avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 110
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 23 ans.
▹ APPART : en coloc avec Lizz Moen.
▹ TAF : artiste peintre/trafiquante d'art.
▹ AVATAR : Josephine Skriver.
▹ DC : John Lane.

MessageSujet: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Dim 25 Fév - 16:22

Journée de merde. T'as encore passé la journée chez toi. T'as rien fait. Pourtant ta chef t"as demandé de peindre plusieurs tableaux mais rien à faire. L'envie n'est pas là. Et quand l'envie n'est pas là, c'est même pas la peine. L'inspiration et la motivation ne viennent pas. Tout ça, c'est à cause de Drill. Depuis que tu as découvert qu'il avait une copine, tu le vis mal. Très mal. Toutes les nuits tu pleures. Heureusement que Lizz est gentille et qu'elle accepte de dormir avec toi. Comme deux amies. D'ailleurs c'est ce que vous êtes non ?! Des amies, des colocs. Tu l'aimes bien Lizz. T'aurais pas pu rêver meilleure colocataire qu'elle. Journée à ne rien faire. Toute la journée, tu as trainée en pantalon de jogging gris et un gros pull. C'est bien l'hiver. Le froid est très présent. Rien que d'ouvrir la fenêtre durant un quart de seconde te glace le sang. Alors oui, le gros pull est de mise. Mais même si tu es resté chez toi, tu as tout de même fait un peu de sport. Enfin, du yoga surtout. Depuis le début de l'année, tu as commencé cet activité. Seule avec des vidéos youtube pour modèle. Ça fait maintenant un mois et demi que tu en fais, et ça te fait un bien fou. Tu te contentes de trois séances par semaine pour le moment. Pour commencer, c'est pas mal. À midi, juste une salade de tomates et mais accompagnée de deux tranches de blancs de poulet. L'après-midi, tu l'as passé sur le canapé. Avachie devant la télévision, tu as regardée toutes les émissions cul-cul de téléréalité. Habituellement, tu détestes ça. Mais là, ça ne te gêne pas. Un paquet de cookies et un chocolat chaud sur le plateau à côté de toi, tu as pris soin de laisser ton smartphone dans ta chambre. Au moins, tu ne seras pas tenté d'envoyer un énième message à Drill.

Ce soir, tu as envie de sortir. Tu en as besoin surtout. Besoin de prendre l'air. Besoin de voir de nouvelles têtes et d'arrêter de penser à lui surtout. Drill doit sûrement passer la soirée avec sa copine. Et bien soit. Toi, tu vas sortir et t'amusé. Vêtue d'une robe noire assez aguicheuse, tu enfiles tout de même un collant couleur chair, une paire de bottines et ton manteau bien chaud. Pas la grosse doudoune. Non, le manteau qui fait femme. La seule pièce assez chère de ton dressing. Tu sors donc de chez toi. Des mecs te sifflent, ça ne t'étonne pas. Tu ne relèves même pas et continue ta route. Au loin, un type est adossé à un mur. Une clope à la bouche. Il a la trentaine. Pas moins. Tu t'avances vers lui et lui lances ton plus beau sourire. "Bonsoir ! T'en as une pour moi ?" Il est rare de te voir fumer. Tu n'en as pas spécialement envie ce soir mais c'est juste histoire de commencer la conversation avec ce bel inconnu.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 64
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 38 ans
▹ APPART : #514 / Appartement spacieux, F4, deux Marshall et ma sœur bien aimé. Une bombe à retardement s'il en est.
▹ TAF : Ancien membre des forces Delta de l'armée de terre. Devenu par la suite tueur professionnel de niveau international, il est maintenant sous protection de témoin. Caché il tente de relancer son petit business. Il utilise une librairie Grimoire, qui lui sert de couverture à ses affaires...
▹ AVATAR : Adam Levine


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Dim 25 Fév - 21:14
« Ça va ! Ça va ! Calme.. Je vais sortir, comme ça, tu ne verras plus ma sale gueule. C'est bien ce que tu veux non ? », ma voix résonnait avec force dans le petit appartement qu'on avait loué dans cet immeuble miteux, ma sœur et moi. Encore une fois, j'avais essayé de me rapprocher d'elle, de me faire pardonner de lui avoir ruiné sa vie. Mais non, pour la énième fois, je m'étais fait rembarrer comme un mal propre. Le pire, c'est que dans ces moments-là, elle devenait totalement hermétique à ce que je pouvais dire. Je vous dis, être fils unique ça doit être le pied, tu n'as pas à te plier en quatre pour faire plaisir à ton frère ou ta sœur. Le pire, c'est que dans ces moments-là, elle devenait totalement hermétique à ce que je pouvais dire. Du coup, je grognais un bon coup et je demandais aux deux loustiques qui nous servait de baby-sitter de veiller sur elle pendant que je sortais prendre l'air. Comme à l'accoutumait, ils se mettaient à protester, car ils devaient me surveiller moi et non la gamine, comme ils avaient l'habitude de l'appeler. Enfin, l'autre con de Kyle, Rachel, elle encore ça allait. C'était devenu la nouvelle meilleure amie de ma sœur, donc ça ne la gênait pas. À chaque fois, je leur répondais la même chose. J'avais un micro et un traceur sur moi, donc, ils ne pouvaient pas me perdre. Comme à l'accoutumait, ils se mettaient à protester, car ils devaient me surveiller moi et non la gamine, comme ils avaient l'habitude de l'appeler.

Une fois en bas de l'immeuble, à quelques mètres de l'entrée, histoire de ne pas faire le crétin fini trop occupé à surveiller qui rentre et qui sort. J'allais m'adosser à un mur avec toujours cette même entrée dans mon champ de vision. J'étais un ancien soldat des forces spéciales et en plus, on m'avait poursuivi pendant plus d'un an, donc j'étais de nature prudente. Je me plaçais toujours de manière à avoir un œil sur toutes les entrées et sorties. D'ailleurs, quand je vis cette jolie minette en robe noire sortir du bâtiment, je sus toute suite qu'elle viendrait m'aborder. Une clope à la main, le paquet visible dans mon blouson en cuir. Un blouson qui ne cachait même pas mes tatouages et mon débardeur en dessous. Toujours habillé de mon fidèle jean troué, je donnais l'impression d'être un ancien toxico qui s'est racheté une conduite. Mais ce genre de nana, c'était attiré justement par les mecs comme moi. Comment je le savais ? L'expérience. Quand tu es tueur à gages, tu dois connaître tout ça, pour pouvoir approcher tes cibles. Il te faut pouvoir déterminer la nature d'une personne simplement en l'observant. D'ailleurs ça ne manqua pas, car aussitôt, emmitouflé dans son manteau hors de prix elle s'approcha de moi pour me demander une clope. Un sourire aux lèvres, je répondais à son sourire charmeur, par le mien avant de sortir mon paquet pour lui tendre. « Bonsoir. Sers toi. », lançais-je simplement, d'une voix égale. J'étais curieux de voir si elle était vraiment là pour une clope ou si elle avait une autre idée derrière la tête. Pour lui montrer que j'étais ouvert ce soir, je plongeais mon regard dans le sien, provocateur, mon sourire s'étirant en coin, impatient de voir ce qu'elle dirait ou ferait.


ABRACADABRA

« Hé toi là bas avec ton casque à cornes, présente-moi ta femme, tu sauras pourquoi t'as des cornes ! »
©️ FRIMELDA
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 110
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 23 ans.
▹ APPART : en coloc avec Lizz Moen.
▹ TAF : artiste peintre/trafiquante d'art.
▹ AVATAR : Josephine Skriver.
▹ DC : John Lane.

MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Mer 28 Fév - 12:11

Drill. Il faut que tu l'oublies. Il faut que tu cesses de penser à lui. Oui, tu l'aimes. Mais il a une copine. Il ne faut pas. Tu ne dois pas être avec lui. Pourtant tu l'aimes si fort. Tu l'aimes à en crever. Le simple fait de l'imaginer dans les bras de sa meuf te brise le coeur en mille morceaux. Il te manque. Tu aimerais être celle qu'il prend dans ses bras. Cella qu'il embrasse. Mais non. Tu n'es pas cette fille. C'est une autre qui a le droit aux baisers et câlins de Drill. Tu ne la connais même pas. Tu ne connais pas son visage. Ni même son prénom. Tu ne connais rien d'elle. Tant mieux. Journée de merde. Ce soir, t'as décidé de sortir. D'arrêter de te morphondre et de sortir t'éclater un peu. Tiens, ça lui fera les pieds à ce menteur de Drill. Tenue sexy et provocante, tu comptes bien finir dans le lit d'un mec qui te fera oublier cet homme bien trop présent dans ton coeur durant une nuit. Oui, juste une nuit. Tu sais bien que dès le lendemain, Drill reviendra aussi vite qu'il est partit. Mais ce soir, il n'est plus rien pour toi. Il n'existe plus pour toi. Dehors, les hommes te sifflent. Tu ne réponds pas. Tu continues de marcher en espérant trouver un homme qui ne considère pas les femmes comme un morceau de viande. Enfin, tu vis dans le Bronx. C'est les hommes ne sont pas tous des gentleman. Heureusement, il y en a quand même. Drill par exemple. Non. Stop. Ça suffit. On a dit qu'on arrêtait de penser à lui. Tu secoues la tête dans tous les sens pour le chasser de ton cerveau. Mais Drill est ancré en toi. Comme s'il était un tatouage.

Au loin, tu apperçois un homme. Seul avec une clope pour seule compagnie. Parfait. C'est exactement ce qu'il te faut ce soir. Tu marches d'un pas décidé vers lui et lui demandes une clope. Il te tends son paquet et tu en prends une. "Merci !" Tu l'allumes et t'adosses à ses côtés. Tu observes le jeune homme. Canon. Très canon même. Tu ne seras pas contre une partie de jambes en l'air avec lui. L'homme te regarde. À travers son regard, tu comprends que tu lui plait pas. Tu lui souris et passes doucement ta main dans tes cheveux. "jt'ai encore jamais vu au parking.. pourtant, un beau gosse comme toi ça se remarque !" lances-tu au jeune homme. Tu te rapproches encore un peu plus de lui, le collant au maximum.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 64
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 38 ans
▹ APPART : #514 / Appartement spacieux, F4, deux Marshall et ma sœur bien aimé. Une bombe à retardement s'il en est.
▹ TAF : Ancien membre des forces Delta de l'armée de terre. Devenu par la suite tueur professionnel de niveau international, il est maintenant sous protection de témoin. Caché il tente de relancer son petit business. Il utilise une librairie Grimoire, qui lui sert de couverture à ses affaires...
▹ AVATAR : Adam Levine


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Jeu 1 Mar - 13:23
Au début j'étais sorti pour me détendre, histoire de penser à autre chose qu'à ma sœur et à ma stupidité de l'époque. Car je m'en voulais sincèrement, d'avoir quémandait son aide à l'époque. J'aurais du simplement éviter New-York, lors que je sentis que les autorités se rapprochaient de moi. Un pays sans extradition aurait bien suffit pour me cacher pendant quelques années et calmer un peu la CIA. En tout cas, maintenant j'étais coincé dans ce foutu immeuble avec une sœur qui me reprochait d'avoir gâché sa vie. Dans un sens elle n'avait pas tort, c'est ça le pire. Du coup j'étais sorti prendre l'air, car en plus de me sentir coupable, l'atmosphère oppressante de l'appartement ne m'aidait vraiment  pas à garder le calme. D'autant plus qu'elle ne voulais plus voir ma gueule pour le moment. Puis je voulais fumer une clope et vu qu'elle n'aimait pas que le salon empeste l'odeur du tabac.

Par contre je n'aurais jamais imaginé que je me ferais abordé par une jolie minette d'une dizaine d'année ma cadette. Je savais que c'était pas seulement pour une clope qu'elle m'accosta. Sa tenue en était la preuve, car elle m'était bien trop en valeur son corps déjà bien formé pour son âge. Pour preuve ce qu'elle me demanda par la suite confirma mes soupçons, elle cherchait quelqu'un avec qui baiser. Sûrement une rupture difficile ou simplement une dispute difficile à gérer. Un sourire fin étira donc mes lèvres alors que je quittais pas son regard. Je restais un moment silencieux le temps de terminer ma cigarette. Je la laissais également se rapprocher de moi pour se coller contre moi, provocante cette petite, elle n'avait pas froid aux yeux. « ça ne fait que quelques semaines que j'habite ici. », disais-je simplement. Puis je penchais ma tête sur le côté pour reluquer ses petites fesses, déjà bien ronde. Mon sourire s'élargit à cette vue, avant de lancer d'une voix sensuelle, « Mmh... D'accord. Si tu veux on peut aller baiser chez toi ? Ou derrière moi il y a un petit renfoncement dans le mur, personne ne vient par là. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 110
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 23 ans.
▹ APPART : en coloc avec Lizz Moen.
▹ TAF : artiste peintre/trafiquante d'art.
▹ AVATAR : Josephine Skriver.
▹ DC : John Lane.

MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Jeu 1 Mar - 19:15

Sortie pour te changer les idées, tu ne pensais pas tomber sur un homme aussi canon que celui se trouvant à côté de toi. Et pourtant, il est si beau. Si sexy. Si parfait. Parfait, c'est le mot juste. Parfait pour te faire oublier Drill. Même si c'est juste pour un instant, tu t'en moques bien. Il faut que tu cesses de penser à lui. Ce n'est pas un homme pour toi. Il a une copine. Il est pris déjà. Si t'étais à la place de la fille, tu ne supporterais que ton mec te largue pour une autre. Et encore mois qu'il te trompe. Pourtant, tu as envie que Drill le fasse. Tu as envie de l'avoir rien que pour toi mais c'est si égoiste. Tant pis. Tu secoues la tête dans tous les sens et fumes tranquillement la cigarette offerte par cet inconnu. Tu ne t'aies même pas présenté à lui. Quelle politesse... "oh, jm'appelle Camilla au fait !" dis-tu à l'homme entre deux bouffées de cigarette. La clope n'était qu'un prétexte. T'as jute envie qu'il te prenne et qu'il te fasse prendre ton pied comme jamais. Tu ne doutes aucunement de ses capacités au lit.

Tu l'observes. De bas en haut. De haut en bas. Tes yeux se focalisent sur son postérieur. Puis sur ses muscles, sa mâchoire. Tu te mords doucement la lèvre du bas. Tu sens le regard du jeune homme glisser le long de ton corps. "oh je vois ! Bienvenue au Parking alors !" Tu viens te coller encore plus à lui. La manière dont il te parle te plait. Il est cru. Il ne prend pas de gant et tu aimes ça. Tu jettes ta clope dans le caniveau et te colles devant lui. Tes mains glissent sur son torse et finissent par atterir sur ses fesses. "non pas que l'idée de le faire en plein air me dérange mais jpréfère aller chez moi !" Ni une, ni deux, tu lui prends la main et l'emmènes chez toi. Pour une fois que Lizz passe la nuit ailleurs, tu ne vas pas te priver pour t'envoyer en l'air avec ce bel inconnu. Tant pis pour Drill. Tu as envie de passer un moment intime avec lui. Arrivé chez toi, tu fermes la porte à clé et commences à le déshabiller. Tu souris en découvrant le torse musclé du jeune homme. "Ma chambre est là-bas !" tu l'emmènes dans ta chambre. Tu viens lui sauter dans les bras et l'embrasses langoureusement.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 64
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 38 ans
▹ APPART : #514 / Appartement spacieux, F4, deux Marshall et ma sœur bien aimé. Une bombe à retardement s'il en est.
▹ TAF : Ancien membre des forces Delta de l'armée de terre. Devenu par la suite tueur professionnel de niveau international, il est maintenant sous protection de témoin. Caché il tente de relancer son petit business. Il utilise une librairie Grimoire, qui lui sert de couverture à ses affaires...
▹ AVATAR : Adam Levine


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Jeu 1 Mar - 21:41
Je n'aurais jamais cru qu'elle répondrait aussi rapidement à ma petite provocation. Comme quoi elle cherchait vraiment quelqu'un avec qui baisait. A mon avis elle cherchait surtout à oublier un ex, donc le premier mec canon avait du faire l'affaire, moi. Après, ça ne me regardait pas, du moment que je pouvais me sauter une petite minette, je m'en foutais. C'est pour ça que j'accueillis sa réplique avec un sourire en coin. Me laissant guider sagement, je la laissais me ramener dans l'immeuble, ce même endroit que j'avais fuis quelques minutes plus tôt pour ne pas subir les foudres de ma sœur. Sauf que cette fois ci, je n'allais pas m'arrêter au cinquième étages. J'avais rendez vous au douzième étage cette fois ci. Dans l'appartement d'une inconnue, qui venait de m'aborder pour qu'on baise ensemble. Main dans la main je m'étais laissé guidé sagement comme un enfant qui suit sa mère. Sauf que j'étais d'une dizaine d'années sont aînés.

En tout cas elle perd pas de temps car à peine arrivé dans sa chambre qu'elle me retire déjà mon blouson, me laissant en débardeur sous ses yeux, puis ce même vêtement finit au sol. Je la laisse admirer mon torse musclé et parsemé de cicatrice, mais aussi de tatouage, car pas seulement sur les bras. Je hoche la tête à sa phrase quand elle m'indique sa chambre puis je sursaute quand elle se jette sur moi. Je la rattrape au vol en glissant mes mains sous ses petites fesses, que je prend plaisir à cajoler au passage. Elle a vraiment un corps bien foutu, j'en profite au max pour la garder contre moi. De cette manière elle doit entourer ma taille de ses jambes, puisque je me permet de la maintenir en l'air. A côté de ça je découvre ses lèvres, les dévore ensuite en lui rendant ce baiser langoureux. Je ne perd pas de temps car ma langue agresse déjà la sienne.

Je me dirige en même temps vers sa chambre, venant d'abord la plaquer contre sa porte fermé, tout en essayant de lui retirer son blouson, que je jette au sol une fois réussi. Une de mes mains remonte sur sa cuisses que je viens caresser de la pulpe de mes doigts. Un léger soupir s'échappe de mes lèvres, alors qu'elle peut déjà sentir un ronflement, signe que je suis excité, dans mon pantalon. Cette même bosse, elle peut la sentir directement se coller entre ses cuisses. Continuant de l'embrasser, de plus en plus fougueusement, je remonte ma main de sa cuisse le long de son corps pour venir prendre son sein le plus proche par dessus sa robe, venant le presser entre mes doigts. « De ce que je vois... Tu as une coloc'... On a combien de temps devant nous... ? », lançais-je. La question pouvait être stupide, mais c'était vrai, ça me permettait de savoir si on pouvait prendre notre temps où s'il fallait le faire en quatrième vitesses.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 110
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 23 ans.
▹ APPART : en coloc avec Lizz Moen.
▹ TAF : artiste peintre/trafiquante d'art.
▹ AVATAR : Josephine Skriver.
▹ DC : John Lane.

MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Ven 2 Mar - 15:22

Alors que vous marchez en direction de ton appartement, tu t'empresses d'envoyer un message texte à ta colocataire. "ne rentre pas trop tôt demain ! Bonne soirée !" Tu envoies le message à Lizz. Vous franchissez la porte d'entrée de ton immeuble. Puis, vous venez grimper les douze étages qui te mènent à ton appartement. Aussitôt le seuil de chez toi franchis, tu commences à le déshabiller. Puis, tu l'emmènes dans ta chambre. Fort heureusement, t'as fais le grand ménage ce matin. Autrement, il aurait eu le droit de voir tes petites culottes trainer un peu partout dans ta chambre. Ce n'est pas une très grande pièce. Dix mètres carrés, à tout casser. Un lit deux places, une commode, un portant à vêtements. Et c'est tout. Il n'y a pas d'autres meubles et ça te va très bien comme ça. Tu vis principalement sur ce lit.

En admirant son torse nu, tu remarques des tatouages mais aussi des cicatrices. Tu ne poses pas de questions. Ça ne te regarde pas. Tu veux simplement qu'il te baise et te fasse perdre la tête. Dans ses bras, tu viens l'embrasser langoureusement. Ta langue qui se mélange à la sienne. Tu sens ses mains sur tes fesses. Ça ne te dérange pas du tout. Tes jambes s'enroulent autour de sa taille. Tes mains caressent lentement son dos. Vos langues s'amusent ensemble. Le jeune homme te plaque contre ta porte. Tu lâches un gémissement de surprise. Mais tu aimes ça. Aucun sentiment entre vous. T'as juste envie de prendre ton pied avec cet inconnu à l'allure d'un dieu grec. Il commence à te déshabiller. C'est si bon. Tu soupires de plaisir. Sa main te caresse la cuisse. Puis, tu viens sentir une bosse dans son pantalon. Il bande. Et ça te plait. "elle ne rentre pas ce soir.. on a toute la nuit .." réponds-tu entre deux gémissements. Tu descends de ses bras et le pousse sur ton lit. Tu te mets sur lui et commences à parsemer son torse de baiser. Tu viens défaire son pantalon et le lui retirer. Lentement, tu enlèves tes sous-vêtements et te remets sur lui pour qu'il puisse admirer ton corps entièrement dénudé.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 64
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 38 ans
▹ APPART : #514 / Appartement spacieux, F4, deux Marshall et ma sœur bien aimé. Une bombe à retardement s'il en est.
▹ TAF : Ancien membre des forces Delta de l'armée de terre. Devenu par la suite tueur professionnel de niveau international, il est maintenant sous protection de témoin. Caché il tente de relancer son petit business. Il utilise une librairie Grimoire, qui lui sert de couverture à ses affaires...
▹ AVATAR : Adam Levine


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Dim 4 Mar - 13:38
En vérité ma question avait un double sens, c'était d'abord pour savoir si on devait se dépêcher de faire nos petites affaires, voilà le premier sens. Le second, c'était pour savoir si je risquais de croiser une autre nana à mon goût le lendemain matin. En faite je voulais confirmer qu'elle vivait bien avec une autre fille et non un mec potentiellement jaloux aussi. Je n'avais pas spécialement envie de lui mettre sa raclée, alors que c'était moi le fautif dans l'histoire. En attendant, je la laisse diriger les opérations. Je n'ai pas envie de me montrer dominant ce soir, j'ai pas la tête à me casser le cul. C'est donc docilement que je me laisse tomber sur le lit, car on est d'accord, si j'avais voulu elle m'aurait pas fait bouger d'un centimètre en me poussant de la sorte. Mais passons... Je la sens grimper à cheval sur mon bassin et aussitôt je viens glisser la pulpe de mes doigts sur ses cuisses, remontant lentement sur son fessier que j'englobe de mes mains. Je me mord la lèvre, car malgré tout très excité de la voir aussi impatiente. Des soupirs de plaisir s'échappe de mes lèvres, alors que je sens ses lèvres venir parcourir mon torse, nu. Me mordant la lèvre, je la laisse retirer mon pantalon, révélant une jolie bosse qui déforme mon boxer. Mais mon regard est aussitôt attiré par son corps bien dessiné malgré tout pour son âge. Oui, elle a retiré ses sous vêtements et elle revient s'asseoir à cheval sur moi, maintenant qu'elle est nue.

Je me redresse pour venir coller mon torse au sien pour venir prendre ses lèvres des miennes avec une envie non feinte cette fois ci. Je l'embrasse sensuellement, langoureusement pendant une bonne minute, alors que mes mains glissent sur sa peau douce pour la caresser, remontant sur sa poitrine que je viens caresser entre mes doigts. En même temps je quitte ses lèvres pour glisser les miennes dans son cou, parcourant sa peau de la pulpe de ces dernières. Ma langue se joint à la danse. Mais je ne m'attarde pas ici, je reprend la descente le long de son épaule avant d'y faire une petite morsure. Une marque rouge est présente à l'endroit où j'ai planté le bout de mes dents. Dans quelques minutes il n'y aura plus rien, j'ai à peine appuyé. Puis finalement je me penche encore et je vient glisser ma langue et mes lèvres sur la rondeur de son premier sein, le parcourant du bout de ces derniers. Puis quand j'en ai fait le tour je viens passer ma langue sur son premier mamelon, histoire de réveiller un peu plus son téton. Mes dents se joignent aussitôt à la faite, alors que je le mordille doucement, avant de le prendre aussitôt en bouche pour sucer son sein doucement. Quand j'en ai eu assez, je passe au suivant, répétant la même opération sur son autre sein, ma langue se pressant aussitôt sur son téton que je sens déjà dur. Une chose est sur, je vais adorer m'occuper d'elle cette nuit...


ABRACADABRA

« Hé toi là bas avec ton casque à cornes, présente-moi ta femme, tu sauras pourquoi t'as des cornes ! »
©️ FRIMELDA
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 110
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 23 ans.
▹ APPART : en coloc avec Lizz Moen.
▹ TAF : artiste peintre/trafiquante d'art.
▹ AVATAR : Josephine Skriver.
▹ DC : John Lane.

MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Lun 5 Mar - 19:53

Ce soir, tu oublies tout. Tu ne penses plus à rien et tu te laisses aller. Plus de Drill. Plus de merdes avec le travail. Plus de mensonges à ta famille. Tu oublies tout dans les bras de ce bel inconnu. Fort heureusement que Lizz ne dorme pas à l'appartement ce soir. Elle est chez une amie ou un amant. T'en sais rien. Et ce ne sont pas tes affaires de toute façon. C'est une grande personne, une adulte. Elle est libre de faire ce qu'elle veut quand elle veut et avec qui elle veut. Tout comme toi. Et ce soir, c'est cet inconnu de la rue qui aura le plaisir de découvrir ton corps. On pourrait croire qu'un nombre incalculable de garçons sont passés dans ton lit depuis ton installation dans le Bronx. Pas du tout. Il n'y en a eu qu'un seul. Deux avec l'homme de ce soir. Autrement, même s'il est pris, ton coeur reste fidèle à Drill. Il n'y a que lui dans ton coeur, malheureusement. Dans ta chambre, vos vêtements volent les uns après les autres. Tu découvres son corps. D'abord de tes yeux puis de tes mains. Tu lui caresses. Ces tatouages te fascinent. Peut-être lui demanderas-tu plus tard ce qu'ils signifient. Pour le moment, tu te contentes de parsemer son torse de baisers. Lui aussi te découvres. Frissons qui te parcoure l'échine. Tu le pousses sur ton lit et te mets sur lui. De nouveaux, tu déposes des baisers sur son torse.

Complètement nue sur lui, le jeune homme se colle à toi. Tes seins s'écrasant à merveille contre son torse musclé. Tu sens, un peu plus bas, son sexe dur contre le tien. Tu es pressé de le sentir en toi. Masi patience Camilla ! Patience ! Il t'embrasse. Passionnément, sensuellement. Vos langues s'amusent entre elles. Tes mains jouent dans ses cheveux. Enfin, le peu de cheveux qu'il a. Il te mord doucement. Tu gémis de plaisir. Tu aimes bien ce côté bestial en lui. Tu sens que cette nuit ne sera pas de tout repos. Il doit être un amant hors paire. Vivement que tu affirmes cette affirmation. Sa langue lâche la tienne. Maintenant, elle s'amuse avec ton sein. Tu te mords la lèvre. Yeux clos, la tête en arrière, tu gémis doucement le prénom de ton amant. Il passe d'un sein à l'autre. Tu plantes doucement tes ongles dans son dos. Aucun homme auparavant n'a réussis à te donner du plaisir comme lui. C'est si bon. Vivement qu'il te pénètre et fasse l'amour violemment. Il te fait tout oublier et c'est exactement ce qu'il te fallait.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 64
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 38 ans
▹ APPART : #514 / Appartement spacieux, F4, deux Marshall et ma sœur bien aimé. Une bombe à retardement s'il en est.
▹ TAF : Ancien membre des forces Delta de l'armée de terre. Devenu par la suite tueur professionnel de niveau international, il est maintenant sous protection de témoin. Caché il tente de relancer son petit business. Il utilise une librairie Grimoire, qui lui sert de couverture à ses affaires...
▹ AVATAR : Adam Levine


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Sam 10 Mar - 14:13
Je ne me rappelle pas si j'ai déjà couché avec une jeune fille de cet âge. Avant l'armée, j'étais jeune, mineur, les filles que j'ai connu avait donc mon âge. Puis je suis parti à l'armée, pendant un peu plus d'une décennie, j'ai été soldat, donc je n'ai pas eu l'occasion de coucher avec une femme, jusqu'à mon erreur. La femme de mon commandant avait une bonne quarantaine, mais elle était tellement hot que je n'avais pas pu résister à ses avances. Mais au moment grâce à ce moment magique, j'avais découvert tellement de chose intéressante, grâce à son expérience, que je ne possédais pas à l'époque. C'est d'ailleurs pour ça que par la suite, une fois retourné à la vie civile, je n'ai eu que des femmes de mon âge ou plus vieille dans mon lit. De toute façon, vu que je me faisais beaucoup d'argent en tuant des gens sur contrat, mon niveau de vie avait sensiblement changé. Je ne fréquentais que la haute société si je peux dire. Hôtel de luxe, les meilleurs restaurants du monde, je portais les costards les plus cher. Puis surtout je ne coucher qu'avec des femmes mariés quasiment. Les seules filles réellement jeune que je mettais dans mon lit, c'était les mannequins de haute couture.

Sentir une fille simple comme cette Camilla me chevaucher comme ça, ça me changeait des femmes imbues d'elles mêmes, que j'avais pu connaître avant. En tout cas, je ne me lassais pas de m'occuper de ses petits seins, de ma bouche, allant de l'un à l'autre, cherchant à la rendre dingue avec ma langue. Les ongles qui s'enfoncent dans mon dos prouve bien que je lui donne déjà beaucoup de plaisir. Je serre les dents un cours moment en sentant ses ongles me labourer la peau, du coup je m'allonge doucement sur le lit pour admirer son corps nu sur moi. Je viens tirer sur mes vêtements sous elle pour finir tout nu. Je gigote un peu histoire qu'ils tombent au sol. Elle peut maintenant sentir mon érection directement entre ses cuisses, dur. Je viens passer mes doigts sur sa peau douce, en des caresses du bout de la pulpe. Glissant de ses seins, je passe sur ses côtes, ses hanches, ses fesses, puis ses cuisses. Je me mord la lèvre en la regardant. « On a toute la nuit si j'ai bien compris... J'ai envie de prendre mon temps... », alors que je remonte mes mains sur ses fesses pour la faire glisser le long de mon corps histoire qu'elle chevauche mon visage. Je viens glisser sa ma langue et mes lèvres sur son intimité. Je goûte avec délice à son jus d'amour, cajolant son bouton des plaisirs avec ma langue. « Délicieux... »


ABRACADABRA

« Hé toi là bas avec ton casque à cornes, présente-moi ta femme, tu sauras pourquoi t'as des cornes ! »
©️ FRIMELDA
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 110
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 23 ans.
▹ APPART : en coloc avec Lizz Moen.
▹ TAF : artiste peintre/trafiquante d'art.
▹ AVATAR : Josephine Skriver.
▹ DC : John Lane.

MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Lun 12 Mar - 17:23

Ça fait bien longtemps que tu n'as pas passé une nuit avec un homme aussi sexy que Merlin. T'aurais préféré passer la nuit avec Drill mais tant pis. Il n'est pas pour toi cet homme. Il est pris et t'es pas le genre de femmes à piquer le mec des autres. Néanmoins, Drill reste toujours très présent dans ton coeur et dans ta tête. Il te faudra du temps. Beaucoup de temps pour l'oublier. Et encore, rien ne dit que tu y parviendras. T'as jamais ressentie un tel amour pour quelqu'un auparavant. Ça te fait peur d'être amoureuse. C'est pour cela que tu as invité Merlin chez toi. Il va t'aider à oublier tout ça. Et pour le moment, il se débrouille très bien. Du sexe, c'est exactement ce qu'il te faut. On ne dirait pas comme ça mais t'es le genre de femmes à coucher juste comme ça. T'attacher à quelqu'un te fait peur. Alors le sexe est un bon compromis. Tes parents s'arracheraient sûrement les cheveux s'ils avaient connaissance de ta vie en ce moment.

Lizz n'est pas là ce soir. Heureusement. Tu peux donc profiter de ce moment intime avec Merlin. Nus l'un contre l'autre, tes mains caressent doucement le torse du jeune homme. Il est si beau. Ses tatouages sont magnifiques. Toi aussi t'en as. Des tatouages discrets et très bien dissimulés. Mais ça il le découvrira peut-être. Tu n'as aucune honte de te montrer nue devant lui. Tu n'as aucun complexe par rapport à ton corps. Il y a largement pire que toi, c'est certain. Pour conserver la ligne, tu fais du sport. Pas à la salle, c'est trop cher. Trois fois par semaine, avec Lizz, vous vous organisez une bonne séance à la maison. Sans compter tes séances de yoga. Depuis que t'as commencé, t'adores ça. C'est devenu une drogue. Tu précises à Merlin que Lizz ne rentrera pas de la nuit. Tant mieux. La nuit est à vous. Rien qu'à vous. "oui prends ton temps.." même si t'aimes le sexe, tu ne veux pas qu'il te baise. Tu préfères la douceur. Vous n'êtes pas des bêtes tout de même. Ses mains parcourent ton corps. Tes cuisses, tes fesses. Frisson qui te parcoure l'échine. C'est tellement agréable. Le visage de Merlin se trouve au niveau de ton sexe. Il passe sa langue dessus. Yeux fermés, tu lances ta tête en arrière et gémis doucement le prénom du jeune homme. "Merlin.." tes mains aggrippent les draps. Aucun homme n'a fait cela auparavant. C'est agréable. Bon, c'est tellement bon. Plus rien a d'importance. Tout s'est envolé. Drill et tout le reste. Plus rien ne compte. Juste les coups de langue du jeune homme et tes gémissements importent. "continue.." si toute la nuit est comme ça, tu ne le laisseras pas partir comme ça.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 64
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 38 ans
▹ APPART : #514 / Appartement spacieux, F4, deux Marshall et ma sœur bien aimé. Une bombe à retardement s'il en est.
▹ TAF : Ancien membre des forces Delta de l'armée de terre. Devenu par la suite tueur professionnel de niveau international, il est maintenant sous protection de témoin. Caché il tente de relancer son petit business. Il utilise une librairie Grimoire, qui lui sert de couverture à ses affaires...
▹ AVATAR : Adam Levine


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Sam 17 Mar - 17:42


ABRACADABRA

« Hé toi là bas avec ton casque à cornes, présente-moi ta femme, tu sauras pourquoi t'as des cornes ! »
©️ FRIMELDA
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 110
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 23 ans.
▹ APPART : en coloc avec Lizz Moen.
▹ TAF : artiste peintre/trafiquante d'art.
▹ AVATAR : Josephine Skriver.
▹ DC : John Lane.

MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Dim 18 Mar - 14:08

Coucher avec un homme, ça fait longtemps que ça ne t'ais pas arrivé. Tu ne connais pas Merlin. Est-ce qu'il baise ? Est-ce qu'il fait l'amour ? Tu n'en as aucune idée. Et , à vrai dire, tu t'en moques pas mal. T'as juste qu'il te prenne et qui te fasse grimper aux rideaux. Si tes parents savaient à quoi ressemblaient ta vie aujourd'hui, ils ne te reconnaitraient sûrement pas. Aucun membre de ta famille ne te reconnaitrait. Seuls dans ton appartement, tes gémissements remplissent petit à petit la chambre. Plus rien ne compte. Autour de vous, tout semble avoir disparus. Tu n'as aucune idée de l'heure qu'il peut être. Pas trop tard, t'espères. Tu ne veux pas le voir partir. C'est la première fois que tu vas coucher avec un homme plus âgé que toi. Habituellement, tes rares partenaires ont plus ou moins le même âge que toi. Mais cette fois, Merlin semble un peu plus âgé. Plus mûr aussi. Parfait. On dit que les hommes d'un certain âge sont mûrs dans leurs têtes mais aussi au lit. Tu vas pouvoir le constater par toi-même. Pour le moment, Merlin se débrouille à merveille. Ses coups de langue sur ton sexe te font gémir comme jamais tu ne l'as fait. Tes mains serrent fortement les draps. Tu plies légèrement les genoux. Cet homme est l'amant idéal. Il n'y a pas de doute. aucun homme ne t'as fait ce qu'il est en train de te faire. Et jamais tu n'aurais pensé faire cela. Pourtant, ce que te fais Merlin te plait beaucoup. Tu gémis de plus en plus. C'est si bon. Tu n'as pas envie que ça s'arrête. Pourtant, tu viens jouir. L'orgasme s'empare de toi. Tout ton corps est soudainement pris de spasme. Ton coeur s'emballe et bat de plus en plus vite. "Hum.. Merlin.. Tu commences fort !" Dis-tu en reprenant difficilement ton souffle.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ MESSAGES : 64
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 38 ans
▹ APPART : #514 / Appartement spacieux, F4, deux Marshall et ma sœur bien aimé. Une bombe à retardement s'il en est.
▹ TAF : Ancien membre des forces Delta de l'armée de terre. Devenu par la suite tueur professionnel de niveau international, il est maintenant sous protection de témoin. Caché il tente de relancer son petit business. Il utilise une librairie Grimoire, qui lui sert de couverture à ses affaires...
▹ AVATAR : Adam Levine


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Mar 27 Mar - 14:18


ABRACADABRA

« Hé toi là bas avec ton casque à cornes, présente-moi ta femme, tu sauras pourquoi t'as des cornes ! »
©️ FRIMELDA
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 110
▹ INVESTISSEMENT : 11

▹ AGE : 23 ans.
▹ APPART : en coloc avec Lizz Moen.
▹ TAF : artiste peintre/trafiquante d'art.
▹ AVATAR : Josephine Skriver.
▹ DC : John Lane.

MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    Lun 2 Avr - 11:40

Dans tes rêves les plus fous, c'est avec Drill que tu aurais dû coucher ce soir. Mais ce n'est pas lui. C'est Merlin qui a la chance de t'avoir rien que pour lui. Nue contre lui, tes seins s'écrasent parfaitement contre son torse musclé. Dans ses bras, tu te sens tellement petite. Tu te sens bien avec lui. Merlin te fait gémir de plaisir. Sa langue s'occupe énergiquement de toi. Tu ne regrettes pas de l'avoir choisis. Cet homme est merveilleux au lit et tu sens que les orgasmes vont s'enchainer durant toute la nuit. Heureusement que Lizz n'est pas là. Tu ne seras donc pas obligé de te retenir de crier de plaisir. Et tu n'as pas envie. Tu veux simplement que le jeune homme sache à quel point il te fait du bien. Tu te cambres sous lui. Les hommes plus âgés t'ont toujours pas mal attirés. Mais lui, il est unique. Tu viens de jouir une première fois. rien qu'avec sa langue sur ta partie intime, il a réussis à te faire jouir. C'était si bon. tremblante à cause de l'orgasme, tu tentes de reprendre tes esprits. Ce que Merlin te dit te plait énormément. ça t'excite même et tu recommences de nouveau à mouiller. Tu écartes les cuisses afin qu'il puisse venir s'y loger à sa guise. fort ou doux, qu'importe. Tu veux juste le sentir en toi. Mais non, Merlin en a décidé autrement. Il te claque les fesses. Un gémissement de plaisir s'échappe de tes lèvres. tu souris. A quatre pattes sur le lit, tu viens doucement passer ta langue sur sa queue. Tu joues légèrement avec le bout de cette dernière. Puis, tu viens complètement la prendre en bouche et le suces habillement. ça fait très longtemps que tu n'as pas fait ça. Tu aimes beaucoup lui offrir cette petite gâterie.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (Merlin) ♦ l'appel de la chair.    
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.