AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9787-legence-oui-c-est-la-be
avatar


▹ MESSAGES : 615
▹ NOMBRE DE RP : 3

▹ AGE : 31 ans
▹ APPART : #312
▹ TAF : Trafiquant, bookmaker, proxénète
▹ DC : Aidan, Alyosha, Laszlo



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Ven 9 Fév - 12:10
Les allemands étaient occupés, et Pussycat n'avait plus que Rotschild à disposition ; et vu comment s'étaient passées les enchères – qui aurait cru que l'art puisse mettre autant les gens sur les dents ? –, il lui fallait urgemment du renfort.
Il fouilla dans ses poches jusqu'à trouver son téléphone personnel – pas un de ceux qui servaient une seule fois pour éviter d'être tracé par la police – et envoya un sms laconique à Slavenko Kovacs, que de une : il aimait beaucoup, de deux : était mercenaire.
Et les mercenaires étaient des personnes fort pratiques pour peu qu'on ait du fric. Or du fric, c'était pas ce qui manquait à Pussycat !
Rotschild insista pour « rester discret », éventualité qui fit faire une tête un rien outré à son employeur, le temps que le serbe arrive, avec potentiellement des renforts s'il pouvait mettre la main dessus. Donc Pussy était enfermé dans un de ses entrepôts assis sur le capot de sa Lambo, à fumer une de ses bien trop chères cigarettes – franchement payer une fortune pour se niquer la santé... – et attendait sagement que la personnification de l'expression « poudrière des Balkans » – parce que Slavo était une bombe – s'amène.

Il se redressa quand son garde du corps lui indiqua que c'était le cas, adressant son sourire de chat des rues au serbe.

« Tigri, t'as pu venir. Je suis content de te voir. Figure-toi que je pense bien que quelqu'un veut ma peau. »

Il le salua avec son habituel enthousiasme un rien trop tactile, lui proposa une cigarette.

« C'est une vraie jungle New-York, même les trafiquants d'art sont violents, tss. »



Pussycat
"The thing i remember is that when he made up his mind, that was it. My brother said he'd die before he ate another mushroom, and he did. At father's funeral, we swore that we'd never be afraid again. And he wasn't. I think my brother always wanted to fly. But that day, he finally made up his mind to do it. That's what i want to remember about my brother : the day he made up his mind to fly,
and he did."
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
avatar
« Balkanski tigar »

▹ MESSAGES : 7818
▹ NOMBRE DE RP : 55

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ DC : Samuel Black - Kekali Tanaka



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Ven 9 Fév - 13:29
Un SMS de Legence me fait rappliquer à un point de rendez-vous obscur donné par mon associé. Avec lui, je ne m'étonne plus de rien, remarquez. Je vais sans doute le décevoir mais je suis seul ce soir, Goran surveille le Pussybox dont j'ai renforcé la sécurité et Leka, bah elle vit sa vie j'imagine. Cette fille est trop indépendante pour faire un bon homme de main.

J'entre dans l'entrepôt très prudemment, j'ai ce coté parano qui me fait craindre les embuscades. D’ailleurs avant de venir, j'ai enfiler une veste tactique par dessus mon pull et je me suis armé conséquemment. Mais je repère très vite Rot" à qui je fais un signe de reconnaissance, et bien sur Pussy, dans sa pose nonchalante. Un sourire éclaire mes traits à le voir encore en train de se la jouer mais je m'approche pour cette accolade qui fait nos saluts. "mačka, tu énerves tout le monde et tu t'étonnes qu'on en veuille à ta peau ?" Je pique la clope bien volontiers réclamant d'un geste silencieux du feu. "Et faut se méfier des mecs qui se vernissent les ongles et portent de l'alpaga."

Je tire sur ma clope et je me poste près de lui en demandant d'un ton franchement ironique, "t'as perdu tes schleu que t'as besoin des renforts de la Republika Srpska ? " Je me fous de sa gueule, un peu, parce qu'il a toujours l'air de dire que les représentants des Balkans sont des fléaux - en quoi il a pas tout à fait tort en tout cas dans notre milieu.




Is it a wolf I hear,
Howling his lonely communion
With the unpiloted stars,
Or merely the self importance and servitude
In the bark of a dog?
How many millenia did it take,
Twisting and torturing
The pride from the one
To make a tool,
The other?
And how do we measure the distance from spirit to spirit?
And who do we find to blame?.


Dernière édition par Slavenko Kovacs le Ven 9 Fév - 14:22, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9787-legence-oui-c-est-la-be
avatar


▹ MESSAGES : 615
▹ NOMBRE DE RP : 3

▹ AGE : 31 ans
▹ APPART : #312
▹ TAF : Trafiquant, bookmaker, proxénète
▹ DC : Aidan, Alyosha, Laszlo



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Ven 9 Fév - 14:22
Il incita le serbe à se pencher vers lui pour allumer sa cigarette avec son Zippo de luxe, arquant un sourcil joueur à sa réflexion :

« Moi, énerver tout le monde ? Ça m'étonnerait, je suis un super commerçant. »

Disons qu'il était les deux, qu'il le savait, et ne se privait pas de s'en servir. Bon sauf que par moment ça menait à ce genre de situations, où il était bien content d'avoir un associé qui était également mercenaire et qui se préoccupait un minimum de ce qui pouvait arriver à son charmant fessier.
Il souffla sa fumée :

« J'ai une autre affaire en cours, ils sont partis s'en occuper, et comme c'est évidemment pas tout à fait près, bah ils en ont pour un moment et ils m'ont laissé tout seul.
Enfin tout seul avec Rotschild, ce qui n'est pas exactement tout seul. »

Le garde du corps aurait pu aisément se faire passer pour une statue vu son manque de réaction envers ce qui aurait pu être aussi bien un compliment qu'une insulte déguisée connaissant son patron.

« Du coup heureusement que je t'ai toi. Je te fais le topo », dit-il en reprenant un sérieux qu'il n'avait perdu en réalité qu'en apparence. « J'ai piqué le marché d'un connard qui du coup m'en veut, il travaille avec des gros bras, des types de l'est aussi, mais pas des serbes, des croates ou un truc du genre, enfin des que t'aimes pas je crois.
Il a décidé qu'il voulait me buter. Il sait pas qu'on est là, on peut partir discrètement mais je voulais être protégé, c'est là que t'entres en scène.
Ah et ils sont armés par les russes je crois, ses gros bras, et ils circulent à moto tu connais ptêt. »

Il lui fit un charmant sourire.



Pussycat
"The thing i remember is that when he made up his mind, that was it. My brother said he'd die before he ate another mushroom, and he did. At father's funeral, we swore that we'd never be afraid again. And he wasn't. I think my brother always wanted to fly. But that day, he finally made up his mind to do it. That's what i want to remember about my brother : the day he made up his mind to fly,
and he did."
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
avatar
« Balkanski tigar »

▹ MESSAGES : 7818
▹ NOMBRE DE RP : 55

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ DC : Samuel Black - Kekali Tanaka



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Ven 9 Fév - 15:18
Il n'énerve pas que parce qu'il est un super commençant. Non pas du tout. Legence est naturellement irritant, faut dire ce qui est. Aussi irritant qu'attirant, ce qui en prime le rend agaçant. Comme une dent douloureuse qu'on ne peut s'empêcher de tâter. Bref...je penche pour qu'il allume ma clope, me retrouvant proche de lui avant de me relever.

J'ai un sourire compatissant pour ce pauvre Rotschild qui doit supporter son boss. L'homme est du genre stoïque, je l'apprécie pour ça, et pour son efficacité.

"ah les croates...oui je vois de qui tu parles. J'ai bossé pour eux y a quelques mois. Juste quand j'ai quitté le Klan. Réception de livraison d'arme, j'ai même eu un chouette couteau en bonus, indétectable au portique de sécurité. C'est des connards. " Quoi ? J'aime pas les croates. J'aime pas les bosniaques non plus, ni les russes et les allemands pour peu qu'ils soient nazis, je les encadre pas. Et parfois, même les serbes de Serbie m'agacent. Oui on est compliqué dans "LES" Balkans.

"Tu comptes être discret avec la Lamborghini ? Laisse Rothschild s'en charger de ta caisse, mon pick-up à deux cent mètres, je t'exfiltre discrètement. " A mon tour, je souris, sur le même mode que mon associé, un peu de moquerie en plus, parce que c'est mon mode de défense face au trouble qu'il suscite en moi.




Is it a wolf I hear,
Howling his lonely communion
With the unpiloted stars,
Or merely the self importance and servitude
In the bark of a dog?
How many millenia did it take,
Twisting and torturing
The pride from the one
To make a tool,
The other?
And how do we measure the distance from spirit to spirit?
And who do we find to blame?.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9787-legence-oui-c-est-la-be
avatar


▹ MESSAGES : 615
▹ NOMBRE DE RP : 3

▹ AGE : 31 ans
▹ APPART : #312
▹ TAF : Trafiquant, bookmaker, proxénète
▹ DC : Aidan, Alyosha, Laszlo



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Ven 9 Fév - 19:14
« C'est des gens comme toi qui m'aiment pas, tigri. Des mecs à qui je fais des cadeaux et qui trouvent le moyen de me traiter de connard ! »

Il était conscient que ça n'était pas le cas ; déjà parce que Legence faisait très peu de cadeaux, et comme l'avait très bien compris son jeune frère, quand il en faisait en général ça annonçait une catastrophe, ou alors c'était pour faire passer la pilule d'une connerie. Du coup quand ça arrivait il valait mieux s'inquiéter de ce qui avait pu justifier une telle fleur...

« Je comptais conduire ma voiture... » soupira-t-il un rien théâtralement, mais sans faire d'histoire pour se laisser entraîner par Slavenko, peu désireux de se faire tuer. Et il avait conscience que son rival était tout à fait déterminé, et de taille, à décider qu'il allait le buter. Ça aurait été très fâcheux. « Ok je te suis, t'as même le droit de conduire parce que c'est ton pick-up. »

Trop aimable ; le serbe ne découvrirait peut-être pas à quel point la conduite... sportive du trafiquant était exigeante pour les jantes, les suspensions, et toutes ces petites bêtes si fragiles !

« Allez je te suis, et je t'invite au resto après si tu veux. Italien ça te dit ? »



Pussycat
"The thing i remember is that when he made up his mind, that was it. My brother said he'd die before he ate another mushroom, and he did. At father's funeral, we swore that we'd never be afraid again. And he wasn't. I think my brother always wanted to fly. But that day, he finally made up his mind to do it. That's what i want to remember about my brother : the day he made up his mind to fly,
and he did."
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
avatar
« Balkanski tigar »

▹ MESSAGES : 7818
▹ NOMBRE DE RP : 55

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ DC : Samuel Black - Kekali Tanaka



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Lun 12 Fév - 11:11
Moi je t'aime pas ? Depuis quand ?
Arrête de faire ta diva et file tes clefs à Rot.


Je fais un discret clin d’œil à celui-ci et après une claque amicale sur l'épaule de Legence, je l'entraine vers la sortie arrière de l'entrepôt. J'ai un sourire en coin parce qu'il veut bien me laisser conduise ma caisse. Monsieur est grand seigneur. Je dégaine mon Beretta, préférant l'avoir en main quand on sortira de ce qui est possiblement une nasse. vu la teneur du message de Legence. J'attends d'entendre le rugissement de la lamborghini se mettre en route et sortir de l'entrepôt pour qu'à notre tour, avec un léger temps de retard, nous partions à notre tour. Avec la réputation de Legence, personne ne croira qu'il a passé ses clefs à son garde du corps ! D'ailleurs quand on sort, je le stoppe un instant en me postant devant lui, et on aperçoit une voiture prenant en chasse la Lamborghini. Hé bien, bonne chance les gars ! Après ça, on rejoint sans difficulté mon Pick-up orange moche.

Resto italien ? Volontiers, j'aime bien la bouffe italienne. En même temps, sincèrement qui n'aime pas ça ?! "Où est-ce que c'est ? "




Is it a wolf I hear,
Howling his lonely communion
With the unpiloted stars,
Or merely the self importance and servitude
In the bark of a dog?
How many millenia did it take,
Twisting and torturing
The pride from the one
To make a tool,
The other?
And how do we measure the distance from spirit to spirit?
And who do we find to blame?.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9787-legence-oui-c-est-la-be
avatar


▹ MESSAGES : 615
▹ NOMBRE DE RP : 3

▹ AGE : 31 ans
▹ APPART : #312
▹ TAF : Trafiquant, bookmaker, proxénète
▹ DC : Aidan, Alyosha, Laszlo



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Lun 12 Fév - 21:03
Legence jeta un regard hautain à Slavenko, et voulut bien lâcher les clés de sa caisse, même si Rotschild dut un peu insister – et oui, malgré sa poigne – pour les arracher de l'étreinte de ses doigts. Et son regard semblait dire « promis patron j'vous la ramène sans rayure ». Après ça, Leg parut se rappeler que la situation était merdique, et suivit le serbe sans faire d'histoire.
Tout juste un commentaire sur la couleur du pick-up qui était franchement atroce, donc il n'avait pas vraiment tort en le faisant.

« Je pensais à commander en ligne, mais t'as raison, on va passer le prendre ça sera plus simple, trois fois sur quatre les livreurs n'arrivent jamais jusqu'à l'immeuble.
Ils feraient mieux d'engager des vrais mecs. »

Voyez qui parle ! (Encore qu'en matière de vrai mâle, à défaut d'en être un irréprochable, Legence s'y connaissait effectivement, il adorait ça.)

« Dans le quartier italien, t'as de ces questions. Attend j'te mets le GPS. »

Il se servit pour ça de son téléphone, le trajet s'affichant en bleu clair sur fond foncé, l'écran étant passé en mode nuit. Pussycat se pelotonna ensuite au fond de son siège.

« Merci d'être passé me chercher. C'est cool de t'avoir. Tu prendras triple dose de pâtes ? »

Comme ça lui pouvait ne pas en commander en s'autorisant à piocher dans celles de Slavo.



Pussycat
"The thing i remember is that when he made up his mind, that was it. My brother said he'd die before he ate another mushroom, and he did. At father's funeral, we swore that we'd never be afraid again. And he wasn't. I think my brother always wanted to fly. But that day, he finally made up his mind to do it. That's what i want to remember about my brother : the day he made up his mind to fly,
and he did."
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
avatar
« Balkanski tigar »

▹ MESSAGES : 7818
▹ NOMBRE DE RP : 55

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ DC : Samuel Black - Kekali Tanaka



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Lun 12 Fév - 23:59
"En ligne ? Pizza ?" Ah mais je suis con, il me paye une pizza ! Je lui sauve les miches et il me paye une pizza, jebote Ellroy... Mais non, resto en ligne, humm pourquoi pas après tout. J'ai un rire silencieux et je bifurque donc vers Little Italy en passant par la Franklin Roosevelt, puisque quartier italien il y a. "Italien de Little Italy, ok. La prochaine fois, dis-moi carrément d'aller à l'AP pour qu'on aille à Naples !"


"De rien, le plaisir est pour moi, Mačka. Un peu d'action à cette heure-ci...ça me plait. Double dose les pâtes". Je tapote mon ventre en ajoutant avec un air narquois. "Je fais attention à ma ligne." Ce qui est entièrement faux, avec le Bronx Boxing, je passe ma vie à faire du sport et je n'ai jamais été autant musclé qu'aujourd'hui, même en étant jeune et à l'armée, parce qu'on crevait la dalle la plupart du temps. "Prends un truc à boire aussi."

J'allume une clope et on se fait le chemin tranquille, dans les bouchons nocturnes, même si je gruge pas mal de files, on arrive largement une fois la commande prête. Heureusement, pour repartir, il n'y a pas autant de circulation. Ce soir les gens vont en centre ville, pas se perdre dans le Bronx ! Pour le retour, je suis curieux de savoir où on va, je le laisse venir sans poser de question, attentif aux mimiques de mon associé.




Is it a wolf I hear,
Howling his lonely communion
With the unpiloted stars,
Or merely the self importance and servitude
In the bark of a dog?
How many millenia did it take,
Twisting and torturing
The pride from the one
To make a tool,
The other?
And how do we measure the distance from spirit to spirit?
And who do we find to blame?.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t9787-legence-oui-c-est-la-be
avatar


▹ MESSAGES : 615
▹ NOMBRE DE RP : 3

▹ AGE : 31 ans
▹ APPART : #312
▹ TAF : Trafiquant, bookmaker, proxénète
▹ DC : Aidan, Alyosha, Laszlo



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Mar 13 Fév - 0:34
« Mais enfin tigri ça a changé depuis que t'es sorti de taule », fit remarquer Leg avec sa superbe insolence coutumière, sans paraître se demander s'il était vexant ou pas. Ceux qui le connaissaient imprimaient assez vite qu'il s'en fichait totalement. « On peut commander un vrai plat sur internet, et se le faire livrer.
Bon ça reste plus compliqué dans le Bronx qu'ailleurs, forcément, les rumeurs tout ça... Dire que le Bronx s'est vachement calmé ces dernières années. »

Il n'en savait foutre rien puisqu'il était arrivé depuis une année, et avait d'ailleurs bien contribué à son échelle à foutre le bordel sur les marchés qu'il fréquentait ; le prouvait merveilleusement bien la situation dans laquelle il se retrouvait ce soir-là.

« Oh j'adorerais aller à Naples mais comme tout bon américain je parle pas un mot d'une autre langue, des fois que ça me contamine. Alors si tu veux m'y emmener, c'est toi qui apprends l'italien ! »

Il récupéra sa commande, où il avait mis triple dose de pâtes, pour en avoir à manger quand même, et fit remarquer ses pensées dérivant là-dessus, du coup :

« T'as vraiment pas besoin de te serrer la ceinture en ce moment, tu sais, t'es bien foutu. »

Les plats se retrouvèrent disposés sur le tableau de bord pour ne pas foutre en l'air un costume qui valait bien trop cher, et Pussycat déposa son regard mêlé de velours et d'acier sur son associé :

« J'pensais à manger chez moi, j'dois avoir du vin, et peut-être même de la vodka de la dernière fois où t'es passé. »



Pussycat
"The thing i remember is that when he made up his mind, that was it. My brother said he'd die before he ate another mushroom, and he did. At father's funeral, we swore that we'd never be afraid again. And he wasn't. I think my brother always wanted to fly. But that day, he finally made up his mind to do it. That's what i want to remember about my brother : the day he made up his mind to fly,
and he did."
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
avatar
« Balkanski tigar »

▹ MESSAGES : 7818
▹ NOMBRE DE RP : 55

▹ AGE : 39
▹ APPART : #202
▹ TAF : Trafiquant d'armes, proxénète et gérant d'une salle de Boxe. Mercenaire à ses heures perdues.
▹ DC : Samuel Black - Kekali Tanaka



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   Mer 14 Fév - 20:05
"Je sais. J'ai un smartphone. Si si, te moques pas. Je suis les nouvelles là-dessus. En serbe. C'est bien foutu." En vérité, je passe beaucoup de temps là-dessus, parce que quand je suis à la salle ou au Pussybox, juste comme garde, faut bien s'occuper un peu. Mater les gonzesses qui gigotent toute la nuit, c'était bon quand j'avais vingt piges. Je suis blasé depuis.

"Ah Pussy ! Je comprends pas qu'avec Vegas tu parles pas encore italien. Moi je le parle assez bien figure-toi. Ça m'a sauvé les miches en taule, grâce à Ario. J'ai toujours eu plus de problème avec l'allemand, surtout le Néo-allemand...comme tes ... acolytes ?" Acolytes, camarades, sbires, hommes de mains dont je ne sais toujours pas comment il fait pour les supporter. C'est comme si je décidais d'avoir une troupe de bosniaques sous mes ordres.

Je n'y pense plus quand il me complimente sur mon physique, ce qui me surprend et me tire un sourire ravi. Je coule un regard vers Legence mais il me semble sincère et pas en train de se foutre de ma gueule pour une fois. J'avoue que ça me trouble, au point que je ne réponde pas autrement, et l'absence de blague potache ou sarcastique est révélatrice. Heureusement l'odeur de bouffe me distrait. J'accélère en direction du parking.

Tu crois vraiment qu'il reste de la vodka de la dernière fois ?  Si j'ai pas fini la bouteille c'est que j'étais en petite forme, Mačka ! Mais du vin fera l'affaire. Je ne suis pas si sectaire que je veux bien le faire croire et avec Legence, je peux relâcher un peu la pression du paraitre. Juste un peu parce que sinon son humour devient corrosif (encore que j'aime assez ça, dans ma constante ambivalence ).




Is it a wolf I hear,
Howling his lonely communion
With the unpiloted stars,
Or merely the self importance and servitude
In the bark of a dog?
How many millenia did it take,
Twisting and torturing
The pride from the one
To make a tool,
The other?
And how do we measure the distance from spirit to spirit?
And who do we find to blame?.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: UA - Si les bons partent en premier j’compte vivre longtemps / Legenko   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.