AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 17:33
Son enthousiasme me réchauffe le ventre, me fait sourire, elle rayonne et moi je suis le papillon qui veut se brûler à sa lumière. D'ailleurs je m'embrase aussitôt que nos lèvres se joignent. L'impatience me gagne, une sorte de fébrilité sexuelle affamée que je n'ai jamais connue. Je ne sais pas si c'est seulement la drogue qu'elle a pris et à cet instant à c'est égal, mais elle répond avec la même passion à mon baiser. Sa robe et mon tee-shirt volent et la sensation de ses seins s'écrasant contre ma peau me rend dingue, y a pas d'autres mots. Je n'ai plus aucune mesure, aucune retenue. Je défais mon pantalon rapidement, et nous soulevant à moitié, je me dégage suffisamment de mes fringues pour me libérer. Je ne sais pas si c'est elle qui s'empale sur moi, ou moi qui l'amène, plus vraisemblablement les deux, mais nos corps se joignent avec une fureur impressionnante qui fait exploser le plaisir comme une boule de feu dans mon corps. Je crie contre sa bouche à chaque va et vient brutal que j'imprime, très fort. C'est un mélange de soulagement de la tension accumulée à la côtoyer sans la toucher, de plaisir extrême et de besoin, un besoin qui me dépasse complètement. L'orgasme monte très rapidement, et me foudroie dans un ultime cri rauque, si barbare que je ne reconnais pas moi-même ma voix. En l'embrassent, je gémis une plainte, parce que c'est trop bon, trop bref aussi. Ma peau frissonne en surface, muscles tremblants alors que je la serre contre moi convulsivement en enfouissant mon visage contre sa peau.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 17:41
​​C'est clairement la drogue qui me rend si fébrile, si impatiente et si impudique, en revanche l'héroïne n'est pour rien dans mon désir de lui. Ça, c'est autre chose, une sorte de tension latente qui ne me quitte jamais vraiment, qui frémit dès qu'il est près de moi et qui s'enflamme soudainement chaque fois qu'il me touche. La drogue ne fait que décupler ces sensations et surtout me rend beaucoup plus avide, beaucoup plus prompte à le réclamer aussi. Je sais que je n'ai jamais connu ça avec personne auparavant. En quelques secondes, je suis brûlante, moite et je me redresse pour qu'il puisse se glisser entre mes cuisses. Il plonge en moi avec une facilité déconcertante qui me laisserait foutrement étonnée si je n'étais pas déjà partie si loin dans le désir que j'ai de lui. Ses coups de boutoir sont secs, saccadés, puissants aussi et je réclame cette violence en m'empalant plus fort sur sa queue, mes cris rauques répondant aux siens. Je jouis quelques instants à peine avant lui dans un long feulement qui fait trembler tous mes membres et les spasmes me secouent encore violemment quand il me serre contre lui.

Pour la première fois, je ressens cet espèce de déchirement intérieur à savoir que c'est déjà terminé, qu'il va nous falloir nous séparer. Non, non, non. Je psalmodie contre sa bouche que je reviens chercher. Je lèche ses lèvres avec envie, suçote sa langue, me presse contre lui alors que sa queue glisse hors de mon ventre, me laissant soudain orpheline. Encore. Je réclame d'une voix rauque, impérieuse, bien plus autoritaire que ce que je m'autorise d'ordinaire. Je prends ses mains dans les miennes, les pose sur mes seins pour qu'il les empoigne fermement. Je l'embrasse encore, goulûment, langoureusement, parce que je ne suis pas rassasiée. Je te veux encore. Cette fois mon ton est implorant, suppliant alors que je me serre contre lui, incontrôlable.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 18:39
"Jebote, Nina, Nina..." Encore sous le coup de l'orgasme, je grogne, stupéfait de son empressement qui fait hérisser ma peau d'une sorte d'approbation de mon corps qui lui n'a pas l'air plus étonné que ça et réagit d'instinct en se tendant vers elle. J'agis sans penser et je me retrouve à l'enlacer, à l'allonger sur le lit, moi sur elle. Je mords sa bouche autant qu'elle dévore la mienne, je presse ses seins dans mes paumes, y incruste mes doigts. Je reste un homme, et à ce stade, vu mes habitudes sexuelles, j'avoue que je ne suis pas sur de faire des miracles. Mais sa furie sexuelle me contamine et je suis incapable de me détacher de son corps, de sa peau, son odeur. Je me retrouve rapidement la tête entre ses cuisses, ma bouche avide sur son sexe, à l'aspirer, la lécher en plongeant mes doigts avec brusquerie dans son corps. Je suis assez maladroit à tout dire, ce n'est ni une caresse habituelle pour moi, et en plus l'excitation de Nina me dépasse complètement même si elle m'excite en retour.

Peu à peu, avec ses mains qui me guident, ses gémissements, ses injonctions, j'apprends. Pour la seconde fois, j'apprends à écouter son corps, à écouter autre chose que mon désir. Alors, ouai je sais, ça parait con, voire même naturel, mais pas du tout pour moi. Et je découvre que je peux y prendre beaucoup de plaisir, à la sentir réagir à mes gestes, à langue qui l'explore et qu'en plus ça m'excite tellement, que je "redémarre" bien plus vite que je ne l'aurais cru !



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 18:51
​​À dire vrai je ne cherche pas à analyser parce que moi non plus je ne sais pas ce qu'il m'arrive. Je crois que c'est le cocktail de drogue, de la tension accumulée ces derniers jours, de la douleur, de l'adrénaline, de l'angoisse et du soulagement de trouver enfin quelque chose qui me donne espoir pour repartir. La drogue amplifie tout ça, furieusement, mais ce n'est pas seulement ça, loin de là, je le sens dans mes tripes. Je glapis d'approbation quand il inverse les rôles, me renverse sur le lit et vient me surplomber. Je ne sens même plus la douleur dans mon épaule, j'oublie tout sous ses baisers avides. Mes seins rougissent sous ses doigts et je ressens une satisfaction malsaine à savoir que j'aurais probablement la trace de ses mains incrustée dans la peau. Je m'arc-boute sur le lit, écarte les cuisses, soulève le bassin pour me tendre vers sa bouche en gémissant. Je l'appelle, le réclame, balbutie son prénom, des "oui" et des "encore", le corps en feu, au bord de l'implosion.

Il finit par remonter le long de ma peau et je l'enlace, fourre mes doigts dans ses cheveux en le pressant contre moi alors qu'il prend place une nouvelle fois au creux de mon ventre. Je remonte une jambe contre sa hanche, plante mes ongles dans son dos en me tendant sous son poids. L'étreinte dure plus longtemps cette fois mais elle est tout aussi fébrile et impatiente que la première. L'orgasme me fauche bien avant lui, dans un hurlement rauque, et il se prolonge dans les coups de reins qu'il assène pour me rejoindre. On finit par s'effondrer tous les deux, et cette fois je suis à bout de forces, rassasiée, rincée. Je roule sur le flanc, viens me nicher contre lui et je ne sais pas pourquoi, mais un sourire niais naît sur mes lèvres quand nos regards se croisent. Euphorique, la drogue me rend aussi plus loquace et c'est moi la première qui souffle, cette fois : Je t'aime.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 19:57
Cette nouvelle étreinte m'amène à d'autres plaisirs, plus doux, et pourtant bien plus profonds aussi. Je vibre non seulement de désir, de plaisir mais d'amour, ce truc que je reconnais à présent, je le certifie. Et quand elle me le dit, ça explose dans mon torse, une bouffée d'amour si forte que j'ai le souffle coupé, et le regard stupidement embué d'émotion. Je cherche dans son regard comme pour être sur qu'elle est sincère. Parce qu'on me les a dit une fois ces mots là avant de me laisser et qu'il en reste une défiance, une souffrance que je pensais bien loin derrière moi. Et pourtant, c'est paradoxalement en confiance que je réponds avec un sérieux mortel "Volim te" traduisant de suite "Je t'aime" pour ma petite américaine. C'est aussi totalement en confiance que je lui ai dit très vite mon amour, parce qu'il y a quelque chose qui me pousse irrésistiblement vers elle, que je la désire à un point que je ne m'explique pas. Mais comme je ne suis pas du genre à vouloir comprendre à tout prix, je l'accepte d'emblée. Je lui offre un grand sourire, assez rare chez moi, mais je doute qu'elle le sache, en fait on ne se connait que peu malgré ces soixante-douze heures de cavale.

Je me penche pour l'embrasser, réclamant sa bouche avec exigence. C'est étrange que l'amour soit à la fois si doux et si douloureux à force de tension, de ce sentiment d'être oppressé, par la peur de la perdre je crois. Je pince son menton en me penchant sur elle pour l'embrasser encore. "on reste ensemble. T'es à moi. je vais m'occuper de toi, t'as plus rien à craindre." Je suis sérieux! "Faut qu'on s'habille et qu'on se barre d'ici. On a un min van à trouver moja ljubavi."




Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 20:11
​​Mon regard s'éclaire stupidement quand il me dit qu'il m'aime en retour, je m'en serais souvenue même sans la traduction que je lui ai déjà demandée. Je ne sais pas si c'est à cause de l'héroïne, mais je ne me sens plus si effrayée à l'idée de cet amour que je ne comprends pas, que je ne m'explique pas. Je ne sais pas d'où il vient, ni même comment il est possible qu'il soit réciproque. Personne ne m'a jamais aimée avant, j'en suis sûre. Tobias a prétendu le faire mais il n'aurait pas pu me traiter de cette façon s'il avait eu le moindre sentiment pour moi. C'est la première fois que je ressens ce genre de choses pour quelqu'un, j'ignorais que c'était si fort mais le fait qu'il m'aime aussi, ou dise m'aimer en tout cas, rend les choses bien plus faciles à accepter.

De façon tout aussi étrange, je ne m'offusque pas quand il déclare que je lui appartiens. Pourtant le sentiment d'appartenance devrait me terrifier mais je ne sais pas pourquoi ça ne me dérange pas. Peut-être que je pense qu'il plaisante, que je ne prends pas bien la mesure de ses paroles parce que je suis un peu ailleurs. Dans le doute je ne renchéris pas, me contentant de le rassurer. Tu t'occupes déjà de moi... J'ai un sourire un peu plus gêné, je l'embrasse encore. Depuis la première seconde, tu t'occupes de moi. Je sais que je ne crains rien. C'est vrai, je suis encore stupéfaite de la façon dont il a foutu Logan dehors sans sourciller alors que je ne l'avais même pas remarqué ! Sérieusement je n'avais pas fait attention à lui avant qu'il passe la porte de cette pièce. Allons-y. Comme ma petite culotte a rendu l'âme quelque part au début de la bataille, j'en pique une nouvelle dans la commode et je remets le reste de mes fringues, bien plus sereine encore. Je me sens... Comme si j'avais repris une dose, en fait ! On récupère ma valise, son sac de voyage, le reste étant déjà dans la voiture. Je suis d'ailleurs surprise de voir le coffre si chargé ! Moi, je me sens terriblement légère, si bien que quand il prend le volant, je viens me coller à lui, ma tête sur son épaule, ma main quelque part sur son ventre.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 21:21
Je souris à nouveau. Oui, je m'occupe d'elle. J'ai eu envie de la protéger et d'être dans sa vie, de la sortir de cet enfer ou au départ de réussir à lui adoucir. Pourtant, je ne suis pas un utopiste ni un rêveur mais Nina a déclenché des réactions incontrôlables dès le départ. On se rhabille à la hâte, sourire aux lèvres et on file avec notre conséquent butin. Je suis tellement heureux de la voir se nicher contre moi que je mets la radio sur une musique entraînante. Je caresse de temps à autre son cou en conduisant ou parfois son bras. On roule comme ça longtemps, jusqu'à ce que la journée décline. Je quitte la grand route pour aller par des petits chemins cahoteux et on s'arrête au milieu des rocheux et des cactus, un vrai décor de western !

"On campe ici srce ! On a une tente et un réchaud. Tu as déjà fait du...camping ?" Je suis persuadé qu'on sera mieux ici que dans le motel d'hier soir, à part la douche qui manque. "je vais installer la tente, pose le réchaud quelque part. Je me demande si je sais encore faire du feu sauvage..." On s'organise, se répartissant les quelques tâches de notre installation pour la nuit. Je monte la tente facilement, et je ramasse des morceaux de bois sec, des herbes, des feuilles. Je m'assied sur le plaid qu'elle a étendu et je m'efforce de construire l'amas pour le feu. Je m'allume une clope en disant à Nina "tu veux pas nous faire un joint ?" Parce que franchement, moi, je me détendrais bien et comme on a de la tequila. Je ne m'en sors pas mal pour le feu, même si c'est clair qu'on aurait pas fait à manger là-dessus ! Je lève la tête vers Nina, la cherchant du regard, assez fier de mon exploit d'avoir embrasé trois bouts de bois.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 22:14
​​Le trajet ne me paraît pas si long parce qu'on est ensemble, qu'il fait beau et que tout va bien. Je parviens même à ne pas reprendre de dose en route, je crois qu'inconsciemment je me rationne de peur de ne plus en avoir trop rapidement. C'est bien, je crois, ça veut dire que je suis lucide malgré tout, en tout cas je l'espère. J'ai un sourire face à l'endroit qu'il choisit, il n'y a pas beaucoup d'ombre, le soleil nous réveillera tôt demain matin mais je suis tellement heureuse de partager ça avec lui. Je me sens mieux ici que dans les hôtels dans lesquels on a créché jusque là, et bien-sûr mieux qu'à l'arrière de la voiture. On n'a parlé à personne, je ne vois pas qui pourrait nous trouver ici, au milieu de nulle part. J'en ai fait un peu, oui. J'ai été quelques mois dans une famille de scouts. J'en garde pas de très bons souvenirs mais eh, la compagnie n'était pas si bonne. Je lui offre un sourire encourageant et je sors de la voiture.

Je m'occupe de récupérer le réchaud dans le coffre pendant qu'il s'occupe de la tente. Mouais pour le feu vu la chaleur c'est pas très grave si t'y arrives pas. Dans la nuit cela dit peut-être que les températures descendent beaucoup plus bas, je ne me suis pas bien rendue compte à l'hôtel j'étais trop occupée à vomir. Par terre, j'étale le plaid, dans la tente je fous les sacs de couchage et les oreillers. On va bien dormir je pense. J'acquiesce et récupère ce que j'ai piqué dans la chambre pour rouler, je m'occupe donc de préparer un joint. Quand il est fait... Je m'accorde enfin une dose, toujours légère pour ne pas être complètement déchirée mais je ne veux pas encore passer une nuit comme la veille. On essaiera de trouver de la méthadone ? Je veux pas... J'aimerais me sevrer. Je ne peux pas être à la fois en cavale et penser sans cesse à ma came, je ne veux pas persister dans cette dépendance.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 23:02
"Scouts ? C'est les mecs avec les chapeaux et les foulards ? Ils ont pas un slogan à la con ?" Je rigole, je ne l'imagine pas du tout dans le rôle. En plus je pensais que c'était un truc de catho ou j'sais pas quoi... Je suis quand même content d'arriver à allume un feu, que je fais petit pour commencer "bah la nuit, ça caille dans le désert, contraste des températures, un truc comme ça...J'sais pas comment ça marche. C'est un mec de Las Vegas qui m'a expliqué ça mais j'étais déchiré." J'ai un rire amusé "J'ai rien retenu. Je pensais pas que ça me servirait un jour."

Je tends la main vers elle pour qu'elle s'assied près de moi et que je puisse passer un bras autour de ses épaules. J'ai besoin d'être proche - physiquement - d'elle. Je finis ma clope et j'allume le joint qu'elle a préparé. Ça ne me dérange pas qu'elle fume de l'héro surtout qu'elle fait gaffe au dosage visiblement. Elle est loin d'être déchirée. Je tire une taffe, deux, me penche pour embrasser le cou de Nina. C'est dommage parce qu'on avait trouvé de la méthadone, elle en avait au moins pour quinze jours. Malheureusement, on l'a perdu. "Hum. j'suis désolé, j'ai trouvé que ça à Mexicali. Mais on trouvera un centre pour t'avoir de la méthadone dès qu'on sera installé dans une ville." Je repense à un truc "Ah, j'ai trouvé du tramadol tout à l'heure, un anti-douleur qui fait pas mal planer. Il est dans le sac si t'as trop mal." J'avale de la tequila en plus de la weed, alternant alcool et joint mais à allure lente, je ne veux pas m'écrouler.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Ven 30 Mar - 23:27
​​Ouais, voilà, les gamines qui vendent des cookies en porte à porte, ils font plein de camping pour apprendre à... Faire du feu et ce genre de trucs. Je me rappelle plus du slogan, j'étais très mauvaise élève. D'ailleurs je suis restée que quelques mois avec eux. Ensuite j'ai été dans un autre foyer, c'est l'histoire de ma vie. J'ai une légère grimace à ses explications. Oh, je savais pas. Il vaut mieux du feu alors, oui... Je me mords la langue pour ne pas lui dire que j'espère qu'il me réchauffera durant la nuit. C'est étrange mine de rien de construire une relation sur ces bases bancales, je ne parle même pas d'engagement ou de relation sérieuse mais rien que le fait de s'avouer ainsi nos sentiments alors qu'on ne se connaît pas, que notre survie ne tient encore qu'à un fil... Je ne sais pas encore ce que je peux me permettre de dire, de faire avec lui, et je tâtonne timidement pour trouver mes marques, moi qui n'ait jamais su comment faire.

Par exemple je suis à la fois surprise et soulagée quand il passe un bras autour de mes épaules, et je viens me nicher contre lui avec plaisir. C'est pas ta faute, c'est moi qui ait tout laissé dans la voiture... C'est déjà bien que tu m'aies trouvé de l'héro... Merci. Je préfère consommer un peu que de lui imposer de nouveau une nuit aussi horrible que la précédente. Avec l'herbe et l'héro, j'espère que j'aurais pas besoin d'antidouleurs... Mais c'est gentil d'y avoir pensé. Je lui pique le joint des mains, tire lentement dessus à mon tour avant de lui faire partager la fumée dans un baiser. Nos langues se lient un instant et le souffle me manque, c'en est presque douloureux. J'esquisse un léger sourire contre ses lèvres, lui rend le joint que je troque contre la bouteille. Mh, tequila, c'est pas mal ça. Je lui souris encore, mutine. Ça nous réchauffera.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Sam 31 Mar - 21:32
"Des cookies ? Personne est jamais venu vendre des cookies chez nous." Quoi ? C’est vrai, faut croire qu'une baraque pleine de mecs de l'est ça botte pas les gamines à bon Dieu. Pourtant, on n'est pas des pédophiles pervers (enfin pas tous, mais je pense qu'Ivo aime quand même bien les putes drôlement jeunettes maintenant que j'y pense) et on aime quand même les cookies avec nos gueules patibulaires. "Je sais pas, c'est p'tre des cracks ce qu'il m'a dit. Il a fait si chaud aujourd'hui ! Au moins trente huit ! J'ai du ma à imaginer qu'on va se cailler..." Moi j'ai tout le temps trop chaud, c'est une calamité. J'irradie.

"C'est rien." Dis-je quand elle me remercie. "Je suis passé par là aussi. Y a longtemps, quand j'suis venu aux Etats-Unis, je me suis sevré de la Meth." Je ne dis pas combien c'était dur, parce qu'elle y passera bien assez tôt au sevrage, si elle a pas déjà tenté avant. C'est une expérience compliquée et toujours personnelle, malgré l'entourage. Moi j'étais seul et j'avais pas le choix, je n'avais rien à m'enfiler dans les veines de toute façon. C'était me sevrer ou crever. Comme j'ai dit, j'ai une constitution solide, j'ai survécu.

Son baiser enfumé au goût de weed accélère furieusement les battements de mon cœur, fait rugir cette rage de désir qu je ressens dès qu'on se rapproche. Je suis envouté par cette fille. "Tequila, c'est pas mal. Moins bon que la vodka ou la rakija mais pas mal." Mon regard se plisse de rire à cette affirmation qui est toute chauvine ! Je me penche vers elle, glissant une main dans ses cheveux tout en gardant le joint éloigné de l'autre. "Mais ça c'est meilleur" J'embrasse à nouveau Nina, beaucoup plus langoureusement. Je grogne tout bas contre ses lèvres "tu me fais un effet dingue..." Elle a du en entendre des trucs de ce genre tout le temps qu'elle était au Red Manor, mais tant pis, je dis seulement ce que je ressens, et c'est foutrement physique la façon dont s'exprime mon amour.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Sam 31 Mar - 21:53
​​Chez vous ? Où ça ? Je réalise que je ne connais rien de sa vie, de son environnement en-dehors du boulot. Est-ce qu'il vivait avec quelqu'un à New-York ? Ses camarades de taf ou bien un colocataire ? De la famille ou... Est-ce qu'il y avait une fille ? Je me dis que si c'était le cas, elle ne devait pas compter, parce qu'il l'a abandonnée sans même prendre le temps de la réflexion pour partir avec moi. Je suis pourtant intriguée de la vie qu'il pouvait mener avant, et je finis d'ailleurs par demander, d'une voix un peu hésitante parce que j'ai peur qu'il me trouve trop indiscrète. Y avait... Quelqu'un dans ta vie ? Je ne sais pas comment le formuler autrement et peut-être que la réponse coule de source mais j'en sais rien, il est peut-être divorcé mais encore fou amoureux de son ex-femme et il cherche quelqu'un pour l'aider à l'oublier. Je peux imaginer tout et n'importe quoi parce que je ne sais finalement rien de lui, ou si peu... C'est d'ailleurs effrayant de le réaliser.

C'est stupide mais mon regard s'éclaire quand il me dit qu'il était accro à la meth. C'est vrai ? Déjà, c'est rassurant de savoir qu'il est parvenu à s'en sortir, et qu'il est encore clean aujourd'hui, mais aussi je me sens moins coupable et moins honteuse parce que ça veut dire qu'il sait ce que c'est que d'être addict, et il connaît aussi la sensation de manque. J'ai soudain moins peur d'être jugée puisqu'il est lui aussi passé par là. Ce qui ne m'empêche pas de préciser malgré tout : J'aurais quand même préféré nous éviter ça. Y a mieux comme technique d'approche que de passer la nuit à vomir dans les bras du type qu'on essaie de séduire, mh. De séduire, de garder, je ne saurais dire, c'est tellement flou dans mon esprit... Je lève sur lui un regard mutin. Ce qu'on fait là on peut considérer ça comme... Un premier rendez-vous qui se prolonge, tu crois ? Est-ce qu'on se dit je t'aime lors d'un premier rendez-vous ?

Promis, dès qu'on a trouvé des thunes, on t'achète de la vodka. Ils doivent bien en vendre dans ce pays. Peut-être pas la marque qu'il préfère mais quand même... Je m'apprête à dire autre chose mais la phrase se délite et je l'oublie parce que sa main s'enfouit dans mes cheveux. Son baiser me liquéfie de l'intérieur et de la lave en fusion me coule dans le ventre. De ma main libre, je viens emprisonner sa nuque pour garder son visage contre le mien. Son aveu sonne étrangement à mes oreilles, c'est une phrase que j'ai déjà entendue pourtant mais jamais de cette façon là. J'abandonne la bouteille pour poser ma main sur son ventre, par-dessus le tee-shirt. Montre-moi... Je souffle tout bas, la voix rauque soudain, mes doigts glissant sous le vêtement. L'effet que je te fais, montre-moi...



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Sam 31 Mar - 22:31
Sa question me prend au dépourvu avant que je ne réalise qu'elle ne sait vraiment pas grand chose de moi. "A New-york. Au Klan. J'habite au QG." Parce que je n'ai pas eu envie d'avoir un appartement à moi, j'étais bien au dortoir, de toute façon, je bossais tout le temps alors...C'est pas comme si j'avais une vie en dehors, ou comme si j'en voulais une d'ailleurs. Je ne m'étais jamais posé la question avant ce soir là devant le Red Manor ! "Quelqu'un ? Une fille tu veux dire ? Heu...non. Pourquoi ? T'as quelqu'un toi ?" Je cille un peu. Peut-être que je me goure. Elle doit fuir la Louisiane mais peut-être qu'elle avait quelqu'un là-bas avant de tomber dans les griffes de Tobias, ou même après. Beaucoup de putes ont un amoureux en dehors de leurs clients et parfois même de leur mac !

"humhum c'est vrai. En quittant Sarajevo, j'étais complètement accro. On nous en donnait pour tenir. On dort pas avec ça..." et on se sent invincible. Une petite merveille cette drogue. Encore aujourd'hui, je ressens parfois le manque comme une démangeaison sur un membre fantôme. Je sais que si j'y retouche une fois, je suis bon pour replonger. Je suis scié par sa phrase, bouche bée. "tu essayes de me séduire ?" Je ne m'attendais pas à ça. Je suis déjà séduis, et complètement sous le charme en fait. Je rougirais presque là ! Mon regard s'adoucit "On peut dire ça ouai...un rendez-vous qui se prolonge..." Même si c'est tellement plus que ça. C'est...un nouveau départ.

Elle n'a pas besoin de me toucher pour que je la désire, elle n'a pas besoin de m'embrasser, il suffit juste qu'elle soit là. Et chaque geste, chaque baiser, chaque mot rauque, me fait frémir, frissonner, vibrer et m'érige. Je suis hyper sensible à sa présence, et si en plus elle se montre tactile, mon corps s'emballe. Je soutiens son regard, tire une dernière latte du joint avant de jeter celui-ci dans le feu et j'enlève mon tee-shirt. Elle effleure ma peau, me touche. Je défais mes boutons de pantalon, et je prends doucement le poignet de Nina pour guider sa main sur le renflement de mon caleçon. Je tressaille à ce geste que j'ai pourtant initié. L'air est soudain très lourd d'une tension sexuelle intense. Je plonge mon regard sombre de désir dans le sien "Comme ça... Je crève d'envie de toi."



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Sam 31 Mar - 23:48
​​Je plisse le nez. Le Klan c'est l'organisation pour laquelle tu bosse...tu bossais, c'est ça ? J'ai envie d'en apprendre tellement plus sur lui, et pourtant je n'imagine pas que nos chemins auraient pu se croiser dans d'autres circonstances. Le QG ? Donc c'est... Un genre de garçonnière collective ? Je demande dans un sourire mutin. La vie en communauté, ce n'est vraiment pas quelque chose que j'aime, et pourtant j'y ai été forcée pendant des mois en arrivant au Red Manor. Mon palpitant s'emballe quand il me dit qu'il n'avait personne, je ne crois pas qu'il me mente, je ne vois pas pourquoi il le ferait. Je secoue vivement la tête. Non, personne. Je m'empresse de répondre, de crainte de l'effrayer, avant d'ajouter un ton plus bas : En fait y a jamais eu personne... Personne de sérieux. Je ne sais même pas pourquoi je le lui dis. Je crois que j'essaie de lui faire comprendre à demi-mots qu'il est le premier homme au monde auquel j'ai dit je t'aime. Et je ne sais pas pourquoi, mais une partie de moi a envie qu'il sache que mon âme n'est liée à personne, personne d'autre que lui.

J'ai un haussement d'épaules un peu gêné quand il demande si j'essaie de le séduire, je suis assez mal à l'aise. J'ai l'habitude de séduire des types qui ne me plaisent pas pour les manipuler et les voler, quand il n'y a pas de sentiments en cause j'excelle dans les jeux de séduction. En revanche quand il y a un enjeu, des conséquences, quand je suis vraiment attirée, je suis beaucoup moins sûre que moi. Je sais pas si c'est le mot approprié mais... Oui, si on veut... Je crois. C'est à mon tour de rougir et je secoue doucement la tête pour chasser mon malaise.

Le temps semble soudain suspendu et je retiens mon souffle quand il défait son pantalon pour guider ma main sur son boxer. Je tremble de le sentir dur sous mes doigts, mon cœur s'emballant de réaliser que je ne suis visiblement pas la seule à souffrir de ce désir inextinguible et incontrôlable. Je cesse de réfléchir pour me hisser sur lui, et dans le mouvement suivant je retire ma robe, l'abandonnant quelque part sur le plaid. Les soutien-gorges n'étaient pas à ma taille, alors je n'en porte pas, mais j'ai piqué une culotte en dentelle rouge qui se découpe sur ma peau blanche. Je l'embrasse encore, langoureusement, essayant d'ignorer le sang qui se met à bouillir dans mes veines quand je l'incite à s'allonger pour que je me laisse glisser le long de son corps. Mes doigts accrochent l'élastique de son caleçon et, regard levé vers lui, ancré au sien, je tire sur le sous-vêtement pour le libérer.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Dim 1 Avr - 0:31
"Oui c'est ça. J'appartiens au Klan, c'est Darko qui le dirige. Il nous loue. C'est comme ça que j'ai atterri au Red Manor. Enfin, d'habitude on va pas si loin, mais fallait que je m'éloigne de NY un peu, à cause d'une enquête des flics" J'ai encore du mal à parler au passé de mon appartenance au Klan, c'est pas simple de tirer un trait sur vingt ans de mode de vie"Garçonnière ? Ha ha, non plutôt comme une caserne ! Y a pas de nanas. " Je suis soulagé d'apprendre qu'elle n'a personne, je me rends compte que ça m'aurait fait chier. L'idée qu'elle puisse penser à quelqu'un d'autre, espérer le revoir.

C'est presque surréaliste quand elle bouge, enlève sa robe pour venir sur moi. J'ai l'impression d'avoir été propulsé dans un film porno dont je serais le héros tellement le désir rushe brutalement dans mes veines. Et au delà de ça, un flot d'émotions rend tout cela bien réel quand elle m'embrasse. Mes mains se referment un instant sur sa taille et ses hanches avant qu'elle ne me pousse. Je gémis en basculant en arrière, le feu dans les reins, le bas ventre, déjà trop dur pour que ce soit normal. On croirait que j'ai pris des substances et pas de la weed ! Quand elle serpente le long de mon corps, je me soulève sur un coude pour la regarder faire. Mon sang pulse trop fort dans mes veines et je suis prisonnier de son regard. Je suis déchiré de l'intérieur, avec l'envie qu'elle me prenne dans sa bouche, que je devine merveilleuse, mais en même temps j'ai aussi envie qu'elle prenne son pied, qu'elle ne fasse pas ça par "automatisme". Je refuse d'être un "client", je cherche à lire dans son regard le même désir que celui qui me consume. Ma main se tend vers elle et caresse son visage de poupée au regard sombre, si profond que je m'y perds, liant mon âme à la sienne.



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.