avatar
« Le Mâl(e) »

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11863-nikita-the-partisan

▹ MESSAGES : 293
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 49 y.o, les rides aux coins des yeux, la cinquantaine qui menace, qui pèse.
▹ APPART : #1315 (treizième étage)
▹ TAF : épicier du coin, dealer sous le comptoir // strip-teaser masqué la nuit
▹ AVATAR : Vincent Cassel
▹ DC : rauera ; franz ; popi ; apolline


MessageSujet: BREUM ♦ Sinita   Mar 20 Fév - 15:06

     
BREUM!

Sinita


14/02|| 22:15

Il y a des moments, dans la vie d’un homme, où il faut prendre ses responsabilités et assumer ce qu’on ressent.
Il paraît.

Tu tires le lourd rideau de fer sur la devanture de l’épicerie sous le regard médusé de Sovetskiy. Ce soir, c’est le 14 février, et ce soir, l’épicerie n’est pas ouverte en 24/24 comme d’habitude, et ça, la chienne, elle trouve ça bizarre.
Tu m’étonnes.
Les joues fraîchement - et mal - rasées, les cheveux à peu près coiffés, un vieux blue-jean sorti d’un outlet et une chemise à peu près repassée sur le dos, tu attrapes la laisse de ta chienne en prenant la direction des abattoirs: on a pas vu plus romantique comme rendez vous.

Dans ton autre main, il y a un sac en papier, flanqué au logo de l’épicerie dans lequel on trouve des boîtes en plastique hermétique. Tu t’es pas foutu de sa gueule à ton Valentin: Pirojkis à la viande, Borshtch qui n’attend que d’être réchauffé, et Chak-Chak au miel importé directement du pays. T’aurais bien cuisiné Croate, mais tu sais pas faire.
Tu pousses la lourde porte de service de l’abbatoir que tu as appris à fréquenter ces derniers mois et tu toussotes: - Balázs? Ramène toi, ça va être froid. Non, tu l’as pas prévenu, oui, il va encore râler, mais déjà, tu fourres la boîte des Pirojkis dans le micro onde de la salle de repos.
On s’en branle.
C’est la St Valentin, oui ou merde?


©️ Nous sommes de ceux
     



Que deviens-tu ? Tu dois être remis de tes fatigues. Mais souviens-toi de ce que tu m’as dit : si je ne fais pas l’amour vingt fois de suite, que onze mille verges me châtient. Tu ne l’as pas fait vingt fois, tant pis pour toi.
G. Apollinaire.
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.