Partagez|


To join the black parade ▬ Charlie & Alcide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide Ven 26 Juin - 11:44

Le cœur lourd, je referme la porte. Si lourd d’être vide. Je regarde le couloir de ma vie, le couloir vide qui mène à chez moi. Personne qui ne viendra jamais, jamais me voir. J’avance dans le couloir et l’extérieur me semble nauséabond. Suis-je le seul à entendre ce vacarme qui semble ne déranger personne ? Des cris et cette musique infernale. Il semblerait que le calme ne soit nulle part dans mon esprit et quand je descendais les marches, le bruit se faisait de plus en plus oppressant. Ecrasant tout son provenant de mon organisme. Et à travers la vitre du hall, je vis cette marche passer ici. Des flashes violents de couleur et de joie. Je ne sais où ils vont, mais leur détermination semble sans faille. Je ne suis que ce petit gars qui voulait aller au boulot. Je n’ai jamais eu peur de la foule, je n’ai jamais été terrifié à l’idée des autres. Mais ce matin, les couleurs joyeusement brandies me semblent si ternes. A vrai dire, tout est devenu ternes depuis que j’ai quitté la Nouvelle-Orléans. Je ne saurais dire si j’appartenais toujours à l’espèce humaine ou si j’étais déchu. Réellement… Je crois que je ne suis plus personne. J’ai été englouti dans la noirceur. Et ils sont là, à parader devant moi. Devant cet endroit… Leurs sourires figés, la joie encrée sur leurs traits. Ils ont l’air de marionnettes peintes pour l’occasion. Et le bruit des tambours battus dans cette anarchie semble m’ordonner de les rejoindre sans que je ne le veuille. Je ne veux rejoindre… Cette parade.

Et pourtant, je dois traverser. J’accroche mon cœur solidement à ses artères et j’ai poussé la porte. Le bruit me déchire les tympans et un instant j’ai cru que j’allais m’évanoui sous le choc provoqué. Mais je suis là, je les regarde marcher comme s’ils marchaient au travers de mon être. Mais c’est à moi de les traverser. Mon pauvre sac à dos serré sur mes épaules, ma veste en jeans qui avait fait la guerre bien fermée je tente alors l’impossible.

Mais cette monstruosité m’emporte avec elle. Terrifié à l’idée de bousculer ; je suis bousculé. Malmené et pourtant je ne prenais pas grande place. Et parmi toutes ces échasses je me sens bien minuscule et insignifiant. Je n’avais pas ma place dans leur lugubre cheminement. Je sens ma hanche heurter un char ; j’aurais juré que mes os venaient de se briser en un million de pièces. Mais je songeais que si c’était le cas j’aurais hurlé de douleur. Au pire des cas, j’aurais un hématome ; une marque de plus en sous dermique faite de sang et non pas d’encre. Les gens sentent l’alcool et je sentais la peur. J’ai cru un long moment qu’il me valait mieux m’étendre et attendre que l’on veuille bien me piétiner. Mais je reste là. A tenter de lutter. Je me bats sans cesse, contre la vie, contre le monde. Sans savoir à vrai dire pourquoi ; je m’obstine à vouloir avancer. A ne point reculer. Je m’y acharne avec ferveur. Terrifié à l’idée d’abandonner. A l’idée de ce qui m’attend, d’avoir mené cette vie là. Je me bats, dans un espoir si pathétique. L’espoir de revoir mes enfants. Cela ne fait que trois mois, mais je sens que je pourri de l’intérieur sans pouvoir les aimer. Je veux tant mourir si ce n’est pas pour les voir vivre. Je voudrais tant ne pas exister, pour ne jamais leur faire honte.

Je disparais…

Dans cette foule je ne suis rien. Et comme personne ne semble me voir. Et comme ce matin est tout aussi lugubre qu’hier et bien plus encore. Que je suis fatigué d’attendre après les vœux, les sortilèges et tout ce qu’il y a entre. Je disparais… Et quand un grand travesti me bouscule ; je tombe et abandonne.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide Ven 26 Juin - 12:09

     

alcide ♦ charlie

L
a Gaypride ou comment manquer de discrétion en affichant officiellement son attachement sexuel. Je n’ai rien contre cette… parade, c’est juste que je trouve qu’il y a trop de couleurs, même si j’ai plaisir à prendre quelques photographies précises. Seulement, je ne suis pas sûr d’avoir envie d’y aller cette fois. J’ai encore un tas de cartons qui attend bien gentiment d’être ouverts. Cela ne fait que depuis Janvier que je suis là, et j’aurais dû me bouger le train à mettre tout en place mais, là aussi, j’hésite sérieusement. Et si d’ici quelques mois, je devais à nouveau partir ? Et si d’ici un an je n’étais plus là pour de bon ? On ne sait pas de quoi demain sera fait, il faudrait que j’apprenne à vivre au jour le jour. Je soupire pour la énième fois, fixant l’extérieur par la fenêtre. Il n’y a que quelques heures que je suis levé et je n’ai pas bougé. Je suis resté là, pantois, devant cette foutue fenêtre à me demander si je ne devrais pas sauter. Faire le grand plongeon, ouvrir les ailes invisibles que j’ai dans le dos… et m’écraser sur le bitume, ou plutôt sur un char pailleté. Si ça se trouve, j’en sortirais indemne avec le bol que j’ai, et la mort qui me refuse. Je soupire pour la énième fois et me dirige vers la salle de bains, décollant enfin mon regard du vide attractif. Je branche l’eau et me glisse dessous, me lavant avec une extrême lenteur mais sans oublier de bien frotter. Je ne suis pas le genre de mec à rester trois heures sous le jet, aussi, me voilà de retour dans ma chambre après une petite quinzaine de minutes. Il est temps de s’habiller et de découvrir le monde autour, n’est-ce pas ? Je me sèche rapidement puis enfile un sous-vêtement propre, par-dessus lequel je mets un jeans déchiré par endroit, ni trop large, ni trop moulant. Je n’ai pas honte de mon corps mais je ne veux pas me faire tripoter par un parfait inconnu alcoolisé, que la musique a rendu un peu trop entreprenant. Un tee-shirt des plus basiques, complètera ma tenue avec une paire de baskets. Je cale mon sac en bandoulière à mes épaules et récupère mon Bridge avant de sortir, prenant soin de fermer à clé. Je souffle un grand coup puis descends. J’aurais pu prendre l’ascenseur mais je ne suis pas un fainéant, un peu de sport ne me fera pas de mal. […] Je n’ai croisé personne dans les couloirs de l’immeuble, c’est plutôt étonnant pour être honnête mais bon. Me voilà devant l’entrée, et je regarde la folie humaine défiler en scandant des mots que je ne comprends pas, tant la musique est forte. Et puis, mon regard est attiré par cet homme-là… Il n’est pas bien grand et il semble totalement perdu. Je le vois se faire malmener et ça me fait de la peine au cœur. Alors, j’enfile mon costume de Super-Charlie, et rentre dans le tas, récupérant le brun rapidement, et le tirant hors de la foule. Une fois loin de tous dangers, je le lâche et le fixe gentiment : « Est-ce que ça va Monsieur ? Vous êtes blessé ? »

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide Ven 26 Juin - 19:36



Et pourtant même si j’abandonne, rien ne se passe comme je le prévois. Comme d’habitude. Oui, le sort s’acharne à faire comme bon lui semble. Il se moque pas mal que je veuille me battre ou abandonner. Je ne suis le maitre de rien et surtout pas de ma vie. Je vais pour tomber, pour m’écrouler, mais l’on me retient. Je ne sais pas si c’est le mouvement de foule, des bras passent sous mes aisselles et me tirent en dehors de tout ça. J’ai vaguement compris ce qu’il se passait, je me sentais étrange. Emporté contre mon gré probablement. Une fois sur le trottoir, je me laisse asseoir sur le rebord de cette fenêtre, pas très haute ; tout comme moi. Je redresse lentement la tête, observant le défilé avec un peu plus de cohérence qu’à l’instant où j’avais pris la décision de traverser. J’ai mal à la hanche, je suppose que ça va passer. Ou pas, comme tous mes maux. Je tourne lentement la tête pour voir ce gars là qui me fixait avec bienveillance. Il m’avait l’air bien jeune, trop jeune pour me prêter attention. Mais il est là, à me fixer avec une lueur inquiète dans le regard. Qu’est-ce que tu me veux mon gars ? Je n’aime pas cette façon qu’il a de m’observer avec insistance… Je n’aime pas tout simplement, parce qu’il m’est plus simple de me dire que je n’existe pas vraiment.

Puis finalement, mon regard planté dans le sien. « Je crois que ça va… » Répondais-je un peu par hasard. Qui cela pourrait bien intéresser de savoir que je vais mal ou pas. Je vais dire que tout va bien, parce que c’est ainsi que les choses se font. Je ne vais pas me livrer à ce parfait inconnu qui est probablement venu parader n’est-ce pas ? Moi… Je voulais seulement aller au travail. « Merci mon gars… » Lui disais-je alors, comme si je voulais me débarrasser de lui. Mais c’était vrai, je voulais qu’il s’en aille maintenant. Qu’il me laisse vaquer à mes occupations inutiles et qu’il aille donc s’amuser avec les gens de son âge. Je lui adresse un sourire forcé avant de me relever en me tenant au mur. Je soupire, je n’ai pas même besoin de baisser la tête tant je suis de petite taille, il doit facilement faire douze centimètres de plus que moi. Je grimace légèrement en mobilisant mon fémur gauche. Sal*perie ! Je tente de ne rien laisser paraître, mais ce coup contre le char est un peu plus grave que je ne l’avais supposé. Je relève la tête malgré tout, étonné de voir ce gars là toujours là. Présent. A me regarder. Je l’observe avec étonnement. Comme s’il ne devrait pas être là, sans vouloir l’insulter bien évidement. Je tente un sourire, me demandant si ça n’avait pas plutôt l’air d’une atroce grimace. Je suis devenu asociale ou quoi ? Non… J’ai toujours apprécié les gens, j’ai toujours aimé la compagnie. Seulement, je ne me crois plus appartenir à leur monde. C’est fou je sais… Je le suis probablement.  

Je lui adresse toujours cet étrange sourire avant de lui faire signe que tout va bien « Tu peux y aller, j’vais m’en sortir… » Je ne veux pas avoir l’air de lui manquer de gratitude pour ce qu’il vient de faire. Je ne veux pas le retenir plus longtemps non plus. Je ne suis pas du genre à faire la conversation. Je vais m’en sortir c’est sur, je vais clopiner jusqu’au salon de tatouage et une fois assis, tout ira pour le mieux. Mince, comment j’ai pu passer à coté de cet événement ? J’aurais du partir plus tôt. Il faut bien avouer que je ne suis pas intéressé par le tableau d’affichage, que je regarde de moins en moins la télévision et que je ne lis aucun journal. Je reste dans mon monde à me dire que c’est mieux ainsi.


Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide Ven 26 Juin - 20:08


alcide ♦ charlie

J
e regarde toujours cet homme que j’ai sauvé d’un piétinement certain. Il ne semble pas spécialement heureux de mon geste. Il y a quelque chose dans son regard qui me rend bizarre, un je ne sais quoi qui me donne envie de rester près de lui et de l’aider encore. Je ne saurais expliquer ce que je ressens parce que je n’ai pas l’habitude d’être aussi empathique. Mais quand son regard s’est plongé dans le mien, j’ai été ému. Oui, voilà c’est ça. « Je crois que ça va… Merci mon gars… Tu peux y aller, j’vais m’en sortir… » J’ai cette sensation étrange que, non, il ne va pas s’en sortir. Tout son corps semble appeler à l’aide silencieusement. Et je ne parle pas de son cœur que je me doute, fortement abîmé. Et le voilà qui se lève et se voit obligé de se tenir au mur. « Pardon d’insister Monsieur mais, vous ne semblez pas vraiment en état de vous débrouiller tout seul, sans vouloir vous offenser… Votre jambe semble avoir pris un très mauvais coup, vous devriez aller à l’hôpital. » Oui, il devrait aller aux Urgences avec moi. Je ne sais pas pourquoi mais j’en suis quasiment sûr. C’est alors que je vois un véhicule de secours non-loin de nous. Je fais de grands signes au pompier qui arrive avec un sac. « Bonjour Messieurs, un problème ? » Je regarde mon protégé : « Bonjour, oui. Cet homme s’est pris un très mauvais coup en voulant traverser le cortège et il semble peiner à marcher… Je l’ai sorti de la foule avant qu’il ne se fasse piétiner. Pouvez-vous regarder sa jambe et sa hanche s’il vous plaît ? » Je suis nerveux et c’est la première fois que je m’inquiète autant pour quelqu’un que je ne connais ni d’Adam, ni d’Eve. Le cortège est déjà loin, tant pis pour les photos, ce sera pour une autre fois. Je range mon Bridge dans mon sac et m’installe sur le trottoir, attendant patiemment que le secouriste fasse son travail. Cette journée est vraiment très bizarre, je dois l’admettre. Et finalement, j’ai bien fait de sortir. Si je n’avais pas été là, qui sait ce qui lui serait arrivé. Il serait peut-être mort, piétiné sans vergogne par toutes ses folles princesses à plumes. Je n’ose même pas y penser pour être honnête, ça me donne froid dans le dos, clairement. Néanmoins, le jeune homme ne semble pas vraiment coopératif, ça me désole un peu parce que si ça se trouve, il est gravement blessé. Je regarde le pompier batailler et lui dire que s’il ne se tient pas tranquille, il va devoir l’assommer. Bien sûr, il le dit en plaisantant et heureusement sinon je crois bien que c’est lui qui ce serait fait assommer, par moi. Ses collègues rappliquent rapidement et demande un état des lieux. Mon regard est rivé sur cet homme qui, s’il avait eu des canons à la place de ses yeux, m’aurait probablement fait sauter la cervelle en moins de temps qu’il n’en faut pour dire ouf. Je me sens rougir et je lui souris, désolé. Pourquoi je fais ça ? Je n’en sais rien, c’est bien pour ça que c’est bizarre comme situation.

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide Sam 27 Juin - 15:55

Puis la voix de ce jeune homme repris de plus bel, il parlait avec une telle éducation que je ne pouvais que penser qu’il était fort bien élevé et attentionné, mais franchement ; est-ce qu’il m’a regardé ? Croit-il vraiment que j’ai besoin d’aide ? Qu’est-ce qu’un gamin comme lui pourrait bien faire pour m’aider ? Uhm… Non, mon esprit avait beau chercher, il ne trouva aucune réponse à cette question. Puis j’entendis les secouristes arriver, je soupire faiblement alors qu’il fit part de l’incident aux hommes arrivés sur place. Super… Comme si ce n’était pas suffisamment dégradant ainsi. Les secouristes me demandent alors de m’asseoir et je répondais que j’allais bien, que ça allait passer. Bien sur les gars ne sont pas tout à fait d’accord alors que je me retrouve assis avec un type s’amusant à mobiliser mes articulations pour voir si tout fonctionnait. Cependant je ne pu retenir une grimace jusqu’à ce que j’entende « il lui faut une radio du bassin ». Quoi ? Mes yeux ont fusillé d’abord ce pauvre gamin qui m’avait porté secours, je fis preuve d’ingratitude je le savais pertinemment et j’allais probablement m’en vouloir. Je voulais juste… Que l’on me fiche la paix. Mais c’était bien trop demandé je crois. J’aperçus la foule s’éloigner, si j’avais attendu cinq minutes j’aurais pu passer… Quel crétin… Et l’inconnu me souris faiblement. Je crois que je me suis comporté comme un vrai c*n aujourd’hui avec ce petit. Ce n’était pas dans mes habitudes à vrai dire et je culpabilisais au fond de moi.

Je soupire faiblement avant de me laisser épauler par ces deux gars qui me conduisent vers leur voiture de secours « Si vous pouviez plutôt m’déposer au boulot ça m’arrangerais… » Les gars se sont mis à rire, et dire que j’étais devenu comique tant j’étais pitoyable. Je soupire faiblement, tente de décrocher un sourire, mais je suis fatigué de tout ces faux semblants. En dépassant le jeune homme, je lui adressais un faible sourire cette fois, un semblant plus sincère. Désolé, navré de mon comportement pour ainsi dire. C’est alors que l’un des gars lui demanda s’il voulait monter à bord du véhicule, je m’apprêtais à dire que je ne connaissais pas cette personne quand je le fis acquiescer. Bonté divine… Je suis probablement tombé sur un malade mental… Je déglutis et monte dans le véhicule où l’on me fait allonger sur un brancard « Vous savez… Je vais bien. » L’on me tendit une blouse et l’on me pria de me changer. Je n’en crois pas mes oreilles. A vrai dire, c’est la première fois que je me fais hospitaliser en passant par les urgences et j’ignore tout de leurs protocoles de prise en charge. Mais quand même me déshabiller devant eux ! « Quoi ? Vous êtes sérieux ? » M*rde alors… J’ai juste mal à la hanche… En tout cas ça à l’air de les faire marrer… Je me facepalm, vraiment en décomposition face à la situation. Ils tentent de me rassurer, mais franchement… C’est vraiment ma veine aujourd’hui… Entre la douleur et le ridicule. J’avais tiré le numéro gagnant. Zéro.  Je relève les yeux vers l’inconnu, je ne sais pas trop ce qu’il fou là. Puis l’on me questionne et je répondais « Alcide Gardner, 32 ans… » Je leur indique ma date de naissance, non pas sans gène mon poids et ma taille… J’aurais pu mentir, mais ça se vois que je ne dépasse pas le mètre soixante dix. Je rougissais légèrement avant de répondre « Non pas d’allergie… » J’aurai vraiment voulu disparaître à cet instant.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide Dim 28 Juin - 0:16

     

alcide ♦ charlie

J
e ne m'attendais pas à ce que les secouristes me demandent de venir pour être honnête mais bon, je suppose qu'ils vont me demander de faire une déposition ou je ne sais quoi. Je monte donc dans le véhicule et les écoute poser leurs questions au dénommé Alcide. Alcide, c'est un prénom peu courant mais je le trouve sympathique. Après avoir rempli le dossier d'Alcide, le pompier se tourne vers moi. « Et vous, comment vous vous appelez ? » Je trouve ça assez bizarre qu'il me demande ça mais soit. « Charlie Reyes. » Lorsqu'il a demandé à Alcide de se dévêtir, j'ai tourné la tête par respect pour lui mais j'ai entrevu de nombreux tatouages. Je n'ai jamais songé à me faire tatouer mais, je trouve que sur lui, ça donne bien. Peut être que je m'en ferais un, un jour. On me pose les mêmes questions qu'à Alcide et je remarque que nous sommes voisins, lui et moi. Je garde en mémoire son adresse comme ça j'irais lui demander des nouvelles plus tard. Seulement, le doute commence à s'insinuer en moi. Et s'il n'avait pas apprécié que je lui vienne en aide ? Et s'il m'en voulait d'avoir fait intervenir les secouristes ? Il m'a sourit faiblement et j'ai bêtement rougis en lui rendant le même sourire timide. Merde, je me sens bizarre depuis que je l'ai vu au milieu du cortège si seul, si triste, si fragile... Je ne suis pas le gars le plus solide du coin, et encore moins le plus viril mais, la silhouette chétive d'Alcide me donne une furieuse envie de le protéger. Allez savoir pourquoi. On arrive enfin à l'hôpital et il est immédiatement pris en charge. Dois-je rester ? Il risque d'avoir peur en voyant que je suis encore là. Il va croire que je suis un détraqué ou que sais-je encore, non ? D'un autre côté, venir en aide à quelqu'un et le laisser en plan par la suite, ce n'est pas une attitude honorable. J'hésite. Entre les deux mon coeur balance. Alors que je suis perdu dans mes pensées devant la machine à café, je sens deux mains se poser sur mes épaules, me faisant vivement sursauter et tomber à la renverse. « Pardon ! Je ne voulais pas vous faire peur... » Je regarde l'homme qui se tient devant moi, le cœur battant, la respiration haletante. Je me reprends vite et me redresse, me raclant la gorge l'air de rien. « Est-ce que vous restez avec Monsieur Gardner ? » J'acquiesce avec un sourire gêné et regarde partir les pompiers. Je me dirige vers les toilettes et m'y enferme avant de me laisser glisser au sol. Je ne supporte toujours pas que l'on me touche malgré les dix années qui ont passé. C'est totalement stupide. Je me relève et me rafraîchis avant de retourner en salle d'attente. Les heures passent et je commence sérieusement à me demander si ce n'est pas bien plus grave que ça mais, je le vois sortir, ordonnance en main tout en boitillant. Je souris mais j'hésite toujours à le rejoindre. Après de longue minute à l'observer, je me décide enfin à aller le voir. « Heurm'... Comment ça va...? Je veux dire... ce n'est pas grave votre blessure...? »

GleekOut!


Dernière édition par Charlie Reyes le Dim 28 Juin - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide Dim 28 Juin - 22:26

Après une paire d’heure et un certain nombre d’examen, je suis enfin libre après m’être fait badigeonnés l’aine d’anti inflammatoire. Je sortais de là sans marche vraiment franchement. J’avais une ordonnance pour des cachetons, une radio de contrôle et une consultation dans trois semaines. Bah voyons… Et qui va payer tout ça hein ? Je n’ai pas les moyens de me faire soigner, j’aurais du y penser avant de faire le c*n. C’est alors que je le vis au coin de l’œil, j’essayais alors de l’ignorer. Me disant que peut-être il ne me verra pas, je suis tellement petit vous me direz. Mince… C’était assez flippant qu’il soit resté là tout ce temps ? Et quand il arriva à ma hauteur je m’arretais pour me tourner vers lui. Je ne marchais pas à la vitesse du mur du son, alors forcement qu’il m’a vu… Je retiens un soupire avant de lui répondre « Ouais ça va… Je… Ce n’est pas grand-chose. » Et j’ai perdu une journée de boulot ; une ! Je crois que je vais finir par accepter cette proposition de l’autre soir… Celle où l’on m’avait proposé d’être revendeur. Je n’étais pas encore tombé aussi bas, mais si je perds mon job je n’aurais pas le choix. Ou alors sauter par la fenêtre… Je ne veux pas donner une image de moi bien plus dégradante encore à mes enfants. Mais probablement est-ce trop tard de toute façon. Je ne peux cependant pas masquer ma surprise de sa présence ici. Enfin à mes cotés. Cette situation était dingue pour ainsi dire. C’était devenu tellement fou et illogique. Je le détaille alors, rapidement. Ne doutant pas une seconde que cela puisse le mettre inconfortable.

« Sérieusement, tu m’attendais ? » Oui, parce que j’ai du mal à y croire. A comprendre la raison de sa présence ici. Avec moi. Avec cet air quelque peu inquiet et maladroit. Je n’ai pas l’habitude que l’on se préoccupe de moi de la sorte, que l’on s’accroche à moi. Parce qu’il n’y avait aucune raison pour que cela se passe ainsi. J’ai beau chercher une explication, un signe qui ait pu lui laisser croire que nous avions un quelconque lien. Peut-être ca gamin était juste un barge de plus dans cette ville ; le comble c’est qu’il connaissait mon adresse à présent. « J’veux dire… C’est gênant. » Oui vraiment très gênant. Moi adulte, lui… Je ne sais pas trop ce qu’il est. Mais franchement je ne suis pas intéressé par quoi que ce soit. Je soupire faiblement, cherchant une clope dans mes poches. Génial… Elles ont du tomber et être piétinées. Je n’étais plus à ça prêt. « Je n’suis pas du genre ingrat, mais j’n’ai pas d’argent pour te remercier si c’est ce que t’attend. Alors… J’peux juste te dire merci. » Sur ces mots, je repris la marche, aussi rapidement que possible. Autant dire : lentement.

Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide Dim 28 Juin - 23:04

     

alcide ♦ charlie

J
e crois que je devrais partir et le laisser. Il se dit pas ingrat, j’ai l’impression du contraire. On dirait qu’il s’imagine que je suis un détraqué ou que sais-je encore. Je soupire et le laisse s’éloigner avant de me rendre compte que j’ai ses cigarettes dans ma poche. Je trottine jusqu’à lui et me plante face à lui. « Je ne vous demande rien en échange. J’ai fait ça tout naturellement alors que d’autres vous aurez laissé vous faire piétiner. Voici vos cigarettes, je suppose. Bonne journée Monsieur Gardner. » Je lui fais un bref sourire et file vers l’arrêt de bus. Je me sens inconfortable, et quelque peu blessé mais bon, que voulez-vous, je suis trop gentil et ça me perdra. Je monte dans le premier bus qui vient, je ne sais pas où il va m’emmener mais j’avoue n’en n’avoir strictement rien à faire après ça. Finalement, il me dépose du côté de Time Square. Je n’étais pas venu ici depuis plusieurs années mais rien n’a changé. Je me dirige vers le premier fast-food qui passe et me commande de quoi manger un morceau. Je ne sais pas ce que je vais faire après. Peut-être aller du côté de Liberty Island ou Brooklyn. La journée avait plutôt mal commencé, et elle va se terminer mal, je le sais. Rien que le fiasco de tout à l’heure, ça a réussi à faire s’effondrer le peu de joie qu’il y avait en moi. Je ne pensais plus à mon mal-être persistant. Je n’avais plus vraiment mes idées morbides et là… tout recommence. Je termine mon plat et sors. Journée de merde…

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: To join the black parade ▬ Charlie & Alcide

Revenir en haut Aller en bas

To join the black parade ▬ Charlie & Alcide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (Film) Men in Black 2
» [5ème] Charlie et la chocolaterie ?
» Le grand Black-out du Nord-Est "l'énergie électrique coupée" (1965)
» C'est bon pour Charlie
» charlie et la chocolaterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Events Terminés-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)