AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 14:25
Ça fait une semaine que je suis arrivé en Nouvel-Orléans et c'est la première fois que je suis de service pour une soirée spéciale au Red Manor, l'établissement de mon nouvel employeur, Tobias. C'est Darko qui m'a envoyé ici pour m'éloigner de NY suite à quelques déboires avec les flics, histoire que je me fasse gentiment oublié et officiellement, je suis videur d'une boite de nuit. En vrai, je bosse pour un proxénète qui tient un des bordels les plus côtés de la Nouvelle-Orléans en Louisiane.

Ce soir, je suis posté près de l'entrée arrière de l'établissement, qui donne vers l'escalier montant aux chambres et au couloir vers les cuisines. J'ai vu sur la salle où se passe le "cocktail" avec ses animations, que je suis d'un œil blasé et indifférent. Il fait près de vingt degré de plus qu'à NY et je meurs de chaud dans mon costume, tenue obligatoire, l'établissement étant nettement plus classe que le Moine où j'avais l'habitude de bosser. On m'a mis là pour me "dégrossir" et me roder, que je prenne la température de la maison un soir de "gala". Le reste de la semaine, les filles bossent dans leur chambre - d'ailleurs j'en ai croisé que une ou deux pour l'instant - mais ce soir, en plus, elles font le show. Des anciens clients en ont amené des nouveaux, uniquement sur parrainage à ce que j'ai compris. Mon nouveau patron aime bien donner un genre select à l'endroit quand on final, c'est juste un bordel où les filles se font tringler comme n'importe où ailleurs. Ça me fait doucement rigoler toutes ces simagrées mais je garde soigneusement mes pensées pour moi. Je chipote mon col dont la cravate me gêne, je suis super mal à l'aise dans ce costume, et je soupire discrètement. La soirée va être longue.




Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 17:50
Pour une soirée si spéciale, qui n'a lieu que quelques rares fois dans l'année, on a eu droit à deux jours de repos. Non pas pour être en pleine forme, seulement pour laisser le temps aux ecchymoses de s'estomper, et aux filles trop shootées de redescendre vraiment, pour ne pas être en pleine crise de manque devant les clients. Malheureusement, pour la plupart d'entre nous, il y a bien trop de marques pour qu'elles disparaissent si rapidement, et la séance de maquillage -ou de camouflage comme je préfère l'appeler- a été longue et épuisante. Je suis pour ma part en plutôt bon état ce soir, j'ai eu droit à de la méthadone pour ne pas me mettre à trembler, mais pas d'héroïne parce qu'on doit être en pleine possession de nos moyens. C'est dommage, c'est justement durant ce genre de soirées que j'en aurais le plus besoin. Les bracelets de satin noir à mes poignets induisent implicitement la soumission, mais pour moi ils servent surtout à dissimuler les marques rouges de cordes trop serrées. Pour le reste, en-dehors d'un vieil hématome sur le ventre que je n'ai pas eu de mal à maquiller, je suis presque immaculée.

Juchée sur l'un des podiums destinés aux danseuses -qu'aucune de nous n'est de profession, comme on s'en doute- et perchée sur des escarpins rouge sang de douze centimètres, je surplombe la faune de mâles en rut qui font pour l'heure encore semblant d'être civilisés. L'alcool coule à flots, offert par la maison, en revanche la drogue qui circule n'est pas gratuite. J'ai la chance de savoir danser, ce qui fait que j'ai toujours ma place sur le podium, et que je gagne au moins une heure durant laquelle je ne suis pas installée sur les genoux d'un quinquagénaire en mal de chair fraîche à peloter. Mes cheveux, noués en une queue de cheval terriblement haute, se balancent quand même jusqu'au milieu de mon dos à chacun de mes mouvements. Je ne réfléchis pas vraiment, je n'en ai pas besoin pour danser, je me laisse seulement guider par la musique, en priant pour qu'elle ne s'arrête pas trop vite.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 18:25
La soirée s'entame gentiment, on en est encore au stade où ces messieurs n'ont pas encore assez d'alcool, de drogue et d'excitation dans le sang pour révéler leur vraie nature, surtout les nouveaux qui font leurs timorés. Les habitués quant à eux, on les repère vite aux gestes propriétaires qu'ils ont envers les filles. Je note que celles-ci ont quelques ombres de maquillage qui ne trompent pas, beaucoup trop pour que ce soit anodin. Ça peut-être pour dissimuler des traces de piquouses comme des coups. Je glisse une clope entre mes lèvres et l'allume, on m'a pas interdit de fumer, Dieu merci. Quelques filles descendent seulement maintenant, j'imagine que c'est calculé de les faire arriver par vague pour exciter les clients avec de la chair fraiche, enfin qui parait fraiche. Je connais les dessous de ces établissements, pour les filles ici, c'est l'abattoir, des queues et des queues à toutes les heures de la journée, surtout pour les chéries préférées...

Sur le podium, une fille accroche mon regard blasé par un déhanchement. Ses cheveux effleurent ses reins dans un mouvement sensuel et je suis surpris par la blancheur immaculée de sa peau, qui tranche avec rouge ambiant, tentures rouges, fauteuils rouges, escarpins rouges. Elle a quelque chose cette fille et je me surprends à rester pensivement le regard accroché à sa danse, à ses fesses gainées de dentelle dans un minuscule shorty qui n'a rien de vulgaire sur elle. Oui je crois que c'est ça, je trouve qu'elle rompt avec la vulgarité des autres, du lieu. Je secoue la tête, je suis ridicule, c'est juste une pute qui danse bien. Je vais vérifier à la cuisine et à l'arrière que tout se passe bien, par acquis de conscience et pour bouger, plus que par réelle nécessité, et je reviens à mon poste un quart d'heure après. La fille n'est plus sur son podium, et machinalement, je la cherche du regard.




Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 18:44
Le rythme de la musique se fait plus lascif et je réprime un soupir parce que je sais que ça signe bientôt la fin de la danse. Dans quelques minutes, une autre prendra ma place sur le podium, vitrine en mouvement qui permet aux clients de mieux juger la marchandise. Aucun ne se hasarderait à venir palper une fille qui danse, les podiums sont volontairement trop hauts, et surtout d'autres filles déambulent entre les fauteuils pour satisfaire les envies trop tactiles. Ici, Tobias se vante de n'avoir pas ouvert un club de strip-tease où les ivrognes fourrent des billets dans les soutifs des danseuses. Non, bien-sûr, il ne faudrait pas que l'une d'entre nous se retrouve directement avec un billet en poche ! Pourtant, sous ses airs de club select et luxueux, le Red Manor accueille les plus bas instincts de la gent masculine louisianaise. Je n'ai que très rarement vu de clientèle féminine en ces lieux, mais je sais aussi pourtant qu'elles ne sont pas exclues.

La musique cesse et mon cœur loupe un battement, mon souffle une inspiration lorsque je croise le regard de Logan, l'un de mes clients réguliers, mais du genre de ceux dont le visage me hante la nuit, à me faire trembler de terreur même une fois que je suis seule entre les draps. Un sourire carnassier étire ses lèvres et d'un vague signe de tête, il me fait signe de venir à lui dès que j'ai posé le pied au sol. Je tuerais pour être sous héroïne à cet instant précis, mais Logan les aime de toute façon conscientes, et effrayées. Je crois d'ailleurs que je n'aurais pas ma place dans un autre établissement, parce que je ne sais pas sourire, faire semblant, aguicher, je suis sans cesse dans la révolte mais dans un lieu où la punition règne en maîtresse, certains types semblent l'apprécier. [b]Je suis soulagé de te revoir sur pieds, Nina.[/color] Ici pas de pseudonymes, ce serait nous octroyer une protection qu'on ne mérite pas. Son bras se tend vers moi, sa main se referme sur mon bras et il m'attire à lui, possessif, dans un mouvement déjà douloureux.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 20:29
Mon regard passe sur la foule bigarrée d'hommes en habits et de filles presque nues, vêtues seulement de lingerie affriolantes et de talons hauts. Certaines font mines de rire, mais leur rires cristallins a toujours ce tintement qui sonne faux aux oreilles averties. Des mains rugueuses glissent sur les peaux fragiles, des blagues grasses s'échangent entre ces hommes qui se partagent les putes comme des objets déshumanisés. Ça ne me touche pas. Ça fait presque vingt ans que je vois ça, que je fais ce boulot, ici, aux Cabines ou au moine c'est pareil.

A nouveau cette fille, avec un homme semblable aux autres pour autant que je puisse juger. Pourtant, je lis le plis cruel de son sourire et l'éclat apeuré de la jeune femme. Pas seulement apeuré, il y a autre chose dans son absence de sourire, quelque chose de farouche qui me met en éveil, fait vibrer un instinct en moi, une corde sensible. Je continue ma surveillance sur l'ensemble des invités, mais je reviens sans cesse à ce couple. L'attitude de l'homme m'agace, sans que je sache dire pourquoi. Sa main resserrée sur le bras de la fille peut-être ou son regard posé lourdement sur elle. Au bout de quelques minutes, il s'éclipse vers un boudoir du bas, et non pas vers les chambres. Je trouve ça bizarre. Je ne connais pas bien la maison, mais je sais qu'ils ont ouvert certaines pièce du rez-de-chaussée qui ne le sont que pour les soirées, celles organisées par Tobias comme celle-ci ou les soirées privées commandées par les riches clients.

Je termine ma énième clope et je vais faire une ronde de surveillance, passant - c'est un hasard, je le jure - devant la porte du fameux boudoir. Un bruit me fige devant la porte. Putain, j'ai jamais fait dans le voyeurisme pourtant !



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 20:49
Ca fait des mois que je suis ici, suffisamment longtemps en tout cas pour savoir qu'il ne sert à rien, pourtant, de me rebeller. La majorité des clients nous voudraient dociles et soumises, à faire semblant de prendre notre pied, à supplier pour en avoir encore et à savoir retenir nos plaintes. Il a fallu du temps, et pas mal de corrections, pour me mâter, avant que Tobias ne réalise que mon tempérament pouvait parfaitement correspondre à une certaine clientèle. Concrètement, on est en plein dans le fantasme du viol, où le fait que la fille ne fasse pas semblant d'être consentante les excite grave. Ce qui fait que je me suis dégotée, bien malgré moi, une clientèle hyper fidèle. Et complètement détraquée, aussi.

Ce n'est pas exactement le cas de Logan, pas uniquement en tout cas... Non, lui, il se sent investi d'une mission divine, persuadé que son rôle et de m'éduquer, qu'un jour il parviendra à me rendre parfaitement docile. Il cherche à me briser, jusqu'à ce que je n'ai plus l'énergie de lui opposer la moindre résistance. Peut-être qu'il serait plus simple de céder, mais je ne suis pas certaine que ça arrangerait les choses, qu'il se lasserait de moi pour autant. Alors je lutte, encore, comme une enfant bornée qui refuse d'apprendre sa leçon. Et pourtant ma rébellion ne m'empêche pas d'être terrifiée. J'ai fini à l'hosto la dernière fois qu'il est passé, c'est pour ça qu'il semble si surpris de me voir en forme ce soir.

Quelque chose rugit en moi quand il nous entraîne vers le sous-sol et pourtant je tiens la bride à mon envie furieuse de prendre mes jambes à mon cou. J'ai déjà essayé. Le boudoir dans lequel il m'emmène est une pièce entourée de murs capitonnés et d'une vitre sans teint derrière laquelle les voyeurs peuvent s'installer dans des fauteuils pour mater. Il y a un bar, des fauteuils et un canapé molletonnés, et tout un tas d'accessoires BDSM savamment fondus dans le décor, genre les anneaux au mur et au plafond. On était ici, la dernière fois. Exactement ici. Seuls, ce n'était pas une soirée mondaine. Les choses commencent toujours fort avec Logan, et c'est toujours de ma faute. Parce que dès qu'il se penche vers moi, passe sa main sur ma joue, je tourne la tête pour planter mes dents dans la chair brûlante, mordant comme si je cherchais à lui arracher la peau. Il pousse un grondement sourd et me retourne une mandale, forcément.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 21:06
A travers la porte, j'entends des bruits sourds que je distingue d'abord difficilement. Et puis ils se font plus forts, plus précis. Ce sont des coups, des cris de douleur, mais surtout une lutte. Je connais bien ces bruits-là, je vous assure que je connais assez pour les distinguer d'une séance BDSM. Rien à voir. Au Moine, à moins qu'on nous signale quelque chose de spécial, les filles ne sont pas battues. Encore moins aux Cabines. Elles sont précieuses par leur rendement. Des journées d'immobilisation suite à un client trop violent, ça coûte énormément d'argent. D'ailleurs, nous, les hommes de mains, on est là pour veiller sur elle. Fort de ça, j'ouvre la porte pour regarder et intervenir si nécessaire.

Quand je pousse la porte, la jeune femme à la peau de nacre est tordue dans une posture douloureuse, tandis que l'homme abat lourdement sa main sur elle en l'invectivant. Je gronde aussitôt, bien plus sèchement que je ne le fais d'habitude. Mon accent rocailleux claque, absorbé étrangement par les murs capitonnés. "Stop ! Monsieur, veuillez sortir. Maintenant !" On m'a appris à être poli, vous remarquez. Il se tourne vers moi et un rictus, à la fois étonné et furieux tort son visage de gentleman policé. Tu parles, il est pas mieux que moi ce type. Comme il ne semble pas réagir, je rentre pour le séparer de la fille, je le choppe et lui tord les bras en arrière pour le bloquer, le poussant vers la sortie. "Espèce d'idiot, qu'est-ce que tu fais ? Lâche-moi. Connard d'étranger" Il se débat et j'avoue que je le "chahute" un peu fort. Mon genou part et il se plie en deux de douleurs. Je ne sais pas pourquoi je suis aussi énervé. "Jebote, ta gueule, tu sors" Ok, je suis moins poli maintenant. Je jette un regard vers la fille, pour m'assurer que ça va.

Le pugilat devant le boudoir attire un peu plus d'attention que je ne voudrais dont deux collègues que je connais mal. C'est là que je comprends ma bourde. L'homme est un bon habitué, il est furieux et s'insurge en se dégageant de ma poigne dès que je le lâche. Il se tire en se plaignant que c'est inadmissible, qu'il paye, qu'il va se plaindre etc etc etc... En tout cas ça a visiblement refroidi ses ardeurs pour la soirée. J'imagine que le coup de genou aux parties est encore douloureux. Je grimace, je vais être bon pour une soufflante par le patron. Putain ça commence bien. Au bout d'une semaine et de la première soirée !



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 21:32
Je sais très bien que je suis en tort, quand je riposte avant même qu'il ne me fasse mal, je sais que je déconne. Il m'effleure à peine et je sors déjà les crocs, au sens propre. Mais il m'a déjà trop blessée, trop fort, par le passé, pour que je le laisse poser les mains sur moi sans lutter. Logan fait partie des clients qui paient très cher les journées d'immobilisation, justement, parce qu'il est pété de thunes et que c'est de cette façon qu'il aime dépenser son pognon. Je sais pourtant qu'il me ferait moins mal si je ne luttais pas si fort, je le sais parce que j'ai déjà été docile, un soir où il est venu alors que j'étais shootée jusqu'aux yeux. Il me blesse quand même, mais pas avec la même rage. Là, il est en colère contre moi, déçu comme si je lui devais quelque chose. Il retire sa main, que j'ai mordue au sang, et l'essuie sur sa chemise. [b]Au prix où j'te paie, salope...[/color] Normalement, je devrais baisser les yeux, m'agenouiller même, demander pardon... Sauf que je lui crache au visage, le regard noir d'une colère qui ne sert qu'à masquer la peur viscérale qui me noue le ventre.

C'est là que ça part en couilles, comme à chaque fois, et c'est généralement aussi à partir de ce moment-là que je n'ai plus la capacité de riposter. Les coups pleuvent et je me retrouve rapidement au sol, les bras repliés sur mon ventre en un geste de protection parce qu'il a bien failli m'éclater une côte la dernière fois, et je crois bien que le geste l'agace. Il part dans un rire malsain, clairement sadique, et tire sur mes bras pour se libérer l'accès. Il tient mes deux poignets dans une seule de ses mains, l'autre se glissant sous mon menton pour relever mon visage vers lui quand il m'envoie une nouvelle gifle en pleine figure. La violence du coup me sonne, un bourdonnement strident envahit mes tympans et je n'ai pas le temps de relever la tête que nous sommes très étrangement interrompus.

Je relève sur l'inconnu, un type de la sécurité que je ne me souviens pas avoir déjà vu, un regard surpris, et affolé aussi. Je reprends tout juste mon souffle, sans avoir rien compris à la scène, qu'on m'attrape par le bras pour me relever. P'tain, Tobias va péter les plombs. Et je crois bien que Logan va aller se plaindre avant que l'étranger ait le temps de s'expliquer. On nous entraîne tous les deux, moi de force, vers une pièce au fond pour éviter de rameuter trop de monde à l'étage. L'un des hommes de main fronce les sourcils suite à un message dans l'oreillette, et il interpelle l'inconnu. Reste avec elle, l'patron va descendre.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 22:00
Me voilà avec la fille dans une pièce, à attendre. Je prends la mesure de ce que j'ai fait, mais je ne regrette rien. On ne m'a pas appris les regrets, mais d'assumer. Je suis serbe, j'ai la fierté de ma race dans le sang. Je secoue ma main droite pour remettre mes phalanges en place, j'ai tapé de traviole. Mon regard glisse sur la fille, fuyant parce que je ne sais pas quoi lui dire, ni comment réagir. Elle a des bleus sur le corps, les poignets et je m'assombris étrangement. Elle a une peau si blanche que c'est un blasphème que ces marques là sur elle.

Tobias arrive, on lui a déjà raconté les détails. "Tu m'as privé d'une soirée de gains conséquents, le slave. Elle vaut cher Nina." J'écarte les mains en protestant "Hé,je savais pas que les clients pouvaient aller jusque là. Fallait me mettre au parfum." Tobias me regarde dédaigneusement mais j'appartiens à Darko et ces deux là ont des affaires en cours ensemble, je sais que je ne crains pas grand chose. "Voilà ce qu'on va faire. Tu vas me rembourser la soirée."

Je crispe les mâchoires. Je suis nourri logé blanchi et je gagne pas des masses à coté, un peu d'argent de poche pour mes loisirs, les putes, l'alcool, les paris... Ça veut dire que pendant un mois au bas mot, je ne vais rien pouvoir faire dans une ville que je connais pas. Génial. Je me tape le culot de répondre. Je suis à Darko après tout, ce mec là je ne le crains pas, et il n'a pas encore mon respect, loin de là. "Si je la paye pour la soirée, alors je l'ai pour la soirée." Et là contre toute attente, après avoir marqué la surprise Tobias éclate de rire. "Tu en en a une sacrée paire toi, vas-y fais toi plaisir, mais ne l'abîme pas, ou tu payes la casse. Tu vois Nina, tu vas quand même travailler ce soir ma jolie. Sois bien sage" Il ricane "Si c'est possible."

Là dessus il nous laisse, toujours ricanant. Je pense que pour lui c'est un marché de dupe. La fille est rebelle, du genre que les clients doivent mâter à coups de poings pour en jouir. Je le comprends maintenant. Comme je n'ai pas le droit de la frapper, il se dit que je resterais sur ma faim. Mais ce qu'il ne sait pas c'est que ce n'est pas pour ça que j'ai demandé à l'avoir. Je voulais juste la soustraire ce soir aux autres cinglés en costards. On nous laisse et je reste face à face avec la fille silencieuse. Pensif je sors une clope. Au moment où je vais ranger mon paquet, je me ravise en lui tendant à bout de bras. "Tu veux une clope ?"



Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 22:15
La peur reflue peu à peu, je ne crains pas les représailles de Tobias, pas ce soir en tout cas, je sais que s'il doit y avoir punition, ça viendra après. C'est une soirée importante pour lui, il n'aura pas de temps à perdre avec nous, et Logan n'est pas non plus son plus gros client. Ce soir, il y aura forcément des excès, ce ne sera pas une soirée de perdue pour lui et il le sait, il va juste devoir présenter ses excuses auprès de l'habitué et sans doute lui promettre une soirée gratuite. Je suis aussi consciente du fait que j'ai échappé à Logan, et donc au pire pour ce soir, aussi je ne m'autorise pas à angoisser, pas maintenant. En revanche, je sais que même si c'est l'homme de main qui a merdé, c'est moi qui vais prendre, parce que c'est toujours moi qui prends.

Je reprends mon souffle, tente de rassembler mes esprits en passant une main sur ma lèvre fendue d'où perle du sang. Faut toujours qu'il cogne avec sa putain de chevalière, ce connard. Je me crispe perceptiblement quand la porte s'ouvre, et je dois me faire violence pour ne pas baisser les yeux. Je reste pourtant silencieuse, parce que je sais que ce n'est pas un séjour à l'hôpital que je risque si j'ouvre ma gueule contre Tobias, encore plus devant un étranger. Je cille étrangement, réprime un mouvement de recul à la réponse arrogante du slave, puisqu'il semblerait que c'en soit un. Je dois admettre que oui, l'idée d'être libérée pour le reste de la nuit me soulageait, et je peine à masquer ma déception. Si le slave est en colère parce que je lui ai attiré des emmerdes, il voudra peut-être se défouler, quitte à payer plus cher pour en avoir le droit. Je jette un regard noir à Tobias avant qu'il ne quitte la pièce, et je m'autorise enfin à reculer, les jambes tremblant légèrement.

Pour la première fois depuis qu'il a fait irruption dans le boudoir, je prends le temps d'observer l'inconnu, de le dévisager, curieuse et craintive à la fois. Il est objectivement beau, attirant malgré sa carrure imposante qui pourrait effrayer, et qui m'incite en tout cas à la méfiance. Je réalise que son geste était seulement dû à une incompréhension, et j'imagine que les filles ne sont pas traitées comme ça dans les autres bordels. Je baisse les yeux sur le paquet qu'il tend dans ma direction, reste immobile un instant avant de m'avancer, tendant la main pour récupérer une cigarette. Je n'ai toujours pas prononcé un mot, mon cœur cogne comme un oiseau affolé dans une cage et je commence à frissonner parce que cette pièce n'est normalement pas utilisée et qu'elle n'est pas chauffée, mais je m'efforce d'avoir l'air impassible... Du moins autant que j'en suis capable vu les circonstances. Glissant la clope entre mes lèvres, je me décide à avancer d'encore un pas, levant les yeux sur lui une fois qu'il a allumé sa cigarette, pour qu'il fasse de même avec la mienne.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 22:44
Je suis droit dans mes bottes, ces connards m'ont pas donné les règles de la maison, je peux pas les deviner. J'en veux à Darko de m'avoir confié à Tobias, dans cet établissement où je me demande à quoi je sers du coup si faut pas veiller sur les filles. Normalement, c'est la moitié du job. Là je dois juste jouer les pantins pour veiller à ce que ces messieurs se sentent en sécurité, c'est tout. Je dois veiller sur Tobias, rien qu'en une semaine, j'ai pu constater dans sa personnalité une légère tendance à la paranoïa. J'imagine que beaucoup de gens aimeraient bien le voir tomber.

La jeune femme prend la cigarette avec une prudence qui me rend grave. J'ai des gestes épurés, pour ne pas l’effaroucher. Elle a un air d'animal sauvage cette fille, un truc vraiment animal qui vous prend aux tripes, c'est à cause de son regard je crois. Je l'observe comme elle m'observe, on se dévisage, empêtrés dans cette étrange situation. J'allume sa cigarette quand elle approche d'un pas et je rempoche mon briquet et mes clope dans la poche de mon pantalon. Machinalement, en tirant sur ma clope, je dessers le nœud de cravate qui m'étouffe. Je constate que la fille a froid, elle est nue dans un boxer de dentelle qui souligne la courbure de ses reins. J'enlève ma veste, dans un élan de gentillesse qui m'étonne moi-même. "Tiens. Tu t'appelles Nina, c'est ça ? Tu sais pas si y a de la vodka ou un truc à boire dans le coin ?" Si je ne peux pas baiser, au moins boire un bon verre, en espérant qu'elle ne va pas me proposer encore cet affreux bourbon qui semble faire des émules dans les environs. Je vais m'asseoir dans le canapé, la laissant s'installer où elle veut dans ce bureau confortable, conçu pour des scénarios érotiques si j'en juge par la hauteur des meubles et la largeur dudit canapé. "Tu bosses ici depuis longtemps ?"




Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 22:56
Mes gestes sont instinctivement défensifs, et je fais un nouveau pas en arrière dès que la flamme rougeoyante embrase l'extrémité de la cigarette. Je sais pourtant que cette distance de sécurité que je crois instaurer est ridicule, parce qu'il a désormais les mêmes droits sur moi que n'importe quel client et qu'il lui suffirait de se mouvoir à peine plus rapidement pour me coincer. Mais mon comportement dépasse la logique, je ne peux pas m'en empêcher. Mon regard s'étrécit, mes sourcils se froncent lorsqu'il retire sa veste, un instant je crois qu'il se met à l'aise puisqu'il vient de desserrer sa cravate. Il est clair dans mon esprit qu'il va profiter de sa compensation, en l'occurrence moi. Mon nez se fronce sous l'incompréhension lorsqu'il me tend sa veste, c'est un comportement particulièrement inhabituel, aussi bien pour les clients que pour les hommes de Tobias. Sans doute parce que les hommes de Tobias connaissent notre passif et qu'ils sont tous formatés pour me traiter comme un objet. La transparence du bustier noir que je porte ne dissimule que légèrement ma nudité et après un nouvel instant d'invitation, je m'empare de la veste tendue pour l'enfiler. Une odeur entêtante m'enveloppe, mélange de nicotine et de parfum assurément mâle, de sueur aussi. Avec un évident temps de retard, je hoche la tête à sa question pourtant rhétorique, confirmant mon identité.

Je m'écarte de lui alors qu'il prend place sur le canapé, me tourne vers l'armoire située derrière le bureau. Les portes en bois dissimulent un frigo d'un côté, des étagères de l'autre, et j'ouvre le premier pour en sortir une bouteille de vodka Belvédère. Je récupère deux verres, referme derrière moi et les remplit l'un après l'autre avec l'assurance de l'habitude. J'approche, d'une démarche mesurée, aussi silencieuse qu'une louve malgré mes talons, et je lui tends son verre. Je balaie la pièce du regard, en quête d'un fauteuil sur lequel m'installer, et je prends place sur celui qui fait face au canapé, croisant les jambes. Ma voix est légèrement rauque, un peu contrainte lorsque je réponds, j'ai l'impression de retrouver seulement l'usage de la parole après des heures de silence. Ici, au sein du Manoir ? Plusieurs mois... Presque un an.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Lun 19 Fév - 23:16
Je ne sors jamais avec les putes des établissements où je travaille. Ça n'apporte que des emmerdes. Je ne le fais plus depuis qu'à vingt piges, la pute dont j'étais devenu l'habitué a cru que j'étais son régulier et a pris des libertés avec ça. Ça a été une plaie à m'en dépêtré et je n'ai aucune envie comme certains de mes camarades d'avoir une officielle. Et la distance que la fille-neige met entre elle et moi me va bien. Je ne veux pas d'ambiguïté. Elle est très sexy, c'est une évidence, mais j'ai pas envie de la baiser parce que je ne baise jamais les filles que je garde - même si techniquement ici j'ai pas l'impression de les garder elles, du coup...

Elle déniche de la vodka et c'est un soulagement. "Jebote, merci mon Dieu, j'en peux plus du bourbon. Quelle merde !" J'accorde à Nina un sourire sincère quand elle me donne mon verre, en plus de la Belvédère, on fait dans le haut de gamme ici. Elle s'installe en face de moi et dans ma veste, un peu plus habillée, je ne l'en trouve que plus sexy. C'est vrai, dans ce cadre, ce serait presque bandant, à ma laisser tenter, si le début de soirée ne m'avait sérieusement refroidi ! Et si la fille n'était pas une furie. J'aime bien les putes qui font leur boulot efficacement, sans tergiverser. Les fioritures, les simagrées ou les luttes, c'est pas mon trip, pas du tout. Elle est là depuis un an. "Un an ?" Je suis surpris et je demande avec une sorte de candeur de ce lieu inconnu avec ses mœurs étranges "et je t'ai interrompu avec ton client alors ?" Non parce que j'imagine mal qu'elle se rebelle comme au bout d'un an alors c'était surement un jeu de rôle consentit, enfin le consentement d'une pute quoi, tout est relatif.




Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7945-nina-don-t-tell-me-this
En ligne
avatar


▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 6819
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 25 ans (05/08)
▹ APPART : #202 avec Slavenko
▹ TAF : Officiellement informaticienne, spécialisée dans la sécurité informatique. Officieusement cambrioleuse et hackeuse.
▹ AVATAR : Meg Myers
▹ DC : Eden



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mar 20 Fév - 8:52
A présent que j'ai posé les yeux sur lui, je ne parviens plus à détourner le regard. Je guette la moindre réaction, le plus infime frémissement de ses traits, la moindre lueur dans son regard sombre. Je suis à l'affût, à la fois intriguée par ce que je ne connais pas mais surtout sur mes gardes parce que je sais que je suis l'agneau ici, et que je m'attends à me faire dévorer à tout moment. Une ombre de sourire affleure sur mes lipped à ses remerciements et je hoche la tête d'un air entendu. Il suffisait de demander. Les bars sont toujours bien pourvus, il faut en avoir pour tous les goûts. C'est le cas au sein du Red Manor, mais également dans les établissements alentours, si tant est que le slave ne se contente pas des bouges miteux. Je crois avoir compris entre deux bribes de conversations qu'il n'était pas du coin, mais j'ignore d'où il vient.

Je répète, de la même voix basse : Un an, oui. Au départ, les premiers mois, j'étais seulement escort pour les clients, sans... Sans l'aspect sexuel. C'est un autre service développé par Tobias et c'est ainsi qu'il m'a d'abord appâtée. Je savais déjà faire, puisque mon mode de fonctionnement consistait à séduire des hommes pour les dépouiller. Disons qu'il m'a vendu ça comme un complexe de revenu, les accompagner dans des soirées mondaines, ce genre de choses, mais sans rien dérober cette fois. Ensuite seulement danseuse, ici. Et... Ça... Depuis... Cinq mois, je crois. Je ne sais pas pourquoi je lui trace cette chronologie dont il se fout, peut-être seulement pour mieux me rendre compte de ma propre déchéance ? Ça fait presque un an en tout que je suis considérée comme une employée du Manoir, selon le service proposé, mais je ne parle pas de ma vie d'avant, des cambriolages ou du reste. Je ne suis plus sûre moi-même de savoir celle que j'étais alors, j'ai le sentiment que c'était dans une autre vie, même mes souvenirs à ce sujet se flouttent avec le temps.

Je fronce légèrement les sourcils lorsqu'il me demande s'il m'a interrompue. Je ne suis pas sûre de comprendre le sens de sa question. Je m'octroie une gorgée de vodka avant de répondre. Tu ne savais pas ? Ce qu'ils font ici ? Personnellement je suis loin, très loin de considérer ça comme un jeu de rôle. Je secoue doucement la tête dans un sourire amer. T'en fais pas, Logan reviendra. Il revient toujours. Et je paierais très cher cette interruption, d'autant que c'était une soirée spéciale. Je ne suis plus certaine qu'il ait l'intention de me baiser, aussi après quelques secondes d'hésitation je me permets d'ôter les poignets de satin qui me gênent, dévoilant les marques qui ne devraient maintenant plus le surprendre.



THE FIRE FOUND A HOME IN ME
I’m a princess cut from marble
Smoother than a storm
And the scars that mark my body
They’re silver and gold
My blood is a flood of rubies
Precious stones
It keeps my veins hot

©️ FRIMELDA

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
En ligne
avatar
« Balkanski tigar »

▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 8499
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ AVATAR : Josh Hartnett


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   Mar 20 Fév - 9:25
Je la regarde évoluer, me servir s'asseoir. Elle a une façon de bouger inhabituelle, véritablement féline mais sans l'ostentation de la séduction. C'est trop naturel et c'est plaisant. Je crois que c'est ça qui avait attiré mon attention tandis qu'elle était sur son podium. Ça et son air détaché, au dessus des foules, comme si elle dominait ses proies alors que bon, c'est plutôt elle la proie dans ce boulot.

Je la laisse me raconter son parcours, et je me rends compte qu'elle est jeune en fait. "T'as quel âge ?" Je hoche la tête, j'ai entendu des millions d'histoires sordides alors je ne suis pas particulièrement ému de son récit. Je sais comment ça fonctionne, comment elles glissent à la prostitution et s'y retrouvent un beau matin enlisée jusqu'au cou. Je souris à une de ces remarques, "Je t'ai vu danser, tu danses bien"

Je tique à la mention du fameux Logan. Bah il se remettra bien, et je n'ai pas de remords à lui avoir fait mal. J'en suis même plutôt content de moi, je m'ennuyais trop à cette soirée. C'est juste que je vais le payer quelques temps, tant pis. Mon regard se porte sur les poignets qu'elle enlève et dévoile sa peau une nouvelle fois marquée. Et une nouvelle fois, je fronce les sourcils en trouvant ça blasphématoire. Y a pas d'autres mots que ça, ces marques là qui souillent sa peau toute blanche. Je porte le verre à ma bouche, avale une gorgée en appréciant le breuvage qui m'a tant manqué en une semaine. "Non, c'était pas comme ça où je bossais avant. Le patron aimait pas les clients violents, ça fait perdre du business. C'était une partie de mon boulot de faire en sorte qu'elles soient en sécurité. Alors j'ai pas compris..." Et je ne comprends toujours pas, enfin si, ces mecs sont vraiment riches, ils peuvent tout s'offrir, même des filles à battre. J'ajoute avec un humour corrosif parce que plus c'est select plus on touche aux bas instincts des l'homme. "C'était moins...haut de gamme"

Toujours avec cet humour sarcastique, parce que mon accent laisse bien supposer que je n'y suis pas né, je lui confie"Je viens de NY. Je ne connais pas la ville, ici. Ni très bien le manoir encore...T'es américaine ?" Ça c'est une autre chose qui m'étonne. Au Moine et aux cabines, y a beaucoup d'étrangères sans papiers, des mexicaines, des filles de l'Est...



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [UA ] C'est la fête de trop - Slavina   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.