avatar
Invité
Invité
MessageSujet: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 19:04

Ace Hemington
You have to live until you die. Better to make that life as complete and enjoyable an experience as possible, in case death is shite, which I suspect it will be.



(NOM) Sans surprise, je porte le nom d’Hemington comme mon père avant moi et bien d’autres encore avant lui, c’est d’ailleurs la seule chose qu’on aura hérité de nos ancêtres au fil des générations : un nom. Pas de maison, pas de thune, pas même de vieux bijoux de famille. Juste un nom et peut-être une fierté mal-placée. (PRÉNOM) Ace. Juste Ace, faut pas essayer de chercher plus loin, ce n’est pas un diminutif. (ÂGE) 27 ans et pas décidé à rejoindre la légende, désolé pas désolé. (DATE ET LIEU DE NAISSANCE) J'suis né le 21 juin 1990, premier jour d'été, premier jour des emmerdes, disait mon père, ce grand philosophe. (OCCUPATION OU ACTIVITÉ) Avec seulement le ged en poche, j'ai surtout fait des petits boulots mais de tout ce que j'ai fait, c'est clairement dans les salles de jeu que j'ai le plus recolté (et perdu). Aujourd'hui ? Je sais pas. Je n'ai pas encore réfléchi à mon plan d'avenir, tu vois...(NATIONALITÉ) On est américains de père en fils ici, y'a pas de lézard là dessus ! (ORIGINES) Putain mais t'écoutes ce que je dis ? (STATUT CIVIL) Peut-être bien qu'il y en a quelques unes qui ont compté plus que les autres mais jamais assez pour que je songe à passer la bague au doigt. ça allait plutôt bien avant, maintenant je sens que c'est déjà plus compliqué aux regards lourds de sens alors je cherche pas, puis j'ai d'autres choses à penser. (ORIENTATION SEXUELLE) Je ne me suis jamais posé la question, j'aime les femmes, c'est tout.  (DATE D'ARRIVÉE AU PARKING) Je suis revenu à la lumière du jour y'a même pas deux semaines, relax (GROUPE) De ceux qui rêvent

« Not guilty  »

(Quand et comment avez vous emménagé au Parking ?) Après le procès, je pensais simplement retourner à ma vie comme avant, comme si de rien n’était…mais j’ai vite compris que plus rien ne serait jamais pareil à commencer l’ambiance à la maison. Ça n’avait jamais été joie et bonne humeur entre nous tous mais là…il y avait ce malaise qui me suivait comme un nuage sombre au-dessus de ma tête si bien que j’ai fini par répondre à la première annonce de colocation qui m’est passée sous la main. J’ai passé l’âge des collocs mais bordel, un toit c’est un toit, je chie pas dessus. Alors ça fait quoi maintenant ? Même pas une semaine. J’y ai même pas encore vraiment posé mes affaires, c’est pour dire.

(Que pensez-vous de l'immeuble et vos voisins ?) J’ai grandi dans le quartier…autant dire que le Parking a toujours fait partie de mon décor et les visages m’y sont familiers. J’en connais bien quelques-uns même si ça bouge beaucoup par-là…Alors ce que j’en pense ? Bah que certains sont bien et que d’autres sont à perte, comme partout ailleurs hein. L’immeuble pue la clope et le foutre mais ça, c’est comme ailleurs. Si tu veux, ma dernière adresse n’était pas plus sympa alors je saurais me contenter du Parking…et puis, ce n’est pas définitif, hein ? C’est juste le temps de retomber sur mes pattes. Après, on verra.

(Quelle est votre réputation au sein du quartier ?) On dit que c’est dans les pires moments que l’on découvre le vrai visage de ses proches et le moins que je puisse dire c’est que ce quartier qui m’a vu grandir et évoluer m’a bien déçu…Alors voilà, de gamin un peu turbulent je suis devenu l’adulte plus ou moins fiable, toujours prêt à magouiller pour quelques dollars mais surtout prêt à tout pour sa famille désarticulée. Bref, un gars du Bronx sans trop d’histoires finalement…Mais ça c’était avant l’accusation. Aujourd’hui, je suis qui ? Le mec qui était au mauvais endroit au mauvais moment ? Ouais pour certains c’est ce que je suis mais pour d’autres, je suis surtout le criminel qu’il aurait fallu faire griller sur la chaise et surtout pas relâcher dans la nature. Un putain de psychopathe qu’aurait tué sa gonzesse sur un coup de folie sanguinaire. Putain de merde… et pourquoi pas des rites sataniques avec tout ça ? Alors c’est quoi ma réputation ? Le pauvre gars qui n’a pas eu de bol ? L’assassin ? ça dépend de ton degré de connerie, je dirais.


PSEUDO/PRENOM : imnohuman ÂGE : 27 PAYS : France FRÉQUENCE DE CONNEXION : H24 COMMENT AVEZ VOUS TROUVÉ LE FORUM ? : J'l'ai créé kesstuveux ! Surprised REMISE EN JEU On verra au moment venu hein... (TYPE DE PERSO) inventé (CRÉDITS) hanrps (tumblr) COMMENTAIRE OU SUGGESTION : Mon body est ready !  FAN  AVATAR : Jack O'Connel

©️️ Nous sommes de ceux



Dernière édition par Ace Hemington le Ven 2 Fév - 23:30, édité 13 fois
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 19:05

Raconte moi une histoire...
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Ma vie n’a jamais rien eu d’un rêve et pourtant, je me suis toujours senti heureux malgré les aléas de la vie qui n’a pas toujours été tendre envers nous. Avec du recul, je crois que nous avons toujours eu beaucoup de chance dans notre malheur car même si nos parents craignaient, à préférer s’occuper de leurs petits oignons plutôt que de leurs gosses…très vite, un profond lien de solidarité s’est forgé au sein du foyer. Nous étions de ces familles où chacun mettait la main à la pâte, que ce soit pour payer le loyer, les factures et les courses ou encore pour s’occuper des plus petites. Peut-être qu’au fond de moi, j’ai toujours adoré ça, m’occuper des autres plus que de moi-même. Est-ce que ça aurait été le cas si nos parents avaient été modèles, s’ils s’étaient préoccupés de nous ? Sans doute que je n’aurais pas gagné cette farouche indépendance et surtout, ce précieux savoir-faire ménager. Parce que je sais où est rangé l’aspirateur et je connais parfaitement les mystères des programmes du lave-linge. Ça t’en bouche un coin…pas vrai ? Avec du recul, je me dis que je n’ai pas eu une enfance comme celles de mes copains, je ne suis que rarement allé traîner paresseusement sur les terrains vagues à attendre que l’heure tourne mais je ne me suis jamais senti triste de cette situation, surtout quand elles venaient toutes dans mon lit les nuits d’orage. On débordait de partout mais j’ai secrètement toujours chéri ces moments. J’aurais aimé que rien ne change jamais et que nous restions pour toujours liés comme les cinq doigts de la main.
Ce n’était qu’une douce illusion bien entendu. Personne ne gardait définitivement son cœur d’enfant dans sa naïveté et son innocence et je serais le premier à mentir si je prétendais ne pas avoir changé au fil des années. J’ai grandi, je me suis endurci, j’ai vécu des trucs pas terribles, je me suis forgé une carapace d’homme, un cœur aux parois de béton armé. Pas pour mes sœurs, elles savaient toutes quoi dire et quoi faire pour m’atteindre en plein cœur directement et me faire fondre plus vite qu’il ne fallait pour le dire. Pour les autres en revanche, je me suis toujours montré dur et exigent.  Hors de question de voir des merdeux leur tourner autour et briser leur cœur ! J’y ai toujours veillé avec une détermination possessive, me croyant tenu à une mission de protection fraternelle. Peut-être que j’ai parfois abusé, peut-être que j’ai été trop dur avec certaines d’entre elles et les mots d’amour ont plus d’une fois changés en cris de rage, faisant trembler les murs de notre appartement et claquer les portes.

⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅

A la maison, j’ai rapidement pris la place du chef de famille, celui qui prenait les décisions importantes, celui vers qui l’on se tournait en cas de soucis. Les responsabilités étaient écrasantes pour un jeune homme mais d’une certaine manière, cette position m’a toujours plu. L’Aigle dirait sans doute qu’il s’agissait là de mon côté autoritaire qui se faisait une joie de remonter à la surface et elle n’aurait pas tort : j’aime quand ça file droit. Exactement ce que je n’ai jamais fait. Parce qu’il faut arrêter de croire au Père-Noël : pour s’en sortir dans le Bronx, c’est pas en bossant chez papa à la station-essence que ça arrive. Et pour élever élever une smala de gonzesses, il faut de l’oseille et pour faire de la thune, il faut magouiller.
Je crois que tricher, ça a toujours été dans ma nature. Déjà jamais, je n’ai jamais su jouer à un jeu sans tricher et j’imagine que mes plans foireux ont grandi en même temps que moi, prenant de l’ampleur au fil des années. Ceci dit, c’est grâce à toutes ces conneries que j’ai pu payer l’appartement où vivent mes sœurs et même s’il a été gagné au Poker, j’en suis fier parce que ce n’est pas rien d’être propriétaire à mon âge.
Ceci dit, à part payer les factures, je n’en vois plus l’ombre de la tapisserie.

⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅

Bref, on l’aura compris, ma vie n’a jamais rien eu d’un conte de fées mais elle me plaisait comme elle était et jamais je n’aurais pensé qu’elle prendrait…cette tournure. A vrai dire, je crois exactement savoir à partir de quand, ma vie a commencé à devenir un cauchemar. Et comme pour toutes les histoires qui ont mal terminées, tout à commencé à cause d’une fille.
Dès le départ, j’aurais dû en rester loin. Je savais pourtant que ce n’était pas une fille pour moi : amie avec le Moineau, cette dernière était beaucoup trop jeune pour moi mais il y a des choses que l’on ne s’explique pas, des choses que l’on ne contrôle pas vraiment. Ce n’était pourtant pas la plus jolie des gonzesses, elle n’avait rien d’exceptionnel…mais dans sa banalité, il y avait quelque chose en elle qui m’avait aussitôt séduit. Peut-être son sourire ? Son charme aussi simple qu’irrésistible ? Je n’en suis pas tant tombé amoureux mais…je n’y étais pas indifférent et surtout, je n’étais pas le seul. Au départ, ce n’était qu’un jeu de vilains entre nous, elle venait me demander à boire lorsque j’étais seul dans la cuisine, me proposait de l’aide…Je le voyais bien à sa manière de se comporter ce qu’elle espérait trouver et je dois admettre qu’elle y arrivait plutôt bien.
J’aurais dû comprendre, aux réactions du Moineau que cette fille, elle n’était pas arrivée à la maison par hasard. Aujourd’hui, bien que ça n’aurait rien changé à l’issue, je regrette de ne pas avoir compris plus tôt qu’elle en était amoureuse, elle. Pour de vrai. Follement amoureuse de son amie. Et moi, frère de merde, je n’y avais vu que du feu. Pendant des mois, je n’ai rien vu, rien compris. Moi qui essayait de protéger mes sœurs, j’avais volé le premier amour de ma jeune sœur et à partir de ce moment-là, une première cassure eut lieu dans notre jolie petite famille. L’Hirondelle avait beau me dire que je n’y pouvais rien, que je ne pouvais pas deviner que le Moineau ne l’aimait pas seulement comme amie, l’Aigle se faisait quant à elle un malin plaisir de remuer le couteau dans la plaie, me rappelant toutes les fois où elle l’avait entendue se glisser dans ma chambre à la tombée de la nuit et si elle l’avait entendu, le Moineau, elle l’avait vu.

J’ai fini par la quitter. Ma sœur m’était plus importante que cette fille.
J’avais conscience que ça ne changerait rien, que la blessure du Moineau ne se refermerait pas aussi vite, qu’il lui faudrait du temps mais mettre fin à cette relation en serait un premier pas vers la réconciliation. C’est du moins ce que je pensais en la raccompagnant chez elle dans la nuit pour avoir le temps de lui parler, lui expliquer…

⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅

C'est la dernière fois qu'on l'a vue vivante.

⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅

Ouvrir la porte à la police, ça vous fait toujours un drôle d’effet. Ce n’était pas la première fois, avec mes conneries je me suis bien fait gauler l’une ou l’autre fois mais là, je m’attendais à tout sauf à ce qu’ils étaient venus me dire. Dans ces moments-là, je crois qu’on n’est plus vraiment maître de ses émotions parce qu’elles sont trop fortes, comme un tsunami détruisant tout sur son passage.
Je n’ai plus de souvenir clair de ce qui s’est passé car tout s’est enchaîné tellement vite. Moi qui avait toujours été plus ou moins maître de ma vie, en l’espace de quelques secondes, tout avait basculé. Un soir elle allait bien, le lendemain, elle était morte. Le soir j’étais un homme libre, le lendemain j’étais le principal suspect.
Je ne l’avais pas vu venir. Je n’avais pas compris ce qu’ils me voulaient au départ, leurs questions, j’y avais répondu sans réfléchir parce qu’il n’y avait rien à réfléchir, elle était morte et je voulais comprendre ce qui s’était passé. Pas de bol, eux aussi voulaient savoir et ils m’avaient justement sous la main.
Je crois que l’année qui suivit fut la pire de ma vie et aujourd’hui encore, j’ai du mal à croire que c’est derrière moi, les interrogatoires, les examens, les accusations, les plaidoyers, le procès… Je ne sais pas moi-même comment j’ai fait pour tenir le coup quand ils étaient tous persuadés que je l’avais tuée, quand ils ont tout fait pour me tirer des aveux. Tout ça pour quoi ? Terminer avec un non-lieu. Même pas une décision franche pour me disculper, comme s’il leur restait un vieux relent de doute…

Je pensais réellement que ce cauchemar serait terminé au moment même où le marteau s’abattrait sur le bureau mais c’est en franchissant les portes du tribunal que je compris qu’il y avait un autre procès qui m’attendait, celui que me réservaient les autres. Les gens que j’ai connu, avec qui j’ai grandi et même mes sœurs. Celles qui me pensent coupable, celles qui pensent que je suis innocent…

Si j’avais su, je ne lui aurais jamais servi de verre d’eau.




©️️ Nous sommes de ceux


Dernière édition par Ace Hemington le Sam 10 Fév - 0:19, édité 7 fois
avatar
« NITROMÉTHANE »« NITROMÉTHANE »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11073-deirdre-priscillia-fol
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 5283
▹ INVESTISSEMENT : 16

▹ AGE : 32 ans
▹ APPART : Squatte le 508.
▹ TAF : Transporteur / Garagiste / Combattante et pilote clandestine
▹ AVATAR : Elliphant
▹ DC : Mimi, Niilo, Neslihan, Natacha.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 19:06
TU DEVRAIS AVOIR HONTE EN TANT QUE FONDA DE POSTER DES FICHES VIDES.

Surprised :l:


And in their triumph die,
like fire and powder,
Which, as they kiss, consume.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 19:11
FUCK THE WORLD
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 19:14
C’EST QUOI CETTE FICHE VIDE J’AVOUE MILY LA PRUDE
Bref t’es beau, adios, grave hâte de le stalk lui aussi MIAOU
Re chez toi ho :l:
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 19:32
C'est l'évolution d'Al ? 20 ans plus tard MDR
Re bienvenue t'es beau jte fais encore des bb HOT
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 19:49
@Deirdre Haynes a écrit:
TU DEVRAIS AVOIR HONTE EN TANT QUE FONDA DE POSTER DES FICHES VIDES.

Surprised :l:

MA QUEEN. CANDICHOU

bon, jack c'est the lad absolu alors sous ta plume ... j'ai bcp bcp trop hâte à cette fiche level hardcore KYLLIEN
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 20:15
Les Hemington nous manquaient pas Emo (dit la fille qui a failli refaire romy, mon secret n'est plus RIP )

Bon, t'es pas mal cousin, j'approuve même si à la base j'étais pas au courant POTTE  
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 20:27
Bah refais Romy et on refait la mifa des blonds Surprised #lediableportemonnom
avatar
« Pétales brûlés »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t11288-art-laisse-moi-respire
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 1174
▹ INVESTISSEMENT : 83

▹ AGE : vingt ans, la cervelle pétée, le cœur accroché au quartier. A l'autre révolé.
▹ APPART : Le 106, premier étage. Voisin un peu trop sage.
▹ TAF : Secrétaire au garage, poitrine masculine. Capitaine de son naufrage, vendeur de farine.
▹ AVATAR : Anton Lisin
▹ DC : Kendall Eden, la dévergondée.



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 20:30
Euh.... Je suis pas aveugle ? Cette fiche est vraiment vide ?

C'est un scandale Surprised


embrasse-moi comme tes cigarettes
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 20:55
@Azur Lefteris Laisse moi tranquille deux secondes Emo
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Sam 27 Jan - 22:09
Vous regardez mal ! Surprised
avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t6574-mily-butler-audaces-for
▹ MESSAGES : 1355
▹ INVESTISSEMENT : 0

▹ AGE : vingt ans et toutes ses dents.
▹ APPART : #1101 avec son frère, Marshall
▹ TAF : Rackette son frère, c'est déjà beaucoup.
▹ AVATAR : Teresa Oman
▹ DC : Gael



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Dim 28 Jan - 17:09
Salut toi ROBERT 

Rebienvenue à la maison :l:


avatar
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7649-no-pain-no-gain-yulian
▹ DISPONIBILITE : Oui
▹ MESSAGES : 781
▹ INVESTISSEMENT : 34

▹ AGE : 28 (26/01)
▹ APPART : #104 avec Eden (1er)
▹ TAF : Dealer
▹ AVATAR : Shiloh Fernandez
▹ DC : Luna la princesse



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Dim 28 Jan - 21:13
Rebienvenue chez toi !
Ce choix d'avatar que je ne pourrais désapprouver Surprised :l:




Been flirtatious with death
avatar
« Srpska_tigar »
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.nous-sommes-de-ceux.com/t7739-slavenko-kovacs-en-cons
▹ DISPONIBILITE : Non
▹ MESSAGES : 9757
▹ INVESTISSEMENT : 110

▹ AGE : 40 (12 Avril 1978)
▹ APPART : #202
▹ TAF : Co-Propriétaire du Pussybox video club porno (et bordel), gérant de la salle de Boxe le Bronx Boxing. Proxénète, trafiquant d'armes et mercenaire.
▹ AVATAR : Josh Hartnett
▹ DC : Attila Veccini



MA RENOMMÉE DE MERDE :
MessageSujet: Re: ACE — la base.   Lun 29 Jan - 21:25
Re bienvenue ^^



Running from Babylon

I liked the way we slept
On rooftops in the summertime
.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ACE — la base.   
Sauter vers:  
Partagez | 
© NOUS SOMMES DE CEUX | Optimisé sous Google Chrome et Firefox.
Merci de respecter notre travail, nos idées ainsi que celles de nos membres.