avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9399-vice-tonight-we-raise-t
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 1310
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 28 ans (05/12).
▹ APPART : Hors du Parking.
▹ TAF : Guitariste et parolier principal du groupe Fakir.
▹ AVATAR : Ian Elkins.
▹ DC : Suileabhan le papa ours.

MessageSujet: Ghost {ft Marlene}   Dim 18 Fév - 11:14


ghost

Les dernières notes arrachées à la guitare noire, vibrent encore dans l'air que j'ai déjà tourné le dos. Pas de hâte de quitter cette scène alors que j'aime y être très régulièrement. Juste un besoin de vérifier ce que j'ai eus sous les yeux une bonne partie de la soirée. Et qui a eut le don de faire voguer mon esprit vers d'autres choses. Vers de nombreux souvenirs du passé. Pas forcément positifs. Mais bien ancrés en tout cas. C'est sans émotion aucune que je fais passer la lanière de ma guitare par dessus ma tête pour la retirer et la poser sur la première caisse à l'effigie de notre groupe, venue. La salle dans laquelle nous venons de nous produire, n'est pas bien grande. Il en va donc de même pour les coulisses que j'ai ainsi tôt fait de quitter. J'essaie de me faire discret en longeant les murs pour ne pas être vu et reconnu par les fans venus nous voir. Tout de noir vêtu comme à l'ordinaire, je peux sans trop de mal disparaître dans l'obscurité.

Et saisir le bras de celle que j'ai aperçu un peu plus tôt dans la soirée. Je prends à peine le temps de vérifier qu'il s'agit bien d'elle, que je suis déjà à l'entraîner un peu plus loin. Là où il fait assez sombre pour ne pas attirer l'attention. Mais malgré tout à portée de voix de la foule qui continue de quitter la salle.

Alors j'ai pas rêvé. C'est vraiment toi ... Que je constate avec une ironie évidente, quand je la colle durement contre le mur. Prisonnière entre cette surface dure contre laquelle elle cogne et mon corps qui n'est que trop près pour lui laisser la possibilité de s'échapper. Mais qu'est-ce que tu fous là ?

Elle est certainement maso. A venir nous voir nous produire en prenant le risque que je l'aperçoive.  C'est moi qui me suis montré suffisamment malin pour tout arrêter il y a de ça quelques années. Elle s'attendait peut-être à ce que je me contente de la snober et la laisse filer sans demander mon reste. Mais c'est mal connaître mon instabilité. Je suis incapable de me fixer une ligne à suivre et la respecter. Je l'ai déjà bien assez fait par le passé, quand j'ai cessé de la voir. Mais maintenant que je l'ai sous les yeux, j'en viens à me demander si d'une certaine façon elle ne m'a pas manqué. Ou au moins l'emprise que j'avais l'impression d'avoir sur elle. Que je pourrais sans mal retrouver, j'en suis presque certain. Alors que je continue de l'observer, regard sombre planté dans le sien. Et les mains que je pose à plat sur le mur, de part et d'autre de son visage. La faisant davantage captive de mon regard de vautour comme de mon sourire froid qui prend lentement place sur mon visage. Qui s'étale avec lenteur. Comme si j'étais tout juste en train de penser à quelque chose. Que ces pensées se dessinait tranquillement sur mes lèvres moqueuses.
(c) AMIANTE


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13467-marlene-_-it-s-a-sin
▹ MESSAGES : 37
▹ INVESTISSEMENT : 8

▹ AGE : vingt-huit ans
▹ APPART : #1102 (11ème) - c'est haut quand l'ascenseur est en panne / toutletemps
▹ TAF : mauvaise tatoueuse + vendeuse de mauvaises toiles
▹ AVATAR : hannahsnowdown


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   Ven 23 Fév - 11:50


ghost

Des fois, Marlene sentait que New-York aspirait totalement son énergie. Tous ces gens, toutes ces âmes en peine qui fourmillaient avec des buts si futiles. Cela dépassait totalement Marlene. Elle faisait partie des gens qui n’en avaient pas des buts. Du moins, les siens n’allaient guère plus loin que : « Demain, je me cuisinerai des fajitas et je ne mettrai pas trop de fromage. ». Elle se laissait porter par le courant de la vie sans prendre sincèrement part aux festivités. Quand elle avait décidé de quitter l’Alaska pour New-York, cela avait été un événement si grandiose et éreintant qu’elle avait l’impression d’avoir vécu son quota d’expériences pour toute une existence. Et quand elle était arrivée à New-York et qu’elle s’était noyée dans le tourbillon de l’énorme population de la ville, elle y avait laissé pas mal de plumes. Elle avait été bousculée et une petite partie de sa raison avait été aspirée également.

Vice était l’un de ces gars qui y avait contribué le plus directement possible. Sans s’en rendre compte, elle s’était laissé enchaîner à une relation plus malsaine qu’aucune autre à sa connaissance. Elle y avait même pris goût et quelque part, s’était accoutumée de la douce chaleur corrosive que lui procurait la dépendance à cet homme.

Les fantômes du passé avaient la fâcheuse habitude à ressurgir à des moments inopportuns. Mais en réfléchissant bien aucun moment ne l’était vraiment. Ce soir, en quittant son cocon d’une poignée de mètres carré, elle n’aurait jamais songé à le recroiser. Elle avait entendu des bruits sur un concert et tout naturellement, en grande amatrice de musique en tout genre, elle s’y était précipitée.
Elle avait passé tout le concert dans le fond de la salle, trop petite pour entrevoir ne serait-ce qu’un bout de guitare et trop bousculée pour faire attention à la voix dans le micro.

L’alcool enivrait petit à petit son petit être et le temps d’un battement de cils elle se retrouva coincée contre un mur froid et moite et un homme d’une carrure sûrement double à la sienne. Ses grands yeux noirs par avant embués, finirent par s’ouvrir sur le visage dur de Vice. Elle fut alors chahutée plusieurs années en arrière. Et, prise d’un léger vertige, ses jambes se mirent à trembler.

« Je… Je ne savais pas que c’était toi qui jouais… Je te l’assure. » Oh non, elle ne le savait pas. Et malgré le degré de masochisme certain qu’elle possédait, elle n’aurait jamais risqué de provoquer le destin de la sorte. Elle n’avait que très peu de clairvoyance, mais cette relation avait été si brutale et destructrice que son instinct l’avait préservée de chercher à renouer un quelconque lien avec cet homme, qui par chance n’avait jamais recroisé sa route. « Je dois y aller… J’ai oublié d’éteindre mes bougies… » C’est sûr qu’elle aurait pu trouver mieux comme excuse, mais s'il y avait bien une chose qui n’avait pas changé, c’était sa façon si singulière d’être à l’ouest en toute circonstance.
(c) AMIANTE




Sadness is rebellion
Nymphadora Tonks ☽ There is waves of resistance somewhere out there but there's not enough of them. Those graves are such a temptation. If we don't press rewind, it will all end.


Dernière édition par Marlene Nietzer le Dim 25 Fév - 22:08, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9399-vice-tonight-we-raise-t
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 1310
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 28 ans (05/12).
▹ APPART : Hors du Parking.
▹ TAF : Guitariste et parolier principal du groupe Fakir.
▹ AVATAR : Ian Elkins.
▹ DC : Suileabhan le papa ours.

MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   Dim 25 Fév - 16:39


ghost

Je ne saisis vraiment pas la raison pour laquelle je ne peux pas juste rester sagement à ma place. Je devrais me contenter de la regarder s'éloigner et disparaître comme tout le monde le fait à la fin du concert. Mais de toute évidence, c'est plus fort que moi. Je suis déjà à la rattraper et à la faire captive entre un mur et mon corps. Je m'amuse de sa réaction, bien malgré moi. Je me doute qu'elle espérait ne plus me revoir. Je crois que la réciproque est vraie également. Je ne sais plus. Je n'ai jamais été sûr de grand chose quand il était question d'elle. Rien n'a changé à l'heure d'aujourd'hui, de toute évidence.

Un sourire ironique vient tranquillement prendre place sur mon visage, quand elle prend la parole. Sa difficulté à faire une phrase simple et complète, m'amuse plus qu'autre chose. Je la crois sincère, bien sûr. Et dans le fond, je m'en fiche un peu de savoir si cette rencontre est volontaire ou non. Ca ne change rien au fait que nous sommes tous les deux là. Et ce, après quelques années de distance et de silence. Elle parle encore, tente de se trouver une excuse pour filer au plus vite et s'éloigner de moi par la même occasion. Ce à quoi je réponds par une main que j'enroule autour de sa gorge pour l'obliger à rester immobile. Geste assez violent en soit. Que je n'ai généralement toujours eus que pour elle. Réflexe de cette attraction teintée de haine qui a formé notre "relation" pour le moins atypique. Une relation que j'ai fuis au même titre qu'elle, quand j'ai pris conscience de la place qu'elle était en train de prendre.

Tu me fuis déjà ? Que je demande avec une ironie évidente. Bien sûr qu'elle me fuit. C'est plutôt clair. Alors qu'on vient à peine de se retrouver ! Comme si c'était volontaire de sa part. Ou de la mienne.

J'approche dangereusement mon visage du sien, prunelles sombres plantées dans les siennes. Mais m'arrête à quelques centimètres à peine. Je me contente de l'observer en silence durant ce qui semble être une éternité. Je ne suis moi même pas certain de ce que je suis en train de faire. De ce dont j'ai envie non plus. Il est plutôt évident que le peu que nous avons "partagé" tous les deux, était néfaste. Malgré l'emprise que j'ai eus sur elle pendant le temps que ça a duré, c'était néfaste pour moi aussi. Il n'y a pas grand chose de bon dans le fait d'avoir une emprise pareille sur quelqu'un. S'y habituer et avoir la sensation de ne plus pouvoir s'en passer. D'avoir besoin que ça dure et ne s'arrête plus. La seule fin qui était possible, à tout ça, c'était un arrêt brutal. Et c'est bien ce que j'ai fait en disparaissant. Pour me concentrer sur ma carrière musicale que je suis bien parvenue à faire grimper depuis.

Tu devrais rester encore un peu. Dans le fond, je ne suis pas certain d'être en train de lui laisser un autre choix que celui de rester.
(c) AMIANTE


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13467-marlene-_-it-s-a-sin
▹ MESSAGES : 37
▹ INVESTISSEMENT : 8

▹ AGE : vingt-huit ans
▹ APPART : #1102 (11ème) - c'est haut quand l'ascenseur est en panne / toutletemps
▹ TAF : mauvaise tatoueuse + vendeuse de mauvaises toiles
▹ AVATAR : hannahsnowdown


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   Lun 26 Fév - 17:10


ghost

Les années pouvaient défiler si vite qu’elles le voulaient, mais rien ne changeait vraiment. Ni les événements, ni les gens d’ailleurs. Marlene n’avait pas changé et Vice non plus apparemment. Les choses demeuraient à l’exacte place à laquelle on les avait laissées. Comme figées dans la glace, gravées dans le marbre. Le cœur de Marlene battait toujours de la même façon en présence de Vice, et son corps tremblait toujours autant. Ses pensées étaient toujours aussi confuses. Elle n’avait jamais laissé personne interférer dans sa vie de la sorte. Elle ressentait avec lui des choses qu’elles ne pouvaient ni nommer ni contrôler.

Ce soir, étourdie par l’alcool et noyée dans un enchevêtrement de pensées contraires, elle se vit s’enfoncer dans le mur. Elle aurait voulu être totalement avalée par celui-ci. Mais c’était Vice qui était sur le point de l’avaler toute crue. Les mots de ce dernier, tranchants comme le verre, déchiraient la peau virginale et beaucoup trop noircie à l’encre de Marlene. Elle n’avait jamais compris la nature de leur relation. Elle ne s’était même pas rendue compte du moment où elle avait commencé, encore moins de la dernière fois où elle l’avait vu.

Elle était comme stone de l’emprise qu’il avait sur elle. Elle se sentait défaillir comme après un fix d’héro. Cette même envie de mourir, cette même sensation de fondre, et cette même envie de recommencer. De s’envelopper à nouveau dans cette douloureuse chaleur. « Vice… » Ce n’était pas tant un soupir qu’une complainte. Son âme criait "prend moi à nouveau" tandis que sa tête hurlait de fuir le plus loin possible. La frontière entre le bien et le mal était si mince avec lui. Et complètement inexistante depuis toujours dans la vie de Marlene.

Elle encercla le poignet de Vice de ses petites mains froides, essayant de lui faire lâcher prise, bien trop faiblement d'ailleurs pour que cela n'ait un quelconque effet. « S’il te plait, … Je reste, promis. » Elle doutait de vouloir vraiment rester. Au fond, elle avait tout de même un semblant de peur qui l’envahissait petit à petit. Après tant d’années, qui sait ce qu’avait pu devenir Vice ? Peut-être un psychopathe, peut-être qu’il ne ressentait plus la moindre once d’affection envers elle.
Elle savait qu’il fallait qu’elle reste calme. Vice était une bombe prête à exploser et un mot de travers pouvait le faire démarrer au quart de tour. Elle ferma les yeux un instant pour essayer d’avaler sa salive, puis elle les replongea dans le regard froid de Vice. Il n’y avait là aucune douceur, aucune pitié. Et Marlene contrastait avec son innocence inconsciente. Ses yeux à elle étaient doux, fébriles. Elle le trouvait terriblement attirant dans son habit de méchanceté, pourtant elle aurait voulu être partout sauf entre ses griffes. Du moins, à ce moment précis.
(c) AMIANTE




Sadness is rebellion
Nymphadora Tonks ☽ There is waves of resistance somewhere out there but there's not enough of them. Those graves are such a temptation. If we don't press rewind, it will all end.
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9399-vice-tonight-we-raise-t
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 1310
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 28 ans (05/12).
▹ APPART : Hors du Parking.
▹ TAF : Guitariste et parolier principal du groupe Fakir.
▹ AVATAR : Ian Elkins.
▹ DC : Suileabhan le papa ours.

MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   Mar 27 Fév - 19:45


ghost
Je ne devrais pas réagir de cette façon. Je devrais me contenter de la laisser filer comme il est évident qu'elle en rêve. Mais c'est plus fort que moi. Marlene a toujours eut cette force d'attraction sur moi. Et je ne suis apparemment pas plus capable aujourd'hui qu'il y a quelques années, de lutter contre. Contrairement aux apparences, j'ai subis moi aussi. Elle n'est clairement pas la seule à avoir eut toutes les peines du monde à affronter ce que nous partagions. Ou ne partagions pas, je ne saurais dire les mots exacts pour définir ce qui a eut lieu entre nous. Je sais seulement que ce n'était pas sain et que ça ne l'est toujours pas. Pourtant, l'idée même de lui tourner le dos pour faire mine de ne pas l'avoir croisé, m'est intolérable.

Un soupir m'échappe quand je prends conscience sa main qui glisse sur la mienne. Me rappelant que je l'ai enroulé autour de sa gorge. Presque un réflexe inconscient de ma part. Réflexe immédiat quand je suis trop près d'elle et qu'une certaine peur de la voir m'échapper, se forme dans un coin de mon cerveau pour le moins détraqué. Durant de longues secondes, je regarde ses doigts posés sur les miens. Comme si j'étais en train d'y réfléchir. De m'assurer qu'il s'agit bien des miens. Finalement, je libère sa gorge fragile et pose ma paume à plat sur le mur, à hauteur de son visage. Le regard encore sur cette surface que je viens de quitter.

Bien ... Je souffle, tout bas. Voix à peine audible mais prunelles qui se relèvent pour plonger à nouveau dans les siennes. On va boire un verre ?

Si ça ressemble à une proposition, je ne lui laisse pas le temps de protester ou de répondre tout court. Je l'attrape par l'avant bras et tire quand je m'éloigne, pour l'entraîner avec moi. Aucune douceur. Mais rien d'étonnant là dedans. C'est une question d'habitudes. Bonnes vieilles habitudes. Je l'entraîne sans plus tarder en direction du coin bar de la salle. La plupart des gens venus assister au concert, sont déjà dehors et ne peuvent donc faire attention à moi. Pour m'assurer malgré tout une certaine discrétion, je reste en retrait, assez loin de ceux qui s'abreuvent déjà. Je parviens même à garder ma discrétion, à attendre que le serveur vienne de notre côté, pour ne pas attirer la moindre attention sur nous. Et puis je suis trop occupé à surveiller que Marlene ne profite d'une minute d'inattention de ma part, pour se faire la malle. Je demande un whisky coca pour moi et attends que la brune passe à son tour sa commande, avant de me tourner tout à fait vers elle.

Alors ? Tu avais oublié que Fakir était mon groupe ?
(c) AMIANTE


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13467-marlene-_-it-s-a-sin
▹ MESSAGES : 37
▹ INVESTISSEMENT : 8

▹ AGE : vingt-huit ans
▹ APPART : #1102 (11ème) - c'est haut quand l'ascenseur est en panne / toutletemps
▹ TAF : mauvaise tatoueuse + vendeuse de mauvaises toiles
▹ AVATAR : hannahsnowdown


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   Mer 28 Fév - 15:23


ghost

Marlene avait toujours été tellement libre, depuis toujours, que la relation qu’elle avait eue avec Vice avait provoqué un contraste fracassant dans son existence. Elle était passée du blanc au noir, du vide au plein. Vice avait pris une place énorme à cette époque. Comme une overdose, ce trop-plein émotionnel, lui avait provoqué une sorte de black-out. Elle ne se souvenait plus de rien. Juste de lui, de ses mains froides, de son regard noir. Elle avait du mal à discerner la couleur de leurs sentiments. Encore aujourd’hui, sur ce mur, à quelques centimètres de lui, l’envie de se perdre à nouveau dans cette passion ardente la démangeait.

Aussitôt cette main n’enserrant plus son cou, elle eut un frisson dans le dos. Un quart de seconde, elle aurait voulu qu’il ne la lâche plus jamais. Elle voulait fondre dans ses bras, car même s'il était celui avec qui elle avait le plus frôlé la peur, il était également celui qui l’avait rendue invincible. Tout le paradoxe de ce lien avait déclenché des tourments affreux chez Marlene.

Assise au bar à ses côtés, elle n’eut aucune envie de s’en aller. Elle savait que Vice était torturé, et elle savait aussi qu’il avait un bon fond. Elle ne doutait pas qu’il ne voulût finalement pas vraiment lui faire du mal. Elle était simplement la matérialisation de son côté le plus sombre.

« Une vodka violette, s’il vous plait. » Aucune chance pour que Marlene ne devienne un jour comme les autres. Elle était bloquée dans un monde parallèle où elle vivait seule, et plutôt naïvement. Le seul qui avait étrangement traversé cette frontière de cristal, c’était Vice. Il l’avait traversé de sa violence et de son mal-être.

« Je ne savais pas que c’était Fakir qui jouait ce soir. » Elle l’avait déjà dit, mais elle n’avait pas envie de s’attirer un nouvel élan de colère de Vice. Non, elle n’avait pas oublié, mais pensait-elle peut-être que lui l’avait oubliée. Marlene avait du mal à comprendre la place que les autres lui accordaient. Elle avait du mal à nouer des liens et ça avait le don de l’isoler encore un peu plus à chaque jour.

Elle regarda attentivement Vice de ses grands yeux. Il n’avait définitivement pas changé. Peut-être deux trois tatouages en plus, mais sinon, le même tableau devant ses yeux qu’il y a quatre ans. Elle posa doucement sa main sur sa cuisse, comme pour le rassurer sur le fait qu’elle ne partirait pas. Seule la peur aurait pu la faire déguerpir, et à ce moment précis, elle était déjà bien loin. « Tu n’as pas changé… » Dit-elle alors, avec une douceur certaine. En dépit de la scène précédente, elle fut soudain envahie d’une agréable chaleur. Il voulait toujours d’elle, ne serait-ce que pour un verre.

Sa relation avec Vice était sûrement ce qui la rapprochait le plus de la normalité.
(c) AMIANTE




Sadness is rebellion
Nymphadora Tonks ☽ There is waves of resistance somewhere out there but there's not enough of them. Those graves are such a temptation. If we don't press rewind, it will all end.
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9399-vice-tonight-we-raise-t
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 1310
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 28 ans (05/12).
▹ APPART : Hors du Parking.
▹ TAF : Guitariste et parolier principal du groupe Fakir.
▹ AVATAR : Ian Elkins.
▹ DC : Suileabhan le papa ours.

MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   Dim 4 Mar - 12:28


ghost
Étonnamment, j'ai bien du mal à détourner le regard de la brune qui m'accompagne. C'est étrange cette sensation de ne l'avoir finalement jamais quitté alors que nous ne nous sommes pas vu depuis quelques années maintenant. Ce n'est pas désagréable. Simplement étrange. Je suis finalement pas mécontent de la retrouver. C'est sans doute le plus étrange dans tout ça. Moi qui ne parviens pourtant pas à attacher grande importance à qui que ce soit, de façon générale et large. Je ne m'attarde vraiment que très rarement auprès des personnes qui croisent mon chemin. A part quelques petites exceptions. Mais quand il est question de femmes, c'est d'autant plus vrai. J'ai Jessica depuis plusieurs mois maintenant. Cette sensation douloureuse et insupportable de l'avoir dans la peau. Je ne parviens pas à me faire à l'idée qu'il faudra bien que je me décide à tout arrêter avec elle, comme j'ai pu le faire avec Marlene par le passé. Mais ce que je partage avec elle n'a rien à voir avec ce que j'ai pu partager avec cette brunette. Tout ça n'est que trop frustrant pour quelqu'un comme moi. Habitué à tout contrôler et à tout maîtriser.

Toujours la même, hein ? Que je constate, tout bas, plus que je ne lui pose réellement la question. Suffisamment dans la lune pour ne même pas se rendre compte qu'elle est en train d'assister au concert des Fakir. Dans la lune, ouais. C'est sans doute bien là le terme exact pour définir la chose. Et ça m'amuse. Je me suis souvent amusé à ses dépends pour cette façon bien à elle qu'elle a d'être différente.

Je pose brièvement les yeux sur cette main légère qui se pose un bref instant sur ma cuisse. Yeux qui remontent ensuite le long du bras pour atterrir enfin sur le visage devant le mien. Ces prunelles que j'aurais reconnu entre milles autres paires d'yeux.

C'est un compliment ou c'est le contraire ? Je ne serais pas vexé si c'était le contraire. Je vis bien ce que je suis. Qui je suis. Mais de sa part, je serais curieux de savoir ce que ça signifie. Si vraiment je dois voir un sens à tout ça, bien sûr. Je suis heureux de constater que tu n'as pas changé non plus. Elle est exactement telle que je me souviens d'elle. Aussi bien dans sa façon d'être, que physiquement.

Je ne tarde pas à me redresser pour attraper mon verre que je porte à mes lèvres pour en boire de longues gorgées sans me soucier des effets de l'alcool qui se feront ressentir plus rapidement sur mon organisme.

Où est-ce que tu comptais aller après ? Tu rentrais chez toi ? Je ne sais même pas si j'ai l'intention de lui proposer de poursuivre cette soirée avec moi ou si je suis simplement curieux. Je l'ai toujours plus ou moins été à cette autre époque où nous nous sommes fréquenté à notre façon.
(c) AMIANTE


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13467-marlene-_-it-s-a-sin
▹ MESSAGES : 37
▹ INVESTISSEMENT : 8

▹ AGE : vingt-huit ans
▹ APPART : #1102 (11ème) - c'est haut quand l'ascenseur est en panne / toutletemps
▹ TAF : mauvaise tatoueuse + vendeuse de mauvaises toiles
▹ AVATAR : hannahsnowdown


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   Lun 30 Avr - 13:09


ghost

Le bateau Marlene chavirait entre deux parallèles. Sans jamais atteindre la rive ni même l’apercevoir. Elle était bousculée dans son quotidien si fortement qu’elle ne s’en rendait même plus compte. Vice était le phare de la rive obscure dans laquelle elle se perdit auparavant. Aucun doute que rien n’était moins sain que plonger à nouveau dans ces eaux troubles, et aucun doute que c’était l’événement le plus attrayant auquel elle était confrontée depuis longtemps.

Non Vice n’avait pas changé. Ce n’était ni un compliment, ni le contraire. C’était un simple constat. Rassurant et effrayant à la fois, ce qui rendait la chose complètement neutre. « C’est une phrase, simplement. » Elle n’avait rien trouvé de mieux à dire pour justifier son propos, et c’était très bien ainsi pensa-t-elle. Marlene avait sûrement changé, elle. Mais Vice n’y était pas pour rien. C’était très certainement sa vision des hommes et des relations qui s’était encore plus assombrie et désaccordée. Mais en effet, rien qui ne puisse être perceptible aux yeux de son fantôme du passé, ici présent.

Marlene fit tourner la paille dans sa boisson. Comme pour mélanger la couleur dans l’alcool transparent. Ses yeux suivaient avec intérêt le chemin que prenait la violette dans son verre. Un court instant, plus rien n’avait d’importance que d’homogénéiser sa boisson.

Rappelée à la réalité par les mots de Vice, elle reposa ses yeux sur le dur visage de son compagnon de bar. Rentrer ? Marlene n’avait pas une vision à si long terme. Elle ne prévoyait jamais rien de plus que les 3 prochaines minutes de sa vie, aussi cette phrase provoqua un faible chaos dans ses pensées. Elle ne voulait pas rentrer, pas s’éloigner de lui. Elle avait le sentiment que s’ils s’éloignaient à nouveau, cela durerait 3 ans. « Je suis contente de te voir, tu sembles aller bien. » Il était clair qu’elle n’avait pas répondu à sa question, mais il en avait sûrement l’habitude avec elle. Il était également clair que Marlene était la personne la moins bien placée au monde pour savoir si les gens allaient bien et pour lire en eux, mais elle avait tant entendu cette phrase qu’elle se disait naïvement qu’il était coutume de la placer dans ses interactions humaines. Elle n’était pas non plus réellement contente de le voir, mais elle n’en était pas mécontente.


Possède-moi à nouveau. Des mots qui résonnaient doucereusement dans le cerveau de Marlene. De plus en plus fort, au fur et à mesure que ses yeux plongeaient dans ceux de Vice. Elle n’entendait même pas cette phrase, mais son corps ne criait que ça. « Tu veux venir voir mon nouveau tapis ? Il a la couleur des années 70. » Et la chaleur de ton corps, pensa-t-elle plus fort encore que la phrase qu’elle venait de dire.
(c) AMIANTE




Sadness is rebellion
Nymphadora Tonks ☽ There is waves of resistance somewhere out there but there's not enough of them. Those graves are such a temptation. If we don't press rewind, it will all end.
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9399-vice-tonight-we-raise-t
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 1310
▹ INVESTISSEMENT : 1

▹ AGE : 28 ans (05/12).
▹ APPART : Hors du Parking.
▹ TAF : Guitariste et parolier principal du groupe Fakir.
▹ AVATAR : Ian Elkins.
▹ DC : Suileabhan le papa ours.

MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   Jeu 10 Mai - 15:31


ghost
Je ne sais pas si c'est sincère. Si elle est réellement heureuse de me revoir ou si, en vérité, ça ne lui fait ni chaud ni froid. Le moins que l'on puisse dire, c'est que nous n'avons pas le passé commun le plus simple ni le plus sain qui soit. Nous en avons partagé des mauvaises choses, des mauvais coups, des hauts et des bas. Plus des bas d'ailleurs. Parce que je ne suis pas homme à relation et que je ne l'ai jamais été. Parce que je ne suis que noirceur et j'en suis bien conscient. Certains diront, pourri jusqu'à l'os. Moi je pense que c'est un peu plus compliqué que ça. Et il y a une certaine minette qui est venue compliquer d'autant plus les choses. Remuer le bordel dans mon esprit détraqué. Foutue Jessica qui est parvenue, je ne sais trop comment, à mettre des étoiles sur le tableau noir de ma vie, de mon cerveau, de mon être tout entier.

Et aux étoiles s'ajoutent maintenant des touches de couleurs. La dizaine de tâches de rousseur qui s'étalent sur ses joues. Le vert d'eau de ses yeux. Le rose de ses lèvres. La blondeur de ses cheveux. Tout ça est tellement en train de me perdre. Je ne sais pas réagir. Je ne sais pas gérer. Ca me change depuis des mois et je commence à peine à en prendre conscience.

En ce qui concerne donc le fait que j'ai l'air d'aller bien, je suis pas mal d'accord. Je vais bien. Je suis en forme. Ce qui aurait de quoi en étonner plus d'un, compte tenu de la vie que je mène depuis des années. Une vraie vie de débauche. Rock star de base. Pas de grande surprise de ce côté là.

Mais Marlene pourrait avoir une personne en larmes devant elle, qu'elle lui demanderait quand même comment ça va. Histoire de faire la conversation. Ou plus simplement par bêtise dans le fond. User cette fille est presque trop facile. Mais ça n'enlève rien  à l'amusement de ce jeu là. Je ne garde que de précis souvenirs de certains de nos échanges. De l'ascendant parfois violent que j'ai pu avoir sur elle. Je ne m'en veux pas pour tout ça. Je ne suis pas homme à vivre avec des regrets. Ca freine et ça fait chier. En revanche, je ne peux m'empêcher de me demander si ce serait toujours aussi simple à l'heure d'aujourd'hui.

Bien sûr que je vais bien.

Finalement, elle répond à la question d'avant. Plus ou moins en tout cas. En faisant mention de son tapis. Phrase signée Marlene. J'ai la lueur, certainement malsaine, qui vient de nouveau faire pétiller mon regard. Tandis que je l'observe, avec une grande attention. Que je semble vouloir sonder son esprit.

Ton tapis hm ... Quelle bonne idée ! Et il se trouve loin ce tapis ? Savoir s'il faut prendre une voiture ou non. S'il y a moyen de s'y rendre tout de suite ou pas.
(c) AMIANTE
[/color]


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ghost {ft Marlene}   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.