avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Mer 14 Fév - 19:51

Carlos Ortiz
Je viens d'une ville où il n'y a plus de loi
Où il n'y a plus de roi
Je veux être le prince de la ville



(NOM) Y'as eu les Kennedy et les Kardashian, bientôt il y aura les Ortiz. Le nom qu'on entendra sur toutes les lèvres, qu'on lira dans tous les journaux, le nom qui renverra à la famille, le nom qui aura pris de la puissance. Ortiz c'est un clan, une famille, un nom qui vous lie tous. Ortiz c'est le parfum de soleil, de mer et de sable blanc, le nom qui dérange parce qu’étranger, Ortiz c'est un "r" qu'on roule, un "z" qu'on siffle.(PRÉNOM) Tu l'as longtemps détesté ce prénom, tu le détestes encore, parce que Carlos c'est pas beau, Carlos c'est rigolo, pas très américain et pas très facile à porter. Carlos c'est seulement sur tes papiers, tu n'as jamais vraiment utilisé ton prénom en entier, préférant le diminutif Carl. Aujourd'hui y'as plus que maman qui t'appelle Carlos, qui t'appelle Carlito parce qu'elle pense que t'es toujours son petit garçon. (ÂGE) vingt sept ans révolus, un pas de plus vers le gouffre de la trentaine, un pas de plus et déjà tant d'années gâchées, passer derrière les barreaux. T'es un homme aujourd'hui. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) C'était loin d'ici, ça sentait bon la mer et le sable fin, le soleil et la chaleur d'un été sans fin. C'était un jour de janvier, le trois, à quelques heures de naître sur une année différente. Le trois janvier mille neuf cent quatre vingt onze, à San Juan, Porto Rico. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Obsédé par l'argent, tu aurais pu être médecin, avocat, ou architecte, mais t'étais pas très bon à l'école, jamais le premier de la classe, loin d'être le plus malin. Toi tu sais juste travailler avec tes mains, réparer les moteurs et les carrosseries, avoir les doigts pleins de cambouis et les ongles bousillés. Mais ça paye pas assez d'être mécano, alors ta entrepris de gagner plus sans travailler plus, d'y laisser ta vie s'il le faut, ou de la passer derrière les barreaux. Tu te fourres dans des magouilles pas possibles, ça t'a déjà valu de la taule, mais ça t'as pas vraiment servi de leçon, pas assez pour ne pas recommencer. (NATIONALITÉ) Le rêve américain de papa et de son frère, vous emmenez tous de l'autre côté du golfe du Mexique, traverser les mers pour tout recommencer ailleurs. La nationalité américaine méritée. (ORIGINES) Portoricain, Pour Toujours. Jamais ton coeuret ta tête n'oublieront les rues de ton enfance. (STATUT CIVIL) Trahis, le coeur écorché par ces longues années, qui demande vengeance, qui ne bat plus que pour ça.(ORIENTATION SEXUELLE) Y'as rien que les femmes qui te font frémir, qui te font te dresser. Y'as rien que les courbes, les seins, et les bouches pulpeuses qui te donne envie de te perdre dans leurs yeux, leurs cheveux, leurs peaux, leurs souffles. (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) 10 décembre 2017  (GROUPE) de ceux qui survivent

« le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Tu venais d'avoir onze quand ton père à décider de tout quitter, San Juan et le soleil, de vous emmener loin de tout ça pour vous installer dans cet immeuble puant du Bronx. Mais tu t'en foutais à l'époque, parce que c'était nouveau, parce que t'étais avec toute ta famille et c'est tout ce qui compté. Vous avez posé vos valises dans un petit appart, les cousins quelques étages plus haut, éparpillé dans le quartier. Vous avez tout recommencé ici, et c'est devenue votre nouvelle maison.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) Honnêtement ? Pas grand-chose. Tu'as grandi parmi eux, tu'es devenue ami avec certains d'entre eux, t'as appris à les connaitre au fil du temps mais pour la plupart, tu les ignores. Parce que vous n'avez pas toujours -et vous n'êtes toujours pas- la famille la plus appréciée du coin, parce que votre nom résonne comme une putain de malédiction, parce qu'on voudrait voir disparaître votre nom de la boîte aux lettres. Tu'as entendu les chien rire dans ton dos le jour où les flics ont débarqué pour venir te coffrer, tu'as entendu les commères bavé sur toi, raconter tout un tas de connerie. Alors a par les quelques têtes que tu connais et apprécies, les autres ne sont rien pour toi.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) T'es le gosse qu'on pouvait voir passer avant, les mains dans les poches, la capuche sur le crâne. Tout le monde connaît les Ortiz dans le coin, la famille qui fait trop de bruit, qui dérange, la famille sur laquelle on aime bien cracher. T'as bien grandi, t'as toujours les mêmes manies, les mains dans les poches, la capuche sur le crâne, mais t'as bien changé aussi. Ils l'ont vu les autres. Ils ont vu que tu avais perdu toute ton innocence, que t'était plus le même gamin qui faisait le malin mais qui n'était pas bien méchant, ils ont vu le changement depuis que t'es revenue de taule, que ta le regard plus froid, plus dur.

PSEUDO/PRENOM : MonkeyRoads, Mélody, tu peux aussi me donner des petit noms ROBERT ÂGE : 16 + presque 10  PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : Trop selon mon mec, pas assez selon moi COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : on me la texterREMISE EN JEU non désopasdéso (TYPE DE PERSO) inventé (CRÉDITS) image tumblr, avatar bbscarface COMMENTAIRE OU SUGGESTION : je suggère une grosse irl pour les trois ans. Non ? AVATAR : Cuizza le roi  

©️️ Nous sommes de ceux



Dernière édition par Carl Ortiz le Ven 16 Fév - 19:55, édité 7 fois
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Mer 14 Fév - 19:52

West Side Story
Puerto Rico my heart's devotion

Il te reste quelques vagues de souvenirs, des fragments dans ta mémoire qui te revienne parfois par flash. Il te reste quelques images de San Juan, des maisons roses, jaunes et vertes, des plages de sable fin, du soleil harassant et surtout de ce que ton père disait. Il avait toujours les mêmes mots à la bouche, qui revient sans cesse comme une mauvaise chansons qu’on fredonne. Il disait toujours que le gouvernement ne faisait rien de bon pour vous, qu’il n’en avait rien à faire, et qu’il fallait agir pour avoir une vie meilleure, il croyait fort ton père, que les États-Unis pouvaient vous apporter tout ce qui vous manquez aujourd’hui : de l’argent, de la sécurité, du confort de vie. Il avait vu des films à la télé, des émissions, des cartes postales et il y croyait dur comme fer à son rêve américain. Il a fait vos valises, tout mis en carton pour vous emmener sur la terre promise, s’installer dans cet immeuble immensément gris et triste. Ta sœur a fait la gueule dès qu’elle a vu votre nouvel appartement, regrettant amèrement sa terre natale, trouvant la langue américaine très moche et très difficile. Toi tu’as vu une opportunité s’ouvrir pour vous, celle de tout recommencer, tout reprendre à zéro. À onze ans, a par le manque de soleil, qu’est-ce qu'il pouvait t’arriver de si grave ? P'pa aimé sa nouvelle vie, il avait décroché un job dans un garage du coin, réparé les vieilles bagnoles comme il le faisait autrefois à San Juan. Ton oncle lui, avait un tout autre projet en tête : s’associer pour ouvrir un petit bar dans le coin, un endroit qui vous rappelleraient à tous d’où vous veniez. Tout aller bien, dans le meilleur des mondes, même si maman regrette ses amis, même si ta sœur faisait tout le temps la gueule, même si on vient de diagnostiquer une tumeur au cerveau à p 'pa.

T’as quatorze ans. Tu rentres du collège, t’écoute d’une oreille distraite ta sœur qui te parle, qui râle, te raconte pas grand-chose d’intéressant. Tu « shoot », dans un caillou, relève la tête pour le voir arriver contre une poubelle un peu plus loin, pour apercevoir les ambulances des pompiers devant le petit garage où bosse ton père. Vous deviez le rejoindre, comme tous les soirs après les cours, vous l’attendez sagement avant de rentrer tous les trois, de ramener parfois un bouquet pour maman, ou de faire quelques courses pour le Mofongo du soir. Mais ce jour la tu sens que quelques choses n’aient pas comme d’habitude, qu’il y a quelque chose d’anormal, parce qu’on vous retiens, qu’on ne vous laisse pas approcher, quand vous comprenez que c’est votre père qu’on emmène dans une ambulance. Une balle dans la tête, pour en finir, pour vous soulager du poids qu’il serait devenu d’ici quelques semaines, mois, ou année.

Tout est devenu plus gris après le décès de papa. Andrea trouvait ça moche de rester ici, à attendre que tout redevienne lumineux. M’man arrêté pas de pleurer. Toi, tu voulais trouver un nouveau soleil, une nouvelle source de chaleur, de trouver quelques choses pour te réchauffer en dedans. Tu’as dix-huit ans quand tu la rencontres, elle en a seize. Elle a les cheveux bruns, les yeux clairs, elle jure en italien. Tu l’as aimé dès que tu l’as vu, dès que tu l’as croisé dans les couloirs. Elle est rentré dans ta vie en chamboulant tout sur son passage, en renversant les souvenirs, et les acquis. Tout ce que tu croyais être beau n’était rien à coté d’elle, à côté de sa beauté parfaite, presque trop belle pour être réelle. Vous, vous êtes aimé, fort, longtemps, vous avez fait parler les gens, sur vous, sur votre relation imparfaite mais enviable, Il n’y avait peut-être qu’une seule chose que tu pouvais aimer plus qu’elle, une seule. L’argent. Et ce désir maladif de te remplir les poches, de devenir le plus riche, de ne savoir que faire de tout ce fric. Cette volonté morbide de risquer ta vie pour un peu plus de billet vert. Tu n'as pas vu que c’était dangereux, tu n'as pas vu que c’était un coup mal monté, risqué, tu les as suivi, tête baisser. Il y a eu les coups de feu, le sang sur ses vêtements, il est sortie en courant, et vous l’avez laissé là.

« Monsieur Ortiz, Police, ouvrez », y'as les yeux de ta mère qui ne comprennent pas bien ce que l’ont dit, ta sœur qui te regarde apeurée, parce qu’elle, elle comprend. Ils sont rentré pour t’arrêter, descendre les escaliers du parking les mains derrière le dos, devant le regard de tes voisins qui pouvait bien se demander ce que t’avais fait. Puis on t’a plus revu. Plus pendant cinq ans.

« Celle-là on l’embarque », tu relève la tête pour croiser son regard. Ce n’est pas ce qui était prévu, et tu comprends pas vraiment l’ordre qui claque. Il insiste, te tendant les liens en plastique pour attacher ses mains. Tu n'as pas envie de faire ça, tu n'as pas envie de l’emmener avec vous, pas après ce qu’elle a déjà vécu. Et tu croises ses yeux qui luttent pour ne pas montrer la peur qui l’envahis, qui font battre son cœur plus vite, plus fort. Tu la pousses vers la sortie, vers le van où les bijoux sont déjà entassés, où vous prenez place rapidement, démarrant dans un nuage de poussière. Il agite l’arme qu’il a entre les mains, tu le sens tendu. « On avait dit pas d’otage », il rigole, une main sur l’épaule de la fille, son flingue qui valse avec sa tempe. « Elle peut très vite passer d’otage à victime », y'as le bruit de ses pleurs, de la sécurité d’un flingue qu’on retire. Tu refuses. Tu’es un voleur toi, un braqueur, pas un tueur, jamais. Tu t’es battu contre eux, pour la laisser en vie, la relâcher à quelques kilomètres de la ville, vous l’avez menacé, si elle parle, vous la retrouverez. Et toi, tu t’es juré de la retrouvez avant eux.


Chronologie a écrit:
3/01/1991 : Naissance à San Juan,
Porto Rico
22/06/2002 : Arrivé au parking, il a onze ans
3/10/2005 : son père se suicide, il a quatorze ans
2009 : rencontre avec Joya
Décembre 2013 : Braquage + emprisonnement
Janvier 2018 : Sortie de prison
Fevrier 2018 : Nouveau braquage d'une bijouterie.

©️️ Nous sommes de ceux


Dernière édition par Carl Ortiz le Sam 17 Fév - 12:16, édité 5 fois
avatar
« Knorr, Chadore »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13338-isaak-satyre-sociale
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 4265
▹ INVESTISSEMENT : 451

▹ AGE : 34 ans (21 décembre)
▹ APPART : Greenwich Village. Pas de voisins, pas d'invités. Personne n'entre dans son antre.
▹ TAF : Trafiquant d'influence et d'informations (PDG de la Coalman Compagny DATA BASE Security et propriétaire du " Sapphire 39 " (club privé réservé à l'élite, spécialisé dans le porno chic).
▹ AVATAR : Tom Hiddleston


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Mer 14 Fév - 19:53
Le prince de la ville ... Eh bien bienvenue ! SUPER




« Every ...


Breath you take
move you make
bond you break
step you take
single day
word you say
game you play
night you stay



I'll be watching
YOU. »
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Mer 14 Fév - 19:54
Whitney peut mettre ses doigts de fée sur ce bg ? NIARK
TROP BIEN DE LE REVOIR ICI SINON FKFNDN
j’ai trop hâte de stalk à nouveau JAIME
et j’veux un lien, un rp, whatever Surprised
Re chez toi bbchou :l: :l:
avatar
« Fleur Sauvage »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13439-murphy-i-m-nuts-baby-i
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 718
▹ INVESTISSEMENT : 27

▹ AGE : 27 ans (14 Février)
▹ APPART : #808 (8ème étage)
▹ TAF : cherche du boulot, mais a toujours son petit commerce de cupcakes en ligne.
▹ AVATAR : Kaya Scodelario
▹ DC : Nana la yakuza



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Mer 14 Fév - 19:56
Raaaah cet avatar, ça promet du gros louuurd j'vais suivre ça de très (trop) près MIAOU
Welcome le prince de la ville FESSE


it’s you and i
«You are the calm in my storm
You are the light
You are the light that's guiding me
The only one I see
The only one I need
You're my gravity» ▬ I never want to stop making memories with you
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13517-cal-bauer-reece-king
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 355
▹ INVESTISSEMENT : 114

▹ AGE : 17
▹ APPART : #1504
▹ TAF : SALOPIOT QUI FAIT DES CHOSES SALES AU PIEU
▹ AVATAR : ELIAS BENDER R.
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Mer 14 Fév - 19:58
OH PUTAIN LE PLUS BEAU JFKXNBJKDNBKF  JAIME
(vas-y j'te baise y a moy ou y a pas moyyyyy?
dis oui stp stp stp stp

REBIENVENUE ICI :l:


J'veux un gramme de finesse dans c'monde où je chute. Je vis, je trame la tristesse dans c'monde de brutes.
avatar


Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13179-gala-taguer-des-galaxi
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 378
▹ INVESTISSEMENT : 128

▹ AGE : 24 mais ça l'amuse de voler les bières au lieu de donner sa carte.
▹ APPART : #007, la bande originale de James Bond en fond sonore.
▹ TAF : donne vie aux monstres de Monsters and Men sur les murs vierges du Bronx, hacke les comptes en banque, bosse pour la mafia Bartolotti.
▹ AVATAR : Giza Lagarce.


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Mer 14 Fév - 20:12
HOT HOT HOT
t'es beau putain


nos respirations en sursis


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Mer 14 Fév - 20:20
@Isaak Coalman a écrit:
Le prince de la ville ... Eh bien bienvenue ! SUPER

Hé ouais, j'mérite une couronne ! :l:
Merci :l:

Azur Lefteris a écrit:
Whitney peut mettre ses doigts de fée sur ce bg ? NIARK
TROP BIEN DE LE REVOIR ICI SINON FKFNDN
j’ai trop hâte de stalk à nouveau JAIME
et j’veux un lien, un rp, whatever Surprised
Re chez toi bbchou :l: :l:

Non Surprised Elle les pose ailleurs Surprised
un couscous ça ira ?
Merci babylove, on se capte bien vite BLBLBLBL

@Murphy Wheeler a écrit:
Raaaah cet avatar, ça promet du gros louuurd j'vais suivre ça de très (trop) près MIAOU
Welcome le prince de la ville FESSE

Suis moi de très près oui ROBERT

@Cal Bauer a écrit:
OH PUTAIN LE PLUS BEAU JFKXNBJKDNBKF  JAIME
(vas-y j'te baise y a moy ou y a pas moyyyyy?
dis oui stp stp stp stp

REBIENVENUE ICI  :l:

Cimer :l:
Non tu peux toujours pas déso
Mais je t'aime d'amour :l: :l:

@Gala Bartolotti a écrit:
HOT HOT HOT
t'es beau putain

HOT
T'es pas mal non plus :l:
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Jeu 15 Fév - 2:27
trop de beauté JAIME j'te fais pas de bébés mais une accolade bien virile :l:
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Jeu 15 Fév - 12:14
AHHHHH le fameux, kilébo BLBLBLBL BLBLBLBL
hâte d'enfin le découvrir après en avoir entendu parler MIAOU
rebienvenuuuue JAIME
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Jeu 15 Fév - 20:30
J'veux un lien on a le même début de prénom NIARK #teamcarl

Allez re chez toi :l:
avatar
« toxicomane céleste »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t13522-venu-d-en-bas-j-veux-c
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 224
▹ INVESTISSEMENT : 50

▹ AGE : VINGT NEUF
▹ APPART : DORMEUR DU BITUME
▹ TAF : BRANLEUR BOY INTOXIQUÉ
▹ AVATAR : DYLAN RIEDER


MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Sam 17 Fév - 1:14
j'aime beaucoup beaucoup c'que je vois. damn
c'est quoi cette classe de malade en fait ? Surprised
rebienvenue. Crying or Very sad
avatar
« requin d'eau douce »« requin d'eau douce »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t5328-geert-juste-un-doigt#10
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 1178
▹ INVESTISSEMENT : 4

▹ AGE : 56 ans.
▹ APPART : 142.
▹ TAF : Pornographe.
▹ AVATAR : Chris Noth
▹ DC : Makayla la sauvage, Odalie la sirène



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   Sam 17 Fév - 18:06

Validé !
Félicitations, tu rejoins le Parking !

Félicitations ! La Concierge a bien étudié ton dossier et a décidé de t'attribuer un appartement au sein de son précieux immeuble ! Il a beau commencer à décrépir, elle l'aime son Parking alors si tu veux un conseil: ne tue jamais personne sur la moquette des couloirs parce que sinon, c'est toi qui va y passer ! En attendant de t'installer, pense à bien remplir ton profil et remplir les champs de la base de donnée ! Voici les liens qui te seront utiles pour bien commencer le jeu:

Listing des Appartements Listing des Voisins
Gérer son compte Créer sa fiche de liens
Listing des Multi-ComptesFaire des heureux
Roulette du RPS'intégrer aussi un peu



©️️ Nous sommes de ceux


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Carlos Ortiz ► Francesco Cuizza   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.