AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain



 

Partagez|


siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

« Artiste des âmes »
« Artiste des âmes »
› Âge : 25 ans (13 avril)
› Appart : #703 avec mini sam et son perroquet
› Occupation : le soir, elle sert des verres aux âmes esseulées, la journée, la plupart du temps, elle s'retrouve à piquer des peaux de son imaginaire
› DC : avery le truand torturé qui torture, bonnie la mère aux deux amants et tony le cuistot au doux soleil d'Italie
› Messages : 1679
› Nombre de RP : 32

Message(#) Sujet: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Dim 26 Juil - 1:57

Siobhan Beatriz Barajas
ELLE A LE VISAGE VIOLENT D’UNE BRISEUSE DE CORPS ET L’AIR FOU D’UNE AMOUREUSE DES MOTS
Nom barajas, consonance espagnole, fille de flamenco, elle ne peut tout bonnement pas nier ses origines, ni ce qu'elle est. une fille barrée, avec de la rage. Prénom siobhan, car c'était joli et que c'était le seul prénom qui faisait l'unanimité dans sa famille coincée. beatriz, pour rappeler qu'elle vient d'un milieu respectable, prénom du passé, d'une personne oubliée Date et lieu de naissance 13 avril, le chiffre qui effraie et le mois qui rigole, à Barcelone, aujourd'hui, ville de la jeunesse et de la fête où on en oublie de son histoire et sa culture artistique Âge 24 jolis printemps, sans jamais un hiver de regret Nationalité espagnole, et difficile de ne pas le voir avec son accent prononcé, ses expressions fourchées et sa démarche sensuelle Origines espagnoles, du côté de son père, et si on remonte peut-être pouvons-nous trouver un petit pourcentage de sang marocain, et on lui prête des origines finlandaises, ce qui n'est pas faux, du côté de sa mère Statut matrimonial en couple avec la vie, avec les gens, avec sa passion. elle n'aime pas se mettre un statut, elle n'aime pas dire qu'elle est seule puisque c'est tout bonnement faux. elle est amoureuse des gens qui rentrent et sortent de sa vie, elle s'imprègne de vous, vous aime et s'inspire de ce que êtes, de ce que faites, de ce que vous dégager. hormis cela, elle dit souvent qu'elle est en relation libreOrientation sexuelle hétérosexuelle, elle préfère le mâle et la testostérone et dit souvent que si elle était un homme, elle serait homo tant elle aime les hommes pour pouvoir les supporter Job ou Activité tatoueuse, elle laisse une marque sur ta peau, une petite signature de son passage dans ta vie, comme une tornade, mais c'est une artiste, une artiste avec des rêves pleins la tête et une fâcheuse tendance à s'extasier sur des petites choses Date d'arrivée au Parking elle est arrivée ici il y'a 2 ans  Groupe de ceux qui rêvent Type de perso inventé Crédits ciel  Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? oui.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Un, deux, trois… compte-t-elle sur ses doigts, l’air totalement enfantin Trois ans elle montre ses trois doigts, et d’un sourire elle continue J’ai atterri aux Etats-Unis, il y a trois ans, bagages en main et rien dans les poches. J’étais une baroudeuse, et j’ai bien aimé ça. Un ami m’a hébergé, histoire de ne pas me retrouver dans la rue, New-York c’est beau, mais c’est dangereux, me disait-il. elle rigole, et l’atmosphère semble être détendue J’ai trouvé un boulot en tant que serveuse, et j’ai économisé en me privant de beaucoup de choses, comme le fait de pouvoir peindre. Il m’a incité à trouver un autre boulot, et j’ai été embauché dans un salon de tatouage. C’était facile, j’ai un style qui plaît dans ce milieu elle montre ses tatouages, aussi innombrables soient-ils J’ai trouvé ce que j’aimais au Parking, un petit appart’, pas trop cher, dans mes moyens, et mignon. Dans un quartier qui attise la peur, mais qui me fascine par ses ethnies, ses envies, ses rêves et les déchus. J’ai emménagé donc au Parking, il y’ a à peu prés deux ans, en compagnie de Skylar comme colocataire.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Intéressant, c’est un milieu intéressant. dit-elle, en regardant autour d’elle, C’est pas le luxe, et je sais de quoi je parle, j’ai vécu dans la bienséance et l’aisance toute ma vie durant, à Barcelone. Mais ici, c’est autre chose ! elle s’extasie, elle montre son dévouement pour cette nouvelle vie, pour ce lieu qu’on peut détester et fuir J’ai un petit appartement qui me plait, une coloc de rêve. J’ai toujours décoré à ma manière, ce style bohème et dépravé où des cadavres de toiles suffisent pour rendre le tout bordélique et vivant. Et j’aime les gens, je les aimes tellement, même les plus cons, même les plus cruches, même les plus sournois elle fait une longue liste Ils ont des visages chelous certains, des vies déroutantes. Ils m’inspirent, tous autant qu’ils sont.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Je n’écoute pratiquement jamais les on-dit, mais j’ai pu discerner un « she’s weird but nice ». Weird but nice ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Je suis de quel côté ? Des bizarres, des méchants, des trop gentils … ? On me prête beaucoup de vies, que même un chat ne pourrait vivre. On me dit que je suis une dealeuse, ou une meuf venant d’un gang car ils voient mes tatouages et entendent mon accent espagnol, ils me pensent colombienne. Ils ne cherchent pas à savoir qui je suis, ils ont peur. D’autres me connaissent comme la tatoueuse qui a fait leur tatouage ou le tatouage d’amis. Certains, et c’est ceux que je préfère, me reconnaissent comme étant une artiste.
En attendant, je suis « weird but nice ».




feat alysha nett
(1) la tête qui bouillonne, les poings qui se serrent, elle a la sang chaud la petite hispanique. elle fut agressive, elle fut violente à une époque, elle n’hésitait pas à cogner. maintenant, elle sait se tenir et se refroidir, elle n’est plus ce volcan qui explose. quand elle s’énerve, elle réfléchit plus, et elle a tendance à insulter ou sortir sa rage dans sa langue natale. c’est beau, c’est sensuel, c’est bien elle.
(2) elle déteste l’hiver, c’est la saison qui représente la dépression et le froid qui colle au coeur, et surtout, elle n’arrive pas à s’habiller en hiver. elle préfère les shorts, les top-crop, les robes aux manteaux qui doivent tenir chaud, et aux jeans qui collent trop. elle s’y sent oppressée, elle rêve trop de liberté.
(3) siobhan, c’est un caractère explosif, et avant dix heures du matin, elle n’est jamais automatiquement de bonne humeur. il n’y a qu’un seul remède, se taire et la laisser prendre son café et sa clope du matin. c’est une marmotte, elle adore dormir, surtout la journée, puisqu’elle vit la nuit.
(4) elle peint énormement, au point que son appart’ devienne plus un dépotoir qu’un appart’. généralement, ses tableaux intéressent, mais elle a du mal à s’en défaire car c’est comme si elle vendait une partie d’elle-même, elle aime quand on contemple, moins quand on achète. jamais été adepte de la société de consommation.
(5) elle adore les animaux, et en est une fervente défenseuse de la cause animale dans le monde. elle s’est même résignée à manger de la viande, même si ça a été très dur. elle n’est pas totalement végétarienne, mais si elle peut éviter d’en manger, elle évite. elle rêve d’avoir une maison, seulement pour adopter des chiens et des chats, des rongeurs et des reptiles. elle a d’ailleurs un perroquet qui se prénomme Jackie, pour le moment, il ne dit que des insultes en espagnoles, mais il commence à saluer en anglais. elle compte avoir un chien, prochainement, un rottweiler, ça ira ?
(6) c’est un garçon manqué dans l’âme et elle adore flâner devant la tv à jouer aux jeux vidéos et boire de la bière. c’est pour cela qu’elle s’entend aussi bien avec Sky’, elles aiment faire des sessions jeux vidéos. elle s’amuse à défoncer sur Call Of Duty, mais elle reste une grande fan des séries d’Assassin’s Creed au point de vouloir créer un cosplay, pour le fun.
(7) elle ne sait pas cuisiner, correctement, d’ailleurs c’est une vraie corvée pour elle. elle oublie toujours quelque chose, et ses plats sont vraiment ignobles. elle préfère dépenser sa thune dans la nourriture malsaine, ou des conneries, ou bien sortir. ce qui fait qu’elle est souvent en dèche de fric, et c’est pas drôle par moment.
(8 ) elle n’a pas peur de la nuit, je dirais même qu’elle adore la nuit, elle s’y sent bien. c’est une oiseau de nuit, comme on dit. on dirait même qu’elle en est insouciante, car c’est dangereux le quartier la nuit, mais elle connait tout par coeur. ce qu’elle préfère surtout, c’est trainer dans le bar d’à-côté et d’y revoir ces même têtes, entre les dépravés et les fêtards. ils l’inspirent plus qu’autre chose.
(9) elle s’est payée une jolie petite moto dernièrement, elle ne marche pas encore, on doit faire quelques bricoles dessus, mais elle a l’espoir de trouver quelqu’un pour l’aider. elle rêve de participer au grand rassemblement de bikers, en fait, elle adorerait vivre comme les personnages de Sons of Anarchy. c’est un peu le cas, en vivant au Parking.
(10) si on devait définir ce qu’elle est : une oeuvre d’art. avec ses multiples tatouages, elle a l’impression d’être une toile sur laquelle on peint. l’art c’est toute sa vie. la peinture sur les doigts, une couleur clandestine squattant sa joue, les cheveux attachés et le tablier immaculé. elle aime l’art, dans toutes ces formes, dans tout ce qu’elle représente. elle aime la peinture, le dessin, la photographie, les croquis, le cinéma… c’est toute sa vie, et c’est ce qu’elle souhaite faire. vivre de son art, de sa folie artistique. d’ailleurs, tout ses tatouages sont ses propres dessins, ses propres idées et elle a même réussi à s’en tatouer elle-même.
Coup d’peinture, coup d’couleurs, coup d’amour, coup de vie.
Le trait, le cercle, le triangle, le rien, le fouillis, le brouillon, le haut et le bas.
Le compréhensible et l’incompréhensible.
Un beau visage, un beau paysage, le beau et le moche, le rien et le tout.


Son appartement, il est grand. Son appartement, il vit. Son appartement, c’est le foutoir. Elle regarde les murs, y’a un peu de peinture, il y’a des traits, il y’a des coups et putain, il y a de l’histoire. Elle s’y sent bien ici, elle en sourit même. Elle, elle rend vivant chaque objet. Elle aime bricoler et créer. Elle aime ce que ses mains peuvent faire, même si c’est grotesques ou inutiles. Elle aime bien les babioles qui trainent un peu partout dans cette pièce, les toiles -vierges ou non- qui reposent et encombrent. Elle aime être une bohème, et se fout de dormir sur un simple matelas. Le seul de qualité qu’elle ait pu se payer à l’époque, et elle se dit que lui aussi, il en a vécu des choses. Lui aussi, il a une histoire, même si ce n’est qu’un matelas, un pauvre matelas au sol qui ne sert qu’à dormir. Elle a toujours aimé cette vie, elle a toujours adoré dormir au sol, être dans la galère, ça l’aide à se sentir vivante, à se démerder. Tout ce qu’elle a accompli, ce n’est pas grâce à ses parents, ni à leurs frics, c’est grâce à sa détermination. Elle n’aura jamais fait des études en marketing, ni même obtenu de diplôme pour être potable selon eux. Non, elle a suivi sa passion, ce qui semblait être sa vie. Elle rêve, elle rêve comme une gosse de tout accomplir et elle emmerde le monde, elle emmerde ceux qui ne croient pas en elle, elle n’a pas besoin d’eux, elle n’a besoin que d’elle-même.

Elle, elle rêve. A sa manière. Elle est ambitieuse, elle veut être au plus haut. Elle a son boulot, qu’elle aime, mais elle ne met pas de côté ses rêves, sa vie. Elle continue de peindre, elle continue ses conneries, elle continue d’être elle-même. Elle continue à s’foutre de la peinture partout, sur les joues, sur ses bras, sur ses vêtements et même sur le sol. Et elle s’en fout, c’est elle, c’est tout. Elle peint cette toile, elle donne des coups de pinceaux. ça représente quelque chose, c’est une jolie femme aux cheveux colorés, c’est son amie qu’elle adore et qui lui inspire la vie. C’est quelque chose d’abstrait, mais les traits sont tout de même discernés, on remarque la féminité et la folie, hautes en couleurs. Les gens l’inspirent, elle aime les gens, même ceux qui ne croient pas en elle et c’est pas pour autant qu’elle ne les aime pas, le fait de les renvoyer balader. Elle aime les grognons, comme les euphoriques, les dangereux comme les innocents, les optimistes comme les pessimistes. Les enfants, les adultes, les vieux. La vie, la mort. La ciel et la Terre. Le métal et la Nature. Ces immeubles pourris, ces immeubles luxueux. Elle aime tout ce qui l’entoure. Elle aime croquer dans une pomme comme se saouler la gueule à en vomir. Elle aime s’enfumer comme elle aime respirer l’air frais. Elle aime paraitre sérieuse, comme soudainement être complètement folle. Elle aime rêver, contempler et transparaitre. Elle a son âme d’artiste, de vagabonde qui erre parmi l’art et son histoire. Elle aime Van Gogh, Botticelli, De Vinci, Otto Dix, et toutes les époques s’y rapportant. Elle aime les torturés comme les heureux.

« - Gran Arteeeee ! » entend-t-elle au loin, ce qui l’a fait automatiquement sourire. Elle voit son perroquet danser sur son portoir et la regarder avec toute l’attention du monde.

Jackie est un perroquet qui a bon gout, c’est ce qu’elle ne cesse de se dire. Jackie, c’est un perroquet qui connait beaucoup d’insultes en espagnoles, quelques compliments dans la même langue et qui ne sait seulement saluer en anglais. Jackie, c’est l’oiseau de couleurs qui inspire aussi Siobhan, avec ses grandes plumes et sa gentillesse. Elle s’approche de lui, et il monte consciencieusement sur son épaule.

« - Gracias, Jackie. »
« - ¡Hijo de puta! »
« - Hm… »

Pas très charmant finalement, ce perroquet. Et pas très poli. Mais elle ne lui en veut pas, c’est de sa faute s’il ne sait pas tout discerner, s’il ne sait dire que des insultes et il l’amuse, et elle en sourit alors qu’elle donne une friandise à son animal qui le gobe sans autres formes de procès.

Les traits durs. Les traits doux. Les traits fins. Les traits lourds.
Le regard prenant. Le regard perçant. Le regard vide. 
La tristesse. La joie. La haine. L’amour.
Le beau. Le laid. Le charismatique. Le lisse.


Son regard ne cesse de contempler ce garçon qui parle face à elle. Il est beau, quand il parle, il a l’air passionné et elle ne peut que l’écouter, rêveuse. Il lui raconte qu’il a fait un roadtrip dans tout les Etats-Unis, découvrant les cultures propres à chaque Etat, les histoires qu’on raconte, les clichés qu’on démonte. Elle n’a jamais voyagé. Elle n’a jamais dépassé l’Espagne, hormis pour déménager ici, à New-York. Elle n’est jamais allée à Florence, à Munich, à Paris, à Londres, à Dublin, à Amsterdam pour y voir les cultures et l’histoire. Pour y voir aussi l’art de chaque pays. L’art, c’est l’histoire. L’Histoire, c’est de l’art. Après tout, avec quoi communiquions-nous ? Quelles sont les dernières preuves d’un passé, d’un pas foulé? Elle imagine sans cesse tout ces tableaux qu’elle n’a jamais pu voir en vrai, qu’elle n’a jamais pu admirer. Elle remercie intérieurement internet pour les voyages frustrants qu’il lui a apporté. Mais à écouter ce garçon, elle ne peut que voyager une fois de plus. Quand elle aura un peu plus de fric, quand elle ouvrira sa galerie d’art, elle aussi, elle voyagera. Dans tous les pays du monde, et pour se faire plaisir, elle ira flâner sur une ile. Elle hésite encore. Hawaii, Polynésie, Malte ? Elle s’en fout, elle a le temps de penser, elle a le temps de prévoir et de gagner.

« - Sio, me escuchas ? »

Il fut son seul ami quand elle a atterri ici. Sans lui, elle aurait surement vécu dans la rue. Il a prouvé qu’il était d’une gentillesse sans nom, et il l’avait accueillie chez lui, à Manhattan. C’est pas un pauvre, lui, ses parents l’ont toujours soutenu. Même quand il a fait son premier tatouage, même quand il a voulu entrer dans une école d’Art Dramatique. On ne lui a jamais dit qu’il ferait mieux d’être avocat, médecin ou on ne sait quel autre métier pouvant être assimilé comme respectable.

« - Sì. Pensaba que debía ser maravilloso, tu viaje a través del pais. »

Elle prononce cette phrase, rêveuse. Et il sourit, comme pour affirmer silencieusement qu’effectivement c’était merveilleux. Il n’en dit pas plus, il la laisse s’imaginer.

Siobhan a toujours aimé écouter les histoires, on pourrait lui dire n’importe quoi, tant que ça fait rêver, tant qu’elle peut décoller, c’est ce qu’elle préfère.
C’est pareil lorsqu’elle rencontre de nouvelles personnes. A travers leur expression, leur charisme, leur voix, elle part déjà en voyage. Elle s’imprègne d’eux, comme pour combler un certain manque. Le manque de découvertes, de nouveautés et d’animosité.

Ce n'était plus un problème, en vivant dans le Bronx, elle n'avait plus l'impression d'avoir ce vide en elle.

histoire originale:
 


Mélie
passe ta souris !
c'est pas du tout ce que vous croyez :hihi:  :hihi:  :hihi:


whore machine
Et j’fume l’amour, j’fume la haine, j’fume le temps même, juste pour pouvoir vous tousser mon bonheur en fumée, celui qui s’est fait carboniser par le mégot de mon coeur brisé.
Viens on se fait la guerre pour mieux se faire l’amour.


Dernière édition par Siobhan Barajas le Lun 27 Juil - 16:40, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2119-siobhan-je-suis-travers


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Dim 26 Juil - 1:58

Re-bienvenue :l: (cette fois c'est vraiment toi MDR )
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Artiste des âmes »
« Artiste des âmes »
› Âge : 25 ans (13 avril)
› Appart : #703 avec mini sam et son perroquet
› Occupation : le soir, elle sert des verres aux âmes esseulées, la journée, la plupart du temps, elle s'retrouve à piquer des peaux de son imaginaire
› DC : avery le truand torturé qui torture, bonnie la mère aux deux amants et tony le cuistot au doux soleil d'Italie
› Messages : 1679
› Nombre de RP : 32

Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Dim 26 Juil - 2:02

ouiiiiii c'est vraiment moi :hihi: I love you


whore machine
Et j’fume l’amour, j’fume la haine, j’fume le temps même, juste pour pouvoir vous tousser mon bonheur en fumée, celui qui s’est fait carboniser par le mégot de mon coeur brisé.
Viens on se fait la guerre pour mieux se faire l’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2119-siobhan-je-suis-travers


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Dim 26 Juil - 4:46

Re bienvenue, elle a l'air super comme perso !  POTTE :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Dim 26 Juil - 7:35

Sara OMG Je suis tellement fan de ton choix d'avatar BRILLE
Tatoueuse en plus :l:
Rebienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Dim 26 Juil - 11:18

Tu l'as fait !!!! T'es bonne HOT tu tatoueras Jack :PERV:
Rebienvenue à la maison baby DE CEUX
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Connasse »
« Connasse »
› Âge : 34 ans
› Appart : Manhattan
› Occupation : Maquerelle
› DC : Al Kelley et Pippa Lowe
› Messages : 2481
› Nombre de RP : 4

Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Dim 26 Juil - 12:16

Rebienvenue parmi nous HAWW
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10589-ekat-o-letal-blonde


avatar

« Artiste des âmes »
« Artiste des âmes »
› Âge : 25 ans (13 avril)
› Appart : #703 avec mini sam et son perroquet
› Occupation : le soir, elle sert des verres aux âmes esseulées, la journée, la plupart du temps, elle s'retrouve à piquer des peaux de son imaginaire
› DC : avery le truand torturé qui torture, bonnie la mère aux deux amants et tony le cuistot au doux soleil d'Italie
› Messages : 1679
› Nombre de RP : 32

Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Dim 26 Juil - 14:38

sey › oh si elle te plait déjà un peu, ça m'fait zizir BRILLE
camille › de base, c'était alysha, mais bon, sara est tout aussi bien What a Face
jack › waiiih elle est de retour HEHE
danette:l: :l: :l:


whore machine
Et j’fume l’amour, j’fume la haine, j’fume le temps même, juste pour pouvoir vous tousser mon bonheur en fumée, celui qui s’est fait carboniser par le mégot de mon coeur brisé.
Viens on se fait la guerre pour mieux se faire l’amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t2119-siobhan-je-suis-travers


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Lun 27 Juil - 15:46

Sara POTTE Tout aussi belle qu'Alysha, j'approuve HAN
Bienvenue SIFFLE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain Lun 27 Juil - 16:49

VALIDE(E) !


Je sors même Yads pour une belle tatoueuse HEH Rebienvenue à la maison, c'est toujours parfait HAN

Félicitations !   Tu emménages officiellement au sein du Parking! Tout d’abord, laisse-nous te remercier de t’être inscrit et surtout, d’avoir mené ta fiche jusqu’au bout ! A présent, nous espérons de tout cœur que tu te sentes ici comme chez toi alors si quelque chose ne va pas, si quelque chose te passe par la tête, n’hésite pas à poster dans les Suggestions ou encore nous envoyer un petit MP (évite cependant d’écrire un MP à la concierge, elle n’est qu’un PNJ). Quoiqu’il en soit, tu connais la musique : pour bien démarrer ton jeu, poste ta fiche de liens ainsi que ton portable et n'oublie pas d'aller recenser ton appartement et ton métier puis roule ma poule !    

PS: Pense à bien remplir tous les champs de ton profil, c'est mieux !    
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain

Revenir en haut Aller en bas

siobhan ➳ je suis traversée par les gens, leur existence, comme une putain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Moïse a traversé la mer avec un coup de main de la nature
» Le devoir de mémoire ...
» Les plus beaux des Regrets
» Angoisses de mort, comment s'en écarter?
» Je suis en crise depuis 3 jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Killian est perdu Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe)