avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t14651-tyrone-quimzee-bjorn-a
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 13
▹ INVESTISSEMENT : 6

▹ AGE : 14 ans
▹ APPART : #1405 (14)
▹ TAF : censé aller à l'école (junior high school), service au noir à la personne, mendicité, vol
▹ AVATAR : Björn Andrésen
MessageSujet: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mar 12 Juin - 21:55

   
Tyrone Quimzee
   Audi, vide, tace, si vis vivere.
   

   

   
(NOM) Quimzee (PRÉNOM) Tyrone (ÂGE) 14 ans (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) Né le 10 juin 2004 à Cheyenne, Wyoming. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Censé aller à l'école (Junior high school), services au noir à la personne, fouille les poubelles, mendicité, vols, déprédations. (NATIONALITÉ) Américain (ORIGINES) Métissage anglo-amérindien du côté paternel, opigine suédoise du côté maternel. (STATUT CIVIL) Mineur (orphelin de père dissimulant le fait qu'il a été abandonné par sa mère droguée). (ORIENTATION SEXUELLE) N'est qu'un gamin ; horreur de tout contact physique ; affinité vague mais probable pour les garçons ; paraît délicat ou même efféminé. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Mars 2018. (GROUPE) Un peu de ceux qui rêvent mais surtout de ceux qui survivent.

   
« Merci, ne vous inquiétez pas, les choses beaucoup mieux maintenant... »


   (Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?)

Moi et ma mère Ulrika Quimzee on est venu du Wyoming il y a quatre mois. On a atterri ici. On n'avait plus rien. Elle avait tout vendu. Et elle a commencé à raconter aux voisins des mensonges pour leur soutirer des sous. Ou bien à essayer de les voler. Elle s'est prostituée même parfois dans sa chambre. Pour se piquer. La nuit, il arrivait qu'un client, un drogué ou un dealer vienne, il y avait souvent des cris, des coups.

Quand elle est partie il y a deux mois avec un tapin drogué mais fortuné, je lui ai dit qu'elle ne revienne jamais, qu'elle n'était plus ma mère, car je n'en pouvais plus, presque trois ans d'enfer j'avais vécus à cause d'elle. Depuis, je n'ai plus eu de nouvelles et je sais pas quoi faire au juste.

Je n'ai aucune envie de croiser les services sociaux (qui pourraient sûrement faire un rapport au juge qui me renverrait en prison vu que j'ai commis quelques larcins dans le passé).

Alors je gagne du temps. J'essaie de me débrouiller tout seul. Je peux raconter si besoin que ma mère se soigne et qu'elle a deux boulots à la fois.

   (Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?)

Miteux et dangereux, flippant à mort comme coin. Tout est lugubre, sinistre, dévasté comme mon âme. C'est sûr que j'ai connu mieux.

Mais bon, qu'est-ce que j'en aurais à faire de ces voisins ? Je survis au jour le jour sans aucune autre perspective que de gagner du temps.

Je peux deviner qu'ils sentent ma honte, ma dégradation d'être différent, l'abjection de tout ce que j'ai subi, de ma mère pute et droguée, de la misère, de tout. Ma mère a tenté de leur emprunter, de les arnaquer, de les voler. Elle doit des sous à la moitié d'entre eux. Ils ont pu voir son air de tox malade. Ils ont pu se repaître des cris et des coups entre elle et ses visiteurs aussi sordides qu'elle. Elle m'a fait la réputation. Car je ne suis qu'un fils de p..., et une honte moi-même.

Maintenant, je dis aux voisins qui m'interrogent que ma mère se soigne par exemple, et qu'elle a deux boulots, mais ils ne sont pas tous si naïfs pour le croire.

Les choses que je veux fuir absolument, le sexe et la drogue, sont chez un tas de gens dans tout ce triste quartier. Eh ouais des dépravés. Des traîne-misère comme moi.

Alors qu'on n'essaie pas trop de m'embrouiller, car j'ai mon désespoir : si je pète les plombs, je peux hurler vraiment strident, mordre et griffer, les agonir d'argot, si besoin leur sortir ce calibre que j'ai dégoté encore chargé en fouillant une poubelle du quartier.

Ah non c'est ridicule de penser ça. Car je ne suis qu'un pauvre imbécile trop gentil, trop bien élevé, je suis un mioche souillé par son passé, un misérable lâche et une pauvre idiote ! J'oserai jamais leur braquer mon calibre car je ne suis qu'une mauviette.

À mon étage, ça craint, il y aurait eu des morts suspectes…

Au jour le jour, je survis, et en plus il faut que je trouve des thunes et de la bouffetance sans pouvoir combler ma fringale avec ce que je peux glaner, voler, comme le dernier chacal.

Alors je guette les gens, je tâte le terrain. Et la plupart des mecs ont l'air de vrais tarés dangereux ; alors je dois être sur mes gardes un max.

Les gens, pour moi, c'est surtout des dangers avérés et des opportunités complexes. Avec ceux qui m'aideront, je serai réglo, serviable. Si je le peux je m'accrocherai à leur gamelle quitte à devoir un peu exploiter leurs sentiments. Mais ceux qui voudront trop me faire du mal connaîtront un jour ma vengeance pour tout ce que j'ai subi et tout ce qui me consume.

Les pires, je crois, c'est les représentants du « système » en général, tous quels qu'ils soient, ou toutes ces « bonnes gens » pensant s'apitoyer sur moi mais qui ne feront qu'appeler les services sociaux. Des traîtres sirupeux et bien pensants. Oh qu'ils le fassent, j'en n'ai plus rien à faire au point où j'en suis.

Mais, pendant ce temps, à fouiller leurs ordures, je tue le temps à essayer de décrypter leurs turpitudes morales, familiales, médicales, professionnelles, judiciaires, financières. Le peu que j'y comprenne des paperasses au ketchup, c'est toujours ça pour ma cervelle d'idiote.

De toutes manières, plus tard, je serai un yamakassi, si je ne me tue pas avant dans une acrobatie ; je m'exerce déjà entre autres sur la rambarde des escaliers, comme ça je pourrai au moins dévaliser des trucs un peu partout pour mettre l'ambiance. »

   (Quelle est votre réputation au sein du quartier ?)

Certains trouvent Tyrone serviable, droit et poli. D'autres qu'il est très drôle à avoir peur, à fuir aussi vite qu'un souriceau. D'autres qu'il est étrange, songeur, bizarre. Ou même quelques-uns qu'il a un « fluide », qu'il est « voyant ». Et Tyrone est un peu tout ça à la fois... Tous s'accordent à penser qu'il est délicat et même féminin. Il est vraiment secret, discret, voire même mystérieux, insondable.

On devine aussi sans mal qu'il a des « problèmes », avec son air toujours grave, triste, absent, ses vêtements élimés, son air obscur, ses pudeurs ou ses hontes qui semblent le ronger. Ses horaires bizarres sous-entendent qu'il est déscolarisé.

Oui on sait bien que c'est le fils de cette femme récemment arrivée avec lui. Celle qui s'appelle heu Ulrika Quimzee hein ? Elle se disputait le soir avec des visiteurs aussi glauques qu'elle. Ensuite, pfuitt !, elle a disparu, mais son fils indique qu'elle se soigne et qu'elle travaille beaucoup. En attendant, elle doit du fric à quelques-uns, elle a trempé dans des embrouilles. Elle s'est probablement prostituée pour de la drogue.

Mais, maintenant le gamin il dit que sa mère se soigne et qu'elle a deux boulots. Pas étonnant qu'on la voie plus beaucoup. En attendant quelqu'un prétend avoir vu le gamin mendier ou fouiller les poubelles. Il a l'air assez misérable. Quand même, c'est pas de chance pour lui à cet âge.

Mais il paraît qu'il rend de petits services pour un petit billet. Au noir bien sûr, et à bon compte. Mais non, je vous dis que c'est un voleur. Savez-vous qu'il fait de l'escalade sur les rambardes des escaliers ? Ah ouais ?
   

   
PSEUDO/PRENOM : Johan ÂGE : Mature (Forum à partir de 16 ans pour rappel) PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : Entre une et deux semaines minimum. COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : Je cherchais un jeu par forum contemporain, réaliste et plutôt sombre. REMISE EN JEU En cas de suppression, acceptez-vous que votre personnage soit scénarisé ? Remise en jeu autorisée. (TYPE DE PERSO) Inventé PARTICIPATION AU SPEED DATING DU RP ? : Non Clique ici (CRÉDITS) Locutions latines pour les citations. COMMENTAIRE OU SUGGESTION : Mon écran étant petit, je préférerais personnellement des caractères plus grands. AVATAR : Björn Andrésen

   
©️️ Nous sommes de ceux

   


Dernière édition par Tyrone Quimzee le Mar 12 Juin - 22:56, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t14651-tyrone-quimzee-bjorn-a
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 13
▹ INVESTISSEMENT : 6

▹ AGE : 14 ans
▹ APPART : #1405 (14)
▹ TAF : censé aller à l'école (junior high school), service au noir à la personne, mendicité, vol
▹ AVATAR : Björn Andrésen
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mar 12 Juin - 22:18
Raconte moi une histoire...
Abyssus abyssum invocat.

Dans cette partie, il s'agit d'une présentation libre du personnage, il vous sera donc possible de rédiger une histoire ou des anecdotes importantes (ou encore les deux, c'est tout comme vous voulez en fait !). Merci de rédiger un minimum de 400 mots. (Vous trouverez le compteur de mots directement dans la zone d'édition).

« Mon père, mes petits-frères, fallait-il que vous alliez périr dans cet accident de voiture ? Je n'avais que onze ans.

Et toi ma mère, que tu sombres dans la drogue et la prostitution après la mort de mes petits frères ?

Fallait-il que tu perdes ton travail, que tu tentes d'arnaquer les gens, même les proches, ou que tu ailles vivre avec des « pigeons » pour les dévaliser ? Des fois tu me laissais tout seul…

Et puis, que tu reviennes vendre les meubles, mon vélo, mon ordi, que je devienne ce gamin délaissé, affublé de ses vieux vêtements, honteux, que l'école intimide ?

Avant, j'avais des leçons de piano, un père marrant, une mère potable, et la sécurité. Notre standing était bas-de-gamme, mais correspondait quand-même assez, dans sa structure au moins, au « rêve américain ». D'accord, ma mère était du genre à fréquenter les magasins de vêtements ou à bêtifier devant mes petits-frères. Et mon père jouait à l'indien bobo, avec son sang-mêlé, sans se soucier ni de foi indienne, ni même de ses lointains cousins, vrais indiens, eux, mais habitants des leurs préfabriqués du bout du monde et adonnés à l' « eau sacrée », reniant dans la misère leur liberté d'antan.

Ensuite, notre vie se résuma, ma mère, à mon école buissonnière, aux aléas de tes clients, de tes dealers, de tes potes de drogue, de tes manques ou de tes ivresses cyniques dans la drogue. Ennui et faim. Et moi toujours benêt à essayer de te soulager, d ete porter à bout de mes petits bras, alors que tu m'exploitais pour mendier, voire même pour voler. Parce que je croyais que l'amour te guérirait.

Alors j'ai commencé à voler seul pour combler le vide, façon aussi d'appeler à l'aide. Mais bien sûr ils m'ont envoyé en prison pour mineurs. Ces murs et ces voyous, tous infiniment plus forts et plus brutaux que moi, ont supplicié ma sensibilité, mortifié ma féminité, oui ils ont atrocement signifié toute ma différence qui leur détonnait trop. Je ne pourrai jamais penser toute cette douleur sans nom. Ils n'ont laissé que la brûlure, même pas les larmes ni les mots.

Retourner à l'école après tout ça ? Ma cervelle ne pouvait plus rien enregistrer. Et quand bien même. Pour me faire à nouveau intimider et puis exclure pour mes violences incontrôlées ?

Et toi, mon oncle, même depuis ta pauvreté de prolo un peu beauf, tu aurais pu me protéger. C'est vrai que j'ai volé ta paie, mais tu savais qui m'y a obligé : car tu as bien su signifier à ma mère qu'elle n'était plus ta sœur. En fait, tu devais avoir depuis longtemps une dent secrète contre mes vieux : auparavant, sans te le dire en face, ils t'ont toujours savamment méprisé, traité de fait en domestique. Oui tu étais trop prolo pour eux. Et tu as eu en plus toute cette haine grandissante contre moi, tu me trouvais à la fois trop « sissy », trop délicat par rapport à toi. Pourquoi, sinon, avais-tu l'air même bien content de voir que la prison m'ait détruit à ce point…

Et pourquoi, toi, ma mère, avoir cédé aux banques la maison, pourquoi on a suivi ce type il y a cinq mois jusqu'à New York pour ensuite lui vider son compte et qu'il nous fiche dehors ?

Pourquoi on a donc atterri il y a quatre mois dans ce quartier pourri (dit « le Parking ») où tu as essayé d'emprunter, d'arnaquer même les voisins ; pourquoi ils pouvaient se repaître des cris et des coups que tu échangeais avec tes visiteurs glauques ? Et m'avoir exposé à leur chaos. Et te prostituer parfois dans ta chambre, juste à côté ? Tu m'as fait, j'en suis sûr, et au sens le plus propre, ma réputation de « fils de p... » ou de « fils de mendiante et de voleuse » dans tout l'immeuble.

Pourquoi tout ça, si c'est pour m'annoncer deux mois après notre arrivée (vers avril je crois) que tu repars avec X… à Z… à l'étranger. Je me doutais que c'était un supermarché géant de la drogue. C'était le rêve de ce type de finir « en beauté » au milieu des stockes bon marché de « m… ». Je sentais que tu ne reviendrais pas. Je t'ai dit « Fous-le-camp sans moi car tu n'es plus ma mère ». Oh comme je le regrette pourtant de t'avoir jeté cette vérité. Pourtant, quelle place avais-je dans ta vie ? Toi qui m'a fait subir presque trois ans de descente aux enfers ?

En fait, tu ne m'as jamais vraiment aimé. Non, tu ne croyais pas en quelque bien. Tu préférais feu mes petits frères parce qu'ils étaient bébés; Sinon tu te serais battue pour moi. Non, tu as préféré la drogue. Ton seul refuge. J'ai dû accepter cette idée que tu n'es plus ma mère depuis longtemps. Et que sans doute je ne te reverrai plus. Oui j'ai tiré enfin un trait sur toi parce qu'en fait tu vaux rien et que tu n'es personne.

Pourquoi m'écrire enfin, mon oncle, sur ton lit de mort, il y a juste quinze jours (début juin), tes bons conseils qui viennent trop tard et ton regret si déchirant envers moi et que rien ne comblera ? La seule chose que tu as bien vue, c'est qu'il est pour moi bien trop tard pour retourner sur le « bon chemin » de ces conseils aussi tardifs, car je serai bientôt « clodo, bandit ou mort » comme tu l'annonces. La seule chose que tu as devinée, c'est que je suis tout seul ici, et que je m'enfonce dans le mensonge, la fuite. Mais là tu n'y peux rien, car il est bien trop tard…

Tout ça, ici, c'est mon secret (c'est ma brûlure), qu'il soit ou non assez ficelé, il me protège à la fois du souvenir et des services sociaux. Car je ne crois plus ni en les institutions, ni en les bonnes intentions des braves gens qui les actionnent, ni en mon avenir. Ces bonnes institutions qui ne pourront jamais en réalité m'aider humainement comme j'en ai besoin, qui ne feront que leur rapports à la justice, ne serviront jamais que de circonstances aggravantes à mon futur parcourt judiciaire. La prochaine case sera la prison pour majeurs, car c'est comme ça, aux States, qu'on traite les ados récidivistes de leurs pauvres broutilles. Pas étonnant qu'ils deviennent des fous dégainant à tout va. Et moi j'ai pas envie de devenir une bête à ces braves gens si bien intentionnés, ces assistantes sociales, ces flics, ces juges, ces avocats.

Non, j'enfouis mes difficultés, mon absence de perspectives sous le mensonge. Je fuis les questions, la curiosité des voisins. J'ai trop peur bien sûr des violences, des dangers. Je devine obscurément la fin prochaine de l'eau, de l'électricité et de l'appartement. Je souffre tout en silence. Durera ce que ça durera, puisque je n'ai aucun espoir d'une vie en plein jour. Tout ça, ici, c'est mon secret (c'est ma brûlure). Tout comme je suis brûlant de toute ma différence et de ma honte, de ma misère et de mon désespoir secrets…

Je m'en balance même de ma vie, pourtant je gagne du temps. Car je suis un gamin, la vie chevillée au corps, je m'adapte à la fange, j'en suis moi-même l'incarnation, et j'y puise mon inspiration. Je suis obscur comme les poubelles qui sont devenues ma nourriture, mes vêtements, mes lectures, mes devinettes : c'est au milieu du ketchup, des épluchures, que mes yeux parcourent les papiers déchirés, que ma cervelle ignare devine vaguement les turpitudes des gens, les secrets familiaux, moraux, sociaux, professionnels, médicaux, judiciaires… La nuit console, elle me dissimule et me protège. La nuit me reste au moins puisque je lui ressemble.

Quand tu me laissais seul, ma mère. C'est là où j'ai viré bizarre. Je regardais passer le temps, rêvant d'être un oiseau. Je m'en allais voyager dans les univers. Même contemplant les échangeurs de ton absence, je devenais un arbre ou un bison. Je n'ai jamais cessé. Quelques rares personnes croient même que j'ai un « fluide », des dons « extralucides », et que je peux aider autrui à « guérir ». Mais on dit que cela n'existe pas dans la vraie vie. Est-ce donc un héritage amérindien, si je me sens aussi oiseau, terre, ou nuage, ou vent ? Si je « comprends » les animaux et accepte les différences ? Mais maintenant, je suis passé du jour à ces ténèbres. C'est la nuit qui m'inspire, les rats qui me fascinent.

Si l'air m'attire encore, c'est au bord de la mort. Défier le vide, sur des rambardes d'escalier ou même de toits, c'est aussi voyager très loin. Je me rêve yamakassi ou acrobate. Pour cambrioler un jour les beaux quartiers si bien protégés de la nuit qu'ils se croient infaillibles.


©️️ Nous sommes de ceux
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5331-aliah-vouloir-vivre-par
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 1555
▹ INVESTISSEMENT : 16

▹ AGE : Vingt cinq ans
▹ APPART : #522 elle n'est plus seule, la présence d'un homme dans l'appartement
▹ TAF : Infirmière diplômée
▹ AVATAR : Anna Speckhart
▹ DC : Lizz & Drill



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mar 12 Juin - 23:14
Bienvenue parmi nous chou
Perso hyper intéressant en tout cas BRILLE
Promis, on va lui trouver une nouvelle famille :l:


Je t'ai dans la peau, je t'ai dans la tête mais mon cœur reste en miettes.
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t14278-saul-morrison-dylan-o-
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 474
▹ INVESTISSEMENT : 82

▹ AGE : vingt-six ans à déambuler sans trop d'ambition, sans réelle volonté et sans aucune vocation.
▹ APPART : au 14e étage, il a récupéré les clés du #1401 y'a six ans maintenant.
▹ TAF : homme à tout faire tant qu'on veut bien le payer, les mains sales surtout faites pour cogner. on le retrouve plusieurs fois par semaine dans les arènes de combat. s'il n'y est pas, il est sûrement en plein coma alcoolisé.
▹ AVATAR : dylan o'brien


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 0:21
omg le bb OMG
je plussoie Aliah, le perso a l'air super intéressant POTTE
bienvenue parmi nous :l:


BETTER STAY DOWN
UNDER MY CHAINS
avatar
« toxicomane céleste »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13522-venu-d-en-bas-j-veux-c
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 224
▹ INVESTISSEMENT : 50

▹ AGE : VINGT NEUF
▹ APPART : DORMEUR DU BITUME
▹ TAF : BRANLEUR BOY INTOXIQUÉ
▹ AVATAR : DYLAN RIEDER


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 0:50
Cette bouille vaut de l'or. POTTE
Bienvenue sur le Parking. :YEAH:
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t12957-nimue-odalyn-comme-une
▹ MESSAGES : 1394
▹ INVESTISSEMENT : 42

▹ AGE : 23 ans et autant de plaies mal cicatrisées
▹ APPART : 1009 - F1 (10e)
▹ TAF : Prostitution, gardienne d'enfants
▹ AVATAR : Ashley Moore
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 1:22
*__________*

Maaais ce perso est tellement attachant *_*

Bienvenue!


I don't believe in the existence of angels But looking at you I wonder if that's true. If I did I would summon them together and ask them to watch over you, to each burn a candle for you, to make bright and clear your path, and to walk, like Christ, in grace and love and guide you into my arms  
En ligne
avatar
« Knorr, Chadore »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13338-isaak-satyre-sociale
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4167
▹ INVESTISSEMENT : 445

▹ AGE : 34 ans (21 décembre)
▹ APPART : Greenwich Village. Pas de voisins, pas d'invités. Personne n'entre dans son antre.
▹ TAF : Trafiquant d'influence et d'informations (PDG de la Coalman Compagny DATA BASE Security et propriétaire du " Sapphire 39 " (club privé réservé à l'élite, spécialisé dans le porno chic).
▹ AVATAR : Tom Hiddleston


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 2:08
Ce pauvre poussin !
Qui vient du Wyoming en plus, le meilleur état du pays CUTE
Bienvenu parmi nous, amuse toi bien dans le Bronx sauvage.




« Every ...


Breath you take
move you make
bond you break
step you take
single day
word you say
game you play
night you stay



I'll be watching
YOU. »
En ligne
avatar
« en mode vibreur »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9860-chad-a-ceux-qui-nous-on
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 3435
▹ INVESTISSEMENT : 274

▹ AGE : quarante-et-un ans. (10 mai)
▹ APPART : greenwich village, dans un bunker.
▹ TAF : en break ; passe son temps à s'entraîner pour un ultime combat dans l'octogone. (berserker) / donne des cours d'arts martiaux quelques soirs par mois aux jeunes défavorisés du colyseum gym / bénévole dans un refuge pour animaux. / bénévole dans une association pour parkinson, organise des réunions d'informations un peu partout en ville.
▹ AVATAR : Matthias Schoen-hearts.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 4:47
Wyoming, je me suis laissée aspirer par la lecture et je ne regrette rien CANDICHOU je suis subjuguée tellement c'est beau :l:
bienvenue CUTE



sur le tremplin de ma porte sur les objets familiers sur le flot du feu béni j’écris ton nom
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t14623-labyrinth-stephanie-ca
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 24
▹ INVESTISSEMENT : 14

▹ AGE : vingt ans de corps, ces années qui dévorent encore ta précédente mort
▹ APPART : #1504 (quinzième)
▹ TAF : travailles à la supérette du coin, non loin de chez toi, de tes rêves de victoire
▹ AVATAR : stephanie cam
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 6:16
haw ce bichon CANDICHOU je plussoie nini, il est attachant OMG
bienvenue par ici :l:


You were born an original, don’t die a copy
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t14651-tyrone-quimzee-bjorn-a
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 13
▹ INVESTISSEMENT : 6

▹ AGE : 14 ans
▹ APPART : #1405 (14)
▹ TAF : censé aller à l'école (junior high school), service au noir à la personne, mendicité, vol
▹ AVATAR : Björn Andrésen
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 19:52
Heureux que ça vous plaise. Vraiment merci pour votre accueil sympa !
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13944-dalya-el-kaim-gigi-had
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 146
▹ INVESTISSEMENT : 52

▹ AGE : 25 ans
▹ APPART : #308, un F4 que Georges a bien voulu partager avec elle.
▹ TAF : Strip-teaseuse au Paradis
▹ AVATAR : Gigi Hadid


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 20:07
Han qu'il a l'air chouuuuu CUTE

Bienvenue parmi nouuuus :l:


What waits for you?
Believe that time is always forever. And I'll always be here. Believe it till the end. ▬ I won't go away and won't say never. It doesn't have to be friend.You can keep it till the end.
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t14613-valeska-just-so-weird
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 26
▹ INVESTISSEMENT : 18

▹ AGE : 27
▹ APPART : Dehors
▹ TAF : Chien de garde et de combat
▹ AVATAR : Tatiana Maslany


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Mer 13 Juin - 20:23
Bienvenue petit CUTE
On risque de se croiser souvent dans la rue, au détour d'une poubelle. Y'aura moyen qu'on se trouve un p'tit lien. SISI



    "Step back if you don't want me to attack, I'm a beast.  I'm that way 'cause back in the day Most have forsaken me.  I'm a little dysfunctional. I ain't no killer, but don't push me."
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7883
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Jeu 14 Juin - 10:52
Oww un bb chaton CUTE
Bienvenue par ici, on va prendre soin de toi tu verras :l:




▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13196-luna-sometimes-violenc
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 1216
▹ INVESTISSEMENT : 77

▹ AGE : 24 ans (21/06)
▹ APPART : Décide de garder l'appartement de Jam #304
▹ TAF : Plus rien maintenant
▹ AVATAR : Emily Rudd
▹ DC : Yu



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Jeu 14 Juin - 12:32
Bienvenue parmi nous petit chat :l:


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t14651-tyrone-quimzee-bjorn-a
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 13
▹ INVESTISSEMENT : 6

▹ AGE : 14 ans
▹ APPART : #1405 (14)
▹ TAF : censé aller à l'école (junior high school), service au noir à la personne, mendicité, vol
▹ AVATAR : Björn Andrésen
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   Jeu 14 Juin - 14:26
Encore merci à tous et toutes !

@ Valeska Masožravý : Très volontiers ! Figure-toi que hier matin j'ai vu ta fiche et c'est exactement ce que je me suis dit ! J'ai plein d'idées. À bientôt :)
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tyrone Quimzee ► Björn Andrésen   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.