avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13612-wilf-inh-sen-mitsuji
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 911
▹ INVESTISSEMENT : 54

▹ AGE : √642
▹ APPART : officieusement au #1301 (#504 payé de peine et misère)
▹ TAF : Nettoyeur de lieu de tournage de snuff movies, réalisateur de films indépendants (gore baby)
▹ AVATAR : sen mitsuji
MessageSujet: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Ven 16 Fév - 5:47

Wilfburn Quỳnh Arnaq Đinh
Wendy? Darling? Light, of my life. I'm not gonna hurt ya. I'm just going to bash your brains in.



(NOM) Đinhnasty ou NastyĐinh. La dynastie des Đinh qui grugeaient des os à se proclamer empereurs et à graver de force leurs noms dans la peau du dos, offrande, de la soumise histoire. (PRÉNOM) Là où les crayons s’emmêlent aux plumes d'encre de chine pour se faire la guerre comme on l'aime, dans du sang bien noir, bien sale. (Wilfburn) La nuit où la trahison trancha des gorges, Wilfrid contre Wilburn, l'un brûlé et l'autre frit, la guerre que personne ne gagna, un compromis enfoncé au fond d'une gorge qui sait trop en prendre. (Quỳnh) Ce fût le sang, d'un rouge profond qui marqua les guerriers de la nuit de tendresse. La même profondeur du rouge de ses marques qui restent trop longtemps après l'exil. (Arnaq) Oh oui, s'en est une. Aussi belles en soient les lettres, le mot est volé à la culture aidante, pour tuer l'américain. Volé si vite et de mains si maladroites qu'elle s'en est ridiculisée de toute sa féminité contre le musk sans fleurs de la langue où on l'a tatouée. Ce prénom est une arnaque, ton certificat de naissance, une guerre éternelle entre mots et horreurs nationales. (ÂGE) 25,33771891863985 ans et le goût de sang au fond de la gorge, les marteaux piqueurs dans le crâne, la caméra qui devient floue, qui tous te jurent qu'il n'y a pas de virgule. Pas certain que ta carcasse ne nourrira pas les oiseau, demain. Bon appétit. Au moins, tu voleras un peu mieux dans leurs petits estomac de rapaces. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) La date a été fixée, peut-être tordue pour bien prendre place dans le conte macabre. Violente nuit du trente octobre mille neuf cent quatre-vingt-douze. Dans les traînées enflammées et terreuses tachant sa robe, dans la solitude brisant ses côtes d'où elle t'a fait sortir. Le lieu en est incertain, brûlé du parchemin, arraché avec les dents pour te promettre un avenir meilleur. But they lied. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Les étudiants, ses bêtes bêtes qui n'ont pas à s'excuser de leur stupidité, car ils veulent changer le monde. Étudiant en cinéma, perdu dans un autre âge, vomissant sur le numérique pour mieux prier la bible de pellicule et d'argentique. Presseur de bouton, voleur d'âmes en clichés dérobés contre le vif d'une bouche trop ouverte vers le ciel. Toute la poésie de la saleté que tu peux immortalisée sur le papier glacé, échangées contre de l'argent plus sale encore, vers la déchéance et plus loin encore. Y'a aussi les doigts astucieux qui savent craquer les films et les jeux, pour les revendre. L'immensité du darkweb au bout des mains.(NATIONALITÉ) Né dans la terre américaine, celle qui te recouvrait et te glaçait, au fond de la ruelle, te rendant plus sombre que doré. Sauf que l'Amérique gagne. L'Amérique gagne toujours, quitte à noyer les bébés dans leur propre sève et à avaler tout ceux qui ose penser le contraire. Douce dictature déguisée en pays devenu si blanc qu'il en est orangé. Mais qu'est-ce qu'on fout ici, dans ce cercueil qu'on nomme pays ? (ORIGINES) Aurait-on mentis, là aussi ? Deux parents à la peau ambrée et aux yeux bridés peuvent-ils réellement engendrer un enfant à la peau de rose givrée ? Y'a quelque part, un américain qui à glissé son phallus dans ta descendance et au final, c'est toi qui en paye le prix, de cette graine semée qui ne fait que te donné en récoltes, des questions sur l'origine de sang d'or qu'on ne devine qu'à peine. C'est les pays aux drapeaux de sang étoilés d'Isabelle, s’additionnant pour t'en faire six. Presqu'une galaxie ocrée, étouffée, blanchie, ecchymosée, multipliée pour en faire une petite armée qui croit en dieu. (STATUT CIVIL) Légèrement marié à une petite amie qui n'en n'est plus une, devenue femme, puis homme. Un besoin de papier, d'expérience, de vivre quelque chose avant que les têtes n'explosent à se fracasser contre les murs de bétons. Officiellement époux qui officieusement s'en fou, un lit partagé par trop de corps dans les règles d'une histoire qui aurait dû mal finir plutôt que continuer de s'agoniser. Un jour, tu seras divorcé, si ça en vaut vraiment la liberté des chaînes à tes cuisses.(ORIENTATION SEXUELLE) Ouvertement explorateur. Plus trop un choix, quand celle qui porte l'alliance se fait arracher la poitrine et injecté le poison pour perdre toute féminité. L'ouverture n'as pas évité la chute, le déséquilibre. Étrange désir, devenue maladie. Trop de choix dans le buffet, pour finalement choisir. La bouche toujours pleine. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Brooklyn était plus douce maîtresse pour vos infidélités partagées. Le Bronx à pourtant relevé sa jupe de putain abordable et les faibles mâles se sont laissés aguichés par ses vieilles cuisses usées. Ça fait quelques mois et plusieurs maladies que les mourants se sont stationnés au bordel. Que ce soit par un sort ou des pneus crevés, ils prennent peu à peu plaisir à s’écorcher les extrémités contre les chaines rouillées. (GROUPE) Nous sommes de ceux qui rêvent encore un peu dans le creux de la nuit meurtrière, qui étrangle ce qu'on s'ose encore à songer , qui vient cauchemarder nos espoirs de guérison. De ceux qui cherchent encore la pilule magique, celle qui goûte le bonheur pour ne plus sentir l'acide qu'ils vident sur nos têtes et qui font pleuvoir nos peaux sur le sol.

« Blood is really warm, it's like drinking hot chocolate, but with more screaming. »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Les chiffres imaginaires s'empilaient. Les dettes pour tout l'oxygène que vous aviez consommés, surconsommé, de l'argent brûlé pour en faire de la poudre protéiné, des stéroïdes et de la dispendieuse pellicule. Les petits boulots sur les plateaux de perversions, ne suffisaient plus à acheter la pizza, base de votre alimentation d'étudiants. Un ami d'ami à parlé à l'autre ami d'ami et en quelques signatures, vous vous êtes retrouvés dans de nouveaux murs moisis contre lesquels tes posters d'horreur cinématographiques, ne tardèrent pas à faire l'amour au médiocre. C'était il y a quelques mois, tu ne sais plus, le temps se distorsionne en enfer.
(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) C'est partiellement l'indifférence, de ne pas connaître leurs noms, pour mieux oublier leurs visages, leurs pauvres odeurs. Tout se tient tant qu'ils ne viennent pas défoncer ta porte de leurs plaintes sur les cris de jeunes filles empalées qui s'échappent de votre appartement. Parce que c'est un affront que d'écouter un film d'horreur dans un murmure, ça doit hurler et en éclater les murs de belles giclées bien rouges. Le reste du temps, quand on glisse entre tes doigts, les clopes gratuites, ils sont supportables. Y'a de quoi rêver plus fort, sur presque chaque étage, suffit qu'à suivre les lignes de poudre, comme une carte au tréhttps://imgfast.net/users/1815/19/90/76/smiles/179616073.gifsor qui brise le sol usé de l'immeuble.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) Le hipster des bas fonds, l'étudiant chiant, qui répand sa fumée bleutée dans les couloirs en déblatérant sur le cinéma d'horreur et citant des films que personne d'autre n'ont vu. ''Quoi, t'as jamais vu Deliria de Michele Soavi ?''. Le gars adore emmerder le voisinage avec sa culture profonde et qui vole souvent des images compromettantes en polaroid ou clichés argentiques. Le gars qui part souvent en ambulance, qui saigne du nez pour faire des mers de sang derrière lui. Le gars dont la tête va exploser a force d'écouter trop forts ses films trop violents et d'en barbouiller ses rires sur les murs.

PSEUDO/PRENOM : jazzwar ou deathtobebop ÂGE : √623 PAYS : Là où le fleuve se rétrécit. FRÉQUENCE DE CONNEXION : À pas d'heures, souvent, les heures occupés, trop mainstream. COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : Bazzart. REMISE EN JEU À discuter. (TYPE DE PERSO) Inventé mémé. (CRÉDITS) Tumblr, ma meuf.
COMMENTAIRE OU SUGGESTION :  POSE DANS MON TRANSA AVATAR : Sen Mitsuji

©️️ Nous sommes de ceux



I've always liked to play with fire.
Fucked and drank all night. Acted all alright. Had no need to fight. Tonight, tonight.


Dernière édition par Wilf Đinh le Sam 17 Fév - 15:43, édité 11 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13612-wilf-inh-sen-mitsuji
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 911
▹ INVESTISSEMENT : 54

▹ AGE : √642
▹ APPART : officieusement au #1301 (#504 payé de peine et misère)
▹ TAF : Nettoyeur de lieu de tournage de snuff movies, réalisateur de films indépendants (gore baby)
▹ AVATAR : sen mitsuji
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Ven 16 Fév - 5:48

You are so... 11:59
Despite my ghoulish reputation, I really have the heart of a small boy. I keep it in a jar on my desk.

La première fois que tes prunelles tirées par tes paupières bridées on pu en apercevoir un infime fragment, tout a chaviré, le début de ta fin. T'avais pas le droit, c'était pas des films pour toi et la matriarche était aussi sévère que ses coups étaient bons, bons pour remettre les idées en place. Les interdits étaient brodés sur toi par ses petites mains d'asiatique comme une courte-pointe étouffante et tu étais un garçon têtu, intrigué plus fort par chaque refus, encouragé par chaque fessées. Peut-être que si un paternel avait daigné te battre comme un gosse vietnamien devait être battu, tu serais plus sage, peut-être même serais-tu devenu médecin pour épancher cette fascination morbide qui te possédait pour l'anatomie humaine, les corps découpés à l'écran, sciés en deux pas les meurtriers. Sauf que non. Au travers de l’embrasure de la porte du placard, tu avais vu, entendu ce dont tes rêves se composaient. Les cris de la demoiselle qui se perdaient dans les aigus jusqu'à se mourir après le massacre. L'hémoglobine s'enfuir de la plaie du couteau pour couler sur le galbe d'un sein, sur la trop douce gorge de l'innocente, éclaboussant la pureté de la neige, de sa peau diaphane et de sa robe translucide. Les petits yeux grands ouverts, l'adrénaline qui court-circuitait tout ton petit être de délice. Ta vieille n'a jamais pu te frapper assez fort pour fracasser ce crâne fêlé, pour voir ce qui clochait à l'intérieur pour resouder les fils cassés à force de t'avoir secoué, pour couper, arracher ceux qui se touchaient trop souvent jusqu'à en faire des étincelles quand tes rires perçaient devant les atrocités, comme devant une bonne comédie. C'est dans le noir du salon, trop tard, là où les ténèbres n'ont plus d'heures, que tu t'adonnais à tes perversions de nuits d'horreurs. Là où les autres garçons de ton âge souillaient avec leurs doigts trempés des grosses poitrines découpées sur les papiers glacés des magazines, toi, tu t'excitais de l'holocauste des cannibales sans arriver à en cauchemarder. Ça t'as valu de longues heures chez les psychologues, parce qu'elles étaient inquiétantes ses histoires cruellement détaillées que tu pouvais écrire comme devoirs. On avait peur que tu sois le genre de môme qui, malgré sa douceur et sa tendresse incomparable, se décide à dévorer les intestins de ses parents, du jour au lendemain, sans même les faire cuirs avant.

Tu avais, certes, un goût prononcé pour la viande rouge et bien saignante, dégoulinante, mais tu ne t'en es pas trop mal tiré. Tes jambes on poussées comme des petits bambous. Ta gorge s'est encrassée du noir de la fumée que tu lui offres en abondance quotidienne. Ton style et tes goûts se sont définis, abordant des t-shirts délurés et portant des lunettes dont tu n'as même pas réellement besoin, tu t'es même trouvé une copine. Pas mal pour un sociopathe. Elle s'est installée comme une évidence celle-là, à force de vous empilés sur le sofa, épuisés de vos nuits de marathons d'épouvantes. Tu fuyais déjà l'ordinaire, le plaqué, refusant de nommer votre relation, de t'enfermer, de t'abstenir. Trop grivois, trop défoncé pour arriver à être sérieux, avec elle, avec qui que ce soit. Trop déluré, le petit photographe, le petit cinéaste aux méthodes peu communes. Embrassant à pleine bouche ses modèles qui s'offraient devant ta caméra, puis les claquants au visage juste avant d'en prendre des clichés, pour ne nommer que ça comme méthode louche. Le libertin s'enchaîna malgré tout, jusqu'à s'en pendre, presque, pour la lueur de quelques billets promis aux étudiants mariés. Idées ridicule, longuement refusées, régurgitées. Sauf que y'a la cervelle qui n'en faisait qu'à sa tête. Peut-être un cancer du cerveau, rien de certain, un mal, soudain, puis constant, l'hospitalisation, du sang dans les petites fioles, un film d'horreur vivant, la peur, de crever, comme dans le films, rien qu'un peu plus pathétiquement. Ça t'as finalement convaincu de la faire, cette connerie. De te marier avec elle pour le temps qu'il te restait à vivre, le temps qu'ils ne pouvaient déterminer, le problème sans nom qui te dévore toujours la cervelle. Des insectes dans ton crâne qui viennent faire grésiller la télé, qui ne veulent plus en sortir. Les parasites sont bien au chaud dans le chocolat chaud de ta cervelle.

Tu t'es marié avec cette fille qui en était presque une soeur. Insidieusement, elle en est devenue autrement, elle est devenu ton mari, même si, pas tout à fait, pas encore entièrement, mais au fond, si. C'est devenu compliqué et pourtant si simple certains soirs. Ça n'a rien changé, même si en fait, tout. Ses sentiments sans noms restaient les mêmes, vos invités dans les draps ne diminuaient pas, vos libertinages ne se calmaient pas non plus. Et vos promesses de divorce tenaient toujours, encore, après la fin de vos études. Y'a rien que le fleuve financier qui s'est asséché, parce que la nouvelle est resté coincé au travers de la gorge de sa famille, de la tienne aussi, un peu, pour ce qu'il en reste, de la tienne. C'est pour ça que mademoiselle Brooklyn vous a quittés et que vous vous prostitués maintenant aux petits boulots minables qui rapportent à peine assez pour survivre, pour payer les pilules que t'avalent comme des bonbons pour aller mieux. Et encore, la prostitution, c'est payant, ce que vous faites ; pas vraiment. Pour le meilleur et pour le pire, hein ?


©️️ Nous sommes de ceux


I've always liked to play with fire.
Fucked and drank all night. Acted all alright. Had no need to fight. Tonight, tonight.


Dernière édition par Wilf Đinh le Sam 17 Fév - 15:33, édité 4 fois
En ligne
avatar
« Knorr, Chadore »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13338-isaak-satyre-sociale
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4265
▹ INVESTISSEMENT : 451

▹ AGE : 34 ans (21 décembre)
▹ APPART : Greenwich Village. Pas de voisins, pas d'invités. Personne n'entre dans son antre.
▹ TAF : Trafiquant d'influence et d'informations (PDG de la Coalman Compagny DATA BASE Security et propriétaire du " Sapphire 39 " (club privé réservé à l'élite, spécialisé dans le porno chic).
▹ AVATAR : Tom Hiddleston


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Ven 16 Fév - 11:21
Ce perso à l'air tellement canon FAN

Bon courage pour ta fiche !




« Every ...


Breath you take
move you make
bond you break
step you take
single day
word you say
game you play
night you stay



I'll be watching
YOU. »
avatar
« la cicatrice. »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13415-coma-sous-les-paves-la
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 1948
▹ INVESTISSEMENT : 9

▹ AGE : la vingtaine qui pointe le bout de son nez, et coma est étonné d'être parvenu jusque là sans crever.
▹ APPART : y'a eu le quinzième avec le patriarche tant adulé, le quinzième comme foyer au plus près des toits. brièvement y'a eu l'appart de deidre avant qu'il se fasse embarquer comme un malpropre. maintenant il se terre de nouveau au quinzième dans un nouvel appartement, plus grand avec toute sa tribu qu'il tente de planquer. le repère des gosses perdus qui ont réussi à s'enfuir et qui se cachent pour mieux survivre. inconnu entre les murs qui l'ont vu grandir, il sait pas encore si l'appartement est une libération ou une prison. mais il est enfin revenu à la maison.
▹ TAF : il a fait plein d'trucs, coma. passeur de drogues depuis tout gosse, il connaît le trafic comme sa poche, mais il a raccroché, pas longtemps avant d'se faire embarquer. il a essayé de bosser pour deirdre mais il a jamais été très doué, il a même pas pu finir le lycée. maintenant il fait c'qu'il peut pour pas crever, il se sent comme un étranger.
▹ AVATAR : jake cooper.
▹ DC : /



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Ven 16 Fév - 12:35
SEEEEEEEEEEEEEEN BB CUTE ton perso a l'air vraiment cool bienvenue !





avatar
« Fleur Sauvage »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13439-murphy-i-m-nuts-baby-i
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 718
▹ INVESTISSEMENT : 27

▹ AGE : 27 ans (14 Février)
▹ APPART : #808 (8ème étage)
▹ TAF : cherche du boulot, mais a toujours son petit commerce de cupcakes en ligne.
▹ AVATAR : Kaya Scodelario
▹ DC : Nana la yakuza



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Ven 16 Fév - 16:23
SEEEEEEEEEEEN *fangirl*
OMG trop de perfection ce type, je meurs OMG OMG OMG BAVE BAVE BAVE BAVE HOT HOT
Bon courage pour ta fiche je viendrais te demander un lien MIAOU NIARK


it’s you and i
«You are the calm in my storm
You are the light
You are the light that's guiding me
The only one I see
The only one I need
You're my gravity» ▬ I never want to stop making memories with you
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Ven 16 Fév - 17:48
C'EST. QUOI. CETTE. PLUME ?
j'suis à bout DRAMAQUEEN
déjà ce choix d'ava tue samer mais la fiche fait baver
grave hâte d'en lire plus :l:
bienvenue ici JAIME
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13612-wilf-inh-sen-mitsuji
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 911
▹ INVESTISSEMENT : 54

▹ AGE : √642
▹ APPART : officieusement au #1301 (#504 payé de peine et misère)
▹ TAF : Nettoyeur de lieu de tournage de snuff movies, réalisateur de films indépendants (gore baby)
▹ AVATAR : sen mitsuji
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Ven 16 Fév - 19:22
Mais vous êtes d'un adorable comme il ne s'en fait plus. :l: HEHE
Merci à tous, ça fait chaud au coeur vos petits mots de grands amours. :l:
Isaak, merci, surement que Sen y est pour beaucoup dans la canonitude. MIAOU DE CEUX
Coma, ton prénom me renvoi direct à la bonne vieille chanson de Skillet. Cool coeur Merci énormément, ça fait plaisir dit. :l:
Murphy, avec la belle Kaya en plus. :l: Oh, oui, je t'attend pour le lien. JAIME
Azur, oh, mais c'est trop gentil, mademoiselle, merci beaucoup. HAN C'est qu'une vieille plume que j'ai trouvée par terre. NIARK


I've always liked to play with fire.
Fucked and drank all night. Acted all alright. Had no need to fight. Tonight, tonight.
avatar
« toxicomane céleste »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13522-venu-d-en-bas-j-veux-c
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 224
▹ INVESTISSEMENT : 50

▹ AGE : VINGT NEUF
▹ APPART : DORMEUR DU BITUME
▹ TAF : BRANLEUR BOY INTOXIQUÉ
▹ AVATAR : DYLAN RIEDER


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Sam 17 Fév - 1:08
ça pue la classe et l'originalité ici. PEDO
bienvenue et puis tes mots. DRAMAQUEEN
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11228-jessica_-now-your-mess
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 739
▹ INVESTISSEMENT : 27

▹ AGE : 20 ans. (22 jan)
▹ APPART : #801 - 8e étage
▹ TAF : étudiante en langues étrangères.
▹ AVATAR : Nadine Leopold
▹ DC : //

MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Sam 17 Fév - 1:20
bienvenue ici MIAOU


skies on fire
you look so good, my heart rate higher cause architects and artists build towers to admire, but you control the floodgates and i’m on fire.

Spoiler:
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13612-wilf-inh-sen-mitsuji
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 911
▹ INVESTISSEMENT : 54

▹ AGE : √642
▹ APPART : officieusement au #1301 (#504 payé de peine et misère)
▹ TAF : Nettoyeur de lieu de tournage de snuff movies, réalisateur de films indépendants (gore baby)
▹ AVATAR : sen mitsuji
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Sam 17 Fév - 7:32
Mais ça va être chou ou quoi ? Twisted Evil JAIME BAVE2 :l:
Merci petit Louploup MIAOU :l:
Et merci mademoiselle Copeland, tiens, une autre étudiante. HAN DE CEUX


I've always liked to play with fire.
Fucked and drank all night. Acted all alright. Had no need to fight. Tonight, tonight.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Sam 17 Fév - 13:29
comme la plupart de mes vdds : seeeen OMG OMG
de c'que je vois le perso a l'air bien cool GNIA
bienvenue :l:
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13612-wilf-inh-sen-mitsuji
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 911
▹ INVESTISSEMENT : 54

▹ AGE : √642
▹ APPART : officieusement au #1301 (#504 payé de peine et misère)
▹ TAF : Nettoyeur de lieu de tournage de snuff movies, réalisateur de films indépendants (gore baby)
▹ AVATAR : sen mitsuji
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Sam 17 Fév - 15:33
Paulo, t'es trop beau. JAIME
Merci. MIAOU  Sen était un choix pas mal, je crois bien. JAIME :l:


I've always liked to play with fire.
Fucked and drank all night. Acted all alright. Had no need to fight. Tonight, tonight.
avatar
« requin d'eau douce »« requin d'eau douce »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5328-geert-juste-un-doigt#10
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 1178
▹ INVESTISSEMENT : 4

▹ AGE : 56 ans.
▹ APPART : 142.
▹ TAF : Pornographe.
▹ AVATAR : Chris Noth
▹ DC : Makayla la sauvage, Odalie la sirène



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   Sam 17 Fév - 18:17

Validé !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et remplir les champs de la base de donnée ! Voici les liens qui te seront utiles pour bien commencer le jeu:

Listing des Appartements Listing des Voisins
Gérer son compte Créer sa fiche de liens
Listing des Multi-ComptesFaire des heureux
Roulette du RPS'intégrer aussi un peu



©️️ Nous sommes de ceux


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: WILF ĐINH ► SEN MITSUJI   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.