En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t4947-bambi-o-ne-jamais-cesse

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 868
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 23 ans
▹ APPART : #008 (rdc)
▹ TAF : gogo-danseur
▹ AVATAR : Harry fucking Styles
▹ DC : Kyllien le bisounours, Iris la rêveuse



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Sam 12 Mai - 23:22
C'est un moment de pause hors du temps, où Bambi essayait de reprendre un peu ses esprits et son souffle, alangui sur la cuisse de Paradis. Il profite un maximum de ce temps accordé, de cette bulle de tendresse et de béatitude qu'il y avait après chaque parties de jambes en l'air. Il n'avait pas joui, même pas totalement bandé à dire vrai mais il ne se sentait pas frustré, pas du tout même. Il avait apprit, il y a longtemps, à se satisfaire du plaisir de l'autre, du plaisir de Paradis en particulier, bien au-delà de toutes ses autres priorités il fut un temps. Maintenant... Probablement que cette priorité-là allait revenir. Un jour. Mais déjà sa raison recommençait à prendre le dessus, à tendre ses muscles, et Paradis a probablement un bon timing en le dégageant de sa cuisse pour se tourner vers son bureau, le geste l'empêchant de se concentrer de trop sur ses pensées et la colère et le sentiment de trahison qui revenaient tous d'un seul coup.

Il se relève donc, va s'asseoir de nouveau sur la chaise en face du bureau en l'approchant pour pouvoir regarder le contrat. Il connaissait assez Paradis pour savoir que si il signait sans y jeter un œil, il pourrait très bien en jouer, et surtout glisser tout un tas de petites lignes que Bambi ferait mieux de découvrir. Il commence donc sa lecture, chiante et peu agréable mais nécessaire. Les premières clauses relèvent de n'importe quel contrat en club de strip-tease, mais plus les yeux de Bambi descendent la feuille plus celles-ci se précisent et deviennent plus... Personnelles. Il a un haussement de sourcil devant celle des cabines particulières. « J'espère que t'as une idée de compensation pour les cabines, j'pense que j'ai pas besoin de te préciser combien elles peuvent rapporter. » Et il a beau vouloir l'accepter sans râler, la perte lui piquerait quand même un peu le cul.

Mais c'est la toute dernière clause qui font resserrer son poing autour du stylo. Il aurait accepté beaucoup de choses – toutes les précédentes clauses en réalité, ça lui importait peu et voir Paradis aussi possessif lui plaisait un peu, même si il ne l'avouerait pas. Mais cesser toutes ses autres relations ? Il relève un regard légèrement outré à son amant. « J'espère que tu ne t'attendais pas à ce que j'accepte ? » Oh il n'avait pas besoin de lui montrer la ligne du contrat pour que Paradis sache de quoi il parlait, sûrement pas. Il lui retourne donc le contrat sans l'avoir signé. « J'accepte tout sauf la dernière. » Et il était hors de question qu'il revienne là-dessus.




Love is love:
 

avatar
« Welcome to the Paradise »
« Welcome to the Paradise »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13607-georges-kinney-louis-t

▹ MESSAGES : 139
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : Vingt-six années à vouloir tout contrôler.
▹ APPART : #308
▹ TAF : Gérant d'une boite de strip tease.
▹ AVATAR : Louis Tomlinson.
▹ DC : Lincoln la virilité & Maddox l'intox.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Sam 12 Mai - 23:39
Paradis
&
Bambi
Body and souls collapse.


Tu le regardes lire, les bras croisés sur ton torse à épier le moindre signe sur son visage que quelque chose n'allait pas ou allait lui déplaire. Tu le vois tiquer légèrement quand il arrive aux cabines, c'est normal, Bambi connait le business et malgré toute la gentillesse qu'il semble avoir naturellement, il est un homme qui aime l'argent aussi, savoir qu'il n'en est pas à court.  « Si tu lisais tout tu verrais que ton paiement à l'heure est bien plus élevé qu'avant. J'suis pas abruti Bambi, juste mourant. » Tu fais exprès d'ajouter ces derniers mots, parce qu'encore plus que toi, la faon semblait paniquer à l'idée de l'évoquer et encore plus quand de ton côté tu feignais l'indifférence face à cette tragédie.

La fin ne passe pas. Tu le savais. Tu savais aussi que s'il signait sans le lire, il viendrait te crier au scandale quand il l'apprendrait. Tu n'étais pas abruti et tu venais de le dire. Pas besoin de le répéter. Tu as un léger rictus, parce qu'au fond de toi, tu préfères encore que cette clause se fasse d'elle même t que Bambi redevienne tien sans que sa signature l'y force. Ça viendra, tu le sais parce qu'il était à t'admirer quelques minutes auparavant. « Barre la alors. » Qu'il puisse signer, parce que Bambi était un sacré atout pour le Paradis. Certains l'avaient réclamé déjà, promettant même une belle somme d'argent si le petit animal reprenait ses pas de danse sur scène. Il avait été créé pour ça aussi, pour cet effet sur les corps et dans les yeux des plus avides. Tu attends qu'il le fasse et qu'il signe. Enfin, le Paradis avait retrouvé son âme d'antan. Une sale sale et crasseuse, mais une âme tout de même. Tu te lèves et contournes le bureau pour aller derrière lui alors qu'il est toujours assis sur sa chaise. tu poses une main sur son épaule et la serre, fort, tu veux qu'il le sente. Qu'il sente ton emprise. « Ce soir t'es à moi, Bambi. »



CODAGE PAR AMIANTE


.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t4947-bambi-o-ne-jamais-cesse

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 868
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 23 ans
▹ APPART : #008 (rdc)
▹ TAF : gogo-danseur
▹ AVATAR : Harry fucking Styles
▹ DC : Kyllien le bisounours, Iris la rêveuse



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Sam 12 Mai - 23:56
En effet, il suffit d'un regard sur la mention de salaire pour s'apercevoir qu'il était bien plus élevé qu'avant. Bambi se détend quelque peu ; voir les autres gagner bien plus que lui juste parce qu'ils auraient le droit de faire des spectacles privés et pas lui l'aurait vraiment fait chier, malgré tout. Il lui jette cependant un petit regard noir quand Paradis lui rappelle qu'il était mourant. Putain, il détestait ce mot, cette idée, tout, de tout son être. « Arrête de dire ça. » Qu'il souffle en reposant son regard sur le contrat. Il ne lui faut plus très longtemps pour apercevoir la dernière clause, bien trop abusive, celle qu'il n'accepterait jamais sous la torture. Rompre toutes ses autres relations ? Et puis quoi encore ? Il était hors de question qu'il fasse ça. Ses amours étaient tout pour lui, il ne survivrait pas sans et il ne les quitterait jamais pour les caprices de celui qui allait redevenir son patron. Il la refuse catégoriquement, repoussant légèrement le contrat.

Il s'attendait à débattre, à une nouvelle engueulade, même à se faire virer du bureau par la sécurité mais Paradis lui dit simplement de la barrer. Pourquoi l'avait-il écrit si il savait aussi bien que Bambi allait protester ? La biche souffle un peu, récupère le contrat et la barre en frottant bien le stylo dessus avant de signer définitivement pour le lui rendre avec le stylo. Ses pupilles se posent sur Paradis qui se lève, toujours à moitié nu et si beau et si désirable, qui contourne son bureau, vient se poster dans son dos. Ses mains sur les épaules de la biche qui ferme les yeux. Ce soir t'es à moi, Bambi. Ca fait écho partout dans son esprit, son corps se détend instinctivement. Il rouvre les yeux et penche la tête en arrière pour pouvoir le regarder à son tour. Et il dit : « Oui. » Juste ça.

Juste ça pour lui rendre les rênes de son corps et de son âme.




Love is love:
 

avatar
« Welcome to the Paradise »
« Welcome to the Paradise »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13607-georges-kinney-louis-t

▹ MESSAGES : 139
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : Vingt-six années à vouloir tout contrôler.
▹ APPART : #308
▹ TAF : Gérant d'une boite de strip tease.
▹ AVATAR : Louis Tomlinson.
▹ DC : Lincoln la virilité & Maddox l'intox.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Dim 13 Mai - 0:19
Paradis
&
Bambi
Body and souls collapse.


Tu aurais voulu qu'il réponde pas le silence. Parce que son oui n'était pas nécessaire, parce qu'avant, il n'avait pas à donner comme son accord pour qu'il soit tien. Mais tu n'en tiens pas rigueur. A peine tu resserres un peu plus tes doigts pour lui faire comprendre sa faible faute, qu'il ait mal une demie seconde puis passe à autre chose. Bambi de dos et cette nouvelle vision qui s'offre à toi. Ses cheveux ont poussé et le cache un peu plus, ta main sur son épaule le relâche et tu dévies jusqu'à sa nuque, se faufilant entre les mèches qui doivent accuser la journée et son tumulte pour être aussi en bataille. Tu lui serres cette partie aussi, c'est bien plus sensible que l'épaule et tu attends de l'entendre geindre pour arrêter. Sentir qu'il était à toi, comme avant, même si la saveur n'est pas la même parce que tu sais qu'il se donne à d'autres. Tu le lâche, tire sur sa chaise sèchement pour qu'elle vienne un peu en arrière malgré le poids du faon qui l'écrase. Comme ça il peut se lever. Tu lui intimes de le faire dans un geste discret, parce que tu préfères quand Bambi le comprend de lui-même, qu'il te prouve que vous ne faites qu'un, que les mots et les gestes sont désuets dans votre relation.

Quand il est debout, tu lèves ta jambe pour donner un coup sur le côté de la chaise et la faire valser un peu plus loin. Maintenant, tu peux te rapprocher de lui et tu le fais, viens coller ton corps au sien et passes tes mains autour de ses hanches pour venir lui ouvrir son pantalon. Tu es vif, voire pressé, t'as envie que ça aille vite cette fois. T'as envie de le prendre dans la minute. T'as un doute, pas sur tes capacités, par sur les tiennes. T'as juste un doute sur un détail de votre vie passée. Quand il ne reste plus qu'à lui baisser son bas, ta main plonge dans la poche avant gauche. Tu sens le papier plastifié et sourit, l'attrape à l'aide de deux de tes doigts qui forment une pince et sort l'emballage renfermant un préservatif. Bambi continuait le rituel. Toujours de quoi baiser sur lui, si l'envie te prenait, n'importe où n'importe quand. Toujours au même endroit pour ne pas poser la question aussi, parce que tu avais en horreur ces négligences des couples qui ne sont pas assez liés. Tu sors donc le préservatif, victorieux dans ton orgueil et le coince entre tes dents le temps de rapidement lui baisser son pantalon et son boxer. T'es raide de ton côté, raide à l'idée de le pénétrer et raide sur ta queue. Il ne se passe presque rien sur l'horloge du bureau quand tu as déjà déroulé la capote sur ton sexe droit et excité par la situation. Tu cambres Bambi dans la foulée, vient lui maintenir les hanches d'une main le temps que l'autre tient ta longueur pour l'aider à rentrer dans ses chairs étroites. Elle vient se poser à la même place que sa jumelle ensuite, de l'autre côté et toi tu t'enfonces d'un coup sec dans un râle profond et rauque qui indique le plaisir que tu ressens. Et tu y vas, tu n'attends pas pour le prendre comme il l'aimait le plus, comme tu aimais le plus.

CODAGE PAR AMIANTE


.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t4947-bambi-o-ne-jamais-cesse

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 868
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 23 ans
▹ APPART : #008 (rdc)
▹ TAF : gogo-danseur
▹ AVATAR : Harry fucking Styles
▹ DC : Kyllien le bisounours, Iris la rêveuse



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Dim 13 Mai - 0:43
Bambi guette le moindre geste, le moindre regard de la part de Paradis. Il sait ce qui allait se passer, il le savait très bien et il n'avait qu'une envie : se lever et le supplier de le prendre. Mais ça n'était pas comme ça que ça marchait, vraiment pas et Bambi se souvenait encore de ce genre de règles, de cette passivité et cette obéissance sans faille dont Paradis avait besoin pour le baiser et lui offrir l'orgasme tant convoité. Il a une grimace lorsque sa main glisse au creux de sa nuque et la serre au point de lui faire mal, il geint un peu et ça suffit pour qu'il arrête. La douleur se fait encore présente quelques secondes, mais déjà son attention est dirigée ailleurs, vers la chaise sèchement tirée et le signe discret qu'il comprend parfaitement. La biche se relève, sagement, restant devant le bureau pendant que Paradis l'envoyait valser.

Putain, était-ce normal qu'il se sente terriblement excité juste par ce geste ?

Un long frisson parcourt l'entièreté de son corps dès l'instant où Paradis se colle à lui, ses mains venant déboutonner et ouvrir la fermeture de son pantalon de façon totalement désordonnée et pressée et putain, cette hâte-là lui avait tellement manqué aussi. Bambi se cambre, ses fesses se collant au sexe déjà dur derrière, s'y frottant de manière totalement obscène ; ses joues se colorent de rouge lorsque la main de Paradis se dirige vers la poche avant gauche, toujours la même. Celle qu'il n'avait pas oublié. Non pas qu'il avait espéré quoi que ce soit en venant ici – mais cette habitude-là, il n'avait pas pu s'en défaire, même après son départ. Préservatif dans cette poche-là, un signe, un souvenir à chaque fois qu'il la ressortait. Preuve d'à quel point Paradis l'avait bien modelé. Son corps tremble d'impatience, d'appréhension, il entend vaguement le bruit de l'embllage déchiré, attend. Attend.

Et puis enfin, Paradis entre en lui.
Un râle long et profond sort de ses lèvres alors qu'il s'étale totalement sur ses coudes, appuyé sur le bureau, tendant un peu plus encore son bassin vers lui même si la douleur était présente. Il serre les dents, son regard se voile à la fois de plaisir et de cette faible souffrance sous la brûlure lancinante de la première pénétration. Son amant lui ne perd pas de temps pour commencer à aller et venir, mais Bambi n'aurait jamais demandé d'en faire autrement. Il ne se contrôle déjà plus, se forçant à peine à baisser le débit de ses gémissements et leur intensité pour ne pas trop alerter les gens derrière la porte ; il se doutait bien que Paradis s'en foutait, et lui aussi, mais... Peut-être encore un peu de fierté qui ne veut pas s'en aller de son cœur. Ses poings se serrent tant le plaisir qu'il ressent est intense, sa tête se baisse jusqu'à ce que son front rencontre le bois du bureau, et si il courbe un peu le dos, il pouvait voir Paradis entre ses jambes.
C'était la vision la plus érotique qu'il soit. Et ça le rendait terriblement dingue. Sous ce spectacle si érotique, Bambi n'a d'autre choix que de céder aux affres du plaisir, et se met à gémir Paradis de façon beaucoup plus forte encore, car rien que d'avoir ce nom-là sur les lèvres le mettait dans tous ses états.




Love is love:
 

avatar
« Welcome to the Paradise »
« Welcome to the Paradise »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13607-georges-kinney-louis-t

▹ MESSAGES : 139
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : Vingt-six années à vouloir tout contrôler.
▹ APPART : #308
▹ TAF : Gérant d'une boite de strip tease.
▹ AVATAR : Louis Tomlinson.
▹ DC : Lincoln la virilité & Maddox l'intox.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Dim 13 Mai - 1:16
Paradis
&
Bambi
Body and souls collapse.


Tout ce qui vient après n'est qu'un vaste souvenir qui prend vie de la plus délicieuse des manières. Bambi se met en joie, le fait savoir et les sons qui émanent de sa gorge te rendent fiers parce que tu n'as pas perdu de ton splendeur en tombant malade. Tu sais que tu tiens moins qu'avant et d'ailleurs tu commences à ressentir une légère douleur dans le ventre. Mais tu n'en dis rien, tu ne le montres même pas sur les traits de ton visage alors qu'il est incapable de le voir dans sa position.

Tu y vas fort. Juste pour satisfaire ton orgueil de mâle, juste parce que ce soir, Bambi te prouve que tu n'es pas si faible alors que tu le prends dans une fougue que seuls les hommes puissant peuvent donner. Tes doigts se resserrent sur ses hanches, tu n'as pas d'ongles mais tu les enfonces quand même dans sa peau pour que ton emprise soit totale alors qu'il te sent si vif entre ses chairs. Paradis. Il le dit et ça te gonfle le sexe autant que ta fierté. Tu y vas plus fort encore, presque au bord de céder parfois parce que ton corps arrive au bout de ce qu'il peut mais tu ne lui permettras pas de gagner cette bataille. C'est toi qui ira jusqu'à cette jouissance que tu as tant mérité. Bambi peut venir aussi, tu n'as pas mis les termes là-dessus mais ce soir, tu veux aussi te prouver que tu en es capable. Tu as cette condescendance de songer aux deux autres, ces immondes déchets qui ne doivent pas arriver à ta hauteur, même pas à la moitié. C'est de toi dont Bambi à besoin et lui le sait au fond de son cœur, au fond de son cul à cet instant présent. De longues minutes qui finissent par te libérer dans ta jouissance, un dernier coup de rein et tu exploses une seconde fois, tu trembles cette fois, par le plaisir et la fatigue que ton corps t'infliges. Normalement, tu serais resté en lui un peu, à remuer, à t'assurer qu'il avait aimé. Mais là tu te retires plus vite, jettes le déchet rempli de ta semence après y avoir fait un nœud, dans la corbeille un peu plus loin et tu retournes à ton fauteuil. Tes jambes tremblent légèrement sur la route, tu t'affales bien vite parce que tu aurais du mal à tenir. Tu dors peu Paradis et c'est un tort, un tort que tu paies ce soir.  « Second round ? » Ta tête se jette en arrière contre le cuir de ton fauteuil. T'as à peine la capacité de le dire en réalité mais toi tu ne veux pas le voir. Tu veux juste le baiser encore et encore.



CODAGE PAR AMIANTE


.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t4947-bambi-o-ne-jamais-cesse

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 868
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 23 ans
▹ APPART : #008 (rdc)
▹ TAF : gogo-danseur
▹ AVATAR : Harry fucking Styles
▹ DC : Kyllien le bisounours, Iris la rêveuse



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Dim 13 Mai - 1:33
Paradis y va fort, il domine totalement Bambi qui ne souhaitait que ça : être réduit au silence et totalement en miettes par ses puissants coups de rein. Il a besoin de retrouver cette position d'abandon total et de soumission, celle qui lui faisait perdre le contrôle et ne le laissait plus que dans un état de plaisir si intense qu'il entrait presque en transe. C'était ce qui se passait en cet instant, encore plus que les autres fois car cela faisait bien plus d'un an qu'il n'avait pas été dominé de cette façon et que désormais, il n'avait plus aucune barrière et pouvait seulement déposer les armes afin de se laisser aller totalement au plaisir des coups de rein profonds qui claquaient contre ses fesses. Bambi se rend à peine compte qu'il glisse une main entre ses cuisses tant il était possédé par le seul besoin de jouir, d'exploser en morceaux, de foutre son âme à vif à travers l'orgasme. Le nom de Paradis en boucle sur ses lèvres, une litanie, et l'orgasme qui le foudroie presque en même temps que Paradis qui se fige en lui dans un râle.

Bambi se soutient tant bien que mal sur le bureau, les yeux fermés avec un sentiment de vide quand Paradis se retire de lui. D'habitude il restait plus longtemps, et c'est ce qui le fait réagir, rouvrant des yeux encore flous et se redressant sur ses jambes un peu tremblantes. Paradis s'est alangui dans son fauteuil en cuir, il a l'air épuisé et il tremblait vraiment beaucoup. Il en avait fait trop, beaucoup trop, et la proposition de second round était purement par fierté car il serait sûrement incapable de tenir le rythme en réalité. « J'peux pas.... J'suis trop crevé. » Evidemment que la biche n'allait pas lui conseiller de ne pas se malmener mais prendre l'excuse pour lui. De toute façon il n'avait emmené qu'une seule capote, n'étant déjà pas certain qu'ils s'enverraient réellement en l'air. La biche soupire, remet un peu ses cheveux en place avant de se rhabiller, regardant la trace blanche qu'il avait laissé sur le bureau en plissant le nez. Il regarde ensuite Paradis, hésite un instant puis, timidement, demande : « J'peux monter sur tes genoux ?... Pour un câlin ? » Toujours cette envie de tendresse après l'amour, d'autant plus quand c'était une baise brutale.




Love is love:
 

avatar
« Welcome to the Paradise »
« Welcome to the Paradise »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13607-georges-kinney-louis-t

▹ MESSAGES : 139
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : Vingt-six années à vouloir tout contrôler.
▹ APPART : #308
▹ TAF : Gérant d'une boite de strip tease.
▹ AVATAR : Louis Tomlinson.
▹ DC : Lincoln la virilité & Maddox l'intox.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Dim 13 Mai - 2:15
Paradis
&
Bambi
Body and souls collapse.


T'es au bout de tes forces mais ton égo le camoufle bien au fond. Alors que tous les signes de ton corps t'alarmes sur ton état. t'es incapable de rester debout, car tes jambes ne te soutiendraient pas. T'es haletant, pas comme avant et ça Bambi ne le sait que trop bien. Tu peines à reprendre ton souffle, tu rates même quelques fois et tu tousses une fois. Tu sens la faiblesse de ton corps quand tu dois lever ton bras pour mener ton poing à ta bouche. T'es crevé déjà mais t'as envie de plus, de lui, de lui montrer que tu étais toujours le même. Mais le faon a compris, il est inquiet mais a cette intelligence de ne pas le montrer et surtout de ne pas t'accabler avec cette fatigue que tu ne contrôles pas. Ça t'aurait fait devenir dingue, qu'il te croit faible, qu'il n'est pas confiance en ta capacité à jauger ta force.

Trop crevé ? Tu souris en coin. Ta vanité te fait comprendre que tu as été trop bon. C'était le cas aussi, mais surtout que Bambi n'a pas envie que tu t’écroules. Il ne sait pas encore quel mal te ronge assez pour que ta grand-mère se déplace dans la hâte, quand il n'en avait jamais entendu parler avant.  « Viens. » Un signe de la tête, pour lui indiquer qu'il a le droit et Bambi se place contre lui, sur lui, dans un rare moment tendre que tu savais lui donner, parfois. Tu profites de son odeur, cette sueur mêlée à cette du danseur que tu reconnais sans peine. Ton nez s’enfouit dans son cou, se perd dans cette chevelure presque sauvage. Il était le seul à pouvoir t'avoir de la sorte, ces rares moments où tu n'étais que douceur et tendresse. Il pouvait se targuer d'avoir un Paradis aussi voluptueux, tellement sensible. Vous restez plusieurs minutes à récupérer, à ne rien dire qu'à vous sublimer l'un l'autre. « Je partirai plus. » Promesse qui t'échappe des lèvres. Tu le penses, t'avais pas envie de le dire, même l'avoir en tête t'es pénible parce que tu n'es pas homme à se contenter d'un autre. Mais tu lui appartiens. Comme il est à toi.


CODAGE PAR AMIANTE


.

En ligne
avatar


Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t4947-bambi-o-ne-jamais-cesse

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 868
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 23 ans
▹ APPART : #008 (rdc)
▹ TAF : gogo-danseur
▹ AVATAR : Harry fucking Styles
▹ DC : Kyllien le bisounours, Iris la rêveuse



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Dim 13 Mai - 2:36
Bambi est tellement mit à vif, encore tremblant et sensible, dénué de toute barrière de protection qu'il avait juste besoin de se sentir protégé pendant un instant. Le temps de se reprendre, de se reconstruire un minimum après l'intensité de ce qu'il s'était passé, et aussi pour laisser un temps de repos à Paradis qui semblait vraiment mal en point. Celui-ci accepte sa demande, et la biche ne perd pas de temps pour s'approcher de lui et grimper sur ses genoux. Ils devaient être un peu ridicules, Paradis encore à moitié nu et Bambi bien plus grand que lui sur les genoux, mais ils s'en foutaient. La biche avait besoin de ce moment à deux, ce moment de pure douceur où il pourrait se reconstruire un peu. Il se blottit contre lui, son bras passant derrière sa nuque pour l'entourer, ses yeux se fermant d'eux-même pour profiter un peu plus.

Il sent le nez de Paradis dans son cou, ses cheveux, il peut l'entendre inspirer son odeur et ça lui tire un petit sourire vague et apaisé. Il aimait ces moments-là aussi, autant que le Paradis brutal et autoritaire. Il aimait tout de lui, en réalité, autant qu'il le détestait ; autant qu'il s'était poussé à le détester. La promesse qui s'échappe d'ailleurs de ses lèvres, comme si il avait lu dans les pensées de la biche, et le cœur de celui-ci qui loupe un battement pour repartir de plus belle. Il l'espérait, parce qu'il ne survivrait sûrement pas à un nouveau départ. Et sa maladie, alors ? Les bras de Bambi le serrent plus fort soudain, sous la peur de ne plus être capable de l'avoir comme ça un jour, même pas d'espérer le retrouver si il venait à mourir. Et Bambi qui s'abaisse pour venir se cacher au creux de son cou, pour laisser quelques larmes s'échapper malgré lui. Des larmes de peur pour l'avenir, et d'émotion de se retrouver là, maintenant.

A sa place.




Love is love:
 

avatar
« Welcome to the Paradise »
« Welcome to the Paradise »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13607-georges-kinney-louis-t

▹ MESSAGES : 139
▹ INVESTISSEMENT : 10

▹ AGE : Vingt-six années à vouloir tout contrôler.
▹ APPART : #308
▹ TAF : Gérant d'une boite de strip tease.
▹ AVATAR : Louis Tomlinson.
▹ DC : Lincoln la virilité & Maddox l'intox.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   Dim 13 Mai - 3:04
Paradis
&
Bambi
Body and souls collapse.


Tu ne vas pas l'assumer. Mais ton esprit le sait et après une courte nuit de sommeil, tu auras oublié ta promesse. C'était mieux pour toi, pas pour Bambi évidemment mais toi t'en as besoin. Il se recroqueville contre toi, a besoin de toi plus que le contraire n'est vrai, plus que tu serais capable de lui confier. Tu ne sens pas ses larmes, tu ne captes pas la peur qui le prend au ventre parce qu'il ne sait pas. Et même en connaissant le nom de ton mal, ça ne changerait rien. Bambi ne pourrait pas t'aider, te guérir.

Tu lui accordes quelques minutes de plus. Tu en as besoin toi aussi parce qu'en une année, tu as eu le temps de regretter ce corps contre le tien, de chercher un équivalent en rageant quand ceux des autres n'étaient jamais assez bons. On toque à ta porte, c'est habituel vu l'autre et tu maugrées entre tes dents. C'est toi qui doit décider quand cette douleur prendra fin, pas Bambi et certainement pas un connard derrière cette foutue porte. « Dégagez ! » On ne toque plus et toi tu râles tout de même. Tu repousses Bambi, le câlin n'a plus d'intérêt quand la bulle s'est brisée. Il se lève, tu fais de même et ramasse ton caleçon et ton pantalon pour les remettre. Quand c'est fait, tu en profites pour prendre le contrat et le ranger dans son tiroir, tu veux le garder à portée de main parce qu'il est différent des autres. « On sort. J'ai faim. » tu n'avais pas mangé ce soir, pas le temps, pas l'envie aussi. Ton appétence pour la nourriture était de plus en plus basse à mesure où la maladie trainait dans ton corps. Mais là, il a envie, un peu. Il a surtout besoin d'être avec lui, ailleurs. Mais avec lui.


CODAGE PAR AMIANTE


.

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bodies and souls collapse. + Bambi   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.