AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mer 21 Fév - 20:24
Je dodeline de la tête. Plus ou moins, ouais... En fait ça s'est pas exactement passé comme ça. Si tu veux avant, en-dehors des cambriolages normaux, j'avais aussi une autre méthode. Séduire des mecs riches, de préférence mariés, histoire qu'ils m'invitent chez eux et que je puisse tout récupérer sans emmerdes. Personne va porter plainte parce que leur maîtresse les a dépouillés, tu penses bien. Je hausse les épaules. Du coup Tobias m'avait parlé des services d'escort avant ça, quand j'avais besoin de thunes. On avait un arrangement, pas de sexe avec les clients, ils me payaient juste pour avoir un joli accessoire au bras pendant des repas mondains, ce genre de trucs. Je ne voulais pas être couchée pour payer, justement pour ne pas être prise pour une pute, c'est dingue hein ? Sauf que certains gars ont pas respecté les termes du contrat, et comme on était déjà en... en froid avec Tobias, il a laissé passer. Le truc c'est que pendant toutes ces années où j'ai bossé pour lui, il a accumulé énormément de dossiers pour moi. Il pourrait m'envoyer en taule pour... Le reste de ma vie, en fait. Et c'est comme ça qu'il m'a d'abord tenue.

Je soupire, les yeux toujours rivés sur la route. Il m'a menacée avec ça, et puis il a fait genre de me faire une fleur, en me demandant de danser au manoir plutôt que de continuer à jouer les escorts. Juste danser, qu'il avait dit. Petit à petit j'ai plus cambriolé du tout, et un soir je me suis retrouvée dans une soirée comme celle qui était prévue hier, c'est là que ça a commencé. Je marque une pause, troublée, avant de poursuivre. Je me suis barrée, dès que je suis sortie de l'hosto je me suis barrée. Mais ils m'ont retrouvée. Et depuis, ils n'ont eu de cesse de me retrouver. Il me tenait avec les preuves qui m'inculpent, il a tout un tas de vidéos et de photos de moi avec ces types-là aussi... Et c'est beaucoup plus gênée que j'avoue : Et il m'a filé de l'héro, pour oublier. Les junkies reviennent toujours pour leur came... Puis une fois que ça avait commencé j'ai plus... Je sais pas, j'ai plus vu d'issue...? Chaque fois que j'ai tenté de m'enfuir, il me l'a fait payer. Et entre la drogue, les séjours à l'hosto et le reste... Je réalise brusquement que je me tape un monologue depuis tout à l'heure et je finis par hausser les épaules, cherchant à dissimuler mon trouble. T'as du en entendre des centaines, des histoires comme ça. Et moi, je dois lui faire autant pitié que les autres.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mer 21 Fév - 20:58
Je la laisse parler sans l'interrompre, écoutant en hochant la tête par moment. Je ne réponds pas tout de suite à sa question, je rumine tout ce qu'elle m'a dit d'abord en fumant une clope. - le rythme de la conversation selon Slavenko Kovacs. Et puis j'ai une légère moue, grave, assortie d'un léger haussement d'épaule. "Oui et non. J'ai pas tellement croisé de cambrioleuses chez les putes que j'ai côtoyées. Mais le reste, oui, la drogue, la dépendance, le chantage, c'est courant..." Je n'ai pas pitié, je n'ai jamais eu pitié, c'est un sentiment qui m'est étranger. Je ne suis pas le roi de l'empathie si vous voulez savoir, j'ai un truc qui déraille à ce niveau là. J'en suis conscient, c'est déjà ça.

Ce que je ne comprends pas bien c'est la réaction et la relation de Tobias avec Nina. Je ne suis pas sur d'avoir envie de savoir mais je pose quand même la question après dix bonnes minutes de réflexion intense où je me demande si ça a de l'importance. Mais il semblerait que oui "Et Tobias et toi... ? " Je cille légèrement "Il s'en tenait à te filer à des clients ? Il t'a lâchée comme ça ?" En quoi il est taré. Vraiment. Déjà de la briser, maintenant que j'ai entendu son rire. que j'ai fait les frais de ses réparties moqueuses pleine d'humour, que je l'ai vue jouer les cambrioleuses, je ne comprends pas comment on peut vouloir la réduire au rôle d'une pute. Je crois que j'ai senti tout de suite que son aura était différente, dès le moment où je l'ai vue sur son podium. Ou alors j'ai juste envie de la baiser. Un sourire cynique étire mes lèvres et je me réfugie derrière ma clope.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mer 21 Fév - 21:08
Je sais bien que le chantage est courant, il fonctionne de la même façon avec les autres. C'est juste plus simple quand les filles n'ont pas de papiers parce qu'alors c'est comme ça qu'il les tient. Et là, je veux bien croire que ce soit le même fonctionnement dans tous les bordels de la planète. Idem pour la drogue, quand les filles n'ont pas un dollar en poche et que vous les rendez accros, peu importe à quoi, elles finissent toujours par revenir en rampant pour avoir leur dose. Ce que Tobias a mal calculé, en revanche, c'est qu'on peut être prêt à vendre son corps pour avoir de la dope... Mais est-ce qu'on peut être prêt à souffrir à ce point pour de la came ? Moi pas, définitivement pas. Peut-être que ça aurait fonctionné dans un bordel "normal", j'en sais rien, mais pas ici.

Quoi, Tobias et moi ? Il n'y a jamais eu de Tobias et moi, à part dans son esprit détraqué. Il m'a lâchée comme ça, ouais. Je ne suis pas sûre de bien comprendre sa question. Il venait parfois, me proposer de revenir sur ma décision, d'être... Comment il dit ? Ouais, sa régulière. J'ai un rire amer. J'dois être cinglée parce que j'ai jamais accepté. Ma vie aurait été moins douloureuse pourtant mais je ne pouvais pas, j'avais trop de fierté pour lui donner ce qu'il voulait. Et je crois que s'il avait entièrement brisé ma fierté, j'aurais de toute façon cessé de l'intéresser. Y a des soirs où c'est lui qui vient, qui me garde pour la nuit... Et il me fait mal avec plus d'ardeur que les autres, parce que sa haine envers moi n'est pas factice, elle n'est pas feinte. J'crois qu'il est juste malade, psychologiquement malade, pour de bon.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mer 21 Fév - 21:39
J'ai ma réponse et elle ne me plait pas. Étrange bouffée de haine et inconfort de la révélation, je baisse les yeux pour masquer mon trouble. Je hais cet homme d'une haine farouche rarement ressentie alors que je le connais depuis une semaine à peine, j'ai du le croiser trente minutes en tout et pour tout en comptant tout à l'heure dans le bureau ! C'est un de ces gardes proches qui m'a pris en charge, pas lui. Je me remets bien dans mon siège, face à la route. Je ne dis plus rien, perdu dans mes pensées.

Plus tard, une bonne demi-heure après je crois, je dis juste "on va te procurer des papiers. Tu pourras quitter le pays, il te retrouvera pas." Là dessus, je fais mine de fermer les yeux pour dormir, bras croisés contre la poitrine pour ne pas m'étaler. Je ne dors pas tout de suite à dire vrai mais je finis quand même par sombrer dans un sommeil agité, inquiet où mes muscles tressaillent parfois en me faisant sortir de ma somnolence avant de sombrer à nouveau. Pas vraiment reposant.

Je me réveille au changement de vitesse de la voiture quand on sort de l'autoroute pour entrer dans la ville. Je crispe mes muscles et les détends pour les étirer et je fais aller ma nuque pour me réveiller. Mon premier réflexe est de chercher une clope. C'est la dernière du paquet, ce qui m'arrache un grognement.
"Faut qu'on trouve une autre caisse...Si tu trouve un grand parking de délestage ou bien celui d'un grand supermarché ou un parking souterrain...Après on se trouvera un motel." J'ai envie de prendre une douche et de dormir d'un vrai sommeil.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mer 21 Fév - 21:47
Le silence dans lequel il se mure brusquement me blesse sans que je parvienne à déterminer pour quelles raisons. Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais... De la compassion de sa part ? C'est ridicule, il bosse pour des mecs comme Tobias depuis des années. C'est juste que j'ai eu beau parler sur un ton plutôt posé, c'est la première fois que je raconte cette histoire à quelqu'un, que je l'énonce comme un fait, en me repassant la chronologie... Et que je réalise par la même occasion avec quelle facilité j'aurais pu éviter tout ça. Déjà en ne couchant pas avec Tobias dès le départ, bien-sûr, mais j'aurais aussi pu partir bien plus tôt, avant de commencer la prostitution, avant qu'il n'ait le temps de pucer toutes mes putains de fringues. J'aurais pu me tirer de là d'une façon ou d'une autre mais je n'ai juste rien vu venir. C'est sans doute ça que se dit le slave, que j'ai été foutrement stupide. Peut-être qu'il regrette, à présent, d'avoir pris tant de risques pour moi. Je me dis que c'est à ça qu'il pense, et c'est à mon tour de rester silencieuse lorsqu'il dit que Tobias ne me retrouvera pas.

Je tourne brièvement la tête vers lui, soulagée de le voir tenter de dormir malgré tout, et je m'efforce de me concentrer sur la route. Heureusement que les panneaux sur l'autoroute indiquent Dallas, sinon je ne saurais pas dans quelle direction aller. Suivant silencieusement ses instructions, je cherche un supermarché suffisamment grand pour ne pas attirer l'attention sur nous. On récupère nos affaires pour changer de bagnole, je le laisse forcer une autre caisse, tout aussi confortable, et on reprend la route. C'est lui qui prend le volant cette fois, pour nous éloigner du centre-ville en quête d'un motel qui ne soit pas trop fréquenté. Je sais que Tobias a des contacts ici alors j'aimerais autant ne pas attirer l'attention sur nous, même si je doute que ses contacts sachent à quoi je ressemble.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mer 21 Fév - 22:06
A Dallas ça se passe bien pour le moment, trouver une voiture pour en changer n'est pas vraiment un problème et on repart rapidement en ayant transféré nos affaires dans la nouvelle caisse, une berline de bonne qualité. On traverse Dallas, ce qui nous prend une bonne heure de plus et c'est en dehors de la ville sur une nationale que je nous trouve un motel qui fonctionne avec une machine et des cartes. Qu'il n'y ait pas de gardien ou de concierge est une bonne chose. Je gare la caisse sous la chambre qu'on obtient grâce aux billets verts, et je décharge le peu qu'on a. C'est une chambre minable de ces routiers de bord de route avec un lit double, une douche minuscule dans une salle de bain-toilettes spartiate. Je pose les sacs et verrouille la porte derrière Nina avant de tirer les rideaux. Près de la porte, juste derrière, je mets le fusil et mon flingue sur le lit où je m'affale.

Et là j'enlève ces putains de godasses qui me font mal aux pieds !!!!
Haaaaaa soulagement !

Sans trop me soucier de Nina, bien que mes gestes soient un peu plus brusques que normalement - ce qui trahit une légère pudeur inhabituelle chez moi - je me désape en enlevant veste, tee-shirt, pantalon et chaussettes. Je me lève pour aller vers la douche. "preums" Je me fourre sous la douche mais j'ai laissé la porte de la salle de bain entrouverte. Je parle assez fort pour couvrir le bruit de l'eau. "tu veux qu'on commande une pizza ? J'ai vu un prospectus sur la table de chevet."



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mer 21 Fév - 22:25
Je ne m'en rends pas tout de suite compte, mais je crois bien que je le dévisage tandis qu'il se déshabille. Je n'ai pas fait preuve de pudeur moi-même et il ne se fout de toute façon pas à poil, pourtant une drôle de sensation me réchauffe le ventre à la vue de sa peau. Mon regard glisse sur les muscles qui se dessinent assez précisément pour que j'en ai des fourmis dans les doigts, et mes yeux restent accrochés à son dos lorsqu'il disparaît dans la salle de bain. J'ai toujours été particulièrement attirée par cette partie-là du corps des hommes. Des épaules larges, un dos musclé, une carrure imposante qui me donnent aussitôt envie de me réfugier contre lui. Je cligne des yeux en cillant, surprise moi-même par le cheminement dérangeant de mes pensées, et son interrogation me tire heureusement de ma rêverie malvenue. Oui, bonne idée. Et j'espère que le bruit de l'eau couvrira le léger tremblement de ma voix.

J'essaie de rassembler mes esprits, de retrouver une certaine contenance et je prends sa place quand il quitte la salle de bain. Je ne me déshabille pas devant lui cette fois, dans un élan de pudeur que je ne me connaissais pas, j'ôte mes vêtements derrière la porte de la salle de bain, que je laisse entrouverte. Je file sous l'eau brûlante, dos à la porte, et je prends de longues minutes pour profiter de cette douche amplement méritée. Je me lave les cheveux avec le petit tube de shampoing format voyage que je trouve dans la douche, et qui sent une odeur un peu trop sucrée à mon goût, et je me savonne soigneusement, longuement. Je m'enveloppe d'une serviette en sortant et essore mes cheveux à l'aide d'une seconde jusqu'à ce qu'ils ne me dégoulinent plus sur les épaules. Il a des brosses à dents emballées et du dentifrice, alors je me brosse les dents avant de sortir. Je réalise que j'ai laissé mes fringues dans le sac à l'extérieur. Mon regard, soudain plus sombre parce que légèrement troublé, se pose sur lui. Commande ce que tu veux pour la pizza, je mange tout. Et surtout je mange peu. Je récupère l'un des tee-shirts masculins que j'ai piqué dans la villa et l'enfile en guise de pyjama, abandonnant la serviette que je vais étendre sur la porte de la douche. J'ai assez peu de sous-vêtements de rechange pour décider que je m'en passerais cette nuit, le tee-shirt est assez long pour ça.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mer 21 Fév - 23:05
"ok" Tant mieux parce que j'ai un peu faim. Je me lave énergiquement, et ça fait du bien de se débarrasser de la crasse, sueur, odeur de nourriture et de fumée froide de tabac. Je renfile mon caleçon avec la serviette autour de ma taille, mais pas mon tee-shirt trop petit, ça va bien hein, mais j'étouffe. Je ne vais pas jouer les pudiques.
"D'accord, je commande." J'ai cru comprendre qu'elle aimait bien les trucs épicés alors je prends une pizza avec les rondelles de salami piquants et des poivrons, une vezuvio, ça promet rien qu'au nom. "livraison en moins de 15mn garantie"

Une fois qu'on est propre et changé, il n'y a guère que le lit pour s'asseoir. Je m'assieds donc près de Nina, un peu trop proche pour que je sois complètement détendu. A chaque fois, je ressens ce truc dérangeant de tension latente, d'attente, de perception accrue. Je le tourne en intérêt médical, anodin, et me tournant vers elle, j'effleure le bleu de sa mâchoire du bout des doigts, furtivement "Ça va ? Je peux te trouver des antalgiques si t'as besoin ou...ou autre chose. Tu tiens le coup ?" Les filles du manoir sont droguées, Nina aussi. Je peux trouver ce qu'il faut si elle ressent le manque. Je ne connais pas Dallas mais toutes les villes sont les mêmes et les coins à dope se repèrent très facilement. Je n'ai pas retiré ma main, faisant mine de soutenir son visage alors que mes doigts sont simplement sur sa peau. Je me gorge de la sensation électrique, de la douceur inattendue qui émane d'elle, de cette drôle de chaleur qui m'envahit quand elle est trop près et je croise son regard sombre, m'en faisant prisonnier. Je sais que ce n'est pas que du désir, je connais le désir purement sexuel, le besoin physique, c'est différent. Ça y ressemble mais en même temps c'est à des millions d'années lumière aussi.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Jeu 22 Fév - 7:54
Il ne se rhabille pas, son caleçon devenant le seul obstacle entre sa nudité et moi, et je ne sais pas pourquoi ça me trouble autant. Je crois que c'est la vue de sa peau marbrée de cicatrices par endroits, et qui semble irradier de chaleur juste dans ma direction. Ça y est, je divague. Tant qu'on était en mouvement, ça allait, mais à présent que l'adrénaline retombe, même si ce n'est que momentané, je me sens troublée à nouveau, trop sensible à sa présence. Ma respiration se suspend lorsqu'il tend la main vers moi, mais je parviens à ne pas sursauter cette fois, à ne pas avoir cet instinctif mouvement de recul que j'ai chaque fois qu'un homme me touche, ou fait mine de seulement vouloir me toucher. Même son effleurement léger, aérien, ravive la brûlure douloureuse de ma mâchoire, mais je ne voudrais pas qu'il retire déjà sa main. Je réalise que je n'ai de cesse de guetter ses gestes, parce que j'espère son contact. Je suis à l'affût du moindre effleurement, même accidentel, seulement parce que je cherche à ressentir à nouveau cette onde de chaleur qui se diffuse dans tout mon être chaque fois qu'on entre en contact.

Je baisse les yeux sur sa main, le cœur cognant si fort contre mes côtes qu'il me semble évident qu'il peut l'entendre. J'ai trouvé des anti-douleurs dans la salle de bain de la villa... Je ne me rends pas compte à quel point je parle à voix basse, légèrement trop rauque, comme si je craignais de rompre par trop de bruit le lien étrange que j'ai l'impression de sentir entre nous. Je crois pas que ce soit une bonne idée de se procurer de la méthadone... Ça attirerait trop l'attention, non...? Je suis complètement paranoïaque, prudente à l'extrême mais j'ai suffisamment peur d'y retourner pour ne pas culpabiliser de cet état de fait. Je relève les yeux vers lui et ses prunelles noires me happent, me coupant le souffle une nouvelle fois. J'allais dire quelque chose, j'en suis persuadée, mais soudain ça m'échappe et je ne pense plus qu'à la chaleur de sa main sur ma joue, son corps si proche du mien.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Jeu 22 Fév - 9:12
La pizza commandée, il nous reste à attendre d'être livrés. Et la situation devient rapidement tendue en tout cas pur moi c'est certain ! Elle est trop près, trop nue, trop désirable. Je sens bien que je ne peux pas feindre l'indifférence. Je ne suis pas crédible quand toute mon attention est naturellement tournée vers Nina. ça attirera l'attention aussi si tu fais une crise de manque. Je peux en trouver auprès d'un centre pour sdf...Avec mon nouveau futal, j'te jure que ça passe ! Je plaisante tout bas, sur le même ton qu'elle, alors que nous n'avons aucune raison de chuchoter. Mes doigts glissent à la lisière de son visage, remontent vers son front en un geste très intime. Je repousse les mèches folles, humides encore de la douche C'est toi qui vois, je te laisse gérer, t'as juste à me dire... Je ne sais plus de quoi je parle, de la méthadone, de mes gestes qu'elle peut arrêter si elle veut alors que j'enveloppe son visage de ma paume, puis son cou.

Le contact de sa peau me liquéfie d'une chaleur incandescente se répandant depuis les nerfs de mes doigts jusqu'au tréfonds de mon être. Le battement sourd de mon cœur fait écho au sien que je perçois. Un soupir se bloque douloureusement dans un ma poitrine et me laisse démuni. Un instant le désir lutte avec la culpabilité de profiter de la situation mais je cède rapidement à ce besoin viscéral qui me hante. Je me voute sur elle, et ma bouche vient s'échouer sur la sienne, voluptueusement. Ses lèvres sont douces, chaudes, fondantes et c'est une décharge électrique de plaisir pur qui me parcourt sans douceur dans un gémissement surpris.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Jeu 22 Fév - 9:24
Sa plaisanterie me tirerait un rire en temps normal, mais pas cette fois. Cette fois je suis captivée, prisonnière de son regard trop sombre, immobilisée par la seule pression de ses doigts sur ma peau. Ma poitrine se soulève chaotiquement, au rythme de ma respiration déjà erratique. Sa voix est aussi basse que la mienne, et il me parle sur la même intonation grave, comme si notre conversation relevait d'un sujet particulièrement sérieux. Quelque chose d'indéfini se bloque dans ma poitrine quand il écarte les mèches de cheveux de mon visage, dans un geste qui me trouble à nouveau. C'est ridicule pourtant, rien n'est plus commun que ce geste-là, mais je crois qu'il ne se rend pas compte que ça fait plus d'un an que personne n'a posé ce regard-là sur moi, que personne n'a touché ma peau de cette façon. Tous les gestes auxquels j'ai eu droit ces derniers mois, même avant de me retrouver au Red Manor, étaient empreints de brutalité et de rage, de colère dont je ne comprenais pas la cause. Il y a une certaine tendresse dans son regard, dans ses mouvements, et je suis incapable de me souvenir de la dernière fois que quelqu'un a été tendre avec moi. Le simple fait qu'il me laisse le choix, qu'il progresse lentement pour me laisser la possibilité de m'écarter, c'est déjà nouveau pour moi, parce qu'il ne se contente pas de prendre, d'exiger, de réclamer. C'est la première fois depuis des mois que j'ai le choix. Et la sensation me trouble douloureusement.

J'attends qu'il soit proche, douloureusement proche de moi pour fermer les yeux et me porter vers lui, anticipant son geste, l'espérant profondément. Le contact de sa bouche sur la mienne me liquéfie de l'intérieur et les battements de mon cœur reprennent plus fort encore, à me donner le vertige. Je cille violemment sous la vague de chaleur qui m'envahit, inonde mon ventre, brûle l'intérieur de mes cuisses. C'est ridicule, je sais, mais ça aussi c'est un sentiment qui me paraît nouveau tant il est lointain. Le fait de désirer quelqu'un, de le désirer vraiment, pas seulement parce qu'il est "moins pire" que les autres, parce qu'il me fera sans doute moins mal. Toutes mes émotions sont exacerbées et je mets immédiatement ça sur le compte du manque, trop longtemps ressenti. J'ai l'impression de revenir à la vie après des mois d'apathie. Tout ça pour un seul baiser, s'il pouvait lire dans mes pensées, il me croirait folle et prendrait ses jambes à son cou.

Mais je ne veux pas qu'il en ait le temps. Je me redresse légèrement, tend une main à mon tour, enfin, pour la poser sur sa nuque en une caresse enveloppante, seulement pour l'inciter à garder son visage si près du mien. J'entrouvre les lèvres, force la barrière des siennes pour trouver sa langue, la nouer à la mienne dans un baiser plus langoureux.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Jeu 22 Fév - 9:37
Je suis scindé en deux à l'intérieur. Il y a le moi réfléchi, qui pense qu'elle va me repousser ou qu'elle ne va pas oser le faire et juste me subir, se tétaniser, se laisser faire, apathique et distante, et l'idée est déplaisante à me rendre dingue, il y a le moi instinctif qui ne peut pas s'arracher à elle, qui veut sa chaleur et sa bouche sous la mienne et cette vibration féroce des fibres de mon être. Alors quand elle glisse ma main sur ma nuque, je me laisse emporter dans le flot de sensations et de ces émotions que je ne cherche pas à analyser. Je sais juste que je ressens une euphorie intense, grisante.

J'encadre son visage de mes mains, les pouces sous son menton. C'est une caresse déjà possessive et pourtant terriblement douce qui ne m'est pas du tout habituelle. Je ne veux pas l'effaroucher, et j'ai envie qu'elle ait envie, quelle idée troublante en soi ! Nos langues se lient avec un naturel confondant, j'aspire sa lèvre dans un mordillement tendre, trop sensuel qui me vrille les nerfs. Tout mon corps est tendu vers elle, orienté, et sa promiscuité me rend dingue. Je bascule en position assise en l'entrainant avec moi pour la faire asseoir sur moi. Elle garde le contrôle comme ça, je ne la coince pas, ne l'étouffe pas. Ma bouche ne quitte pas la sienne, ou si peur, pour respirer mais à présent j'ose poser mes mains sur ses cuisses. Je vais mourir foudroyé si ça continue comme ça, comment est-ce qu'elle peut avoir la peau si douce sous mes doigts ? C'est surnaturel. Irréel. Je suis en train de rêver je crois.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Jeu 22 Fév - 9:47
Le baiser se prolonge délicieusement, chaque souffle envoyant des ondes électriques le long de ma colonne vertébrale. Le désir s'enroule autour de mon échine tel une liane et je me laisse submerger par cette exquise sensation retrouvée. Ça fait des mois que je passe tous les jours entre les mains d'hommes différents qui m'utilisent comme on utiliserait un sextoy, et je suis surprise en réalité d'être encore capable de ressentir du désir sexuel pour qui que ce soit. Je suis même surprise qu'il semble en ressentir pour moi, quand on connaît les circonstances de notre rencontre. Je ne sais toujours pas pourquoi il ne me regarde pas avec pitié, avec mépris ou avec dégoût, pourquoi cette tendresse, cette attention dans ses gestes, comme s'il faisait l'effort de chercher à m'apprivoiser. Il a beau m'avoir tirée de là, il reste un homme et je ne connais malheureusement que trop bien leurs plus bas instincts. Il pourrait se dire qu'une pute, même en cavale, n'a pas besoin de ce genre de précautions, et chaque fois qu'il me prouve que j'ai tort, j'en suis un peu plus surprise encore.

Je me laisse entraîner sans lutter lorsqu'il bascule pour se rasseoir, me retrouvant sans trop savoir comment à califourchon sur ses jambes. Mon tee-shirt remonte haut sur mes cuisses et je prends soudain douloureusement conscience de ma nudité sous le vêtement. J'ai surtout douloureusement conscience du fait que mon envie s'exprime déjà puissamment, et il ne tardera pas à me sentir chaude et mouillée malgré le tissu de son boxer qui nous sépare encore. Je suçote sa bouche longuement avant de m'arracher à lui, me reculant suffisamment pour glisser mes doigts sur l'ourlet de mon tee-shirt. Ce n'est pas de la fausse pudeur qui rend mes mouvements si hésitants, j'ai seulement cette peur au creux du ventre qu'il finisse par me repousser, quand bien même il est celui qui s'est penché sur moi pour m'embrasser. Je cherche son regard, tente d'y lire l'approbation avant de retirer le tee-shirt masculin, me dévoilant enfin à sa vue. Les pointes de mes seins sont déjà tendues vers lui, et mes mains tremblent lorsque je les pose sur ses épaules. Ce n'est pas que je n'assume pas mes désirs, j'ai surtout la crainte qu'il ne les partage pas. Je me suis changée devant lui plusieurs fois, je sais qu'il a déjà vu presque tout ce qu'il y avait à voir, et pourtant je me sens soudain terriblement vulnérable dans ma nudité. Ca paraît sans doute dingue, mais je ne suis pas juste en train de prendre du bon temps avec un inconnu dans un hôtel, je suis en train de m'offrir, profondément, tout en sachant qu'il ne prendra pas du tout la mesure de mon geste.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Jeu 22 Fév - 20:06
Quand elle vient sur moi sans s'enfuir, sans même hésiter, de nouveau je ressens ce vertige intense qui me force à fermer les yeux. C'est elle-même qui ôte son tee-shirt trop grand, je suis absolument subjuguée par ce geste et la blancheur de sa peau qu'elle me dévoile, à moi, de son plein gré. Mon cœur s'emballe, la pulsation de mon sang qui charrie le désir si brutal qu'il me retourne les tripes. Je prends le temps pour ne pas l’effaroucher de caresser son cou, descendre sur ses épaules avant de réaliser le geste qui me brûle les paumes depuis le départ. J'empaume ses deux seins, mon regard fixé dans le sien pour suivre la progression de ses réactions. Je presse très doucement sa poitrine avant de titiller plus durement les pointes tendues, sentir son corps réagir m'arrache un gémissement de désir que je viens étouffer contre sa bouche. Je susurre tout bas entre deux baisers-morsures terriblement voluptueux "srce, srce..." Des mots que je n'ai pas dit depuis des années et qui pourtant coulent de source immédiatement.

De ses seins, mes mains glissent sur son ventre qui frémit, enserrent sa taille fine, redescendent vers ses fesses et la culotte en dentelle noire, vraiment trop sexy pour ma santé mentale. Mes baisers se font bien plus avides tandis que je la ramène vers moi, la plaquant sur mon torse pour sentir ses seins doux s'y écraser. Je l'embrasse sur sa bouche, son cou, sa mâchoire, dégageant son visage de ses cheveux qui cascadent, humides sur ses épaules à la peau d'albâtre. J'essaye vraiment de ne pas aller top vite, la laissant décider de quand, comment, même si c'est de plus en plus difficile de ne pas prendre le contrôle, je crois que ça se sent dans mes gestes.




Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Jeu 22 Fév - 20:33
Je cherche son regard, guette gravement ses réactions parce que pour la première fois depuis une éternité, je me soucie de plaire à quelqu'un, de l'effet que je vais provoquer chez lui, de l'image que je renvoie. Je me sens si vulnérable en cet instant que j'ai presque l'impression que c'est ma première fois, et les réactions terriblement exacerbées de mon corps ne m'aident pas du tout à me défaire de cette sensation. Il suffit de voir la façon dont mon corps se cambre instinctivement au contact de ses mains, un frisson me parcourant l'échine quand il passe sur mes seins dont les pointes se dressent un peu plus fort. Un gémissement m'échappe, bien malgré moi, heureusement rapidement étouffé par sa bouche qui vient s'écraser sur la mienne. Le désir irradie si fort dans mon ventre que j'ai peur de lui brûler la peau. Les mots qu'il murmure m'échappe, mais je ne cherche pas à les comprendre pour le moment, mon esprit est ailleurs, déjà trop loin, en train d'anticiper, d'espérer la suite.

Je rejette la tête en arrière, gémis une nouvelle fois au passage de ses lèvres si chaudes sur ma peau frémissante. Mes mains, enfin, s'autorisent à se mouvoir à leur tour, elles étaient restées sagement immobilisées sur sa nuque jusqu'alors. Je glisse dans son dos, que je crève d'envie de toucher depuis que je l'ai vu ôter son tee-shirt un peu plus tôt. Je sens les muscles tendus sous mes doigts, la chaleur incandescente de sa peau contre la mienne. Je ne me rends pas compte que je bouge contre lui, à mesure que ses baisers se font plus avides, plus exigeants, mon bassin ondule contre le sien et la sensation de son érection, même comprimée dans le carcan de son boxer, me file de sérieuses bouffées de chaleur. La position me gêne, le reste de nos vêtements me gêne et je finis par m'écarter de lui, le souffle déjà terriblement court, le cœur battant à tout rompre. Je me lève, les jambes tremblant légèrement, et accroche la dentelle de la culotte pour la faire glisser le long de mes jambes. Le tissu échoue tout juste au sol que des coups retentissent à la porte, me faisant violemment sursauter.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.