avatar




Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 254
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace


MessageSujet: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Dim 4 Fév - 21:22
Voilà bien longtemps que tu n’avais plus parlé à tes parents songeais-tu en soulevant un carton pour le ranger sur l’étagère métallique tel un automate. Peut-être devrais-tu leur envoyer un texto ? Les appeler ? Ou simplement un petit message sur Facebook ? Ce serait sans doute pas du luxe parce qu’ils allaient finir par se poser des questions. Oh bien sûr, ils ne courraient pas après les nouvelles mais tu n’étais pas genre à prendre ces considérations là et penser que c’était à eux de faire le premier pas. Tu n’avais jamais été de nature belliqueuse et tu ne cherchais pas d’embrouilles là où il n’y en avait pas. Non vraiment, tu pourrais leur raconter pour la colocation, ça leur ferait plaisir. Peut-être arrangerais-tu la vérité en féminisant Malony ? Tu pourrais le renommer Melany, ça leur plairait que tu fréquentes à nouveau des filles. Même si ce n’était pas tout à fait ce genre de relation que tu entretenais avec le brun, ce n’était pas ce qui leur importait. Eux du moment que tu arrêtais d’être gay ça leur allait. Dommage que ce n’était pas dans tes intentions mais ils n’iraient pas le vérifier alors autant leur vendre du rêve.
Il allait sans dire que tu n’étais pas d’une concentration extrême en cette après-midi mais pour ta défense, le job n’était pas très passionnant non plus. En même temps, tu n’allais pas non plus te surpasser pour ces petits jobs de merde que tu décrochais pour remplacer un arrêt maladie, ce n’était pas comme s’ils allaient t’embaucher pour de vrai ensuite. T’étais juste la roue de secours, l’interim…tu n’étais plus trop regardant sur ce que l’on te proposait d’ailleurs, tu prenais tout sans faire la fine bouche du moment que tu étais certain d’avoir quelques dollars à la clé.
Terminant de ranger le dernier des cartons, tu revins à la réalité et dans ton habituelle bonne volonté, tu retournais auprès de ton tuteur du jour, le type sur le fenwick. Un jeune à peine plus âgé que toi qui aurait pu passer pour intérim lui aussi à la différence qu’il connaissait le boulot oui. Ceci dit, il n’avait pas été trop vache, il t’avait refilé un job de merde que n’importe débile pouvait faire mais au moins, tu ne pataugeais pas dans la merde ou dans le sang comme à l’abattoir quand tu avais été payé à nettoyer les sols. Quelle merde…
« J’ai terminé avec les cartons, je peux faire autre chose ? »

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 88
▹ INVESTISSEMENT : 36

▹ AGE : 24 ans
▹ APPART : 803
▹ TAF : Employé dans un entrepôt et vendeur dans un sexshop
▹ AVATAR : Herman Tommeraas
▹ DC : Jacek Tonnesen, Casey Adersen



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Mer 14 Fév - 6:16
Des fois Mads... il avait vraiment l'impression de se confondre avec le décor. Refaisant, jour après jours, ces mêmes actions répétitives, il avait l'impression de n'être rien de plus qu'une machine. Tout fonctionnait par automatisme, tout fonctionnait par habitude... son travaille il le connaissait tellement du bout des doigts qu'il pourrait le faire les yeux fermés, ceci même sur son fenwick, ceci sans jamais provoquer d'accident, simplement bercé par le bruit du petit véhicule. Et ce qui pouvait ressembler à un exploit n'était en réalité que la preuve de la monotonie de sa vie. Il avait un peu l'impression d'être mort Mads... le regard de plus en plus vide alors qu'il effectuait toujours les mêmes gestes, totalement conditionné par l'absence de rêve et le besoin de travailler pour ramener de l'argent. C'était terrible... mais il n'avait plus la force de protester, pas le loisir de le faire surtout, pas si il voulait que son frère n'en pâtisse pas, lui qui devait déjà faire face à d'autre problèmes lié à son corps qui lui avait fait la plus horrible des surprise en lui prenant lentement sa vue. Alors il préférait se déconnecter, ne pas trop y penser pour ne pas juste déprimer.

Mais par chance il y avait quelques petites choses qui permettait d'égayer un peu son quotidien. Enfin... des choses qui ajoutait un peu de nouveauté à cette triste monotonie. Genre quand il devait former des petits nouveaux, ceux qui sont jamais là longtemps, ceux qui sont là pour en remplacer d'autre. Car Mads au final, même jeune, cela faisait tellement longtemps qu'il travaillait ici que c'est à lui qu'on les confiait ces petits jeunes, à lui car il connaît bien le travaille mais aussi car, contrairement à ses collègues, il n'a rien contre le fait d'enseigner le boulot à ces nouveaux, de s'occuper d'eux. Il les comprenait en même temps, il avait été à leur place et il savait que quitte à avoir un boulot de merde, quand bien formé cela permettait d'alléger un peu la peine. Et genre dernièrement c'était ce petit gars, Henry, employé vraiment très agréable. Il était jeune, il était rachitique, mais bon sang... ce qu'il débordait de bonne volonté ! Ne rechignant jamais au travail, voulant toujours se rendre utile, spécimen rare que Mads voyait très peu dans ce job. Donc forcément il l'aimait bien ce garçon. Du coup ouai, il essayait de ne pas le dégoûter, de ne pas briser cette flamme qu'il avait dans le regard et que lui avait perdu il y a tellement longtemps, lui donnant du boulot pas trop difficile mais tout de même nécessaire tandis qu'il endossait les charges les plus lourdes « Mmmmh... trouver un poste permanent ? Car un gars qui travaille aussi efficacement que toi ça pourrait que faire du bien ici ! » qu'il lui répondait, faisant de l'humour malgré son ton monocorde car ne sachant plus comment donner de l'émotion à ses paroles. Alors il réfléchit une seconde avant de dire « Il y a quelques produits que l'on doit jeter aux rebus... mais avant il faut qu'on les détruises. Ouai je sais ça paraît pas logique dit comme ça, mais en gros le constructeur ne veut pas que des gens puissent venir les récupérer dans les ordures et les réutiliser sans autorisation. Donc en gros il faut prendre marteau, scie, ce que tu veux dans l'atelier et tu les bousilles au maximum. Cela te paraît dans tes cordes ? » Il aimait bien ce boulot Mads, il trouvait que ça défoulait et il se disait que cela plairait sans doute au plus jeune. Après tout... frapper sur des trucs, les détruire, ça avait un petit quelque chose de libérateur « Les produits sont déjà dans l'atelier, ce sont ceux dans l'énorme caisse bleue. Je te rejoins dans cinq minutes le temps de déplacer la dernière palette. » Car lui aussi avait envie de casser un peu des choses. Par contre il avait oublié une chose vraiment très importante : Lui dire de ne faire en aucun cas ce boulot sans les gants et lunettes qui se trouvait dans le placard à fournitures.

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 254
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace


MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Jeu 22 Fév - 0:43
Le travail n’était pas compliqué par ici, ranger des cartons sur les étagères, remplir les stocks et lister ce qui a été mis en rayon, tout ça ce n’était pas compliqué. Ça te laissait beaucoup trop de marge pour penser à autre chose pendant que tu accomplissais les mouvements tel un automate. Ta tâche fut rapidement terminée et si tu n’aimais pas spécialement travailler, ce que tu aimais encore moins, c’était de te retrouver désœuvré alors qu’il te restait encore de longues heures à tuer. Il n’y avait rien de pire que de ne pas savoir quoi faire de sa journée, de manquer de travail et tourner en rond à la recherche de la moindre petite tâche chronophage. C’était plus facile pour ceux qui bossaient là tous les jours, qui connaissaient les ficelles du métier et les petites habitudes de la boîte, comme ceux qui allaient se planquer au coin fumeur pour ne jamais en revenir. Alors pendant qu’ils vidaient leurs paquets de vingt, toi tu t’activais. Mollement mais activé quand même.

Une fois le travail demandé accompli, tu regardais d’un air embêté ta palette vide et ça tu répugnais d’avance d’aller encore une fois emmerder le cariste qui avait ses propres trucs à gérer. En même temps, tu n’allais pas rester planté là jusqu’à ce qu’il remarque que tu n’avais plus rien à faire, comme une machine tombée en panne sèche au beau milieu de la route. Toner vide, veuillez recharger la cartouche. Tant pis, tu te dirigeais vers lui, attendant qu’il ait terminé sa manœuvre pour l’interrompre et lui demander du boulot, une directive, même si ça devait être du coloriage. Tu ne craignais pas de lui adresser la parole à Mads, il n’était pas beaucoup plus vieux que toi et puis il s’était montré gentil depuis le début. Pas passionné par la formation mais au moins il t’avait bien expliqué les choses au lieu de te balancer mollement deux directives par-dessus l’épaule à base de « bah t’as qu’à ». Non, il s’était pris le temps de le faire correctement et c’était tout bénéf pour lui puisqu’il valait mieux un interim autonome qu’un boulet incapable de différencier le jour à la nuit. Sa réponse eut d’ailleurs de quoi te surprendre et tu souris doucement. « C’est gentil, en même temps empiler des cartons c’est pas compliqué, je m’entrainais déjà avec des cubes à 2 ans… » répondis-tu l’air de rien avant d’écouter ta prochaine mission bien attentivement. Et finalement, ça n’avait rien de compliqué, détruire des machins, même un débile pouvait le faire. Ça tombait bien donc ! « C’est pas le genre de taf où les employés se battent pour pouvoir le faire ? » questionnais-tu avant de hocher du menton, te dirigeant là où il te l’avait dit, prenant les outils nécessaires avant de te mettre au travail. Ce n’était pas difficile, il était plus compliqué de créer que de casser après tout. Tu faisais ça bien alors non sans penser que c’était vraiment des gros connards les constructeurs qui cassaient leurs produits de peur que quelqu’un en tire profit sans payer. Alors tu t’imaginais leur cogner dessus pour leur faire payer leur avarice mais avec peut-être trop d’entrain car dans ton enthousiasme, un éclat de verre vola et soudain, une douleur lancinante t’irradia du haut de ton visage. « Oh putain… » soufflais-tu, ne te rendant pas encore compte de la douleur ou du sang qui te coulait déjà sur la tempe, plus surpris d’avoir été touché et de la chance de pas te l’être pris dans l’œil.

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 88
▹ INVESTISSEMENT : 36

▹ AGE : 24 ans
▹ APPART : 803
▹ TAF : Employé dans un entrepôt et vendeur dans un sexshop
▹ AVATAR : Herman Tommeraas
▹ DC : Jacek Tonnesen, Casey Adersen



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Lun 5 Mar - 20:04
Il l'aimait bien ce petit gars Mads... il était motivé, travailleur, il faisait vraiment des efforts dans ce qu'il faisait... il n'y avait pas à dire, il aurait aimé avoir plus de collègues dans son genre ! Bien entendu il ne lui souhaitait pas de finir ici... le travail étant ingrat et la paye pas vraiment mirobolante ! Il espérait très franchement pour le plus jeune qu'il aurait de meilleures opportunités dans la vie que lui même en avait eut ! Mais en attendant il aimait bien travailler avec lui car c'était reposant, car il n'avait pas à se battre pour le motiver, car il n'avait pas besoin d'activer un brouilleur pour le décrocher de son téléphone... excellente idée d'un autre de ses collègues ça d'ailleurs pour empêcher les idiots de flemmarder devant leurs écrans ! Du coup il essayait d'être cool avec lui, de lui donner du vrai boulot certes mais aussi des choses un peu agréable si on pouvait trouver quoi que ce soit d'agréable dans ce métier. En clair il ne comptait pas juste l'exploiter comme un petit esclave le temps de son contrat car tant qu'à faire... si il pouvait éviter de le dégoûter du monde du travail il en serait ravi.

C'est pour ça qu'il lui avait proposé, en attendant que lui même termine, d'aller détruire des articles qui aurait pour direction le rebut. Un terrible gâchis bien entendu ! Mais qui faisait malheureusement partit du travail et qui, à défaut d'être une bonne chose, était quelque chose de particulièrement bon pour les nerfs, pour se libérer l'esprit à grands coups de marteau et scie et autre. Enfin lui trouvait cela kiffant... tous les gens qu'il avait vu faire trouvaient cela kiffant... donc il se disait sans doute que lui aussi ! « T'imagines pas à quel point ! Mais beaucoup se découragent car pour aller le faire il faut avant tout se lever. Et vu les tir au flanc qu'on a dans l'entreprise... » Il eut un léger sourire, se moquant sans le moindre scrupule de ses collègues. Il lui avait alors donné les quelques directives à suivre pour exécuter ce travail, bien qu'il eut oublié quelques détails, avant de le laisser aller pour lui finir ses propres tâches. Il lui fallu une dizaine de minute pour terminer et enfin rejoindre son petit protégé. Mais en arrivant... Mads jura en voyant le pauvre petit jeune, du sang sur le visage. Il aurait dû lui demander d'attendre, c'était sa faute « Merde... ça va ? Attend laisse moi voir. » Approchant d'un pas rapide, il posa une main sur le visage de Henry, le poussant à légèrement pencher la tête afin d'observer la profondeur de cette blessure qui saignait abondamment.

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 254
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace


MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Dim 18 Mar - 22:49
Mads n’était pas épanoui dans son travail, cela se voyait sur son visage. Il avait beau être aimable et patient, dans son regard ne brillait aucune flamme, aucune passion et honnêtement ? ça se comprenait ! Tu te doutais bien qu’à la longue, c’était un travail répétitif qui ne demandait que peu de réflexion. Et ça, ça craignait parce que c’était exactement là que ça devenait compliqué de tuer le temps. « J’comprends, tu serais surpris de savoir à quelle heure je me lève quand j’ai pas de contrat » souris-tu doucement, amusé par l’image qu’il semblait être en train de se faire de toi. A tous les coups, il te voyait comme un travailleur de l’extrême, toujours prêt à se lever à l’aurore pour se coucher à pas d’heure, content de cette sacro-sainte bonne fatigue. Ouais ouais ou pas, toi tu préférais aussi glander comme tous les autres jeunes de ton âge mais tu avais simplement des impératifs plus importants que ta paresse. Cet argent que tu gagnais en te levant chaque matin, tu ne pouvais pas t’en passer.
Allant donc casser la marchandise comme demandé, tu commençais à balancer de la massue sur les invendus, ne pensais à rien si ce n’est à tout ce que tu pourrais fracasser comme ça dans ta vie. Si seulement c’était aussi simple que ça. Ce serait sans doute trop beau. Et sans doute que tu aurais mieux fait de penser à ce que tu faisais car un éclat te sauta au visage et la sensation de chaleur ne tarda pas à t’envahir la tempe.
« Fais chier » râlais-tu, portant instinctivement la main à la plaie pour y voir le sang sur tes doigts. Le problème, c’est que Mads ne tarda pas te sauter dessus. « Non ! » eus-tu à peine le temps de t’écrier mais en vain, voilà déjà qu’il posait ses mains sur toi et dans un reflexe, tu le repoussais brûtalement. « Me touche pas !! »

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 88
▹ INVESTISSEMENT : 36

▹ AGE : 24 ans
▹ APPART : 803
▹ TAF : Employé dans un entrepôt et vendeur dans un sexshop
▹ AVATAR : Herman Tommeraas
▹ DC : Jacek Tonnesen, Casey Adersen



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Sam 31 Mar - 18:14
Un léger sourire s'était dessiné sur les lèvres de Mads en entendant les paroles de Henry « Oh tu sais, on le ferait tous ça si jamais on bossait pas ! » et qu'est-ce qu'il en rêvait Mads, il rêvait, un jour, de pouvoir juste faire quelques grasses matinées d'affilée, pouvoir se reposer, ne pas penser au fait qu'il devait se préparer ou quoi que ce soit et pourtant... pourtant il était cet employé toujours à l'heure, toujours en avance même ! Mais si il n'avait pas de contrat et pouvait se reposer sur ses réserves quelques jours... bien sûr qu'il en abuserait ! Il n'y avait que quelques fou pour garder un rythme quasi militaire et malgré son nom Mads n'était pas un de ceux là donc oui, son petit apprenti aimait peut être procrastiner le reste du temps, il maintenait qu'il était un employé en or quand il était au travail, ce qui était largement suffisant pour faire de lui un bon employé. Du reste il se doutait que le gamin avait sans doute d'autres aspiration que de finir ici, que de finir... comme lui en fait ! Car il savait bien l'image qu'il renvoyait Mads et ce n'était pas bien brillant. On arrêtait pas de lui dire qu'il semblait mort à l'intérieur alors que non... il avait juste donné sa vie à un autre vu qu'à deux ils ne pouvait profiter de cette existence difficile.

Il l'avait donc envoyé faire un autre job, casser des objets à mettre au rebut, ce qui était toujours amusant pour les nouveau ! Il avait, de son côté, d'abord fini son boulot avant de finalement le rejoindre quelques minutes plus tard. Le seul soucis... c'est qu'en ces quelques minutes il y avait eut un accident... Mads jura intérieurement car il était sous sa responsabilité et qu'il n'aurait jamais dû le laisser seul... cela ne paraissait pas terriblement grave mais ce qui était à retenir c'est que ça aurait pu l'être. Il s'était donc précipité vers lui, voulant voir dans quel état il se trouvait et si il devait appeler une ambulance mais non, notamment à la vue de tout ce sang qui coulait. Cependant, avant d'avoir eut le temps de faire le moindre constat sur son état, le petit se mit à paniquer et à le repousser avec force, Mads partant en arrière et se cognant contre la table. Cela ne fut pas vraiment douloureux mais plutôt... surprenant. Se décollant de la table il l'observa alors en tendant les mains « Du calme... je suis là pour t'aider. Il faut que tu me laisses regarder pour voir si c'est grave ou pas. Je... » Il y eut alors un déclic dans sa tête... il ne voulait pas qu'il le touche... peut être que ce gosse... c'était horrible à imagine. Il se mordit alors la lèvre inférieur avant de dire « Tu veux peut être que ce soit un autre que moi qui s'occupe de toi. Je peux peut être trouver une de mes collègues, une femme, ça te rassurerais ? »

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 254
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace


MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Jeu 5 Avr - 0:50
Le sang qui coulait le long de ton visage te remplissait déjà les narines de son odeur métallique caractéristique, activant par la même occasion ta panique. Non pas que tu étais une chochotte, tu ne songeais même pas à la douleur mais toi, tout ce que tu voyais, c’était le danger que pouvait représenter ces quelques gouttes chaudes le long de ta joue. Ce n’était plus un danger pour toi, toi tu étais déjà foutu mais les autres ? Dans ton esprit, tu étais pire que la peste, capable de contaminer tout le monde avec un seul regard. Tu ne savais pas bien comment ça fonctionnait mais tu n’étais pas ignorant, tu savais que le VIH se transmettais par le sexe ou par le sang. Et là bordel, tu pissais le sang et voilà déjà que Mads rappliquait, en panique.
C’était bien ça le problème.
Tu ne voulais pas qu’il t’approche, tu ne voulais pas qu’il prenne de risques mais il ne savait pas, il ne pouvait pas deviner ce qui se produirait s’il te touchait, si par malheur, il entrait en contact avec ce foutu sang contaminé, pire que le venin d’un cobra. Sans réfléchir, tu le repoussais alors. Tu n’avais pas voulu lui faire du mal ou le blesser mais là, c’était secondaire. Il ne devait juste pas…s’approcher. « C’est rien ! T’approches pas bordel ! » t’énervais-tu sur le coup de la crainte, te détournant de lui, une main tendue vers comme pour maintenir l’interdiction de s’approcher plus près. De l’autre, tu tentais s’essuyer le sang qui te coulait avant de jeter l’éponge et retirer ton pull pour bêtement le coller à la plaie. Il serait foutu mais là tout de suite, tu n’avais pas mieux comme idée. « Non ! Dis-moi juste où je peux laver ça ! Et t’as pas intérêt à toucher à quoique ce soit ! Laisse tout ! » ordonnais-tu sans pourtant la moindre prérogative. Le monde à l’envers. Tu avais besoin qu’il te prenne au sérieux mais comment lui faire percuter ? « C’est important ! » insistais-tu en croisant son regard, de biais, toujours lui tournant à moitié le dos.

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 88
▹ INVESTISSEMENT : 36

▹ AGE : 24 ans
▹ APPART : 803
▹ TAF : Employé dans un entrepôt et vendeur dans un sexshop
▹ AVATAR : Herman Tommeraas
▹ DC : Jacek Tonnesen, Casey Adersen



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Mar 10 Avr - 14:19
Il se sentait mal Mads, mal pour ce gamin. Il... ne savait pas vraiment trop comment réagir. Pourtant dans l'idée c'était simple : Il s'était blessé, il devait le soigner. Il avait même prit la trousse de secours pour ça ! Mais quand il avait tenté de l'approcher... il avait comprit qu'il y avait bien plus que ça, que la coupure était peut être superficielle malgré le sang qui coulait mais la cassure que ce pauvre gosse avait dû connaître par contre... ce n'était pas si superficielle. Et du coup forcément les théories avait commencé à fuser dans sa tête face à un tel rejet et le constat le plus simple... c'était que son contact avait réveillé quelque chose de douloureux, quelque chose d'assez affreux pour créer un traumatisme et donc immédiatement Mads avait pensé à un abus sexuel contre le plus jeune... pauvre gosse !

Il avait donc tenté, en gardant ses distance pour ne pas l'effrayer plus, de lui proposer une alternative. En effet, il pourrait toujours trouver une de ses collègues si jamais ça pouvait le rassurer... juste il ne pouvait pas le laisser ainsi, à pisser le sang et à paniquer. Mais justement avec la panique... il était difficile d'atteindre une personne, d'atteindre Henry qui montrait une agressivité que Mads n'aurait jamais soupçonné et qui préférait, définitivement, être seul. Il voulait juste savoir où il pouvait se laver et en même temps il lui interdisait de toucher quoi que ce soit... insistant sur l'importance de ce dernier point... ça c'était étrange ! Et ne collait pas vraiment à sa théorie précédente. Non... une autre commençait à lui venir à l'esprit... mais il préféra ne rien dire à voix haute à ce propos « Je toucherais à rien, je verrouillerais l'atelier aussi le temps qu'on revienne nettoyer tout ça... Tu peux te laver dans les toilettes, mais je peux pas te laisser y aller seul. Ok je te toucherais pas... mais je veux m'assurer que tout va bien pour toi. Cela te convient comme deal ? Attrape au moins ça avant... » ouvrant la petite valisettes, il déchira un paquet de compresse, en envoyant une vers le plus jeune. Ce serait toujours ça en attendant pour éviter que son visage ne finisse totalement rouge de sang. « Vas y, je te suis, je ferme derrière nous. » et sur ce il l'avait laissé sortir, fermant la porte de l'atelier avant de le suivre jusqu'aux toilettes.

avatar




Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 254
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : 19 ans
▹ APPART : Tu habites là où l'on veut bien de toi, faute d'avoir de quoi payer un loyer complet...
▹ TAF : Tu aurais aimé poursuivre tes études mais hélas, tu as du faire un choix et ta santé a été prioritaire, tu fais donc des petits jobs par ci, par là et quand c'est vraiment la dèche, tu chantes au coin d'une rue.
▹ AVATAR : HPW
▹ DC : Al, Mishatte et Ace


MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Mar 1 Mai - 20:30
La blessure n’était pas profonde mais tu surréagissais à la simple vue du sang. Tu n’étais pourtant pas une chochotte, ce n’était pas la blessure le problème, c’était ce qu’elle impliquait. Depuis ta contamination, tu avais bien appris la leçon : le sida se transmettait par le sang et par le sexe. Malgré toutes les campagnes de prévention, tu n’avais pas pris les choses au sérieux, tu n’avais pas fait attention, fait confiance à la mauvaise personne et tu le payerais tout le reste de ta vie. Tu avais été con, pas imprudent. Lui ? Il n’y pouvait rien si t’étais malade, il n’avait rien fait pour mériter d’être contaminé, tu ne pouvais pas le condamner pour sa gentillesse. Tu ne pouvais donc pas le laisser t’approcher même s’il était plein de bonnes intentions et que ça te crevait le cœur d’être aussi brutal dans ton rejet. C’était trop dangereux pour lui. A vrai dire, tu psychosais beaucoup à ce sujet alors dans le doute, tu préférais ne pas prendre le moindre risque.
Une chance pour toi que Mads ne soit pas une sorte de cow-boy prêt à braver le moindre interdit pour prouver au monde entier qu’il était le plus fort, le plus couillu de tous. Respectueux, il resta à distance et te proposais une alternative qui te sembla plus acceptable. Oui, les chiottes ce serait parfait pour te laver un peu, essuyer tout ce poison qui se déversait cruellement de ton visage. « Euh.. d’accord. Oui » acceptais-tu, voyant bien que c’était la meilleure des choses à faire, non seulement il sécurisait le périmètres (oui, on est d’accord, à t’écouter, tu t’étais transformé en bombe humaine). « Fais gaffe quand même ! » prévins-tu néanmoins en attrapant la compresse qu’il te lançait pour aller la poser sur ta blessure et éponger un peu de sang. Tu te sentais bête d’agir si violemment mais si quelque chose arrivait, tu ne te le pardonnerais pas. C’est néanmoins docile que tu allais vers les toilettes.

avatar


Voir le profil de l'utilisateur

▹ MESSAGES : 88
▹ INVESTISSEMENT : 36

▹ AGE : 24 ans
▹ APPART : 803
▹ TAF : Employé dans un entrepôt et vendeur dans un sexshop
▹ AVATAR : Herman Tommeraas
▹ DC : Jacek Tonnesen, Casey Adersen



MA RENOMMÉE DE MERDE :

MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   Lun 14 Mai - 23:51
Le gamin était en panique... en soit Mads n'avait que des suppositions sur la raison d'un tel état. Il se doutait bien sûr... mais cela ne changea rien au fait que dans son état Henry risquait de se faire plus de mal qu'autre chose. Au moins Mads avait trouvé l'astuce, les bons arguments pour que le gosse se laisse aider. Car bon... sa blessure paraissait peut être superficielle mais Mads devait impérativement s'assurer que c'était bien le cas. Et puis il n'allait pas le laisser se saigner dessus comme ça ! Il le laissa donc sortir en avance, fermant l'atelier pour calmer les craintes du plus jeune, avant de l'accompagner jusqu'au toilettes. Mads avait bien entendu prit la trousse de premier secours avec lui... histoire qu'il puisse désinfecter ça correctement et se faire un bon pansement.

Du coup Mads le laissa un peu se débrouiller au départ, lui ayant passé la trousse, faisant le guet devant la porte mais surtout... l'observant... l'observant faire avant de finalement demander « Tu as quoi exactement ? » En vrai il se doutait... mais il n'avait pas trop envie de le dire, de lâcher une supposition comme ça. Car si ce n'était pas le cas ? Le plus jeune risquait de vraiment très mal le prendre. « Tu sais, ton sang n'est pas acide dans tous les cas, je peux te filer un coup de main du moment que je fais gaffe, me nettoie bien les mains et que l'envie de me lécher les doigts ne me vient pas. Ce serait quand même plus pratique pour le pansement non ? » Il essayait de minimiser la situation, calmer son petit protégé du jour qui clairement devait vivre dans une sacré détresse au quotidien le pauvre. « Du coup... tu veux bien me laisser jeter un coup d'oeil et jouer mon rôle de responsable pas trop incompétent ? » esquissant un sourire mais ne bougeant pas encore, pas tant qu'il n'avait pas son autorisation.

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: T'es pas payé pour te couper en rondelles (Mads)   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.