Partagez|


Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
les locatairesles potins


avatar

› Âge : Inconnu
› Appart : New York
› Occupation : Colporter les ragots
› Messages : 368
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Mar 12 Mai 2015 - 23:05

topic secondaire #2
un reproche, peut-être ?

Lieu : La chaufferie
Situation : Un policier débarque avec trois de ses collègues dans la chaufferie faisant office de salle commune aux habitants de l'immeuble. Les quelques personnes présentes en train de se faire tourner un joint (et quasi défoncées, disons-le) n'ont rien entendu de l'annonce et de ce qu'il se passe. Le joint balancé à l'autre bout de la pièce discrètement, il reste malheureusement l'odeur forte qu'il dégage depuis plusieurs minutes maintenant...

__________

Plusieurs groupes de recherche ont été formés par le chef d'opérations et l'inspecteur Linderberg a été chargé de l'ensemble du sous-sol avec dix de ses hommes. Il en envoie quelques-uns dans le parking souterrain, d'autres dans la laverie, et il pénètre dans la chaufferie avec les trois derniers. L'odeur qui lui monte au nez le fait tiquer immédiatement. Du shit. Une bande de jeunes - et moins jeunes - est confortablement installée au milieu de la pièce transformée en... une sorte de salon. L'inspecteur de police s'avance vers eux et leur montre sa plaque. NYPD. Je peux vous demander d'où vent cette odeur ? Un léger sourire. Tant qu'il ne sent rien d'autre, ça va. Et de toute manière, ils ne sont pas là pour faire chier le monde, ils recherchent un gamin disparu - et probablement mort à l'heure qu'il est, il en est quasi certain. Alors il reste détendu, une main sur son arme, l'autre appuyée sur sa ceinture, pendant que ses collègues commencent à fouiller la pièce en silence. Eh ben, ils ont tous l'air défoncés, c'est mal barré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Mer 13 Mai 2015 - 23:51

T’étais descendu à la chaufferie par pur hasard, hasard qui se trouvait être une odeur de shit prononcé que tu remarqua en te retrouvant dans la cave. T’avais vite trouvé l’endroit d’où émanait l’essence que tu connaissais si bien et t’étais vite inclus dans la bande qui avais établis leur campement dans la chaufferie sans trop de présentation, t’écrasant dans un canapé aux taches louches et dont les trous étaient bouchés par du scotch. L’un d’eux te passa le fameux joint dont tu extirpas la fumée au gout particulier. Avec un demi sourire, tu la laissas s’échapper par ton nez et passa le joint à la personne d’à côté. La pièce, qui ne comportait aucunes fenêtres, se transforma vite en hotbox, la fumée s’épaississant au plafond et ne s’échappant que par la porte et les canalisations. Ce ne fut pas long avant que, comme les autres, tu sois complètement défoncé. Tu roulas un second joint avec plus ou moins de dextérité, le premier ayant terminé sa vie dans une canette de bière transformée en cendrier. Tu l’allumas, en tira une bonne bouffé et le passa ensuite aux autres. Quelques minutes s’écoulèrent entre des rires de gens pas tout à fait là à des blagues pas tout à fait drôles. Toi et les autres jacassiez de tout et de rien, ce n’était pas le temps de faire la conversation mode psycho avancée. Vous vous plaigniez de la concierge et de ses seins pendant qui vous effleurais parfois le bras dans vos cauchemars. Tu posas les pieds sur la petite table encombrée de déchets, te mettant à l'aise. Soudainement, des bruits de bottes résonnèrent dans les escaliers au loin, plusieurs personnes approchaient. Certains s‘éloignèrent dans la cave et d’autre approchèrent avec un pas décidé dans votre direction. Le joint dans la main, t’eut comme un pressentiment quand t’entendis la radio d’un des inconnus résonner. Tu te levas d’un bond en lâchant un « Oh putain! » et, te retournant, les bras dans les airs, près à décocher ton tir, tu cibla l'endroit parfait et le lança dans un coin reculé de la chaufferie. Il rebondit derrière les tuyaux poussiéreux et tu te dis que c’était parfait, que y’avais plus à s’en faire. Tu te lanças dans le canapé et y atterris au même moment où trois flics entraient dans la pièce. Tu posas tes mains derrière ta tête, feignant peut-être avec trop d’intensité la nonchalance. Posay sur le canapay. «NYPD. Je peux vous demander d'où vent cette odeur ? » Sur de toi et de l’excuse bidon qui venait de germer dans ta tête, tu lanças insouciant « Ah ‘scusez les mecs, c’moi qui a pété! » Fier de ton coup, tu éclatas d’un rire de crétin, te bidonnant comme jamais le pot ne t’avais fait rire. Fallait croire que tu ne saisissais pas tout à fait la situation. En tout cas les cochons habillez en bleu, eux, ils semblaient tout à faire la piger, cette situation, et ils ne la trouvaient pas drôle.


Dernière édition par Abel Wilson le Dim 31 Mai 2015 - 6:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Jeu 14 Mai 2015 - 2:03

L'odeur de joint, c'était ta faute. T'étais rentrée dans l'immeuble la clope à la bouche, trop bourrée pour te rappeler que c'était pas très bien vu. Ou alors, et c'était sans doute la version la plus probable, t'en avais rien à foutre. De toute façon, la concierge te connaissait depuis suffisamment longtemps maintenant, pour savoir que ça servait à rien de t'emmerder. Quoi qu'il en soit, t'en faisais qu'à ta tête. T'avais perdu ton job de serveuse la veille au soir, ça t'avait laissé pas mal de temps pour aller te retourner le crâne dans un bar du coin. Tu buvais pas si souvent, mais quand tu t'y mettais, t'y allais pas à moitié. Ainsi la soirée et la nuit s'étaient-elle étirées sans que tu ne les vois réellement passer. Quand t'avais décidé regagner ton appartement vers midi, tes pieds t'avaient directement conduite au dixième. Ouais bon, dixième étage, sixième étage, ça va quoi, y'avait pas grand à redescendre. Mais toi, t'avais même pas bipé que tu t'étais plantée d'étage, et t'avais été sonner directement chez Jolène. Normal. Quand il avait ouvert la porte, t'avais haussé un sourcil en plissant les yeux. Encore bien imbibée (d'alcool) t'avais levé un doigt, ouvert la bouche pour lui demander ce qu'il faisait là, avant de te raviser. Non pas parce que tu t'étais rappelée que ouioui le numéro 05 c'est chez les Abattucci, mais plutôt parce que t'avais décidé que ça n'avait pas la moindre importance. Un grand sourire trônant désormais sur ta face d'illuminée totale, tu l'avais sorti de chez lui, plus ou moins délicatement en lui assurant qu'il avait envie de fumer un joint avec toi « Maaaaais si. » et que le meilleur endroit pour ça, c'était encore la chaufferie. Finalement vous étiez monté dans l'ascenseur et t'avais commencé à lui expliquer pourquoi t'étais dans cet état. « J'ai encore perdu mon job.... mais c'est pas de ma faute.... Bon d'accord j'ai peut-être plus ou moins jeté le whisky d'un client à la face d'un autre client. Naaaaaan mais comprend moi aussi, il était relou. » assurais-tu alors en secouant la main comme si ça n'avais pas d'importance. L’ascenseur était pas encore arrivé au rez de chaussé que t'avais déjà presque terminé de rouler le-dit joint. Prenant place sur la table de billard défoncée, t'avais allumé le joint. Puis un second, un troisième, voir même un quatrième. T'avais à peine remarqué les gens qui vous rejoignais. De toute manière au point où t'en étais, TOUT LE MONDE t'étais devenu sympathique. Tu chantais des chansons un peu ridicule désormais allongée sur le billard, tapant en rythme avec ton pied. Quand les flics débarquent, tu te redresses sur les coudes, les yeux explosés, les sourcils froncés. OMG c'est quoi ce bordel. Le joint passe à deux millimètres de ta tête et tu dévies au dernier moment et tu fais un doigt au mec qui retourne s'allonger dans le canap. Mais t'as pas le temps de dire quoi que ce soit parce qu'un condé débarque. « NYPD. Je peux vous demander d'où vient cette odeur ? » « Ah ‘scusez les mecs, c’moi qui a pété ! » c'est pas que t'explose de rire, c'est que t'es hystérique de rire. Les policiers qui ne t'avais pas remarquée jusque là se tournent vers toi, qui n'en peux plus de te bidonner. Tu finis par te redresser, quittant la table de billard, tu t'approches du commissaire. « Les poulets, attirés par l'odeur alléchéeeee. » le nargues-tu en lui soufflant ton haleine enfumée au visage. Le commissaire te demandes de reculer. Tu prends un air outré en te tournant vers les autres, et commence à imiter une poule apeurée. gloussement compris.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Jeu 14 Mai 2015 - 10:34

Dei est passée me chercher pour m'annoncer, ô étonnement qu'elle avait perdu son job. Vu la façon qu'elle a de se tenr et les merveilleuses idées qui sortent de son cerveau « hey si on allait fumer des pétards à la chaufferie », elle a picolé en plus.
Du coup, j'ai pris des bières, et j'ai suivi le mouvement.
On est quelques uns en bas, moi j'ai annexé un bout du canapé défoncé et la table basse pour foutre mes pieds dessus et je m'entraîne à faire des ronds de fumée quand on pense à me passer le joint. Aujourd'hui, j'ai le cerveau en off, et c'est très bien, parce que je vais finir par exploser si ça continue comme ça.
Il y a une atmosphère bizarre aujourd'hui dans l'immeuble.
Dei a pas été foutue de me dire ce qu'il se passait, mais je suis sûr qu'il se passe un truc. Ou alors ça  y est je termine définitivement parano et ma santé mentale est en train de s'effondrer – et je tiens à signaler que franchement au vu des circonstances, je trouve que j'ai tenu longtemps.

Je crois que le monde s'est un peu arrêté de tourner quand les flics sont entrés dans la chaufferie. Limite j'ai envie de me lever, et faire « AHA ! TU VOIS QU'IL SE PASSAIT UN TRUC DEI », mais j'me retiens. L'uniforme ça m'a toujours fait de l'effet – qui a crié « tout te fait de l'effet de toute façon » dans le fond de la salle ?

Le flic s'enquiert de l'origine de l'odeur, sur ce ton à la fois agaçant et paternel qu'ils doivent apprendre à l'école de police, et le mec... Abel je crois, répond.
Et je suis totalement défoncé parce que je trouve ça hyper marrant.

Bon le fait que Dei et ledit Abel soient également morts de rire ne m'aide absolument pas, et me voilà à rire et à admettre que cette vanne est très drôle, d'autant plus quand on voit la tête des officiels, qui nous regardent comme s'ils avaient trouvé un nid de guêpes sous le toit de leur maison.
Je m'enfonce un peu plus dans le canapé, baissant les cils sur mes yeux. Je ne prends pas directement une pose lascive ou de bimbo, mais c'est un genre de... d'attitudes que j'arrive à avoir naturellement.

J'ai naturellement l'air d'une salope en manque, et c'est incroyablement utile dans la vie, si vous voulez savoir.

« Qu'est-ce qu'il se passe, monsieur l'agent ? »

Voilà une magnifique intro de porno non ?


Dernière édition par Jolène Abattucci le Jeu 14 Mai 2015 - 13:30, édité 3 fois (Raison : Non Jolène tu ne peux pas jouer tous les PNJ du monde, juste non.)
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Jeu 14 Mai 2015 - 16:49

Boum. Boum. Boum. Boum. Ma tête balance en rythme avec la musique et les coups de marteaux qui me martèlent le crâne. Je peine à respirer, mais j'adore ça. J'ai mal aux bras, mais j'adore ça. Et ej continue encore, je continue de dessiner sur cet immeuble abandonné au fin fond du quartier. Y'a des gamins qui se sont arrêtés pour m'observer. "Woah c'est une nana qui graph les gars !". Foutus machos. Je les ignore et continue mon oeuvre  en silence, toujours sur un fond de techno qui me garde dans mon monde.

Boum. Boum. Boum. Cette fois-ci c'est mon cœur qui martèle mes tempes. Putain, ça fait du bien. La dernière fois que j'ai fumé - un joint, bien entendu - c'était... il y a quelques semaines, en compagnie de Jaime, sur le perron. En plein soleil, et en pleine rue, ouais ouais. Faut dire que les flics, ils n'aiment pas trop notre coin, alors ils ne viennent pas y traîner. Au plus grand bonheur de pas mal de gens, finalement. Oh bah tiens... quand on parle du loup. V'là quatre poulets qui débarquent dans la chaufferie, comme par magie. « NYPD. Je peux vous demander d'où vient cette odeur ? » Trop défoncée, en tailleur sur une table et adossée contre le mur de briques, j'pige rien de la situation et je reste stoïque, mon regard allant et venant entre les différentes personnes qui parlent, hébétée. Bah merde... mais ils foutent quoi ici eux ? Je fronce des sourcils alors que Abel fait une blgue vaseuse, Deidre dit un truc que... que j'comprend pas en fait et que Jolène  demande ce qu'il se passe. Ok bon... Je déplie mes jambes et me met à rigoler, puis m'adresse à Jolène. Eh la pétasse, j'suis pas certaine qu'ils soient intéressés tu vois. J'me marre comme une débile puis croise le regard du policier qui s'est tourné vers moi. Grand sourire étincelant, mouvement de ma chevelure fluo et violette, et je descend de ma table pour me rapprocher du petit groupe, curieuse. Faut dire qu'ici, c'est une espèce en voie de disparition les flics.

Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : Inconnu
› Appart : New York
› Occupation : Colporter les ragots
› Messages : 368
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Jeu 14 Mai 2015 - 17:17

« Ah ‘scusez les mecs, c’moi qui a pété! » L'inspecteur lève les yeux au ciel, toujours son sourire en coin, alors que tous dans la pièce se mettent à se marrer comme des gosses. Puis une jeune femme s'approche un peu trop près. Linderberg referme sa prise sur son arme. « Les poulets, attirés par l'odeur alléchéeeee.  » Et la voilà qui souffle sa fumée au visage du flic. L'inspecteur tend une main devant lui. « Reculez mademoiselle, s'il vous plaît. » Elle glousse et repart vers ses copains. Bien, reste où tu es, ça vaudra mieux. Non, il ne les coffrera pas, puisque de toute manière aucun de semble comprendre la situation, mais faut pas qu'ils abusent quand même. Il aurait pu les faire chier plus que ça. « Qu'est-ce qu'il se passe, monsieur l'agent ? » L'inspecteur se tourne vers un jeune homme dans une posture... assez suggestive, et il hausse les sourcils, un peu surpris, lorsque une demoiselle à la chevelure fluorescente réagit. « Eh la pétasse, j'suis pas certaine qu'ils soient intéressés tu vois.  » Elle se marre et Linderberg ignore cet échange. Il sort une photo du gamin recherché et la tend devant lui, la montrant en arc de cercle aux jeunes défoncés. « Un gamin a disparu. Romuald Flint, treizième, vous l'avez vu récemment ? » Il hésite à rajouter "c'est important" mais ne dit rien. Ils vont le comprendre non ? Ou peut-être sont-ils déjà trop défoncés...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Jeu 14 Mai 2015 - 18:17

Bien écrasé dans le canapé miteux, tu regardes la brunette, Dei quelque chose, t’étais pas très bon avec les noms en fait, éclater de rire comme une raide dingue. Ça te fait encore plus marrer, de voir quelqu’un rire. C’est à croire que c’est contagieux. Non, ce n’est pas que ça. C’est aussi le shit mais ça, c’est qu’un détaille. Tu préfères croire que tu t’éclates pour vrai.  Tu la vois se diriger vers un des flics et de nouveau tu éclates de rire à ce qu’elle leur dit. T’arrive plus à respirer tellement tu ris. T’ajoute entre deux souffles entrecoupés de rires « Mais c’est que t’aime l’odeur de mon p’tit cul ou quoi! », te soulevant le bassin et te tapant une fesse d’un geste indécent, le regard aussi provocateur qu’une vraie pute. Tu lui fais une petite moue aguicheuse en te rassoyant, juste pour l’embêter et pour te marrer, toi, un peu plus. En voyant la fille imiter une poule, c’est peu dire que tu te plis en deux, en quatre déjà c’était déjà plus près de la vérité. Tu tape des mains en te redressant, félicitant l’imitation que tu trouvais tout à fait ressemblante. Le mec à côté de toi sur le canapé se tortille comme une salope et ça aussi, ça te fait marrer. Décidément, quand le fou rire est partie, on ne peut plus l’arrêter! Tu passes ton bras derrière sa nuque et te penche comme pour entrer dans le cadre d’une photo, la tête penchée d’un côté. L’index et le majeur dressé en signe de peace, tu fais tressaillir ta langue entre les deux, envoyant un geste obscène au policier qui regarde et qui ne semblent vraiment pas à l’aise. T’arrête quand t’entend une fille à la tête complètement multi-color dissuader le mec. « Déconne pas Rainbow Dash ça se voit dans sa gueule qu’il veut que ça le coquin! » que tu lui dis, envoyant ta main en l’air comme pour repousser de la poussière puis tu la ramène vers le flics, le pointant puis te pointant toi et l’autre mec, haussant les sourcils, subjectif. Tu te rassois à ta place en te marrant bien et te sors une clope au passage, l’allumant en croisant une jambe. Tu lèves les yeux quand t’entends qu’un gamin a disparu. Son nom te dit rien, tu te lèves et tend un bras pour saisir la photo que tu ne prends pas, juste comme pour la tenir, comme si ça allais t’aider à cerner le gamin. Tu hausses les épaules, jamais vu. « Pas étonnant qu’il ait disparu avec un prénom comme ça! C'est mieux pour tout le monde! » que tu lance un peu pour toi-même entre deux bouffés de la fumée bleutée. « Écoute le porc, on a l’air de des kidnappeurs d’enfant nous? Non mais franchement parce que si y’en a ici qui ont l’air de ça c’est bien vous bande de cons. » T’es comme soudainement pris d’une de ces rages que probablement la majorité des habitant du Parking on envers les flics, et on peut plus t’arrêter. « Retournez vous occuper de vos bourges de merde et laissez-nous pieuter tranquille! Vous irez taper sur vos femmes si vous êtes pas content, nous on est innocents! » Tu lèves les mains en l’air un moment, te sentant insulté pour des raisons qui ne sont pas valables en cour.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : vingt-sept ans
› Appart : #1401 - 14e étage
› Occupation : je me suicide à petit feu.
› Messages : 3626
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Ven 15 Mai 2015 - 14:09

& moi, non, ça ne m’émeut pas...

Il y a une étrange ambiance dans l'air, une odeur de drame.
Il y a pleins de flics. Des flics par dizaine. Vêtus de leurs uniformes, ils n'ont franchement pas l'air de plaisanter. Il y a une lueur terrifiante dans leurs yeux. & moi, en retour, j'ai des frissons qui dansent le long de ma colonne vertébrale. Je n’ai jamais beaucoup aimé les policiers. Peut-être parce que les policiers n’aiment pas les gars comme moi : junkie, sans emploi, sans motivation. J’ai l’allure d’un fantôme, l’allure du vide, l’allure de rien. & la plupart du temps, le monde a peur des fantômes, n’est-ce pas ?

Je scrute l'horizon. Je scrute les alentours. Ils ne me regardent pas. Alors, je baisse les yeux vers le trottoir. De toute façon, la lumière m’éblouit & m'aveugle.
Est-ce que, si je ferme les paupières, la foule finira par disparaître ? L'agitation nouvelle me trouble. J'aime le Parking lorsqu'il est rythmé par la routine qui nous berce.
Ça bouge. Il y a du mouvement. De l'émotion.
Les locataires ont peur. Il y a de l'effroi. De l'angoisse.
« ...procéder à une fouille de l'immeuble et de chaque appartement... » qu'ils disent.
Pourquoi ?
Certains cèdent à la panique. Il faut dire que le Parking renferme bien des secrets. La drogue tourne pas mal. Le cul des putes aussi. Sérieusement, ça craint.
& moi je suis toujours dehors, la panique au bord des lèvres, l’envie de gerber qui se pointe dans ma gorge. Ai-je laissé traîner des choses pas très légales dans l’appartement de mon ex ? Impossible.
(...)
Que cherchent-ils ? J’entends les voix qui s'élèvent & évoquent un gamin fugueur. Quoi, c’est tout ? Je me mets simplement à rire. & je plonge une main dans la poche de mon pantalon troué, afin de libérer une cigarette que je coince aussitôt entre mes lèvres.
(...)
J’entre finalement dans la chaufferie. Il y a toujours du monde là-dedans. & surtout, il y a des joints qui tournent & des gens qui rigolent très fort. Aujourd’hui, un flic les accompagne. Il parle d’un certain Romuald Flint. Ce prénom ne me dit rien. Après un sourire aux habitants déjà présents, je laisse entendre ma voix un peu rocailleuse, bouffée par la fumée de cigarette.

- C’est quoi encore, cette histoire ? C’est bien la première fois que la police se mobilise autant pour quelqu’un qui vit au Parking, dis-je, faussement amusé, en passant à côté de l’homme en uniforme. Jolie paire de fesses, d’ailleurs. En tout cas, il a raison, j'ajoute, en désignant le garçon en colère, vous perdez votre temps, ici.

Bref. C’est vrai, non ? D’habitude, personne ne se préoccupe de nous.
Dissimulant ma gueule de camé dans ma capuche, je m'installe sur le canapé. Depuis quelques temps, c'est ici que je passe mes nuits.



.
Je marche dans des villes où des âmes sans nom me fredonnent le tien. Des concerts en sourdine où je chante ton nom pour oublier le mien. Pour oublier un peu que toi tu n'es pas là quand l'hiver se fait rude. Que je n'ai plus que moi avec qui partager ma propre solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5129-silver-o-high-all-the-t


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Sam 16 Mai 2015 - 11:58

En matière de gamin disparu, je veux pas la ramener, mais je suis un genre d'expert international depuis que j'ai plaqué toute ma vie en France, pour venir ici, chercher mon neveu enlevé par son père. Autant dire que si je riais avant, parce que je trouvais la situation absurde, autant la nouvelle de la disparition d'un gosse me coupe immédiatement toute envie de me marrer.
On peut certainement rire de tout.
Mais moi, ça fait deux ans que j'observe ma sœur devenir à peu près folle de haine, de douleur et de manque parce qu'on lui a enlevé son gosse, son sang, sa chair, son petit à elle, et je te jure que c'est quelque chose qui n'a rien d'amusant.

C'est pour ça que j'oublie un peu mon regard de biche au printemps, et que je tourne mon regard vers Abel. Il chope un coup de coude dans les côtes, et je râle entre mes dents serrées :

« Ferme bien ta gueule, c'est pas exactement drôle. »

Y'a des limites très nettes à ma patience, pour ceux qui ne seraient pas encore au courant.
Ensuite, « monsieur l'agent » – j'aime ce genre de surnoms, ça fait tellement jeu sexuel, c'est drôle – fait tourner une photo du gamin.
Photo de gamin classique, il a l'air heureux, il sourit à l'appareil et à la personne qui le tenait à ce moment-là, et je détourne le regard, mal à l'aise.
Lucrezia aussi, elle a des photos d'Elie où il sourit. Et... ça fait juste mal.

« Non, je le connais pas, désolé. »

Au cas où mon accent carrément audible – je sais que je parle pas SUPER BIEN l'anglais, d'ailleurs on m'oblige de temps à autre à me répéter – ne l'aurait pas déjà renseigné, je suis pas là depuis longtemps. Et puis y'a tellement de monde ici, j'ai pas eu le temps de croiser tout le monde.
Et j'fais pas gaffe aux gosses de cet âge, ils sont trop vieux, moi c'est un petit de 6 balais que je veux retrouver...

Soudain, Abel pète un câble à côté de moi, et je m'écarte un peu en le regardant, surpris. Mais qu'est-ce qui lui prend, il fait un bad trip ou quoi ? Je jette un regard incertain à Dei, tentant la communication par télépathie : « on se casse d'ici genre, dans pas longtemps ? »

Un autre type (coucou Silver, c'est toi) arrive dans mon champ de vision, et je crois que c'est le petit jeune qui dort ici de temps à autre. J'sais pas. Je suis UN PEU perché actuellement, j'ai du mal à réfléchir.

« Oh vous allez vous calmer les che Guevara du Bronx là... »

Oui j'ai une très grande conscience politique, on m'l'a souvent dit.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : Inconnu
› Appart : New York
› Occupation : Colporter les ragots
› Messages : 368
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Mar 26 Mai 2015 - 21:45

La situation commence à tourner à la catastrophe. Un type répond qu'il ne connait pas le gamin, l'idiot qui a balancé sa vanne à deux balles continue à faire le zouave puis se lève, fait face à l'agent Linderberg et tient la photo entre ses doigts. Et soudain, il pète les plombs, manquant clairement de respect au policier. Celui-ci le regarde sans sourciller, crevant d'envie de le coffrer. Il pourrait, il en a le droit, et même ses collègues lui jettent des regards insistants. Et pourtant, il ne dit rien, se contente de récupérer la photo, sans bouger. Un autre gars débarque en soutenant les paroles du gars aux cheveux longs. Et enfin, c'est le jeune toujours posé sur le canapé qui renchérit, semblant vouloir calmer le jeu. Le silence s'installe doucement, et lorsque quelques secondes sont passées, l'inspecteur prend une grande inspiration. Ecoutez les gars, moi aussi j'ai grandi dans le Bronx. Alors arrêtez de vous croire agressé à tout bout de champ. On cherche un gosse qui a peut-être été enlevé, ou qui n'est peut-être plus de ce monde à l'heure actuelle. Donc on a besoin de votre aide, et si vous pouvez rien faire, ne nous faites pas perdre notre temps. Il fait une courte pose, son regard balaye la salle avant de se poser sur le jeune plus que désagréable. Quant à toi, ouvre la bouche encore une fois et je te coffre pour outrage à agent. Les yeux de l'inspecteur sont noirs et dégagent une colère sourde. Il veut bien être sympa, mais il faut l'être en retour. Puis de nouveau, il se tourne vers le reste du petit groupe. Alors soit vous nous aidez, soit vous la fermez. Clair, net et précis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Invité

Invité
Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Dim 31 Mai 2015 - 6:02

Un coude vint s’enfoncer dans tes côtes sans prévenir et tu dévisageas le mec à côté de toi comme s’il venait de mettre sa main dans tes pantalons. Enfin, sans prévenir... Il faut dire que ta stupidité était un bon indice et surtout une bonne raison pour qu’on te tape, mais toi ne t’y voyais pas clair. C’était peut-être à cause de la mari, ou bien seulement parce que t’étais pas foutu de te rendre compte de tes propres paroles. Tu ne pus t’empêcher de vouloir lui enfoncer ton poing dans le ventre mais tu te retenu, chose assez exceptionnelle en soi. Disons que t’avais assez cherché les flics et pour une fois ton cerveau avait accomplie le processus mental exceptionnel de la pensée rationnelle. Ne pas pousser ta chance trop loin. Alors que tu glisses ta main sur tes côtes, t’aperçois un mec à la chevelure aussi décolorée que toi entrer dans la chaufferie, derrière les policiers. Il te disait vaguement quelque chose, c’était pas ce gars que t’avais vu crécher ici? Pauvre mec que t’avais pensé en le voyant. Tu le pointas avec insistance sans arrêt alors qu’il t’appuya dans ta cause, comme une mamie. « Voilà! Au moins un ici qui comprend! » Tu lui fis signe de venir s’asseoir à côté de toi « Com’here bro » C’était devenu ton acolyte pour la défense des citoyens du Bronx. Il était dans ton équipe à présent. Le châtain vins casser ton plaisir et tu ne pus t’empêcher de rétorquer, exaspéré : « Ferme-là, t’as définitivement pas grandis ici! » T’étais presqu’offensé, du style religieuse qui vois passer un punk. D’abord y’avais son accent qui le trahissait, puis y’avais le fait que la police t’avais bien fait chié toi et ceux que t’aimais, dans ton enfance. T’avais pas une bonne image d’eux. Des porcs, voilà tout ce qu’ils étaient pour toi. T’écoutas plus ou moins la tirade du flic, mais quand il te pointa du regard t’eus comme une légère poussée d’adrénaline. T’étais peut-être bien aller trop loin tout compte fait. Tu levas les mains en l’air, mimant l’innocence. « ok, ok! » que tu dis, sur un ton de vierge offensée. Tu te fous la clope au bec pour te fermer la gueule un moment.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

› Âge : Inconnu
› Appart : New York
› Occupation : Colporter les ragots
› Messages : 368
› Nombre de RP : 0

Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ? Mer 10 Juin 2015 - 22:59

L'agent Linderberg a toujours eu le don d'être très calme dans ce genre de situation, c'est pourquoi il ne s'acharne pas sur le jeune homme à priori à moitié sous l'effet de drogues. Et finalement, ce dernier semble comprendre et abandonner ses tentatives désespérées de faire péter les plombs à l'inspecteur. Et puis tout à coup, le gong retentit. Le talkie-walkie du policier se met à grésiller. A tous les agents, mission terminée. Je répète : mission terminée. Le gamin a été retrouvé au 8ème avec son père. Affaire de famille apparemment. Merci bon dieu ! Soupir de soulagement de la part de l'inspecteur et large sourire sur ses lèvres. Allez les gars, on décolle ! Un geste de la main et ses collègues quittent la salle sans se faire prier, puis le policier se tourne vers les jeunes locataires. Et vous... On va dire que je n'ai rien senti. Léger sourire en coin et le voilà qui quitte la chaufferie à son tour. Bien trop gentil, ce Linderberg...


Des ragots croustillants ?
Envie d'embêter quelqu'un par sms ?
Envoie nous un message, on ne mord pas. Pas trop...

Et y'a le TUMBLR là ! CLIQUE CLIQUE CLIQUE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ?

Revenir en haut Aller en bas

Topic Secondaire #2 : un reproche, peut-être ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Prof en LP : Détachement dans le corps des PE ?
» Bébé de bientôt 4 mois - problèmes de sommeil
» Le Cetuximab (erbitux)
» Peut-on prétendre à une grande université ?
» le topics des caricatures (attention ça peut choquer!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DE CEUX :: Les Events Terminés-
LES RP LIBRES

Apolline au chantier Marshall se marie (groupe) Kendall fait la fête (groupe) Panique au Lumi (Groupe) Bianca matte du porno Independence Day (groupe) Azur fête ses 30 balaisBronx Boxing (groupe)