En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7469
▹ INVESTISSEMENT : 92

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #203 chez Luna, en attendant de trouver un autre appart'
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 10:36
​​​​​​​​​​J'ai une moue déçue et je plisse les yeux. C'est dommage, je suis sûre qu'elle s'amuserait sur un bateau. Mais t'as raison elle est encore petite pour ça. Pas suffisamment dressée et calme, il ne connaît sans doute pas encore assez son tempérament, en plus. Une maison au bord de l'eau avec un jardin, les mots me font rêver, Dieu que j'aurais aimé qu'on y aille ensemble. J'essaie vraiment de relativiser, d'être heureuse pour lui et de me réjouir de ses projets, mais au fond de moi j'ai beaucoup de mal à accepter qu'il soit enfin libéré de sa conditionnelle. Je n'aurais pas préféré que ça foire, loin de là, seulement c'est quelque chose qu'on aurait du fêter ensemble et qui aurait signé le début d'une nouvelle vie pour nous deux, un nouveau départ et de nouveaux projets. Les fantasmes qu'on a pu rêver ensemble sont aussi douloureux que les souvenirs réels qui ont fait notre mariage. Je pense à l'Espagne, mais pas seulement, à toutes ces escapades au bord de l'eau qu'on voulait faire. Qu'il voulait faire pour moi, avec moi, et qu'il entreprendra seul à présent. J'essaie de me concentrer sur le chiot pour ne pas sombrer dans la déprime : Elle était blessée ?

Je souris en acquiesçant, fourrant les mains dans mes poches pour les protéger du froid. Oui, moi aussi j'aime beaucoup cet étage... Et j'aime beaucoup notre appartement, ce qu'on en a fait ensemble, l'ambiance qui règne sur le pallier. Evidemment. Je promets en cherchant son regard, avant d'oser dire : De toute façon j'ai pas pu virer mes affaires du bureau encore, y a pas la place chez Luna... Il faudra que je passe récupérer tout ça... Et si je reste dans le studio que je trouve un endroit où les mettre.



I NEED YOUR POISON
©️ okinnel

En ligne
avatar
« Srpska_tigar »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 9345
▹ INVESTISSEMENT : 76

▹ AGE : 40 (12 Avril 1978)
▹ APPART : #202
▹ TAF : Co-Propriétaire du Pussybox video club porno (et bordel), gérant de la salle de Boxe le Bronx Boxing. Proxénète, trafiquant d'armes et mercenaire.
▹ AVATAR : Josh Hartnett
▹ DC : Attila Veccini



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 11:30
"C'est surtout que je verrais bien ce que dit l'instructeur. Ce sont des cours, je ne fais pas ce que je veux. Mais je prends seulement en matinée pour avoir l'après-midi libre. " Je ne sais pas du tout ce que je vais faire l'après-midi. J'ai peur de trouver le temps long mais la psy dit que ça me fera su bien de faire un break. Je veux bien tenter. Je n'ai pas un tempérament à me laisser sombrer, en tout cas ça m'arrive rarement (les seules fois on se doute que c'était déjà à cause de Nina et moi ), et j'ai envie d'aller mieux; que ma peine se calme, devienne tolérable. C'est étrange. Cette fois j'ai tout de suite pris conscience que notre séparation était pour de bon. Peut-être était-ce la détermination, le calme de Nina, le ton de sa lettre, le fait qu'elle soit partie quand j'étais absent sans plus me laisser de chance. Je lui ai quand même posé la question, me heurtant à son "désolée" en réponse. Moi aussi je le suis, bien plus que je ne lui montre.

""Ha ? Je n'ai pas regardé..." Non je n'ai rien fouillé dans ses affaires, voir les tiroirs vides me faisait trop de mal "Tu peux te servir du bureau comme débarras si tu as besoin de stocker des trucs, ça ne me dérange pas, je ne vais pas m'en servir de toute façon." Qu'est-ce que je ferais d'un bureau ? Le mien est au Bronx Boxing, et je dors déjà plus dans notre chambre, squattant à présent la chambre d'amis. Ça me suffit largement, l'appart' est beaucoup trop grand pour le temps que j'y passe. "D'ailleurs tu es sure de ne pas vouloir garder l'appart ? Je peux bouger et te le laisser. "




Life is a waterfall

We're one in the river
And one again after the fall
.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7469
▹ INVESTISSEMENT : 92

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #203 chez Luna, en attendant de trouver un autre appart'
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 11:39
​​​​​​​​​​​C'est vrai, j'avais oublié ce détail, ce n'est pas comme lorsqu'on a loué le bateau pour Hawaii, cette fois il ne sera pas seul. Je trouve ça bien qu'il prenne des cours, ça veut dire qu'il pourra piloter tout seul la prochaine fois qu'il voudra partir en vacances, profiter de la mer... Je ne serais plus là pour en profiter avec lui, c'est tout. Tu sais où est-ce que tu pars finalement ? Quand je l'ai vu ce matin, il n'était pas sûr mais il a pu se renseigner dans la journée...

Je hoche doucement la tête quand il me propose de laisser mes affaires dans le bureau pour le moment, je sais que je ne peux pas utiliser le bureau comme pièce pour travailler parce que je ne supporterais pas d'être dans le même appartement que lui, mais ça peut sans doute me dépanner le temps que je retombe sur mes pieds. Je suis partie si précipitamment que je n'ai pas eu le temps de réfléchir à tout ça. J'avais trop peur de changer d'avis en restant plus longtemps. Je ne le lui dirais jamais mais l'acceptation presque tranquille dont il fait preuve face à notre séparation me heurte, me blesse terriblement. Je ne pensais pas que ce serait plus facile pour lui que pour moi. Je secoue la tête. Non, j'arriverais pas à... Enfin je préfère pas. Je deviendrais folle à retrouver ce lit qu'on a partagé ensemble, à devoir me doucher dans cette salle de bain, me poser sur ce canapé. Je n'en ai pas la force. Encore une fois, il est bien plus solide que moi face à tout ça. J'ai besoin d'un peu de temps pour penser à ça... L'appartement, le Chalet... Le divorce.



I NEED YOUR POISON
©️ okinnel

En ligne
avatar
« Srpska_tigar »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 9345
▹ INVESTISSEMENT : 76

▹ AGE : 40 (12 Avril 1978)
▹ APPART : #202
▹ TAF : Co-Propriétaire du Pussybox video club porno (et bordel), gérant de la salle de Boxe le Bronx Boxing. Proxénète, trafiquant d'armes et mercenaire.
▹ AVATAR : Josh Hartnett
▹ DC : Attila Veccini



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 12:24
"Savannah, enfin un bled à coté de Savannah, le club de voile s'y trouve. De toute façon, je compte louer une bagnole sur place. Je dois encore trouver un gite, enfin une loc, et acheter mes billets d'avion...J'avais pensé y aller en caisse mais 15 heures de route, ça fait loin" Prendre le chemin des écoliers comme on dit, ha ha. La tronche de l'écolier !

J'ai un hausse d'épaules résigné. Je me doutais de sa réponse. Nos liens sont destinés à s'étioler. "ha..oui, bien sur. C'est toi qui voit" C'est elle qui est partie, c'est elle qui décide. Moi je laisse tout en état, et je fais des choses qui n'ont rien à voir avec nous. C'est ma façon de gérer. Ça peut rester comme ça des années, en suspension, ça n'a pas d'importance. Je m'en accommode mieux qu'une décision définitive même si dans les faits, elle l'est. C'est juste que je fais semblant pour survivre. J'ai survécu à une guerre comme ça, je devrais survivre à la débâcle d'un mariage raté.

Le chiot se fatigue et s'assied sur ses fesses avant de se laisser glisser sur le ventre, les pattes arrière écartées en grenouille. Elle est marrante comme ça. Je demande à Nina, peu désireux de rentrer et la laisser, m'accrochant à je ne sais quel vestige "Y a un starbuck qui doit encore être ouvert, ça te dit pas un café ? Enfin...si tu es fatiguée, on rentre."



Life is a waterfall

We're one in the river
And one again after the fall
.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7469
▹ INVESTISSEMENT : 92

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #203 chez Luna, en attendant de trouver un autre appart'
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 12:30
​​​​​​​​​​​Savannah. Je hoche la tête. J'ai besoin de savoir où il est. C'est ridicule, je sais bien que je n'ai plus ce droit, mais ça me rassure. Il faudra bien que je m'y fasse, pourtant. Maintenant que sa conditionnelle est terminée, et qu'il s'est visiblement mis à bosser avec la CIA, il va sans doute accepter de plus en plus de missions, partout dans le monde probablement, et je ne pourrais plus jamais savoir quand est-ce qu'il s'en va, combien de temps il part ni même où il va. Peut-être même qu'un jour il quittera définitivement New-York, ou le pays tout entier, et je ne pourrais rien y faire. L'idée de le voir disparaître de ma vie me rend malade. L'avion c'est quand même plus pratique... Je commente, seulement pour dire quelque chose. Seulement pour ne pas penser au fait que les choses seraient différentes si on partait ensemble.

​La drogue cesse peu à peu de faire effet et la fatigue commence à se faire sentir, pourtant moi non plus je n'ai pas envie de partir. J'ai l'impression étrange que c'est notre dernière soirée ensemble avant un long moment. Peut-être que les prochaines fois, on ne se croisera plus que brièvement entre deux portes, échangeant à peine quelques mots. Non, j'aimerais bien boire un truc chaud. Pas vraiment un café, je crois que j'ai besoin de quelque chose de bien plus sucré là, tout de suite. ​​Le chocolat, il paraît que ça réconforte, non ?



I NEED YOUR POISON
©️ okinnel

En ligne
avatar
« Srpska_tigar »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 9345
▹ INVESTISSEMENT : 76

▹ AGE : 40 (12 Avril 1978)
▹ APPART : #202
▹ TAF : Co-Propriétaire du Pussybox video club porno (et bordel), gérant de la salle de Boxe le Bronx Boxing. Proxénète, trafiquant d'armes et mercenaire.
▹ AVATAR : Josh Hartnett
▹ DC : Attila Veccini



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 12:56
Humm oui, je dis pas si je partais plus longtemps, mais là ça me ferait quatre journées bouffées rien que pour le trajet alors qu'en deux heures j'y suis en avion, ce serait vraiment con." Chicago, je n'avais pas le choix. A cause de ma conditionnelle, je ne pouvais pas prendre l'avion sans me faire griller, mais tout ça c'est fini à présent, je peux aller où je veux sans problème, c'est une drôle de sensation ! Comme le chien est fatigué, je me penche pour l'attraper dans mes bras, caressant sa tête au pelage tout doux, un regard bienveillant sur la bestiole. Je suis content de l'avoir adoptée, ça me distraie de mes pensées sombres.

J'ai un sourire quand Nina accepte de m'accompagner encore un peu. Je suis sans doute stupide à essayer de gratter quelques minutes, peut-être une heure, mais je crains le retour à l'appartement, quand je me retrouverais seul avec les images de l'autre l'embrassant. Quand elle est près de moi et qu'on discute, je peux faire abstraction. Au Starbuck, je commande un américano et ce que Nina veut. Avec un demi sourire d'auto-dérision je tends l'argent au serveur en disant à Nina en plaisantant "tu me laisses quand même t'inviter ? "

On se trouve un coin, c'est tranquille à cette heure ci. Je pose Buba sur mes genoux où elle se love après avoir reniflé un peu partout sur la table et la banquette. Je lance un sujet de conversation lambda, ne voulant pas que la conversation meure et qu'on expédie trop vite nos boissons. "Ça s'est bien passé alors avec Coalman ? La soirée était réussie je trouve... Tu as fait ça en un temps record ! "




Life is a waterfall

We're one in the river
And one again after the fall
.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7469
▹ INVESTISSEMENT : 92

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #203 chez Luna, en attendant de trouver un autre appart'
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 13:02
​​​​​​​​​​​Un soupir meurt sur mes lèvres parce que je pense à nos voyages en avion, quand on est partis à Las Vegas, à Hawaii, en Floride ou encore quand on est rentrés de Sarajevo... J'aime prendre l'avion avec lui, en fait j'aime voyager avec lui. Quand on est ensemble, même les trajets en voiture les plus longs et les plus épuisants deviennent de purs moments de plaisir. Parce que je peux les passer blottie contre son bras, mes mains jouant distraitement sur sa peau ou avec ses cheveux, et que je suis bien comme ça. On n'a jamais eu besoin de parler beaucoup tous les deux, d'ailleurs on ne discute autant ce soir que parce qu'on ne peut pas combler les silences en se touchant, en s'embrassant. Je me suis toujours nourrie de son contact, de sa chaleur, de sa simple présence. C'est pour ça qu'il m'est désormais si difficile de rester seule, et pire encore de dormir loin de ses bras. Les cauchemars sont revenus, comme on s'en doute, mais ce ne sont plus les mêmes qui me hantent cette fois. Je ne pense même pas au Red Manor, seulement à lui, au fait qu'il n'est plus là, et c'est son visage qui hante mes nuits, douloureusement.

Je commande un chocolat chaud, avec de la cannelle, et je souris en hochant la tête tandis qu'il m'offre à boire. Je m'installe sur la banquette en face de la sienne, encore une fois saisie par le sentiment étrange que je ressens à ne pas prendre place juste à côté de lui pour qu'on soit en contact. Dieu que j'envie Buba à cet instant précis, comme j'aimerais moi pouvoir m'asseoir sur ses genoux et me nicher contre lui, le nez contre sa peau.

Je serre le gobelet chaud entre mes doigts en relevant les yeux vers lui. Merci, c'est gentil. Ca se passe vraiment très bien. C'est ironique qu'il se montre intéressé quand on sait la dispute qui a éclaté après que je lui ai parlé de ce boulot. Le travail est super intéressant, franchement bien payé et ça me fait un réseau assez important en très peu de temps finalement. Et surtout, surtout ça me tient occupée. C'est la seule chose qui compte vraiment en ce moment.



I NEED YOUR POISON
©️ okinnel

En ligne
avatar
« Srpska_tigar »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 9345
▹ INVESTISSEMENT : 76

▹ AGE : 40 (12 Avril 1978)
▹ APPART : #202
▹ TAF : Co-Propriétaire du Pussybox video club porno (et bordel), gérant de la salle de Boxe le Bronx Boxing. Proxénète, trafiquant d'armes et mercenaire.
▹ AVATAR : Josh Hartnett
▹ DC : Attila Veccini



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 13:13
Je sais que ça parait ridicule après notre dispute à ce sujet, ou même hypocrite, mais je n'ai pas beaucoup de sujets de discussion qui n'engendrent pas de douleur, il n'y a guère que mon petit voyage prévu à Savannah et Buba, mais on en a fait le tour. Le reste devient plus délicat et aujourd'hui qu'elle bosse au Sapphire m'importe peu, ou plutôt, si j'en suis content puisque j'ai des chances de la croiser lors des soirées. Encore une fois, ça risque d'être de la torture. J'attends que le café brulant refroidisse, ils le font toujours trop chaud, mais pour une fois, je n'ôte pas le couvercle pour accélérer le processus. Je caresse distraitement le chien qui s'endort sur moi, m'utilisant comme carpette assez confortable à son goût. "Coalman est plutôt sympa même s'il se la pète, il me fait penser à Legence dans son genre. Mais il a fait ça bien, il nous a tous équipé pour la soirée. J'ai rencontré la styliste d'ailleurs. " J'ai un sourire amusé, quand on sait que la styliste en question portait une arme...

Finalement, j'ai choisi le mauvais sujet - une sale habitude - parce qu'un souvenir me heurte "Je ... Je t'ai aperçue. Tu avais mis ta robe dorée." Celle de notre mariage à Vegas, il y a.... ah merde...18 mois aujourd'hui ! En le réalisant, je balance On est le 18



Life is a waterfall

We're one in the river
And one again after the fall
.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7469
▹ INVESTISSEMENT : 92

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #203 chez Luna, en attendant de trouver un autre appart'
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 13:20
​​​​​​​​​​​Je hoche la tête d'un air entendu. Oui, c'est vrai. Enfin je pense que c'est une façade... Cela dit ça m'est égal qu'il se la pète pour les relations qu'on a. C'est juste lui qui m'embauche, je le trouve plus que correct avec ses employés et au moins le type sait ce qu'il veut, honnêtement dans le boulot je préfère ça. Je sais. Je vous ai vus. Je commente seulement lorsqu'il parle d'Arabella. Je ne me souviens que trop bien de la jalousie qui m'a mordue hyper violemment lorsque je les ai vus ensemble. En même temps cette femme est une bombe sexuelle, absolument magnifique, en plus c'est le genre de Slavenko je crois puisqu'elle est brune, comme Ornella et moi. Brune, pulpeuse, splendide. Bref, j'ai eu envie de lui arracher les yeux toute la soirée.

Je cille à ses mots, je n'avais pas fait attention à la date, j'y faisais déjà rarement attention quand on était ensemble parce qu'il était toujours là pour me le rappeler. Ma gorge se noue brusquement, un nœud se forme dans mon ventre et je cligne des yeux. C'est vrai...? J'avais... J'avais pas fait attention. Moi aussi, le temps de calculer mentalement. Aujourd'hui, nous sommes mariés depuis un an et demi. Tout pile. Je sais que ç'aurait été un anniversaire important à mes yeux, de la même manière que nos six mois de mariage étaient importants. J'aurais voulu le fêter. Est-ce qu'on aurait été à l'hôtel ? Ou bien au Chalet ? J'ai soudain l'impression que ma peau brûle de ne pas être en contact avec la sienne. On devrait être alanguis dans un lit, blottis l'un contre l'autre, emmêlés, enlacés. Ma voix est déjà bien différente lorsque je réponds en essayant de contrôler mes émotions : Cette robe est magnifique, tu as toujours eu d'excellents goûts...



I NEED YOUR POISON
©️ okinnel

En ligne
avatar
« Srpska_tigar »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 9345
▹ INVESTISSEMENT : 76

▹ AGE : 40 (12 Avril 1978)
▹ APPART : #202
▹ TAF : Co-Propriétaire du Pussybox video club porno (et bordel), gérant de la salle de Boxe le Bronx Boxing. Proxénète, trafiquant d'armes et mercenaire.
▹ AVATAR : Josh Hartnett
▹ DC : Attila Veccini



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 13:42
Oui, il a beaucoup de relations, c'est sur. Y avait un monde de dingue.Je suis bien content de n'avoir eu que la sécurité périmètre large à gérer ! C'est marrant, c'est à Manhattan, mais la moitié du Bronx était là ! Elle aussi m'a donc aperçu, mais nous nous sommes évités. Je crois que comme moi, se revoir pour la première fois après son départ, se parler, ça aurait été trop délicat. On ne sait jamais comment vont tourner nos conversations, et c'était un soir important pour elle. Je ne pensais pas qu'elle m'avait prêté attention ceci dit et j'ai une petite bouffée de joie, un élan que j'étouffe.

A l'évocation de la date, je caresse instinctivement mon alliance, ce symbole important. J'étais si fébrile le soir où je l'ai demandé en mariage ayant tout planifié sans savoir si elle dirait oui. J'étais fou. "Tu sais bien que Lorenzo l'a choisie..." Sur mes indications du style que je voulais, une robe dos nue, quelque chose qui la transforme en bijou, en zlato...moje zlato. Le temps se fige, douloureusement, avant de redémarrer dans une gorgée de café. Je fais mine de hausser les épaules et consultant l'horloge du Starbuck, je repousse pathétiquement l'importune date. "Enfin techniquement, on est le 19 maintenant "



Life is a waterfall

We're one in the river
And one again after the fall
.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7469
▹ INVESTISSEMENT : 92

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #203 chez Luna, en attendant de trouver un autre appart'
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 13:49
​​​​​​​​​​Le Sapphire est connu dans toute la ville, c'est pas étonnant. Les soirées sont chargées, le club n'est jamais vide. Si je n'y travaillais pas, j'irais d'ailleurs sans doute bien plus souvent là-bas pour boire et danser, je sais que la drogue y circule presque librement en plus mais je n'ai jamais rien consommé sur place. Je pense qu'Isaak est le genre de patron qui se renseigne sur ses employés et il n'a pas besoin de savoir que je suis une junkie. Mais c'est bien pour moi, y a plein de choses à organiser, j'ai pas le temps de m'ennuyer. Ma plus grande crainte en ce moment. Tu t'occupes de quoi exactement là-bas...? Je veux savoir dans quelle mesure on sera amenés à se croiser, si on aura l'occasion de travailler ensemble aussi.

Je baisse les yeux sur mes alliances que je porte toujours, je sens que mes barrières se mettent à céder doucement. C'était ton idée. C'est lui qui a dit à Lorenzo quel genre de robe il voulait, et chaque fois qu'on a été faire les magasins ensemble il m'a toujours trouvé des vêtements superbes. Je serre les mâchoires parce que les larmes recommencent à me monter aux yeux, et je finis par lever le regard vers lui pour souffler d'une voix nouée : Je crois qu'on devrait rentrer... Je n'ai même pas touché à mon chocolat, mais la boisson est à emporter et j'ai vraiment peur de me mettre à pleurer si on reste assis l'un en face de l'autre. Il m'a demandé de ne pas craquer, j'ai clairement l'interdiction d'être vulnérable ou malheureuse devant lui et là j'ai seulement envie de me rouler en boule dans mon lit pour pleurer toutes les larmes de mon corps.



I NEED YOUR POISON
©️ okinnel

En ligne
avatar
« Srpska_tigar »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 9345
▹ INVESTISSEMENT : 76

▹ AGE : 40 (12 Avril 1978)
▹ APPART : #202
▹ TAF : Co-Propriétaire du Pussybox video club porno (et bordel), gérant de la salle de Boxe le Bronx Boxing. Proxénète, trafiquant d'armes et mercenaire.
▹ AVATAR : Josh Hartnett
▹ DC : Attila Veccini



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 14:55
"Pas grand chose en fait. Un peu de sécu extérieure pour les grosses soirées quand son propre service ne suffit pas, et proposer des services de garde du corps ou d'hommes de main aux clients qui ont les moyens. C'est vraiment à la demande. Mais je fais seulement le lien entre des mercos freelance et Coalman. En touchant une comm au passage, bien sur. Ton logiciel m'aide beaucoup d'ailleurs. " C'est Nina qui a créé ma base de données pour tout ça.

Mon regard s'éclaire un instant à sa remarque "oui c'est vrai...j'ai toujours aimé que tu mettes des dos nus. Je vois son visage changer et je me mords la lèvre, crispant les mâchoires quand elle dit qu'elle veut rentrer. Je baisse les yeux, putain ce que t'es con Kovacs, tu la fais fuir avec tes conneries sentimentales à deux balles. Je hoche la tête en silence avant de me lever en portant le chien qui couine d'être dérangé mais ne se réveille pas vraiment. J'abandonne mon café et on se lève dans un silence devenu assourdissant pour rentrer au parking. Rien que marcher côte à côte sans se toucher témoigne du changement de nos relations.

Le plus dur c'est dans le couloir du deuxième quand on doit se laisser. Un instant, j'aurais pu croire qu'on rentrait ensemble à la maison, mais un instant seulement. "et bien voilà...bonne nuit sr..., Nina. " Va falloir que j'apprenne à surveiller les mots doux qui s'entêtent à vouloir passer mes lèvres. J'attends qu'elle rentre la première chez Luna, incapable d'être celui qui partira.




Life is a waterfall

We're one in the river
And one again after the fall
.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7469
▹ INVESTISSEMENT : 92

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #203 chez Luna, en attendant de trouver un autre appart'
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 15:04
​​​​​​​​​​On sera sûrement amenés à travailler un peu ensemble, alors. Je fais remarquer dans un sourire qui trahit malheureusement que je suis enthousiaste à cette idée. J'ai envie de continuer à le voir et je ne crois pas qu'on se mette subitement à s'écrire pour se donner rendez-vous, alors le seul moyen c'est qu'on se croise par hasard comme ça a été le cas aujourd'hui, ou bien qu'on doive travailler ensemble. N'hésite pas d'ailleurs, si tu as besoin. Pour le logiciel ou pour la sécurité de la salle, ou du PB. Je serais au contraire vexée qu'il paye quelqu'un d'autre pour l'aider avec ce genre de choses quand je ne demande qu'à me rendre utile.

Heureusement il ne s'excuse pas, n'insiste pas non plus pour rester plus longtemps et ne me reproche pas d'être trop émotive, je crois que je ne le supporterais pas. Je fais vraiment de mon mieux pour prendre sur moi, il m'a dit que je n'avais pas le droit de me laisser sombrer alors je m'efforce, vraiment, d'au moins ne pas avoir l'air de couler juste sous ses yeux. Faire semblant, je dois être capable de faire semblant ne serait-ce que par respect pour lui, je n'ai pas le droit de l'empêcher d'aller de l'avant. Le trajet du retour se fait dans un silence qui n'est pas serein cette fois, mais douloureux, contrairement à lui j'ai emporté mon chocolat et je m'y accroche pour réprimer l'envie que j'ai de reprendre sa main dans la mienne.

Nos regards se croisent devant la porte et j'ai un élan que je ne réprime pas cette fois. Je m'approche, me hisse sur la pointe des pieds pour embrasser sa joue, tout mon être s'éveillant au contact de sa peau sous mes lèvres, à la sensation de son odeur qui envahit brusquement mon univers. Le geste est ridicule, dérisoire mais la tentation de le toucher était trop forte. Je m'écarte en chancelant et souffle : Bonne nuit... avant d'ouvrir la porte de l'appartement.



I NEED YOUR POISON
©️ okinnel

En ligne
avatar
« Srpska_tigar »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 9345
▹ INVESTISSEMENT : 76

▹ AGE : 40 (12 Avril 1978)
▹ APPART : #202
▹ TAF : Co-Propriétaire du Pussybox video club porno (et bordel), gérant de la salle de Boxe le Bronx Boxing. Proxénète, trafiquant d'armes et mercenaire.
▹ AVATAR : Josh Hartnett
▹ DC : Attila Veccini



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   Ven 18 Mai - 15:15
Son geste me pétrifie et me bouleverse avec une intensité qui a la force d'un tsunami. C'est un déferlement intérieur d'émotions parce que ses lèvres de velours effleurent ma joue et parce qu'elle est si proche que je peux sentir son parfum, sa chaleur. La puissance du désir que j'ai d'elle, physiquement, émotionnellement, m'assomme. Heureusement que j'ai le chien dans les bras parce que j'aurais sans doute fait un geste pour l'attraper, l'attirer à moi. Elle s'éloigne et je me sens mal, culpabilisant en plus de me sentir si mal quand je lui ai demandé d'être forte. Je ne peux pas ne pas l'être moi aussi, ce serait paradoxal.

Incapable de répondre, je me détourne pour dissimuler la brusque montée de tristesse et mes yeux stupidement embués. J'accuse la redescente de coke, tout en sachant que je me mens. J'ouvre la porte de l'appartement et rentre dans l'ombre, me tournant une dernière fois pour regarder Nina. Un couloir nous sépare, deux portes, ça parait tellement ridicule. "Appelle moi quand tu veux" je jette ça par dessus l'espace comme une bouteille à la mer. Je referme ma porte, appuie mon front dessus et c'est le chien qui me sort de ma transe douloureuse en me léchant le visage. J'ai un faible sourire "hé Buba. Jesi li gladan?" Je la pose au sol et me dirige vers la cuisine pour lui donner à manger.



Life is a waterfall

We're one in the river
And one again after the fall
.

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reality is for people who can't handle drugs - Slavina   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.