AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 8:37
​​Il est bien le premier homme depuis des mois que je ne vois pas comme un client, le premier homme depuis des années que je ne vois pas comme une proie, que je ne cherche pas à manipuler. Je crois que je n'ai jamais réellement ressenti ça, ce besoin de plaire presque vital, cette envie de satisfaire, d'être à la hauteur, de provoquer le désir et le plaisir sans qu'il n'y ait d'arrières-pensées. J'ai envie qu'il me dise encore qu'il m'aime demain matin, je veux encore ses mains accrochées à ma peau et ses bras autour de moi pour passer la nuit. Je veux aussi déclencher autre chose chez lui que ce besoin de protection qu'il semble avoir développé envers moi dès le premier regard. Je voudrais être plus que la poupée fragile qu'il a prise sous son aile, je veux peupler ses rêves alors même que je dormirais à ses côtés et que ma bouche soit la première chose qu'il réclame en ouvrant les yeux. Et la violence, l'intransigeance de mes désirs que je ne peux même pas mettre sur le compte de la drogue me terrifie.

Sa queue est déjà tendue vers moi, pas encore en érection complète mais suffisamment dure pour que je ne me sente pas seule d'être moi-même déjà brûlante. Je refuse de lâcher son regard, incapable de m'en défaire, et je suis la progression du désir sur son visage alors que je me penche sur lui. Les mains crochetées à ses hanches, j'entreprends de le découvrir de ma bouche seulement. La pointe de ma langue se pose à la garde de sa queue, et un frisson de plaisir me parcourt toute entière alors que je fais glisser ma langue sur toute la longueur de son sexe, refermant mes lèvres sur le gland que j'aspire dans un suçotement sonore. Agenouillée entre ses jambes, cambrée pour qu'il profite de la vue, je poursuis mes attouchements sans encore le prendre tout entier dans ma bouche. J'ai envie de prendre mon temps, de jouer avec la frustration et, je crois, de l'entendre me réclamer.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 15:33
Pour la première fois de ma vie, je dompte mon désir tout en le laissant me liquéfier parce que je lui laisse les rênes de ce moment. Vu mes fréquentations habituelles, je ne suis pas du genre à jouer avec le désir et la frustration, mais plutôt à satisfaire rapidement mes pulsions. Je n'ai jamais été joueur, même mes premiers émois ont toujours été rapides, baiser dans les décombres d'une ville bombardée, ça n'aide pas à prendre son temps ! Quant au pute, si ça peut aller vite, ça les arrange aussi. Tout le monde était donc content.

Mais ce que je lis dans le regard noir de Nina, c'est autre chose et c'est cet "autre chose" que je ne parviens pas à définir qui me fait me tenir tranquille. Je touche son visage du bout des doigts, sans chercher à la contraindre. Je retiens ma respiration quand elle lèche la hampe de mon sexe, déclenchant une décharge de plaisir qui irradie de ma queue à mon corps entier. Je tressaille et gémit brusquement quand elle aspire le gland dans un geste d'une rare sensualité. J'en perds le souffle sous la vague puissante de désir. J'ai l'impression de me noyer dans un océan de feu et c'est trop bon ! Je souffle une supplique, ce qui ne m'était jamais arrivé. "Nina" Je ne supplie pas normalement, je prends mais pas avec elle, elle, je veux qu'elle me donne, qu'elle se donne. Je tremble de ce désir qui est bien plus que physique, ce besoin viscéral de la sentir à moi. Peut-être bien que je confonds désir, sexe et amour mais je me dis qu'elle ne peut pas se donner comme ça sans m'aimer. "Nina, molim te, ja zelim te, Ljubavi. Molim te" Ma voix est rauque mais essaye de se faire douce, comme un loup se soumettant dans un grognement bas. Je caresse les lèvres humides de Nina, sa joue, la supplie encore du regard en mordant ma lèvre inférieure pour éviter de gémir trop fort mais j'ai perdu toute retenue et toute dignité. Je suis près à la supplier encore plus fort pour qu'elle me prenne dans sa bouche. Je rêve de ce fourreau brulant sur moi et de ce geste là en particulier.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 17:13
​​Il suffit qu'il prononce mon prénom pour que la boule de chaleur qui enflait au creux de mon ventre se mette à tournoyer brusquement, s'intensifiant encore. Je ne suis pas sûre que ce soit réellement un jeu pour moi, le désir que j'ai de lui est bien trop grave, trop sérieux pour que ce soit un jeu. Il n'y a chez moi aucune envie de le soumettre, bien au contraire, mais je veux l'apprendre par cœur, savoir jusqu'où je peux aller, quelles sont les limites avec lesquelles je peux flirter, je veux le faire languir mais pas le frustrer au point que c'en devienne douloureux. D'ailleurs il suffit qu'il m'appelle pour que je cède, j'ai beau ne pas comprendre les mots qui passent la barrière de ses lèvres, je n'en ai pas besoin. Son intonation est implorante, son corps se tend vers le mien, son regard se voile d'une façon presque douloureuse et je sais qu'il me réclame, enfin. La vision qu'il m'offre est tout bonnement surréaliste et quelques instants, lèvres entrouvertes, je me perds dans la contemplation de ses traits déformés par le désir. Je lèche son pouce tout doucement quand il le glisse entre mes lèvres, et mon cœur cesse de battre sous son regard noir, ses geignements plaintifs, sa façon de soulever le bassin pour venir vers moi.

Je capitule aussitôt, à la merci de son désir à présent, et je me penche plus avant pour faire coulisser sa queue dans ma bouche, l'accueillant jusqu'à la garde. Le gémissement qui lui échappe quand il bute au fond de ma gorge remue quelque chose jusque dans mes tripes et je serre mes cuisses l'une contre l'autre pour faire taire le désir qui gronde soudain bien trop fort. Je suis terriblement attentive à ses réactions, à ses gémissements, ses grondements, la façon dont sa main se crispe sur mes cheveux. Je ne me souviens même pas de la dernière fois que j'ai fait une fellation à un homme simplement parce que j'en avais envie et non pas parce que j'étais payée pour ça. J'ai beau ne pas savoir que ce n'est pas habituel pour lui, le fait qu'il accepte de s'en remettre à moi comme ça me fait perdre tous mes moyens. Je ne sais pas ce que je fais, si je cherche à le faire jouir comme ça ou non, c'est à mon tour de m'en remettre à lui pour me guider.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 18:54
Je suis bien incapable d'une pensée consciente et de m'arracher, ne serait-ce que pour d'autres plaisirs, à celui-ci qu'elle me dispense avec un ferveur qui me laisse faible sous sa bouche. Mes mains se sont posées sur ses cheveux, s'y glissant sans pourtant me servir de cette prise pour la contraindre. Non, bien au contraire, si mon corps se tord et se tend sous elle, si je gémis et gronde, ce n'est que pour l'encourager à continuer comme ça, en toute liberté de mouvements. Elle me mène savamment, nos corps soudain s'accordant et la frustration se délite dans la montée fulgurante du plaisir qui aboutit à l'orgasme. Je jouis dans sa bouche, mes mains alors crispées sur son crâne. C'est d'une intensité rare, qui me laisse groggy. Je cligne des yeux alors que le plaisir reflue lentement et que j'ai relâché Nina.

Elle remonte vers moi et je la prends dans mes bras, venant l'embrasser avec une langueur teintée d'extase. Elle a mon goût dans sa bouche et je ne sais pas pourquoi, mais ça me plait. Je me presse contre elle, soupirant et repu, mais en recherche de quelque chose de plus que le plaisir. Je flotte dans une sorte de gratitude sexuelle et de bouffée d'amour puissant. J'adore la sensation de ses seins contre ma peau, sa chaleur, les frissons de sa peau. Je glisse ma main entre ses cuisses, venant mouiller mes doigts à sa moiteur, fouillant son sexe avec une avidité surprenante alors que j'ai déjà joui. Je ne comprends pas ce qui m'arrive, je ne me reconnais pas moi-même alors que j'ai envie qu'elle jouisse contre moi, son corps pressé au mien, et qu'ensuite on renaisse encore, qu'on baise encore, dans une frénésie qui me dépasse.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 19:05
​​Je le sens qui lâche prise peu à peu, tout comme je sens les frémissements de son corps qui s'intensifient, pourtant je ne le connais pas encore suffisamment pour savoir quand il va jouir, ni même si je parviendrais réellement à le mener à bout de cette façon. J'ai appris pourtant à décrypter les réactions des hommes, même les plus infimes, mais d'ordinaire je m'en sers justement pour que les choses prennent fin plus vite, alors que cette fois c'est exactement à l'inverse que j'aspire. Un grondement d'approbation me monte dans la gorge quand ses doigts se referment plus fort sur mes cheveux et je l'enfonce une nouvelle fois dans ma bouche pour qu'il vienne sur ma langue, tapissant ma gorge de longs jets chauds. Je découvre son goût avec délice, m'en repais sans le quitter des yeux, comme je me repais des crispations de plaisir que je lis sur son visage. J'accompagne les derniers spasmes de l'orgasme avant de le relâcher doucement pour remonter le long de son corps dans un geste hésitant, sans trop savoir quoi faire de moi avant qu'il ne m'enlace en m'attirant à lui.

Ca semble ridicule au commun des mortels mais ça me fait tout drôle parce que ça aussi c'est inhabituel pour moi, la tendresse qui se mêle au sexe, le fait d'avoir droit à une étreinte rassurante après le plaisir offert. D'ordinaire je suis abandonnée au sol, reléguée dans l'oubli tandis que le type reboucle sa ceinture et se barre. A dire vrai j'ai même un sursaut de surprise quand sa main se faufile entre mes cuisses, écartant le tissu de la culotte. Je ne m'attendais pas à ça, j'ai du mal à concevoir qu'il puisse chercher à me satisfaire alors qu'il est lui-même repu. Désolée mais j'ai quitté le bordel depuis quelques jours seulement et je réfléchis encore comme une putain. Il me faut quelques instants pour oser enrouler mes bras autour de son cou, me presser contre lui et le réclamer, onduler contre ses doigts en gémissant, avide à mon tour parce qu'il m'autorise à l'être. Le visage caché contre son cou, je halète contre sa peau jusqu'à ce que l'orgasme me fauche à mon tour, me laissant tremblante entre ses bras, mais aussi franchement déphasée.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 20:07
Je la serre farouchement contre moi quand l'orgasme l'emporte à son tour et je viens mordre sa bouche pour étouffer le cri de bonheur qui me monte dans la gorge à cette expérience violente qui une nouvelle fois me ravage l'âme, le cœur, me retourne les tripes. J'ai un peu de mal à supporter ces bouffées d'amour dévastatrices, ces accès de possessivité puissantes qui me prennent au dépourvu. Je gronde furieusement contre ses lèvres, et entre deux baisers langoureux, je gronde des mots d'amour passionnés, parce que je vais imploser s'ils restent bloqués dans ma poitrine "Volim te, ja volim te. Nina, Nina..." C'est le premier répit que nous avons depuis notre fuite, le premier répit où je me sens en sécurité et tout les sentiments extrêmes que j'éprouve pour elle me pètent au visage. L'orgasme m'a laissé sans défense, vulnérable, et il n'y a plus que ces sentiments déchaînés dont je ne sais pas quoi faire si ce n'est les transformer en élan qui me porte vers Nina.

Il fait hyper chaud et nos corps sont moites mais je ne m'éloignerais pour rien au monde. Je n'arrive pas à me détacher d'elle. Il faut que je la touche, que je l'embrasse, que je la cajole. Et quand le désir revient, je lui fais l'amour encore sur ce plaid et avec les étoiles pour témoin. Le plaisir revient, inexorablement, seule façon pour évacuer et contenir ma passion. Je retombe sur le flanc, en nage cette fois, la sueur me roulant dans le cou, le dos. Je crois que je vais mourir d'épuisement. Je tombe sur le dos et offre mon corps comme coussin à Nina. On n'a pas mangé mais franchement, je n'y pense pas, je suis repu de bien des façons et je flotte dans une pure béatitude.




Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 20:17
​​Il me répète qu'il m'aime, le psalmodie contre mes lèvres et je crois que je vais mourir tant les émotions qui m'animent sont puissantes, dévastatrices. La fin d'après-midi s'écoule ainsi, alors qu'on est collés l'un à l'autre comme si on cherchait réellement à ne faire qu'un. Dans ses bras, l'espace de ces quelques heures, j'oublie tout de mes tourments. Je ne souffre plus du manque, mon épaule ne me fait plus souffrir, je n'ai plus peur de Tobias, je ne songe plus à la vie que je menais au Red Manor, je ne pense plus à la Nouvelle-Orléans. Il n'y a plus que lui, nos corps qui se fondent encore une fois l'un dans l'autre, les promesses d'éternité que je lis dans ses yeux et que je ne cherche plus à comprendre. Je n'aurais jamais imaginé qu'un jour je me sente suffisamment sereine et en sécurité pour rester allongée, entièrement nue, en pleine nature à la nuit tombée. Quand on se déprend finalement l'un de l'autre, c'est moi qui le réclame, parce que j'ai envie d'aller me réfugier dans la tente. Comme il fait chaud, on laisse tout grand ouvert, ainsi on peut voir ce qu'il y a devant nous, la nuit noire et le ciel rempli d'étoiles que je n'aurais jamais vu en Louisiane, mais le tissu de la tente dans mon dos et sur nos côtés à un aspect rassurant. Contre toute attente, on fait l'amour encore une fois avant de glisser dans le sommeil, complètement épuisés, et je ne suis même pas certaine de me réveiller demain matin.

Il avait raison, la nuit est plus fraîche et je viens chercher sa chaleur avant qu'il ne nous couvre avec les sacs de couchage. En revanche le soleil nous réveille très tôt, et pour la première fois depuis des années, c'est un sourire avec le sourire aux lèvres que j'ouvre les yeux. La vue de son visage encore apaisé me serre la poitrine douloureusement et comme il commence lui aussi à bouger, signe qu'il s'éveille, je roule pour lui monter dessus, m'installant à califourchon sur son corps brûlant. Je parsème sa peau de baisers joueurs, je n'ai jamais été de si bonne humeur. Pourtant, la douleur dans mon épaule se rappelle à moi, la faim aussi, mais tout ça ne compte pas un seul instant. Je fourre mes mains dans ses cheveux, sourit encore. Slavenko...? Quand il ouvre les yeux, je me penche pour l'embrasser avant de souffler : Si on roulait jusqu'à la plage, aujourd'hui ? J'ai envie de me baigner... Ouais, ouais, je sais, on doit trouver du pognon, et des papiers, et tout le reste mais... Putain il fait beau, il fait chaud, et j'ai envie d'une plage déserte où m'alanguir encore dans ses bras.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 22:17
C'est une débauche de sexe comme je n'en ai jamais connu, parce que non, je ne suis pas un accro, je ne vais pas très souvent aux putes comparé à certains camarades et en général, c'est rapide. J'ai eu très peu d'amant(e)s non tarifés. Ce n'est pas que je ne sois pas porté sur la chose mais il garde un intérêt limité tant qu'il s'agissait de soulager la tension et de rechercher le plaisir pour le plaisir. Ça ne valait pas mieux qu'un verre d'alcool ou un shoot de LSD. Avec Nina c'est intense, dix mille fois mieux que tous les plaisirs que j'ai pu connaitre et aussi c'est une façon de lui faire comprendre que c'est sérieux. Je sais que ça a l'air bizarre, mais c'est ma façon à moi - surement indécryptable - de m'engager. Je lui offre le secours de mes bras, les pulsions de mon corps, le plaisir et l'amour, je lui offre de veiller sur elle, de l'aimer et de la protéger, je lui offre mon âme, mon cœur, ma vie, tout ça pêle-mêle dans les orgasme successifs qui nous lient chacun un peu plus. C'est collé à elle que je dors sereinement alors que je supporte pas la présence d'autres si près de moi, c'est en la berçant, en lui ronronnant des mots d'amour que je n'ai jamais prononcé avant, c'est en m'éveillant avec un regard émerveillé que j'ouvre les yeux sur elle le matin venu. J'ai un sourire naturel, ceux là sont rares mais beaucoup moins depuis que Nina est dans ma vie et j'enserre sa taille dans un geste caressant alors qu'elle m'embrasse. Je souffle "hé, bonjour. Humhum si tu veux. On devrait arriver près de l'océan en même pas trois heures, srce."

Je la renverse sous moi pour venir grignoter son menton, son cou, et ça dérive une nouvelle fois sans que j'arrive à stopper cette montée de désir inextinguible. Je ne comprends pas trop ce qui m'arrive à être enragé comme ça après son corps et ses soupirs mais je me plie à l'exigence de ma passion nouvelle. Une fois assouvi ce besoin animal, viscéral, on déjeune de brioche et de céréales volées dans la maison mexicaine. J'ai faim, forcément, on a sauté le repas hier, et pas que le repas, ha ha ! Bon un peu de sérieux Kovacs, si tu pouvais te concentrer deux minutes sur autres choses que les seins de Nina sous le tissu trop léger de la rob, ça aiderait. Non ? Non. Je soupire, je suis esclave de ma bite on dirait bien. Cette fois je ravale mon envie sinon on ne partira jamais et on finira grillé sous le soleil, mort de faim et de soif. On remballe la tente, les affaires pour filer vers la côte, le soleil, la mer et le sexe sur la plage. Ha, oui j'y pense encore... Irrécupérable.




Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 23:07
​​Il accepte de m'emmener voir l'océan, et moi j'en jubilerais de bonheur pur s'il ne s'employait pas aussitôt à me déstabiliser. Je ne cherche même pas à lutter, je suis encore trop émerveillée par la rapidité avec laquelle mon corps répond au sien. Sérieusement après la soirée de la veille, je m'attendais à être HS mais surtout rassasiée, je devrais être incapable d'éprouver le moindre désir. Je ne doute pas de mon endurance, n'oublions malheureusement pas d'où je viens, mais bien de mon désir. Et pourtant rien n'est moins vrai, puisqu'il suffit qu'il me touche pour que je m'éveille de nouveau et le réclame avidement. Chaque orgasme semble plus fort que le précédent, chaque étreinte plus puissante et à chaque fois, j'ai la sensation d'être un peu plus liée à lui. On se connaît peu, il y a un millier de choses qu'on ignore l'un sur l'autre mais pourtant une complicité incroyable se crée entre nous. Elle passe par un aspect indéniablement charnel, c'est vrai, mais elle va malgré tout bien au-delà de ça. C'est comme si le sexe, ou même notre façon d'être de plus en plus tactiles, était juste la façon dont ce lien indescriptible entre nous s'exprime.

Peu à peu, j'ose me montrer plus collante aussi, je suis moins dans la retenue, moins dans le contrôle, même en-dehors du sexe. J'ose réclamer un baiser entre deux bouchées de brioche, ou me glisser sous son bras pendant qu'on se partage une bouteille d'eau piquée dans les réserves. Ses mains se font encore baladeuses pendant que je m'habille, et j'ai sans cesse des papillons au creux du ventre. Est-ce que c'est à ça que toutes les relations nouvelles ressemblent ? Comment est-ce que j'ai pu vivre tout ce temps sans connaître cette effervescence délicieuse des sentiments ? Le trajet me semble terriblement court, terriblement serein aussi parce que je n'ai pas peur qu'on nous rattrape, ce qui est probablement ridicule. Aujourd'hui, je me sens invincible, si bien que je me promets de ne pas reprendre de dose d'héro avant le soir. On suit les panneaux de signalisation pour nous mener jusqu'au bord de l'océan, et je le préviens malgré tout : J'aimerais trouver un coin de plage désert, pas une plage touristique...En plus j'ai pas pensé à voler de maillot de bain alors... Ou plutôt, les hauts ne m'allaient pas et je n'ai pas eu l'idée de prendre au moins le bas du maillot.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 2 Avr - 22:11
Bien sur qu'on y va ! Où elle veut, et en plus ça suit notre plan initial tout en nous éloignant de Mexico, la destination que j'ai donné à l'indien et qui serait la plus probable pour un mec comme moi qui doit refaire sa vie. Je me demande ce que pense Darko et Tobias. Croient-ils à ce fulgurant coup de foudre. Connaissant Darko, je suis sur qu'il imagine que je vais mettre Nina sur le trottoir tout en faisant ma régulière et commencer ainsi un business indépendant de proxénète. Si un collègue était parti ainsi, j'aurais aussi pensé ça. Et rien n'est moins faut que ça parce que je mourrais plutôt que quelqu'un d'autre la touche. Je me sens d'une féroce jalousie, possessif au possible envers cette fille que je connais à peine. L'idée de Tobias posant les mains sur elle, son corps sur elle m'a tout de suite mis en rage quand elle m'a dit que bien sur que oui, il se servait encore d'elle, pour la soumettre. Je n'aime ni l'idée qu'un autre que moi la touche, alors même qu'on ne s'est rien promis, ni l'idée qu'on la mate nue. Rétrospectivement, c'est assez étrange que notre relation démarre tout de suite sur cette base infiniment charnelle.

"On va se trouver un coin tranquille."
Dès qu'on longe la côte, on cherche un coin calme et on tombe sur une petite crique, vraiment minuscule, ce qui nous assure la tranquillité car en plus, il y a plus de rochers que de sable, c'est moins confortable mais ça nous assure que le moins soit moins prisé des locaux et des touristes. Je gare la voiture dans un recoin et je prends un peu de nourriture et les serviettes dans le coffre. On progresse prudemment sur les rochers pour arriver au bord de l'eau.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 2 Avr - 22:35
​​Je n'ai pas imaginé un seul instant que les intentions du slave pouvaient être mauvaises. Naïvement, je n'ai jamais cru qu'il pourrait vouloir se servir de moi de la même façon que Tobias l'a fait. Pourtant je suis aussi très loin de me douter des instincts possessifs qu'il développe à mon égard, sans doute parce qu'on se connaît finalement encore très peu. Malgré nos promesses, notre relation reste indéfinissable et s'il rencontrait demain une mexicaine bien gaulée lui proposant une pipe dans les chiottes d'un bar, je doute vraiment qu'il refuserait ! Je n'arrive pas à imaginer qu'un homme tel que lui puisse vouloir quelque chose d'exclusif, les événements font qu'on est forcés de vivre au jour le jour mais une partie de moi est encore persuadée qu'il ne tardera pas à me filer entre les doigts, attiré comme un papillon par une autre lumière. Moi, en revanche, je me demande encore d'où me vient ce désir inextinguible pour lui quand j'étais convaincue de me faire nonne si je parvenais à quitter le Manoir. Je n'aurais jamais pensé être capable de laisser un homme poser de nouveau les mains sur moi, pourtant en quelques heures seulement il m'avait domptée, apprivoisée. Je ne sais toujours pas pourquoi je lui accorde une telle confiance, je ne crois pas que ce soit seulement dû au fait qu'il m'ait aidée à m'enfuir. J'essaie de ne pas m'interroger, je suis encore effrayée des conclusions que je pourrais tirer.

C'est plus facile de penser à autre chose quand l'Océan se dessine soudain sous nos yeux, mon regard s'éclaire aussitôt, mon visage s'illumine et je crois que je pourrais pleurer d'émotion. La Nouvelle-Orléans est pourtant en bord de mer, mais ça faisait un an que Tobias me retenait et que je n'avais pas pu m'approcher de la côte. Et puis les plages de Louisiane sont loin d'être paradisiaques, ici c'est autre chose. Un peu plus tôt sur la route, on a vu les panneaux indiquant la direction de Tijuana, mais nous nous en sommes éloignés. Je ne sais pas où nous sommes exactement, quelque part au Nord de la Basse-Californie. En fait le lieu n'a pas vraiment d'importance, je sais seulement que c'est absolument magnifique. On trouve un coin sympa, pour poser juste nos deux serviettes dans le sable et le reste de nos affaires sur les rochers. Je me tourne vers Slavenko, un immense sourire aux lèvres. Tu viens avec moi ? Et en attendant qu'il se décide, je commence à me déshabiller.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mar 3 Avr - 9:22
Je pose les affaires, ravi du sourire radieux de Nina, je crois que c'est le premier vrai sourire sans angoisse sous-jacente que je lui vois et c'est fou l'effet que ça me fait. Je souris en retour, par contagion et pose les affaires près de la seule bande de sable disponible entre les rochers. Je m'assieds sur un rocher en sortant une clope pour fumer quand elle me demande alors si je viens me baigner. Je lève un regard surpris vers elle parce que ça ne m'avait pas effleuré l'esprit. Je ne nage pas très bien, d'ailleurs je n'ai pas eu l'occasion de nager depuis des années et la baignade ce n'est pas une activité que je pratique. Je pensais rester sur la plage. Mais elle ôte sa robe d'un geste souple et une brique me tombe au fond de l'estomac. Sous le soleil, le corps délié à la peau blanche étincelle. Elle est magnifique, tellement que ma gorge se noue, mon ventre se contracte. J'effleure du regard la trace de mes doigts sur ses hanches. Elle a une peau qui marque facilement mais loin d'en être désolé, je ressens une satisfaction à savoir que c'est moi qui ait imprimé ces marques sur elle. Moi et pas un autre.

Je pose ma cigarette à peine allumée sur le rocher et j'acquiesce. "ouaip" J'enlève mes chaussures et mon tee-shirt, le pantalon de toile, mon caleçon, me foutant complètement à poil. A vivre en communauté de mecs, mon sens de la pudeur est assez restreint, surtout qu'il n'y a personne ici. Je suis prudemment Nina pour me retrouver les pieds dans l'eau. Ma clope au bec, je fais une drôle de tête, je ne suis pas sur d'aimer la sensation du ressac sur mes chevilles.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mar 3 Avr - 11:54

​​Je n'imagine pas un seul instant qu'il puisse refuser, on vient de rouler trois heures pour atteindre la plage, l'Océan, je suppose que c'est que ça lui plaît à lui aussi. Sans doute moins qu'à moi, ou alors je suis seulement beaucoup plus démonstrative, mais je n'imagine pas qu'il ait accepté de venir jusqu'ici seulement pour me faire plaisir. Quant à moi j'ai l'impression que nous ne sommes pas en cavale, depuis le camping hier soir je peux me laisser à imaginer que nous sommes un couple tout ce qu'il y a de plus banal, en voyage au Mexique pour un road-trip en pleine nature. Et ça me plaît, je sais bien que la réalité finira par nous rattraper mais je ne veux pas y penser, pour la première fois de ma vie je me sens libre de faire ce que je veux, et le sentiment est amplifié par les longs mois que j'ai passés séquestrée au Red Manor. Je n'ai pas le temps de percevoir son hésitation parce que le regard qu'il pose sur moi me trouble. J'ai pourtant abandonné toute pudeur à me montrer nue devant lui, après la nuit passée je crois qu'il n'y a pas une seule parcelle de mon corps qu'il n'ait pas parcouru de ses lèvres ou du bout des doigts. Pourtant il a une façon de me regarder là, tout de suite, qui me liquéfie et me fait rougir. Je détourne brusquement le regard, gênée maintenant qu'il me faut ôter ma culotte pour ne pas la tremper dans l'eau salée, et mes gestes sont bien moins fluides, moins bien assurés. Je profite qu'il soit occupé à se déshabiller lui-même pour le faire, et la légère gêne que je ressentais reviens une fois que je suis entièrement nue devant lui.

J'atteins l'eau avant lui et je dois admettre, objectivement, qu'elle n'est pas froide. Pourtant ma peau frémit quand même, il faudrait qu'elle soit à 35°C pour que je ne sois pas réticente du tout à entrer dedans. Là, elle doit être dix degrés en-dessous de ça et il a beau faire chaud dehors, c'est toujours trop froid pour moi. Mais j'avais tellement envie de me baigner, j'attends ça depuis si longtemps que pour une fois je ne réfléchis pas. J'avance encore de quelques pas, jusqu'à atteindre une profondeur suffisante pour plonger d'un coup, remontant à la surface quelques instants plus tard dans un immense sourire. Je me tourne vers Slavenko, toujours au bord de l'eau, bien plus prudent que moi. A moitié dissimulée par l'eau, je me sens déjà un peu plus à l'aise, même si ma peau est hérissée en chair de poule et que les pointes de mes seins sont dressées par le froid. C'est en baissant les yeux que je réalise que j'ai complètement trempé mon pansement, ce qui craint... Mais putain j'ai pas envie de penser à ça maintenant. Si tu me rejoins pas je vais devoir te foutre à l'eau. Je le préviens, un sourire amusé aux lèvres parce que bon, quand on voit sa carrure et la mienne, je doute que j'y parvienne.




THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mar 3 Avr - 12:17
Je la regarde entrer dans l'eau avec une aisance - de mon point de vue extérieur - et plonger comme un poisson. Ok, je suis admiratif. Quand elle ressort le haut du corps dégoulinant d'eau, brillant des milles feux des gouttelettes sous le soleil, je perds l'usage de la parole. On dirait une vouivre sortie tout droit des contes pour me séduire. Je peine à détacher mon regard de ses seins fiers, rêvant de venir les réchauffer dans ma bouche.

A sa petite provocation, je ne suis en tout cas pas prêt à lui avouer que j'ai la trouille d'entrer dans la flotte et de ne plus avoir pied. Mais comme a priori, elle a pieds et que je suis plus grand qu'elle. "J'arrive!" Je me donne quelques secondes en montrant ma clope que je finis par éteindre dans le sable avant d'entrer vaillamment dans l'eau. L'étreinte glacée ne me dérange pas, elle a même le mérite de refroidir mes ardeurs mais je grimace malgré moi en m'immergeant, pas franc dans mes gestes. Plus jeune, en été, je nageais à l'étang près de chez nous les jours de grosses chaleurs, mais ça date et depuis, bah, je suis un poil plus lourd ! ha ha... Je dois quand même avouer que ça fait du bien de se rafraichir et de laisser la sueur de diluer dans l'eau. Un sourire revient sur mon visage que j'offre à Nina en la dévisageant.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mar 3 Avr - 12:31

​​J'ai vraiment espoir qu'il me rejoigne rapidement, parce qu'à tout dire elle n'est pas "super bonne une fois qu'on y est". Non, pour ça il faudrait que je me mette à nager longtemps pour commencer à avoir chaud, alors que je suis sûre que le simple contact de son corps contre le mien suffirait à me faire oublier le froid. Encore une fois, il perd quelques instants à me dévisager, et mes joues s'empourprent de plus belle, heureusement il fait chaud, il y a un grand soleil et je pourrais toujours prétendre avoir pris un coup de soleil. Ce qui de toute façon ne devrait pas tarder si on traîne trop sur les plages mexicaines, j'ai la peau qui marque très facilement, comme il a déjà pu le voir. Je pousse une exclamation satisfaite quand il accepte de venir, et j'attends sagement qu'il ait terminé sa cigarette, je ne suis pas sûre de vouloir me mesurer à lui, encore moins avec mon épaule blessée !

Un rire moqueur m'échappe quand je le vois frissonner en entrant dans l'eau, sa démarche mal assurée m'arrachant un sourire amusé. D'habitude c'est moi qui piaille à peine un orteil dans l'eau en criant qu'elle est trop froide et que je vais mourir, je suis plutôt fière d'être entrée la première, sur ce coup-là. Je nage à reculons, m'éloignant doucement de lui en le forçant à avancer encore vers moi pour qu'il s'immerge un peu plus. Mon regard s'éclaire d'une lueur mutine et je profite de mon aisance par rapport à lui pour rôder autour de lui, le nez au bord de l'eau, m'approchant sans le toucher encore. Je me sens d'humeur joueuse, je ne me souviens pas de la dernière fois que je me suis sentie comme ça. Probablement quand j'avais dix piges, ou pas loin, sérieusement ! On se jauge du regard, une lueur de défi brillant dans le mien avant que je ne le contourne. Je n'ai aucune chance de le couler, il a pieds ici, même plus que moi et je ne parviendrais pas à le déstabiliser. Alors je passe dans son dos et je viens accrocher mes bras à son cou, enfin, frémissant à la chaleur qui m'envahit toute entière quand mon corps épouse le sien. Mes jambes se nouent à sa taille et je souffle d'une voix déjà subtilement plus rauque : Tu m'emmènes un peu plus loin ?




THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.