avatar
« NITROMÉTHANE »
« NITROMÉTHANE »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11073-deirdre-priscillia-fol

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 5260
▹ INVESTISSEMENT : 13

▹ AGE : 32 ans
▹ APPART : Squatte le 508.
▹ TAF : Transporteur / Garagiste / Combattante et pilote clandestine
▹ AVATAR : Elliphant
▹ DC : Mimi, Niilo, Neslihan.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: DEIRDRE + fais-moi oublier.   Jeu 3 Mai 2018 - 9:41

La réaction sibylline de Chad ne trouva pas de signification dans l’esprit embrumé de Deirdre qui remercia son hôte d’un battement de cils lorsque celui-ci prit la décision de lui offrir son demi comme s’il lui devait quelque chose – car tout se payait dans le Bronx, surtout dans le paysage illégal qu’elle fréquentait depuis des décennies maintenant. Elle ne sut s’il fallait mal prendre ou non la remarque de son comparse d’infortune lorsque celui-ci évoqua une forme de destin, entité puissante à laquelle Deirdre se référait très souvent puisqu’elle l’assignait à Dieu, Dieu dans le culte duquel elle avait été élevée depuis toute petite et qu’elle avait perpétré jusqu’à aujourd’hui, alors même qu’elle commettait le double péché impie du remariage et de l’homosexualité. Malgré toutes les claques qu’elle avait prises de la part de la vie, Deirdre n’avait jamais pensé que Dieu lui avait tourné le dos, elle n’avait jamais perdu sa foi, matérialisée autrefois sous la forme d’une croix d’argent appartenant à sa défunte mère qui avait été léguée à Aidan quand elle avait cru ne jamais revenir de l’HP l’année dernière.
C’était cette foi qui l’avait fait tenir debout dans les périodes les plus sombres de son existence.

Elle ignorait si Chad possédait encore dans sa vie des éléments qui le raccrochaient à son amant disparu ; elle-même n’aurait jamais pu oublier Daniel parce qu’il lui avait donné un fils, un fils qui chaque jour, dans ses manies et son regard, sa manière d’être, lui rappelait le père sacrifié aux conneries de l’existence. Un fils qu’elle n’avait aujourd’hui pour son bien plus le droit de voir et qui lui avait été arraché comme le père par des forces supérieures, déplacé ailleurs de telle sorte qu’elle ne sache pas ce qui était le pire : savoir le mari mort, ou le fils vivant mais inaccessible.
Expirant par son petit museau gris de cambouis quand Chad lui annonça qu’ils avaient un nouveau point commun – décidément – Deirdre s’étouffa dans sa bière quelques secondes plus tard après une question simple.

« Qu-quoi ? » bégaya-t-elle.

L’incongruité de la remarque la laissa pantoise. Au delà du fait que dans sa culture le mariage constituait le début logique de toute histoire d’amour, Deirdre ne vivait que par le stress. Elle était le stress, elle symbolisait anxiété et adrénaline, sans quoi elle ne tenait pas debout chaque jour que Dieu lui offrait. Alors stresser...mais stresser de quoi au juste ?

« Non, j’crois pas. Personne approuve notre union alors j’crois...J’crois que ça va être très tranquille, si ça se fait. »

La tristesse de la situation donnait à Deirdre la saveur amère de la culpabilité ; Aidan ne méritait pas  la peur, le risque et la précarité d’une union pas officiellement interdite mais très peu appuyée. Elle méritait d’être célébrée comme une princesse et de vivre heureuse. Deirdre ne comprenait toujours pas ce que sa meuf lui trouvait.

« C’est une femme. » expliqua-t-elle en baissant les yeux, faisant tourner nerveusement son verre sur la table entre ses doigts squelettiques.

Si y’a quelques temps on lui aurait dit, elle, hétéro catho et homophobe par dessus le marché, qu’elle allait non seulement se remarier, mais avec une gonzesse… !
Ben elle se serait bien marrée, tiens… !


TRUST YOUR LOVE
To love you with all my heart;
To share with you all my soul;
To grow with you through all my days;
As long as we both shall live.

En ligne
avatar
« en mode vibreur »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9860-chad-a-ceux-qui-nous-on

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 2947
▹ INVESTISSEMENT : 154

▹ AGE : quarante-et-un ans. (10 mai)
▹ APPART : greenwich village, dans un bunker.
▹ TAF : en break ; passe son temps à s'entraîner pour un ultime combat dans l'octogone. (berserker) / donne des cours d'arts martiaux quelques soirs par mois aux jeunes défavorisés du colyseum gym / bénévole dans un refuge pour animaux. / bénévole dans une association pour parkinson, organise des réunions d'informations un peu partout en ville.
▹ AVATAR : Matthias Schoen-hearts.


MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: DEIRDRE + fais-moi oublier.   Sam 5 Mai 2018 - 2:00

deirdre & chad

Les similarités se font de plus en plus flagrantes. Elles tissent des liens, tranquillement, entre leurs deux âmes. Des liens si fins qu'ils sont à peine visibles parce que prévu pour être rompus sans faire de mal. Comme le fil d'une aiguille, un simple mouvement, un bref au revoir pour que tout cesse et retombe instantanément. Elle est peut-être là, la magie des rencontres. De celle qu'il avait eu avec Isaak et qu'il retrouve avec Dei d'une manière plus simple et surtout plus souple. Ici, il n'est pas question de relation de force. Il y a une sorte de désespoir tragique dans ce qui se dégage de ce moment mais Chad se sent paradoxalement plus léger. Son regard se pose sur son verre un instant alors qu'il lui laisse le temps de répondre, de ne pas la brusquer parce qu'il la sent au moins aussi renfermée que lui. Et encore, aujourd'hui il semble plus ouvert que d'habitude mais c'est juste une illusion. Il parle pour combler le vide qui grandit parfois en lui et lui donne la nausée. Un vide qui finalement n'existe que lorsqu'on se rapproche trop des tombes qui aspirent tout comme des trous noirs. C'était inévitable que la simple pensée du cadavre d'Eros lui enlèverait quelques parties de son âme, ça faisait parti du jeu, il le savait. Allez, c'est pas grave, il lui en veut pas. Il s'en veut même pas à lui-même pour une fois.
Il passe au dessus et écoute les mots de Dei.

Elle possède ce truc. Oui, un truc, le mot est indélicat mais tellement juste. Truc, indéfinissable, marquant. C'est pour ce truc que Chad la fixe et gobe ses paroles. Ce qu'elle lui dit lui fiche un coup au moral d'ailleurs. Déjà qu'il n'était pas au beau fixe mais comment tu veux réagir ? Il a la sensation qu'à l'heure actuelle, les relations entre deux êtres qui s'aiment sont considérées comme hostiles si elles ne rentrent pas dans la norme. Elle est placée où, cette fameuse évolution de la société ? Non, parce qu'il la ressent pas tellement lui. Entre l'amour qu'on rejette, la planète qu'on continue d'user jusqu'à la moelle sans se dire qu'on pourrait prévoir l'avenir pour nos mômes. Il inspire, passe une main sur son visage alors que ses sentiments pour Isaak le hantent. Isaak et son entourage trop hostile. Non, pire, toxique. Comment empêcher un homme à qui on tient de s'épanouir auprès d'un autre ? Comment ne penser qu'à vouloir le posséder et le jalouser là où il pourrait être simplement heureux ?

C'est une femme.
Merde. C'est le mot qui traverse son esprit en premier mais qu'il parvient à retenir à la barrière de ses lèvres. Une femme. Et c'est pas tellement le fait que ça le choque à lui, non, au contraire, il a l'habitude, il est de cette trempe lui aussi mais il a la sensation que Dei et dans ses débuts. Les débuts, quand tu te rends compte que tu ne tournes pas rond. Fin pas rond, ça, ce sont les autres qui le disent. Mais il se souvient de ses mois passés tétanisés à l'idée d'avouer son attirance pour un homme. Si sa sœur n'avait pas été là, certainement qu'il en serait toujours au même stade aujourd'hui. La première je suppose. Bravo Einstein. De mon côté aussi c'est compliqué au niveau de l'entourage, ça semble être une loi universelle. Peut-être pas comme elle mais ça reste toujours des difficultés, des bâtons qu'on te met dans les roues et qui te ruinent le moral. Parfois je me dis que les gens sont juste complètement cons. Ça sort machinalement de ses lèvres alors que lui n'a jamais eu pour habitude de traiter le monde de n'importe quelle façon ce soit. Mais c'est ça, Chad, il est un peu comme un ado depuis qu'il est tombé sur Isaak ; il a la sensation que personne ne peut les comprendre et que seule leur pensée est la bonne. C'était pareil avant, si sa mère lui disait de ne pas fréquenter quelqu'un tu pouvais être certain qu'il ferait le mur dés le lendemain pour la contrarier.





I LET HIM
KILL ME



avatar
« NITROMÉTHANE »
« NITROMÉTHANE »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11073-deirdre-priscillia-fol

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 5260
▹ INVESTISSEMENT : 13

▹ AGE : 32 ans
▹ APPART : Squatte le 508.
▹ TAF : Transporteur / Garagiste / Combattante et pilote clandestine
▹ AVATAR : Elliphant
▹ DC : Mimi, Niilo, Neslihan.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: DEIRDRE + fais-moi oublier.   Mer 16 Mai 2018 - 19:06


Chad ouvrait Deirdre patiemment comme on ouvre une huître particulièrement coriace : avec patience parce qu'on peut se couper au moindre mouvement un peu trop brusque et Dieu sait que les angles de la coquille de ce mollusque peuvent être tranchants. Dieu sait aussi qu’une fois la coquille passée il n’y a plus grand chose ; que l’amertume informe d’un être vaguement palpitant qui se contracte sous l'attaque acide.
Deirdre dans toute sa splendeur.
Cette dernière battit des cils à la remarque de son vis à vis, cessant de faire tourner son verre un instant comme pour marquer un temps étrange devenu définitivement subjectif. Puis elle baissa de nouveau les yeux, espérant que Chad allait partager son expérience pour la couvrir aux yeux du monde, cacher sa honte. Car bien sûr il en restait un peu. Elle se souvenait encore des paroles du Père, de celles du prêtre. De ses propres pensées sur ces pédés qui ne méritaient que le bûcher. Pas un seul moment d’ailleurs elle s'est dit que sortir ça devant un parfait inconnu sans savoir qu'il allait l’attaquer en retour ou hurler ça sur tous les toits c'était genre vaguement dangereux. Au moins n’a-t-elle pas cité Aidan, c’est déjà ça. Et Chad n’a rien fait ; peut-être qu'elle le savait.

-Toi aussi ?

La première, ça dépendait dans quel domaine. Parce que la première à lui ouvrir les portes du péché ce n’était pas Aidan, c’était Ula. Ula et sa chevelure flamboyante, Ula et son caractère bien trempé, Ula et son corps plus ourlé de rondeurs harmonieuses que celui de Deirdre ne le serait jamais.
Mais il n’y avait rien eu, elle n’avait rien su.
Non celle qui avait su, celle dont elle avait touché les lèvres en premier, c'était Sway.
Mais ouais, la première à qui elle s'était accrochée les cuisses ouvertes dans le brouillard de la came, c'était Aidan. D’abord pas vengeance. Ensuite parce que son cœur ne lui avait pas laissé le choix.
Deirdre tira sur sa pipe, souffla sa fumée nonchalamment entre eux comme pour rappeler que dans son immobilité manifeste et son silence de mort, elle était encore là et elle écoutait Chad.

-Nah, ils ne sont pas cons. On a juste tous été élevés différemment.

Elle-même avait passé trente ans à penser que coucher avec quelqu'un du même sexe que le sien, pire en tomber amoureux c’était mal, parce qu'elle avait été éduquée comme ça. Et elle continuait à le penser ; comment penser autrement quand on allait toujours à la messe, quand on se confessait encore avec un air de défi à travers la grille, quand votre père refusait de vous voir à cause de ça ? Comment penser autrement alors qu'elle ne pouvait nier les rêves qui traversaient son corps de son inconscient à ses cuisses rendues humides, et qu'elle s’apprêtait à se marier, et donc à se détourner du deuil de Daniel ?
Ce n’était pas possible.
Mais il y avait de toute façon déjà tant de choses pour lesquelles Deirdre méritait d’aller en enfer.


TRUST YOUR LOVE
To love you with all my heart;
To share with you all my soul;
To grow with you through all my days;
As long as we both shall live.

En ligne
avatar
« en mode vibreur »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9860-chad-a-ceux-qui-nous-on

▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 2947
▹ INVESTISSEMENT : 154

▹ AGE : quarante-et-un ans. (10 mai)
▹ APPART : greenwich village, dans un bunker.
▹ TAF : en break ; passe son temps à s'entraîner pour un ultime combat dans l'octogone. (berserker) / donne des cours d'arts martiaux quelques soirs par mois aux jeunes défavorisés du colyseum gym / bénévole dans un refuge pour animaux. / bénévole dans une association pour parkinson, organise des réunions d'informations un peu partout en ville.
▹ AVATAR : Matthias Schoen-hearts.


MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: DEIRDRE + fais-moi oublier.   Ven 18 Mai 2018 - 0:30

deirdre & chad

Il fallait qu'il la rencontre au détour d'une tombe pour s'étaler sur les deux sujets qui l'ont fait le plus souffrir tout au long de sa vie. D'abord le deuil mais ensuite la sexualité, pour l'avoir refoulé par peur d'être détesté par son propre père, d'être rejeté d'un bloc par les personnes qu'il aimait le plus avant de partir, de tout quitter pour une vie qui lui semblait plus approprié. Chad se souvient sans trop de peine la couleur de ses sentiments à cet instant là, cet état de flou dans lequel il s'était plongé à la simple idée de poser son regard amoureux sur la silhouette de Joachim. Il se souvient, de cette envie de détourner les yeux sans y arriver, un peu comme un aimant ou un soleil magnifique vers lequel on se tourne en sachant que cela nous fera du mal.
La crainte, c'est ce que son amour des hommes lui avait fait ressentir si souvent tout au long de sa vie. La culpabilité aussi, une grande histoire, qui te fait croire au pire des démons en lui donnant la parole divine.
Mieux qu'une séance de psy finalement ; l'autre est le même, à quelques nuances prêts. Pas grave si les visages et les systèmes de défense diffèrent il y a des points qui se relient, comme une logique qui s'installe petit à petit entre eux.

Le verre qui cesse de tourner entre ses doigts lui prouve qu'il vient de toucher un point sensible. Pendant un instant, certainement que Chad le regrette, se refait le film dans sa tête, ou plutôt ce passage là, pas un autre. S'il avait posé cette question avec plus de délicatesse, si ses mots avaient été des caresses et non pas des balles que l'on se lance sans réfléchir. Tant pis. Elle reste là, fait l'effort de lui demander de ne pas fermer sa gueule et répond d'un bref signe de tête à son et toi. Lui, il a toujours eu la sensation que c'était écrit dans son corps, bien sûr qu'il avait voulu déjouer à plusieurs reprises les besoins de son être mais la vérité termine toujours par refaire surface. C'est la logique des choses, l'histoire ne peut pas être autrement sinon on se verrait être d'autres sans en souffrir, sans se démener. Le mensonge serait trop facile. Lui il connaît rien au mensonge alors en général il dit rien, plus efficace. Ce qui ne se sait pas ne peut pas faire de mal. Et Deirdre lui cloue le bec, facile, tranquille. Pas la même éducation alors que lui se contente de leur en vouloir dans une insulte. Ce ne sont pas des cons mais des êtres avec une conscience, leur propre conscience.

J'ai toujours su que j'étais différent. Différent, si on peut appeler ça comme ça, il a deux yeux, un nez, une bouche, deux mains, des pieds, la même enveloppe que tout le monde. Il hausse les épaules à cette constatation et passe sa main sur son visage, lessivé par ses tourmentes qui continuent de tourner dans sa tête, une boucle infernale qui l'emmène dans un puits sans fond. Chad voudrait ne plus savoir réfléchir, être dépourvu de cette faculté pour vivre sans cette partie trop lourde de son existence. Tu as raison. Comme souvent depuis tout à l'heure, elle le pousse à arrêter d'être si direct avec de vieilles rancœurs qui baignent dans son âme. Mais ça ne pardonne pas tout. Si t'es pas capable de faire l'effort de comprendre pour quelqu'un que tu aimes c'est que tes sentiments cessent à la limite des conventions. Et là il pense à ses parents, à cette incapacité qu'ils ont eu de l'accepter, de le voir partir pour devenir un autre qu'une copie d'eux. Ton couple t'a fait perdre des personnes qui te sont chères ? Il demande, innocemment, sans jugement, même pas curieux, seulement intéressé par ce qu'elle ressent. Et surtout, est-ce que tu regrettes ?





I LET HIM
KILL ME



avatar
« NITROMÉTHANE »
« NITROMÉTHANE »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11073-deirdre-priscillia-fol

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 5260
▹ INVESTISSEMENT : 13

▹ AGE : 32 ans
▹ APPART : Squatte le 508.
▹ TAF : Transporteur / Garagiste / Combattante et pilote clandestine
▹ AVATAR : Elliphant
▹ DC : Mimi, Niilo, Neslihan.



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: DEIRDRE + fais-moi oublier.   Jeu 24 Mai 2018 - 14:16

Deirdre cilla.
Non, elle, elle n’avait jamais eu une telle vision de sa personne. Différente ? Vite fait, en quoi ? Parce qu’elle était la seule fille de la fratrie des huit, mais sinon c’était tout. Elle était aussi pauvre que les autres, aussi têtue que les autres, aussi stupide que les autres. La seule chose qui l’élevait au dessus de ses frères résidait dans le fait que contrairement à eux, malgré tous ses délits, elle n’avait jamais fait de taule, tout au plus un peu de grade à vue pour tentative de meurtre sur un des résidents du Parking y’a quelques années, et encore c’était parce que, le labo de meth venant d’exploser au cinquième, les flics tournaient de ouf dans le quartier.
Mais sinon elle n’était pas plus importante que n’importe qui. Elle conduisait bien, comme beaucoup de monde ; elle négociait bien, comme beaucoup de monde ; elle allait à la messe, comme beaucoup de monde ; elle tuait quand on l’emmerdait, comme beaucoup de monde dans le quartier.
Et puis être homo laisse tomber c’était pas possible. Encore aujourd’hui la vision régulière de celui qui la payait pour les combats lui rappelait qu’elle n’avait pas totalement changé de trottoir.

A la déclaration de Chad au sujet de la force de l’amour luttant contre les conventions, Deirdre haussa simplement les épaules.

« Peut-être bien. Mais quand c’est tes parents qui te renient pour ça, ça fait chier. »

Elle mentait par omission ; sa mère n’existait aujourd’hui plus, elle ne savait même pas où elle était enterrée et cachait cette vieille blessure au fond de son être depuis qu’elle savait qu’elle avait été assassinée par son frère aîné. Non mais son père lui existait encore, tout près, dans le Queens.
Mais son esprit, lui, était à des années lumière du sien désormais. Tout cela à cause d’Aidan.

Elle secoua la tête à la première question. Aidan n’avait jamais menacé quoi que ce soit dans sa vie si ce n’était son équilibre mental ; elle n’avait même pas le souvenir qu’elle avait été mentionnée dans le dossier expulsant Killian du Bronx. Elle avait même eu le droit de se rendre avec son amante au mariage de son frère, et de voir son fils avec elle. Aidan s’était même bien entendue avec lui.
Mais Aidan s’entendait avec tout le monde.
La seconde question était un peu plus difficile. Au début elle avait regretté sans doute, mais ça ne lui ressemblait pas. Deirdre ne regrettait pas grand-chose ; son plus vieux regret actuellement c’était sans doute de ne pas avoir répondu à sa question assise qu’elle était alors sur le capot d’une bagnole outrageusement chère.
Elle s’en remett(r)ait.
Aidan couchant avec elle en plein soleil sur la rive, en travers de la moto de son ancien amant, lui revint en tête.

« Non. » répondit-elle simplement.

Elle se saisit de son verre qu’elle termina d’une traite.

« Je vais devoir y aller. » annonça-t-elle. « J’ai du taf. »


TRUST YOUR LOVE
To love you with all my heart;
To share with you all my soul;
To grow with you through all my days;
As long as we both shall live.

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DEIRDRE + fais-moi oublier.   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.