avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7889
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Mer 23 Mai - 22:50
​​​​​​​​​​​​Il ne me faut que quelques instants pour délibérément mettre de côté ma douleur, ma solitude, mes angoisses, au profit d'un jeu qui me distrait de la souffrance mieux que n'importe quel autre. Je ne vais pas le nier, être désirable dans le regard des autres m'a toujours plu, du moins en-dehors des murs du Red Manor où le désir était forcément synonyme de torture plus grande encore. Avant de rencontrer le slave, c'est d'ailleurs de cette façon que je gagnais ma vie. Séduire un homme riche, me faire inviter chez lui, passer la nuit avec et me glisser hors des draps pour le dévaliser pendant son sommeil avant de disparaître sans laisser d'adresse. Le jeu de la séduction est le meilleur remède aux blessures de l'ego, et le mien a été récemment réduit en cendres.

Ses doigts dérivent, quittent mes lèvres pour se poser à la lisière de mon visage et je reprends mon air de brebis égarée pour susurrer d'une voix douce : Je suis sûre que vous parlez des gaufres. Feindre l'innocence est pour moi un jeu d'enfant, dans lequel en plus je me complais. D'un rapide coup d’œil, je me suis assurée que Martha ne se souciait guère de nous, et j'ai silencieusement ôté l'un de mes escarpins pour effleurer du bout du pied son tibia. Le désir qui me chauffe le ventre se déploie lentement dans le reste de mon organisme, un frisson s'enroulant le long de ma colonne vertébrale lorsque ses doigts raffermissent légèrement leur prise, accompagnant la voix rauque qui sonnerait presque, soudain, comme une menace. Malheureusement, les menaces ont toujours eu tendance à me donner chaud... Je tends la jambe et mon pied remonte pour se glisser plus haut. On a tenté de me l'apprendre, je crois... Mais je n'ai jamais été très bonne élève.





▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

avatar
« Moelleux comme un Pitch »
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 1581
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ AVATAR : Lambert Wilson
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Mer 23 Mai - 23:12

Serge ferme les yeux en sentant la chaleur du liquide glisser doucement dans sa gorge. Il s’efforce de retrouver ses esprits, en vain. A chaque fois que ses paupières se ferment, c’est pour lui offrir l’image érotique de la femme qui lui fait face. Il déglutit, en l’entendant répondre, de toute cette innocence, probablement feinte, mais délicieusement excitante. Entrant dans son jeu, Serge esquisse un sourire qui n’a plus rien d’innocent. Il coupe soigneusement un morceau de la gaufre, et mène la fourchette à hauteur des lèvres de la jeune femme sans la quitter des yeux. - Ouvrez la bouche, les gaufres vont être froides Nina. Plaisante-t-il, en laissant la marmelade glisser sur les lèvres roses.

Le contact de son pied contre sa jambe fait se tendre le prêtre. Il se redresse quelque peu sur sa chaise, pour essayer d’échapper aux assauts tentateurs de sa proie et il se mord brutalement la lèvre en sentant le plus glisser un peu plus haut encore, par dessous la table. - Nina, nous sommes dans un lieu public. La voix de l’homme est rauque, elle n’est plus tout à fait maîtriser, et sans qu’il ne sache vraiment pourquoi, il laisse sa cuisse glisser contre le pieds fin. Sa main glisse sous la table, et ses doigts se pressent autour de la cheville avec langueur: - Vous etes intenable Nina. Vous allez vous attirer des ennuis. Dans son ventre, Serge sent la sensation diffuse du désir qui se glisse entre ses reins doucement.
Cafetière à la main, Martha s’approche: - Je vous ressers? Tout va bien monsieur Serge? Vous etes tout rouge!



La Vérité
Nous savons en effet que la loi est spirituelle mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux et je fais ce que je hais.
Épitre de Saint Paul aux Romains.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7889
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Mer 23 Mai - 23:23
​​​​​​​​​​​​Il m'intime d'ouvrir la bouche et ses mots prennent, forcément, un tout autre sens dans mon esprit. Je les imagine dans un autre contexte, ferme brièvement les yeux lorsqu'une image très importune m'apparaît, parce que c'est soudain une voix slave qui me souffle à l'oreille : « ouvre la bouche, zlato...» Et je rouvre brusquement les yeux pour la chasser. Je me concentre sur Serge, me focalise sur la fourchette tendue pour tenter de ne plus penser à autre chose, et j'ouvre docilement les lèvres pour qu'il puisse glisser le morceau de gaufre entre ces dernières. La douce autorité dont il fait preuve m'incite pour l'heure à la docilité, bien-sûr parce qu'elle ne me rappelle que trop celui que j'essaie en vain d'oublier.

Mes lippes s'étirent en un sourire plus mutin encore, amusé lorsque je le vois se mordre la lèvre, visiblement très embarrassé par mon petit jeu. Le dinner est quasiment vide, et personne ne regarde sous la table, aussi suis-je parfaitement sereine quant à la situation. Pourtant ses gestes contredisent ses paroles, et la sensation de la main masculine se refermant sur ma cheville provoque un frisson brûlant le long de ma jambe, jusque dans le bas de mon ventre.

Martha s'approche de nous et je relève sur elle un regard empli d'innocence, un regard perdu qui n'est en rien similaire à celui que j'avais lorsque Serge m'a trouvée, puisque celui-ci est entièrement feint. Je laisse l'homme répondre avant que la serveuse ne s'éloigne, et je lui retire doucement mon pied, le reposant dans mon escarpin en soufflant, reprenant ses mots : Pardonnez-moi, je suis inconvenante.





▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

avatar
« Moelleux comme un Pitch »
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 1581
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ AVATAR : Lambert Wilson
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Mer 23 Mai - 23:40

Les lèvres de Nina s’ouvrent sur le morceau de gaufre qui y disparait. Ses lèvres luisent doucement sous l’effet de la marmelade et le souffle du prêtre se réchauffe considérablement. Derrière ce simple morceau de gâteau, il y a la promesse d’un infinité de choses. La main libre de Serge se crispe sur la anse de sa tasse, alors qu’il essaie de retrouver contenance, en vain. Nina est une joueuse redoutable, mais le curé se laisse aller avec délice aux tentations de la douce.

Il peut sentir distinctement la sensation du frémissement de la cheville de la jeune femme sous ses doigts et redresse les yeux vers Martha, en cachant son rougissement derrière sa tasse de café: - Tout va bien Martha, nous allons nous arrêter là pour ce soir. Tout était délicieux. Tu donneras les restes au vieux Charly. Martha s’écarte en reprenant l’assiette et les tasses, emportant les billets nonchalement déposés par le curé.
Serge profite de l’absence de la cuisinière pour se lever et s’approcher de Nina, qu’il domine de toute sa hauteur: - Très. Voyez dans quel état vous m’avez mis Nina. Sous le jean du prêtre, une petite bosse timide déforme la toile. - Je ne peux pas vous laisser errer seule dans les rues avec un tel comportement. Vous en conviendrez? Un regard bref vers les cuisines indique à Serge que Martha est occupée. Le prêtre se baisse pour se saisir de l’escarpin qu’il passe sur le pied de Nina, déposant un bref baiser sur sa cheville pour se relever; - Passez devant Nina.



La Vérité
Nous savons en effet que la loi est spirituelle mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux et je fais ce que je hais.
Épitre de Saint Paul aux Romains.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7889
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Mer 23 Mai - 23:59
​​​​​​​​​​​​Le fait qu'il mette un terme à la dégustation est une capitulation de sa part qui me fait jubiler intérieurement, bien que je n'en montre rien. Je reste assise lorsqu'il se lève, me demandant s'il cherche à m'impressionner... Mais je ne crois pas que sa carrure puisse réellement jouer en sa faveur de ce côté-là. Je suis naturellement plus petite que bien des hommes, plus petite que beaucoup de femmes aussi ce qui fait que j'ai l'air frêle entre les bras de n'importe qui. Je baisse les yeux sur son entrejambe, esquisse un demi-sourire en secouant doucement la tête. Je trouve que vous vous maîtrisez encore très bien... Je dois être trop sage. Le renflement de son pantalon est encore très léger, visible seulement si je m'attarde sur ce dernier, signe que mes provocations ne l'ont sans doute pas échauffé autant qu'il veut bien le prétendre.

Je secoue la tête encore une fois, soufflant de la même voix faussement empreinte d'innocence : Non en effet, ce ne serait pas prudent... Il se charge lui-même de remettre ma chaussure en place et j'attends qu'il se soit redressé pour faire de même, électrisée par l'excitation grandissante.

​Je récupère sa veste laissée sur la banquette pour la poser de nouveau sur mes épaules avant de tourner les talons, regagnant la première la fraîcheur des rues du Bronx, plongées dans l'obscurité. ​J'ai vaguement conscience que je suis en train de faire n'importe quoi, à chauffer allègrement un parfait inconnu rencontré quelques instants plus tôt, à accepter également de le suivre -probablement jusque chez lui j'imagine- sans avoir le moindre moyen de me défendre si les choses venaient à mal tourner. Slavenko dirait sans doute que je me comporte comme une pute et il n'aurait pas tort, mais après tout il m'a déjà fait le reproche par le passé sans le moindre motif valable, et c'est une sorte de vengeance pour moi que de lui donner raison.





▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

avatar
« Moelleux comme un Pitch »
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 1581
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ AVATAR : Lambert Wilson
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Jeu 24 Mai - 0:16


La remarque fait gronder l’animal, et cela se manifeste par un soulevement légers des lèvres du vieil homme, vexé qu’on remette ainsi en cause son intimité. Loin de se maîtriser, Serge est victime du poids des années sur cette part de son corps, et il abusera probablement des merveilles de la médecine ce soir encore, pour faire jouir et jouir encore. - Vous devez l’être, en effet. Car il n’est pas question que l’homme admette les faiblesses de sa virilité vieillissante. Pas face aux yeux mutins de cette femme dont le regard roule le long de sa braguette timidement déformée.

Nina se dresse finalement à ses côtés, et c’est un sourire fier qui orne ses lippes lorsqu’il la voit se draper de sa veste, bien trop grande pour elle. Ce soir, la brebis sera sienne, alors il la laisse passer devant lui, la suivant de près, juste assez pour voir le galbe de ses petites fesses rondes se dessiner là, sous ses yeux. Il profite du fait que la jeune femme soit devant lui, pour faire glisser dans sa gorge une petite pilule bleue qu’il avale sans la moindre once d’eau. Le temps qu’elle agisse, le timing sera probablement bon.

Serge hésite, et décide de provoquer le jeu un peu plus loin, il veut appréhender sa cible, il veut comprendre conscience de la valeur du jeu: - Nina… Vous qui vous disiez inconvenante, je ne vois qu’une jeune femme bien sage. Nous aurions peut-être dû rester auprès de Martha? Qu’en pensez vous? La voix de Serge est plus malicieuse, provocatrice aussi, et l’excitation au creux du ventre, il attend de voir les conséquences de ses mots, alors qu’au loin, le Parking apparaît, et avec lui, l’appartement du prêtre.




La Vérité
Nous savons en effet que la loi est spirituelle mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux et je fais ce que je hais.
Épitre de Saint Paul aux Romains.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7889
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Jeu 24 Mai - 16:00
​​​​​​​​​​​​Les mâles blessés dans leur ego sont si évidents à repérer dès lors que l'on ose s'en prendre à leur virilité. Je n'en ai encore rencontré aucun qui déroge à la règle, tous s'insurgent que l'on puisse remettre en question, même par une simple plaisanterie, leur capacité à bander et donc à satisfaire une femme. Je ne suis pas du genre à m'émouvoir des états d'âme d'un inconnu, mais en plus la provocation a toujours été mon mode de fonctionnement. Ce soir je veux me faire dévorer par le loup, pas ramener sagement à la maison par le berger. Et je sais d'expérience que pour faire sortir le loup, il faut le provoquer... Voire le mettre en colère. Serge a raison, je joue beaucoup avec le feu.

Comme je n'ai pas l'intention de ramener un parfait inconnu chez Luna et que je ne sais pas où il vit, je le laisse passer légèrement devant moi. Puisque nous allons à pieds, j'imagine qu'il ne doit pas vivre très loin, si tant est qu'il m'emmène bien chez lui. Sa réflexion me tire un sourire amusé et je papillonne des cils tout en répondant de la même voix faussement teintée d'innocence : Je croyais qu'il me fallait apprendre à me tenir tranquille dans les lieux publics... Or il me semble que la rue reste un espace public, n'est-ce pas ? Je me rapproche de lui jusqu'à ce que nos bras se frôlent et demande dans un nouveau sourire mutin : Peut-être préférez-vous que l'on fasse demi-tour ?





▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

avatar
« Moelleux comme un Pitch »
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 1581
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ AVATAR : Lambert Wilson
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Jeu 24 Mai - 16:23

Serge sent avec distinction le bras de la jeune femme contre le sien: elle est frêle, fragile, probablement brisable d’un claquement de rein un peu trop fort. Et elle a ces grands yeux pleins de cette innocence feinte qui laisse deviner tout ce qu’elle peut cacher. On ne joue les saintes que lorsque l’on est un démon car les extrêmes s’attirent.
Il se saisit de son poignée avec la fermeté de ses jours sombres et ramène Nina contre lui, dans un sourire sombre. La proximité du corps de la jeune femme réchauffe ses entrailles, et l’effet conjugué de ce rapprochement et de la pilule provoquent en lui ce petit fourmillement caractéristique du désir.

Sa main se fige fermement sur sa hanche, ses doigts roulent à travers le tissu, sur le galbe de ses fesses, alors que l’autre main vient se saisir avec délicatesse et douceur de la mâchoire de la jeune femme qu’il maintient de manière à l’empêcher de parler, d’avaler, de bouger. - Nina, Nina jolie Nina… Je crois qu’il est trop tard pour faire demi-tour voyez vous. Serge abuse de sa grande taille pour avaler la silhouette féminine et la bloquer doucement contre le mur: - J’habite dans cet immeuble. Appartement 907. Vous allez y aller première. Et je vous y rejoindrais dans dix minutes. Vous n’aurez qu’à utiliser ces dix minutes pour jouer avec votre imagination. Vous avez l’air d’aimer jouer,n’est-ce pas? Le souffle de Serge grogne doucement à l’oreille de Nina, ses lèvres s’approches des siennes, à quelques millimètres à peine, alors qu’il fait glisser entre ses mains un jeu de clé, avant de la relâcher. - Si vous avez peur du loup, vous pouvez toujours vous enfuir, bien évidemment.




La Vérité
Nous savons en effet que la loi est spirituelle mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux et je fais ce que je hais.
Épitre de Saint Paul aux Romains.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7889
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Jeu 24 Mai - 18:39
​​​​​​​​​​​​J'avais vu juste, le loup ne commence à montrer les crocs que dès qu'il est en colère, et il semblerait que je sois parvenue à titiller ma proie. Parce qu'il me semble évident que je ne suis pas qu'une brebis égarée dans ce jeu-là. Il m'attire à lui d'un geste possessif qui ne me laisse pas la moindre opportunité d'échapper à son étreinte. Mon rythme cardiaque s'accélère à la pression de ses doigts sur ma mâchoire, sans doute quelque chose qui tient de cet instinct de survie que je ne pensais plus avoir, parce qu'enfin je perçois le danger. Et c'est de cette sensation que je me repais, parce qu'avoir peur c'est au moins ressentir quelque chose, être en vie. C'est toujours lorsque je me sens acculée que le désir rugit le plus fort dans mes veines, et je les sens qui s'échauffent dès que mon dos rencontre le mur. Mes doigts se referment sur les clés au moment même où il me permet enfin de reprendre mon souffle. Je baisse les yeux sur le trousseau, assimilant ses paroles en réprimant un sourire. Je soutiens son regard une dernière fois avant de m'éloigner sans un mot.

Non, je n'ai pas peur du loup. Mais je préfère de loin le prouver par les actes que par les paroles. L'ascenseur du Parking m'engloutis avant de me recracher neuf étages plus haut, et je m'arrête devant la porte du 907. Je plonge la main dans ma poche, en tire le sachet de ketamine dont je gobe une pilule qui devrait apaiser mes angoisses et me permettre de faire abstraction du visage du slave qui ne cesse de tourner dans mon esprit. Heureusement, elle devrait faire effet rapidement. J'attends de l'avoir avalée pour déverrouiller la porte et découvrir la tannière du loup, évoluant dans l'appartement comme si j'étais chez moi.

Les lieux sont sobres, décorés avec goût mais je suis néanmoins interpellée par les quelques crucifix aux murs. Bien-sûr la voleuse en moi prend le dessus et je ne résiste pas à l'envie de fouiller, tremblant légèrement d'excitation. Dans l'un des placards, les tenues d'homme d'église me sautent aux yeux et je bloque un instant, choquée. Sauter un prêtre n'a jamais été un fantasme qui m'a traversé l'esprit, et j'ai beaucoup de mal à croire qu'un homme si ouvertement porté sur les plaisirs de la chair puisse en être un. Dans sa table de chevet, je tombe sur divers sextoys qui ne font qu'attiser mon envie de jouer, et je finis par me décider en me mordillant les lèvres, terriblement amusée par ce scénario inattendu. Moins de dix minutes plus tard, j'ai ôté sa veste et mes vêtements pour ne conserver que mon ensemble de lingerie en dentelle et mes escarpins. J'ai emporté les jouets avec moi et je suis agenouillé, en position de prière, devant l'un des crucifix, mes cheveux noués en une queue de cheval haute. Moi qui ne suis pas croyante... Me punira-t-on ce soir de mes péchés ? Il y a fort à parier que ça ne l'amuse pas du tout et qu'il me foute dehors, mais très honnêtement je prends le risque. Après tout je ne le connais pas. La kétamine et la dépression aidant, je ne crains ni le rejet, ni le ridicule, la vie n'est plus qu'une immense cour de récréation et... Ouais, j'ai l'impression d'être redevenue une putain.





▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

avatar
« Moelleux comme un Pitch »
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 1581
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ AVATAR : Lambert Wilson
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Jeu 24 Mai - 18:57


Le tintement des talons de la jeune femme retentit sur le pavé du Bronx et les yeux de Serge restent rivés sur l’ondulation de ses hanches et de ses fesses. Sa langue glisse sur ses lèvres, dans un appétit presque animal. Serge allume une nouvelle cigarette, la fourre entre ses lèvres et garde les yeux rivés sur sa montre, observant l’évolution de la trotteuse sur la cadron, suivant l’aiguille des minutes d’un regard concentré.
A chaque seconde qui passe, Serge sent son ventre s’enflammer, et ses reins s’embraser. Sous la toile de son jean, l’érection est désormais plus franche, plus vigoureuse, et le prêtre sait que le viagra continuera à agir un bon moment cette nuit; il s’en est assuré en en avalant cette quantité.

L’aiguille passe enfin l’ultime minute et l’homme se met en route. Il pénètre dans le Parking, le souffle rendu rauque par l’excitation. Les étages défilent sur le cadran de l’ascenseur. La porte s’ouvre finalement. 901. 902. 903. 904. 905. 906. 907. Sa main s’abat sur la clenche et la porte est bien déverouillée.
Elle n’a pas fuit.
Serge entre dans l’appartement et Nina, où qu’elle soit, peut probablement entendre le claquement des talonettes de ses chaussures sur le parquet de bois. La porte de la chambre est entrouverte. Serge la pousse.

Entre ses reins, son désir l’emporte sur la raison. La cambrure de Nina lui fait l’effet d’une ligne de la plus pur des cocaïnes. Nina semble avoir compris quelque chose, et elle s’offre au Seigneur, en habit de dentelle. - Nina. Pensez vous que notre Seigneur trouve convenable qu’une femme si peu vêtue s’adresse à lui?! Le ton est grave, rauque, sa voix se perd en souffle d’excitation.
Serge ne passe pas à côté des jouets qu’elle a déposé à ses côtés. Il vient lui faire face, se plaçant dans le prolongement du crucifix, brutalement objet de ses prières. - Enfin Nina, le Seigneur vous a vu en tenue d’Eve a plus d’un égard. Débarassons nous de ces artifices… Serge avale la distance entre Nina et lui, collant son entrejambe tendue sous la toile du pantalon, à la joue de Nina, alors qu’il se penche dans son dos pour faire sauter l'agrafe de son soutien gorge.
Qui voulait jouer au loup?



avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7889
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Jeu 24 Mai - 19:17
​​​​​​​​​​​​J'avais tort. La kétamine ne m'aide pas à oublier, elle me file des hallucinations, à moins que mon esprit dérangé n'ait même pas besoin de la drogue pour dériver. Lorsque j'entends la porte d'entrée s'ouvrir, le bruit des pas sur le plancher, tout en moi s'étonne que la démarche ne corresponde pas à celle attendue. Dans une déformation malsaine de la réalité, c'est mon mari que j'attends ainsi agenouillée au pied du mur, les mains posées sur mes cuisses. C'est cette faute-là que je dois expier, il doit me punir d'être partie, de ne pas l'avoir attendu. Je songe à l'appartement qu'il a du trouver vide, à la lettre qu'il lira et mon ventre se tord de douleur. Ce n'est pas le plaisir que je cherche ce soir, d'ailleurs chaque fibre de mon être est en désaccord avec mon comportement, avec le déroulement de la soirée. Non, je cherche le danger et la punition, pour tenter d'apaiser la culpabilité qui me ronge de l'intérieur comme de l'acide. Ma posture est déjà dans la soumission, et le fait de me trouver dans la chambre d'un homme d'église me pousse à vouloir demander pardon. Je mords ma langue au sang pour ravaler mes larmes, si j'ai encore envie de pleurer c'est que la kétamine n'agit pas encore suffisamment.

Les yeux rivés sur le sol, je me crispe pour maîtriser les tremblements qui voudraient s'emparer de moi. Je suis peut-être en train de m'offrir à un grand malade, mais je ne crains ce soir ni la mort, ni la douleur. On sait bien qu'une partie de moi les appelle au contraire de ses vœux. Son érection, bien plus franche que tout à l'heure, se colle contre ma joue à l'instant ou mon soutien-gorge saute, échouant au sol en libérant ma poitrine. Même la nudité ne me dérange pas, la pudeur n'existe que lorsque ça compte, et rien n'a plus d'importance pour moi. Obéissante, je me tends vers l'arrière pour ôter mes escarpins, conservant pour l'heure la culotte parce qu'il me faudrait changer de position pour l'ôter. Bientôt mon rythme cardiaque ralentira, mes craintes s'apaiseront et je n'aurais plus peur. En attendant, je relève les yeux sur Serge, mon regard cherchant le sien tandis que ma main se tend pour accrocher la ceinture de son pantalon. Sans doute la repoussera-t-il, mais je ne peux pas rester inactive.





▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

avatar
« Moelleux comme un Pitch »
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 1581
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ AVATAR : Lambert Wilson
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Ven 25 Mai - 19:22



L’obscurité règne dans l’appartement et il n’y a guère que le faible rayon ds lampadaires qui éclaire la courbure du dos de Nina, offerte sur le sol, comme la plus divine offrande. Serge peut entendre le souffle nerveux de la jeune femme, presque semblable à sa respiration troublée par l’excitation. Le soutien gorge glisse le long de son corps, ses seins jaillissent fièrement du tissus. La peau laiteuse fait vriller les envies du prêtre qui se force à ne pas bondir sur sa proie trop vite: il veut savourer chaque seconde que le jeu lui offre, et se repaître de la vision mangnifique de la pointe tendue de ses deux petits seins ronds. Ses chaussures gagent le parquet, un peu plus loin, et elle ne porte plus qu’un divin petit morceau de dentelle dont la couleur contraste sur sa peau d’ivoire. Serge relâche sa machoîre lorsqu’il croise son regard. Il l’observe, il la dévore des yeux avant de céder aux appels de la chair, dans son esprit, tout se mélange, il ne sait plus si ce qu’il fait est bien, ou mal, il sait simplement qu’il le veut. Fermement.

Serge sent la main de la jeune femme se refermer sur sa ceinture pour la défaire d’un geste agile et il serre les dents, venant se saisir de son poignet avec fermeté. - Nina… Vous avez oublié un mot mon enfant. Le mot magique. Alors l’homme se frustre lui même, il écarte la main fine de son intimité, et continue d’ôter sa ceinture par lui même. Il fait glisser le cuir doucement, entre ses doigts. Lentement. Il inspire, profondèment, et la seconde d’après, le cuir claque fermement sur le buste de la jeune femme, frappant peut-être un sein, probablement un téton tendu. - Nina, vous allez devoir demander poliment. Je m’en voudrais d’avoir à devenir… désagréable. Voyez-vous? Le prêtre s’enferme dans le jeu, il y plonge, tête la première.
Il finira par céder, par laisser l’animal triompher, et par la baiser.
Mais l’animal est capricieux: il aime savourer.



La Vérité
Nous savons en effet que la loi est spirituelle mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux et je fais ce que je hais.
Épitre de Saint Paul aux Romains.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7889
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Ven 25 Mai - 19:41
​​​​​​​​​​​​​​Sa réaction ne me surprend pas, déjà parce que la kétamine faisant effet, je ne ressens plus vraiment d'étonnement réel, ensuite parce que je m'attendais à ce qu'il me repousse. Il est évident qu'il veut avoir le contrôle ce soir, et que j'ai consenti à le lui laisser. Et les bourdonnements dans mes tempes, atténués par la drogue, sont sans doute dus au fait qu'il est le premier homme en-dehors de Slavenko auquel je laisse l'opportunité d'avoir le contrôle sur quoi que ce soit. L'ennui, c'est que la partie de moi qui est liquéfiée de trouille observe la scène quelque part dans un coin de mon esprit, sans avoir la moindre emprise sur cette dernière, mes réactions m'échappant.

Pourtant c'est bien la Nina terrifiée qui fait trembler mon corps et frémir ma peau quand le cuir de la ceinture mord la chair pâle de ma poitrine. J'ai un mouvement de recul, instinctif mais très léger, tandis que je baisse un regard affolé sur la marque rouge et heureusement superficielle qui marbre ma peau. Je devrais me rebeller, savoir dire non, lui interdire même de me marquer parce que ma chair doit rester parfaitement immaculée, c'est une question de survie vous comprenez ? Mais mon cerveau semble s'être mis en veille parce que je songe que si je suis suffisamment docile, si je reste sage, vraiment sage, alors il ne recommencera pas. Les yeux toujours baissés, le souffle plus court à présent, je demande à voix basse : Est-ce que je peux vous déshabiller... S'il vous plaît ?





▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

avatar
« Moelleux comme un Pitch »
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 1581
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 59 y.o
▹ APPART : #907 (neuvième étage) entre le ciel et la terre, à mi chemin entre dieu et l'enfer
▹ TAF : prêtre, passeur de la parole divine, engagé dans un tas d'associations locales.
▹ AVATAR : Lambert Wilson
▹ DC : Franz ; Popi ; Éléazar; Nikita



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Ven 25 Mai - 19:54

Le claquement de la ceinture sur la peau de lait est immédiat: la chair rougit, l’épiderme retrouvera rapidement sa couleur, mais le simple bruit ramène Serge à des souvenirs de repentance solitaire et intime. Il n’en dit rien et se contente de laisser tomber la ceinture sur le sol en entendant la voix, suppliante, de cette croyante impie qui lui fait face. - Bien sûr Nina. Sa voix contraste avec le ton ferme qu’il avait encore quelques minutes auparavant, à la dureté cède une tendresse presque bienveillante, et il se penche doucement sur la jeune femme pour venir cueillir fermement ses lèvres, l’embrassant pour la féliciter de cette douce obéissance ravissante.
Il se souvient encore de ces jeux de rôle au séminaire, ceux qui lui ont valu d’être mis dehors, ceux qui ont fait de lui un escroc. Il n’en a jamais regretté aucun. A l’époque, c’était lui qui était à genoux.

Serge finit par relâcher les lèvres de la jeune femme. Il la regarde dans les yeux, et esquisse un petit sourire en venant se saisir de ses mains pour les porter à sa braguette désormais tendue. Le membre dessous pulse d’envie, et le prêtre n’a plus qu’une hâte, sentir les petites mains douces de la jeune femme sur sa verge frémissante. - Que voulez vous retirer en premier Nina? Demande-t-il, inversant les rôles, le temps d’une seconde ou deux, juste pour la laisser respirer, et pour lui montrer qu’il n’est pas dangereux: désireux, terriblement. Dangereux, jamais.



La Vérité
Nous savons en effet que la loi est spirituelle mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux et je fais ce que je hais.
Épitre de Saint Paul aux Romains.

avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 7889
▹ INVESTISSEMENT : 120

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202, avec le serbe
▹ TAF : Cambrioleuse / Hackeuse / Organisatrice d'événements pour le Sapphire
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   Ven 25 Mai - 20:11
​​​​​​​​​​​​​​Je prends sa réponse tranquille, son acceptation douce à ma docilité comme une récompense pour bonne conduite. C'est ainsi que les choses fonctionnent, n'est-ce pas ? On vous punit lorsque vous agissez mal, et on vous félicite lorsque vous vous comportez correctement. Ce soir j'ai réellement le sentiment d'avoir des péchés à expier, d'avoir commis des fautes qui méritent d'être punies, et tout sentiment de rébellion m'a désertée lorsque je me suis agenouillée pour l'attendre. Mes provocations n'étaient finalement là que pour qu'il sache que je mérite d'être sanctionnée. Mon regard reste rivé au sol jusqu'à ce qu'il m'incite à relever le visage vers lui pour happer mes lèvres des siennes, dans un baiser qui fait repartir les frémissements de désir qui couvent au sein de mon ventre. Ses lèvres ont encore le goût du café et je bois son souffle jusqu'à ce qu'il me relâche.

Je ne tends les bras que parce qu'il m'y autorise et mes doigts glissent, d'abord hésitants, sur la braguette sous laquelle je peux sentir sa queue tendue. Je cherche son regard pour souffler, la voix rendue rauque par l'excitation grandissante : Votre pantalon... Et idéalement ce qui se trouve en-dessous dans le même mouvement, mais je ne suis pas sûre qu'il me laisse faire, il semble vouloir prendre son temps. Puisque je suis déjà presque nue devant lui, son regard peut se repaître de ma peau tandis qu'il me fait encore languir. Je souffle une nouvelle fois : S'il vous plaît... pour m'assurer de son acceptation. D'un geste lent, maîtrisé, je défais le bouton de son pantalon avant de tirer sur la fermeture éclair pour ouvrir sa braguette. Mes yeux ne quittent pas les siens, je guette les limites dans son regard, il m'a autorisée à le déshabiller, en tout cas pour ôter le premier vêtement qui nous sépare, et mes mains crochètent le haut de son pantalon que je fais tomber sur ses genoux. Mes doigts effleurent le galbe des fesses laissées à nu par un jockstrap dont la vision accélère encore un peu mon rythme cardiaque.





▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• The feeling of your skin is locked in my head •

(c) Miss Pie

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les revenants ne vont pas en revenir - Serge   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.