Partagez|


ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 19:50

Ace Doubek
respire encore mon doux mensonge
Nom Doubek, il y en a que ça fait rire. D'autres qui aiment jacasser. Mais aucun jamais ne se prive. Parce que personne n'oubliera jamais d'où vient ce nom, qui est celle qui le porte, l'emporte dans plus d'un tourment. Une réputation qui n'est plus à faire, reportée sur un être. Loin d'être sourd. Loin d'être aveugle. Doubek poids du passé, boulet du présent, tourment du futur. Prénom Ace, synonyme du néant. Ace, mauvaise idée dans la bouche d'une femme ne connaissant que peu de mots anglais. Association qui n'aurait jamais dû avoir lieu. Ice qui devient Ace. A, vive l'America, pays de tous les possibles. Ce, signe d'une appartenance qui n'est pas vraiment. Volonté d'adaptation plus rapide. Moins de moqueries pour l'étranger. Ace, prénom dont elle l'a affublé, pensant lui offrir un accueil préférable que celui auquel elle avait eu droit. Date et lieu de naissance Une cage d'escalier dans le Bronx. Pas le temps de descendre. Pas le temps d'aller à l'hôpital. Et tout ça s'est passé un 28 juin, le parquet sans rappel encore, les habitants beaucoup moins. Âge Vingt-quatre années s'encourent Nationalité Américain, elle aurait au moins réussi ça. Tromper le monde, laisser le mensonge de l'oubli lui autoriser ce qu'elle ne pourra jamais se permettre. Alors, il y a ce jeu du faux semblant, cette nationalité bien loin de correspondre à la réalité, à ce qu'il est vraiment... Origines Il y a d'abord elle qui lui offre des origines tchèques même si à l'époque le pays s'appelait encore Tchécoslovaquie. Il y a cet ailleurs qui ne disparaitrait jamais complètement de son être. Cet étranger qui sommeillera toujours en lui, la part la plus visible de son être, la plus reconnaissable, la plus connue tout simplement. Et avec elle, il y a l'autre, cet étranger. L'inconnu qui a apporté la semence précieuse. L'être sans nom ni visage. Il n'était qu'un parmi la multitude, une possible parmi tant d'autres. Parce qu'il n'y en a jamais qu'un, pas dans ce genre de métier. Pas quand les cuisses s'ouvrent au rythme des billets verts. Alors oui, il est l'un de ceux qui ont refusé le préservatif pour plus de plaisir personnel. Assez riche pour se payer une prostituée trop stupide pour penser aux conséquences. Il est l'inconnu qu'il ne connaitra jamais, qu'il ne voudra jamais connaitre. Comment pourrait-il aimer un homme qui ne voit en sa mère qu'une putain de passage, une fille du coin de la rue, une... Un de ceux qu'il haïra toujours. Un de ceux qu'il a surement déjà rencontré. Statut matrimonial Célibataire. Il a le truc pour les trouver, pour les attirer mais puis elles ne vont jamais plus loin. Le bon copain. Le parfait acolyte des larmes perdues. Celui avec lequel on pense rarement à plus. La bonne tête pour la plus mauvaise des places. L'être qui voudrait plus mais qui bien souvent ne l'atteint pas. Orientation sexuelle Hétérosexuel mais il l'a déjà entendu ce "ah bon tu n'es pas gay ?" Parce que certains en sont encore à stéréotyper un type d'amour à un certain style, look, une façon d'être. Job ou Activité Il aurait voulu refaire le monde à chaque coup de crayon. Il aurait voulu avoir l'argent, les moyens de se propulser dans les grandes écoles. Mais il ne l'a jamais eu alors il apprend à réinventer les rêves, à créer ce qu'il y a dans l'imaginaire des personnes afin de le reproduire sur leur peau. Et puis, il y a l'autre partie, celle qui consiste à percer la peau. Un autre style, un autre avenir pas meilleur ou plus mauvais, c'est le seul qu'il a. Groupe Nous sommes de ceux qui vivent… Crédits myself.  

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Besoin d'indépendance, de s'éloigner même qu'un peu d'elle. Une rue à traverser pour se retrouver au Parking, un autre building, un habitat semblable tout en étant différent. Ce n'est pas comme s'il changeait vraiment d'environnement. Mais une rue ça peut faire du bien, ça peut tout changer. Une rue pour s'éloigner d'eux, de ces gars de passage. Une rue pour ne pas penser à ce qu'on ne peut changer. Une indépendance qui n'a qu'un prix, celui d'un rêve bien trop grand pour lui. Oh, il ne s'agit pas de couper les ponts avec celle qu'il l'a élevé, simplement de respirer un peu plus, un peu plus longtemps, un peu plus facilement... Tout cela dure maintenant depuis cinq ans, une petite routine personnelle...
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Un parmi tant d'autres, si le nom est agréable, il ne change pas vraiment le regard du quartier mais ce n'est pas vraiment ce que recherchait Ace. Non, cet endroit lui convient, il ressemble à ce qu'il connait, à ce qu'il connaitra sans doute jusqu'à la fin de ses jours mais ce n'est pas grave, le quotidien n'a pas que des mauvais côtés. Quant aux voisins, certains sont agréables, d'autres beaucoup moins, comme partout aucune généralité ne peut être créée. Il y en a avec qui il s'entend, d'autres qu'il ne peut pas supporter et puis ceux avec qui il est facile de rire. Il faut bien de tout pour créer un monde.
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? Il y en a qui n'ont toujours vu en lui que le fils de la prostituée. Parfois ça fait tellement du bien de se moquer d'autrui même si on est au plus bas du trou. Il y a ceux qui le prenaient pour leur tête de turc, le gringalet binoclard facilement amochable. Un plaisir facile mais il y avait la résistance. Jamais, il ne les a laissé le voir pleurer. Ace n'était peut-être pas capable de renvoyer les coups mais il tentait. Se rendre sans se battre, ce n'est pas ce qu'il a appris. Sourire même avec le nez en sang, une marque de fabrique. Quand on ne sait pas rendre, il faut être capable d'encaisser. Oreille attentive pour certains, personne à venir voir en cas de chagrin. Ace sait tout encaisser même les peines d'autrui, même les regards de celles qui ne le voient que comme un ami. Il prend, rassure et laisse, collectionneur des larmes du monde. Ami des grands chemins, parole facile. Personne agréable sur certains côtés, enfant détestables sous d'autres. Il y a du bon et du mauvais, de l'amitié et la haine, de la force et de la faiblesse. Jamais personne n'a pu l'apercevoir en train de pleurer.
feat olly alexander
Nuit solitaire Il y a des matins mais également des nuits. Premières chez de gentilles voisines. Parce qu'une gamine de 18 ans, ça a besoin de manger, besoin de travailler et que ce n'est pas la journée qu'on attire des hommes au coin d'une rue. Et puis bébé devient enfant et la solitude commence. Un bisou sur le nez avant de s'en aller. Seul dans un appartement, peur qui doit se dominer. Nuit, synonyme d'une solitude qu'il ne pourra jamais combler. Trop peu d'heures de sommeil, trop d'inquiétudes. Adolescence en dehors des limites, paix absolue, bien trop facilement offerte. Une nuit pour faire des conneries. Pour oublier ce qui se passe dehors, pour laisser de côté vers quoi est partie sa mère. Blessure qui jamais ne guérira, image qui s'insinuera à jamais dans son esprit, lui rappelant d'où il vient, ce que contient son existence. Nuit solitaire... Nuit douce amie... Nuit récupère ses songes mais également ses rêves qu'elle réduit peu à peu. Nuit, lieu de fête, d'oubli pour ses amis en quête d'un ailleurs, désirant fuir une famille trop envahissante. Nuit avec elle, main doucement tendue, nuit où il la réconforte, nuit où elle s'oublie lentement contre lui. Nuit où l'enfant s'endort tandis qu'il vielle sur son sommeil. Nuit qui jamais ne finit. Nuit qui est devenue sienne. Besoin de peu de sommeil, juste assez pour récupérer. Nuit où les pensées ne s'en vont jamais complètement. Une pour celle qui lui a donné la vie. Une autre pour l'ange qui danse. Et une dernière pour toutes les âmes égarées laissant les étoiles guidées leur vie. Langue de sauvage Tchèque, langue d'ailleurs, langue qu'il n'a pas eu besoin d'apprendre. Parce qu'elle est arrivée sans parler un mot d'anglais. Apprentissage naturel que celui de connaitre la langue parlée à la maison. Et puis, il y a l'anglais, langue de l'école, langue compliquée pour un être n'en saisissant pas totalement le sens. Apprentissage qui se fait petit à petit. Fils passant d'élève à professeur. Aidant sa mère à étoffer sa palette de connaissances. Slovaque, brides de mots, de gros mots, qu'elle prononce si souvent. Et puis le reste, signe du métissage des environs. Les langues se multiplient, se délient et quelques mots fuient, par-ci, par-là. Rien de bien concret mais qui sert parfois. Accent qui restera. L'enfant d'Amérique a jamais marqué par ses racines profondes. Crayon de l'autre monde Parfois l'amusement ça peut tenir à peu, rien qu'une feuille de papier et un crayon. Un plaisir qui n'a fait que grandir avec les années. Economiser pour se payer un meilleur matériel mais tout peut servir. Une feuille de papier, une cours d'école, un bout de banc. Tout peut devenir vie sous ses dessins. Ace remplit sa vie de petits calepins, journaux intimes secrets, lieu de ses peines, ses peurs, ses joies. Tout ne vit que par le dessin. Parfois, il peut s'arrêter pour reposer sur une feuille les traits d'un vieillard. Parfois ceux d'une amie. Toujours le même besoin de s'exprimer par cette voie. Si vous le rencontrez, il vous demandera surement quelle est votre plus grand rêve et qu'elle est votre plus grande peur. Ce n'est pas de la curiosité, c'est juste ce qu'il aime dessiner par-dessus tout, le meilleur et le pire. Un dessin que l'on garde l'autre qu'on déchire en petit bout de papiers. S'il fait la joie de sa patronne au salon de tatouage, c'est sans doute pour les nouveaux dessins qui lui présente assez souvent. S'arrêter de dessiner c'est comme s'auto-couper un canal de communication. De brindille à roseau Frêle, un mot contre lequel il s'est battu. Parce qu'il était tellement facile de le ranger dans cette catégorie, de ne voir en lui qu'une brindille facilement cassable. Une proie pour des faibles d'esprits, gros bras aimant montrer leur supériorité. Il les a connus, ces brutes qui volent les déjeuner, qui vous tabassent à la sortie des cours. Ces sans-cervelles pensant que ça les rendra plus heureux. Ils ont essayé de le faire pleurer, de lui coller une honte si grande qu'il n'osera plus jamais se montrer. Mais jamais il n'a craqué, jamais il ne leur a montré le mal que pouvait avoir leurs actions. La brindille est devenue roseau qui plie mais ne se rompt pas. Binoclard a eu des lentilles. Le frêle se relève encore et toujours, la bouche en sang, le visage amoché mais il est debout. Il leur sourit, se moque d'eux et se fout des conséquences. Parce que les bobos se réparent mais l'âme, elle se brise si on accepte de se laisser descendre par autrui. Ace sait ce qu'il est. Que jamais il ne prétendra à être le sex symbole de ses dames. Qu'on le trouvera toujours pas assez quelque chose mais il n'en a que faire. Personne ne l'interdira de vivre pour un quelconque manquement à la norme. Parfois, il a un anneau dans le nez. A d'autres moments non. Ses cheveux seront toujours un peu trop difficiles à coiffer. Il est lui et c'est déjà suffisant. L'autre qui conjugue la vie Vivre seul, une action qu'il n'aurait pas pu entendre. Pas assez de moyen, pas assez d'envie. Non, il avait besoin de cette compagnie, ce semblant de famille créée de toute pièce permettant à l'environnement de sembler plus vivant. Un ménage à quatre, des personnalités différentes, cohabitant parfois tant bien que mal. Partage du foyer, partage des frais, courses, ménage. Un microcosme dans lequel chacun trouve sa place sans se marcher dessus. Chacun sa chambre, chacun sa vie, chacun son espace mais des repas pris en commun, une autre ambiance, une indépendance mêlée à la famille retrouvée. Certains se quitteront, d'autres resteront mais tous continueront à se souvenir de ces quelques années passées ensemble. Une partie de son être laissé en chemin, au contact de ses différentes personnes. Musique, douce mélodie Le rythme qui vient et jamais ne part. Un besoin, une envie, une idée qui jamais ne le quitte. Ce besoin de rythme de bruit, de se sentir appartenir au tout puissant. La musique c'est la vie. Et même s'il est incapable de jouer du moindre instrument, il en apprécie le résultat. Une journée sans musique c'est comme un monde sans vie. Non, il ne pourra pas s'en passer. Jamais il ne se laissera priver du son mélodieux. Les nuits en boite, les concerts publics, les rythmes simples ou plus éclectiques. Tout passe et jamais il ne se lasse. Plus près des étoiles Monter sur le toit et tout observer. Voir le ciel se dérober sous les yeux. Penser à dieu, à combien certains peuvent être crédules de croire en son existence et puis se dire que c'est bien mieux dans certains moments. Observer les étoiles par n'importe quel temps. Prendre l'air. Respirer. Se permettre l'accès à une certaine réflexion. Finalement, se dire qu'il ne doit pas être le seul à réaliser une telle action. Connaitre les étoiles par coeur. Penser à l'univers. Imaginer un extraterrestre. Réveil sonnant Une journée commence toujours par le son du réveil. Son qui se fait mélodieux grâce à une musique gentiment déposée dans son téléphone portable. Réveil - sortir du lit - sortir la première cigarette de la journée et la fumer sur le balcon. Attendre que la salle de bain soit libre. Se préparer - déjeuner- et puis aller travailler. Ne pas oublier de boire au moins deux tasses de café. Vérifier que la vaisselle a été faite. Ne pas oublier de fermer à clé. Une sorte de routine, des gestes qu'il ne faut pas oublier. Une manière de fonctionner qui s'est mise en place et qui lui réussit bien. Et puis, dans tout cela, dans toute cette matinée, il y a une chose qu'il ne faut jamais au grand jamais oublier : vérifier si elle va bien. La part d'elle 50% de son ADN. Des nuits à craindre. Des journées à les entendre la traiter tous les noms. Trop jeune pour l'avoir. Assez vielle pour aller faire le trottoir. Enfant ayant grandi trop tôt. Jamais elle n'a voulu lui confier avec exactitude ce qu'elle avait fui, tout ce qu'il sait c'est que la situation n'était pas mieux là-bas. Qu'elle lui a fait promettre de ne jamais y retourner, de rester ici. Que l'Amérique lui offrirait toujours plus. Elle qui revenait parfois le visage abimé, parce que certains hommes ne savent pas respecter les femmes. Elle qu'il soignait. Qu'il haïssait de continuer à vivre de la sorte. Elle à qui il pardonnait, elle le nourrissait, elle lui permettait de vivre et elle ne lui demandait jamais rien. Elle qui a toujours refusé ses économies. Elle qui voulait qu'il fasse de grandes études. Elle qui a toujours vu trop grand pour lui. Elle qu'il ne pourra jamais assez remercier. Elle qui a tout abandonné pour lui offrir bien plus. Elle, rien d'autre que sa mère, personne dont il avait besoin de s'éloigner. Elle qu'il passe voir chaque jour, qu'il essaye d'aider même si elle refuse. Elle que la vie à tenter de casser mais qui reste stoïque. Une partie de lui-même dont il ne pourra jamais totalement se défaire. Elle, grâce à qui il sait comment traiter une femme. Comment ne pas faire comme tous ces hommes qu'elle a connus. Je te souhaite Les fêtes, les anniversaires, tous ces moments sont loin de déclencher chez lui une joie immense. Parce qu'il ne possédait pas toujours assez pour se permettre des cadeaux sous le sapin. Parce que les cadeaux de fête des pères confectionnés à l'école finissaient dans la poubelle. Parce que la fée des dents n'est jamais passée. Que le lapin de pâques l'oubliait parfois. Seul venait le marchand de sable. Il ne fête pas ses anniversaires ou du moins pas de lui-même, il se contente d'aller à ce qui est organisé mais il refuse les cadeaux. Pourquoi obliger des gens à dépenser leurs économies pour fêter sa naissance ? Idée totalement idiote.
Les larmes. Tout ce qu'il arrivait à voir c'était ses larmes. Une fois encore elle envahissait le visage de la poupée qui avait trop dansé. Une fois encore c'était ici qu'elle venait se recueillir après sa nuit d'errance. Une fois encore un type l'avait brisée. Quel était son nom déjà ? Il l'avait oublié. Comme celui d'avant. Comme tous ceux qui avaient précédé. Comme tous ceux qui continueront à la détruire à petit feu. Egoïste extrême, il n'essaye plus de la sauver. Une question de bon sens. Comment aider ceux qui s'enfoncent chaque jour un peu plus dans la spirale infernale. Tout ce dont il est capable c'est d'attendre. Un moment. Un signe d'espoir. Un signe de mieux. Mais maintenant tout ce qu'il récolte c'est un coeur brisé, bousiller par trop de trop. Alcool, drogue, plaisir, malheur... Enfant ayant grandie trop vite. Une fois encore il lui ouvre les bras, la berce de ses doux mots. Petits mensonges qui ne sont que de fausses vérités. Moyen de dissimuler le coeur qui saigne au fond de sa poitrine. Ne voit-elle pas comme tout cela le touche ? Comme il n'aimerait rien qu'une fois observer un délicat sourire se dessiner sur ses traits. Sans larmes. Sans type. Sans tout ce qui rend ce monde bien moins beau. « Il m'a traité d'égoïste. Parce que je voulais passer la soirée avec lui. Tu te rends compte ? Je suis sûr qu'il est parti voir sa pétasse. Pourquoi je ne lui suffis pas ? Pourquoi... » Murmure qui se brise dans le silence. Rien à dire. Rien ne pourrait arranger ce coeur venant si souvent se confier. Alors, il la serre, de ses maigres bras, il la serre de toutes ses forces et tentent de lui insuffler du courage. De lui offrir ce qu'il ne pourrait donner à aucun autre. Il prend ses larmes d'une main gracile et lui donner son plus grand sourire. Sa princesse ne peut pas continuer à se briser...Et pourtant... Drôle de schéma de fonctionnement. « De toute façon, je vais me casser ! Je vais me tirer de cet endroit pourri ! Je compte pour personne de toute façon ! Je vais devenir quelqu'un et il viendra se jeter à mes pieds. » D'un geste vif, il prend sa main, s'empare du marqueur sur la table basse et commence à dessiner. Leur main l'une à côté de l'autre, une partie de coeur sur chacune d'entre elle. Un signe de sa non-solitude, de sa présence à ses côtés, de cette gamine dont il ne pourra sans doute jamais vraiment se défaire. Doucement, sa tête vint se poser contre le coup d'Ace et son souffle s'y dépose doucement. « Tu viendras avec moi bien sûr. Ce n'est pas négociable. Jamais je ne laisserais pas mon meilleur ami. » Et le mot fait mal même s'il est juste. Il n'est que l'ami. Pourquoi serait-il plus ? Comment pourrait-il sortir avec une gamine de seulement quinze ans à l'aube de ses dix-huit ans ? Et pourtant, il est là, à la serrer. Si proche et en même temps si loin. Incompatible compagnie qui finira sans doute par ruiner son âme. « Bien entendu... » Ne pas la contredire, juste pour observer l'un de ses sourires. Si rare. Si précieux. « Je peux dormir avec toi ce soir ? » Une pièce qu'il a jouée mille fois. Un simple signe de tête pour marquer son accord. Une silhouette qui quitte le canapé avant de lui tendre la main. Une main qu'il prend. Une gamine qui le conduit dans sa chambre. Une demoiselle qui se déshabille, se moque de le faire devant lui, s'empare de l'un de ses t-shirts avant de se coucher dans le lit d'Ace. Friendzone dans laquelle il a atterrit bien malgré lui. Plus qu'un bas de baggy et son corps vient rejoindre celui de la gamine. Un lit si petit devenant grand par l'action rapprochée de leur corps. Elle se serre contre lui, s'accroche à lui comme à son dernier espoir et il la regarde dormir. Cette poupée qui a signé son entrée en enfer.

spf
passe ta souris !
JEREM LE HERISSON  JEREM LE HERISSON  JEREM LE HERISSON  JEREM LE HERISSON gosh que j'aime vos smileys. Je suis une demoiselle majeure mais pas encore vaccinée (je hais les piqures). Je ne suis pas une grande fan de cette partie. Normalement je me connecte tous les jours mais je ne sais pas à quel rythme je pourrais rp, cela dépendra énormément du boulot que me donne l'école. Et puis encore merci pour votre super accueil SADIQUE


Dernière édition par Ace Doubek le Mer 18 Fév - 0:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 19:51

HELLO bienvenue parmi nous ! Oh un apprenti tatoueur et perceur, je crois que tu vas souvent voir passer Vivien MDR ! Bonne chance pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 19:54

MON BÉBÉ. MON DIEU. POTTE
qu'est-ce que je l'aime, qu'est-ce que je l'aime, qu'est-ce que je l'aime, qu'est-ce que je l'aime, qu'est-ce que je l'aime. jésus marie joseph...
excellent choix d'avatar. je suis vraiment, vraiment, vraiment, vraiment, vraiment (à multiplier par 100) pressée de voir ce que tu comptes faire de ce personnage!
bienvenue DE CEUX
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 19:56

PRENDS MES SOUPIRS DONNE MOI DES LARMES A TROP MOURIR ON POSE LES AAAARMES, RESPIRE ENCORE MON DOUX MENSONGE QUE SOUS TON SOUFFLE LE TEMPS S'ALLOOOONGE CUTE OMG :song:
Voilà, j'étais obligée, trop d'amour pour ton titre, la chanson, tout ça tout ça. :hey: MDR

Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:01

Ton titre est juste OMG OMG et je ne parles même pas du pseudo qui est tout aussi magnifique. BAVE

Bienvenue ici. J'aime le fait qu'il soit tatoueur. On se trouvera peut être un petit lien. HAN En tout cas, bon courage pour ta fiche. CUTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:10

ollyPOTTE POTTE POTTE POTTE POTTE POTTE POTTE POTTE POTTE
moi aussi j'ai trop trop trop trop envie de voir ce que tu vas en faire.
bienvenue sur le forum MIAOU
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:19

Megane : merci beaucoup pour l'acceuil et tes compliments ho et pour le lien ce sera vraiment avec plaisir. Crying or Very sad en plus quel choix tu fais keira ANGE

Anouch (qu'est ce que j'aime ce prénom ho ) : oui cette chanson m'est apparue quand je cherchais un titre pour la fiche de mon petit ace et ça allait assez bien avec l'ambiance que j'avais en tête et puis le tunnel d'or je m'en lasserais jamais je pense ho en tout cas merci beaucoup à toi ho

Charlie : on partage une passion en commun dans ce cas, qu'est-ce que je l'adore avec son groupe BRILLE merci beaucoup en tout cas et j'espère que ce que tu liras répondra à tes attentes BRILLE (tu me mets pas la pression du tout SERIEUX ? )

Je ne connais pas ton monsieur mais il est canon BRILLE

Vivien : merci beaucoup, je ne connais pas du tout ta demoiselle mais elle a un quelque chose et pas de soucis pour voir souvent passé viven :slurp

Aleko (quel prénom UH ) et puis yuri UH : merci beaucoup pour l’accueil et je ne penserais pas que olly plairait autant. Et tout comme pour charlie, j'espère que ce que j'en ferais te plaira (et tu me mets pas du tout la pression non plus COOKIE ARROWluvCharlie )
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:22

OLLY ALEXANDER, GENRE OLLY ALEXANDER ! PUTAIN DE BORDEL Twisted Evil Twisted Evil
J'suis genre méga-fan de "years&years", et j'me suis fait la réfléxion qu'un Olly Alexander serait parfait dans ce cadre !

Donc genre, j'veux un méga lien trop bien. Et puis bienvenue ! I love you CUTE

putain olly alexander quoi ARROWluvCharlie
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:22

Tu m'intrigues, toi MIAOU

Bienvenue POTTE
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:22

à en voir cette occupation je peux déjà te dire qu'il va nous falloir un lien POTTE.
bienvenue par ici, j'aime cette tête peu commune  HUM.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Connasse »
« Connasse »
› Âge : 34 ans
› Appart : Manhattan
› Occupation : Maquerelle
› DC : Al Kelley et Misha Azarov
› Messages : 2567
› Nombre de RP : 3

Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:23

Bienvenue parmi nous ! HAWW

Si tu veux me filer des photos, je peux essayer de te faire un truc même si je vaux pas de l'or ! MDR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10589-ekat-o-letal-blonde


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:31

*débarque en mode paumé parce qu'il connaît pas ton vava*
bienvenuuuue AS
j'ai hâte d'en voir plus du coup HAN
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 20:42

Bienvenue ici =D
J’adore ton avatar et ton pseudo I love you
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 22:15

Bienvenue au parking! SMILE
Pseudo + Avatar = Ow Gosh j'veux voir la suite! FAN
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes Lun 16 Fév - 22:33

Bienvenue au Parking et bon courage pour ta fiche! I love you
Bon choix de métier ho
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes

Revenir en haut Aller en bas

ACE ☂ prends mes soupirs donne moi des larmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» donne moi ta main et prend la mienne
» On en parle pas mais cela existe ! " Donne-moi ta soeur en mariage et prends la mienne "
» Donne moi seulement de T'aimer ( prière de Saint Ignace de Loyola)
» L'avion???
» Notre Temps prends fin....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)