplement graviter dans son propre monde. Un monde qu'il a construit de lui-même, sans l'aide de personne. Un monde qu'il voudrait partager avec autrui mais que personne ne semble comprendre. De prime abord, il paraît peu avenant, en retrait et timide. Muet et effacé. Mais il suffit de le lancer sur un sujet qui le passionne pour que découle un flot de paroles presque intarissables. Neal aime l'espace, les planètes, les elfes et les lutins. Tout ces contes et légendes venus d'ailleurs, toutes contrées spatiales inexplorées qui nous font nous sentir minuscules. Neal y croit. Il y croira toujours, et c'est ce qui le pousse à vivre, à s'intégrer comme il le peut. Candide, mais loin d'être idiot, Neal a même tendance à fuir lorsqu'il est effrayé, effrayé de ces autres, ceux-là même qui parlent dans son dos. Ils peuvent bien dire ce qu'ils veulent. Neal ne changera jamais, et tant qu'il peut continuer de rêver, il sera heureux.



feat Hugh Dancy
Neal n'est pas avec nous. Il vit ailleurs, dans son propre imaginaire, peuplé de monstres fantastiques et de petites fées. Les aliens et l'espace ont toujours été source de passion depuis la vision d'une retransmission du premier pas sur la lune de 1969. Neal a toujours voulu être un de ceux qui en foulent la surface. S'il avait pu faire des études, c'est vers la carrière d'astronaute que l'enfant se serait dirigé. Minutieux et perfectionniste à l'extrême, le jeune homme est bourré de tocs le poussant à ranger, arranger, déranger tout ce qui ne fait pas parti de sa conception de l'ordre et de la propreté. Très sensible au son et au bruit, sa hantise est le son de l'aspirateur. Un repas idéal est à ses yeux constitué de pâtes au fromage, de céréales colorées en forme de soucoupes volantes, et de brioches aux pépites de chocolat. Il demande toujours un album de coloriage pour son anniversaire, album qu'il s'applique à remplir avec une précision presque chirurgicale. Dépasser des traits de contours est pour lui annonciateur d'apocalypse. Il lui est pratiquement impossible de ne pas fixer une personne lorsqu'il lui adresse la parole. Tout en parlant, il s'occupe de scruter son visage et d'en relever le moindre détail. Il possède d'ailleurs une étonnante capacité à ne pas cligner des yeux pendant un certain temps. Il dort beaucoup, fait énormément de siestes. Peut-être parce que la nuit, il a peur de laisser les étoiles s'enfuir. Alors quand Svein est endormi, il le regarde un bon moment avant de se poser près de la fenêtre ouverte. Il n'a jamais aimé tout ce qui pouvait entraver ses mouvements, particulièrement les gants et les chaussures. Dés qu'il le peut, il vit pieds nus, peu importe la saison. Quand il s'ennuie, il compte. Absolument tout ce qui passe à la porter de ses yeux.
« Cela fait plus d'une heure que nous le cherchons, madame. Il sait se faufiler partout lorsque quelque chose ne lui plait pas.
- Neal, mon chéri, où es-tu ? C'est Maman, montre-toi mon trésor ! »

Antje Templeton est une femme occupée. En hauts talons et tailleur chic, son agenda ne lui permet pas de pouvoir mener son temps libre comme elle le souhaite. Une existence cadrée qui ferait pâlir du papier à musique, guindée à l'extrême lors des soirées mondaines organisées par son mari. Elle aime ce pouvoir, ce contrôle constant que lui impose ce rythme de vie en équilibre constant. Mais aujourd'hui, tout est différent. Tout a changé, et c'est en ce jour précis qu'elle comprend que ce n'est pas aujourd'hui, mais toute sa vie qui est altérée depuis maintenant treize ans.
Antje Templeton est une mère. Une mère qui laisse la femme d'affaire au placard et qui cherche son enfant dans le jardin d'un hôpital. Coulants filés et jupe embourbée, elle grelotte sous son parapluie sombre, appelant encore et toujours son petit garçon sous la pluie battante. Elle n'a plus rien de l'épouse du directeur de la chaîne de cliniques dans laquelle son fils évolue depuis l'enfance.

« Neal, s'il te plait... »

Elle se tourne vers le personnel qu'elle darde d'un regard sombre. C'est de leur faute, après tout. C'est à eux de veiller sur lui, d'être leur mère de substitution quand elle ne peut pas être près de lui. Son ton est plaintif, presque comme une litanie de celle qui ne parvient à rien. Sur le plan familiale, elle est brisée. Mais elle est convaincue qu'elle peut recoller chacun des morceaux de sa vie. A commencer par son fils. Car si elle incombe la faute aux infirmières, ce n'est que pour mieux oublier sa culpabilité.
Alors quand elle baisse les bras, qu'elle renonce et qu'elle se dit que la pluie cessera peut-être d'elle-même, c'est un signe qui la renvoie à la réalité. Un gland. Tombé du chêne sur sa droite, le plus gros arbre de la cour.
Pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt ? Elle demande une échelle, retire ses talons et délaisse son parapluie. A travers les gouttes, elle rejoint la branche sur laquelle le petit enfant se trouve. Neal ne craint ni le froid, ni l'averse. Il ne fait que compter les glands qu'il a ramassé, bien tapi dans sa cachette, assis sur une lourde branche. Il ne prend pas conscience que sa mère brave le vide pour venir ramper et prendre appui sur la même branche que lui. Que dans son état, elle devrait rester au sol et envoyer quelqu'un à sa place. Mais elle ne peut s'y résoudre. Neal lui a bien trop manqué. Trempés tout deux, ils finissent par se regarder. Et Antje sourit enfin, toutes traces d'inquiétude disparaissant de son visage.

« On rentre à la maison ?, demande-t-elle. Son ton de voix se mêle au bruit de la pluie.
- L'infirmière Poshwell m'a dit que c'était ici, ma maison. Une maison pour les aliénés. Elle me fait peur.
- Et elle a tort. Tu ne verras plus l'infirmière Poshwell. Tu veux venir avec Maman, Neal ? »

Le petit Templeton lève les yeux vers sa mère, curieux. C'est peut-être la première fois qu'il entend une chose pareille. Ses grands yeux bleus sont aussi mouillés que les feuilles au-dessus d'eux, et il oublie presque ces quatorze petites choses qu'il faisaient tourner entre ses doigts.

Une fois à terre, la main dans celle de sa mère, c'est comme oublier toutes ces années entre ces murs blancs et ces tests foireux, ces examens ne servant à rien d'autre que de confirmer ce que tout le monde sait déjà. Nous ne savons pas ce qu'il a. Rien ne concorde. Nous pouvons juste affirmer qu'il se situe dans le spectre de l'autisme sans pouvoir vraiment en définir les symptômes. C'est un mystère scientifique, ce petit. Peut-être que dans vingt ans nous serons à-même de comprendre, mais aujourd'hui, c'est impossible.

Vingt ans plus tard, ils ne le savent toujours pas.

***

« Bonjour, Neal. Comment te sens-tu, aujourd'hui ?
- Docteur Cooper. Votre bureau est en désordre.
- Je le rangerai après notre séance. Alors, qu'as-tu fais cette semaine? »

L'adolescent ne répond pas. Il est occupé à fixer ce pot de crayon à moitié vide dont les stylos sont éparpillés sur le meuble en bois laqué. Son psychiatre finit par consentir à ce qu'il veut et range méticuleusement chacun d'eux dans le pot. Tournant de nouveau les yeux vers son patient, Neal relève les siens, satisfait.

« Hier, j'ai passé la journée avec Lloyd. »

Le docteur Cooper s'assoit, comme à son habitude, dans le fauteuil adjacent à celui de Neal. Le jeune homme n'est plus aussi nerveux que lors de ses premières sessions après la sortie de l'hôpital. Il ne tape plus frénétiquement de l'index sur son genoux et il ne trouve plus les couleurs aussi criardes.

« C'est plutôt rare, c'est bien., déclare Cooper, le fixant.
- Je n'ai fais que suivre votre conseil. Me montrer… plus proche.
- Les frères font souvent beaucoup de choses ensemble, Neal. C'est ainsi que les liens se forment et se déforment. Vous avez une grande différence d'âge, mais-
- La manche de votre veste est froissée. C'est désagréable. Les pliures forment des visages angoissés… »

Une fois encore, William Cooper se montre patient. Car l'enfant Templeton est non seulement l'un de ses cas favoris, son esprit s'en retrouvant unique au sein du monde médicale, mais aussi et surtout car ses parents payent assez cher pour comprendre qui est leur enfant. Mais William se fait déjà une idée précise de gamin de dix-huit ans : il restera son dossier le plus fascinant.

« Je vois, par contre, que tu n'as pas cessé de lui voler ses affaires. »

Le regard de Neal s'assombrit. Il n'a pas honte de son acte, et dérober les jouets de son petit frère de cinq ans ne lui pose aucun problème. Il se trouve légitime. Car tout est de la faute de Lloyd. Il sort le cube de bois grossièrement caché dans l'une de ses poches et le fait tourner dans sa main, à la manière des glands des chênes de l'hôpital.

« Il n'avait qu'à pas dire que les fées n'existent pas. »

***

« Je voudrais un sandwich. Un sandwich au tikka masala. Je ne sais pas ce que c'est, mais le nom est joli. Ti-kka-Ma-sa-la. C'est un exercice de prononciation. Par contre, sans poulet. Je n'aime pas le poulet. Je préfère le bœuf. Et c'est possible d'y rajouter des câpres ? »

Devant l'air médusé de la vendeuse du Foodtruck, Neal ne cille pas. A trente-quatre ans, c'est sa première sortie dans ce coin de New-York, cet endroit dont la réputation reste ambiguë malgré les années écoulées. Pourtant, le Bronx ne lui fait pas peur. Peut-être parce qu'il n'a conscience de rien. Et c'est par le plus grand des hasards que sa faim et son amour des couleurs criardes l'a conduit vers ce camion aux odeurs d'épices.
Tout ce qu'il veut, c'est manger. Il ne fait pas forcément attention au reste. Ni à cet homme sur le côté qui l'observe avec insistance, ni à cet femme qui, résignée, finit par lui servir une sorte de pain étrange bourré de condiments et sans la moindre trace de câpres. Pour l'instant ce ne sont que des visages passagers, qui, en soit, seront vite remplacés par d'autres.

S'il savait.

***

Neal est heureux. Il a atteint un bonheur qu'il n'aurait jamais espérer, ni même concevoir dans sa propre distorsion de la réalité. Au Parking. Ce nom lui plaît, il trouve ça plus original qu' « immeuble », qui sonne de manière plus agressive à ses oreilles. Le Parking qui abrite l'appartement de Svein. Svein, son cœur, sa tête, tout. Tout ce dont Neal a toujours eu besoin.
Ses parents ont consenti, après bien des délibérations, à ce qu'il puisse vivre avec lui. Et avec elle. Jagger, cette sœur qu'il n'a jamais eu mais dont la tendresse à son égard n'a d'égal que son incroyable énergie. Les Davidson l'ont accepté dans leur monde, et il sait. Il sait que c'est à lui de leur faire part du sien, tout en se laissant bercé par d'autres utopies. Plus proches de leur réalité à eux.

Parfois, il s'assoit et il lui arrive de ressasser d'anciens souvenirs. Comme le jour où tout a commencé, le jour où ce Foodtruck bleu a happé son attention. Neal ne croit pas au destin. Mais aux évidences. Et aujourd'hui, il les chéris, ces évidences. Le goût du Tikka Masala lui revient parfois en bouche, alors que d'autres sensations lui parviennent. Le parfum de Jagger, les lèvres de Svein contre les siennes. Les bruits du quartier et les bombes colorées qui tapissent les murs d'enceinte.

Neal n'a presque plus peur. Ni des autres, ni de cet endroit.

Il est et restera au Parking, dans cet appartement, peu importe ce qu'il advient de lui.

Car du haut du toit, on peut observer les mondes parallèles.

Syato
passe ta souris !
Aurore, 21 ans, hibou à temps plein et accessoirement illustratrice durant mon temps libre. J'aime les gnocchis et la couleur bleu, mais ça on s'en fout. Ce fow est juste tellement tout, du coup on s'ramène en meute ici, on espère ne pas trop vous faire peur avec les autres loustics. <3 Ma fréquence de connexion est assez varié, de même que mon temps de réponse, m'en voulez pas. Crying or Very sad Sinon, à cause de vous je réecoute en boucle la disco de Fauve et j'aime particulièrement le soin apporté à trier les smileys par couleur MDR


Dernière édition par Neal Templeton le Dim 2 Aoû - 19:23, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt-sept ans
› Appart : #1401 - 14e étage
› Occupation : je me suicide à petit feu.
› Messages : 3626
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 15:53

Bienvenue au Parking :l:
Bon courage pour ta fiche BRILLE



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 15:54

quel choix d'avatar PITIE
je te souhaite la bienvenue :PERV:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 15:59

BRILLE bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar

› Âge : 19
› Appart : #1410
› Occupation : Etudiant en ingénieur de gestion
› DC : Cam Prescott
› Messages : 3191
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 16:12

J'approuve l'idée du couple à la Hannibal ! HAN

Bienvenue, j'ai hâte de pouvoir suivre tout ça ! :l:

Grouille toi d'écrire cette fiche, toi :l: CUTE

(PS : T'es né à deux endroits à la fois, toi ? BLBLBLBL AS )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7448-nathaniel-si-la-vie-est


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 16:28

Ow merci pour cet accueil, ça fait vraiment plaisir ! BRILLE !!

June -> Fannibals grillés direct MDR ! Et j'ai corrigé ce petit détail dans ma fiche, j'suis aussi tête en l'air que mon personnage parfois. @_@ xD
Revenir en haut Aller en bas


En ligne
avatar

› Âge : 19
› Appart : #1410
› Occupation : Etudiant en ingénieur de gestion
› DC : Cam Prescott
› Messages : 3191
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 16:30

Mwhaha, arrête de teaser, il a l'air adorable, je veux savoir HAN

Puis j'ai surtout une amie fanne de Hugh Dancy et c'est pour ça que je sais que ta signa c'est "Adam", film que j'ai adoré aussi ! :l:

Voilà voilà, j'arrête de flood, des bisous :l:


Sous vide, t'as du mal à respirer
Donne moi le courage d'aller bouffer tous les nuages. Écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. Je me calmerai jamais, j'en ai trop gros sur la patate. Et c'est l'hypocrisie totale, peu d'espoir que ça dérange. Et c'est l'apathie générale, peu d'espoir que les gens changent mais...
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7448-nathaniel-si-la-vie-est


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 17:14

HUGH HUGH HUGH HUGGGGHHHH FAN FAN FAN Gnaaaaahhhh.
Bienvenue, hâte de voir :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 17:54

A peine parti, déjà revenu ce Hugh HEH

Excellent choix, bienvenue POTTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 18:07

June -> Je m'y attèle, je m'y attèle. :l: Et oui, Adam, ce film est boulversifiant. ** (Ma principale inspi pour Neal d'ailleurs coeur )

Frédéric -> OWI MAIS MATT SMITH AUSSI. BAVE2

Yadriel -> Hellow you. MIAOU En même temps Hugh est tellement parfait, j'ai eu de la chance qu'il soit libre ! xD
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Le Loup »
« Le Loup »
› Âge : 26 ans (12 novembre)
› Appart : #520 (F4) avec les orphelins Williamson et l'orpheline de la vie
› Occupation : en taule
› DC : la tatouée espagnole, le cuistot italien et l'hystérique enceinte
› Messages : 3040
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 19:43

bienvenue parmi nous :l:



monsters are in your head
williamson ⊹ mais j’passerais pas ma vie à m’demander quand elle commence. (by anaëlle)

PERSONNAGE EN PRISON. ho
(mais possibilité de rp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t1711-avery-un-coeur-c-est-lo


avatar

« Connasse »
« Connasse »
› Âge : 34 ans
› Appart : Manhattan
› Occupation : Maquerelle
› DC : Al Kelley et Misha Azarov
› Messages : 2567
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Sam 1 Aoû - 20:46

Bienvenue parmi nous ! HAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10589-ekat-o-letal-blonde


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Dim 2 Aoû - 17:27

Bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Dim 2 Aoû - 18:06

Ton avatar UH :l:
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos. Dim 2 Aoû - 18:07

Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche :l:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos.

Revenir en haut Aller en bas

Neal - Apprenez-nous l'amour et le détachement. Apprenez-nous à rester en repos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Psaume 66 (67) Que Dieu nous prenne en grâce et qu’il nous bénisse!
» Sainte Année 2011 "Que Dieu nous prenne en grâce et qu'il nous bénisse "
» Psaume 84 (85) Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut.
» Jésus donne sa vie par amour pour toi..pour moi..pour nous!
» Oh, amour, quand tu me tiens!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)