Partagez|


gia ; cheap and cheerful

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: gia ; cheap and cheerful Dim 19 Juil - 23:15

Gia  (Coleridge) Solal
I want you to be crazy Cause you're boring baby when you're straight I want you to be crazy Cause you're stupid baby when you're sane
Nom Solal. Ce n’est pas le nom de mes parents, mais c’est définitivement le mien. Je l’ai adopté, officieusement, durant mon adolescence — je devais avoir, quoi ?, quatorze ans? douze, peut-être ? Je l’ai changé officiellement le jour même de ma majorité. Je suppose que mes parents s’étaient fait à l’idée, à force. Ils m’en veulent sûrement toujours un peu (et tout autant à mon parrain — Monsieur Solal), mais ils se rendent bien compte que c’est devenu, depuis bien trop longtemps maintenant, ma véritable identité. Prénom Gia. Ça, je ne l’ai pas choisis, je ne l’ai pas modifié, et je ne l’ai pas adopté de quiconque. Après Simon et Jane (mes aînés), ma mère (Fang-Yin), à deux mois de grossesse, a déclaré que je devais m’appeler Gia — comme si cela répondait à une attente divine, ou quelque chose. Date et lieu de naissance 23 octobre, Londres Âge vingt-huit, Nationalité Britannique, Origines Anglaise, par mon père (pur londonien, produit de Mayfair depuis 1870 — ou plus), Chinoise, par ma mère. Statut matrimonial Seule au monde, Orientation sexuelle Apparemment, je suis attirée par n’importe quelle personne capable de me briser le cœur. Job ou Activité Dans un passé proche, j’étais serveuse dans un bar de Londres (qui faisait passer les meilleurs groupes du moment) et jeune journaliste dans un magazine féminin. Date d'arrivée au Parking Il y a une semaine, jour pour jour. Groupe De ceux qui vivent, Type de perso Inventé Crédits babine (@bazzart),  Autorisez-vous, en cas de suppression, l'utilisation de vos scénarios et/ou familles par d'autres joueurs ? oui/non.

Quand et comment avez vous emménagé au Parking ? Je suis arrivée samedi dernier dans la région. Après une éternité dans l’avion et les aéroports, j’ai posé le pied sur le sol américain samedi soir, vers vingt-trois heures (et des poussières). Heureusement que l’adrénaline fonctionnait en ma faveur, parce qu’il m’a encore fallut me débattre avec le monde entier pour pouvoir récupérer mes quelques bagages et enfin quitter le monde infernal de l’aéroport. J’étais encore un peu inquiète à l’idée d’avoir à attendre jusqu’au lendemain matin, 10h00 pile, pour pouvoir emménager. Mais, finalement, après mille et un détours — et une errance qui me semblait éternelle et de mauvais augure pour ce nouveau départ — je suis arrivée juste à temps pour récupérer les clefs de mon nouvel appartement. Je m’attendais à pire. Jules, ma meilleure amie à Londres, m’avait tout préparé : de l’itinéraire de l’aéroport jusqu’à l’immeuble (ce qui, évidemment, n’était pas suffisant pour combler mon manque d’orientation) au choix même de l’appartement (je ne sais toujours pas comment elle a eut vent de cet immeuble, de ce quartier ou de quoi que ce soit). Elle m’avait prévenu que le tout serait particulièrement sordide et me ferait peur, ou me dégoûterait profondément. Mais, finalement, mes premières impressions ont réussi à me charmer.
Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ? Je m’attendais à un taudis, à une boîte à chaussure dans laquelle je pourrais à peine étendre les jambes sans passer à travers les murs. Alors, forcément, je suis plutôt contente de ma découverte. Pour le prix, vraiment, c’est assez… satisfaisant. Il faut dire que c’est mon premier appartement ; mon premier véritable logement, mon premier « chez moi » d’adulte responsable. Mon premier logement payé de ma propre bourse, et pas celle de mes parents. Mon premier logement hors de Londres, hors du Royaume-Uni, hors de l’Europe. C’est peut-être pour ça que tout me semble si exotique. Je n’ai toujours pas réussi à trouver mes marques dans les rayons du supermarché (ils vendent des cornflakes avec de la guimauve). Mais, étrangement, les gens sont bien plus aimables et charmant que l’image qu’on m’avait dépeinte des américains. Personne ne m’a encore menacé d’un flingue, personne ne m’a volé, personne ne m’a kidnappée. Je suis plutôt heureuse. Tout pour me charmer. (Et me consoler du fait que je ne connaisse toujours personne, pas même mes voisins de palier).
Quelle est votre réputation au sein du quartier ? La petite nouvelle ? C’est sûrement le seul surnom que mes voisins ont pu me donner. Je ne sais même pas si, en dehors de mes voisins de palier, quiconque s’est aperçu de ma présence. J’ai l’impression d’être devenue Casper depuis mon arrivée aux États-Unis. Je n’arrive pas à engager qui que ce soit dans une véritable conversation. Personne ne semble être intéressé par ce que je peux avoir à raconter. Personne ne semble m’entendre lorsque j’essaye de passer en caisse, ou lorsque j’essaye d’avoir quelque information de la part des vendeurs. Si ça se trouve, j’ai une mauvaise réputation qui s’est construite au moment où, décoiffée et épuisée, j’ai pénétré dans l’immeuble ? Peut-être qu’ils me voient tous comme quelqu’un à éviter, sans que j’en ai la moindre idée ? Va savoir. Je travaillerais sur ma réputation une fois que je serais correctement installée. J’arriverai à séduire tout le quartier.


feat Alexa Chung
lone ranger Je n’ai jamais réussi à faire partie intégrante de ma propre famille. Je n’ai jamais rien eu à leur reprocher. C’est pas comme s’ils étaient mauvais, violents, ou pervers. Non, ils sont tous parfaits. Mon père, Edward Coleridge, est un homme d’affaire qui a réussi à maintenir sa fortune familiale sans avoir à tremper dans magouilles. Il a su rester humble et simple. L’homme parfait. Un charmeur, un érudit, un père parfait, un mari parfait. De quoi séduire ma mère, Fang-Yin, une jeune chinoise en vacances à Londres.
C’est parce que Maman est intéressée par l’art (elle est sculpteuse — on peut sûrement lui accorder le titre de jardinière : elle accompli un travail formidable dans notre maison familiale) que Papa a commencé à investir dans des entreprises portées (au sens large) sur l’art : des magazines de modes aux galeries d’art. Si Papa n’a pas eut de problème pour réorienter sa carrière (autant que cela peut être considéré comme une réorientation), Simon et Jane n’ont jamais essayé de s’intéresser au monde de l’Esthétique. Jane est devenue médecin ; après de brillante études. Simon est désormais un avocat reconnu à travers l’Europe.
Et moi…
Moi, je n’ai jamais été vraiment liée à aucun d’entre eux. Si je les aime tous, si je pense tous les ans à leurs anniversaires, je n’ai jamais réussi à entrer dans les rangs des Coleridge. Petite dernière, j’ai dix ans d’écart avec Jane (15 avec Simon). J’ai toujours vécu dans un monde tellement différent du leur. Avec beaucoup de chance, j’ai réussi à me lier à mon parrain (un ancien ami de Papa, dont il avait pratiquement oublié l’existence avant de décider de faire de lui mon parrain). Et, à ce jour, il est toujours pour moi ma seule famille et ma seule véritable attache.


Queen Bee of the Lost Boys Différente des Coleridge en tout, je n’ai pas même hérité de leurs aptitudes sociales. Alors qu’ils m’ont fait assister à un nombre révoltant de soirées, galas, bals et réunions en tous genres, je n’ai jamais été capable de me faire ne serait-ce qu’un seul véritable ami.
Agée de dix ans, j’inquiétais déjà ma nourrice qui, après avoir élevé mes frère et soeur,  prévoyait pour ma part un « bien triste sort ». Mais, personnellement, j’ai toujours pensé qu’elle était juste effrayée à l’idée qu’une jeune fille puisse préférer passer son temps dans les bouquins qu’autour d’une tasse de thé, à s’empiffrer de sucreries.
À quatorze, Solal m’avait fait lire Les Liaisons Dangereuses, Vanity Fair et L’Art de la guerre, avant que je ne poursuive ma scolarité dans un nouvel établissement.
Je m’y suis fait ce qui s’approche le plus de la notion d’ « ami ».
Emma, Eliot, Jess, Elanor et Thomas. La clique des sans-avenir. Je ne sais pas trop comment on a finit par tous se rapprocher les uns des autres .Parfois, j’ai l’impression que notre clique a été montée de toute pièce par sonal (à qui je racontais toute ma vie et qui, par la peinture que je lui en faisais, devait avoir une idée assez précise de chacun de mes camarades). Avec le recul il n’est pas difficile de l’imaginer, son sourire malicieux accroché aux bouts des lèvres, remettant de l’ordre dans toutes les anecdotes que j’ai pu lui raconter et décider que tel candidat pouvait répondre à la position vacante de « meilleur ami », tandis que tel autre n’était absolument pas apte. (Mais, ce genre de réflexion m’avait toujours amené à me demander pourquoi il ne m’avait pas aidé à trouver de véritables amis, des amis qui m’auraient compris, des amis avec qui j’aurais partagé plus que des soirées et un goût pour l’aventure — c’est comme ça que j’ai décidé, peu de temps après l’établissement solennel de mon groupe d’amis, que Solal n’y était pour rien et que tout, dans ma vie, était dû à la Fortune).
On est toujours en contact, ceci dit. On a été séparé brièvement, mais, tous les jeunes riches et sans avenir se retrouvent toujours à Londres. Emma a été ma première colocataire. Thomas passait toutes les semaines au bar (sous prétexte de vouloir découvrir de nouvelles musiques). Et Jess m’a présenté mon premier amour. Mais si on a partagé une grande partie de nos vies, qu’ils m’ont toujours tenu compagnie et m’ont suivis dans toutes mes aventures, je ne pense pas que nos relations vont pouvoir survivre à cette nouvelle distance (je ne sais même pas si je peux me permettre un forfait international, de toutes manières). Et je n’en suis pas particulièrement désolée.

Ivy League material J’avais tout pour suivre le chemin tracé par les aînés Coleridge. J’ai été élève dans les meilleurs établissements du pays. J’ai toujours été une élève sérieuse — et même brillante dans les matières littéraires et artistiques. J’ai été acceptée à Oxford et dans toutes les universités auxquelles j’avais postulé. Mais, suite à une dispute terrible avec Solal et le reste de ma famille, j’ai finalement décidé de tout laisser tomber.
Je me suis installée à Londres, avec une partie de l’argent que ma grand-mère paternelle avait mis à ma disposition pour célébrer mon entrée dans le monde ô combien excitant des études supérieures. C’était assez pour m’installer dans un deux pièces ridicule au cœur de Campden.
La déprime et les regrets ne se sont jamais véritablement estompés depuis. J’ai continuellement l’impression d’être devenue une Bridget Jones de pacotille alors que les plus beaux rôles m’attendaient. Les lumières tamisées de la bibliothèque d’Oxford ont laissé place à la lumière étouffée d’un bar miteux ; les longues conversations des professeurs agrégés sont devenus des monologues sans fin des éditeurs d’un magazine frivole ; loin de m’enrichir intellectuellement et de récolter un diplôme reconnu, je m’use à gagner quelques sous en vendant mon âme au diable. Comment est-ce que je pourrais vivre sans être rongée par le regret ?
Ma vie est ridicule.

Life of the party
Développe en un minimum de 400 mots l’histoire ou une anecdote déterminante dans la vie de ton personnage.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Nam interdum erat et ipsum elementum, at ultrices mi sodales. Nunc est risus, rutrum ac sapien vel, accumsan maximus libero. Nulla tincidunt risus felis, id vestibulum mauris dapibus a. Pellentesque nec posuere odio. Ut placerat, quam sed molestie accumsan, lacus nunc condimentum magna, a efficitur elit lectus eu est. Aenean ac egestas quam. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Fusce elit est, fringilla a rutrum id, cursus sed mi. Mauris egestas urna quis pretium volutpat. Suspendisse at ex eleifend arcu aliquam viverra. Cras sodales augue eu neque tristique suscipit. Aenean elementum maximus magna non euismod.

Vivamus id dignissim magna. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Maecenas vitae augue at erat sagittis dapibus a quis neque. Phasellus erat nisl, volutpat eget luctus vel, tincidunt id nisl. Donec pellentesque, libero et imperdiet vulputate, nisi ante fringilla felis, sed bibendum neque purus sit amet nunc. Vestibulum libero lorem, aliquet quis congue egestas, commodo quis erat. Nam auctor dui sit amet est ullamcorper tempor. Quisque laoreet nisi id sem commodo vestibulum dignissim vel elit. Nulla at tellus ut massa fringilla faucibus at ac sapien. Pellentesque malesuada porttitor neque, ac tristique mi tempor sit amet. Mauris auctor sem vitae tortor pellentesque, non hendrerit nisl accumsan. Nulla consectetur scelerisque eros sit amet facilisis.

Duis imperdiet, ex sit amet consequat fringilla, ligula nulla rutrum odio, at interdum justo arcu eu ante. Nulla sapien nulla, vehicula tempor enim quis, faucibus lobortis nunc. Pellentesque sed odio quis augue dictum ornare vitae vel justo. Integer laoreet nibh quis mi suscipit, eu ornare nisi malesuada. Aenean id magna sit amet ante venenatis dictum a id sem. Integer porta vel ligula vitae consectetur. Praesent tristique ante nisl, et posuere libero sollicitudin vitae. Donec accumsan odio orci, sed mattis est rhoncus a. Nam blandit nulla ac libero molestie dignissim.

Vestibulum pharetra erat sapien, eu interdum libero gravida blandit. Fusce in eleifend eros. Duis sit amet enim vehicula, consectetur massa posuere, congue orci. Quisque bibendum, sem id semper tincidunt, nisl odio tincidunt orci, ut lobortis nulla sapien nec tellus. In fringilla bibendum justo id malesuada. Nulla venenatis dolor nulla, quis mollis tortor efficitur sit amet. Ut accumsan sagittis aliquam. Vestibulum neque nibh, ultricies cursus mi sit amet, vestibulum eleifend leo. Sed porta risus in metus iaculis vestibulum. Suspendisse potenti. Etiam lobortis feugiat neque, at pretium leo commodo quis. Aenean faucibus dolor nec sem ultricies placerat. Duis nunc ligula, feugiat porta molestie sit amet, dapibus et justo. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Praesent quis tortor nibh. Etiam non mi vitae neque efficitur maximus.

Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Nunc at imperdiet arcu, vitae eleifend neque. Fusce fringilla felis vel sem euismod maximus. Ut varius neque a semper posuere. Aenean ac felis vel purus euismod viverra ut eu nisi. Duis ultrices pulvinar tortor, vitae bibendum diam ullamcorper vel. Nunc laoreet dolor nec porttitor ultrices. Sed vel dictum quam. Nam in tortor aliquam, molestie dolor in, interdum est. Curabitur sed ullamcorper leo.

(bret)
passe ta souris !
Yo! Je venais de m'inscrire avec Bret Marchbank, mais j'ai été terriblement malade (ce qui m'a d'ailleurs empêché de m'inscrire à l'université, donc, je suis dans le caca). Bref, du coup, comme le forum m'intéressait vraiment, j'ai décidé de me réinscrire, si ça ne vous dérange pas  ho


Dernière édition par Gia Solal le Lun 20 Juil - 2:17, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Connasse »
« Connasse »
› Âge : 34 ans
› Appart : Manhattan
› Occupation : Maquerelle
› DC : Al Kelley et Misha Azarov
› Messages : 2566
› Nombre de RP : 2

Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Dim 19 Juil - 23:34

Bienvenue parmi nous HAWW

Nous avons déjà une Cat par contre, ce serait bien d'éviter les doublons POTTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t10589-ekat-o-letal-blonde


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Dim 19 Juil - 23:36

Alexa Chung HAN
Bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt et un ans, toujours pas adulte.
› Appart : #1014, le F4 de papa. L'appart trop grand, trop vide.
› Occupation : Elle a trouvé ce petit job à la supérette du quartier, derrière le bip abrutissant de la caisse enregistreuse. Elle vole encore, de temps en temps, des relent d'argent facile.
› DC : Marshall le branleur, Carl le taulard
› Messages : 1786
› Nombre de RP : 4

Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Dim 19 Juil - 23:40

Oh Alexa, jolem :l: On ne la vois vraiment pas assez souvent !


Bienvenue chez nous :l:



Rien. Rien d'important. J'te disais juste que j'allais pas bien et que je partais en couille ces derniers temps, que j'avais un peu envie de crever et beaucoup envie de chialer mais tu sais c'est pas important tout ça, ça vas passer, ça finit toujours par passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5395-leo-ses-baisers-laissai


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Dim 19 Juil - 23:42

Bienvenue :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Dim 19 Juil - 23:43

Daniel Butler a écrit:
Bienvenue parmi nous HAWW

Nous avons déjà une Cat par contre, ce serait bien d'éviter les doublons POTTE

merci HELLO
je ne sais pas comment j'ai pu passer à côté de ce détail TABLE mais j'ai changé Smile (et vérifié que celui-ci n'était pas déjà pris, eheh)

et merci encore à vous CAÏN LE CAÏN
c'est la première fois que je joue Alexa, et, j'avoue, je ne l'avais encore jamais vu sur un forum (j'ai même été étonné de trouver des avatars d'elle sur Bazzart)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 0:11

Welcome. :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 4:29

Alexa est tellement cool ! Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 12:04

bienvenue parmi nouuus :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 13:04

bienvenue avec ce magnifique avatar CUTE :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 17:27

Alexa elle est belle POTTE

Bienvenue HEH
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : Trente-et-une notes égarées dans le silence meurtrier.
› Appart : #1312/13ème étage - avec une princesse égarée et son félin, Candy Cane, une louve aux yeux vairons déstabilisants -Freyja- et un petit coeur adorable -Hope.
› Occupation : Serveur/guitariste dans un restaurant/bar du Bronx, professeur de musique à temps partiel dans les quartiers plus chics de Manhattan. Bénévole jouant quelques notes pour raviver les sourires des enfants malades.
› DC : L'agent du FBI sous couverture (Lyam O'Neill), l'Irlandais aux poings écorchés (Aisling Ó Luain) et la catin aux couleurs mensongères (Aaliya Abelson).
› Messages : 215
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 20:19

(Re)bienvenue avec cette jolie demoiselle BRILLE Le début de ta fiche donne vraiment envie d'en savoir plus ho Bon courage pour la rédaction de la suite :l: (et je viendrai te quémander un lien, comme promis MIAOU )



WAS IT A DREAM ?

Death doesn’t let you say goodbye. It just carves holes in your life... and your future... and your heart.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5475-asgeir-aylen-no-warning


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 22:36

Bienvenue au Parking la belle :l:
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 23:10

merci à tous UH (vous avez tous des pseudos de dingues Crying or Very sad je suis fan BAVE )
(et je ne pensais pas qu'Alexa pouvait plaire autant ; c'est cool UP )

@Àsgeir Aylen a écrit:
(Re)bienvenue avec cette jolie demoiselle BRILLE Le début de ta fiche donne vraiment envie d'en savoir plus ho Bon courage pour la rédaction de la suite :l: (et je viendrai te quémander un lien, comme promis MIAOU )
haha, je suis pas du tout convaincue de ce que j'ai écrit jusque là (mais c'est gentil) Neutral mais c'est adorable AAAAH et j'ai trop hâte du coup yaaa
Revenir en haut Aller en bas


avatar

« Le Loup »
« Le Loup »
› Âge : 26 ans (12 novembre)
› Appart : #520 (F4) avec les orphelins Williamson et l'orpheline de la vie
› Occupation : en taule
› DC : la tatouée espagnole, le cuistot italien et l'hystérique enceinte
› Messages : 3040
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful Lun 20 Juil - 23:37

bienvenue parmi nous toi et cet avatar nom de dieu *bave*



monsters are in your head
williamson ⊹ mais j’passerais pas ma vie à m’demander quand elle commence. (by anaëlle)

PERSONNAGE EN PRISON. ho
(mais possibilité de rp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t1711-avery-un-coeur-c-est-lo


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: gia ; cheap and cheerful

Revenir en haut Aller en bas

gia ; cheap and cheerful

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» cadeau + bonbonniere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Fiches Abandonnées-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)