AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:04
Natalia Pleskun
i'm the one for a good time call
Nom pleskun, ça n'a rien d'américain. patronyme aux sonorités venues d'ailleurs, qui te nique la gorge parce que ça n'a rien de beau, un peu comme la famille de galériens qui le porte. Prénom natalia, prénom aux consonances plus belles, parce que maman a choisi d'ajouter une touche de douceur pour sublimer le rustre. Date et lieu de naissance kiev la magnifique, aussi dégueulasse et dépravée que le bronx. c'est elle qui l'a vue naître en son sein, la jolie natalia, un certain 6 novembre. Âge elle a que vingt-deux ans et toute sa chienne de vie devant elle, si c'est pas beau ça. Nationalité américaine, du moins, c'est ce qui est écrit sur la paperasse, car c'est du sang slave qui coule à flot dans ses veines. Origines son nom à coucher dehors n'y trompe pas, natalia est cent pour cent ukrainienne, avec un accent à couper au couteau en prime. ceci dit on la prend souvent pour une buveuse de vodka, parce qu'aux yeux de beaucoup la russie et l'ukraine c'est trop similaire pour s'embêter à faire une quelconque différence. Statut matrimonial seule, parce que l'amour c'est pas pour une fille comme elle et ça le sera jamais. elle, elle se contente d'enchaîner les relations charnelles le temps d'une nuit, c'est pas vraiment comme si elle avait le choix. Orientation sexuelle hétéro, même si dans le fond elle a pas vraiment choisi, ses clients y sont pour quelque chose. Job ou Activité venir souiller les draps d'un inconnu pour la nuit pour repartir quelques liasses de billets à la main au petit matin comme une voleuse, c'est ça son triste quotidien. c'est une escort-girl, bien qu'on préfère opter pour l'appellation de "petite traînée" pour qualifier son job. Date d'arrivée au Parking elle fait partie des vieux de la vieille, elle vit au parking depuis ses dix ans, elle a eu le temps de voir cette vieille masse de béton se dépérir au fil des ans et de constater que les temps ont changé. Groupe de ceux qui survivent, Type de perso inventé maggle Crédits ambroisie,  Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? non.

   Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Faut bien l'avouer, l'Ukraine ça fait rêver personne, même pas ceux qui y vivent. Hanna Pleskun avait à peine un peu plus de la vingtaine lorsqu'elle s'est retrouvée avec une gamine sur les bras. Une gamine qui ne connaîtrait jamais son père, trop irresponsable pour endosser un tel rôle. Mais elle voulait que sa fille ait un avenir décent, une lueur d'espoir dans le regard, l'envie de réussir. Alors, elle a enchaîné les petits boulots ingrats, elle a bossé si dur pendant des années qu'elles ont fini par pouvoir se payer un aller simple pour les États-Unis. Mais ce foutu rêve américain encré dans toutes les consciences lui voilait la face et la berçait d'illusions. Elle qui avait des rêves plein la tête, qui espérait fuir un environnement miné par la pauvreté, le Bronx n'était pas l'itinéraire qu'elle attendait, ironie du sort ça a pourtant été le seul qui leur a ouvert les bras. Retour à la case départ. Pouilleux tu es, tu l'étais et tu le restes. Et c'est ainsi que depuis ses dix ans, Natalia a trouvé son existence sous scellé ici, au Parking.
   Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Natalia n'a pas grand chose à penser de cette prison de béton qu'est le Parking. Ça reste sa maison, qu'elle le veuille ou non et elle aurait bien malgré elle du mal à se séparer de ce vieux débris miteux qui lui fait depuis une douzaine d'années office de logement. C'est à ses yeux un peu comme une marque de feutre indélébile: t'auras beau tout faire pour t'en débarrasser, t'y arriveras pas. Alors au bout d'un moment, t'apprends à faire avec. Et ses habitants, c'est un peu le même schéma, elle fait avec. Elle a vu passer tout un tas de gens au Parking depuis le temps qu'elle y vit, ça a beau être une ancienne elle n'ira pas aider un petit nouveau à déménager dans son nouvel appartement ou taper la causette avec son voisin de palier. Elle connaît certaines personnes de vue mais le plus souvent ça en reste là.
   Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Natalia en intrigue beaucoup, en agace certains. Une chose est sûre, c'est qu'elle a beau se faire discrète elle ne laisse jamais indifférente. Les plus anciens l'ont connue comme étant la fille de la tarée de l'immeuble. Sa chère maman, avant d'être internée, elle avait fait courir pas mal de bruit lorsqu'elle était au plus mal de sa dépression. Tapages nocturnes, crises d'hystérie, sanglots bruyants et interminables... Natalia n'avait alors que seize ans lorsqu'elle a dû apprendre à gérer sa descente aux enfers et n'en a pas que de bons souvenirs. Maintenant, la gamine qui suscitait la pitié se voit attribuer le joli surnom de traînée par la plupart du voisinage. Dans le coin elles pullulent, elle n'en est qu'une parmi tant d'autres qu'on a vite tendance à oublier. Alors ça l'atteint pas plus que ça même si elle n'aime pas ce qu'elle est contrainte de faire pour gagner sa vie, ce que les gens en pensent elle en a pas grand chose à cirer.


   
feat alma helgesson
de ceux qui nous échappent. inaccessible pourrait sans aucun doute être le maître mot pour qualifier natalia. elle est du genre à te filer entre les doigts lorsque tu penses l'avoir apprivoisée. du genre à faire trois bonds en arrière lorsqu'on lui présente sa main. ses airs de princesse de glace ne sont pas trompeurs. elle s'ouvre difficilement aux autres et il faudra redoubler de patience pour parvenir à voir à travers cette façade bien bâtie qu'est son esprit, forgé d'acier inoxydable. • de ceux qui ne sont pas d'ici. natalia c'est l'immigrée pure et dure, avec son accent qui fait mouche et un patronyme qui fait tâche elle est facilement repérable. elle jure souvent en russe et possède encore des tics de langages bien de chez elle dont elle n'a jamais vraiment voulu se débarrasser. elle est souvent nostalgique de la terre où elle a grandi une bonne partie de son enfance, même si elle n'a en toute honnêteté rien à envier au bronx niveau précarité, au fond elle n'a pas été tant dépaysée. • de ceux qui nous intriguent. fascinante, énigmatique, natalia est un véritable mystère à elle seule, on ne sait jamais trop sur quel pied danser avec elle. son mutisme la rend difficile à cerner et à comprendre, et elle joue beaucoup de ce doute permanent qui plane autour d'elle. elle aime surprendre, montrer aux autres qu'ils ne la connaissent pas et ne la connaîtront jamais vraiment. • de ceux qui veulent tout savoir. natalia passe son temps à observer les autres faire leur vie. la nature humaine est quelque chose qu'elle tente de comprendre à travers son regard indescriptible, sa manière de percevoir les choses autour d'elle est assez particulière. elle fait preuve d'une lucidité qui en étonne beaucoup, à tel point qu'on lui reproche souvent de lire dans l'esprit des gens qui n'apprécient pas qu'on sache trop de choses sur eux. • de ceux qui ouvrent leur gueule. à ne pas s'y méprendre, ses apparences taiseuses cachent une répartie cinglante dont elle ne manque pas de faire usage. elle remarque beaucoup de choses, des choses qui l'irritent, alors elle hésite pas à dire ce qu'elle pense lorsqu'elle le juge nécessaire au risque d'être cash. c'est pas une adepte de la méchanceté gratuite cependant, elle fait simplement preuve d'une franchise assez handicapante. • de ceux qui ont une passion. depuis qu'elle est gamine, elle danse. elle a un don pour ça, c'est inné chez elle. elle voulait même en faire son métier, devenir ballerine ou un truc du genre. elle n'a pourtant jamais pris de cours, faute de moyens. souvent, à l'abri des regards, elle improvise des mouvements mariés au rythme de son morceau fétiche. c'est si beau de la voir bouger avec intensité et fluidité. • de ceux qui aiment se sentir libres. lorsque natalia n'est pas chez elle ni chez un client on la trouve à coup sûr en train de squatter les toits miteux de l'immeuble. elle aime faire monter en elle l'adrénaline et arpente les coins les moins sûrs. elle aime cette sensation que ça lui procure d'être au-dessus de tout, comme si rien ne l'atteignait. faut bien rêver avec le peu qu'on a. • de ceux qui s'y prennent mal. il peut arriver à natalia de réellement apprécier quelqu'un. mais le truc, c'est qu'elle aura énormément de mal à le lui montrer, au risque de lui démontrer tout l'inverse de ce qu'elle ressent. exprimer sa sympathie ou pire, son affection pour quiconque est quelque chose qu'elle ne maîtrise pas du tout. car si elle s'y risque, elle fera preuve de maladresse. et la maladresse, ça réussit pas à quelqu'un qui veut avoir contrôle de soi-même permanent. • de ceux qui meurent à petit feu. besoin de se détruire pour se sentir vivant, natalia connaît bien ce crédo. le soir, quand elle a besoin de se lâcher, sa copine la débauche est de sortie. adepte de la clope et des cachetons, mais aussi des soirées qui n'en finissent plus, du son qui se propage à fond dans ses oreilles et vient lui niquer les tympans. y a des fois ou elle regrette de se foutre en l'air comme ça, puis elle prend les mêmes et recommence la nuit suivante. • de ceux qui souffrent. la solitude l'indiffère? foutaises. se faire sauter régulièrement par des types âgés d'au moins une trentaine d'années lui convient? foutaises et encore foutaises. natalia est consciente que la vie qu'elle mène n'en est pas une. elle est brisée en mille morceaux parce qu'elle comprend que les jours s'écouleront et que rien ne changera. c'est un peu comme si tu te voyais crever lentement sans rien pouvoir y faire. et le pire dans tout ça, c'est qu'elle veut faire croire au monde qu'elle est forte la gosse.
   
   
Maman! Maman ouvre-moi! Maman!!

Mes doigts tremblants ne cessaient de tourner cette foutue poignée dans tous les sens. Elle avait verrouillé la porte de la salle de bain de l'intérieur, pas moyen de l'ouvrir. J'étais tétanisée, en proie à une peur panique, seul le silence faisait écho à mes appels. Soit elle ne voulait pas me répondre, soit elle n'était déjà plus consciente. On regardait une émission débile à la télé ensemble, tard le soir. Puis au bout d'un moment elle m'avait dit qu'elle était fatiguée, qu'elle allait au lit. Mais bordel, j'aurais dû l'avoir vu venir à des kilomètres! C'est la première fois qu'elle me fait ce coup-là, et j'aurais autant préféré qu'elle fasse comme d'habitude. Qu'elle aille gentiment se coucher, et que les médocs qu'elle doit se farcir la fasse dormir longtemps, très longtemps. Elle aurait très bien pu en abuser, en tout cas ça n'aurait pas été la première fois. Mais elle ne se serait pas enfermée à double tour pour le faire. C'est ça, qui me fait peur.

Fébrile, j'ai composé le 911 et les secours sont arrivés. Ils ont enfoncé la porte et comme je le craignais, elle avait tenté de se suicider et pour ça, elle avait adopté une méthode bien plus radicale que les cachetons. Elle s'était taillée. C'était affreux, mais mes yeux ne pouvaient pas se détacher de son corps de pantin inanimé qui jonchait à même le sol. Elle baignait presque dans son sang qui coulait encore de son poignet écorché. Elle avait manqué la veine à plusieurs reprises.

Quand ils m'ont demandé si j'avais de la famille dans le coin tandis qu'ils s'affairaient autour d'elle, je pressentais le pire. On ne me le demandait jamais, normalement. Ils se contentaient de l'embarquer, la garder en observation pour la nuit et la relâcher aussitôt le lendemain. Alors ce soir-là, j'ai compris que les choses allaient se dérouler différemment. C'est à dire que cette fois, ça n'était pas prévu qu'elle revienne. Puis, ils ont voulu savoir mon âge.
Dix-huit ans.
J'ai menti. En réalité j'en avais que seize mais ils voulaient me séparer d'elle. Je voulais pas aller dans une famille d'accueil ou une connerie du genre. Puis comme je l'avais espéré, ils n'ont pas insisté. Etonnée que ça passe tout de même, avec ma gueule de gamine qui me faisait difficilement passer pour majeure.

Ils ont embarqué ma mère pour de bon, et quand je l'ai réalisé je me suis mise à pleurer. Longtemps. Mais j'avais surtout l'air pathétique. Je voulais pas rester seule, alors j'ai pris mes clics et mes clacs et je suis descendue un étage plus bas. Je me suis rendue chez ce mec, Miguél. J'ai frappé à sa porte, une fois. Puis j'ai attendu, la boule au ventre.

Quand il a ouvert et qu'il m'a fait face, il avait pas vraiment l'air de s'attendre à me voir sur le pas de sa porte. Son regard s'est mêlé au mien pendant de longues secondes, bien plus pesantes que les précédentes. Je ne cillais pas, mais j'ai senti que les larmes continuait toujours à couler sur mes joues. Et merde. Il a tendu une main vers mon visage, l'a effleuré comme si il voulait en recueillir une. Mais contre toute attente il m'a giflé, pas très fort mais suffisamment pour que je riposte. Sur le qui-vive, je l'ai poussé en arrière, plus violemment. J'avais la haine, alors j'ai voulu le frapper à mon tour, mais il a attrapé ma main au vol. Il n'a eu aucun mal à maîtriser mon corps tout frêle et m'a plaqué contre le mur.
J'ai vu un grand sourire carnassier se dessiner au coin de ses lèvres, il m'énervait. Il a pris mon visage entre ses mains et il m'a embrassée. On a connu plus tendre, comme premier baiser. Mais lui, il ne l'était pas. A ma haine et mon chagrin s'est mêlé un désir ardent, indescriptible. Il a fermé la porte derière nous d'un coup sec et m'a entraînée jusque dans sa chambre.

Envolée, l'innocence. Ce soir-là, je suis devenue une femme.
   

   
løreen
passe ta souris !
oui j'ai enfin craqué, j'ai décidé de revenir parmi vous (pour ceux qui se rappellent de moi) parce que vous me manquiez tous beaucoup trop bordel  CRY ME A RIVER  maintenant que ces fichues épreuves du bac sont passées, je promets de ne plus déserter sans prévenir et j'ai tout mon temps pour reprendre ma petite natalia car elle aussi, elle commençait à vraiment me manquer. bref j'ai tellement hâte de vous rejoindre à nouveau bande de gens POTTE  POTTE  
[/b]


Dernière édition par Natalia Pleskun le Ven 24 Juil - 0:30, édité 6 fois
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:13
Rebienvenue HAN HAN :l: :l: :l:
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t1711-avery-un-coeur-c-est-lo
avatar
« Le Loup »
« Le Loup »

▹ MESSAGES : 3078
▹ NOMBRE DE RP : 0

▹ AGE : 26 ans (12 novembre)
▹ APPART : #520 (F4) avec les orphelins Williamson et l'orpheline de la vie
▹ TAF : ex-taulard, se retrouve infantiliser par une inspectrice sociale qui ne le lâche pas d'une semelle et souhaite continuer à emprunter le mauvais chemin. il se retrouve à la tête de l'armurerie de Deirdre auprès de Niilo, tout en continuant son trafic d'armes mais abandonnant le métier de tueur à gages.
▹ DC : la tatouée espagnole, le cuistot italien et l'hystérique enceinte



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:14
re-bienvenue :l:



monsters are in your head
williamson ⊹ mais j’passerais pas ma vie à m’demander quand elle commence. (by anaëlle)

PERSONNAGE EN PRISON. ho
(mais possibilité de rp)
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:15
ça fait du bien de te revoir parmi nous POTTE

Rebienvenue HAN
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:16
Rebienvenue alors AAAAH coeur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:24
re-bienvenue à ce que j'ai compris Cool
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:24
merci vous tous LOVE
daniel, aaron ça fait trop plaiz de vous retrouver POTTE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:27
ReBienvenue :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Mer 22 Juil - 23:29
je suis une putain, mais je ne suis pas un ange HEHE
rebienvenue pou le coup :l:
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Jeu 23 Juil - 0:05
Bienvenue et bon courage pour ta fiche !
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Jeu 23 Juil - 1:05
merci à vous trois LOVE

mado, voyez-vous ça HEHE HEHE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Jeu 23 Juil - 2:23
Re bienvenue ici alors ! BRILLE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Jeu 23 Juil - 15:33
merciii LOVE
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Jeu 23 Juil - 19:02
nataliaaaaaa FANGIRL
contente de te revoir parmi nous !
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    Jeu 23 Juil - 20:12
caaat HAN
contente de te retrouver aussi chou LOVE
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: natalia - vos putains sont des anges    
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.