avatar
« toxicomane céleste »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13522-venu-d-en-bas-j-veux-c
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 224
▹ INVESTISSEMENT : 50

▹ AGE : VINGT NEUF
▹ APPART : DORMEUR DU BITUME
▹ TAF : BRANLEUR BOY INTOXIQUÉ
▹ AVATAR : DYLAN RIEDER


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: FILLES DU CALVAIRE (gala&elea)   Lun 26 Mar - 1:53

— Vouloir chaque Esméralda
C'est pleurer comme Aragon

À la gloire des yeux d'Elsa.


Rien dans les poches, pas le moindre billet de banque. Il ne bouffe plus Loup, réduit à se servir chez les autres, à se faire inviter par les autres, à se pieuter chez les autres. Le vagabond italien creuse sa tombe alors que ses pieds creusent l’asphalte, le mégot aux lèvres et la poupée blonde à ses côtés. Un air de vieux gangster déchu et une barbe de cinq jours. Putain Loup ça ne va plus. Des crevasses à la place des yeux et le nez toujours trop poudré. Il a recommencé, comme si il n’avait jamais arrêté. Il fait peur Loup, avec ses lèvres mauves de mort-vivant. On dirait presque qu’il va clamser. C’est peut-être pour ça qu’il ne parle pas. Qu’il se contente d’emmener Elea bouffer sur un plateau gras, de la viande de pauvre et du boeuf factice. Il a même pas de quoi payer le pain du burger. Il a pas moufté, pas entamé ses explications inexcusables, parce qu’il sait lui même qu’il n’a rien à expliquer. Sa gueule parle pour lui, ses doigts blanchis de cocaïne sont la preuve irréfutable de son crime perpétré. La soirée est laborieuse, il n’a pas dit un mot du chemin, il a juste grillé une clope puis une autre, se servant de la nicotine comme d’un prétexte pour ne pas l’ouvrir. Pour ne pas dire regarde. Tout est inscrit là, entre ses mèches trop longues et ses grains de beauté, entre ses yeux noircis et ses cernes violets. La désintox, l’addiction, le deuil. Et l’incapacité de ce môme à bien se conduire. Il sait déjà pas quoi dire, mais quand Charybde rencontre Scylla et que Gala se fracasse contre eux, Loup descend tout droit en enfer. L’aller sans le retour, et la chute est longue.
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13684-elea-sanders-maya-step
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 263
▹ INVESTISSEMENT : 90

▹ AGE : 23
▹ APPART : #1204
▹ TAF : sert du poison aux âmes solitaires (barmaid)
▹ AVATAR : maya


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: FILLES DU CALVAIRE (gala&elea)   Sam 31 Mar - 21:38
Elle traine des pieds, peine à suivre, peine à le comprendre. Les comprendre. Loup et ce silence qui les accompagne dans les rues du Bronx, à une intersection de sombrer dans les eaux marécageuses. Loup et le claquement du briquet qui se répète sans cesse dans ses oreilles. Elea elle l’observe quand il ne regarde pas, dissimulée par ses mèches blondes et les lèvres pincées comme si elle n’avait pas le droit de réclamer autre chose que ce silence. Ce foutu silence qui oppresse sa cage thoracique, l’énerve autant que l’inquiète. Elle avait l’espoir enfantin d’une soirée plus simple Elea, avait crû en un on oublie tout et on recommence. En une réponse aussi, beaucoup trop naïvement. Le temps de la descente de l’ascenseur. Les premières secondes, quand son regard à croiser le sien, sûrement la seule fois de cette soirée. Mais Loup ne parle pas et elle, elle retient sa frustration à chaque nouveau pas, se retient même de jalouser cette clope avec laquelle il a eu plus de contacts qu’elle en quelques minutes. Elea elle a l’impression de deux étrangers, glisse ses mains dans les poches de sa veste sans arrêter de chercher le regard de celui qui ne lui offre pas. Sûrement que ça bouffe un truc quelque part. Sous sa poitrine. Dans son esprit. Quelque part. Elle rêve de le secouer Elea, de forcer le big bang rien que pour que Loup se souvienne qu’elle est là. Pourtant elle le voit cet air blafard sur le visage du vagabond, comme un étau qui se resserre un peu trop fort sur son propre cœur, pourtant elle ne s’autorise pas à poser encore une fois la même question. Lui il sait ce qu’elle attend, lui il doit bien savoir qu’un seul mot de sa part et elle lui tendra sa main. Il le sait, pas vrai ? Elea elle se fiche bien de ce qu’il les entoure (qui ?), finit par lâcher les armes et sort une de ses mains pour attraper le bras de Loup. De toute façon elle n’a pas faim.
avatar


Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13179-gala-taguer-des-galaxi
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 378
▹ INVESTISSEMENT : 128

▹ AGE : 24 mais ça l'amuse de voler les bières au lieu de donner sa carte.
▹ APPART : #007, la bande originale de James Bond en fond sonore.
▹ TAF : donne vie aux monstres de Monsters and Men sur les murs vierges du Bronx, hacke les comptes en banque, bosse pour la mafia Bartolotti.
▹ AVATAR : Giza Lagarce.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: FILLES DU CALVAIRE (gala&elea)   Mar 1 Mai - 23:12

Elle a déchiré les pages blanches d’une pureté presque incandescente désormais portée disparue, pour marquer au fer rouge les cris de sa vengeance, pour dessiner des taches sanglantes dans des lignes à peine visibles. C’était un appel au secours, un cri démesuré, celui de sa colère. Et Gala avait succombé à cet abime si vite, de manière si profonde qu’elle ne se demandait même plus comment c’était avant. Elle avait enlacé cette noirceur du bout des doigts en se plongeant dans l’amour qu’elle éprouvait pour son frère, en laissant dévaler sa haine et les larmes salées sur ses joues. « Je m’en fous de ton frère putain ! » Le point s’est abattu et Gala a craché du sang, s’est retenue de tomber. Elle a eu cette image perverse, celle de ses entrailles montrées au ciel, mais il l’a frappée une nouvelle fois et elle a fini par s’effondrer, avant de chercher à se relever par tous les moyens, refusant de signer cette foutue armistice. Il l’a fixée avec ce regard mi moqueur mi impressionné, qu’une gamine qui pèse la moitié de son poids cherche à le tuer avec tant d’ardeur. Il s’est penché, a agrippé son menton, pour fixer son regard dans le sien, pour chercher à éteindre cette passion illuminée, démesurée, qui fait briller ses prunelles de sœur orpheline. Il était parti comme il était arrivé, et Gala avait passé sa langue sur ses lèvres, la bouche emplie de ce liquide pourpre au goût de métal, avant de remettre sa capuche et de quitter la ruelle. Elle a ces airs de carcasse, et à mesure que les taches de sang, les bleus, les galaxies vernies de pourpre venaient remplacer les taches de peinture au bord de ses lèvres, à mesure que ses yeux se fermaient, l’un après l’autre, pour laisser cicatriser les coquards à répétition, elle se laissait consumer par une rage ressentie pour la première fois. Elle le retrouverait, cet enfoiré, elle viendrait pour lui. Elle se l’était promis, pour Ario. Mais elle a beau sortir les voiles noires, dans les bouquins la tempête s’éclate inexorablement contre le mât du bateau et fait sombrer le cœur de Gala en une seconde. Et cette fois, pas de planche, pas de survie possible. Juste les coups répétés de son cœur qui cogne contre sa cage thoracique, le corps de Loup qui cogne contre le sien, avant qu’elle prenne conscience du bras accroché à celui de l’italien. Elle baisse les yeux instinctivement, espère qu’il n’a pas reconnu l’Italie derrière les bleus, le coquard, le sang sur les mains, sur les lèvres, va pour s’en aller, changer de direction, abandonner le bateau à son triste sort. Ce serait trop beau. Mais ça se passe pas comme ça dans les bouquins.

@pastel breathing, vocivus


nos respirations en sursis


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: FILLES DU CALVAIRE (gala&elea)   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.