avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   Mer 21 Fév - 17:16

Jâmal « Jax » Abalhadj
peu importante la manche, il me reste encore des cartes



(NOM) Sur les papiers officiels tu portes encore le nom de ton père : Absallah, le nom de ton géniteur que tu hais, que t’espère voir secrètement crever dans son trou au pays. T’as toujours mourut d’envie de changer ce nom de batard que t’as. Mais tu le fais pas, t'as pas le courage. Tu l'as jamais eu, car c'est le seul truc qui te rattache encore à ta mère. Celle dont tu n'as plus jamais eu de nouvelle depuis que l’affaire a éclaté au bled. Donc tu le garde ce putain d'nom, mais secret. Depuis qu'on ta fait venir ici, tu portes le nom de ton oncle, de tes cousins. T'es devenu un Abalhadj. Question de sécurité, ne sait-on jamais comme disait ton oncle quand t'étais encore qu'un gosse, car y'en a trop qui connaisse le clan Absallah et qui voudrait même des années après ta peau. On t'as toujours dit de pas trop te faire remarquer car elle est connu cette sale race, dans le monde entier. Alors t'as fait gaffe, t'as suivi à la lettre les conseils et t'as plus jamais prononcé ton vrai blase.(PRÉNOM) Et ton prénom, c’est Jâmal, du moins, en Arabie saoudite t’étais Jâmal, c’est ta mère qu’a choisi ce prénom à ta naissance, mais quand t'as été forcé de fuir le pays t’es devenue Jax, on t'a Americanisé, effacer ton ancienne identité et tu t'y es habitué, t'es devenu le p'tit gosse qu'on voulait que tu sois dans ce nouveau pays, avec ta nouvelle identitée.(ÂGE) vingt-quatre ans de cauchemars, de haine et de désespoir. Tu te répètes constamment qu’être mort-né aurait été la plus belle chose mais tu gardes en tête les paroles de ta mère, l’espoir qu’elle avait mis en toi. Alors derrière cet air froid, cet rage y’a une infime lueur d'espoir, un peu de foi, l'espoir qu’un jour ça ira. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) T’es né en Arabie Saoudite, à Riyad le 18 novembre 1993.(OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Là-bas, t’aurais pu être l’héritier, le prince de la meth et des prostitués. T’aurais pu être le bras droit de ton père en grandissant, t’aurais pu reprendre son affaire quand il a fini au trou, mais t’étais trop jeune, t’as décidé, non. On a décidé pour toi qu’il était temps de partir, t’échapper d'là-bas, et depuis t’es rien. Petit prince désargenté qui lorgne dans le blizzard depuis des années. Tu traines dans des combats de boxe clandestins, des affaires louches, car les chiens ne font pas des chats. T’as soif de réussite personnel, tu pourrais avoir mieux que des petites affaires de quartier juste en prononçant ton vrai nom de famille, mais tu te fais petit sur ta réelle identitée ; t’as envie de tout conquérir grâce à toi-même et non pas grâce à l'ancien réseau de ton père. (NATIONALITÉ) Deux passeports, deux nationalités. Tu peux être Jamal Absallah le saoudien et Jax Abalhadj l’américain. (ORIGINES) Saoudien par le sang, américain par le cœur. Tu détestes tout ce qui se rapproche de ta vraie nature. Tout te ramène à lui et rien que d’y penser, t’as la haine. (STATUT CIVIL) Célibataire, t’as rarement dépassé les 8 mois avec une seule et unique fille. En plus d’être solitaire, t’es volage. (ORIENTATION SEXUELLE) Hétéro sans l’once d’une hésitation, bien que tu ne ressentes aucun sentiment pour elles ; elles te plaisent, elles te charment. Tu les utilises et tu les lâches. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Tu sais plus vraiment, surement quatre ou cinq ans déjà que t'es dans le coin. Tu commences à faire parties des murs du Parking. (GROUPE) Ceux qui vivent

« Si je n'vois pas ton âme, je regarde tes seins. »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) J'ai emménagé dans le Bronx y'a quelques années. Quatre ou cinq tout au plus. Si j'suis venue ici plutôt qu'à New-York centre, c'est bien évidemment parce que le quartier fait rêver, que nos loft avec 785 mètres carrés vendent du rêve. Sérieux mec, sauf pour le prix tu veux qu'on vienne foutre quoi ici ? C'est de la merde le Bronx mais on s'y fait, faute de trouver mieux. Ou p-t'être bien qu'on s'habitue au gout de la merde avec le temps et qu'on fini par bien apprécier nos très chers voisins qui gueulent toute la journée, les jeunes en bas du bloc qui comme moi, ne font que fumer et bien évidemment, les seringues de drogue par dizaine sur le toit de l'immeuble.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) J'en pense pas grand chose, j'm'accomode à eux, comme eux accorde leurs violons sur moi. J'fais avec les cris, les pleures et eux font avec les claquages de porte nocturne. J'm'en fiche pas mal de quoi à l'air l'immeuble, tant qu'il tombe pas en ruine ça me va, tant qu'ils font pas chier Nejma c'est encore mieux, maintenant qu'elle est là.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) J'sais pas si j'ai réellement une réputation. J'crois pas avoir entendu des gens cracher sur moi en bien ou en mal. Le seul truc que je sais, c'est que j'ai pas mal de surnom par contre. Du genre : Le tatoué, le solitaire. Celui qui ne parle pas, Balboa, Creed... Car on me connait plus pour mes poings qu'autre chose dans le quartier. Ils ne savent pas vraiment ce que je fais, où je vais et ni d'où je viens. Ils se contentent de me toiser sans jamais rien lâcher. Ça me va, j'ai pas le temps pour taper sur tout le quartier.

PSEUDO/PRENOM : BAE ÂGE : I don't know about you but im feelin 22  ROBERT  PAYS : Riyad... bon ok j'arrête, la France.  :hihi:  FRÉQUENCE DE CONNEXION : Souvent j'suppose ! COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : Je le connais depuis un siècle vue que j'ai déjà jouer Jax ici y'a un an....  HIDE REMISE EN JEU En cas de suppression, acceptez-vous que votre personnage soit scénarisé ? Nope ne sait on jamais ! (TYPE DE PERSO) inventé " (CRÉDITS) tumblr COMMENTAIRE OU SUGGESTION : Pique ni douille, c'est toi l'andouille.  GNIA AVATAR : Zayn Malik

 Nous sommes de ceux



Dernière édition par Jax Abalhadj le Mer 21 Fév - 18:37, édité 8 fois
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   Mer 21 Fév - 17:16

Raconte moi une histoire...
La vie c'est pas un film kho

Quand t'y penses, tu te dis que crever à la naissance ça aurait été une vraie délivrance, que t’étais un petit faible pendant l’enfance, et que tu le serais toujours malgré le passage des épreuves et du temps. Jax, tu te contentes de vivre au jour le jour, t’es inapte à faire des projets et à suivre tes objectifs car le passé t’as laissé trop de trace, tu penses ne pas avoir les épaules assez large pour viser plus large. En vrai t’as une lueur d’espoir dans le regard, même si tu cries haut et fort que t’espères juste crever rapidement pour ne pas à y réfléchir. Que pour toi, mourir, c’est la seule chance pour t’en sortir.

• Never forget where you belong •

Jâmal, t’es issue d’une famille riche au pays, une famille de trafiquant certes, mais blindé de fric. De ce que tu sais de ton histoire, ta mère fut obligé d’épouser ton bâtard de père à l’âge de dix-sept ans, il ne l’aimait pas, elle ne l’aimait pas mais il avait l’argent et le pouvoir. C’est tes grands-parents qui ont choisi d’unir ces deux personnes, et tu les hais sans vraiment te rappeler d'eux, d’avoir causé tout ce merdier. Ta mère est tombée enceinte de toi à l’âge de vingt ans, ton père n’était pas prêt pour ça, lui ce qu'il aimait, c'était sa dose de poudre blanche et régner comme un sultan sur son clan. Certainement pas avoir un gosse si rapidement. Il frappait ta mère ce chien d'la casse, dans l’espoir que toi, petit avorton, tu crèves, c’était ta destinée de mourir, mais non, il a fallu que tu sois un gosse résistant, que les multiples coups de pieds au ventre et les autres coups porté à ta mère ne te tue pas de l’intérieur, t’es donc né le 18 novembre 1993 et ce fut il parait, la pire journée dans la vie de ton père. Et t'y crois, car après ce jour-là, ta vie et celle de ta mère devint un enfer.

T’étais un gosse remplie de joie petit Absallah, un enfant de bonne humeur comme beaucoup d'autre à l'âge pure. Tu faisais la joie et la fierté de ta mère, mais ce n’était pas suffisant pour décrocher un sourire de ton père. Tu n’étais jamais assez bon, ni assez sage. Il t’a martyrisé psychologiquement et physiquement, de l’âge de 2 ans jusqu’à tes 8 ans, des coups de ceinture, des coups de poings ce sont abattues sur toi. Y'a eu l’harcèlement moral aussi, tu te rappel encore qu’il te répétait d’arrêter d’être dans les jupons de ta mère, qu’il te tuerait si tu continuais de la coller. Mais t’étais qu’un enfant, un enfant qui ne recevait de l’amour que de sa mère. Un enfant qui ne comprenait pas pourquoi son père était toujours autant en colère.


• These times are so hard and they're getting even harder •

Aout 2001, tu n’as que 8 ans, une ultime dispute à laquelle t'assiste, impuissant entre tes parents, toi t’es caché sous ton lit et tu les regardes ce battre comme des animaux. Ta mère est au sol, ton père la bat encore une nouvelle foi, t’es faible, tu sais que tu ne peux rien faire pour elle. Alors, les perles salées roulant sur tes joues, tu vois la scène se passait sous tes yeux. Tu serres ton superman en plastique entre tes dix petits doigts, tu fermes les yeux et compte jusqu’à dix en priant pour que ta mère ne succombe pas des coups meurtrier de ton géniteur. Un, deux, trois... Le temps passe mais il continue, la frappe, l'homme n'a donc aucune pitié pour sa femme. Et le temps continue de filer, mais rien ne change pour autant. Les disputes, les coups, les femmes qui embrassent papa et qui pourtant ne sont pas maman et les inconnus dans la maison. Tu commences à comprendre, ton père il bosse avec tous ces gens. Ton père il a l'air important car il dirige tous ces gens présent. Dans la maison, ça parle de beaucoup de chose que tu ne saisi pas encore, de ville dont tu connais pas l'existence, ça parle de conquérir le monde et de petite pilule qu'ils vont vendre en Europe et en Amérique. Ils parlent des petits bonbons blanc que maman t'interdit de regarder, de toucher. Ils ont l'air tous prêt pour rafler des millions, y'a que quand ça parle d'argent que papa a l'air intéressé vivant. Et déjà, à ce petit âge, de ton regard sombre t'espère qu'il se fera prendre.

T'as surement souhaité trop fort la perte de ton père, t'as surement prié trop de fois pour que le cauchemar s'arrête et ce moment est arrivé. T'étais encore petit, mais du jour au lendemain ta mère t'as amené chez une amie pour que tu ne reste pas dans votre immense domaine où la police allait venir. T'as pas tout compris encore une fois, mais ta mère t'as dit d'être sage, qu'elle reviendrait avec une surprise si tu te comportais docilement avec la mère de Nejma. Et c'est ce que t'as fait, pendant des jours et des jours t'as été le plus sage des enfants de la maison, plus sage même que ton unique amie depuis déjà longtemps. T'as pas eu de nouvelle de ta mère pendant tout ce temps, mais tu l'attendais avec impatience. Et le grand jour est arrivé, quelques semaines après. Elle est venue te chercher ta jolie maman, un grand sourire sur les lèvres, les yeux brillants comme jamais auparavant. Elle t'a serré fort dans ses bras et t'as dit qu'il était temps pour toi d'aller autre part. Pendant toutes ces semaines d'absence, elle avait tout préparé celle que tu aimais plus que tout : ta petite valise, ta tenue de voyage et ton passeport, toi tu ne comprenais rien à tout ça, tu te demandais où alliez-vous partir ? T’étais sûr qu’il vous retrouverait papa, qu’importe où vous iriez, il vous retrouverait. Sauf qu’aujourd’hui tu t’en allais seulement toi, ta mère restait ici. Ton père n’est pas à la maison, il est dans une cellule mais ça ne durera pas pour toujours. Ta mère en profite pour que t'ai un nouveau départ, que tu ne subisse pas les horreurs, la crasse que ton nom de famille laisse sur son passage. Une dernière étreinte, des au revoir et une heure après tu te retrouvais avec des inconnues en route vers l’aéroport, c’était la dernière fois que tu voyais ta mère et l’Arabie saoudite car elle avait tout calculée à l’avance ta pauvre mère. Elle savait que là-bas, en Amérique tu risquerais moins ta vie qu'ici avec ton père et ses trafics, elle savait qu’avec oncle Abalhadj et tante Djerba tu serais mieux, oui c’est ce qu’elle pensait, haha, si seulement elle avait su.


• The world can be a nasty place, you know it, i know it. •

Petit prince Saoudien qui débarque dans la grande ville, dans ta nouvelle famille, dans ta nouvelle vie. Tu vis dans un F3 à 9 personnes Jamal, il n’y avait que très peu de place pour toi dans cette maison déjà bien encombré,dans cette famille déjà formé et pourtant tu fais tout pour t'adapter, tu vas quand même mieux. Physiquement du moins, le petit garçon qui se remplume, le petit qui n'a plus le derme parsemé d'ecchymoses. Chez les Abalhadj t'es un enfant parmi les autres, tu ris et joue avec tes cousins et pourtant tu vas toujours aussi mal. Voir encore plus mal qu’avant, car elle n'est pas là celle qui t'as donnée la vie. Elle n'a pas l'air décidé à venir te rejoindre et les mois passe et l'espoir s'en fuit.

Les années passent, petit Jamal commence à devenir grand Jax. Et tu commences à etre indomptable, la rage qui circule dans tes veines donne du fil à retordre à tes parents d'adoptions. T'as 15 ans quand tu décides de partir de chez eux, t’en a marre de ce bruit incessant, de ces enfants qui te rappellent trop souvent que tu n’es pas leur frère de sang mais juste le petit saoudien qu'on héberge pour rendre un grand service.  Cette famille qui ne t’accorde que très peu d’attention, enfin, ça c'est que tu penses, c'est ce que tu veux croire pour te donner le courage de foutre le camp, et du jour au lendemain tu fais ton sac et t’es parti sans un bruit vivre ta propre vie, ta propre histoire. Sans dire où tu vas, sans dire comment tu t'en sortiras. Tu te débrouilleras. C'est ce que tu te répète cette nuit-là, en glissant les mains dans les poches de ton jean en te demandant déjà où cette aventure t'emmènera.

La galère des squats, des nuits à la belle étoile tu connais ça Jax. Tu mets du temps à t'en sortir mais t'y arrive quand même au final. T'arrive à louer ton premier studio, t'acheter ta première voiture dès que t'obtiens ta licence de conduite. Tu vis avec pas grand chose mais au moins t'as l'indépendance que le foyer Abalhadj t'offrais pas. Ta nouvelle vie se résume qu’à quelques petits points : Tu fumes sans arrêt, tu restes avec la bande de pote que tu t'es fais, tu sors la nuit pour éviter de t’enfoncer dans ta solitude que tu subis chaque jour par choix. Et le lendemain, au matin des sorties de boite tu pars bosser pour te faire ton fric de la journée. Le debut des petits magouilles, les premières pilules que tu échanges contre quelques billets, le petit réseau qui se forme autour de toi. T'as 18 ans quand on te remarque pour de bon, car t'es pas qu'un petit branleur mais t'es un atout, un as qu'on peut sortir en cas de besoin. T'as l'aisance d'utiliser tes poings dès que la situation commence à te filer d'entre les doigts. C'est comme ça, que t'as commencé les combats, les trafics d'arme quand faut dépanner. Tu te fais remarquer comme ça, ça plait, tu te fais respecter.

• So i cross my heart and i hope to die •

Le sursaut inévitable, la peau scintillante d'une pellicule de transpiration. Tes mains viennent se perdre sur ton visage, c'est encore arrivé, la fatalité. Les cauchemars qui pourrisse ton existence depuis ton plus jeune âge. Toujours le même schéma, la même rengaine qui se joue derrière tes rétines close. Tu le revois l'air sombre, l'air dangereux venir abattre ses poings sur toi, venir écrasé les bouts de ses cigares contre ton derme matte. Et t'as mal, un mal de chien qui te fait sursauter, si mal que même vingt-quatre ans après la douleur ne s'est jamais apaisée. Chaque soir, quasiment tu la ressens comme si c'était tout nouveau pour toi. Chaque nuit, tu finis les yeux grand ouvert à fixer le plafond jusqu'a que l'aube gagne l'horizon. T'es un déchet Jax, t'es irréparable. Et t'as beau n'avoir plus peur de rien, faire de la boxe et être le meilleur dans ta catégorie, t'être tatoué des dizaines de fois pour vaincre cette douleur, la nuit tu perds à chaque fois le combat, il reste plus fort que toi.

Les heures qui filent, t'as des cernes inratable sous les yeux mais le reveil reste immanquable lui aussi. T'aimerais traîner au lit mais t'as pas le choix, t'as des trucs à faire et les clients n'attendent pas. Alors tu te lèves, fait trainer ta carcasse salit par l'encre des tatouages jusqu'a la salle de bain. La douche brûlante qui dénoue les noeuds dans ton cou, te lave de toute les misères que la nuit te joue.

Lorsque tu te regardes dans le miroir de ta salle de bain attentivement, tu vois les marques de ton passé avant de voir le physique rendue gracieux avec les années. Tu vois les cicatrices de cette enfance ratée, tu vois encore sur ton dos les striures des coups que t’as reçu, elle te rappelle qui tu es et d’où tu viens. Elles animent en toi la colère, la rage, elles te donnent cette envie de frapper dans les murs, cette boule dans le ventre cette hargne qui te brise toujours autant malgré les années passées. Et c'est comme ça que commence réellement ta journée, quand t'as les nerfs à bloc, que t'es prêt à défoncer tout le monde sur le ring, et tu pars à l'entrainement, tu vas tuer ton temps en martyrisant les sacs de boxe, frappant les autres.

T'es trop cachotier Jax, tu te confies pas. T'es trop silencieux quand il s'agit de parler de toi. Personne ne sait grand chose de toi, t'as la langue de bois car on t'as appris ça depuis que t'es en age de comprendre que t'es pas d'une famille fréquentable, que t'as un nom de famille plus prononçable depuis que ton père est en cage. Alors tu te cache, t'es dans l'ombre, tu fais profil bas. Y'a que ta colère, tes poings fait de fer que tout le monde connait. L'infime partie émergée de l'iceberg qui donne l'impression que t'es pas gérable.

Mais ils ne savent pas, personne ne sait. Et peut-être que tu mourras comme ça, dans le silence car personne n'a été capable de chercher à comprendre, à savoir qui t'étais. Ils ne savent pas, sauf elle Nejma, la poupée du passé qui a fait en début janvier son come-back. Tu l'avais pas vue depuis des années, une quinzaine d'années même. Et pourtant elle est là, depuis deux mois, habite chez toi, dort dans tes draps pendant que toi, tu t'infliges le sofa pour qu’elle puisse se sentir à l’aise dans cette bulle noire qu’est la tienne. Nejma la seule personne que tu ne t'attendais pas à voir sur l'asphalte Américaine, la peau aussi brune que la tienne et tes semblables, les yeux bruns comme les terres du pays. La jolie fille, un brin trop curieuse qui empile ses livres chez toi, donne un renouveau à cet appart' que tu laisses trop souvent à l'abandon pour les rues du Bronx. Elle est là elle, venue ici, te retrouver à toi et tu comprends pas. Tu la fuis comme tu la protèges, tu l’aimes comme tu la déteste.

Car Nejma, elle connait la deuxième partie de ta personnalité, celle que tu caches depuis toujours, l’étoile connait le prénom et le nom que t’as plus jamais laissé entendre à personne. Elle sait beaucoup de chose que toi-même, tu sais plus sur toi.


©️️ Nous sommes de ceux


Dernière édition par Jax Abalhadj le Mer 21 Fév - 18:51, édité 1 fois
avatar
« Knorr, Chadore »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13338-isaak-satyre-sociale
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4265
▹ INVESTISSEMENT : 451

▹ AGE : 34 ans (21 décembre)
▹ APPART : Greenwich Village. Pas de voisins, pas d'invités. Personne n'entre dans son antre.
▹ TAF : Trafiquant d'influence et d'informations (PDG de la Coalman Compagny DATA BASE Security et propriétaire du " Sapphire 39 " (club privé réservé à l'élite, spécialisé dans le porno chic).
▹ AVATAR : Tom Hiddleston


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   Mer 21 Fév - 17:45
C'est un retour alors ? Eh bien bon retour ! YOUPI




« Every ...


Breath you take
move you make
bond you break
step you take
single day
word you say
game you play
night you stay



I'll be watching
YOU. »
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   Mer 21 Fév - 17:51
bonjour beau jeune homme HEHE j'laisse ma trace par ici hein, sait-on jamais AS

(t'oublieras pas de ramasser les caleçons que tu laisses traîner en plein milieu du salon hein merci MOUSTACHE)
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   Mer 21 Fév - 18:02
Matez les seins des meufs, un de mes hobby aussi SISI
j'me souviens de toi d'ailleurs même si je pense pas qu'on ait eu un lien MDR
en tout cas bon retour parmi nous :l:
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   Mer 21 Fév - 18:55
@Isaak Coalman a écrit:
C'est un retour alors ? Eh bien bon retour ! YOUPI

C'est ça, c'est un retour ! Mais celui-là, c'est le bon j'ai le temps, j'ai les bonnes conditions pour que tout fonctionne. :hihi:

Nejma Tâhir a écrit:
bonjour beau jeune homme HEHE j'laisse ma trace par ici hein, sait-on jamais AS

(t'oublieras pas de ramasser les caleçons que tu laisses traîner en plein milieu du salon hein merci MOUSTACHE)

Salut ma jolie, t'as besoin de dormir dans mon lit ? ROBERT

(toi par contre tu vas vite enlever tes faux ongles et tes cils de mon évier dans la salle de bain, ça suffit les conneries. Emo )

Azur Lefteris a écrit:
Matez les seins des meufs, un de mes hobby aussi SISI
j'me souviens de toi d'ailleurs même si je pense pas qu'on ait eu un lien MDR
en tout cas bon retour parmi nous :l:

Ah bah alors si on partage un hobby , qu'on avait pas de lien quand j'étais là, et qu'en plus tu te souviens de moi... Cette fois faut qu'on s'trouve un truc hein !! GNIA

Merci beaucoup pour vos messages keur keur coeur coeur
avatar
« toxicomane céleste »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13522-venu-d-en-bas-j-veux-c
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 224
▹ INVESTISSEMENT : 50

▹ AGE : VINGT NEUF
▹ APPART : DORMEUR DU BITUME
▹ TAF : BRANLEUR BOY INTOXIQUÉ
▹ AVATAR : DYLAN RIEDER


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   Mer 21 Fév - 23:24
bon retour ici alors. damn
ça sent le lourd par ici, j'aime beaucoup. Twisted Evil
hâte de voir votre duo. CAÏN LE CAÏN
avatar
« Chouchou d'Al »« Chouchou d'Al »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t8762-lincoln-it-s-morning-ag
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 1899
▹ INVESTISSEMENT : 36

▹ AGE : Dix-huit désillusions.
▹ APPART : #1411, les Boloss.
▹ TAF : Survivre et c'est à plein temps.
▹ AVATAR : Bjorn Winiger
▹ DC : Maddox l'intox & Georges la douceur.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   Mer 21 Fév - 23:52

Validé !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Eh bien il a pas eu une enfance facile le petit. J'aime beaucoup le contraste des deux personnalités du coup, celle qu'il cache et l'autre qu'il expose. J'espère qu'il trouvera sa place et sa voie aussi. :l:


Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et remplir les champs de la base de donnée ! Voici les liens qui te seront utiles pour bien commencer le jeu:

Listing des Appartements Listing des Voisins
Gérer son compte Créer sa fiche de liens
Listing des Multi-ComptesFaire des heureux
Roulette du RPS'intégrer aussi un peu



©️️ Nous sommes de ceux
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jax Abalhadj ► Zayn Malik   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.