avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 498
▹ INVESTISSEMENT : 40

▹ AGE : Officiellement 33 ans - Officieusement 30 ans
▹ TAF : Officiellement Stripteaseuse Officieusement Objet de ses clients
▹ AVATAR : Evan Rachel Wood
MessageSujet: Re: PHOENIX & ISAAK - Ice & Fire   Mar 29 Mai - 0:33
Phoenix ne comprend pas pourquoi il ne veut plus d’elle. Elle a toujours fait ce qu’il voulait d’elle mais peut-être était-ce ça le problème. Elle était trop obéissante. Elle tenta de ne pas y penser. Il fallait qu’elle montre qu’elle était heureuse d’être là avec lui et au fond, c’était le cas. Elle était à ses côtés et ça lui faisait plaisir parce qu’elle savait qu’il trouverait les mots pour elle bien qu’elle demandât plus telle la femme insatiable qu’elle est, bien la femme fragile qui a besoin qu’on lui prouve que l’on tient à elle par voulant d’elle, de son corps et de ce qu’elle sait le mieux faire dans sa vie, donner du plaisir. Au fond, elle n’a jamais connu que ça comme manière d’être appréciée, observée et un tant soit peu apprécier alors faire différemment, elle ne sait pas ce que ça veut dire. Elle ne sait pas faire surtout et ça la déstabilise car elle n’est plus maîtresse de ce qui se passe. C’est ce qu’elle ressent en ce moment mais elle espère pouvoir reprendre le contrôle, pouvoir reprendre le dessus sur Isaak pour qu’il la désire encore. Elle attendra le bon moment car il faut qu’elle fasse comme si elle avait compris. Enfin elle avait compris mais ne s’avouait pas entièrement vaincue.

Elle trinque alors, laisse les bulles se frayer un passage le long de sa gorge. Elle évite de boire la coupe d’un coup, évite de penser au champagne se frayant un chemin sur le torse d’Isaak, elle évite pour se faire mal mais c’est quand même là au coin de sa tête. Il lui demande alors de lui parler d’elle. Il veut en savoir plus sur elle et en récompense, il lui offrira des mots d’amour, des mots qui lui plairont et qui accessoirement seront capables de lui arracher un sourire, des gémissements lorsqu’ils sont prononcés par lui. Il le sait bien mais elle sait qu’elle ne sera pas à la hauteur de ses attentes. « Je pense qu’il ne ferrait pas que rougir d’ailleurs. » Parce que les détails qu’il connaissait sont nombreux et ne pourrait qu’offusquer des oreilles trop chastes. Il n’y a jamais eu aucun tabou entre eux à ce sujet. Ils n’ont jamais été timide de demander quoi que ce soit, connaissant le penchant de l’autre pour les mêmes situations et au fond, c’est ce qui allait le plus lui manquer.

La première fois qu’on lui a demandé de parler de son enfance, de sa vie, Phoenix s’est mise en colère.  Elle a décidé que le passé appartenait au passé et qu’il n’y avait pas lieu d’en rajouter une couche. Le problème était qu’on lui avait demander une autre fois et qu’elle s’était alors dit qu’il fallait qu’elle s’invente une vie, un passé qui n’aurait pas besoin d’être vérifié. Soyons réaliste, il fallait juste qu’elle se trouve une excuse du pourquoi elle était devenue une nymphomane et que ça n’ait aucun rapport avec son père, sa mère ou les hommes qui sont passés sur elle en Russie alors qu’elle n’était qu’une enfant. Parce que non, elle était censée être née en Amérique et à NY. Elle avait fini par s’inventer une vie et rester là-dessus. Rien de bien intéressant en réalité mais juste assez pour qu’on ne lui pose pas plus de question. « Oh tu sais, il n’y a pas grand-chose à dire. Mère alcoolique, père narcissique. Ils ne se sont jamais intéressés à moi alors lorsqu’au lycée on a commencé à s’intéresser à la pauvre petite rousse que j’étais, j’en ai profité. J’ai gardé l’attention sur moi en couchant avec une bonne partie des gars qui me le demandait. Et vu que les cours ne m’intéressaient pas vraiment, disons que j’ai décidé que pour payer mon appart, ce serait bien si je trouvais un boulot. Alors j’ai pris le premier qui venait et depuis, je ne l’ai pas quitté. Quinze ans que je fais ce métier et c’est une véritable histoire d’amour entre nous deux. » Elle n’avait pas menti sur toute la ligne, avait juste arrangé des choses à sa manière car au fond, c’était quand même une vérité seulement retravaillée. La description de ses parents n’étaient pas fausses, elle avait juste évité de renchérir en disant que son père avait eu de l’argent grâce à elle et que ça ne gênait pas sa mère. Elle doute cependant que ce soit ce dont il voulait entendre mais espère qu’en même que ça ne l’empêchera pas de lui susurrer quelques mots doux qui la feront entrer dans un état de plaisir car ce seront les siens, ceux qui lui aura dit, qui lui laisseront croire que tout est possible.


 
you started a fire
'Cause I could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home, and no matter how far and wide I roam.

(c) proserpina
avatar
« Knorr, Chadore »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13338-isaak-satyre-sociale
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4265
▹ INVESTISSEMENT : 451

▹ AGE : 34 ans (21 décembre)
▹ APPART : Greenwich Village. Pas de voisins, pas d'invités. Personne n'entre dans son antre.
▹ TAF : Trafiquant d'influence et d'informations (PDG de la Coalman Compagny DATA BASE Security et propriétaire du " Sapphire 39 " (club privé réservé à l'élite, spécialisé dans le porno chic).
▹ AVATAR : Tom Hiddleston


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: PHOENIX & ISAAK - Ice & Fire   Mar 5 Juin - 5:26

Sa réponse te fascine autant qu'elle te laisse songeur. Tu imagines une Phoenix adolescente faisant tourner les têtes et la jeune femme qu'elle devait être en se présentant au Sapphire, bien avant ton rachat du club, pour y être strip teaseuse. Avec ton arrivée, le job à considérablement gagné en qualité de vie, la clientèle y étant pour beaucoup. De simple danseuse, la rousse s'est retrouvée projetée au rang de véritable fantasme par les membres aux éducations raffineés de ton club. Une lady qui s'assume et connait son pouvoir de séduction tout autant qu'elle assume son choix de vie. Bref, une femme fatale jusque dans sa façon de se confier à toi.

- Tu es une véritable muse, Phoenix ... Compliment glissé comme un soupire de plaisir entre deux gorgées de champagne. Son charme est sans pareil parce qu'elle cache sa fragilité derrière des apparences de confiance en elle qui te font apprécier toutes ses qualités d'actrice. Il faudrait que tu lui écrives un morceau au piano pour la faire rêver un peu. Tu le notes dans un coin de ton esprit.

Pendant ce temps, les plats arrivent, vous invitant à vous taire pour savourer le goût exquis des aliments. Tout est bon dans ce genre d'établissement, tu ne prenais pas de risque en l'invitant ici. Tandis qu'on vous sert les vins qui accompagnent les plats, tu demandes à ce qu'une ambiance musicale soit instaurée dans la pièce. Une mélodie lounge vibrant au même rythme que la flamme des chandelles qui se reflète dans vos yeux.

Le romantisme du repas jure affreusement avec tes propos lorsque tu reprends, au détour du dessert : Alors ? Prête à te faire toucher par des mains expertes ? Tu parles bien évidemment des massages et du sauna qui vous attendent quelques pièces plus loin, dans la partie bains du palace. Il ne s'agissait que de rhétorique car tu reprends sans lui laisser le temps de répondre. M'accorderais-tu une danse avant d'aller nous dénuder ? Gentleman, tu fais signe au major d'homme de changer la musique. Cette dernière devient une mélodie Jazz au saxophone, sensuelle et triste à la fois. Comme vous ce soir. Elle parce qu'elle ne t'aura pas, toi parce que Chad te manque malgré tout.




« Every ...


Breath you take
move you make
bond you break
step you take
single day
word you say
game you play
night you stay



I'll be watching
YOU. »


Dernière édition par Isaak Coalman le Jeu 21 Juin - 17:10, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 498
▹ INVESTISSEMENT : 40

▹ AGE : Officiellement 33 ans - Officieusement 30 ans
▹ TAF : Officiellement Stripteaseuse Officieusement Objet de ses clients
▹ AVATAR : Evan Rachel Wood
MessageSujet: Re: PHOENIX & ISAAK - Ice & Fire   Ven 15 Juin - 23:45
Arriver au club avait été la meilleure chose pour Phoenix. Enfin pas entièrement car elle n’avait jamais pu se libérer du fait qu’il fallait qu’on la regarde toujours un peu plus, jusqu’à ce qu’on veuille d’elle encore et encore. Elle ne s’était jamais libérée de ce manque d’attention sur elle, d’amour réel que l’on pouvait avoir. Elle avait donc été transporté dans un monde alors inconnu qui l’avait fait vibrer et la faisait toujours vibrer. Avec l’arrivée d’Isaak, les choses avaient changé et la clientèle aussi. Elle n’était plus une simple danseuse ou juste un simple coup déguisé en show privé. On pouvait faire ce que l’on voulait d’elle bien qu’elle y ait mit ses interdictions. Pas de violence, pas de drogues pour elle, jamais. Elle n’était pas contre un peu de force de la part de son partenaire mais rien de vraiment violent qui puisse lui laisser des marques. Ce n’était pas ce genre de filles qui plus elle souffre, mieux elle se porte. Au contraire, elle aimerait que son cœur ne souffre pas et que sa vie soit différente.

Elle sourit à son compliment dont elle a tant besoin pour être heureuse alors que les plats arrivent. Le repas ne dure pas trop et ça lui convient comme ça. Bien entendu, elle aime la nourriture devant elle. Elle n’en a que rarement de la sorte mais elle préfère savoir la suite. Alors lorsqu’il lui demande si elle est prête pour que ses mains la touche, elle sourit. Phoenix est toujours prête pour ce genre de chose ou presque car après tout, elle ne prend pas le temps pour elle. Et avant même qu’elle n’ait le temps de lui répondre, il lui propose une danse. « Avec plaisir. » Elle attrape sa main tandis qu’elle se rapproche un peu plus de lui, leurs corps se touchant, dansant ensemble. Elle hume son parfum qui l’envoute et l’emmène vers d’autres endroits que l’innocence à quitté depuis bien longtemps. « Cet instant devrait durer pour toujours. » qu’elle lui murmure sans pouvoir s’en empêcher. Parce qu’il est là contre elle, parce qu’elle a besoin de sentir sa chaleur bien qu’elle sache que ce ne soit pas elle qu’il veuille et que l’éternité dans cet endroit, avec elle n’est clairement pas ce que lui désire.


 
you started a fire
'Cause I could touch a hundred thousand souls but none of them would ever feel like home, and no matter how far and wide I roam.

(c) proserpina
avatar
« Knorr, Chadore »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13338-isaak-satyre-sociale
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4265
▹ INVESTISSEMENT : 451

▹ AGE : 34 ans (21 décembre)
▹ APPART : Greenwich Village. Pas de voisins, pas d'invités. Personne n'entre dans son antre.
▹ TAF : Trafiquant d'influence et d'informations (PDG de la Coalman Compagny DATA BASE Security et propriétaire du " Sapphire 39 " (club privé réservé à l'élite, spécialisé dans le porno chic).
▹ AVATAR : Tom Hiddleston


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: PHOENIX & ISAAK - Ice & Fire   Jeu 21 Juin - 18:24

Les mains posées sur sa taille, trop basses pour être tout à fait chastes mais suffisamment hautes pour éviter les tentations, tu laisses aller ton corps contre le sien, fermant les yeux de temps à autre pour humer le parfum de sa chevelure de feu. Tu sens sous tes doigts la dentelle de la guêpière et fouilles dans ta mémoire à la recherche du souvenir de ta dernière danse de ce genre. C'est Murphy qui te vient à l'esprit. Le temps d'un instant, tu fais le point sur les événements qui se sont déroulés depuis l'année passée. Le Isaak d'il y a un an n'aurait jamais laissé passer une occasion pareille d'embrasser le cou de Phoenix tout en profitant de l'ambiance langoureuse pour la prendre sur la table. Cette danse te rappelle le chemin parcouru et la voie choisie en prêtant allégeance à un Chad qui ne te répond pas, n'est pas venu au rendez-vous de ce soir. Les démons sont là, attirés par le charme fou de Phoenix, désireux d'envoyer chier le blond au profit de la rousse qui, elle, ne t'a jamais fait faux bon mais une infime part de toi refuse de se résigner à tout abandonner pour un texto sans réponse et un lapin douloureux. A croire que même ton orgueil est épris de cet enfoiré qui te mène par le bout du nez. Il faudrait que tu en aies le cœur net pour redevenir ce coureur que tu étais avant de le rencontrer mais la peur d'être mis face au fait accompli te pousse à fuir, à t'accorder ce moment de détente en compagnie d'une amie fidèle, peut-être même un peu trop lorsqu'elle souligne que cette danse devrait durer pour l'éternité.

Affectueux, tu passes une main dans ses cheveux et te recules, un sourire bienveillant aux lèvres. Phoenix mérite tellement mieux que toi. A vrai dire, tu ne penses pas qu'un homme soit à la hauteur de tout ce qu'elle représente de beauté et fragilité. Tous autant que vous êtes, toi le premier, n'arrêtez pas de la faire souffrir en ne lui offrant que de l'amour éphémère dont elle semble se gaver faute de mieux, pour assouvir son besoin insatiable d'attention.

- Allez, on y va. La voix est grave, profonde et rassurante. Tu l'entraînes à ta suite jusqu'à l'espace détente de l'établissement, sans prêter attention reste du personnel qui débarrasse derrière vous. Si tu ne peux lui donner ce qu'elle désire probablement le plus ce soir, tu peux au moins lui faire passer un bon moment en la dorlotant comme elle te dorlotait parfois, lorsque tu la rejoignais chez elle, en pleine nuit, en manque et esclave de tes pulsions.

Arrivés dans la salle de massage dont l'ambiance est tamisée par des bougies et de la musique zen, tu lui tends un peignoir et l'invites à se changer derrière le paravent. En d'autres circonstances tu te serais mis nu, toi aussi, mais la donne et les enjeux ne sont plus les mêmes ; tu préfères ne pas prendre le risque de déraper par ta faute ou part la sienne. La belle est de la même famille de prédateurs que toi, tu sais plus que quiconque qu'elle peut frapper au moment où l'on s'y attend le moins, quand la garde est baissée et qu'il devient facile d'oublier ses principes. Tandis qu'elle se déshabille, tu retrousses tes manches et prépares l'huile de massage. Comme promis, ce soir, c'est bien elle la Reine de la soirée.




« Every ...


Breath you take
move you make
bond you break
step you take
single day
word you say
game you play
night you stay



I'll be watching
YOU. »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: PHOENIX & ISAAK - Ice & Fire   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.